Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement fin juin 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 MC 2 : complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: MC 2 : complications   Dim 21 Mai - 20:52

MC 2: COMPLICATIONS
20 avril 1952 - godric's hollow

surprise générale
19H.

Le quartier général de Lux est toujours en pleine effervescence, et ce malgré la soirée qui s'amorce. Les discussions vont bon train à propos des prochaines actions et les membres se coordonnent entre eux, se répartissant les tâches entre infiltrés, sorciers sous couverture et fugitifs. Plusieurs d'entre eux s'apprêtaient à quitter le QG pour rentrer chez eux lorsque des éclats de voix provenant du dehors attirèrent leur attention. « Quelle idée de vouloir détruire ce taudis quand même, nous faire venir jusqu'ici alors que la maison est déjà presque prête à s'effondrer. » « T'es quand même lent à la détente, on t'a déjà dis mille fois que Grindelwald voulait envoyer un message en détruisant la vieille maison des Dumbledore. » le reste de la conversation se perd dans un éclat de rire.

Les premiers sortilèges s'heurtent aux défenses magiques du quartier général, interpellant ainsi les Spaseni dépêchés sur les lieux. Il n'était en effet pas prévu qu'ils rencontrent une quelconque forme de résistance...
informations
- Participants : Viona Rosier - Isidore Murdarov - Aoife O'Connor - Vidja Levski - Eadwig Weasley - Dyfnig U. Slughorn - Galaad Slughorn
- Nous vous demandons de garder vos posts courts (maximum 500 mots) histoire que la mission puisse rouler que ceux la prenant en cours de route puisse s'y retrouver facilement.
- Partez du principe qu'il y a des PNJ aussi bien chez les Lux que les Spasenis.
- Privilégiez la MC par rapport à vos autres RP en cours, le but étant que la mission se déroule de façon fluide.
- N'hésitez pas à utiliser les dés (on sait que vous en mourrez d'envie après l'intrigue).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protego
En ligne
Parchemins :  119
Crédits :  freesia (avatar)
 
Âge :  vingt-huit automnes
Sang :  la pureté de ses aïeux coule dans ses veines, vermeil bouillonnant.
Allégeance :  Malgré la peste et le choléra, malgré les incendies et la latence du poison, les idéaux du vieil homme restent ancrés dans leur coeur, résonnant comme le glas d'une amère vengeance. Malgré tout, ils se doivent de rester alertes, les jumeaux Rosier et de feindre l'engouement pour l'implacable Lord de l'Est.
Profession :  Assistante d'apothicaire dans l'échoppe smelling lightly of roses de son cousin Mervyn endossant tantôt les rôles de préparatrice de potions, employée de rayon, ménagère aguerrie de l'ombre.
Ancienne école :  Ancienne aigle en haut de sa tour de Poudlard

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: color=#ff9999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1011-things-we-lost-in-the-fire-viona#15936 http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t980-burning-bright-right-til
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Dim 21 Mai - 23:31

Dix-neuf heures sonnèrent. Penchée au-dessus de la table, Viona avait coincé sa baguette dans ses cheveux pour pouvoir mieux se concentrer sur les dernières informations récoltées par les informateurs. Sur le bois de chêne de la table, de nombreux parchemins s'étalaient, semblables à des morceaux d'un puzzle dont il manquait la clé. Se passant une main autour des yeux, elle lisse son visage en quête de soulagement, la migraine commençant à poindre des étincelles d'arrivée précoce contre ses tempes. Elle avait besoin de repos. Comme la plupart des personnes présentes dans la salle. Non loin de là, son frère discutait – ou plutôt flirtait vu les mimiques et l’attitude – avec l’une de leurs collaboratrices et amies. De loin, elle les observait, nostalgique. Si seulement la vie pouvait être aussi simple, revenir au point de départ pour prendre un nouveau tournant où les drames ne seraient pas de la partie. Cependant, où se trouvait le point de départ ? Elle n’en avait aucune idée. Gareth finit par s’éloigner après avoir croisé son regard, déclarant devoir retrouver d’autres personnes. D’autres réfugiés surement. Rougissant en se sentant intruse de son regard en plus d’avoir été prise sur le fait, elle se sent gênée en se redressant pour envelopper de nouveau son regard sur la table. Ses joues la chauffent tandis qu’elle essaye de se reconcentrer. Distraite, elle n’a pas entendu ce que lui disait une camarade et lui demande de répéter, confuse. Apparemment, un nom revient. Une nouvelle identité à protéger.

« Aoife, tu peux me passer le journal d’aujourd’hui s’il te plait ? » La Gazette trainait sur le buffet de l’autre côté de la pièce où la banshee se tenait. D’ordinaire, elle n’aurait pas demandé assistance pour si peu mais ses pupilles ne cessaient de s’activer entre les lignes griffonnées. Les données ne correspondaient pas. Des tas de noms et de codes sans queue ni tête. Juste un nom, revenant inlassablement sur le devant de la scène. Une personne à surveiller et qui aurait surement de gros ennuis d’ici la prochaine pleine lune à en croire la banshee. Pourtant, le nom de Gallagher lui rappelait quelque chose. Des méandres de ses souvenirs, elle était certaine d’avoir vu ce nom dans la semaine. Tendant la main pour attraper le quotidien, elle tangue, le moineau alors que ne se met à trembler la maison. Les anciens bibelots de l’occupant décédé roulent sur les meubles et les plus malchanceux finissent par se heurter sur le sol alors qu’une deuxième secousse ne se fasse connaître. Autour d’elle, on se demande ce qui se passe jusqu’à ce que les premiers cris d’alerte ne retentissent dans la maison. La demeure de Dumbledore est attaquée. Le QG est attaqué.

Effarée, le visage de Viona perd subitement ses couleurs alors qu’autour d’elle, tout le monde sort sa baguette avec effroi, se demandant comment agir. Elle-même ne le sait pas. Mais tous n’avait qu’une certitude : il ne fallait pas qu’ils entrent. Il ne fallait que pas que le QG ne soit pris. Elle croise le regard d’une autre administrative. « Il ne faut pas qu’ils rentrent… » L’ordre est dit à voix basse, pratiquement posée contrairement aux battements accélérés de son cœur. Concis et clair dans l’esprit de tous mais le formuler à voix haute donne plus de poids dans les consciences qui s’activent alors. Tandis que certains criaient déjà aux membres de venir se tenir près des fenêtres et des portes pour consolider les barrières magiques et éloigner l’envahisseur, d’autres étaient partis voir si une issue n’était pas possible. Au moins pour les membres du Conseil. Pour les grands pontes de l’organisation. « Il est hors de question de les laisser détruire cette maison ! » La symbolique a trop d’importance à leurs yeux. Dans le tumulte et les secousses, elle attrape le vieux sac à patates qui trainent dans le couloir, vidant son contenu sur le sol afin de pouvoir y fourguer tous les papiers à l’intérieur. Il ne fallait absolument pas que les intrus ne tombent dessus dans le cas extrême où les défenses ne tiendraient pas. Il ne fallait rien laisser. Son regard retombe alors sur Aoife et sa condition lui revient en mémoire, comme la frappant de plein fouet. Sortant sa baguette de ses cheveux, elle la pointe vers la banshee avant de lancer le sortilège de métamorphose. Elle est une informatrice placée au ministère, elle ne peut pas tomber. Encore moins être reconnue. Ses cheveux lui chatouillant le nez, elle ne sait si elle réussit le sort et ne prend pourtant pas le temps d’observer le résultat, le temps pressant. Chaque seconde comptant. Elle retourne hâtivement jusqu’aux cartes et documents non officiels tout en clâmant « Aide-moi à tout mettre à l’intérieur, vite ! On ira aider les autres après. »


Jet de dé :
Oui - Oui : Le sortilège réussit et le visage d'Aoife s'allonge et quelques tâches de rousseurs viennent s'y loger, parsemant son visage d'un pré de pois marrons. Le brun est remplacé par un roux étincellant et ses cheveux si soyeux et beaux trouvent une forme plus garçonne. Tout comme ses traits, au final. Un homme de la vingtaine tout juste, roux et avec quelques poils au menton et des tâches de rousseur, voici sa nouvelle identité.
Oui - Non : Le sortilège réussit et le visage d'Aoife rétrécit, s'arrondissant. Ses oreilles se décollent quelque peu et la grisaille vient ternir sa chevelure qui frisotte alors. Les rides se creusent sur son visage et ses mains et ses yeux si profonds deviennent plus livides. D'un bleu pâle quasiment transparent. Mamie avant l'âge, ayant pourtant d'ancien que l'apparence. Conservant sa rigueur et sa jeunesse dans ses gestes.
Non - Oui : Ce fut comme si une réaction allergique avait atteint le si beau visage de la banshee. Ses oreilles se mettent à grossir ainsi que son nez qui ne devient plus qu'une sorte de patate rouge au milieu de son visage. Sa peau voit naître de nombreux boutons d'acné et ses sourcils dépareillés sont de plus en plus touffus. Bibemdum, elle est devenue du visage et du cou, laissant découvert des tâches de vigne rouge de sa joue jusqu'à son décolleté.
Non - Non : Le sortilège est allé trop vite et la main de Viona a raté son coup... pour l'égo de la banshee. Son oeil droit devient difforme, remontant vers son front qui arbore désormais une bosse. Son nez si aquilin se tord pour devenir un crochet auquel une verrue est apposée sur le bout. Sans parler du poil frissotant en son centre. Son sourire n'est plus symétrique, la bouche est tordue dans un rictus autant stupide que mauvais. Ses cheveux sont coupés courts, dans une coupe où le coiffeur semble avoir perdu ses ciseaux dans la masse. Pauvre petite chose semblable à quasimodo, ayant surement dû être enfermé dans la tour de Londres.

Spoiler:
 


I saw the light fade from the sky, On the wind I heard a sigh, As the snowflakes cover my fallen brothers I will sing this last

goodbye

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Dim 21 Mai - 23:31

Le membre 'Viona Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'La main de Grigri' :


--------------------------------

#2 'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protego
Parchemins :  316
Crédits :  marge & tumblr.
 
Âge :  26 ans (02.08.1925)
Sang :  Souillé, faussement mêlé sans magie au sein d'un monde qui ne vie que pour elle.
Allégeance :  Lux, la mémoire de Dumbledore la pousse à se battre, la mémoire de son père la pousse à rester en vie.
Profession :  Danseuse étoile moldue, elle vit de son rêve. Secrétaire du chef du département de contrôle et de régulation des créatures magiques, elle se nourrit d'informations qui peuvent sauver la vie d'autres, qui peuvent aider le combat.
Ancienne école :  Aucune, une différente magie traversant ses veines, elle n'a jamais connu une quelconque école.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: teal
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t719-aoife-o-trying-to-find-a-way-to-be-okay http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t699-aoife-o-i-guess-i
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 0:37

La journée a été longue. Pire que tout, elle a été si longue qu’elle n’a jamais eu le temps de se lancer perdre dans cette danse qui lui manque tant. Arrivée tôt au ministère, elle a passé de longues heures en compagnie de sorciers qui ne désirent rien de plus que de voir sa race éteinte. Malgré tout, son visage a maintenu son air calme, et ce même lorsqu’elle a du se diriger loin de son appartement londonien une fois le travail terminé. Loin de sa musique classique, Aoife s’est contentée d’offrir les informations qu’elle a obtenues au sein du département dans lequel elle se doit de survivre. Viona est parvenue à déposer un sourire poli sur le visage de la danseuse fatiguée, touche de magie qu’elle est une des rares à pouvoir lui offrir. Mais ce n’est pas avant un peu plus tard que quelqu’un d’autre est parvenu à dessiner un réel sourire sur ses lèvres. Gareth a rapidement pris place en face d’elle, et leur jeu ont commencé. Depuis qu’ils partagent leur demeure, ils sont devenus plus proches encore. Le Rosier et la Narcisse, un duo qui ne se comprend pas lui-même. Peu leur importe. Ils se laissent prendre dans une valse qu’ils connaissent par cœur, dans laquelle ils se perdent aux yeux de tous. Puis il se doit de la quitter, ce qui ne lui plait pas. Ainsi, elle ne répond pas à son sourire, ce qui ne fait que réveiller en lui un rire qui s’éloigne au fil de ses pas.

« Aoife, tu peux me passer le journal d’aujourd’hui s’il te plait ? » Sans un mot, l’Irlandaise se contente de laisser la gazette voler au travers de la salle, s’écrasant sur le bureau de Viona dans un son qui se résonne plus qu’il ne devrait. Ses sourcils se froncent, confus. La maisonnée tremble, tandis que l’informatrice se contente d’observer le monde qui l’entoure, immobile. Puis la Lux se réveille, consciente que leur monde est attaqué. « Il ne faut pas qu’ils rentrent… » Lentement, Aoife quitte son siège, la terreur parcourant désormais son regard. « Viona… » Un murmure, tout d’abord, alors que beaucoup s’approchent des points d’entrées. « Viona… » Un nouveau murmure, accompagné par le mouvement de recul de la danseuse qui sait parfaitement qu’elle ne peut offrir aucune résistance aux attaqueurs. « Viona ! » Un cri désormais, tandis que la rouquine semble plus intéressée par des dossiers que la vie de la banshee. Leurs regards se croisent, et avant même qu’elle ne puisse expliquer quoi que ce soit, c’est le point de la baguette de la sang pur qui se pointe vers elle. « Non non non, att –» Le sort s’écrase sur elle, et elle sent immédiatement son corps changer. Pire que tout, elle reconnait lesquels de ses muscles se tendent, lesquels se changent. Ses mains parcourent son visage, laissant échapper un couinement horrifié lorsqu’elle se rend compte que son apparence a radicalement changé. Pour le pire. « VIONA ! » La rage parcourt ses veines, arrêtée seulement par un nouveau tremblement du QG. « Aide-moi à tout mettre à l’intérieur, vite ! On ira aider les autres après. » Quelques secondes durant, elle ne fait rien, ses bras croisés sur sa poitrine. C’est la mémoire de son père qui la pousse à lever les yeux au ciel avant de rejoindre la Rosier. « Viona je te jure, » commence-t-elle en attrapant les dossiers qui l’entourent. « Je suis pas prête d’oublier ce que tu m’as fait. » Aucun remerciement, aucune reconnaissance que l’acte de la sorcière lui permettra de maintenir sa couverture. Mais elle le sait très bien, le moineau, que ce n’est pas du genre de la banshee.



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  352
Crédits :  luaneshë, Astra, Tumblr
 
Âge :  vingt-sept ans et pourtant l'impression d'avoir déjà vécu un siècle. Poupée usée qu'on a cru pouvoir briser.
Sang :  S'il a un jour été pur, le sang des Nott n'est aujourd'hui plus que souffrance et regrets. Mêlé.
Allégeance :  Lux. Elle ne s'en cache plus vraiment, Isidore. C'est crié comme un défi lancé au monde, c'est assumé avec fierté - l'âme marquée du sang de ses ennemis.
Profession :  Chiromancienne et diseuse de bonne aventure, les mensonges se professent entre ses lèvres alors qu'elle garde un capuchon vissé sur ses cheveux roux.
Ancienne école :  Poudlard, chez les Serdaigle. Mais tout a changé depuis et l'Isidore de Poudlard n'existe plus.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #996699
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 12:08

Assise à table, face à Viona, Isidore ne peut s'empêcher de s'agiter. Celle qui est devenue madame Murdarov il y a à peine quelques jours n'a qu'une hâte: retrouver le campement des chasseurs. Sa baguette d'emprunt tourne entre ses doigts délicats, sa vraie baguette toujours entre les mains de Lestrange. La rouquine s'apprête à soupirer lorsque la maison semble trembler sur elle-même, lui faisant relever la tête presqu'instantanément. Les premiers cris d'alerte ne tardent pas à retentir et Isidore saute sur ses pieds, baguette maintenant fermement ancrée les doigts. Le danger fait changer quelque chose au fond de ses yeux, l'ennui remplacé par un intérêt dévorant. « Il ne faut pas qu’ils rentrent… » - l'attention de la Murdarov se reporte sur Viona quelques instants, hochant la tête.

La défense se met alors en marche rapidement, chacun prenant l'un ou l'autre poste dans une cacophonie plus ou moins organisée. Se retournant sur deux Lux présents derrière elle, Isidore s'adresse à eux d'un ton précipité. « On se poste derrière les fenêtres. Le but est de garder les défenses le plus longtemps possible histoire de donner l'occasion à tout le monde de s'échapper. » Dans un coin de sa vision périphérique elle voit Viona vider le contenu d'un vieux sac à patates sur le sol afin d'y cacher des documents importants. Lui adressant un demi sourire se voulant rassurant, Isidore s'empresse d'entasser plusieurs patates dans le fond de ses poches avant de rediriger son attention sur les Lux rassemblés dans la pièce principale, achevant de diriger l'un ou l'autre vers tel ou tel poste. Elle a probablement moins à perdre que les autres, Isidore. Du moins officiellement. Déjà recherchée par le régime, l'amour de sa vie prétendument sur ses traces. C'est donc tout naturellement qu'elle prend place en première ligne, accompagnée des autres fugitifs présents. Les soldats. Les poches alourdies par le poids des pommes de terre, la rouquine prépare déjà des plans d'attaque. La Nott ne fait pas confiance à cette baguette qui ne lui appartient pas et son esprit vif envisage milles et unes autres possibilités. Car si les Lux pensent qu'elle n'a rien à perdre, la vérité est pourtant toute autre. Elle a une vie à retrouver, Isidore. Une vie à construire.

Se postant à proximité de la porte d'entrée principale, le regard fixé sur le dehors alors qu'elle a relevé ses épais cheveux roux en un chignon brouillon. « Viona je te jure, » Isidore se retourne quelques instants, intriguée - « Je suis pas prête d’oublier ce que tu m’as fait. » et si elle reconnaît la voix de la danseuse, son visage lui lui est bel et bien inconnu. Etouffant un éclat de rire, Isidore se retient à peine de faire un commentaire désobligeant. En cas de problèmes, on pourra toujours leur faire croire que le bâtiment est habité par une goule pense t'elle, moqueuse. Et si elle ne dit rien, l'hilarité qui se peint sur ses traits pendant un bref instant suffit à tout dire. Accroupie derrière une des fenêtres encadrant la porte d'entrée, Isidore attend. Retrouvant un sérieux qu'elle ne connaît que dans l'euphorie de la bataille.


break me.
i'm nuts, baby, i'm mad, the craziest friend that you've ever had. you think I'm psycho, you think I'm gone tell the psychiatrist something is wrong. over the bend, entirely bonkers, you like me best when I'm off my rocker.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  359
Crédits :  VENUS IN FURS, astra & tumblr
 
Âge :  48 années sous les lattes, 48 pages tournées vers toujours plus de pouvoir. 48 hivers et 48 printemps, tous écoulés au détour d'une page d'un livre d'histoire.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules et une hémoglobine pourtant royale.
Allégeance :  Grindelwald. Un pied en Angleterre et un pied en Bulgarie depuis toujours, la loyauté au Chef des Nations de Galaad est sans faille - ayant prouvé maintes fois sa dévotion au mage devant lequel il courbe l'échine.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais - subtil mélange des cultures et des peuples. Bras droit, aussi. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit, prêt à tomber pour l'autorité si cela s'avérait nécessaire.
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 20:41

La mission devait être facile et rapide. Détruire la vieille maison des Dumbledore afin de faire taire à jamais les hurlements de la résistance, un énième acte de terreur afin de leur montrer à tous la supériorité du bulgare. Malgré les années, la bâtisse avait gardé une importance cruciale pour les partisans du vieux sorcier et la détruire ne serait qu'un pas de plus vers le silence des rebelles. C'est donc avec nonchalance que le bras droit de Grindelwald avait transplané sur les lieux, son regard se posant brièvement sur les sorciers l'accompagnant, dont son frère et sa fiancée. Sa baguette roulant entre ses doigts, la gallois s'arrêta à quelques mètres du jardin, faisant signe à l'un des Spaseni stationné un peu plus loin de lancer le premier sortilège. Simple routine. Mais le sortilège ricoche et les sourcils de Galaad se froncent presqu'instantanément. Le sorcier s'avance de quelques pas, toute son attention maintenant dirigée vers le bâtiment abandonné. « Le bâtiment est protégé ! » s'exclama t'il d'une voix forte, posant l'évidence. Se rapprochant de Vidja et Dyfnig et penchant la tête vers eux, « Je suppose que le bâtiment n'est donc pas abandonné... » un soupir contrarié s'échappe d'entre ses lèvres serrées alors qu'il retourne son attention sur la vieille bicoque face à eux, ses billes glissant de nouveau vers les autres Spasenis présents.

Levant sa baguette devant lui, il décide de tenter quelque chose afin de mettre à mal les défenses magiques entourant la maison. Sa baguette pointée sur les fenêtres en apparence délabrées, un Finite Incatem informulé se dirigeant vers l'ancienne maison des Dumbledore en un éclair lumineux.

oui: Le sortilège fonctionne correctement et les défenses magiques vacillent, pas encore brisées cependant. Il leur faudra s'y mettre à plusieurs et se coordonner afin de briser les défenses entourant l'endroit.
non: Le sortilège ne fonctionne pas aussi bien que Galaad l'aurait voulu et les défenses magiques sont à peine ébranlées. Les sortilèges de défense sont apparement plus forts que prévus.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 


Dernière édition par Galaad Slughorn le Lun 22 Mai - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 20:41

Le membre 'Galaad Slughorn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  83
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 23:00

Elle apparaît dans un « Pop ! » sonore, Vidja, ses cheveux fouettant légèrement son visage pâle avant de retomber sur ses épaules quand elle eut transplané aux côtés des autres Spasenis. Au côté de son futur mari. Elle lève les yeux sur la vieille bâtisse qui semble abandonnée. Mais elle ne l’était pas d’après leurs informations. Car ici se trouvait l’ancienne maison de famille des Dumbledore, symbole d'une rébellion qui n'avait que trop durée. La jeune femme sortit sa baguette de sa manche et caressa évasivement le bois noir de ses doigts fins. Elle imaginait la réaction atterrée des opposants au régime, ceux qui y croyait encore, en leur stupide symbole anglais.

Un sort fusa sur l’ordre de Galaad mais il ne fit que ricocher sur le bouclier magique qui entourait la bâtisse. Le regard de Vidja brilla : il y avait quelque chose. Quel intérêt à protéger une maison inhabitée sinon ? « Le bâtiment est protégé ! », annonça le bras droit de Grindelwald avant de revenir vers elle et Defnig, le frère du patriarche des Slughorn. « Je suppose que le bâtiment n'est donc pas abandonné... », soupira son fiancé, visiblement contrarié. Mais Vidja lui répondit par un sourire en croissant de lune, visiblement ravie pour sa part. « Je pense que c'est un excellent présage, pour ma part. » La promesse d'un combat.

Galaad se retourna pour refaire face à la maison et commença à entamer les défenses du QG. Vidja leva sa baguette et avança d’un pas pour lancer d’une voix intelligible : « Finite incantatem. »

Oui : Enjoignant ses efforts à ceux du Slughorn, le sort de Vidja entame un peu plus le bouclier magique qui entoure le QG des Lux, le craquelant lentement mais sûrement à mesure que d’autres les imite. Le bouclier ne tiendrait plus très longtemps sous leurs efforts conjugés.

Non: Le sort vient se heurter à la bulle de défense mais les Lux ont apparemment bien fait les choses car son aide ne change pas encore la donne. Leurs assauts répétés en viendraient à bout, mais Vidja s’impatiente.




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.


Dernière édition par Vidja Levski le Lun 22 Mai - 23:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Lun 22 Mai - 23:00

Le membre 'Vidja Levski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protego
Parchemins :  25
Crédits :  lannisters (avatar) / exordium (signature)
 
Âge :  Vingt-deux ans
Sang :  Sang-Pur
Allégeance :  Lux
Profession :  Vendeur au kiosque à journaux du Ministère de la Magie
Ancienne école :  Poudlard (+) Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: indianred
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t886-eadwig-somebody-that-i-used-to-know http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t831-eadwig-an-eye-for
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mar 23 Mai - 3:39

«  A la prochaine Ead ! » Il adressa un signe de main au camarade résistant qui lui intima de rester prudent sur le chemin du retour, avant qu’il ne passe la porte dans un bruissement de cape. La remarque eu le don de déformer les traits du rouquin en une grimace pincée mais discrète. Etant une des plus jeunes et récentes recrues de l’organisation, tous tentaient de le materner en lui rappelant constamment les enjeux et la dangerosité de leurs missions. Doté d’un tempérament fonceur et casse-cou, on lui reprochait souvent de faire fi des directives, d’autant plus que son statut d’informateur l’alourdissait de prudence et de précautions supplémentaires. Les mains jointes posées sur le sommet du crâne, sifflotant, Eadwig Weasley se dirigeait d’un pas léger vers les escaliers menant au vestibule, satisfait de savoir les documents qu’il avait récolté un peu plus tôt dans la journée en lieu sûr.

Il fut stoppé net par une secousse qui fit trembler les murs de l’ancienne demeure des Dumbledore. Tous les sorciers présents autour de lui stoppèrent leurs activités au même moment, tels des automates tombés en panne simultanément. Des regards inquiets s’échangèrent, d’autres cherchèrent l’origine de la secousse. Un deuxième tremblement, plus violent cette fois, les firent tanguer, tels des matelots pris au piège au milieu d’une mer déchaînée. Les peintures et portraits sautèrent, laissant derrière eux l’empreinte de leurs formes le long de murs poussiéreux. Des vases se fracassèrent en mille morceaux sur le sol. Il n’y avait plus de doute à avoir : le quartier général de la résistance était attaqué.

Le jeune Weasley tira sa baguette de sa poche. Il pouvait sentir l’adrénaline affluer dans ses veines. Enfin, il était sur le champ de bataille. Il avait tellement rêvé de ce moment, d’enfin pouvoir faire ses preuves, qu’il fût en proie à quelques secondes de flottement, étourdi. Était-il vraiment enthousiaste à l’idée que tout ce dont Lux s’était évertué à mettre en place s’effondre aujourd’hui ? Comme si un sceau d’eau glacée lui avait été renversé dessus, il prit soudainement conscience de la gravité de la situation, au moment où des craquements inquiétants se manifestaient. « Ils sont en train de percer nos défenses ! » s’époumona-t-il. Sans plus de cérémonie, il se rua au sommet des escaliers. D’un coup de baguette magique, il ordonna à une imposante bibliothèque et autres commodes de tailles plus modestes à venir barricader la porte d’entrée, dans l’espoir de retarder quelque peu l’arrivée de leurs ennemis.

Profitant de l’angle du mur pour se mettre à couvert, il joignit sa baguette à celles de ses camarades qui cherchaient à consolider leurs sortilèges de défense. Mais, cela n’était-il pas une cause perdue n’ayant pour but que repousser l’inévitable? Oubliant totalement sa condition d’informateur anonyme, se sentant l’âme d’un révolutionnaire tiré d’un roman de cape et d’épée, il rugit de son piètre mirador : « TENEZ VOS POSITIONS ! » Tremblant d’une excitation indescriptible, il le savait : il était prêt à se battre.  

LANCÉ DE DÉ

OUI – Le sortilège lancé par Eadwig fonctionne et la bibliothèque et quelques commodes viennent se plaquer contre la porte centrale du Q.G., donnant ainsi l’opportunité aux membres de Lux à se concentrer davantage sur la protection des fenêtres de la demeure et à retarder légèrement l’envahissement des lieux par l’ennemi (si cela s’avère être le cas).

NON – Le temps à eu raison de l’antique mobilier des Dumbledore qui, à peine quelques secondes après avoir quitté le sol, se désarticule, ne formant plus qu’un amas de planches pratiquement inutilisables. Le sortilège lancé par Eadwig est un échec cuisant, rendant les déplacements au sein du Q.G. plus compliqués car il faut faire attention à ne pas se prendre les pieds dans les morceaux de meubles qui traînent un peu partout.


HE WAS SO AFRAID TO BE HUMAN


Dernière édition par Eadwig Weasley le Mar 23 Mai - 4:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mar 23 Mai - 3:39

Le membre 'Eadwig Weasley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Incarcerem
Parchemins :  78
Crédits :  Schizophrenic
 
Âge :  45 ans
Sang :  Pur
Allégeance :  Grindelwald & surtout, Galaad.
Profession :  Chef de la salle du temps & Traqueur
Ancienne école :  Poudlard - Serdaigle
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1020-dyfnig-ust-slughorn-broken-dreams http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1010-dyfnig-ust-slughorn-fal
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mar 23 Mai - 15:51


Pourquoi faire simple lorsqu'on peut faire compliqué ? Comme par exemple, transformer une mission de routine tout ce qu'il y a de plus simple en une probable bataille rangée à coup de sortilèges volant dans tous les sens ? Si la situation n'est pas encore si explosive de part la barrière qui les sépare des intrus de la vieille demeure, sans doute que ce futur plus ou moins proche ne va pas tarder à se réaliser.

« Je pense que c'est un excellent présage, pour ma part. » Il frissonne légèrement, en total désaccord avec cette idée. Lui n'est pas venu pour se battre, il ne s'est pas préparé mentalement à ça. Mais il ne dit rien, le Dyfnig, face aux mots de Vidja. Il préfère garder ses pensées pour lui, serrer les dents et suivre le mouvement lancé par son frère Galaad, en attendant que les choses se tassent. Une pointe d'appréhension l'étreint quant à la nature de leurs opposants terrés dans la bâtiment. Lux, Mangemorts ? Ou aucun rapport ? Il en doute, tant le bâtiment représente un symbole fort et connoté. Qu'importe, ils ne peuvent pas rester ou il sait déjà que ses deux comparses n'auront sûrement aucun regret à les faire brûler avec la bâtisse.

Leurs protections ne tarderont pas à tomber, à moins que sa malchance légendaire et son talent inexistant ne retardent les choses, ce qui n'aurait rien d'étonnant. « Finite incantatem. » Mots susurrés à voix basse, comme la supplique que tout ceci ne tourne pas en leur défaveur, tout aveugle qu'ils sont face à l'ennemi qu'ils affrontent. Il va bien lui en falloir un peu plus pour s'enhardir.

LANCÉ DE DÉ


OUI – Le bouclier cède finalement, à la grande surprise de Dyfnig lui-même qui s'attendait plutôt à se rater lamentablement ou à faire exploser n'importe quoi si ce n'est le bouclier.

NON – Le sort vient se heurter aux protections et il ne se passe... rien. A part peut-être un Dyfnig et sa maigre confiance en soi en prenant un coup, et du temps de gagné pour les Lux afin de continuer à organiser leurs défenses et leur retraite.





Dernière édition par Dyfnig U. Slughorn le Mer 24 Mai - 11:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mar 23 Mai - 15:51

Le membre 'Dyfnig U. Slughorn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protego
En ligne
Parchemins :  119
Crédits :  freesia (avatar)
 
Âge :  vingt-huit automnes
Sang :  la pureté de ses aïeux coule dans ses veines, vermeil bouillonnant.
Allégeance :  Malgré la peste et le choléra, malgré les incendies et la latence du poison, les idéaux du vieil homme restent ancrés dans leur coeur, résonnant comme le glas d'une amère vengeance. Malgré tout, ils se doivent de rester alertes, les jumeaux Rosier et de feindre l'engouement pour l'implacable Lord de l'Est.
Profession :  Assistante d'apothicaire dans l'échoppe smelling lightly of roses de son cousin Mervyn endossant tantôt les rôles de préparatrice de potions, employée de rayon, ménagère aguerrie de l'ombre.
Ancienne école :  Ancienne aigle en haut de sa tour de Poudlard

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: color=#ff9999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1011-things-we-lost-in-the-fire-viona#15936 http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t980-burning-bright-right-til
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 25 Mai - 11:18

« Viona je te jure, » Elle relève enfin les yeux, le moineau, parchemins en main placés en toute hâte au fond du vieux sac. Ces derniers s'écarquille lorsqu'elle tombe sur le résultat foireux de son sortilège, la figeant une seconde avant qu'une secousse ne la presse de nouveau. « Je suis pas prête d’oublier ce que tu m’as fait. » Elle non plus et pourtant, si son naturel serait de rougir en se confondant en excuses afin de trouver une solution, un événement plus urgent les attendait au pied levé, ne laissant à la sorcier que le rougissement de ses joues alors qu'elle se raccroche à la table pour ne pas chanceler lorsqu'un énième sortilège touche les défenses magiques de la demeure. « Ils sont en train de percer nos défenses ! » Son cousin hurle la crainte des Lux, alors que la plupart des sorciers présents tentent de canaliser leur magie pour faire tenir les remparts. Trois. Trois sortilèges ont réussi à faire chanceler le qg et d'autres continuent de pleuvoir, laissant deviner que les assaillants sont assez nombreux. "  C'est beaucoup trop." marmonne-t-elle à voix basse en donnant les dernières feuilles à la banshee. Le Lux chargeait de faire le tour, revient de son exploration, bredouille. Aucun moyen de sortir par derrière. Piégés, les lucioles sont enfermés dans leur bocal en train de s'asphyxier. Elle aperçoit Isidore, en première ligne, comme à son habitude et elle n'aime pas çà, le moineau. Son cœur lui crie d'aller à ses côtés afin d'assurer au moins ses arrières mais le regard tantôt paniqué de la banshee modifiée et du lux éclaireur la retiennent. Chaque chose en son temps. Si le qg tombe aujourd'hui avec la plupart de ses membres, c'est toute sa famille qui sombre. Sœur de cœur, frère, cousin, oncle. Plus rien n'aura de sens ni de couleur.

Une idée germe alors dans sa tête. Le doigt levé vers le Lux paniqué, elle le fait taire pour réfléchir à l'urgence, à l'impossible. " La maison d'à côté." lâche-t-elle alors que ses méninges fusent, entrecoupées par l'appréhension et la terreur sous la vision des lueurs multicolores qui illuminent les lieux. " Lorsque l'un d'eux va attaquer, tente de voir si on peut percer un mur pour passer chez les voisins." En espérant que ces derniers ne soient pas là. Ou encore que le mur ne s'effondre pas sur ses occupants.
Spoiler:
 

Idée désespérée dans contexte désespérant. Elle n'a pas le temps de réfléchir à mieux pour l'instant. " Attends." Attrapant le bras de la banshee, elle l'invite prestement à la suivre jusqu'à la pièce qui servait surement de cuisine, annexe de la salle de réunion des Lux qu'était l'ancienne salle à manger. Le regard terrifié d'Aoife ne la quitte pas et face à cette situation, la banshee est la seule à qui elle peut confier ce genre de mission. " Dès qu'une ouverture est possible, disparais le plus rapidement possible avec le sac." clame-t-elle en ouvrant toutes les portes de l'ancien mobilier à la recherche d'outils de fortune. Tombant sur un vieux rouleau à pâtisserie et une pique à broche, elle se contente de ses maigres trouvailles qu'elle tend à la jeune femme dont les traits la peinent encore. " Au cas où... Guide les tous au-dehors, trouvez une solution pour fuir. Ils ne doivent pas tomber sur vous, ni le sac. Brûle-le s'il le faut.. faîtes attention à vous." Un demi-sourire apparaît furtivement sur ses lippes alors qu'elle passe à ses côtés après avoir compressé légèrement sa main sur la sienne en signe d'amitié, de courage. Elle n'est pas une combattante, Viona. Mais elle ne peut pas laisser Eadwig et Isidore derrière. Jamais.
Avec difficulté, elle s'avance vers l'entrée pour rejoindre une autre fenêtre, entrant rapidement sa tête entre ses épaules à la moindre secousse, au moindre bruit, la peur imprégnant ses gestes et ses membres. Elle n'est pas confiante, le moineau. Où est le conseil quand on a besoin de lui. Elle n'était pas prête à se battre. Elle ne s'était jamais battue même, petite chose inoffensive n'élevant que rarement la voix. Fermant violemment les yeux  en tentant de contrôler les tremblements qu'infligés sa peur et son appréhension sur sa main, elle lève pourtant sa baguette pour tenter l'impensable, se concentrant alors sur le maigre espoir contrôlant les battements trop rapides de son palpitant. "  Protego maxima." Pour gagner du temps. Pour trouver une solution. Pour tous les autres.

Spoiler:
 


I saw the light fade from the sky, On the wind I heard a sigh, As the snowflakes cover my fallen brothers I will sing this last

goodbye

♡ ♡ ♡


Dernière édition par Viona Rosier le Jeu 25 Mai - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 25 Mai - 11:18

Le membre 'Viona Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'La main de Grigri' :


--------------------------------

#2 'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  359
Crédits :  VENUS IN FURS, astra & tumblr
 
Âge :  48 années sous les lattes, 48 pages tournées vers toujours plus de pouvoir. 48 hivers et 48 printemps, tous écoulés au détour d'une page d'un livre d'histoire.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules et une hémoglobine pourtant royale.
Allégeance :  Grindelwald. Un pied en Angleterre et un pied en Bulgarie depuis toujours, la loyauté au Chef des Nations de Galaad est sans faille - ayant prouvé maintes fois sa dévotion au mage devant lequel il courbe l'échine.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais - subtil mélange des cultures et des peuples. Bras droit, aussi. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit, prêt à tomber pour l'autorité si cela s'avérait nécessaire.
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 25 Mai - 22:40

« Je pense que c'est un excellent présage, pour ma part. » l'homme ne répond pas, son attention fixée sur la maison en apparence délabrée. Quels secrets pouvaient donc bien se cacher derrière ces façades abandonnées... La réponse évidente était des Lux, évidemment. Qui d'autre pour venir s'ancrer dans l'ancienne demeure de famille des Dumbledore. Un sourire absent s'étire sur les lèvres du Spaseni. Il n'est pas venu pour se battre, Galaad. Mais après la fuite de la vermine Black, les hautes sphères de la Spaseni étaient plus que jamais sous pression. Il leur fallait des résultats probants, et vite. A cette simple pensée, quelque chose s'allume au fond de ses orbes. De l'ambition. Cette volonté dévorante et toujours présente, même après toutes ces années, de faire ses preuves.

Vidja et Dyfnig s'attaquent l'un après l'autre au bouclier, leurs efforts combinés faisant trembler encore un peu plus les défenses entourant le bâtiment. Le Slughorn coule un bref regard en coin en direction de son frère, s'efforçant de l'encourager d'un hochement de tête. Appelant deux autres Spasenis présents sur les lieux d'un geste de la main, le sorcier serre un peu plus sa baguette alors qu'il souffle en leur direction - les yeux toujours rivés sur la maison des Dumbledore, imaginant sans mal l'effervescence qui devait avoir lieu en ce moment même derrière les fenêtres poussiéreuses. « A mon signal, on y va tous en même temps. » - car c'est là leur seule chance de faire tomber une bonne fois pour toutes les défenses entourant le périmètre. Il est de toute façon hors de question qu'ils ne partent sans avoir le fin mot de l'histoire. Hors de question de rentrer auprès de Grindelwald les mains vides.

Oui: Les efforts combinés de tout les Spasenis présents font enfin tomber les défenses magiques. La maison délabrée laisse place à un pavillon en bon état et l'agitation est maintenant bien visible par les fenêtres.
Non: Le bouclier vacille, toujours plus fissuré mais pas encore brisé, sauvé par le Protego Maxima de Viona.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 


Dernière édition par Galaad Slughorn le Jeu 25 Mai - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 25 Mai - 22:40

Le membre 'Galaad Slughorn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  352
Crédits :  luaneshë, Astra, Tumblr
 
Âge :  vingt-sept ans et pourtant l'impression d'avoir déjà vécu un siècle. Poupée usée qu'on a cru pouvoir briser.
Sang :  S'il a un jour été pur, le sang des Nott n'est aujourd'hui plus que souffrance et regrets. Mêlé.
Allégeance :  Lux. Elle ne s'en cache plus vraiment, Isidore. C'est crié comme un défi lancé au monde, c'est assumé avec fierté - l'âme marquée du sang de ses ennemis.
Profession :  Chiromancienne et diseuse de bonne aventure, les mensonges se professent entre ses lèvres alors qu'elle garde un capuchon vissé sur ses cheveux roux.
Ancienne école :  Poudlard, chez les Serdaigle. Mais tout a changé depuis et l'Isidore de Poudlard n'existe plus.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #996699
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mer 31 Mai - 22:06

« TENEZ VOS POSITIONS ! » galvanisée par le combat qui se profile à grands pas, la frénésie d'Eadwig fait naitre un sourire vague sur les lèvres de la rouquine. C'est elle qui s'époumone habituellement, presque soulagée au fond de voir quelqu'un se tenir à ses côtés en première ligne. « Renforcez le bouclier ! » souffle t'elle avec précipitation aux sorciers l'entourant. C'est pour le moment la priorité, et ce même si Isidore apprécie un bon combat. Il leur faut faire tenir les défenses encore un peu et ce afin de permettre aux informateurs anonymes et aux Lux sous couverture de fuir d'une façon ou d'une autre. Le sortilège d'Eadwig est un échec, les meubles écroulés encombrant juste le couloir.

OUI: Voulant bien faire, Isidore détache quelques instants son attention de l'extérieur pour agiter sa baguette en direction des débris, les faisant disparaitre dans un pop discret.
NON: Le sortilège rate, la rouquine ne maitrisant pas encore bien sa baguette d'emprunt - le bois s'enflammant dans un pouf alarmant, plusieurs Lux quittant leurs postes pour venir éteindre les braises.

Le bois sec s'enflamme et Isidore soupire, serrant un peu plus sa baguette entre ses doigts sans même un regard d'excuse. Maudite baguette qui ne lui répond pas. Dans le coin de sa vision, Viona revient dans le hall - Isidore lui adressant à elle aussi un sourire supposé être encourageant. Elle sait bien que la Rosier n'est pas la plus à l'aise au milieu des combats, son amie pouvant lire la peur sur ces traits qu'elle connaissait si bien. Imperceptiblement, Isidore se rapprocha de Viona, penchant la tête sur le côté alors qu'elle tente de la rassurer du mieux. « Tout va bien se passer. » - elle n'en est pas convaincue, Isidore mais c'est tout ce qu'elle peut faire pour le moment. Le sortilège de Viona fonctionne à merveille et même si le bouclier tremble toujours sous les sortilèges des Spasenis, il tient bon. Pour le moment. Car Isidore sait qu'ils n'abandonneront pas, pas alors qu'ils savent à présent que la vieille demeure des Dumbledore cache bien des secrets.

OUI/OUI: Son esprit tournant à tout régime, Isidore tente elle aussi une approche afin de distraire les Spasenis. Elle ensorcelle les buissons qui se mettent à glisser dans tout les sens sur la pelouse en face de la maison, captant ainsi l'attention des Spasenis et les distrayant quelques instants du bouclier.
NON/OUI: La baguette d'Isidore fait encore des siennes et le sortilège atteint de plein fouet l'un des Spasenis (PNJ) qui s'écroule au sol, vivant mais assommé.
OUI/NON: La baguette d'Isidore fait encore des siennes et rien ne se passe si ce n'est une gerbe d'étincelles colorées.  
NON/NON: La poutre tombe, empêchant Isidore de tenter quoi que ce soit. A l'intérieur de la maison, la poussière monte et la plupart des Lux présents se retrouvent distraits de la protection du bouclier.

La sorcière jure de façon sonore entre ses dents serrées, maudissant le Lestrange sur quatre générations pour lui avoir ôté sa baguette.


break me.
i'm nuts, baby, i'm mad, the craziest friend that you've ever had. you think I'm psycho, you think I'm gone tell the psychiatrist something is wrong. over the bend, entirely bonkers, you like me best when I'm off my rocker.



Dernière édition par Isidore Murdarov le Mer 31 Mai - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mer 31 Mai - 22:06

Le membre 'Isidore Murdarov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'La main de Grigri' :


--------------------------------

#2 'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protego
Parchemins :  316
Crédits :  marge & tumblr.
 
Âge :  26 ans (02.08.1925)
Sang :  Souillé, faussement mêlé sans magie au sein d'un monde qui ne vie que pour elle.
Allégeance :  Lux, la mémoire de Dumbledore la pousse à se battre, la mémoire de son père la pousse à rester en vie.
Profession :  Danseuse étoile moldue, elle vit de son rêve. Secrétaire du chef du département de contrôle et de régulation des créatures magiques, elle se nourrit d'informations qui peuvent sauver la vie d'autres, qui peuvent aider le combat.
Ancienne école :  Aucune, une différente magie traversant ses veines, elle n'a jamais connu une quelconque école.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: teal
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t719-aoife-o-trying-to-find-a-way-to-be-okay http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t699-aoife-o-i-guess-i
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Mer 31 Mai - 22:59

Elle continue de râler, Aoife, bien que silencieusement. Son regard, lui, continue de hurler son mécontentement. Si le moment s’y prêtait, elle aurait déjà disparue, honteuse de son apparence qu’elle considère être la chose la plus importante à ses yeux. Dans le fond de son esprit, elle se prend à penser à autrui, ne serait-ce qu’un court instant, désireuse de voir Gareth les retrouver, mais elle sait pertinemment que le Rosier est bien loin. Ce qui n’est pas le cas de sa jumelle qui continue de s’afférer, consciente des attaques qui continuent de faire trembler la bâtisse. L’Irlandaise, elle, ne prête que peu d’attention aux autres, la voix du moineau n’étant ainsi qu’un murmure lointain. Ou en tout cas, elle l’a été jusqu’à ce sa poigne fermement délicate ne s’enroule autour du bras de la danseuse, l’emportant dans une des pièces adjacentes. « Viona… » Encore plus énervée cette fois-ci, elle se contente de répéter ce qu’elle a répété depuis que l’attaque a commencé. « Dès qu'une ouverture est possible, disparais le plus rapidement possible avec le sac. » Les sourcils déformés se froncent, tandis que sa poigne s’enroule autour du sac, bien plus lourd qu’il ne semble. Elle le laisse tomber au sol afin d’attraper les armes de fortune que lui offre la Rosier, inutiles face à la magie qui les entoure. « Au cas où... » Elle se contente de lever les yeux au ciel. « Guide les tous au-dehors, trouvez une solution pour fuir. Ils ne doivent pas tomber sur vous, ni le sac. Brûle-le s'il le faut.. faîtes attention à vous. » « Tu… » La pression sur sa main pousse Aoife à ne pas finir sa phrase, résignée.

Une fois la sorcière sortie, la banshee rencontre le regard des quelques membres qui l’entourent. Les nouveaux, les jeunes, ceux dont la peur est palpable. Au moins aussi palpable que celle qui émane de l’Irlandaise. Elle est prête à fuir, comme elle l’a souvent fait, mais quelque chose l’en empêche. La mémoire de son père, la mémoire de celui qui est mort pour ce en quoi il croit, la mémoire de celui qu’elle ne peut décevoir. Le large soupire qui s’échappe d’entre ses lèvres fait résonner un bruit étrange, poussé par la nouvelle forme de la rebelle. Elle entend un léger gloussement provenir de l’un des Lux qui l’entoure, et ne met que quelques instants à pointer le pique à broche dans sa direction. « Ferme-la. » Le jeune sorcier se tait, étrangement terrifié par celle qu’il sait connaitre la mort mieux que personne. Toujours agile, et ce malgré la forme étrange de ses nouveaux muscles, elle se pose sous une fenêtre, et observe les attaquants. Tous concentrés sur l’entrée, le coté de la bâtisse est ouverte, et pourrait permettre aux rebelles de s’échapper avant d’être vu. « Toi, » dit-elle en pointant le rouleau a pâtisserie vers la sorcière la plus âgée du groupe. « Tu connais la sortie ? » La rebelle hoche la tête, tandis qu’Aoife agite le rouleau vers l’unes des étagères qui habitent le mur. « Tu sais quoi faire. » Ils ne bougent pas. « Allez ! » « Tu… tu viens pas ? » La banshee lève les yeux au ciel pour ce qui lui semble être la centième fois. « J’ai l’air de venir ? » Ils font non de la tête, et elle ne prend pas la peine de se répéter. De retour dans la salle principale, elle se positionne dans un coin sombre, invisible aux yeux de possibles assaillants. Des jeunes Lux terrifiés, quelques-uns la rejoignent, tandis que d’autres s’éloignent en possession des précieux documents.  



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  83
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 1 Juin - 20:12

Les défenses mettaient trop de temps à tomber à son goût et ça s’agitait à l’intérieur, elle le sentait. Sa main se crispa sur sa baguette alors que leurs efforts conjugués étaient à deux doigts d’aboutir mais se plaisaient à danser sur la limite, les laissant suspendus aux lèvres du hasard. Vidja lança un bref regard à Defnig dont la main tremblait très légèrement. Avait-il peur ? Était-il nerveux ? Malgré l’absence de ces sentiments chez la téméraire – inconsciente – Vidja, elle pouvait le comprendre. Defnig lui semblait être un homme complexe, brisé quelque part, elle ne savait où, mais ça avait l’air douloureux. Aussi lui adressa-t-elle un sourire : « Dès qu’on entre, on se couvre les uns les autres, Defnig. On ne laisse personne derrière. » Même si ça ne le rassurerait peut-être pas assez, la Bulgare espérait qu’il y puise un peu de réconfort.

« A mon signal, on y va tous en même temps. » La jeune femme se retourna vers la maison et lança à nouveau son sort, le sang bouillonnant d’ardeur et – presque – de hargne, comme un chien à la curée. Les Levski étaient élevés pour tuer et détruire, comme des molosses dans une arène, chasseurs solitaires ou en meute. Et si Vidja n’avait pas été très fière d’elle lors de l’attaque de Pré-au-Lard, cette fois-ci elle comptait bien remonter son score.

Oui – Oui : Les défenses des Lux cèdent enfin sous leurs efforts combinés et, non sans un regard vers Galaad pour avoir son feu vert, elle s’élance furieusement vers la porte afin de la défoncer avec un confringo qui fait éclater la porte dans un nuage d’éclats de bois et de poussière.
Oui – Non : Le bouclier des Lux cède enfin mais dans sa hâte d’en découdre, son confringo fait exploser un pan de mur sur le côté, l’effritant assez pour ménager une ouverture près de la porte, mais pas assez grande pour qu’un être humain puisse s’y glisser.

Non – Oui : Le bouclier des Lux s’effrite sous les assauts des Spaseni mais Vidja, quoique très motivée à en découdre, échoue son sort qui ne parvient qu’à faire exploser une plante en pot depuis longtemps desséchée faute d’entretien.
Non – Non : Le bouclier des Lux tient encore bon, toujours renforcé par le sort de Viona mais il ne tient qu’à un fil.

Le bouclier disparaît dans un scintillement piteux et, surexcitée, la Bulgare s'écrit : « La voie est libre ! »




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.


Dernière édition par Vidja Levski le Jeu 1 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Jeu 1 Juin - 20:12

Le membre 'Vidja Levski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  359
Crédits :  VENUS IN FURS, astra & tumblr
 
Âge :  48 années sous les lattes, 48 pages tournées vers toujours plus de pouvoir. 48 hivers et 48 printemps, tous écoulés au détour d'une page d'un livre d'histoire.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules et une hémoglobine pourtant royale.
Allégeance :  Grindelwald. Un pied en Angleterre et un pied en Bulgarie depuis toujours, la loyauté au Chef des Nations de Galaad est sans faille - ayant prouvé maintes fois sa dévotion au mage devant lequel il courbe l'échine.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais - subtil mélange des cultures et des peuples. Bras droit, aussi. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit, prêt à tomber pour l'autorité si cela s'avérait nécessaire.
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Sam 17 Juin - 23:21

Les sourcils froncés de concentration, Galaad fixait la bâtisse. Tout cela n'annonçait rien de bon. C'est presque s'il pouvait sentir l'agitation régnant quelques mètres plus loin, et ce malgré les défenses magiques. Les doigts fermement serrés autour de sa baguette et le moindre muscle bandé, le bras droit attendait sans ciller son heure. Et puis, soudain, l'aspect délabré de la vieille maison laissa place à un bâtiment correctement entretenu, le Slughorn pouvant à présent détailler l'agitation tant imaginée. « La voie est libre ! » - un sourire carnassier déformant brièvement ses lèvres fines alors qu'il ordonne aux quelques Spasenis se trouvant derrière eux de se diriger sans plus tarder vers la maison. Ils n'étaient pas venus pour ça, mais il n'en restait pas moins que faire partie des Spasenis comportait des risques. Des risques et des obligations. Et Galaad était bien déterminé à ce que personne ne faillisse à la tâche aujourd'hui, les hauteurs de la hiérarchie encore bien trop marquée par l'échec de la captivité de la Black. Ils n'avaient plus le droit à l'erreur, tout simplement.

S'avançant à son tour à travers le jardin, baguette levée devant lui - prêt à attaquer - les yeux du Slughorn balaient attentivement les fenêtres, tentant de repérer l'un ou l'autre visage. Les cheveux de feu d'Isidore Nott attirant brièvement son attention, le sorcier caressant du bout du doigt l'idée de ramener son corps brisé au Murdarov.

D'un simple geste de sa baguette:
oui: Le porte saute de ses gonds avec violence, tombant à l'intérieur de la maison dans un bruit sourd et un tas de poussière.
non: Ce sont les fenêtres qui volent en éclat sous le coup de sa magie, les bouts de verre garnissant à présent la pelouse à l'extérieur de la maison.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 


Dernière édition par Galaad Slughorn le Sam 17 Juin - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Sam 17 Juin - 23:21

Le membre 'Galaad Slughorn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  372
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: MC 2 : complications   Dim 25 Juin - 22:15

mc 2 : Complications
20 AVRIL 1952 - GODRIC'S HOLLOW

La fin d'une époque
Après de nombreux efforts, les Spasenis réussirent à faire tomber les défenses de la demeure Dumbledore. Bientôt, les sorts se mirent à fuser des deux côtés, et quelques cris de douleur se firent entendre. Mais le combat ne dura pas. Les Lux le savaient, leur quartier général n'était plus. La valeur sentimentale qu'ils y attachaient rendait le départ difficile, mais jamais plus ils ne pourraient y remettre les pieds. Alors ils s'enfuirent, semant les fidèles de Grindelwald pour transplaner vers des lieux plus sûrs.
Revenir en haut Aller en bas
 
MC 2 : complications
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Thème - PV] Magie, fantôme et autres complications.
» [MJ 04] Complications (Terminée)
» Wendy Dagoudar, Magicienne tarée. [En pause cause Irl, complications + de temps)
» Mission B - Complications
» Maxi Iglesias => Enfin ensemble malgré les complications

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: