Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Broken crown (Æthelstan - fb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Broken crown (Æthelstan - fb)   Lun 10 Juil - 22:12




Broken Crown


MELPOMÈNE ET ÆTHELSTAN

2 MARS 1952

Les jours s’étirent et s’écoulent sans aucune commune mesure, les minutes se confondant avec les mois et les années. Secondes assassines et solitaires. Le sang a peut être nettoyé du sol de sa cellule, quelques coups de baguette faisant disparaître derrière eux les traces de la douleur, mais les gouttes vermillon sont gravées à jamais sur le fond de son coeur. Elle n’oubliera jamais, Melpomène. Elle n’oubliera jamais tout ce qu’elle a perdu, tout ce qu’on lui a ôté. Elle n’oubliera jamais la vie perdue, la vie gâchée, la vie sacrifiée. Prostrée, genoux remontés contre sa poitrine, la louve panse ses plaies en silence. Immobile pour laisser aux os brisés et aux muscles endoloris le temps de guérir. Entre les murs de son cachot, il est facile d’oublier que la princesse respirait encore la grandeur il y a peu. L’arrogante Black, orbes dorées éclatées de colère et crocs exposés. Le monstre sans artifice. Le monstre sans ses atours humains, la prétentieuse privée de ses toilettes en dentelles et de ses peintures délicates. Elle qui a passé des années à construire sa légende, elle qui a passé tant de temps à façonner son histoire se retrouve dénuée de ses mensonges.

La prisonnière ne saurait dire si la dernière visite du chef de la milice. La prisonnière ne saurait dire quand les poings du chasseur se sont abattus sur son corps pour la dernière fois. Le temps tourne et chancelle entre les murs de son âme. Décousu, sans début ni fin. Les journées ne naissent et ne meurent jamais vraiment, se contentant de s’écouler lentement - sans soleil ni étoiles. Aucune fenêtre pour venir lui renseigner la course de la lune. Le vide, le noir, le néant. Alors, la sorcière attend. Elle attend que la porte de sa cellule ne s’ouvre de nouveau, bien consciente qu’elle ne s’ouvrirait jamais que sur ses ennemis. Que ce soit le chasseur ou l’un de ses sbires, un énième fonctionnaire descendu l’interroger, un curieux de plus venu se repaître de la vision du monstre enchaîné - personne, personne ici ne serait jamais de son côté.

Les techniques déployées pour la faire parler manquaient juste là diablement d’originalité et d’efficacité. Certains, comme Murdarov, étaient là pour se servir de leurs poings. Casser ses os dans l’espoir de briser sa détermination. Abîmer son corps pour leur bon plaisir, ossature battue pour l’amusement de quelques brutes. D’autres, sont là pour tenter de lui délier la langue. Les gentils lui glissant des arrangements chimériques à l’oreille, les mauvais lui assénant menaces et bravade. Elle reste de marbre, Melpomène. Et si des larmes viennent parfois souiller sa peau d’opale sous les coups de la milice, jamais aucun mot incriminant n’est venu se perdre entre ses lèvres. Quitte à mourir, le serpent est bien décidé à partir en Martyr. Sacrifiée pour les Mangemorts, sacrifiée pour Jedusor. Pour sauver sa famille, les siens. Elle ne dira rien Melpomène, parce qu’elle a trop à perdre et plus rien à espérer. L’isolement a fini de tuer ses derniers espoirs et la sorcière n’a aujourd’hui plus qu’une seule certitude: la prochaine pleine lune sonnera son trépas. La princesse tombera avec honneur et le menton haut. La princesse tombera avec le corps tuméfié et meurtri mais avec le fanatisme au fond des yeux.

Des bruits se font entendre dans le couloir et la louve se recule instinctivement un peu plus contre le mur, une grimace de douleur déformant brièvement ses traits. « Monsieur Rowle. » entend elle un des gardes saluer poliment. Æthelstan Rowle, chef de la section d’information pour le compte de l’Usurpateur. Elle n’a rencontré que brièvement le sorcier au tout début de sa captivité et voilà que le Chef la gracie de nouveau de sa présence. Le monstre esquisse un sourire lointain aux accents moqueurs alors que les verrous de la lourde porte cliquètent et s’ouvrent les uns après les autres. Un frisson dégringole le long de la colonne de Melpomène, ce son étant bien malgré elle associée à la visite de son bourreau. Le bulgare dont la marque défigurerait à jamais sa hanche, le bulgare dont la marque serait à toujours gravée au coeur même de sa chair. Le frisson meurt à hauteur de ses hanches et la poupée fêlée remonte doucement ses genoux un peu plus contre elle. Qu’on la batte encore et encore - encore et toujours -, qu’on brise ses os et ses rêves.

Elle hausse un sourcil caustique alors que l’homme s’installe face à elle. Il reste encore de l’arrogance au fond des traits de la princesse. Un dédain naturel, un air hautain gravé à même ses lèvres. Malgré les coupures, malgré les hématomes, malgré le sang séché. Malgré la souffrance écrite au fond de ses yeux dorés, malgré la défiance imprimée au creux de ses joues. La femme puise force et détermination au fond du loup et inversement, les frontières entre les deux plus flous que jamais. « Que me vaux l’honneur de votre visite, monsieur ? » siffle l’infortunée d’un ton mauvais, ne prenant même pas la peine de cacher la condescendance de ses mots.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Broken crown (Æthelstan - fb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (daphné), i'll never wear your broken crown.
» broken crown (lola) -hot
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» ⊱ THE CRIMSON CROWN.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: