Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 15:53

Soyan Alcide Moriarty
Don't leave me here like this
Can't hear me scream from the abyss



A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Moriarty. Consonances mystérieuses, inconnues et pour cause, ce n'est pas mon véritable nom. Ou du moins, ce n'est pas celui de mon père. Son identité demeure un secret bien gardé. Une douleur que je méprise. Un poison qui me dévore de l'intérieur.
▲ Prénom :  Soyan. En l'honneur de mon oncle, disparu bien avant ma naissance. Un vélane aux charmes dévastateurs, mis à mort par l'amant assoiffé de pouvoir qui régnait sur son âme en divin conquérant. Au fond, il ne passe pas un jour sans que je ne vois dans cette tragédie, le sombre reflet de mon avenir. Alcide. Qui n'est autre que le véritable nom donné à Héraclès par ses parents. Sans doute, une touche d'héroïsme et de courage dans les ténèbres. Un ultime cadeau de ma mère qui, à défaut de pouvoir me protéger, m'a insufflé la force de survivre dans un monde où je n'aurais jamais ma place.
▲ Date et lieu de naissance : 18 juin 1929. Dans un petit cottage à la lisière de l'Ecosse, en pleine nature. Ma mère a toujours préféré vivre isolé du monde, dans une forêt sauvage qui a été le berceau de mes premiers instants.
▲Nature du sang : Sang-mêlé, impur, souillé par une créature, par une vélane. Bien que mon statut de paria mette ma vie en péril, je n'ai pas honte de mes origines. Ma mère a toujours été ma seule famille, elle comptait plus que tout à mes yeux.
▲Profession : Vendeur de charmes. A la fois strip-teaseur et prostitué. J'exhibe et je vends mon corps au plus offrant, pour quelques pièces qui me permettent de survivre. Et c'est mon âme qui s'effrite doucement, qui s'enfonce dans la noirceur des ténèbres. A chaque coup de rein qui vient souiller mon corps, c'est mon coeur qui s'effiloche, qui se perd, qui se brise.
▲Statut matrimonial : Célibataire. Qui voudrait d'une pute au rabais, d'un hybride sans avenir ? Personne. Pourtant, je n'en ressens aucune tristesse. Jamais je n'ai rêvé d'un beau mariage, de fonder une famille avec une femme que je ne pourrais jamais aimer, jamais désirer. Parce que je l'ai toujours su, ce sont les courbes masculines qui me font chavirer, qui m'empoisonnent le coeur. Ce sont leur bouches assassines qui lorsqu'elles effleurent ma peau, la couvre de milliers de frissons.
▲Ancienne maison :  Serdaigle.
▲Patronus : Panda roux. Adorable créature, à l'image de cette innocence qui a bercé mon enfance. A l'image de celui que j'étais avant d'avoir à affronter la réalité et la cruauté du monde sorcier.
▲Baguette Magique : Finement taillée dans un bois d'if, l'arbre sacré des druides, elle est sculptée à divers endroits formant des entrelacs celtiques. De plus, elle contient un crin de sombral qui, selon son propriétaire la rend quelque peu capricieuse, malgré son extrême souplesse.
▲Particularité : Demi vélane. Ma mère était une vélane, une divine créature, bien plus douce et intègre que la plupart des sorciers que j'ai pu croiser dans ma vie. Et pourtant, ils l'ont assassiné, froidement, dans un éclat de rire macabre.
▲Amortentia : Des fleurs sauvages au printemps. La rosée du matin portée par le vent. Mais surtout, cette étrange odeur mêlée de thé au jasmin, de pain d'épices avec une douce saveur de pomme.
▲Epouvantard : Le corps de ma mère étendu sur le sol. Sans vie. Ses yeux turquoises, voilés, éteints, dépourvus de cette joie de vivre, de cette passion ravageuse qui était mon foyer. Son corps frêle, disloqué sur le corps froid, dénué de ce souffle de vie qu'elle a partagé avec moi. Ma mère, la seule femme de ma vie, ma famille, mon refuge, arrachée par la folie d'un seul homme. Grindelwald. L'homme à abattre.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Protego
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Tu es de ceux dont on pense tout savoir et dont on ignore tout. Cet être provocateur qui manie l’arrogance pour mieux dissimuler ses blessures, sa douleur. Tu serres les dents, ravales tes larmes pour ne pas leur donner la satisfaction de te voir sombrer. Mais au fond, tu le sais, tu te bats pour garder la tête hors de l’eau. Parce que ces mains avides qui souillent ton corps te dégoûtent, parce qu’elles te détruisent, te réduisent en esclavage. Tu as perdu cette liberté indispensable à ta survie et ce sourire farouche qui renversait les cœurs. Conscient de tes charmes et de leur malédiction, tu les as mis à contribution dans cette rébellion qui te garde en vie, qui nourrit secrètement tes espoirs de vengeance, d’une vie, loin de toute cette luxure. Trop fier pour affronter tes démons, pour les laisser refaire surface, tu aimes séduire, aguicher, parler de sexe comme on parle de cuisine, à la limite de l’indécence. Pourtant, tu ne prends aucun plaisir à n’être qu’un jouet dont ils se délectent pour quelques gallions. Et tu détestes ce garçon abîmé avant l’âge que tu croises tous les jours dans le miroir.  

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Tu aimerais dire que ça n’a rien changé, que tu es intouchable. Mais la réalité est tout autre et c’est le sang de ta mère qui a coulé. C’est sa vie qui a expiré, à cause de Grindelwald. Et comme si ça ne suffisait pas, tu ne peux pas exercer un métier honnête. Pour survivre, tu en es réduit à vendre tes charmes, à vendre ton corps comme on vend des chaudrons. C’est ton univers qui s’est assombri, ton avenir qui s’est évaporé et pour tout ça, tu lui voues une haine sans limite. Pour te venger, tu es prêt à tout, même à t’engager dans une rébellion désorganisée, à te donner corps et âme pour le voir s’effondrer.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Peut-être que tu interviendrais sans réfléchir. Plus par haine envers le système que par véritable altruisme. Parce que tu n’es pas un héros, tu es juste un type plein de rage et de rancœur. Tu détestes cette oppression, cette injustice rétrograde et son lot de victimes. Tu aimerais que les choses changent, que leurs idéaux s’écroulent. Et que tout redevienne comme avant. Quand les créatures magiques avaient encore le droit de vivre, quand les né-moldus n’étaient pas de simples domestiques ou pire, des esclaves. Mais pour cette utopie, du sang devra être versé et si c’est le tien alors, tu es prêt à te battre malgré tout.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Tu sais pertinemment ce que tu y verrais mais celle simple idées t'arrache des larmes si douloureuses que tu refuses même d'y penser. C'est bien sûr d'abord ta mère que tu y verrais, avec son éternel sourire et son regard sauvage. Mais au-delà de cette affection maternelle qui te manque cruellement, c'est ta liberté qui rayonnerait dans ce tableau idyllique, irréaliste. Ton corps ne serait plus un jouet au rabais, ce serait un temple offert aux méritants. Et une ombre masculine serait à tes côtés, parce qu'à ce moment-là peut-être qu'un homme serait capable de t'aimer réellement, sans faux semblants, sans arrière pensée malsaine, destructrice. Mais tout ceci ne serait qu'un beau rêve irréalisable.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Pour paraître plus fort, plus puissant, tu ferais sans doute mine de désirer la baguette de sureau. Pour arrêter Grindelwald, ça serait sûrement la relique idéale, c'est vrai. Mais comment ne pas être tenté d'utiliser la pierre de résurrection pour ramener ta mère ? Entre le coeur et la raison, tu serais au supplice, incapable de choisir. ta curiosité te dévorerait littéralement, au point de t'empêcher de prendre une vraie décision. Peut-être que tu finirais par refuser totalement, de peur que le pouvoir ne te dévore et ne fasse de toi ce monstre hideux que tu vois dans le regard de Grindelwald.

▲ pseudo ou prénom : Leïlan, mais tu peux m'appeler Leïlou si ça te dit.
▲ âge :  mh. J'ai vingt-sept ans. La vieille, je sais.  
▲pays :  France. Et ça fait rêver en ce moment...
▲ Connexion  :  Quotidienne ou presque. Je pars en vacances bientôt pour 10 jours, mais je vous en reparlerai.
▲ scénario ou inventé :  Inventé.
▲ avatar : Robbie Wadge.
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Par Yaiza la fourbasse  
▲ quelque chose à rajouter :  J'ai trop d'idée de persos, c'est grave si j'ai déjà des envies de DC ?  
▲ crédits :  ©️ Dreamy + tumblr
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Soyan Moriarty le Mar 19 Juil - 20:55, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 15:54

Mudbloods and murmurs
Dreaming of the way it used to be. Can you hear me? Falling in the black



AFFECTION. L'amour d'une mère. « Ne pleure pas mon chéri. Tu pourras revenir pour les vacances. » Sa main caresse ma joue, alors que mon regard se perd au loin. Vers la forêt, vers le cottage, vers cette nature sauvage qui va me manquer. « Suis-je vraiment obligé d’aller étudier à Poudlard ? Tu n’y as pas été toi. » Son regard turquoise accroche le mien alors qu’elle me couve de son sourire bienveillant. « Je ne suis pas une sorcière, je n’avais pas besoin d’apprendre à maîtriser la magie. Mais ton père y est allé, lui. » Je déteste cette lueur de nostalgie, cette pointe de douleur qui empoisonne son regard quand elle parle de lui. Elle l’aime encore, elle n’en a jamais aimé un autre. Et cette souffrance qu’il lui inflige, je ne peux pas le supporter. « Je n’ai pas de père. » Sentence froide, hostile et implacable. Parce qu’en aucun cas, je ne veux ressembler à ce lâche, à cet être abject incapable d’aimer une si belle créature. A mes yeux ma mère incarne la plus belle des imperfections. Un mélange entre douceur et colère, entre beauté et sauvagerie. A elle seule, elle a été mon unique famille et je n’ai jamais manqué de rien. Surtout pas de tendresse et de dévotion. Elevé loin de toute civilisation, protégé du monde, je sais pourtant tout de la cruauté qui l’habite et y mettre les pieds ne m’enchante pas le moins du monde. « Allez, va rejoindre le portoloin mon ange, on se revoit bientôt. » A contre cœur, je m’arrache à ses bras pour aller rejoindre le bidon qui avait été enchanté afin de me transporter vers la gare de King’s Cross. Le regard triste de ma mère m’accompagne, et lorsque je me détourne enfin, une larme amère me brûle la joue.

TRAHISON. Cette douleur amère qui détruit l'âme et ravage le corps. Nos corps entrelacés, la chaleur de sa peau contre la mienne, son souffle qui effleure tendrement mon cou, autant de sensations qui me font perdre la tête. Mais ce n’est rien comparé au goût incomparable de ses lèvres qui dévorent les miennes avec passion. « Reste encore un peu… » Une supplique, un murmure soufflé sur ses lèvres encore meurtries par mes baisers. Il semble hésiter, alors que sa main dévale le long de mon dos. Son sourire me bouleverse. Je suis incapable de résister au charme qu’il lui confère et pourtant, le sang vélane coule dans mes veines et non dans les siennes. Suspendu à ses lèvres, je me blottis contre son corps nu, m’enivrant du parfum de sa peau. Il a été le premier à me faire chavirer. Ce serpentard au sourire envoûtant. « Désolée, Soyan… Mais c’était la dernière fois. » La dernière fois ? Mais de quoi il parle ? Je ne comprends pas. Soudain son corps me paraît froid, étranger. Alors qu’il s’écarte, sans même un regard, un étau se resserre autour de ma poitrine. « Je ne comprends pas… » Son rire résonne comme une injure à mes oreilles. Il est distant, glacial. Pire que tout, il est moqueur et cruel. Jamais il ne m’a été adressé auparavant et je comprends soudain mon erreur. « Tu m’as menti… » Enfin, il se retourne et son regard me transperce. Une nouvelle lueur étincelle dans l’intensité de ses iris. « Bien entendu. Je suis étonné que tu aies mis tant de temps à t’en apercevoir. Tu n’as quand même pas cru que j’étais capable de t’aimer… ? Tu es beau, c’est vrai. Ton charme te rend très attirant. Trop attirant. » Malgré moi, je commence à comprendre. Mais il est déjà trop tard et le piège se referme autour de moi. Naïvement, j’ai cru qu’il ressentait quelque chose pour moi. Parce que son sourire me faisait tout oublier, parce que ses mots m’avaient envoûté. « Mais pourquoi ? » Qu’est-ce que tout ce petit jeu a bien pu lui apporter ? Mis à part un amant docile et prêt à satisfaire ses désirs, bien entendu. « Parce que tu es une abomination… Mais c’est ta mère qui nous intéressait. Et grâce à toi, il nous a été bien plus facile de la trouver. » Horrifié, je sens un poids écraser mon cœur, broyer mes entrailles. Les larmes ravages mes joues, tandis que la réalité s’impose comme le pire des cauchemars. « Qu’est-ce que vous lui avez fait ?! » Un sourire satisfait déforme ses lèvres que j’ai tant aimé embrasser et soudain, je me sens sale, souillé par mes propres sentiments à son égard. « Nous l’avons tuée. » Sur ces mots, mon monde part en fumée. Elle est morte. A cause de moi. Et rien ne pourra jamais apaiser ma douleur.

MANIPULATION. La rage du désespoir. « Viens par là mon petit, que je puisse te regarder. » Avec une résignation due à l’habitude, je m’approche lentement de lui. Comme pour faire durer le plaisir, alors que son regard m’effeuille lentement, parcourant mon corps, comme on juge du bétail. Avec cette lueur perverse en plus. « Tu es magnifique. Demi vélane, je me trompe ? Il y a quelque chose de magnétique, de magique dans le charme qui se dégage de toi… ça en devient presque douloureux. Ce besoin de te posséder. » Mon visage se crispe, mais aucun son ne franchit mes lèvres. Comme tous les autres, il pense qu’en se payant mon corps, il peut s’emparer de mon âme. Pourtant, c’est bien la seule chose qu’il ne pourra jamais effleurer, jamais souiller. « Si vous avez les moyens de payer, je serais à vous pendant une heure. » Un sourire mauvais étire ses lèvres fines, faisant naître des frissons d’effroi le long de mon échine. Je sais ce qu’il me réserve, je peux le deviner dans la torsion cruelle de ses traits. Encore une fois, je ne sortirai pas indemne de cet échange. « Mais j’ai de quoi payer plusieurs heures ! Une nuit entière même s’il le faut, si tu en vaux la peine… » Il n’a pas l’air d’en douter. Et à cet instant, je regrette l’avantage que mes charmes de demi vélane me procurent, la facilité avec laquelle ils me permettent de faire ce travail. Parce que si je ne manque jamais d’argent, la plupart de mes clients ne prennent pas la peine d’être agréables ou même prévenants. Je ne suis qu’un jouet entre leurs mains avides. Un être sans valeur, une erreur, une aberration. Une fois le plaisir consumé, la violence de leur désir assouvie, marquant mon corps à jamais, ils disparaissent satisfaits. « Dans ce cas, autant commencer, je ne suis pas payé pour bavarder. » Des mots insolents, une arrogance mal dissimulée qui l’irrite visiblement. Mais loin de m’effrayer, je me délecte de sa colère. Si je n’ai plus aucun contrôle sur mon propre corps, je demeure encore maître de mes mots. Et qu’importe la douleur que leur acidité m’inflige, cette liberté je m’y accroche avec la force du désespoir. Pour ne pas sombrer dans la folie. « Je vois que ta réputation n’est pas surfaite… Je vais t’apprendre ce qui arrive aux petits rebelles dans ton genre qui ne savent pas où est leur place. » Qu’il essaie. D’autres avant lui ont cru pouvoir me briser, étouffer cette dernière lueur dans mon regard. En vain. Forts de leur puissance et de leur supériorité, ils ont fanfaronné, guidé par leur perversion, ils m’ont laissé entrevoir les vices qui brûlent leurs âmes. Et leurs sombres secrets glissés dans mes draps, je les ai emporté dans mes cris de douleur, pour mieux les murmurer aux oreilles du Lux. A trop ignorer l’étincelle d’espoir qui fait encore battre mon cœur, ils en ont oublié la force et le courage des opprimés. Et c’est là, leur plus regrettable erreur.


CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Soyan Moriarty le Mer 20 Juil - 21:10, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 15:59

Pour l'avatar moi si je devais voter je dirais HNH

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche .
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 16:02

LEILAAAAAAN
Encore bienvenue parmi nous, j'ai hâte de découvrir ce nouveau personnage (et Harvey + Robbie ftw )
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 16:03

HNH FOREVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER

bienvenue parmi nous officiellement
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 16:52

JUDITH ☆ Je crois qu'Harvey a gagné ! Je devrais jouer un roux plus tard alors 8D (non j'ai pas déjà plein d'idées, c'est faux )
Merci pour l'accueil #teamdéambulateur

NOCTIS ☆ LAETITIAAA
Merci, j'espère qu'il te plaira (et je peux t'attacher à mon lit ? )

SPLEEN ☆ C'est noté
Merci collègue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 17:30

HARVEY
Bienvenue officiellement par ici
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 17:39

Trop de suspens dans cette fiche

Je voue un amour inconditionnel aux roux, surtout à Cameron Monaghan que je joue donc forcément, j'aurais penché de ce côté mais j'ai googlé Harvey et ça devrait être interdit d'être aussi beau

Donc bienvenue sur le forum et t'inquiète pas pour les DC, on a tous ce syndrome dans le staff donc on va pas râler si t'as déjà des envies
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 17:48

Soyan Moriarty a écrit:
NOCTIS ☆ LAETITIAAA
Merci, j'espère qu'il te plaira (et je peux t'attacher à mon lit ? )

Y en a un qui risque de pas être content mais tu peux essayer
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 18:14

ANDY ☆ Je suis perdue maintenant 8D
Merci

IVANKA ☆ Non mais t'as vu ! ici c'est Harvey qui gagne, mais sur la CB Robbie prend du terrain, je ne sais plus à qui me vouer
Moi aussi, je meurs d'amour pour les roux, mais ça sera pas pour le demi vélane donc une autre fois peut-être (a)
Ahah, encore un vote pour harvey ici, décidément
Merci C'est gentil de me comprendre pour les DC, parce que j'ai hésité entre 4 persos différents avant de choisir celui là

NOCTIS ☆ C'est pas grave, je prends le risque
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 18:45

officiellement bienvenue
et je vote toujours eddie
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 19:10

Merci Teddy

BON ME TUEZ PAS Mais j'ai pris Robbie pour Soyan, cependant s'il est toujours dispo, je serais ravie de jouer Harvey pour un DC Arrow (Et Eddie aussi Teddy mais shht ça sera notre secret )

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 19:11

Mais non, on te pardonne va mais on te tient au mot pour les DC
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Dim 17 Juil - 20:01


merci Oh mais, tu peux me prendre au mot
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Lun 18 Juil - 1:32

Bienvenu par ici en tout cas, j'ai tellement hâte d'en lire plus sur ton personnage


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Lun 18 Juil - 2:34

Soyan Moriarty a écrit:
Merci Teddy

BON ME TUEZ PAS Mais j'ai pris Robbie pour Soyan, cependant s'il est toujours dispo, je serais ravie de jouer Harvey pour un DC Arrow (Et Eddie aussi Teddy mais shht ça sera notre secret )


C'est à cause de moi

Soyan Moriarty a écrit:

▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Par Yaiza la fourbasse  

Je suis pas fourbe C'est faux Doit sûrement y avoir erreur sur la personne
En tout cas contente que tu sois ici Leïlan-chou ON VA ENFIN POUVOIR RP ENSEMBLE APRES UN AN Bienvenuuuuue Puis ROBBIE quoi

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Lun 18 Juil - 13:15

MELPOMÈNE ☆ Merci : J'espère que tu ne seras pas déçue alors

YAIZAAAA ☆ (ouais je t'appelle par ton pseudo toi )
Tout est de ta faute de toute façon ! TOUT TOUT TOUT
Si si t'es fourbe, toi là devant ton ordi, je te vois ! (ou pas)
Bref, je suis contente d'être là aussi OUI ENFIN ON VA RP
Merci pour cet accueil de fou furieux
Revenir en haut Aller en bas


Mihayl Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  242
Crédits :  croco.
 
Âge :  29 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Grindelwald
Profession :  Propriétaire d'une l'entreprise de baguettes
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur:
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Lun 18 Juil - 21:47

bon du coup, BIENVENUE officiellement

T'es sérieuse tu m'avais déjà tuée avec ton pseudo mais là ton début de fiche ohlalalala. Je meurs. Arrow j'ai trop hâte de lire la suite ♥️♥️


i'm afraid i might die for you
Well you know me with that ancient gaze stripping down with yesterday's eyes. You know me as I was you see me as I will be. And I still had a lot of growing when you took me and you shaped me with those hands. You know me better than myself, make me better than I am


by Wiise


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Mar 19 Juil - 3:53

Merci Mihayl

OMG, merci pour ces compliments, j'espère que la suite te plaira (je poste le reste de l'histoire demain, enfin aujourd'hui mais après avoir dormi 8D)
Et puis toi là avec ton perso de fou et la gueule de Dane (my love ) en prime hein Je veux un lien
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Mar 19 Juil - 21:34

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
J'ai vraiment pris du plaisir à lire ta fiche, super fluide et allant à l'essentiel C'est avec plaisir que je te valide en espérant que Soyan va pas nous crever d'une dépression sur le forum Arrow


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   Mar 19 Juil - 21:41


MERCI KAKA
Je suis contente que ma fiche t'ait plu
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOYAN ☆ Combien tu vends ta liberté ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: