Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 (azalea); a little unsteady

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 2:04

Azalea Lovegood
i'm not crazy, my reality is just different from yours


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Ses boucles blondes et son excentricité ne laissent aucun doute quant à son appartenance à la famille Lovegood.
▲ Prénom : Nommée Azalea, d'après la fleur appelée azalée, on la surnomme souvent Az ou Zazou.
▲ Date et lieu de naissance : Née le 29 février 1928, dans la maison familiale de Loutry Ste Chaspoule, elle n’a fêté que cinq « vrais » anniversaires, mais elle a, en réalité, bel et bien 23 ans.
▲ Nature du sang : Sang mêlé, ce qui ne lui fait ni chaud ni froid. Après tout, juger une personne à la pureté de son sang est à peu près aussi idiot que de la juger à la couleur de sa peau ou à la taille de sa baguette.
▲ Profession : Azalea est baguettiste depuis sa sortie de Poudlard, mais aussi recruteuse pour le compte de Lux.
▲ Statut matrimonial : Malgré son âge qu'on pourrait qualifier d'avancé, elle est célibataire. Elle a peur de l'amour, et elle a surtout peur de ne pas réussir à contrôler cette émotion.
▲ Ancienne maison : Elle a fait sa scolarité à Poufsouffle, même si le Choixpeau a longuement hésité avec Serdaigle.
▲ Patronus : Le sort produit par la baguette de la demoiselle prend la forme d'un raton laveur, petit animal espiègle, curieux, loyal et travailleur.
▲ Baguette magique : Az est la fière propriétaire d'une baguette de 27,8 centimètres, en bois de sorbier et crin de licorne, plutôt rigide.
▲ Particularité : Elle est empathe, et considère cela plus comme une malédiction qu'un don.
▲ Amortentia : La potion, pour la jeune femme, prend l'odeur de draps propres, de cuir usé, de citron et de gâteau fait maison.
▲ Epouvantard : Elle voit un clown, symbole fataliste de sa folie proche, mais aussi une phobie qui dure depuis l'enfance.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Protego
pour servir ma cause
« Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ? »
Complexe, très certainement. Émotive, changeante, vulnérable, mais bien plus forte qu'il n'y paraît; j'ai le courage de me battre pour un monde meilleur au mépris de ma propre vie. Terre-à-terre, travailleuse, loyale, aimante, protectrice, parfois un peu trop. Méfiante, mais je laisse tomber ma garde trop vite, trop facilement, et je me laisse aisément avoir. Têtue comme une mule. Sociable et altruiste, mais facilement sur les nerfs à cause de mon empathie et du trop-plein d'émotions que je ressens; je peux parfois me révéler agressive, froide, distante. Je change d'humeur en un clin d'œil. J'ai viscéralement peur de mon don et de ce qu'il fait de moi. Je ne sais pas qui je suis, je n'ai aucun contrôle, et j'ai tendance à ne pas m'autoriser à ressentir des émotions trop fortes, de peur que ce ne soit pas vraiment moi.

« Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans, en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ? »
En théorie, ça n'aurait rien dû changer pour moi. Sang-mêlée issue d'une famille connue dans le monde sorcier, en passe d'être diplômée de Poudlard, les répercussions de ce nouveau système ne m'ont pas directement atteinte, mais la rupture du Pacte a signé le début du chaos dans mon entourage. Hyacinth est devenu complètement fou lorsqu'il a assisté au meurtre de sa petite amie, une sirène. Mon meilleur ami, dont la mère, une vélane, a été froidement abattue par des chasseurs, s'est vu obligé de vendre son corps pour vivre. Et le nouveau gouvernement en place voulait que je reste bien sagement les bras croisés, à tourner la tête, fermer les yeux, faire comme si de rien n'était face à ces infamies et ces cruautés commises chaque jour? J'ai rejoint les rangs de Lux aux côtés de Soyan, et je fais mon possible pour que mon jumeau ne se fasse pas monter la tête par Jédusor et ses partisans. Suivre un autre chef avec le même charisme que Grindelwald me rend dubitative, et je préfère une rébellion désorganisée mais avec des objectifs fixés plutôt qu'un homme obscur avec des intentions toutes aussi obscures.

« Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux Spaseni, serviteurs de Grindelwald, que faites-vous ? »
Bien sûr, mon premier réflexe est de venir en aide à cette pauvre personne, aussi bien parce que je veux contrer les injustices du régime de Grindelwald que parce que je suis naturellement encline à aider ceux qui en ont besoin. Sauf qu'en m'approchant, je capte les émotions des trois individus. Les intentions mauvaises et sournoises des Spaseni s'insinuent dans mon esprit, je dois lutter pour ne pas sombrer, garder la tête hors de l'eau, conserver mes émotions et mon identité. Ils sont deux, alors leurs émotions sont nettement plus marquées. Mais, plus faibles, celles de la victime viennent titiller les bords de ma conscience, me happer de nouveau vers le monde réel, m'entraîner dans la folie des contradictions de ce que je ressens. La terreur, l'impuissance, la haine, l'humiliation. La jubilation, le dégoût, le sadisme, la méchanceté. Je secoue la tête pour essayer d'éloigner ces sensations, de les séparer de moi, mais c'est trop dur. Je dois me contenter de faire diversion, soit par un sort, soit en simulant un malaise ou un vol ou tout autre chose qui me passe par la tête. Une diversion, c'est tout ce qu'il faut pour que la victime me jette un regard plein de gratitude et prenne ses jambes à son cou.

« Vous voilà devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Je me vois moi, assise en tailleur sur des dunes de sable fin et blanc battues par les vents. Au loin, on distingue la mer et ses vagues d'un bleu profond, d'un bleu marine; près de moi, des herbes hautes qui ploient sous les éléments, sans jamais céder. Un environnement paisible, loin de l'oppression de Grindelwald, du malheur et de la folie qui font mon quotidien. Je ne ressens rien, rien d'autre que mes émotions, les miennes, celles qui m'appartiennent et qui sont intrinsèques à ma personne. Libérée de l'empathie qui m'empoisonne la vie, je tiens par la main mon jumeau, lui aussi redevenu sain d'esprit. Il a le sourire aux lèvres, le regard clair et perçant. Il est de nouveau parmi nous, parmi les vivants, et non plus perdu dans les méandres de sa folie. Puis, mon regard se porte vers l'horizon, et mes yeux accrochent une silhouette sombre aux longs cheveux bruns qui se découpe contre le ciel bleu, une silhouette féminine, une silhouette que je connais, mais trop loin pour la distinguer, pour la sortir du lot de mes connaissances. Ce qui ne trompe pas, pourtant, c'est ce feu qui se loge dans mon bas-ventre, ces pulsations accélérées de mon cœur dans ma poitrine.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
J'éliminerais la cape d'invisibilité immédiatement. Elle ne me servirait à rien, je suis déjà invisible à la plupart du monde sorcier et je ne fais aucune activité illégale, du moins pas du genre à nécessiter une cape d'invisibilité. Elle ne servirait à aucune de mes connaissances non plus. Par contre, ma main hésiterait longuement au-dessus de la pierre de résurrection. Ramener Maebh, effacer le traumatisme de sa mort, retrouver le Stitch sain d'esprit mais loufoque que j'ai toujours connu. Revenir en arrière. Revenir à ma vie d'avant. Mais le conte de Beedle le Barde que Maman racontait à Hyacinth et à moi avant qu'on aille se coucher étant gamins me reviendrait en mémoire. La pierre ne ressuscite pas, pas vraiment. Elle se contente de faire apparaître une ombre, un fantôme, elle conduit à la folie et à la mort, et ce n'est bien sûr pas ce que je souhaite pour mon jumeau. Au final, je prendrais sûrement la baguette de sureau, parce que c'est celle qui servirait le mieux la cause de Lux, et le cause de tous mes proches. Je ne compterais pas l'utiliser moi-même, cela dit.

▲ pseudo ou prénom : deep waters.
▲ âge : 17 ans, je suis un petit bébé
▲ pays : France
▲ Connexion  : 5 / 7 jours
▲ scénario ou inventé : Inventé
▲ avatar : Freya Mavor
▲ Où avez-vous connu le forum ? : Leeeeev (aka Hermès)
▲ quelque chose à rajouter : Vous êtes beaux (a)
▲ crédits : (av) shiya, (gifs) tumblr
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Azalea Lovegood le Mar 9 Aoû - 22:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 2:08

Mudbloods and murmurs
We are the strong ones



1936 - Un joyeux non-anniversaire Je regarde, abasourdie, le crapaud entouré d'une nœud rose bonbon que me tend mon jumeau. « Joyeux deuxième anniversaire Zaza! » Je ris de ses idioties. On est né un 29 février, et aujourd’hui n'est que notre deuxième véritable anniversaire; en réalité, j'ai bel et bien huit ans. « Mais enfin, Titi, pourquoi un crapaud? » Il me lance un sourire plein de malice, se redresse un peu, et énumère sur ses doigts: « Tu as peur des boursouflets, des peluches, et des clowns. Alors je t'offre un crapaud. C'est pas mignon, ça devrait te plaire. » Je l'enveloppe immédiatement dans mes bras. « C'est le cadeau le plus merveilleux qu'on m'aie jamais fait! » Et c'est la vérité.

1940 - L'intelligence est un don « Nous sommes deux sœurs. Le première engendre la seconde, et la seconde engendre la première. Qui sommes nous? » Du haut de mes douze ans, je fronce les sourcils, en pleine concentration. Au bout de quelques secondes de réflexion, mon visage s'illumine d'un sourire victorieux. Je lance fièrement ma réponse à l'aigle qui trône sur la porte: « Le jour et la nuit! » La porte s'ouvre et me laisse pénétrer dans l'antre des Aigles. Le Choixpeau a longuement hésité entre Serdaigle et Poufsouffle lors de ma cérémonie de répartition, mais il a finalement opté pour la deuxième. J'étais trop altruiste, trop gentille, trop terre-à-terre pour voler parmi les oiseaux de Poudlard. Qu'est-ce que je fais dans la salle commune des bleus et bronze, alors? Disons que mon meilleur ami y est, et j'utilise mon intelligence pour répondre aux énigmes de la porte et entrer chez les Serdaigle comme si j'y avais été répartie. Personne ne m'en a jamais empêchée, alors je ne vois pas pourquoi je me priverais. Je sais que ça fait plaisir à Soyan. Le rendre heureux me rend heureuse aussi.

Je jette un regard à la salle commune circulaire qui s'étend devant moi. Des livres, des statues, des fenêtres, du bleu dans le ciel et du bleu sur les murs, mais personne en vue. Ah si. Une brune qui lit un livre. Au moment où mes yeux se posent sur elle, elle lève le regard vers moi et me dévisage, incrédule. À vrai dire, l'émotion ne s'affiche pas sur ses traits; elle reste parfaitement impassible, froide, telle une reine de glace dérangée par un insignifiant petit insecte. Inconsciemment, je me redresse et carre mes épaules. Je sens pourtant sa surprise fugitive, un éclair qui traverse son esprit avant qu'elle ne se reprenne. Je sens son l'hostilité, sa curiosité sous-jacente tandis qu'elle lève un sourcil fin vers moi et me fusille du regard. « Tu veux...? »

Peu impressionnée par sa tentative de me faire battre en retraite, je ne bronche pas et vais m'installer sur le canapé en face d'elle. « J'attends mon meilleur ami. Tu lis quoi? » Elle ancre ses yeux dans les miens, son étonnement inondant mon esprit tout entier. Du doute, de l'hésitation, puis elle se décide à me répondre.

« Anthologie des enchantements au XVIIIe siècle. Qui est ton meilleur ami? »

Elle me toise du regard, mais je ne me laisse pas démonter. « Soyan. Soyan Moriarty. Il est en première année. »

Elle hoche la tête, pose son livre de côté, sa lecture totalement oubliée. Elle me détaille d'un œil neuf, plus curieux, plus doux, moins incisif. Moins méfiant. « C'est donc toi Azalea? » Question rhétorique si elle en est. Je lui lance un sourire, fière qu'elle connaisse mon nom. « Soyan m'a parlé de toi. Je m'appelle Agrippine Travers. »

1947 - C'est bientôt la fin Je vois d'abord les Spaseni, puis la tignasse blonde de mon frère dans la foule. Un hoquet de surprise m'échappe, et je joue des coudes pour me faufiler entre les gens qui se trouvent en travers de mon chemin. Mais quand j'arrive à sa hauteur, mes jambes me lâchent, m'envoyant au sol, le cœur au bord des lèvres. Maebh est étendue par terre, ses yeux bleus vitreux fixés sur le ciel, sa crinière d'un roux flamboyant se confondant presque avec la mare de sang dans laquelle elle baigne. Je réprime difficilement un haut-le-cœur. Puis viennent les émotions. Puissantes, violentes, elles me submergent, me font plonger dans une folie où je ne sais plus démêler le vrai du faux, le moi des autres. La haine et la tristesse de Hyacinth me parviennent par vagues, plus fortes que toutes les autres émotions émises par les personnes qui m'entourent. Bouleversée, je ne sais pas quoi dire, quoi faire. Mon instinct me hurle d'aller voir Hyacinth, et malgré mon envie -mais est-ce la mienne ou celle des autres?- d'étrangler les Spaseni et de cracher sur Maebh, je rassemble mes dernières forces pour me traîner jusqu'à mon jumeau, fou de douleur.

« Hyacinth. » Ma voix se brise. Je pose mes mains sur ses joues, plongeant mes yeux dans les siens, et je réessaye: « Hyacinth, s'il te plaît, je t'en supplie, reprends-toi. Elle ne voudrait pas ça. Tu m'entends? Elle ne voudrait pas ça. Maebh ne voudrait pas ça. »

Je ressens ses émotions comme si c'étaient les miennes, et elles le sont, sûrement, certainement. Haine, incompréhension, tristesse. Sa peine est si forte que je grimace, mon visage se tordant sous l'effet de la douleur. Des larmes dévalent mes joues, reflet de celles de mon jumeau, à cela près que je ne les sens pas, que je ne sais pas pourquoi elles sont là, pas vraiment. Une ombre se projette sur nous. Je lève les yeux pour voir la silhouette d'un Spaseni se découper contre le ciel gris qui déverse encore sa pluie traîtresse. Il jette un regard vers nous, sourire sadique plaqué sur son visage. « Les poissons, ça s’éviscère. » Mon regard dérive vers le corps sans vie de Maebh, et accroche ce que l'eau ruisselant sur sa peau blafarde a révélé aux yeux du monde. Une queue de poisson rose. Le dégoût et la jubilation du chasseur m'atteignent en pleine face, renforcés par son rire gras. « Cette... chose... servira d'exemple pour toutes les autres. » Le regard fixé sur la jeune rousse sans vraiment la voir, je murmure: « Maebh. Elle s'appelait Maebh. »

Le Spaseni n'a pas le temps de répliquer. Dans le tourbillon d'émotions que je perçois de mon entourage, je sens que quelque chose s'est brisé en Stitch. Un barrage s'est rompu. Sa folie m'atteint de plein fouet. Trop de sentiments m'arrivent dessus. Mon corps ne peut pas supporter autant d'émotions violentes, divergentes, illogiques, douloureuses. Je m'évanouis.

1947 - La haine maintient en vie Je hais Grindelwald de toutes les fibres de mon corps. Quand je suis seule chez moi, la nuit, allongée dans mon lit, je repense à ce jour funeste où mon jumeau a sombré dans la folie. Le corps sans vie de Maebh, ses yeux vitreux tournés vers le ciel chargé de pluie, hantent mes nuits et se peignent au plafond blanc, sur la toile noire de mes paupières fermées. Insomnie. Peur. Angoisse. Haine. Rien que des émotions négatives, partout, tout le temps. Il n'y a plus de joie, plus de rires, plus que l'isolement que je m'impose pour tenter de me recomposer, de me reconstruire. Par peur, par égoïsme aussi, je limite mes interactions avec l'extérieur et plus encore avec mon frère. Il est parti vivre avec mes parents pour un temps. Mon empathie m'empêche de pouvoir le fréquenter. Je ne peux pas. Je ne peux plus. « Soyan. » Je toque légèrement à sa porte. « Soyan, j'ai besoin de toi. »

Le jeune homme m'ouvre, me regarde de la tête aux pieds, et me prend dans ses bras, me laissant pleurer tout mon soûl avant de me proposer de rentrer, sans poser de questions. Il vit dans un taudis, mais c'est plus chaleureux que chez moi, plus chaleureux que les murs qui empestent la folie, la tristesse, la solitude. Sans un mot, je m'affale sur son canapé, les genoux relevés sous mon menton et les bras autour de mes tibias. Une petite fille apeurée, voilà ce que je suis. Soyan s'assied à côté de moi sans rien dire. Il est là, ça me suffit, et il le sait. C'est comme ça avec Soyan, c'est comme ça depuis le début, on n'a pas besoin de mots pour se comprendre. Lui et Agrippine sont mes deux meilleurs amis. Je ne sais pas ce que je ferais sans eux. Ils sont tellement forts. Ce sont des rocs auxquels je me raccroche, malgré les aspérités, malgré les fragilités et les secrets cachés, malgré le crush que j'ai eu sur Soyan et la relation charnelle que j'ai entamée avec Agri sans que notre amitié n'en pâtisse.

Deux ans. Ça fait deux ans que je me bats au sein de Lux pour tenter de mettre fin à la tyrannie de Grindelwald. Deux ans que je m'acharne, que je veille sur mes proches, que je tente de réfréner les envies des plus extrémistes du groupe. « Je suis recruteuse, Soyan. Ça y est. J'ai recruté la première personne hier. » Je parle à mots couverts, dans un murmure. Je sais qu'il m'a entendue. Je sais qu'il m'a comprise. Les membres du Conseil de Lux ont décidé de me promouvoir et de m'élever au rang de recruteuse malgré mon jeune âge. Je connais l'une d'entre elles personnellement: Alastriona Callaghan, la directrice des Poufsouffle. Je prenais mes repas dans son bureau quand j'étais dans l'incapacité de manger avec le reste des élèves, mon don devenant trop ingérable. Ils ont d'ailleurs valorisé mon don d'empathe, pensant que je pourrais facilement savoir si la personne en face de moi était honnête et déterminée. Et je n'ai pas menti à Soyan. La première personne que j'ai recrutée ce matin, c'est Malka.

1951 - Espérer le meilleur mais se préparer au pire Ma main se faufile sous le revers de ma chemise de nuit en coton, effleurant mes cuisses au passage. Un frisson me parcourt l'échine. Je joue un moment avec l'élastique de ma culotte avant de la tirer vers mes chevilles et de glisser mes doigts entre mes jambes. Je suis trempée. Je commence un va-et-vient langoureux qui envoie des décharges de plaisir dans toutes mes terminaisons nerveuses. Mes boucles blondes sont éparpillées sur l'oreiller et collent à mon visage transpirant. Mon corps entier est couvert d'une fine pellicule de sueur tandis que j'essaye d'assouvir mon désir seule. Je suis obsédée par elle, par son image, par son odeur de citron, par son accent chantant de la Grèce et de la France mélangées, par son regard empli de défi, et d'autres choses aussi, plus profondes, plus complexes.

Je me souviens encore du jour où elle est arrivée dans la boutique. Je venais de sortir de Poudlard. J'avais réussi avec brio mes ASPICS, et j'ai donc été embauchée dans la boutique des Ollivander pour fabriquer et vendre des baguettes magiques. Ça a toujours été mon plus grand rêve. Les baguettes, après tout, sont en quelque sorte l'origine de notre pouvoir. Je trouve ça fascinant, et pouvoir façonner moi-même ces œuvres d'art, ça me rend euphorique. La sonnette au-dessus de la porte a retenti, et j'ai levé la tête du registre de comptes pour voir s'avancer vers moi une jeune femme toute timide, très brune et très jolie. Elle s'appelait Malka, et elle se demandait pourquoi sa nouvelle baguette était si différente de l'ancienne. Elle revenait, souvent, on discutait, beaucoup, et je me suis attachée à elle. Mais en 1945, elle a disparu. Comme ça, d'un coup. Je ne l'ai plus revue. Bien sûr, je pensais à elle, mais je ne me suis pas posé de questions. Peut-être qu'elle en avait marre que je lui fasse des avances que je croyais pourtant subtiles.

Et puis, un jour, elle est revenue, une rune rouge cousue sur la poitrine. Elle était partie longtemps, mais quand je l'ai revue, je lui ai resservi mes sourires, je lui ai redonné espoir, j'ai effacé le temps et la peine. Je l'ai recrutée pour le compte de Lux. Une attirance nouvelle, forte, s'est formée entre nos deux corps. Je le sens, je le sais, mais elle a peur. Je ne la brusque pas. Je ne veux pas qu'elle s'enfuie une deuxième fois. De plus, nous sommes en guerre, et je sais qu'elle n'a peut-être -sûrement- pas la tête à ça. Alors j'attends, je patiente, comme seule une Poufsouffle en serait capable.

CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Azalea Lovegood le Ven 26 Aoû - 20:41, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 6:36

MA FRANGINE D'AMOUR BIENVENUUUUUUE. Courage pour ta fiche petit chat (je vais lire tout ça cet aprèm j'ai hâââââte )
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 9:24

La fameuse frangine de Stitch
Bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche J'ai hâte de découvrir tout ça
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 10:17

Bienvenue chaton je suis trop contente que tu nous aies rejoint
Bon courage pour ta fiche j'ai tellement hâte de découvrir l'histoire de ta blondinette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  401
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 10:39

La frangine de Stitch
En tout excellent choix de pseudo et d'avatar, j'ai hâte d'en lire plus bienvenue par ici


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 12:11

Oh mon dieu choupi tu as pris Freya Mavor j'ai juste couiné beaucoup trop fort.
Ton début de fiche est trop top gnnh
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 15:01

Quelle accueil

STITCH; BEST JUMEAU EVER
Merci, moi aussi j'ai hâte

NOCTIS; Merci beaucoup! Tu me mets la pression (J'adore ton pseudo au passage)

SOYAN; Merci chou (toi aussi tu me mets la pression xD)

DESISLAV; Merci beaucoup, j'espère que la suite ne te décevra pas!

HERMÈS; Hehe merci ma belle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 15:55

Bienvenue à la maison, jolie Lovegood
Bon courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 22 Juil - 16:19

Bienvenue
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Jeu 28 Juil - 20:06

Bienvenuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Ven 29 Juil - 11:54

La soeur de Stitch et avec Freya, je valide le combo

Bienvenue sur le forum et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3601
Crédits :  FRIMELDA (avatar), LAZARE (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Sam 27 Aoû - 9:52

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Ta fiche se lit vraiment très facilement et le personnage d'Azalea est tellement attachant   j'ai hâte de la voir évoluer sur M&M en tout cas et je viendrai sûrement te voir pour un lien avec au moins un de mes comptes  


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


ain't nobody fucking with my clique
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (azalea); a little unsteady   Sam 27 Aoû - 19:24

Quelle validation rapide Merci!
Revenir en haut Aller en bas
 
(azalea); a little unsteady
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'expansion d'Azalea
» Azalea Droganov, ou l'espoir au delà de la raison. [ 100% )
» M. AZALEA HORNSBY ► jane levy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: