Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:18

Dragomir Melchior Malfoy
When anger rises, think of the consequences.


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Malefoy. Héritage familiale que tu portes telle une caresse enivrante, alors que ce sang Français ne cesse de circuler dans tes veines. Regards hautains, sourires malsains. Ils pensent te faire plier alors que la belle France ne cesse d'animer ton âme. Tu gardes la tête haute, le sourire fière, le visage froid. Non tu ne crains pas les dires des autres. Qu'ils parlent, qu'ils se moquent mais lorsqu'ils goûteront à la froideur de ton poing, ceux-ci feront dès lors moins les malins.
▲ Prénom :  Dragomir. Aussi bestial qu'élégant, ce prénom te va comme un vêtement fait sur mesure. Tantôt d'une légèreté suave, tantôt d'une bestialité dangereuse, résonances bulgare qui ne trompent personne. Melchior deuxième du nom. Prénom que ton père ta donné alors qu'il faisait de toi un membre de cette branche imposante.
▲ Date et lieu de naissance : Chevauchant parmi les morts, tu vis le jour le trente-et-un Octobre sous une lune malmenée par les nuages. Jour sombre accompagné par la mort en cette année de 1926, année ou tu poussas ton premier cris. Demeure familiale des Malfoy, ce fut les draps blancs qui enroulèrent ton corps.
▲Nature du sang : Sang d'une pureté implacable. Ni mélange, ni déchirure. Tu le crie haut et fort car telle est ta vengeance personnelle sur la vie. Qu'il en déplaise aux autres, les Malfoy sont de ceux qui ont sur respecter les traditions,  mettant un point d'honneur à ne jamais mélanger leur sang.
▲Profession : Les potions tout un art. Tu manipules ceux-ci avec une légèreté étonnante, maniant les poisons pour un faire un pêché mignon. Boutique aux apparences banales, tu t'affaires néanmoins à bien des choses dans celle-ci.
▲Statut matrimonial : Bien que la coutume exigerait des fiançailles, tu n'es pas pressé de trouver une demoiselle digne de ce nom. Et pourtant, ta mère semble vouloir te trouver un parti de choix face à des prétendantes malchanceuses. En attendant, tu es simplement et purement célibataire.
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Ce fut la merveilleuse maison de Serpentard qui te compta dans ses rangs. Vert et argent, tu te faufiles parmi les reptiles ayant fait ta scolarité à Poudlard comme tout les membres de ta famille.
▲Patronus : Sombre comme la nuit, un Corbeau apparaît à l'appel de ce sort connu. Grand, majestueux, il ne cesse de démontrer cette noirceur qui pigmente ton coeur.
▲Baguette Magique : Bois travaillé dans le centre d'un Acacia, rigidité étonnante cachant en son centre un crin de Sombral. Cette baguette mesure vingt-neuf centimètre, révélant de par sa conception un caractère fermé et sélectif, puissant mais instable aux mains d'un sorcier autre que celui choisi.
▲Particularité : //
▲Amortentia : La senteur d'une rosée matinal lors d'un hiver précoce. Odeur accompagnant un subtile mélange de Whisky et de Lavande. Un mélange peux compliqué à engendrer, qui pourtant, semble plus complexe qu'il n'y parait alors que le parfum de son père vient y pointer le bout de son nez.
▲Epouvantard : Redoutable solitude. Tu te vois la tenant dans tes bras, elle sœur tant aimé, elle seule fille de la fratrie. Elle est morte, de l'eau glissant de ses lèvres, un corps sans vie ou l'oxygène manquant à bleuté ses lèvres si douces. La perte de ta sœur, simplement, purement. Classique évident, sauf qu'il s'agit d'elle et seulement d'elle. Elle a beau être ton aîné, elle n'en reste pas moins celle que tu tentes le plus de protéger.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Incarcerem
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Et tu souris, petite chose que tu es. Calculateur dans l'âme, sournoiserie imprégné au plus profond de ton être. Caractère de feu, alors que la dragon gronde dans tes entrailles. Arrogance certaine qui émane de toi, la froideur fait également partie de ce quotidien enchanteur. Charismatique, ce mystère qui t'entoure semble attirer les regards qui se posent sur toi, te caressant du bout des doigts, essayant de briser cette carapace de fortune que tu t'es construis au fil des années. Et tu n'en as que faire. Tu avances parmi les tiens, vous et votre richesse sans noms. Tu sais ce que tu dois faire, ce que tu es et tu le prouve jour après jour sans grandes discrétions. Et pourtant, tu sais quand il te faut faire profil bas. D'une grande patience, tes sourires caches souvent bien d'autres pensées. Menteur, sournois tu vis à double sens, multiples facettes. N'exposant ton cœur qu'en de rares occasions, tu te protèges ayant déjà saigné pour une autre personne. Jamais, plus jamais cela n'arrivera. Loyauté au goût de miel, tu vis pour les tiens et pour les combler, les rendre fières. Ils sont ta famille, ils sont ta priorité. Combattre ne te fait pas peur, même si au delà des apparences, tu aimes laisser les autres faire le sale boulot à ta place. Tantôt calme, tantôt tempête dévastatrice. Il est évident qu'il faut t'avoir comme ami plutôt que comme ennemi. Silencieux, les bavardages inutiles ne sont pas pour toi. Tu préfères observer, écouter et analyser pour mieux frapper par la suite.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Pas grand chose. Tu n'as jamais aimé la politique, laissant ce genre de tracas aux autres, à ton aîné, cherchant plutôt à te focaliser sur une existante que tu feras tienne. Tu laisses les hommes politiques s'amuser, jouer à la guéguerre, que toi, tu ne vois pas réellement. Pourtant, tu suis le mouvement comme toute la famille, te faisant partisan de ce Bulgare alors qu'au final, il n'en est rien. Possibilités nombreuses, atouts autres, tu sais que dès qu'une ouverture sera probable, les tiens retourneront leurs vestes comme toujours. Qu'importe, tu n'en as que faire. Tu jouis des nombreuses qualités de ton statut sanguin, de tes amusements prochains. Tu vois le monde comme un grand terrain de jeu, oubliant presque qui est au pouvoir et qui ne l'est pas. C'est ainsi et même si, au final, ta mère s'en choque régulièrement, te rappelant tes obligations et ta démence certaine. Haussements d'épaules devant toutes ces remontrances. Que ce soit lui ou un autre, tant que tu continues à être un privilégié toi ça te va...même si au fond, ton ancienne condition t'allait clairement également.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Rien. Tu ne bougeras pas d'un cil, laissant ce faible se faire tourmenter par ses bourreaux. Tu laisseras ton regard glisser sur la scène avec un sourire mesquin sur le visage, telle une ombre de passage qui ne bouge absolument pas. Pourquoi tendrais-tu la main aux autres si cela ne te donne rien de bénéfique en retour ? Car oui, ça ne pourrait que t'apporter des ennuis, alors que ta famille tente de faire le dos rond face à ce nouveau gouvernement imposé. Et tu avanceras, continuant ton chemin, quitte à passer devant eux, les frôlant... Tu serais capable de leur sourire, un regard enfantin sur le visage, brillant de milles feux sous des sous-entendus certains. Ni coupable, ni victime. Ce n'est pas ton problème si cette personne est trop bête pour se faire prendre, ou encore, pour ne pas savoir se défendre. Tu es le dragon, ils sont les moutons. La loi du plus fort à toujours régné sur cette terre et même sous ce régime, cela ne semble pas avoir changé.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Tu te vois, immobile devant ce miroir, sa main posé sur ton épaule. Il sourit fièrement, son regard brillant se posant sur toi, ce fils dont il est tellement fier. Oui, il le sait, tu portes ton nom avec honneur et loyauté. La simple fierté de ce père perdu il y a quelques années alors qu'il atteignait les soixante-six ans. Et il te manque cruellement, complicité effacée, fierté jamais réellement aboutie. Touchée du doigt, certes, mais jamais acquise. Mais là, dans ce miroir, il est fier, tellement fier. Et cette main glisse dans tes cheveux blonds, croisant ton regard vairon. Tu le sais, c'est un doux rêve, mais c'est le tiens. Futile, enfantin et pourtant si réel.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Cape d’invisibilité, parfaite pour espionner mais pas seulement. Tu rêves d'être invisible pour vivre librement, sans contrefaçons, et ainsi, exister par toi-même. Doux rêve que tu imagines souvent. Te cachant dans les coins obscurs, laissant dans le secret bien des choses qui ne doivent pas être comprises. Une simple cape pour t'enrouler dans ta simple identité, pouvant te promener sans que des regards indiscrets se posent sur toi. Réalité éphémère, irréelle. Et pourtant. Quoi de mieux que de faire les choses dans l'ombre. Posséder ce pouvoir de n'être vu que par le vent ? Merveilleuse sensation que cela doit-être. Tu ne rêve pas de pouvoir, ni même de résurrection. Non, toi ce que tu convoites c'est simplement l’inexistence elle-même.

▲ pseudo ou prénom :  LT/Gaëlle.
▲ âge : 24 ans
▲pays :  Belgique
▲ Connexion  :  6/7.
▲ scénario ou inventé :  Famille de sang-pur, inventé
▲ avatar :  Dominic Sherwood
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Par Alistair le moche
▲ quelque chose à rajouter :  Nop  
▲ crédits :  Hunt ans  ealikar
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Dragomir Malfoy le Sam 16 Juil - 12:35, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:18

Mudbloods and murmurs
petite citation



31 Octobre 1926 - Naissance Et elle sourit, femme à la blondeur étonnante alors que son regard se posait sur son nouveau-né et surtout, dernier de la fratrie. Tu es petit et frêle, enveloppé dans les draps blancs du manoir familiale, là ou tout les Malfoy voient le jour. Tu n'as rien de spéciale, non, juste un nom et une richesse qui te fut octroyé en venant au monde. Ton père t'observe avec une douce admiration, bien que moindre face à celle de ton aîné quand il a fait son apparition dans la famille. Doucement, elle te berce contre sa peau pâle alors que l'épuisement de cet accouchement semble la caresser du bout des doigts. Tu ne pleures pas. Silencieux, imperturbable, tu sens l'amour qu'ils te portent. Deux paires d'yeux t'observent de loin avec une curiosité certaine. Deux enfants. Une fille et un garçon, ton frère et ta sœur. Ils n'ont pas craints ta venue, non, ils t'attendaient, élevés dans les valeurs profondes de cette famille soudée. Dans le couloir ils sont tous là, attendant qu'on te présente enfin après tant de mois d'attente. Alors, calmement, il t'extirpe de ses bras pour qu'elle puisse enfin trouver le repos. Du gigote, trouvant les bras protecteur de ce père qui est tiens et qui, comme toi, porte le prénom de Melchior. Il sort de la pièce, tes aînés sur les talons, ta sœur sautillant pour mieux te voir. Tu n'as pas encore ouvert les yeux, dépigmentation étrange qui illuminera ton regard dit vairon. Ils sont nombreux, assis dans les nombreux canapés, se levant à son entrée. Et, comme toujours, ils se bousculent pour voir le dernier né que tu es. Tu ne comprends rien, tu ne te réveille même pas pour tout dire. Cette agitation ne te perturbe pas et ce, durant plusieurs minutes. Quand enfin, tu ouvres ton regard enfantin, cherchant à manger ce petit poing qui est le tiens. « Son regard... Melchior regardes ses yeux. » Un moment de silence s'imposa. Tu ne vois que des formes floues, des silhouettes imposantes alors qu'ils admirent cette faille génétique qu'est la tienne. Elle fera toute la différence, elle sera ta marque de fabrique. En ce soir d'Halloween tu venais de pousser ton premier cri. Un nouveau Malfoy dans la famille, rien de plus, rien de moins. Pas d'histoire tragique à conter, ou encore, de rancoeur mal placée envers ces aînés. Non. Un enfant comme les autres. Un sang pur parmi d'autres.

1932 - Enfance « Maman ! Dragomir il a encore arraché tes fleurs ! » Petite peste au regard enfantin, petit homme au airs faussement innocents. Vous êtes semblables et pourtant, les querelles ne sont pas rares. Sournois, tu cachais cette fleur arrachée derrière ton dos, reculant en secouant négativement la tête alors que ta mère posait sur toi un regard curieux. « Ché pas vrai ! » Jeune enfant qui apprend à parler convenablement, butant sur certaines lettres alors qu'une dent te manquait. Pourtant, ta sœur te pointe du doigt, attendant que votre mère ne puisse la voir pour te tirer la langue un sourire arrogant sur le visage. Tu fais les gros yeux, poussant un petit gémissement plaintif. « Dragomir, montres-moi ce que tu caches derrière ton dos. » Tu baisses les yeux, jouant nerveusement avec la pointe de ton pieds, l'enfonçant vainement dans le tapis. Que faire ? Fuir ? Tu en es capables, certainement, mais le mur te bloque le passage. De ce fait, tu tentes d'écraser la pauvre fleur dans ton poing, tendant les bras l'air de rien. « Voilà. » Bien sur, le pauvre végétal bien plus grande que ta main dépassait clairement entre tes doigts. Elle soupire en passant une main dans ses cheveux, pourtant, un sourire amusé illumine son visage devant tant d’imbécillité. Ton frère entra dans la pièce, ayant suivit la conversation de loin pour offrir une tape derrière le crâne de sa jeune sœur. Elle proteste, gémissant d'un air pleurnicharde alors que tu souris fièrement, heureux de le voir prendre ta défense. « Langue de vipère, rien n'est pire qu'une fille qui pleurniche. » Il approche de toi et t'oblige à ouvrir la main devant le regard tendre de votre mère. Il est l'aîné, il est le grand-frère. Libérant la pauvre fleur écrasée, il t'offre à toi aussi une tape derrière le crâne. Une moue boudeuse s'affiche sur ton visage, exclamation certaine qui sort de tes lèvres. Qu'il le fasse à ta sœur est une chose, mais qu'il te le fasse à toi s'en est une autre. « Et toi cesse d'écraser les fleurs de mère, la prochaine fois je te les ferais manger. » « Cesses de menacer ton frère... » Voix faussement autoritaire, elle vient déposer un baiser sur votre front. Tu te laisses faire, alors que lui, rechigne légèrement en reculant d'un pas.  Il n'y a rien de bien compliqué dans ton enfance, rien de bien différent. Propriété merveilleuse dans la quelle tu pouvais jouer, richesse certaine qui sautait aux yeux. Toi, tu n'étais qu'un enfant qui grandissait parmi les tiens. Cousins, cousines, frère et sœur... Les rires enfantins résonnaient souvent dans le manoir familiale alors que, les adultes eux, complotaient à l'écart. Tu avais déjà commencé à t'intéresser aux potions, observant ce père travailler régulièrement de loin. Attentif, curieux, tu te cachais derrière le canapé pour le regarder faire. Il semblait tellement sérieux, tellement absorbé. Puis toi, tu n'étais pas censé te trouver là. Mais, discret comme une ombre, jamais il ne te prit sur le fait. Enfin, c'est ce qu'il te laissait croire bien sur. Mais ça, c'était une toute autre époque.

***

« Papa, papa, tu as vu j'ai... » « Pas maintenant Dragomir ! C'est quoi ça ! » Ta petit main tenait fermement un dessin que tu avais fais pour lui, le tendant vers lui comme un premier prix, victoire désarmante quand son regard accusateur se posait une fois de plus sur toi. « Tu n'as rien d'autre à faire de tes journées ! Toujours en train de traînasser, de faire des idioties. Il est temps de grandir jeune homme, je n'ai pas le temps pour ces futilités ! » Tu baisses les yeux, victime des remontrances perpétuelles de ce père qui ne voit en toi que ce perte de temps éphémère. Ton bras se baisse lourdement sous le poids de cette souffrance qui semblait t'envahir d'avantage. « Je suis désolé. » Les années ont passées et l'attention de ton père semble s'être perdue, comme effacée avec le temps, oublié avec les années. Il préfère ton aîné, peut-être trop, malgré ce qu'il aime faire croire. Tu le sais, tu n'es pas son préféré, mais tu l'aimes quand quand. Tournant les talons, tu sors de la pièce en silence, balançant ton dessin tristement alors que ta mère croisait ta route sans pour autant apercevoir ta tristesse. Ils doivent effectuer des choses que tu ne comprends pas, des potions apparemment importantes pour élever la famille au dessus des autres. Tête baissée, tu vas te poser sur les escaliers du Manoir, le regard posé sur le sol. Tu es comme absent, te renfermant sur toi-même et ce, petit à petit sans que personne ne perçoive rien de ce changement si subtile. Les rires de tes aînés résonnent dans le jardin. Tu aurais aimé les rejoindre mais le courage te manque, pas après ce rejet perpétuel de ce père que tu admirais tant. Jamais assez bien, jamais assez intelligent ou encore parfait à ses yeux. Tu n'es pas lui. Tu as beau faire des efforts constants, tu ne ressembles pas traits pour traits à ce frère qu'il aime tant. Oh, tu ne doutes pas de son amour envers toi, non, mais parfois tu aimerais qu'il y en aille d'avantage. Tu ouvres le dessin que tu avais confectionné de tes propres mains. Coups de crayons enfantins, bâclés, qui représentaient ce père et toi, main dans la main. Tu le déchires dans un moment de colère. Milles et un morceaux qui glisses à présent sur le sol alors que te gronde de l'intérieur. Si il n'en veut pas et bien soit, il ne l'aura pas. Ce fut la dernière fois que tu dessina.

1937 -Entrée à Poudlard Onze années. Tu es le dernier de la fratrie à intégrer cette belle école qu'est Poudlard. Au loin, tu observes ta sœur et ton frère arborant fièrement les couleurs vert et argent. Le regard amusé, un sourire en coin, tu dépasse déjà les autres élèves de ton âge d'une bonne tête. Tu as hérité de la grandeur de ta mère, néanmoins, la carrure imposante de ton père faisait un contraste étonnant. Les élèves se faufiles un par un vers ce petit tabouret qui allait sceller leur destin, les envoyant respectivement vers cette maison qui allait les accueillir par de nombreux applaudissements. « Dragomir Malfoy. » Ton prénom résonne avec une résonance digne des tiens. Tu ne crains pas le choix futur du Choipeaux, déjà, tu sais où tu vas te retrouver. Les Malfoy sont généralement tous envoyés chez les Serpentard, tu ne feras pas exception à la règle. En silence, tu t'avances vers le professeur. Tes cheveux blonds se dressaient sur ta tête, alors que tes yeux vairons, eux, brillaient d'une étincelle de malice. Tu prends place sur le tabouret et l'objet de tout les regards se pose sur ta tête. A peine eu t-il frôlé ta tête qu'un cri résonna dans la grande salle « Serpentard ! » Sourire amusé, applaudissements nombreux tu sautes sur tes jambes d'un air félin pour rejoindre les tiens. Quelques tapes amicales sur tes épaules, ta sœur t'ébouriffe les cheveux d'un air enfantin. Tu laisses tes yeux glisser sur la foule potentielle des nombreux élèves s'abritant dans cette grand salle aux couleurs diverses. Ta scolarité commence, aussi sur soit-il, tu es belle et bien un Malfoy.

***

Ils passent tous un après l'autre et dès lors, ton regard se pose sur ta cousine Lacrymosa. Honte de la famille pour certain, protégée enfantine à ton cœur. Tu avais toujours aimé celle-ci de part sa différence, mais également par cette vie difficile qu'elle menait. Souvent, tu t’arrivais les foudres de ton père pour chercher sa compagnie. Elle, la brisée, la cassée ou encore la moins que rien de cette famille aux apparences unie. « Lacrymosa Malfoy. » Son nom résonne comme un murmure à ton oreille alors que tu la voit s'avancer vers le tabouret, laissant ses pas traîner sur le chemin d'une destiné bien différente de la vôtre. Ton regard froid, intrépide la suis comme une brise éphémère. Tu croises les doigts inconsciemment, espérant que comme toi, elle suivra les traces des vert et argent. Le suspense t'étouffe, te tiraille, quand enfin le verdict tombe. « Serdaigle ! » Alors que des applaudissements résonnent dans la grande salle, certains des Serpentard semblent murmurer tout bas et tu croise le regard des tiens. Comment cela se faisait-il ? Tu restes impassible devant cette nouvelle qui, pourtant, te donne envie de crier. Elle aura tout fait à l'envers...Comment ta famille allait-elle prendre cette nouvelle ? Déshonneur nouveau, une Malfoy avec les Serdaigle, un jamais vu dans cette famille qui arborait depuis des décennies les couleurs des Serpentard. « Elle est vraiment la honte des nôtres...je plains ses parents. » Ta sœur avait murmuré ses paroles à ton oreille, te faisant tourner ton regard vers elle. Tu ricanes doucement, comme d'accord avec ses mots. Sauf que, non, Lacrymosa n'a rien d'une honte familiale. Trop différente, trop fragile, elle n'en restait pas moins ta cousine, que cela plaise ou non à ta fratrie. Néanmoins, en apparence tu ne laissas rien paraître, sauvant les apparences comme toujours. Car oui, dans la famille tout est question de faux semblants, d'apparences, de masques et d'images.

***

Sixième années. Ta sœur et ton frère ont terminés leurs études, sortant de Poudlard avec des notes assez élevées sans pour autant crever le plafond. Toi, tu es sûrement le plus brillant des trois, le plus mesquin et le plus secret. La nuit est tombée mais, en silence, tes pas résonne dans l'obscurité d'un couloir pour seul éclairage ta baguette magique. Tu tournes sur la droite quand deux mains t'agrippent pour te coller contre un mur. Ta respiration se coupe et, lorsque tu souhaites te révolter, des lèvres se posent sur les tiennes pour un baiser voler. Lèvres que tu connaissais merveilleusement bien depuis quatre mois maintenant. Ta main glisse dans ses cheveux court alors que la nuit vous entourais, cachant cet acte interdit et secret. Voilà un an que tu t'étais surpris à éprouver de l'attirance aussi bien pour les garçons que pour les femmes, sauvant les apparences en publique, alors qu'officieusement, tu te laissais aller dans ses bras. « Arrêtes, tu as perdu la tête ? Et si on nous voyais ! » Tu le repousses alors qu'il s'attaquait à la peau de ton cou. Tu frisonnes, laissant tes palpitations cardiaques augmenter. Il soupire en reculant d'un pas, croisant les bras d'un air assez énervé. Tu ne cesses de le repousser, même enveloppé dans l'obscurité. Si jamais votre relation venait à être découverte tu ne donnais pas cher de ta réputation et de celle de ta famille, ça, tu ne pouvais te le permettre. « Ne fais pas cette tête là, tu savais dès le début comme ça se passerait entre nous... » Il détourne les yeux, serrant les dents alors que tu vois sa mâchoire se crisper. Et voilà. Dès lors tu sais déjà que la dispute n'est pas loin. « Oui, je le savais. Mais voilà quatre mois que l'on se rejoins dans ces couloirs morbides et je commence à me lasser. » Ton regard se lève vers le ciel. Tu n'aimes pas quand il est dans cette période de remise en doute, ça te donne des migraines. « C'est comme ça et pas autrement, soit tu fais avec soit tu t'en vas. Je te laisse le choix. » Il plonge son regard dans le tiens, surpris de cet ultimatum alors que tu ne laisses rien transpercer sur ton visage à part de la froideur et un calme étrange. « Tu sais quoi, vu ton acharnement pour m'éloigner de toi et bien, je m'en vais. » Tu ouvres la bouche alors qu'il s'éloigne déjà, passant une main dans tes cheveux bleus en serrant ceux-ci dans ton poing. Si tu ressentais quelque chose pour lui ? Sûrement, mais pas assez pour le retenir de s'en aller et risquer ta réputation.

1945 - Mort de Dumbledore Gros titre étonnant alors que ton corps repose sur le canapé. Ton père ne pose pas un seul regard sur toi, ce fils dont il n'est absolument pas fier de ses agissements. Trop proche des siens, trop éloigné de son géniteur, tu ne trouve pas le juste milieu. « Dumbledore est mort ! Regardes Euprodisia, ça fait la une des journaux ! » Curieux, tu lèves les yeux vers ton père alors que ta mère, elle, faisait son apparition derrière lui, lui arrachant la Gazette des mains. Tu hausses un sourcils alors que les deux commencent à paniquer, parlant d'un certain Grindelwald qui ferait parler de lui... Tout ce jeu de pouvoir ne t'intéresse guère. Voilà un an que tu as quitté Poudlard, t'éloignant du château pour devenir propriétaire de plusieurs boutiques de potion familiale. Enfin, pas seulement. Tu avais tes petites affaires ici et là, laissant traîner la magie noir, les poisons... Tu joues avec ta baguette magique quand tu sens le regard de ton père se poser sur toi, accusateur, froid. « Et toi ça te laisse de glace alors que le monde s'écroule ! » Tu hausses les sourcils d'un air assez amusé, provocateur dans l'âme, tu as appris à faire avec les remontrances perpétuelles de ton père. Tu n'es pas l'aîné, tu n'es pas ton frère et ça, ça le fou hors de lui. Nullement soumis à ses ordres, tu vivais ta vie comme bon cela te semblait. « Le monde continue de tourner sans Dumbledore. Je ne l'ai d'ailleurs jamais aimé, vous non plus, alors à quoi bon pleurer sa mort. Réjouissons-nous ! » Il se lève et s'avance rapidement vers toi. Sa main s'écrase sur ta joue avec une puissance que tu ne soupçonnais pas. « Espèce d’inconscient. » Doucement, tu te relève pour lui faire face, plongeant ton regard dans le sien avec un air méchant. « Dragomir. Il suffit. » La voix de ta mère avait résonner avec autorité alors que te tremblais déjà de colère... « Monsieur Malfoy, des visiteurs. » Le majeur d'homme venait d'apparaître et, quelques secondes plus tard, trois adultes faisaient leur apparition dans le hall. Te tournant vers eux, un sourire aux lèvres, ton père s'avança et toi aussi. « Mes amis, comme je suis heureux de vous voir. Laissez moi vous présenter mon jeune fils, Dragomir. » Une main sur ton épaule, faux semblants, image parfaite d'une famille unie envers et contre tous. Tu les salues dignement, ne laissant rien paraître de ce chaleur colérique qui t'avait envahi l'espace d'un instant.

***

1948 - « Il faut faire profil bas. Ce  Grindelwald est un homme puissant, nous devons avoir ses faveurs, être de sang pur ne nous suffira pas. Puis, sois plus proche de tes amis, encore plus de tes ennemis. » Il faisait les cents pas ton frère, tel un lion en cage, il ressemblait énormément à ton père. Ta mère jouait nerveusement avec une mèche de ses cheveux, cherchant à comprendre ou encore à trouver une solution. Calmement, tu entres dans la pièce, croisant le regard de ton aîné qui se figea. « Dragomir, te voilà. » Tu reste de marbre alors que ta mère vient te serrer dans ses bras. « Où est père ? » « Il ne va pas tarder, nous devons t'annoncer quelque chose. » Tu te crispe, n'aimant pas les phrases qui contenaient de telles paroles. Les minutes passent et il entra enfin dans la pièce. Malade, sa peau était encore plus pâle que d'habitude et, comme toujours, il n'avait pas de temps à perdre avec des futilités au point qu'il balança la bombe sans prendre de gants. « Dragomir, il est temps de te trouver une fiancée. Avec  Grindelwald au pouvoir, les alliances sont la meilleure des opportunités que nous puissions avoir. Un bon mariage nous assureras une place évidente au sommet. Ta mère et moi cherchons déjà une éventuelle prétendante et avant que tu ne t'exclame et que tu cries vengeance, tu n'as pas le choix. » Et, sans plus de salutations, il quitta la pièce en te laissant complètement immobile. « Mère, c'est une blague ? » Tu tournes ton regard sur la maternelle, un regard presque suppliant. « Je suis désolé Dragomir, tu connais ton père... »




CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Dragomir Malfoy le Sam 16 Juil - 14:02, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:22

Salut bellâtre avec un prénom pareil et tout ce qui va avec, je t'aime déjà

Bienvenue sur le forum et au plaisir de lire ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:25

KRUM KRUM KRUM
bienvenue parmi nous beau gosse
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:25

Les Krum sont tous beaux, y'en a marre Arrow
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:25

Oh, j'aime beaucoup le prénom
Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 22:28

Merci à vous tous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Ven 15 Juil - 23:09

Bienvenuuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Sam 16 Juil - 14:13

Bienvenue chez nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.   Sam 16 Juil - 14:18

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
coucou cousin bienvenue dans la famille Malfoy !! On va trop faire des folies ensemble ! (et ta fiche est nickel btw)


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas
 
Dragomir ♔ When anger rises, think of the consequences.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» Dragomir ▽ IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
» Vasilisa Dragomir ★ Lucy Fry [Pris]
» [Stinger's Story n°9] The Dark Knight Rises + Justice Squad
» Stay down and calm your anger, little fighter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: