Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Le dernier verre avant la fin du monde ⚜ (aoife)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Le dernier verre avant la fin du monde ⚜ (aoife)   Lun 15 Mai - 1:34

Le dernier verre avant la fin du monde
Aoife & Abelam
Lizzy, how can you put your faith in a man you spectacularly binned for being unreliable? A man whose idea of a romantic nightspot and an impenetrable fortress are the same thing? It's... This is a pub! We are in a pub! What are we going to do now?

Nuit noire, nuit criminelle. Les silhouettes se faufilent dans les ruelles à la faveur de l’obscurité, deux groupes distincts qui ne vont pas tarder à se heurter, autrefois alliés et maintenant déchirés par la nature de leurs idéaux respectifs. Idéaux qui habitaient le cœur de certains mais étaient imposés à d’autres, qui auraient préféré rester chez eux pour lire un livre devant la cheminée, se faire un sandwich, compter le nombre de lentille dans un bocal,… Oui. Même ça. Abelam Lestrange aurait préféré ça plutôt que de se retrouver là, à faire le con dans la rue en pleine nuit et potentiellement risquer sa vie déjà bien mise à mal, pour un Seigneur des Ténèbres dont il n’avait cure. Tout ça parce que Caerwyn et Prewett l’avaient poussés au cul. Il n’y avait pas de meilleur terme. Bien qu’ils ne lui aient pas littéralement touché le postérieur, quoique ça l’aurait peut-être motivé davantage. En plus, une fine bruine parfaitement agaçante commençait à tomber et Abel siffla tout bas un juron sous son masque. D’ailleurs, on n’y voyait rien avec ces masques, on avait vu mieux pour se battre. Et tant qu’à faire, il se serait bien débarrassé de ces fichues robes noires qu’il trouvait trop ample. En vérité, Abel aurait trouvé à redire sur tout ce soir-là tant il était de mauvaise humeur.

Quand les premiers sorts fusèrent, Abel se plaqua le dos contre un mur de brique et s’employa à s’esquiver, marchant en crabe, non sans avoir envoyé un ou deux sorts quand Cain et Caerwyn le regardaient encore. Il se croyait alors hors de danger quand il buta contre quelque chose dans sa précipitation à déserter. Ou plutôt, contre quelqu’un. Le choc de la bousculade avait fait tomber leur anonymat respectif et c’est à Aoife qu’Abelam faisait face. Aoife qui était dans le camp des Lux au vue de son accoutrement – et de toute façon, il se serait rappelée d’elle s’il l’avait vue dans le rang des mangemorts et a fortiori dans leur petit groupe de mission. Ses yeux verts s’écarquillèrent et il lâcha un : « Si je m’attendais à ça. Toi, ici. » D’un ton presque badin en décalage avec le danger de la situation.

Abel avait d’abord connu Aoife comme danseuse étoile. Grand amateur de ballet, le Lestrange se rendait régulièrement dans le Londres moldus pour assister au bouillonnement culturel qui s’y tramait, trop heureux d’échapper à l’atmosphère étouffante imposée par ses relations familiales et par les mangemorts. S’il s’était arrêté là, tout se serait bien passé. Mais c’était sans compter sur Abelam et son amour des belles choses – seule exception qu’il mettait à fréquenter plus intimement des moldues : son intérêt à les mettre dans son lit. Seulement, alors qu’il s’était introduit chez la belle à la faveur de la nuit, ce n’était pas une belle danseuse qu’il avait trouvé, mais la plus hideuse des mégères, décharnée, inhumaine, rappel douloureux d’une gravure sur l’un de ses manuels scolaire : une banshee. Sa première réaction avait été le dégoût, la peur, ce sentiment de trahison que seuls peuvent ressentir les harceleurs piégés à leur propre jeu. Et puis dans sa tête avait germé une idée : et si elle pouvait l’avertir de quand viendrait sa mort ? Il fallait croire que de ce manuel, Abel n’avait retenu que les illustrations car depuis, il demandait régulièrement, anxieux, à l’Irlandaise de l’avertir de son funeste destin, la martelant de questions pressantes, sans réaliser que ce n’était pas ainsi que cela fonctionnait. Mais le Mangemort n’en avait cure : sa seule préoccupation, obsédante, c’était de mettre une date sur la fin de son existence. Perspective qui le terrorisait.

Mais revenons à nos moutons après ce petit instant flashback. La mission. Le combat. La rencontre. L’incrédulité. La pluie. Beaucoup trop de pluie. Trop pour discuter – vous ne pensiez tout de même pas qu’Abelam la défierait en duel, celle qui pourrait l’avertir de son destin pour, il l’espérait, l’éviter. « Sinon… Ça te dit qu’on aille dans un pub, plutôt ? J’avais pas vraiment envie de venir de toute façon. Je peux nous faire transplaner. »

Nulle évocation de leurs camps opposés, la tête profondément enfoncée dans le sable. Ce que l’on n’évoque pas ne peut pas nous porter du tort, si ? En tout cas, Abelam se plaisait à le croire. Juste pour ce soir – tout le temps. Et vue sa tête, quelque chose lui disait qu’Aoife était aussi venue – au moins un peu – contre son gré. Il allait sûrement se faire sacrément remonter les bretelles lorsque les autres s’apercevraient de son absence, mais il esquisserait quelque pirouette verbale, prétextant une haletante course-poursuite dans les rues pour se dérober à ses responsabilités, comme il l’avait toujours fait.
Made by Neon Demon





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dernier verre avant la fin du monde ⚜ (aoife)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La dernière série avant la fin du monde
» Le dernier verre pour la route
» Le Dernier Bar avant la Fin du Monde
» Un dernier verre [PV Meneldil]
» Aelred Aodan Flaherty # "Vous voulez un whisky ?" "Juste deux doigts." "Vous ne voulez pas un whisky d'abord ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: