Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Half god Half devil - Galaad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Silencio
Parchemins :  44
Crédits :  .sparkle
 
Âge :  19 ans
Sang :  Mon sang est aussi pur que mon âme
Allégeance :  Silencio
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: rosybrown
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1033-micah-on-peut-se-noyer-meme-dans-une-eau-calme-et-cela-dautant-plus-quon-ne-sen-mefie-pas http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t983-micah-a-qui-sait-attendr
MessageSujet: Half god Half devil - Galaad   Mer 9 Aoû - 12:04


     
 


Half God Half Devil – Galaad



Elle l'avait attendu, elle l'avait tant espéré cette rencontre, après ces quelques mots déposés à la plumes sur un parchemin quelque peu jauni, elle avait entrevue la lumière Micah. Un petit bout d'Angleterre, une once d'espoir, un mince espoir d'effleurer un jour la vie qu'elle aurait pu avoir, de ce qu'elle aurait pu être si elle n'avait pas porté pendant tant d'années ce nom maudit, ce nom vomi et quasi blasphématoire aux yeux de tous. Ce nom associé à toute la folie d'un homme. Quirrell. Ses pas qui auparavant semblaient glisser sur le sol, frôler les murs devenaient plus assurés aujourd'hui, confiance et assurance probablement de courte durée elle ne se faisait pas d'illusions, femme peu instruite et docile est femme heureuse en ces lieux. Pourtant elle se sentait légère et forte à la fois, elle l'avait entendu cette nuit, il était venu lui murmurer au creux de l'oreille durant son sommeil. Non il ne l'avait pas oublié, oui il avait écouté toutes ces nombreuses années ses prières, ses demandes, ses pleurs et ses peurs. Il était temps, enfin temps pour elle de se relever, temps de redorer le blason de sa famille et d'être. Si son père l'avait envoyé là c'était pour soigner ses impies de leurs misérables vies de pêchés, entreprises bien trop importante pour une seule et unique petite âme comme la sienne, ils étaient bien trop gangrené pour qu'elle n'y puisse quelque chose. La personne qu'elle devait sauver, qu'elle pouvait sauver à présent c'était lui, ce petit être encore pur, celui qui signerait la rédemption des Karkaroff. Alek.
D'un geste de la main elle chassa la nourrice de la chambre de l'enfant et alors qu'elle se penchait au-dessus du berceau de l'enfant son visage terni s'illumina. Elle était belle Micah, d'une beauté presque mélancolique, malgré son jeune âge les mois passés auprès de Nikolaï avait déjà marqué son visage encore enfantin il y a peu. Cet enfant était son cadeau, celui que lui avait offert le père créateur alors qu'elle même n'y croyait plus. Il avait été sa libération, celui qui lui permettait de s'évader quelque peu de sa prison de verre, le seul et l'unique en qui elle avait une confiance aveugle, ce petit être non touché par la haine et le mensonge de ce monde. « Je te promets de t'offrir un avenir meilleur que celui que j'ai pu avoir » elle lui caressa tendrement la joue « Son ombre ne planera pas sur ton enfance... maman s'en assurera » chair de sa chair, sang de son sang, elle en oubliait presque la part de Nikolaï, il était son tout, ce pour quoi elle deviendrait diable et retournerait la terre entière s'il lui arrivait la moindre chose. Lionne parmi les hyènes.
Dans les cuisines du manoir le petit personnel était en effervescence, ce soir les Karkaroff recevaient un invité de marque, probablement la seule partie de la famille de la Quirrell à qui Nikolaï portait un semblant d'estime. Si la jeune anglaise avait un jour pu croire qu'elle trouverait l'amour au sein de cette maison, un mari qui pourrait être un réel père, un protecteur, celui qui lui permettrait enfin de fuir toute cette folie et simplement d'être, d'exister, de s'épanouir, le tout s'était envolé comme une volute de fumée. Elle exécrait cet homme qui préférait la sordidité de son « cabaret » à la chaleur d'un foyer et d'une famille. Elle le maudissait presque autant qu'elle maudissait l'ambiance glaciale et presque mortuaire de ces lieux. « Il faudra être douce et subtile ce soir, ne pas leur dévoiler le but de tout ceci, le chemin sera long Alek, long et tortueux... Qu'importe le rôle qu'il faudra jouer, la folie des hommes nécessite de savoir parfois les tromper. » Jeu dangereux qu'est celui des relations humaines, ces relations parfois toxiques dont on ne peut s'échapper pour pouvoir s'élever. Les battements de la jeune femme s'accélérèrent, elle prit le petit être contre elle et déposa un baiser sur son front « Il est temps d'y aller à présent, allons accueillir le changement mon chéri »



I know your soul is not tainted even though you’ve been told so. Can you hear the rumble? Can you hear the rumble that’s calling? I can feel the thunder that’s breaking in your heart, I can see through the scars inside you. Can’t you see that you’re lost without me?
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: Half god Half devil - Galaad   Lun 14 Aoû - 23:37




half good half devil


GALAAD ET MICAH

DECEMBRE 1951

Quelques mots, en apparence anodins, déposés à même un parchemin avaient abouti sur la promesse d’une rencontre. Le patriarche Slughorn avait beau toujours avoir répété qu'il ne volait rien avoir à faire avec les dévots Quirrell, avec les moqués aliénés, il y avait quelque chose au fond des mots de Micah qui avait attisé sa curiosité. Une intelligence qui avait réussi à percer l'ennui et le dédain. Une lucidité, peut être. Oh, Galaad ne se faisait pas d'illusions sur les intentions de la femme de Nikolai. Si sa nièce tenait un tant soit peu de lui - ou de sa mère - il ne faisait aucun doute que la jeune femme avait une idée bien précise derrière la tête. Peut être était-ce cette certitude qui avait poussé Galaad à accepter l'invitation à dîner lancée par Micah. La curiosité, le jeu. La curiosité, surtout. Cela avait, après tout, toujours été aussi bien sa plus grande force que son pire défaut.

S'il avait en premier lieu pensé être accompagné de Vidja, il s'était finalement rendu en Bulgarie seul - laissant sa fiancée sur le sol anglais. Le politicien avait passé la journée au Ministère, faisant passer certaines informations sensibles jusqu'aux employés bulgares. Politicien rôdé, Galaad était - comme à son habitude - tiré à quatre épingles. Costume impeccablement repassé, cravate élégamment nouée. Il y avait quelque chose dans son apparence qui forçait la confiance. Une expérience peinte sur ses joues parcheminées, un charisme indéniable porté en étendard. Mais il y avait aussi, pour qui savait y lire, une étincelle carnassière au fond de ses orbes polies. Une étincelle de folie, une dévorante soif de pouvoir. L'ambition coulant au creux de ses veines rongées par la haine. Comme son père et son grand-père avant lui, le Slughorn aimait à se faire loup déguisé en agneau - ses vices et ses réelles intentions masquées derrière un masque diplomatique. S'ils savaient. S'ils savaient que celui leur promettant monts et merveilles - prospérité et sécurité - calculait chaque mouvement pour servir ses propres intérêts. Les Slughorn avant toute autre chose, le pouvoir comme unique religion.

Le mois de décembre s'était abattu sur la Bulgarie comme une chape gelée, amenant avec lui un froid glacial et un ciel morose. Le patriarche avait été accueilli dès son arrivée au manoir Karkaroff par un elfe de maison, la créature exécutant courbettes et politesses devant le regard désintéressé du chef de famille. Le Slughorn n’avait jamais fait partie des amis de ces créatures, ressentant pour leurs hideux faciès au mieux un manque d’intérêt, au pire un dégoût profond. Rien de tout cela ne se lit sur ses traits alors qu’il se débarrasse de sa cape d’hiver, laissant le serviteur s’occuper d’en disposer. Dans un geste automatique, Galaad lisse le revers de sa veste de costume, laissant ses yeux parcourir le hall - s’arrêtant ci et là sur l’une ou l’autre décoration. Il avait beau connaître Nikolai depuis des années, il n’avait jamais été assez proche du bulgare que pour se rendre chez lui. Drôle de coïncidence qu’il soit aujourd’hui absent. Un sourire amusé se perd sur les lèvres fines du gallois alors qu’il laisses ses doigts courir le long du bois d’un meuble.

Des bruits de pas se font enfin entendre au bout du couloir, le Slughorn armant ses traits d’un sourire poli. Il n’appréhende pas vraiment, Galaad. Pas vraiment. A vrai dire, la chose que l’homme craint le plus est de retrouver sa soeur au creux des traits de Micah. Elle qu’il s’est juré de ne plus jamais aimer. Elle qu’il s’est juré de ne plus jamais regarder, considérer. C’est bien là tout ce qui préoccupe le bras-droit: voir de nouveau le visage de Deryn. Là, au creux de celui de sa fille. Et alors que la silhouette de Micah se dessine dans le hall, Aleksei entre les bras, le Slughorn est forcé de reconnaître son charme. Elle est belle, Micah. D’une beauté usée, d’une beauté triste. Comme un oiseau à qui on aurait coupé les ailes. Mais il y a autre chose que de la mélancolie au fond de ses yeux. Une défiance bien cachée, une colère grondant sous les bonnes intentions. Le sourire de Galaad s’élargit légèrement alors qu’il fait quelques pas vers elle, laissant le silence s’installer quelques instants. « Micah. » se contente t’il d’annoncer. S’il ne sait pas encore exactement quoi penser d’elle, il a toute la soirée pour se faire une opinion sur la question. C’est là même la raison de sa venue. L’une de ses mains désigne d’un geste leste le bambin tenu dans ses bras. « Je suppose qu’il s’agit là de votre fils. » continue t’il sur le même ton poli. Il se racle brièvement la gorge alors que son regard se perd une nouvelle fois au détour de la pièce. « Vidja ne se joindra malheureusement pas à nous ce soir - une courte pause - j’espère que cela ne pose pas de problèmes. »


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Half god Half devil - Galaad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (iskandar) She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: