Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 my blood is drowning in alcohol - eirwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Yasen Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  103
Crédits :  solaris
 
Âge :  24 yo
Sang :  Pur
Allégeance :  Yasen suit Mihayl là où il va, comme tout bon Krum. C'est un bulgare, donc un spanesi, et même s'il ne peut pas prendre activement part à la guerre civile, il doit faire des choix, des sacrifices : le sien est d'être irrémédiablement lié à la survie des Spanesis. S'ils perdent, alors lui aussi, perdra.
Profession :  Apprenti Médicomage
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: burgundy
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1009-powerless-yasen
MessageSujet: my blood is drowning in alcohol - eirwyn   Lun 15 Mai - 14:41

my blood is drowning in alcohol
yasen & eirwyn


La farandole des robes virevoltant pendant que l'orchestre joue une symphonie sorcière, quelque chose d'agréable à l'oreille mais que Yasen est bien incapable d'identifier. Il règne ce soir comme une impression d'abandon, de joie volée, comme si les événements des derniers mois se trouvaient bien loin des préoccupations des gens occupant la salle, ce qui est, à vrai dire, le cas. Comme beaucoup d'autres, Yasen n'a rien à faire de ce que les plus petits sorciers subissent sous le joug du gouvernement, n'en a pas vraiment conscience, pas toujours. Il pourrait se trouver à profiter comme les sorcières au sourire charmant et aux décolletés aguicheurs de cette soirée, pourrait se laisser entraîner par la fièvre qui monte, celle de la danse et du champagne, mais il préfère rester à l'écart, comme souvent. Comme toujours.

Adossé à une fenêtre ouverte donnant sur de somptueux jardins, laissant l'air sec d'une des premières nuits chaudes de l'année lui rappeler des souvenirs d'été bulgares, le jeune homme fait tourner dans son verre en cristal un fond de whisky pur feu, perdu dans ses pensées, l'air absent. En pleine méditation, afin d'atténuer les éclats de rire et le parfum d'intrigue qui imprègnent jusqu'à l'air qu'il respire, Yasen n'a pas encore assez bu pour se laisser à la fête, à l'émotion. Il a certes ingéré une dose conséquente, mais ce n'est que la dose dont il a besoin ces jours-çi pour arriver à un état de conscience tranquille. Un état où il peut penser à son père sans mourir, penser à sa vie sans regarder par la fenêtre avec envie. La chute serait presque fatale, à cette hauteur... mais pas assez, lui chuchote la partie médicale de son cerveau fatigué. Mihayl n'apprécierait pas qu'il se foute en l'air, pas plus que de devoir s'occuper d'un légume... il ne lui fera pas cela.

Les minutes passent, les chansons s’enchaînent. Yasen en fredonne une, retrouvant les paroles de sa langue natale sans difficulté. Qu'il est bon de laisser tomber l'anglais, parfois. Il ne se fera jamais à ses subtilités, à ses accents. Il n'aime pas trop, quand on l'oblige à y recourir, surtout maintenant que la plupart des sorciers connaissent assez de bulgare pour tenir une conversation correcte. Ils n'ont plus d'excuse.
Un violon prend soudain le dessus, dans un solo qui fait ralentir les femmes, et il ferme les yeux, la gorge soudainement sèche de ressentir autant de passion de la part de certains couples. Comme quoi, il est encore possible dans ce foutu monde de se marier par amour... ou d'aimer son époux. Ce n'est pas autour de lui qu'il trouve habituellement ce genre d'exemples, et alors qu'il pense à la jolie Anwen et à sa froideur, c'est son frère qui apparaît dans son champ de vision, toujours bien mis, l'air alerte. Parfait, au moins quelqu'un pourra-t-il le ramener ce soir... s'il vient à lui. Ce n'est pas le Krum qui se trouve réellement en état de bouger, sans tomber en arrière et se casser la nuque.

Levant son verre pour attirer son attention, il le laisse approcher, laissant son affection lui réchauffer le cœur. Son ami ne fait pas semblant pour lui, et même s'il a l'air aussi morose que lui d'extérieur, Yasen est quand même heureux de lui insuffler un peu de bonne humeur... si elle peut durer. Il lui fait une accolade, bourrue mais sincère, puis se bouge un peu pour lui donner un accès à la fenêtre afin qu'il s'assoeit également. Du coté le moins dangereux, parce que bon, on ne sait jamais.
"Toi aussi, tu viens boire aux frais du régime ? Je ne t'ai pas attendu pour commencer, désolé." Il parait presque heureux, comme ça, l'air lisse, un sourire fin aux lèvres. Heureusement qu'Eirwyn sait lire les traces de tension qui l'habitent, la voix cassée qui l’accueille, la fatigue au fond de ses yeux. Le besoin d'une fuite en avant, pour ne pas basculer en arrière.


for everyone you meet, is fighting a hard battle.
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  151
Crédits :  class whore stuff & tumblr.
 
Âge :  27 ans (05.01.1925)
Sang :  La pureté sophistiquée court dans ses veines. Pureté d’un monde dans lequel il aime se perdre.
Allégeance :  Il supporte le régime au sein d'une famille reconnue, avide de pouvoir. Pourtant, il continue de se battre pour sa propre personne.
Profession :  Sorcier d'élite de la brigade magique, il a fuit un travail dangereux pour un autre, continuant de fuir cet ennui qui reveille en lui l'idée d'une mort réparatrice.
Ancienne école :  Durmstrang, l’école des plus forts, maison de cette magie a la noirceur fascinante.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: lightgrey
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1029-eirwyn-o-it-s-getting-too-dark-to-see http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1016-eirwyn-o-shadows-will-s
MessageSujet: Re: my blood is drowning in alcohol - eirwyn   Ven 2 Juin - 23:31




my blood is downing in alcohol


YASEN & EIRWYN

MAY 1952

C’est dans ces moment-là qu’il excelle, Eirwyn, dans ces danses qu’il brille. Les réceptions de la pureté ont fait partie de son quotidien depuis sa naissance, et il y trouve quelque chose qui le calme. Quelque chose dans le fond du mensonge, quelque chose dans le fond des apparences qui, étrangement, lui permet de ne pas faire d’efforts. C’est dans ces moments qu’il aime se perdre afin d’oublier les difficultés de la vie, l’ennui qui l’habite, la mort qui l’appelle. Un murmure discret dans le fond de son esprit lointain, souvenir des années passées qu’il tente d’ignorer. Les conversations mondaines l’entourent, et il se laisse porter par la danse silencieuse des sourires, celle des gestes que tous comprennent mais que personne n’apprend de son plein gré. Il passe de l’anglais au bulgare sans même avoir à y penser, sourire charmeur attaché à son visage délicat. Aucun de ses interlocuteurs ne se doute de l’ennui qui l’habite, aucun ne se doute de ses peurs, de ses secrets. Tous le pensent être la parfaite représentation de sa famille, celle qui, bien qu’étrangère, est parvenue à prendre place aux cotés des grands. Il n’est pas le seul Slughorn à prendre part à ces réceptions, tout comme il est loin d’être le dernier. Ses yeux rencontrent ceux de ces cousins, ceux de connaissances. Il se prend à laisser son regard couler le long du corps d’un milicien, ce milicien dont il connait chaque courbes par cœur. Mais il ne peut s’y attarder. Il ne peut s’y attarder parce que, même sous ton soupire agacé, il se doit de continuer à virevolter au travers de la pureté.

Alors que la musique change, c’est la chevelure blonde de sa fiancée qui se pose devant lui, aujourd’hui si différente de ses propres boucles auxquelles il a offert un noir de jet pour la soirée. Leur corps dansent, précis et habiles, tandis que leurs regards se perdent dans celui qui leur fait face. Ils semblent heureux, les fiancés, le mariage parfait pour le jeune Slughorn sans faute. Mais la réalité est, encore une fois, loin d’être celle des apparences. Ils continuent de se déchirer, deux caractères puissants qui ne font que s’entrechoquer lors de disputes violentes. L’un comme l’autre sait qu’ils se doivent de sembler délicats, et ce en raison de leur agenda personnel. Il ne sait rien de ce qu’elle trame, Eirwyn. Elle ne sait rien de ce qu’il cache, Ludmilla. Ainsi, ils continuent de se mouvoir au rythme d’une musique délicate qui porte leurs corps avec grâce. Puis, enfin, la musique s’éteint un instant durant, une révérence leur suffit, et les sorciers s’éloignent, se délaissent.
Why even bother?
Il te fait taire avec un soupire. Le moment n’est pas propice à ton ennui qui, il le sait, risque sans cesse de devenir sien.

Laissant son regard parcourir la salle, il rencontre celui de Yasen, assit à l’écart de la foule, un verre en main. À peine le briseur de sort a-t-il reconnu le Krum qu’un doux sourire se dépose déjà sur son visage, désireux d’offrir au mensonge qui l’entoure un court moment de répit. Ainsi, il s’approche du sorcier, non sans offrir quelques regards polis à la pureté qui l’entoure. Sa propre main s’empare d’un verre de whisky pur feu, juste avant qu’il ne prenne place au côté de celui qu’il n’hésite pas à appeler son meilleur ami. « Toi aussi, tu viens boire aux frais du régime ? » Un léger rire s’échappe d’entre ses lèvres, tandis qu’il s’adosse au rebord de la fenêtre ouverte. « Je ne t'ai pas attendu pour commencer, désolé. » « No need, it is more than understandable, » répond-il dans un Bulgare tranchant avant de lever son verre afin de laisser l’alcool couler le long de sa gorge. Un court instant, Eirwyn se contente de l’observer, silencieux, laissant ce moment de fausse joie flotter autour de ceux qui sont loin de la connaitre. Il n’a pas besoin d’être un empathe pour reconnaitre le ton qui se cache derrière les mots de Yasen, et même tes remarques silencieuses ne sont que redondantes. Alors il lui laisse quelques instants, curieux de savoir s’il finira par lui-même laisser tomber le voile qui habite son visage. Le Slughorn se contente de parcourir la salle, trouvant une nouvelle fois le regard de Jacob qui le soutient cette fois-ci. Une seconde seulement, peut-être deux, avant que le sang pur ne s’en détourne afin de laisser son attention retrouver le Krum. « What have you been drinking to? » demande-t-il calmement, de cette voix dénuée du mensonge de perfection, mais qui continue de maintenir cette sophistication dont il ne peut se séparer. « It must have been such a wonderful cause if you decided against waiting for me. »





accent disclaimer:
 
Revenir en haut Aller en bas


Yasen Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  103
Crédits :  solaris
 
Âge :  24 yo
Sang :  Pur
Allégeance :  Yasen suit Mihayl là où il va, comme tout bon Krum. C'est un bulgare, donc un spanesi, et même s'il ne peut pas prendre activement part à la guerre civile, il doit faire des choix, des sacrifices : le sien est d'être irrémédiablement lié à la survie des Spanesis. S'ils perdent, alors lui aussi, perdra.
Profession :  Apprenti Médicomage
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: burgundy
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1009-powerless-yasen
MessageSujet: Re: my blood is drowning in alcohol - eirwyn   Jeu 6 Juil - 17:50

Il est là pour boire, pour s'intoxiquer, possiblement pour ramener une fille pas trop farouche et moins bien née que lui dans son lit ce soir. Il est là parce que son frère le lui a demandé, parce que son père lui aurait ordonné de s'habiller, de se couper les cheveux et de faire bonne impression. Il est là, sans doute, parce que la personne faisant les invitations n'a pas encore tout à fait compris qu'il valait mieux omettre son nom lors des envois, plutôt que de s'exposer à un trop plein de colère qui finirait par rejaillir sur toute l'assemblée. Cela faisait quelques semaines qu'il n'avait pas perdu pied en public, cela dit, peut-être croyait-on qu'il était en meilleure forme.

Il était juste plus sous emprise qu'avant.

Faisant place à Eirwyn, fermant ses yeux quelques secondes pour faire le tri dans ce que le bulgare lui envoyait, il soupira, heureux de voir son ami mais se fustigeant aussi, un peu, d'ajouter à sa propre peine en faisant venir le Slughorn. A n'en pas douter, il aurait mieux fait de le laisser compter fleurette à sa fiancée, avant que ses dents ne tombent. La "jeune" femme portait assez de maquillage pour servir pour un mur d'enceinte, ce soir encore, et pendant quelques secondes, il caressa l'idée de lui jeter un sort... Mais bon, non. C'était presque de la belle famille, en raison des alliances en cours, et il ne voulait pas courir le risque de finir comme l'époux précédent de Ludmila. Note à soi même : préparer un anti-poison pour Eirwyn...

Les mots prononcés dans leur langue natale le ramènent à la réalité, et il pose sa tête contre le rebord de la fenètre, ne se donnant pas la peine de rire faussement. Oui, il aurait pu l'attendre, mais dans ce cas son ami aurait sans doute retrouver un cadavre quelques étages en dessous, et l'aurait rejoint, histoire d'ajouter du morbide à la fète. "Wasn't sure you'd show up, to be honest." Il n'avait pas la tête à rebondir sur le masque que le brun lui lançait, voulait juste boire encore et peut-être dormir. Ou pleurer. Cependant, ils étaient en public, alors il reprend son sourire et se redresse, n'ayant laissé qu'à Eirwyn la possibilité de voir son visage fatigué dans l'ombre des rideaux. "Since when do we need a reason to drink ? You're growing old, pal. Next, you'll tell me it's past my bedtime and send me to my room ?"

Dans quelques semaines, quelques mois, Eirwyn aurait des enfants à sa charge... Ce n'était peut-être pas le moment de le lui rappeler. Le poussant gentiment d'un coup d'épaule, le Krum soupira encore, regardant le fond de son verre avant de s'emparer de sa baguette et de le remplir à nouveau. But I suppose you're right. Let's find something to celebrate. One or two girls, like this group, there, they look and feel needy. They'll be all over me, but I think I can share, for you."

Il avait pointé deux jeunes femmes, certes très jolies mais pas non plus des beautés, tout en sachant très bien que leurs maris n'étaient surement pas loin. Deux petites anglaises à la peau laiteuse, tremblantes devant les bulgares qui les tenaient dans la paume de leur main... de quoi provoquer un petit scandale sans pour autant se mettre en danger. De quoi aussi tâter le terrain, et voir si son meilleur ami voulait le divertir ou discuter.


for everyone you meet, is fighting a hard battle.
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
 
my blood is drowning in alcohol - eirwyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: