Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 ➀ ☇ AFTER HAPPINESS ✕ dragomir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: ➀ ☇ AFTER HAPPINESS ✕ dragomir   Jeu 21 Juil - 11:40



after happiness
the concern for my angel face
▷ music theme
Contrairement à l'oiseau, j'avais eus le droit de sortir de ma cage. De temps en temps. Lorsque l'on n'avait point besoin de moi. Et même lorsque cela était le cas... Je filais sans crier gare, à pas de chat, jusqu'à la porte de sortie, faisant alors la promesse de revenir. Ils pourraient ne pas avoir confiance en moi. Ils pourraient du jour au lendemain me virer parce que j'ai beau faire du bon travail, je reste quelqu'un d'assez instable, faisant les quatre cent coups dès que j'avais l'occasion de le faire. Jouer les rebelles sans avoir la chance d'en être un. Mais non. Heureux d'avoir quelques instants pour me consacrer seulement à ma propre personne, sans doute valaient-ils pour eux de se débarrasser ainsi de moi de temps à autre afin d'avoir l'esprit tranquille... Afin de ne plus avoir à entendre mes plaintes et mes injures. Cette envie de toujours me révolter contre cette autorité injuste, la supériorité marqué par l'importance du sang en faisant des contrats léonins. Mais je suppose que pire d'être ennuyé par cette nouvelle société naissante, j'étais sur mes gardes, surveillant les moindres changement d'entente qui pouvait y avoir entre nos deux personnes, nos deux âmes. Je ne voulais point que l'on me voit en né-moldu martyr qui se liait, espérant tirer de cet asservissement un profit pour finalement ne devenir que l'esclave de ces Hommes qui se prenaient pour des Dieux. Et ce, malgré le tempérament de mon garant ou l'importance du nom de cette famille. Oui, je ferais bien évidemment mon maximum pour que j'agisse en employé appliqué tant que le respect règnera des deux côtés, aussi bien du lié donc que de la famille régente. Mais derrière tout ça, il y avait cette envie ardente de mettre à néant ce monde où l'on use de papier pour faire des promesses, où le sang-pur avait ce droit de faire marche arrière tandis que l'on scellait le destin du sang-de-bourbe sans pour autant l'autoriser de faire une nouvelle erreur. Nous, pauvres misérables considérés comme des voleurs alors que l'on avait seulement eut la mauvaise idée de naître dans un monde sans magie pour finalement ne pas parvenir à s'y adapter. Personne ne voulait chercher à comprendre la raison de tout ce mélange. On préférait la rejeter, faire d'elle une abomination alors que les sorciers ne pourraient tirer que des profits en acceptant la dure réalité : Le mélange des sangs permettrait la sauvegarde de la sorcellerie puissante. Il suffisait de voir ce qui pouvait se passer chez les sangs-purs : À force de s'obstiner à être balayé de toute trace moldue, on finissait par voir des cracmols naître ici et là... Et même quelques handicaps dans le pire des cas, lorsque la famille ne trouve pas d'autres moyens pour faire durer son nom à travers les âges. En y repensant, cela me fit sourire. Ils ont beau chercher à se donner des airs princiers, ils sont malgré tout condamnés comme nous à survivre et à se débattre comme des larves jusqu'à ce qu'ils finissent par tous s'éteindre. Un jour viendra où il n'y en aura plus aucun pour se donner des privilèges et aliéner la plèbe... Et j'imagine que cela fera du bien à tout le monde.

Mais trêve de bavardage. La soirée arrivait doucement et il était temps pour moi de retrouver la demeure Malfoy pour ne plus la quitter pendant quelques temps. Un léger sentiment de tristesse me toucha soudainement. C'était toujours comme ça lorsque ma journée se terminait. Que j'allais devoir retrouver mon garant et plier l'échine jusqu'à la prochaine journée où je pourrais encore profiter de quelques libertés. Étrangement, j'avais le sentiment d'être comme l'une de ces princesses issues des contes pour enfant qui se faisait enfermer dans un château ou dans une tour, attendant leur prince charmant. Hélas, je n'attendais personne chez les Malfoy. Pas de prince ou de princesse ni un quelconque être ayant de la sympathie pour moi. Pas même Lux qui ne semblait avoir de l'intérêt pour ma personnalité. Et mes parents ne devaient probablement aucunement savoir ce que j'étais devenu. J'étais seul contre tous... Et j'essayais, comme je le pouvais, de vivre avec... Accepter les ordres, par moment se révolter, profiter de l'éloignement avec la famille pour se défouler, oublier, revenir. Mais il m'arrivait également de me montrer agréable. Tout simplement lorsque je n'avais pas envie de me battre par exemple. Comme aujourd'hui. Je m'étais permis de faire quelques courses avec l'argent de mon salaire afin de pouvoir préparer de bons petits plats pour ce soir. Je n'étais pas le meilleur des cuisiniers, mais je me disais que je pouvais au moins essayer de faire l'effort au moins une fois. Afin de m'habituer... Toquant à la porte et le sac dans les bras, je n'attendais pas d'être accueilli par mon garant ou un autre membre de la famille pour finalement rentrer de moi-même,  m'annonçant à voix haute. « - Hey. C'est moi. Je suis rentré ! » Qu'ils viennent ou non pour m'accueillir ou simplement témoigner de ma présence, cela m'importait peu. Je me dirigeais déjà en direction de la cuisine pour ranger ce que je venais d'acheter... Sans réellement savoir ce qui s'était tramé ici.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ➀ ☇ AFTER HAPPINESS ✕ dragomir   Jeu 21 Juil - 19:25



after happiness
the concern for my angel face
▷ music theme
Douce rancœur d’un moment envolé. Journée tragique qui avait brisé cette liberté à laquelle tu te raccrochais telle une bouée de sauvetage à présent dégonflée. Des fiançailles. Voilà ce qu’il venait de te tomber sur la gueule, de triste fiançailles. Tu ne connaissais pas encore l’identité de l’heureuse élue, néanmoins, connaissant ta mère ça n’allait probablement pas tarder. En même temps, tu aurais dû t’en douter. A forcer de faire fuir tes autres prétendantes, prenant des airs de dangereux sorciers menaçants, elle avait fini par perdre patience et t’en mettre une dans les pattes sans te demander ton avis au préalable. Assis dans ton canapé, le regard dans le vague, tu jouais avec un verre de whisky sans glace, cherchant à noyer ton amertume dans un liquide qui allait finir par te faire perdre la tête. Comment allais-tu t’en sortir ? Bonne question. Y avait-il seulement une issue de secours face à cette tragédie ? Un happy end ? Non, certainement pas. Après tout, tous les sangs-purs sont censés passer par-là. Fiançailles arrangées, mariage sans amour, enfants pour assurer une descendance. Mais que faire quand les femmes sont moins attirantes que les hommes ? Ou encore, que celles-ci n’arrivent pas à attirer assez ton attention pour que tu puisses leur prêter un respect minim. Tes lèvres se portent à ton verre, alors que le liquide au gout fort se répand doucement dans ta gorge, t’offrant un frisson amère et suave. Tu soupires alors que le manoir semble calme, tristement calme pour une fois. Pas étonnant. Ezékiel était parti faire une mission que tu lui avais confié et Luyu, lui, était en congé jusqu’à ben…aujourd’hui. A cette pensée, ton regard se pose sur la grosse horloge murale qui se dressait en hauteur devant toi. Il n’allait pas tarder, brisant ainsi cette solitude qui t’es propre mais qui, à l’heure actuelle, semblait simplement te peser. Une autre gorgée filtre tes lèvres alors qu’un bruit lourd s’élève dans les airs, t’informant qu’une personne toquait à ta porte d’entrée. Nouveau soupire, pourtant, la porte s’ouvre sans que personne n’aille ouverte celle-ci, en tout qu’à de l’intérieur. Une voix suis rapidement le bruit de cette porte qui se ferme, t’annonçant le retour de ton né moldu qui, depuis quelques temps, était lié à toi. Enfin, lié est une façon de parler, tu étais en gros son garant et tu devais t’occuper de cette petite chose qui, vu de la société, n’était absolument rien.

Te levant sans lâcher ton verre, tu te diriges vers le sorcier qui venait reprendre ses travaux dans ta demeure. Heureusement, Luyu était plus facile à gérer que Ezékiel, sinon, tu aurais fini par en tuer un ou l’autre et ce d’une façon peux sympathique… Alors que tu arrivais dans le hall, tu vois le jeune homme se diriger vers les cuisines les bras chargés d’un sac que tu ne connaissais pas le contenu. « Depuis quand tu fais des courses sans que je ne te le demande. C’est nouveau ? » Ta voix est posée, froide, calme comme toujours. Tes habitudes n’ont pas changé et ne changeront sûrement jamais. Face aux autres Malfoy tu étais sûrement le moins expressif de nature, gardant sans cette une facette élégante et sans émotions, comme si ton âme t’avait été arrachée à la naissance. Tu finis ton verre d’une traite entrant dans la cuisine en toute discrétion. Le dos bien droit, ton regard vairon glisse sur le né-moldu sans grande honte. Tu vas t’appuyer contre le plan de travail, déposant ton verre à tes côtés pour croiser tes bras contre ton torse. Ton visage fermé n’annonce rien de bon. Tu es de mauvaise humeur et cela se voit et même se ressent. Penchant la tête sur le côté, tu attends les explications du sorcier sans pour autant le presser. S’il y a une chose dont tu es pourvu c’est d’une patience mémorable, comme si rien ne pouvait t’atteindre alors que, généralement, de l’intérieur tu étais une vraie bombe nucléaire prête à exploser. Sauf que…tu n’explosais jamais, c’était à peine si tu haussais le ton ce qui en soit n’était pas une mauvaise chose. Dès que tu souriais un peu trop froidement, ou que ton regard pétillait, il n’était pas de bons conseils de rester dans la même pièce que toi. « Avant que tu ne l’apprennes par ton congénère, nous allons bientôt accueillir une femme entre ces mûrs. Ma mère a eu la gentillesse de me fiancer récemment à une sang-pur. » Tu avais dit ses mots avec un air totalement décontracté comme si ceux-ci étaient d’une banalité exquise. Bien sûr, ton regard, seul espace qui trahissait la tension de ton corps, brillait de mille feux.

« Vu que tu es là, va me resservir un verre de Whisky. » Oui, autant profiter de sa présence pour qu’il te serve à quelque chose, bien qu’au final, Luyu te servait à énormément de choses. Le ménage, les corvées, quelques courses et même à travailler dans la boutique. Allais-tu te défouler sur lui ? Possible, voire très probablement, sauf que ça allait-être à ta façon. Généralement, tu aurais plutôt opté pour emmerder Ezékiel, mais étant temporairement indisponible, il n’y avait que lui dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
 
➀ ☇ AFTER HAPPINESS ✕ dragomir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness is free.
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20
» Dragomir ▽ IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
» PURSUIT OF HAPPINESS - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: