Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 one fool, one liar - caerwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: one fool, one liar - caerwyn   Jeu 27 Avr - 15:23

one fool, one liar
kieran & caerwyn


Suivi par une dizaine de dossiers épais flottant dans son sillage, Kieran marchait d'un bon pas vers son bureau, adressant quelques rares signes de tête à ses supérieurs, plongé dans ses pensées. Il avait passé une partie de la semaine à s'occuper des affaires courantes, puis s'était accordé deux jours pour ré-examiner d'anciens dossiers classés, que ce soit par lui ou ses collègues, à la recherche d'un indice, d'une piste, qui pourrait le mettre sur la voie. Il avait également du s'absenter, parce que Maude avait trouvé le moment bon pour attraper une bonne grippe, et sa nounou habituelle était occupée ailleurs. Le travail s'était donc accumulé encore et encore, jusqu'à ce qu'une des assistantes, plus brave que les autres, ne lui fasse remarquer qu'ils avaient presque perdu un hibou dans la paperasse.
Obligé de se justifier, piqué au vif par la remarque, Kieran avait donc mis les bouchées doubles pour reprendre ses dossiers habituels et rattraper ce court retard. La période n'était pas bonne pour s'absenter,  il pouvait le comprendre, alors que les arrestations et détentions arbitraires atteignaient des pics jamais atteints depuis la prise de pouvoir de Gellert Grindelwald. Kieran faisait ce qu'il pouvait pour suivre, pour s'opposer également parfois, comme il l'avait fait pas plus tard que la veille auprès de Yegeniv, venu encore le sourire aux lèvres pour l'informer tranquillement d'une "bavure" de son équipe. Un suspect arrêté, un peu violent, qui avait mystérieusement été retrouvé mort dans sa cellule le lendemain matin par les gardes.
Kieran lui avait fait remarqué, à juste titre, que ce n'était que le cinquième à se suicider ce mois-ci, furieux de voir le Spanesi faire aussi peu de cas d'une telle ingérence milicienne dans des dossiers de faible envergure.
Alors, certes, ceux que les miliciens tuaient n'étaient pas toujours des enfants de cœur, et le juge pouvait intérieurement se réjouir du décès de certains, habitués de son bureau pour des crimes et délits aggravés,
mais il ne l'avouait pas, ne le montrait pas, de peur d'enhardir encore la soif de sang des Spanesis. Et il bossait donc continuellement sur les dossiers de ceux qui avaient survécu à leurs exactions pour tenter de les envoyer en prison - où ils seraient certes à la merci des détraqueurs, mais avec un jugement, au moins, ou de les faire sortir le plus vite possible. Malheureusement, il n'était qu'un juge parmi des dizaines, tributaire de l'administration et du Magenmagot qui trainait des pieds dans le contexte d'urgence, perdait des documents, avançait arbitrairement des audiences... et si Kieran avait l'habitude de faire de même lorsque cela lui était favorable, il était beaucoup moins conciliant quand cela signifiait qu'un dossier restait en attente chez lui. C'était aux avocats de pleurnicher pour qu'on entende leur client, pas à un juge d'attendre une salle d'audience, tout de même !

Il avait donc marché, suivi par cette armée de dossiers lourds, que tout le monde avait soigneusement évité, pour venir les poser avec fracas sur le bureau de son supérieur, aidé par une nuit sans sommeil à veiller sa fille, pour lui indiquer qu'il serait de bon ton qu'il arrête deux minutes les intrigues politiques pour participer aux affaires en cours, à moins de vouloir voir sa prime d'efficacité divisée par deux. L'argent avait eu plus d'impact, sans aucun doute, que le regard furibond du juge fatigué, mais il était au moins reparti plus léger, ayant négligemment oublié quelques pavés chez l'autre juge.

C'était donc l'esprit un peu plus tranquille qu'il s’apprêtait à rentrer dans son bureau, avant de se rendre compte que les mêmes assistances, habituellement en train de jacasser ou d'écrire bruyamment, se faisaient toutes les deux toutes petites derrière leur bureau, jetant furtivement des regards à la porte de son bureau. Aucune d'elle ne le mettrait jamais en danger, mais aucune d'entre elles n'avaient également la force de le prévenir, ni l'envie, après les savons qu'il leur passait quotidiennement. Cependant, cela n'était pas vraiment de bonne augure.

Raffermissant sa prise sur sa baguette, l'irlandais continua donc sa route, ouvrant la porte dans un claquement peut-être un peu trop bruyant, pour rester indécis une seconde sur le pas de celle-çi. Caerwyn Lestrange lui faisait face, quasiment au niveau de son bureau, et Kieran savait qu'il avait tenté de le fouiller, comme il savait de quoi le jeune homme venait lui parler. Très bien. Reprenant sa marche, passant derrière son bureau pour y déposer les dossiers comme autant de briques pour dresser un mur entre lui et le milicien, le brun resta debout, les yeux froids, fermant le bureau d'un geste. "Lestrange, je ne m'attendais pas à votre visite. Que puis-je faire pour vous ?" Avec un peu de chance,  le sang-pur comprendrait que le moment était mal choisi, devant témoins, pour lui faire payer son manque de fidélité au régime. Mais il n'y croyait pas.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  677
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: one fool, one liar - caerwyn   Mer 17 Mai - 10:19


One fool, one liar
Kieran Fawley & Caerwyn Lestrange


Trois semaines. Dix-neuf jours pour être exact. Dix-neuf longues journées, les plus pénibles de toute sa vie. S'il y avait bien une chose que Caerwyn n'avait jamais envisagé, c'était de voir Melpomène disparaître aux mains des Spasenis. Dix-neuf jours durant lesquels il avait dû subir d'interminables interrogatoires ponctués de quelques coups pour le forcer à parler. Il ne comptait plus les questions ni les bourreaux. Ils n'avaient rien su tirer de lui, tout comme la première fois que les Black avaient été reconnus ennemis du gouvernement. Ils n'auraient pas ses aveux, jamais. Pas tant que Melpomène était entre leurs mains.

Caerwyn faisait les cents pas dans son bureau, une fois de plus privé de toute activité sur le terrain. Trop risqué. Si sa culpabilité n'était pas prouvée, tout le monde en était venu à se méfier de lui. Jedusor le voulait sur place encore un peu, mais cette couverture ne durerait pas très longtemps. Il était fini le temps où le Lestrange pouvait glaner des informations importantes pour le Seigneur des Ténèbres. Révolu. Mais il avait encore une mission pour lui, une seule. Localiser Melpomène et mettre au point un plan pour la libérer. Ce ne serait pas simple, loin de là. Mais il savait où chercher.

Il avait tourné la question d’innombrables fois dans sa tête. Melpomène était au Ministère, il en était persuadé. Il était certain également qu'elle se trouvait dans les cachots. Le problème, c'était que les cachots étaient un véritable dédale, et chercher les cellules une à une serait une perte de temps lors de la mission pour la libérer. Il devait savoir au préalable où aller. Bien évidemment, il n'avait pas le droit de s'en approcher. Il avait bien essayé, prétextant vouloir voir celle qui avait sali son nom par association, mais Murdarov s'y était opposé. Il ne lui restait plus qu'une seule solution.

D'un pas vif, Caerwyn prit la direction du bureau des juges, non loin du sien. Il passa devant les assistantes de Fawley sans un mot, et aucune d'elles n'osa le retenir lorsqu'il ouvrit la porte du juge avant de la refermer dans son dos. Fawley était absent. Bien. Il se dirigea vers le bureau, ouvrit les tiroirs d'un coup de baguette et commença à chercher le dossier de Melpomène. Il savait que le juge s'occupait de son cas. Malheureusement, il ne le trouva nulle part. Caerwyn jura. S'il ne pouvait obtenir ses informations ainsi, il les aurait de Fawley lui-même. Il n'eut pas très longtemps à attendre avant de le voir entrer dans le bureau, le visage soudain dur en découvrant le Lestrange sur les lieux.

« Lestrange, je ne m'attendais pas à votre visite. Que puis-je faire pour vous ? » Le ton était ferme, il tentait de se montrer assuré. Caerwyn ferma la porte au nez des assistantes trop curieuses. Il se fichait bien des ragots à présent, il y en avait déjà tellement à son sujet. « Dites-moi où se trouve ma chère cousine. Que la milice le veuille ou non, je compte bien lui rendre une dernière visite avant qu'elle ne soit exécutée. » Il avança de quelques pas pour se tenir face à Fawley, le bureau comme seul rempart entre eux deux. « À moins, bien sûr, que vous ne souhaitiez que j'aille parler de Kettleburn à Murdarov. »

© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: one fool, one liar - caerwyn   Jeu 8 Juin - 12:14

Son coeur battait la chamade, sa bouche était complètement sèche, mais il avait réussi à garder son calme, fixant Caerwyn avec une pointe de défi dans les yeux. Il n'aimait pas le personnage avant Pré-au-Lard, n'aimait pas la façon dont il s'était agenouillé complètement devant Grindelwald - même si, avec la famille qu'il se coltinait, il était compliqué sans aucun doute de rester un homme de confiance longtemps - et il n'aimait pas non plus ce qu'il avait cru comprendre de leur altercation. Le Lestrange avait eu beau parler de loyauté, Kieran ne se fiait absolument pas à celle que le serpentard affichait publiquement.

Ce qui voulait donc dire qu'ils étaient deux faux-culs se tournant autour, de peur de ce que l'autre pouvait révéler. L'irlandais n'aurait aucun état d'âme à balancer Caerwyn, pas si cela pouvait sauver sa vie ou celle de ses filles. Cependant, il n'avait pas de preuves, juste une intuition, de vagues souvenirs suite à la dernière explosion qui l'avait laissé k.o le soir de l'attaque.

Debout, les deux hommes se faisaient face, séparés par un bureau qui n'était plus tant un rempart qu'un obstacle à une bonne pratique du duel - ou d'un bon coup de poing. Les mains posés à plat sur le bois, Kieran écouta les demandes - les ordres, même - du Lestrange, laissant sa mâchoire se contracter, ses yeux brûler d'une lueur nouvelle. Le petit sang-pur croyait donc pouvoir le menacer, lui ? Lestrange avait du pouvoir, d'accord, mais pas à ce point. Oh, mais qu'il aimerait pouvoir le frapper, à l'ancienne, revenir à cette époque bénie de Poudlard où les duels étudiants se terminaient à mains nues. Il n'avait jamais eu affaire personnellement aux Serpentards à l'époque, mais il savait très bien qu'ils n'étaient pas au dessus de ca.

Pour preuve, l'énorme cocard qui avait orné le visage de Silvanus pendant des semaines.

"Précisez votre propos, je vous en prie. Quel Kettleburn ? Quel Murdarov ? Dieu sait qu'ils sont trop nombreux dans ces deux familles à poser problème." Faire l'idiot ne lui apporterait rien, sauf le plaisir de faire sortir le brigadier de ses gonds. Il n'était surement pas très sérieux de sa part de rappeler au Lestrange qu'il était lié non pas à un Kettleburn - Silvanus - mais également à son cousin, le frère d'Esher, lui aussi fugitif, mais étant donné la famille étendue du serpent, il ne pouvait pas lui reprocher d'avoir des traîtres parmi les siens, sans que cela passe pour de la mauvaise foi.

Laissant passer un silence, les épaules roidies par le besoin de défendre les siens, il continua sur le même ton égal, sans toutefois quitter l'intrus des yeux. "Quand à votre ... cousine, il voyait bien trop la ressemblance familiale, cette tentative de dominance idiote due à leur supposée supériorité par le sang cette information est confidentielle. Il serait dommage qu'un patriote trop zélé ou un parent en quête de vengeance ne la brutalise avant la date prévue de son exécution publique."

Personne n'avait accès à Melpomène. Lui-même avait du faire jouer toute l'influence qu'il pouvait posséder pour avoir ce passe-droit, et il savait qu'il pourrait lui être retiré au moindre problème. Si Lestrange voulait passer du temps avec la louve, il devrait passer par les circuits officiels. L'irlandais ne doutait pas qu'ils seraient tous aussi intéressés que de lui de savoir que son lien de parenté lui paraissait un peu plus important que l'intéret supérieur de la Nation.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  677
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: one fool, one liar - caerwyn   Dim 18 Juin - 11:16


One fool, one liar
Kieran Fawley & Caerwyn Lestrange


Il vit le visage du juge se durcir à l'entente de ses mots, et il sut qu'il avait touché une corde sensible. Caerwyn n'était pas bête, loin de là. Son instinct s'était toujours révélé bon. La pratique de la Légilimencie lui avait appris à analyser les expressions du corps et du visage, à comprendre ce que les gens ne disaient pas. Il avait vu, ce soir-là, que Fawley était attaché au Lux. Il se fichait bien de connaître les détails, l'information en elle-même était suffisante pour lui donner un moyen de pression, et c'était tout ce qui comptait.

« Précisez votre propos, je vous en prie. Quel Kettleburn ? Quel Murdarov ? Dieu sait qu'ils sont trop nombreux dans ces deux familles à poser problème. » Caerwyn Lestrange n'était pas connu pour sa patience. Jouer avec lui n'était clairement pas la chose la plus intelligente à faire, et Fawley semblait avoir des envies suicidaires. « Quant à votre ... cousine, cette information est confidentielle. Il serait dommage qu'un patriote trop zélé ou un parent en quête de vengeance ne la brutalise avant la date prévue de son exécution publique. »

Il ne fallut que quelques secondes au Lestrange pour sortir sa baguette et la pointer contre le torse du juge. Son visage était dur, impénétrable, alors qu'il le foudroyait du regard. « Continuez de vous payer ma tête, Fawley, et la vôtre ne restera pas très longtemps à sa place. Si vous ne voulez pas que j'informe notre cher chasseur que vous avez défendu un terroriste, je vous conseille de réfléchir avant de parler. » Il s'éloigna de quelques pas et rangea sa baguette dans sa poche comme si de rien n'était. Il ne souhaitait pas déclencher un duel au beau milieu du ministère, ce serait la chose la plus idiote à faire.

À la place, il s'installa sur le fauteuil qui faisait face au bureau du juge et l'invita à faire de même d'un geste de la main. « Maintenant que j'ai votre attention... vous allez me dire où se trouve la Black. Ce n'est pas une demande,
et encore moins une faveur. Refuser n'est pas une option ici, Fawley. Alors arrêtons de faire les enfants et passons aux choses sérieuses.
» Il se pencha en avant et attrapa un cadre qui reposait sur le bureau. Il caressa le verre du bout des doigts avec un sourire vicieux au visage. « Elles sont très jolies. Vos filles, je présume ? »

Il n'y avait aucune erreur possible sur le sous-entendu de ses propos. Si Fawley pensait que ses proches étaient en sécurité, il se trompait bien. Caerwyn Lestrange n'avait pas de coeur. Il était capable de tout pour Melpomène. S'en prendre à des enfants ne serait pas un problème.

© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: one fool, one liar - caerwyn   Mer 9 Aoû - 15:34

Il y a peu, Kieran se serait sûrement contenté de fournir l'information demandée sans chercher plus loin, sans taquiner le Lestrange : il aurait suffi que celui-ci ne vienne le voir sans prendre ses grands airs d'homme important pressé, et qu'il lui fournisse la moindre preuve écrite prouvant qu'il s'agissait d'un ordre, et il aurait obéi. Bien sur, il y a peu, il n'y aurait eu aucune raison pour que Kieran soit plus au courant du sort de Melpomène que lui, qu'il ait pris en charge son dossier. C'était devenu personnel, important, il y a peu.

Et Kieran ne regrettait pas les actions qui avaient pu l'amener là, alors que Caerwyn pointait sa baguette sur lui, menaçant, implacable. Sa seule réaction fut de crisper ses mains un peu plus sur son bureau, n'allant pas encore chercher sa baguette, ne voulant pas que cela se termine en duel, simplement pour quelques mots. Il se rappelait encore la dernière fois qu'ils s'étaient ainsi fait face, et les menaces avaient donc moins d'effet sur lui aujourd'hui. Si duel il y avait, il pouvait accepter de se prendre un premier sort, afin de prouver qu'il n'avait pas provoqué la chose. Le brigadier n'oserait sûrement pas lui lancer un impardonnable en plein Ministère, après tout, et sa capacité à supporter la douleur avait augmenté exponentiellement depuis leur dernière rencontre.

Caerwyn semblait avoir eu la même idée que lui : se battre ici révélerait à coup sur trop de preuves à leurs ennemis. Néanmoins, le voir ramasser sa baguette ne lui permit pas de se détendre, alors qu'il regardait le jeune homme s'installer sans autorisation, tel un prince, face à son bureau. L'irlandais ne répondit pas, préférant lui laisser croire que ses nouvelles menaces avaient eu de l'effet. Murdarov ne lui faisait pas peur, et il pensait pouvoir plaider sa cause de manière assez efficace s'il fallait en venir là. Les actions de Silvanus étaient les siennes, uniquement les siennes, et Kieran n'était qu'une victime collatérale d'un traître à la nation, après tout.

Il attendit encore un peu, avant de s'asseoir, restant droit et fixant son adversaire. Plus de menaces, plus de demandes... le Lestrange était un Spanesi parmi tant d'autres. Arrogant, sur de lui. Faillible.

Et comme tous les hommes arrogants qu'il avait pu croiser pendant sa carrière, quand ils pensaient devoir passer au niveau supérieur, il s'en prenait à ses filles. Cela aurait été risible si Kieran n'avait pas été sur qu'il mettrait ses menaces à exécution. Et cela prouvait que le Lestrange était tout aussi amoral que les autres, un nom de plus sur une liste toujours plus longue de personnes ayant abandonné toute humanité pour leur prétendue cause.

Bien sur, savoir ce qu'il allait faire ne signifiait pas qu'il n'y était pas sensible. Mais il avait prévu cette éventualité depuis cinq ans. Si Lestrange pensait atteindre Maude et Harriet facilement, il risquait d'avoir une mauvaise surprise. « Vous présumez beaucoup aujourd'hui, Lestrange. » Son ton était cassant, montrant qu'il avait bien compris les sous entendus si peu dissimulés.

Un autre jour, il aurait refusé. Avec un autre « client », il aurait refusé. Mais à l'image de ses filles se superposait celle de Melpomène, et le peu de souvenirs qu'il gardait de cette soirée où il avait fini projeté contre un mur. Caerwyn n'avait pas couru aider les Spanesi, il en était quasi certain. Non, juste avant que Silvanus ne le transplane, il l'avait vu courir vers la Black. Et s'il ne cautionnait pas le meurtre d'enfants, il pouvait comprendre la volonté de tout faire pour retrouver un être cher.

« La vie de mes filles n'est pas une faveur, ni une option. Celle de Melpomène Black, par contre, dépend en grande partie de ma faculté à tenir en laisse notre 'cher chasseur' le temps que je puisse établir l'étendue de ses crimes à l'égard du régime. » Il voulait passer aux choses sérieuses ? Soit.

« Vous parlez donc de faveur ? Je pourrais vous en faire une, si j'avais la moindre assurance qu'elle ne mettrait pas en danger ma famille, mon travail, ou bien la vie de Miss Black. Pour l'instant, vous ne m'en avez fourni aucune. »

Lestrange voulait tant voir sa cousine, alors qu'il paye le prix nécessaire. Kieran était disposé à passer pour un juge corrompu, si cela assurait la sécurité des siens.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: one fool, one liar - caerwyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
one fool, one liar - caerwyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fool them [PV]
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» Every whisper of every waking hour, I'm choosing my confessions, trying to keep an eye on you, like a hurt, lost and blinded fool. ₪ 22 mars, 18h22
» see her come down through the clouds, I feel like a fool ✈ 16 MAI, 18H21, SASHA.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: