Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 danse macabre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: danse macabre.   Sam 16 Juil - 23:49

Greyback, Hesychia
Alas! this is not what I thought life was


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Il fut un temps où l'on retenait son souffle à l'écoute du patronyme. Du clan, il ne reste qu'une légende que quelques uns s'échinent à entretenir. Greyback, gloire d'antan.
▲ Prénom :  Hesychia. La caresse d'un prénom qu'elle porte avec honneur. Personnification du silence dans l'ancien temps.
▲ Date et lieu de naissance : Bercée par les premières lueurs d'un jour de janvier, l'an 1905. Indifférente à la neige tombée au dehors, l'enfant pousse ses premiers cris dans le confort spartiate de la chambre parentale.
▲Nature du sang : écaillé, meurtri par les impuretés, les mélanges dont nul ne se préoccupe. Sa valeur ne dépend pas d'une généalogie farouchement préservée. Sang mêlés obsédés par une autre donnée, celle d'un pouvoir qu'on transmet lorsque vient le temps de faire ses preuves. Les Greyback, qu'on se le dise, ne sont pas des impurs comme les autres.
▲Profession : Entre ses mains, la mort sublimée en art. Bourreau, étonnante activité pour une femme si gracile. Ses mains salies dans le sang, abîmées par une tâche ingrate.
▲Statut matrimonial : Nul n'a jamais pu lui passer la bague au doigt. Fière de son nom, elle a toujours refusé de le troquer pour un autre. Femme de poigne, nullement décidée à se mettre sous la coupe d'un homme qui ne serait pas de son clan, elle a échappé à toutes les unions qu'on voulait bien lui prêter.
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Le regard perçant qu'on prête aux Serpents, égaré au milieu des Poufsouffle. L'association surprend, un temps. Puis éclair les regards, lorsqu'on comprend l'attachement de la môme à son clan, à ce patronyme.
▲Patronus : une forme indistincte, évaporée avant d'avoir pu s'affirmer.
▲Baguette Magique : Taillée dans le chêne, pour sa force. En son coeur, une griffe de lycan. Celle d'un aïeul qu'elle n'a jamais connu. Vingt sept centimètres taillés pour le combat.
▲Particularité : l'astre lunaire pour seule obsession. Lycanthrope, contrainte à taire un don qui lui procure pourtant un orgueil sans pareil.
▲Amortentia : La terre après la pluie, l’orange fraichement pressée, une senteur d’alcool anisé.
▲Epouvantard : Une peau de bête, nonchalamment jetée au sol. Elle, morte, incapable d’avoir su se préserver du mal qui rôde au dehors.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Morsmordre
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Un mince sourire, toujours. Une apparente bonté qui se veut trompeuse. Elle semble douceur, calme. C’est un volcan qui sommeil. Une rage décharnée, une colère que rien ne tarit. Elle jalouse, envie, méprise ceux qui ont tout. Orgueilleuse, parce qu’elle est puissante, bestiale et destructrice. Elle est loyale à ceux qui sont comme elle. Dénigre ceux qui n’ont pas ses atouts. On la pense faible, parce que femme dans un monde d’hommes, de bêtes. Mais elle ne craint pas de se salir les mains. Sa résistance est admirable. Ses convictions le sont tout autant. Patiente, elle sait qu’un jour, l’heure de la revanche sonnera pour ceux de sa condition. Elle attend, prête à tomber comme un couperet. Peu loquace, elle est observatrice, instinctive. Mais habituée à jouer les seconds rôles, elle pâtit de son manque de confiance. On la sait vulnérable aux critiques, lorsqu’elle se voit rabaissée. Femme qui redevient enfant.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Les ombres ont gagné sa demeure. Les tombes se sont multipliées. Jadis tourmenteurs, les siens jouissaient d’une sinistre réputation. Se complaisaient dans la douleur qu’ils infligeaient à ceux qui se voulaient contre eux. Les chasseurs sont devenus les chassés. Créatures nuisibles, bonnes à éradiquer. La traque leur a coûté de lourdes pertes. Une crainte permanente de mourir précocement. Une haine farouche pour le monde entier. Hesychia ronge ses liens. Prisonnière de ce monde qui lui refuse d’embrasser sa vraie nature. Elle attend son heure avec patience, détermination. Son cœur tourné vers Voldemort, sa haine crachée au visage de Grindelwald.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Les yeux se détournent. La compassion n’est rien, pour elle. D’un pas, elle accélère. Feint de ne pas voir le manège qui se déroule à quelques mètres. Indifférente à la douleur des autres. Egoïste qui craint trop pour sa propre existence. Elle, la lycanthrope, celle dont l’existence consiste à s’emmurer dans son silence. Une réaction, et ça serait la fin. Attirer le regard, trembler qu’on la pourchasse. Elle refuse de mourir de la main de l’un de ces hommes. Abattue comme un animal nuisible. Que les autres se débrouillent. Hesychia ne vit que pour elle-même.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Son reflet la contemple. Tête haute, fierté assumée. Voilà longtemps qu’elle n’a plus vu ce regard assuré. Cette femme qui ne ploie devant rien. Ses mains, trempées du sang d’un autre. Il n’est pas dur de comprendre qu’elle ne se cache plus. Qu’elle ne craint plus une mort indigne de son statut. La chasseuse, ressuscitée. Autour d’elle, son clan survivant. Il est là son seul but : vivre, traverser ce mal qui s’abat sur les siens. Conquérir le pouvoir, dans le sillage de Voldemort. Goûter à la douce vengeance qu’elle projette contre ses tourmenteurs. Les écorcher vifs. Boire leur sang. Se sentir à nouveau vivante.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Aux plus moraux, il faut répondre la pierre. Ramener les disparus, reformer un clan affaibli. Supplier la mort d’accabler l’autre camp. Mais ceux-là qui sont morts, Hesychia ne les pleure pas. Elle en a fait son deuil dès l’instant où elle a su qu’ils ne rentreraient pas. Le paternel et l’aîné. Deux monstres à plus d’un terme. Qu’ils restent en terre, mangés par la vermine. Des trois reliques, s’il n’en faut qu’une, ça sera la cape. L’invisibilité comme trésor. Elle irait frapper ses ennemis en plein cœur. Se cacherait de ceux qui sont déterminés à faire tomber ceux de son espèce.

▲ pseudo ou prénom :  Violaine
▲ âge :  Vingt ans. Plus sept, mais chut.
▲pays :  France
▲ Connexion  :  Autant que faire se peut.
▲ scénario ou inventé :  Inventé
▲ avatar :  Winona Ryder
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Bazzart
▲ quelque chose à rajouter :  
▲ crédits :  Alas pour l'avatar, tumblr pour les gifs
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Hesychia Greyback le Lun 18 Juil - 20:26, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Sam 16 Juil - 23:49

Mudbloods and murmurs
If you're gonna be two-faced at least make one of them pretty



Cri d’agonie qui perce le silence. L’enfance s’écroule, un genou au sol. Maugrim lâche une injure, un rictus s’en suit sur ses traits salis. Broyer sa fille, l’unique échec de sa progéniture, est un plaisir inavoué. Femme au milieu des bêtes. Une déception dont il ne se cache pas. Il lui infligera sa morsure, ce soir. Qui sait. Ses gênes courent en elle. Son héritage, peut être intact dans les veines de la souillon. Elle trésaille sous un nouveau coup porté. Retient ses larmes, serre le poing. Maudit le paternel, mais n’en montre rien. D’autant qu’elle sait l’inéluctable approcher. Le soir, comme un compte à rebours infernal. Sa sanction pour être née Greyback. Elle n’en a pas conscience, la sotte. Du patrimoine qui se transmet ainsi. Du pouvoir, de la force. De l’honneur d’être plus que soi-même. Une créature, un être hors du commun. Ce soir, si la fortune lui accorde de survivre, elle comprendra. « Tu veux vivre, Hesychia ? Montre-moi que tu en es digne. » Elle essuie encore un coup. Le paternel prépare ses gammes. C’est l’homme qui s’exprime. Jumelé à cette bête qui monte en lui. Prête à s’évader au premier rayon de lune apposé sur sa peau. Même lorsqu’il n’est qu’humain, ses caractéristiques sont celles de l’animal. Des ongles longs comme des griffes. Des dents qui déchireraient la peau. Des yeux jaune envoutants. L’homme, plus tout à fait. Vaniteux sanguinaire, fier de ce don qu’il passe à ses rejetons. Même à cette fille, cette faible de par sa seule naissance. Il ignore les pleurs qui commencent à percer. Laisse sa main s’abimer contre ce visage frêle. Une arcade déverse quelques gouttes de sang. Le vermillon enthousiasme le père. Il hume l’air, les sens en éveil. L’appel du sang agite la bête en lui. Bientôt, il relâche l’enfant. Elle s’écroule tout à fait, les mains enfoncées dans la terre, passant sa douleur sous silence. « Cours. » Le ciel s’est assombri. La lune est haute, pleine. Suit la môme dans sa cavalcade désespérée. Elle sait que cette odeur de sang la suite comme une ombre. Que la bête se laissera volontiers guider par son fumé délicat. Elle trébuche. Tombe et se relève. Portée par la peur, des ailes accrochées à son dos. Déterminée à passer la nuit.




Une main posée sur son épaule. Une emprise indiscutable. Assise devant sa coiffeuse, Hesychia plonge son regard de ténèbres dans le reflet aux côtés du sien renvoyé par le miroir. Celui qui serre son épaule avec une telle vigueur, son frère. A sa vue, elle soupire. « Combien de fois vais-je devoir te dire de ne pas rentrer dans ma chambre sans frapper ? » Elle tempête, sans effets. « Tu devrais pourtant te réjouir de voir un homme y mettre les pieds. » La réplique fuse, il s’en réjouit. Ne cache pas sa satisfaction devant les yeux levés au ciel de sa cadette. Un juron manque de lui échapper ; la prudence prend toutefois le dessus : elle se tait. Sa présence l’importune. D’un geste, elle reprend sa brosse. Glisse entre ses cheveux fins, ignore la présence de l’indésirable. Avec un peu de chance, il s’en ira. Mais rien n’y fait. Les secondes s’égrènent, et il l’observe. Silence gênant. Ses yeux s’attardent sur elle avec une malice inquiétante. Il la dévore avec des yeux gourmands. Ses doigts se mettent en mouvement. Glissant de son épaule à sa nuque. Un sursaut de dégoût pousse Hesychia à quelques centimètres. Quoi qu’il veuille, elle s’y refuse. « Tu viens d’achever Poudlard. Combien de temps crois-tu qu’il te reste parmi nous ? » Gronde la menace. La louve laisse sa brosse retomber sur la table. Le mariage, jamais. Elle méprise son frère, n’apprécie pas davantage le paternel. Mais a dans ses veines un sang qui vaut plus cher que celui d’un impur ordinaire. Elle est une Greyback. Fierté sans fard, héritage générationnel. Il n’est pas né celui qui lui imposera son nom. Le paternel le sait, lui. Il s’amuse de la voir ainsi célébrer un nom dont il raffole autant qu’elle. Il est loin, le père acariâtre. Avec les années, il a vu la femelle s’affirmer au milieu des loups. Une ténacité qui lui vaut le respect. Le frère, lui, semble fomenter des plans qu’elle refuse assurément. « Autant qu’il le voudra. Tu choisiras pour moi quand il sera mort. En attendant, occupe-toi de tes propres unions. Violer les putes que tu croises à la taverne ne fait pas de toi un chef. Un homme, n’en parlons pas. » Dans sa tirade, elle se lève. La différence de taille et de carrure ne sont pas une gêne. Elle fulmine, sa colère est palpable. Celle de son frère couve peu à peu. Déborde à sa dernière harangue. Elle a osé, la garce. Remettre en cause cette virilité qu’il aime tant affirmer. Il lève la main, prêt à la frapper. Retiens son coup au dernier instant. Hesychia ne bronche pas. Les yeux grands ouverts, fixés sur ce frère qu’elle exècre. « Tu l’as dit toi-même. Il ne sera pas toujours là. Compte sur moi pour te faire ravaler tes paroles quand ça sera le cas. »



Dans la douleur, la délivrance. Un instant plus tard, l’enfant est posé sur son sein. Un mâle. Un héritier sans trône. Un bâtard sans père. Nul ne connait le nom du paternel. Hesychia s’emmure dans un silence pesant. La voilà déshonorée. Satisfaction à peine dissimulée. « Qui voudra de moi, avec cet enfant dans mes jupes. » Lâche-t-elle au frère aîné, ivre de rage. La voilà impossible à marier. Fille mère, la cuisse légère et la tête haute. Elle ne tremble pas des regards désapprobateurs. Ne voyant là que la confirmation d’une liberté fraîchement acquise. Greyback elle est, et restera. Cet enfant fait sa force. Mieux, il fait la fierté du grand-père, las de voir l’aîné souiller son autorité. Elle le voit grandir, satisfaite de ce piège tendu au monde. De ce morveux qui lui arrache un amour qu’elle pensait impossible. Le voilà, son homme. Haut comme trois pommes, la tignasse sombre. Un Greyback qu’elle façonnera dans le moule de son clan. Une fierté de plus. Elle n’a pas besoin des hommes. Joue de leur corps avec la même indifférence que celle qu’ils lui témoignent. Pourquoi seraient-ils les seuls à éconduire leurs amours passagers ? D’une autre union nait une fille. Sa grande réussite. Une môme au milieu des bêtes, comme elle jadis. Mais là où Hesychia bataillait seule, sa gosse aura un devenir différent. Il est loin le temps où la môme pleurait sur son sort. La battante sort les crocs. Rend coup pour coup. C’est cette bête au fond d’elle. Salvatrice créature. Son offrande de courage fait d’Hesychia une femme de conviction.



Un voile noir tombe sur son visage. Masque la mine satisfaite. Maudite Hesychia, ravie de l’infortune familiale. Du sort qui frappe le père. L’aîné et ses louveteaux. L’horreur en harmonie, l’un et l’autre tombés au même instant. Et cette faible qu’ils aimaient rabaisser. Elle, elle vit encore. Savoure sa victoire sur les simples d’esprits. Les perdants ne sont pas ceux qu’ils pensaient, l’orgueil aura eu leur peau. A trop jouer de leur force, lorsque le vent a tourné, on en a fait l’un de ces trophées qu’on se dispute ardemment. Joujou des sangs purs, gibier qu’on abat pour le plaisir de Grindelwald. Elle, il n’en est rien. Jouer les seconds rôles a ceci d’agréable que nul n’a prêté attention à Hesychia Greyback. Elle se délecte du regard de ceux qui l’entourent. Pas un pour pleurer les morts. Ils sont venus vérifier la rumeur. Non, Maugrim n’est plus. Le roi est mort. Vive la reine. Car l’aîné entrainé avec lui dans sa tombe, c’est la sœur sans attraits qui décroche la couronne. Ses deux cadets ? Elle peut gérer. Elle ne se fait guère d’illusions sur le monde où elle vit. Mais sait aussi que sa meute est une maison à part. Un clan lié par une force que nul ne peut comprendre. Les regards extérieurs, les quolibets et les rumeurs, balayés d’un revers de la main. Elle pleure un instant son père. Ils avaient mis du temps à s’apprivoiser. Deux bêtes blessées, l’une par l’orgueil, l’autre par les humiliations. Avec le temps, elle s’était montrée plus loyale que bien des hommes du clan. Son nom, avant tout. Elle crache sur la tombe vide du frère. Lui, elle se ravit de s’essuyer les pieds sur le tapis qu’il est devenu. Carpette pathétique. Roi de son propre monde devenu vulgaire objet de décoration. L’écorcheur écorché. Bien fait pour lui. Elle feint d’être désolée, affectée par la mort qui s’abat sur son clan. Une succession de cercueils vides passent devant les survivants. Le père, le frère, les neveux. Tous passés par la lame. Des corps, il ne reste rien. Oubliés pour de bon, les Greyback. La satisfaction de les savoir hors de son chemin n’écarte pas l’angoisse. Elle tremble, Hesychia. Bien plus que ce qu’elle laisse paraître. Elle craint pour ceux qui restent. Pour ce clan amoindri, cette réputation tombée avec les autres. Combien de fois se réveille-t-elle en sueur, persuadée que l’ennemi défonce sa porte. Les Greyback étaient grands, jadis. La chute du pacte en a fait des cabots apeurés. Elle ne tolère pas. Rage devant Grindelwald. Maudit ses suivants. S’enivre devant les promesses de Voldemort. En voilà un qui peut changer la donne. Elle le suit, aveuglée. De rare, d’admiration. Résolue à sauver ce clan de la chute qui s’est amorcée.


CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Hesychia Greyback le Mer 20 Juil - 0:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Sam 16 Juil - 23:52

TOI TOI TOI
Ca me fait tellement plaisir de te voir débarquer parmi nous, avec un avatar pareil et un personnage qui promet d'envoyer du pâté
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  401
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 0:20

WYNONA RIDER OMG avec une Greyback en plus
bienvenue par ici et j'ai vraiment hâte d'en lire plus sur ton personnage


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 0:24

Je plussoie Desi', je suis sous le charme de cette combinaison

Bienvenue sur le forum, hâte de te lire
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 0:47

Ravie que la combinaison vous plaise, dans ce cas
J'avais très très envie de tenter Winona, et la caser dans cette famille, dans ce contexte, c'était trop tentant pour passer à côté

Laetitia, j'suis bien contente qu'on puisse à nouveau jouer sur un même fow, compte sur moi pour te réclamer un lien dès que mon perso est davantage construit :yaya:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 2:29

OH MON DIEU, ce choix d'avatar
Bienvenue parmi nous bon courage pour ta fiche heart
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 9:36

J'y compte bien Vio Histoire qu'on rp ensemble au moins une fois quoi
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 10:38

TOI (Tu ne me reconnaîtra sûrement pas mais moi je te reconnais )
Damn je suis tellement contente de te voir ici et d'avoir une nouvelle chance de lire ta plume magnifique (et t'as plutôt intérêt à me garder un lien au chaud)

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche .
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 10:47

VIOLAINE bienvenue
et je plussoie mes vdd winona est juste parfaite , ce choix de famille, ce que t'a écrit BREF j'adore
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 12:24

WYNONA EST UN CHOIX DE OUF
Bienvenuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: danse macabre.   Dim 17 Juil - 16:06

Andreas - merci beaucoup !

Judith - bordel, tu m'as troublé trente secondes, j'ai du demander confirmation auprès de Laetitia MAIS SI, je t'ai reconnu, c'est ton âge qui m'a mis sur la voie, la génération 89 est pas si grande Et ne serait ce pas la team déambulateur qui renaît? Ca marche pour le lien!

Lacrymosa - Swanielle, ton pseudo claque Merci beaucoup, j'espère que le reste sera à la hauteur!

Teddy - ET GARFIELD ON EN PARLE? Rhoo, la perfection, on le voit presque plus en plus, j'approuve le choix! Et merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3613
Crédits :  FRIMELDA (avatar), LAZARE (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: danse macabre.   Mer 20 Juil - 0:58

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Je te valide avec un trèèèèès grand plaisir    
Sincèrement, ta fiche se lit toute seule et ton personnage est très intéressant, j'ai hâte d'en lire plus en MP ainsi que de jouer le lien dont on a discuté   Amuse toi bien parmi nous en tout cas



Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


ain't nobody fucking with my clique
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
 
danse macabre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse Macabre
» DANSE MACABRE - Demande de partenariat
» Danse Macabre - RPG Batman
» En chanson...
» Danse macabre... [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: