Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Freya ♠ fiançailles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Freya ♠ fiançailles.   Ven 22 Juil - 16:32

DRAGANOV
Freya

SHAFIQ
Elkacem

fiançailles
Comment lui dire? La question torturante de cette journée. En sommeil dans son esprit depuis plusieurs jours, elle ne quittait plus son esprit depuis ce matin. Réfléchi et analyste, Elkacem bouillonnait intellectuellement afin de trouver une réponse. Mais comment peut-on évaluer les risques, détailler les différentes conséquences lorsque l'on ne connaît pas sa future interlocutrice ?

Un repas dans un restaurant du Londres sorcier. Une rencontre entre les deux partis, en compagnie du principal concerné. Timoteï Draganov et Abel Shafiq se sont restaurés, discutant mariage tandis que l'aîné des Shafiq n'osait pas intervenir. Les écouter, voir où tout cela va mener. Une belle farce en soi que son père s'intéresse à tout cela. Il s'est trouvé une fiancée, seul, sans l'aide de cet homme qu'il aime et respecte plus que tout autre dans ce monde. N'empêche qu'il n'apprécie pas qu'il se mêle de cette histoire. Ce n'est pas son mariage. Elkacem sait néanmoins que cette rencontre n'est que poudre aux yeux. Ils parlent, étalent leur science et leurs opinions sur la table, pointant de temps à autre un destin commun qui n'est aucunement le leur. Le chef du Bureau des Aurors aura ses entrées dans la famille Draganov, permettant à ces derniers d'avoir quelques privilèges liés au contournement de la loi. Son père, cet homme aux grands espoirs, n'aura rien malgré tout l'amour que lui porte son premier fils.

Cette écoute. Cette non-intervention durant la rencontre des patriarches lui ont laissé temps à la réflexion. Que va-t-il bien pouvoir dire à cette jeune fille ? Qu'en soi il est un bon parti ? Une famille proche de ce Chef des Nations, un homme à la tête des unités d'élites sorcières ? Toujours la même chose, la confusion.

Quitter Londres pour se rendre dans le manoir Draganov, situé dans la campagne anglaise. La magie permet de se déplacer en quelques secondes, le réseau de la poudre de cheminette étant un moyen de transport rapide. Quitter la résidence des Shafiq, arriver dans la somptueuse demeure de Timoteï Draganov. Déjà venu, Elkacem jette tout de même un oeil autour de lui. Elle ne l'a jamais vu, cette future fiancée qu'il a aperçu mais dont il ne connaît véritablement que l'identité. Freya Draganov. A peine sortie de l'adolescence, obligée d'être liée pour une raison que l'on entend souvent chez les sorciers de sang pur : contribuer à aider la famille. Mariage d'intérêts. Foutaise. Cette pauvre enfant ne trouvera sans aucun doute jamais son compte dans cette alliance, pas de façon claire en tout cas.
    _ « Monsieur Draganov ! » une main sur l'épaule de ce vieillard, la voix grave de l'oriental retentit « Merci de me laisser lui annoncer ! »
    _ « Maudit Shafiq ! » un ton rigide, un sourire carnassier sur ce visage ridé laissant un frisson traverser le dos d'Elkacem.

Rapidement placé dans un petit salon qui semble être prévu pour les entrevues autour d'un brandy, ou d'une vodka vu leurs origines Bulgares. Kacem regarde autour de lui. De hauts plafonds, quelques fauteuils autour d'une table basse et des tableaux sur les murs. Un décor sobre, ponctué par un bar en bois massif dans un coin de la pièce.
    _ « J'aimerai vous demander, avant que vous alliez la chercher... Puis-je lui proposer de m'accompagner à Londres ? » Une question pertinente, Elkacem souhaite emménager le plus rapidement possible, tout comme il ne veut attendre pour le mariage en lui-même.
    _ « Nous en discuterons une prochaine fois ! Pour le moment, Freya reste ici ! » pesta le vieil homme avant de disparaître, partant chercher la principale concernée par toute cette mascarade.

Seul, l'aîné des Shafiq se plaça devant une grande fenêtre donnant sur le domaine entourant la demeure Draganov. Passant une main dans ses cheveux, il les replace correctement, vers l'arrière. Il en profite également pour déboutonner un bouton de sa chemise blanche, le stress semblant augmenter sa chaleur corporelle. Un dernier regard sur sa tenue, un costume d'un bleu marin agrémenté d'une ceinture chocolat, et de chaussures noirs. Les mains dans les poches, le temps semble long avant l'arrivée de cette chère Freya Draganov.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   Sam 23 Juil - 17:27

Elkacem ξ Freya
 Nothing is written in the stars. .
SHE'S LOST IN THE DARKNESS, FADING AWAY. I'M STILL AROUND HERE SCREAMING HER NAME. SHE'S HAUNTING MY DREAMWORLD TRYING TO SURVIVE. MY HEART IS FROZEN, I'M LOSING MY MIND. I'm burning the bridges and there's no return: I'm trying to reach her, I feel that she yearns. I walk against the strain fight for what I believe in. I run towards the end trying not to give in

Le piano n'avait jamais été son instrument de prédilection: c'était plutôt celui de sa soeur mais c'était avec nostalgie que Freya s'installait sur le banc recouvert d'un venlour rouge délicat pour laisser ses doigts glisser sur les touches ivoires. Elle était plutôt instrument à corde: le violoncelle était son fétiche. Mais elle ne disait pas non, lorsqu'une vague de nostalgie l'amenait ici, près du piano où Creseï lui avait appris les rudiments de la musique. Quelques morceaux qui lui revenaient en tête et qu'elle se plaisait à réinterpréter comme pour faire vivre le souvenir de sa soeur adorée dans cette maison où elle n'était, de toute évidence, plus la bienvenue. Reprenant un très ancien morceau, la jeune fille se mit alors à fredonner doucement ... War leaves its trail in moonlight so pale, its shadows, they flow in rivers, in revers. So put on my mask, I’ll go where they ask, so I might one again see the roses of May Appréciant l'absence de son père, parti elle-ne-savait-où, Freya repensa à son entrevue secrète avec Cerseï quelques jours plus tôt. Effondrée lorsqu'elle avait appris la nouvelle de son mariage à venir, le silence pesant qui s'en suivait dans la maison laissait planer une tension entre la benjamine et le reste de la famille. Bien que la fameuse soirée ait eu lieu, Timotheï n'avait pas reparlé de son projet et, malgré ses craintes, Freya se laissait presque aller à l'espoir. Peut être qu'en se tenant sage quelques temps, il oublierait cette idée saugrenue, peut être pouvait-elle passer entre les mailles du filet ? Avoir fait part de ses craintes à Cerseï et à leur autre soeur l'avait grandement apaisée. Elle se sentait plus sereine, persuadée que, d'une manière ou d'une autre, elles trouveraient un moyen de débarrasser la jeune fille d'une union que personne ne voudrait. Malgré tout, Freya s'inquiétait encore ... Elle avait entendu dire que de nombreux sang-purs légèrement plus âgés qu'elle recherchaient une épouse et son père n'aurait pas été contre la marier à un Malfoy ou  un Black, si l'occasion s'en présentait. Les mains de l'adolescente se firent plus dures sur l'instrument, trahissant le trouble qui la transcendait. Dans un fracas disharmonieux, Freya cessa subitement de jouer pour calmer son coeur menaçant. Un mauvais pressentiment lui coupait la respiration, se faisant suffisamment menaçant pour que la demoiselle y prenne garde. Toujours mécontente et troublée Freya reprit son activité, jouant de manière plus calme, se promettant d'écrire à Cerseï dès qu'elle aurait calmé ses esprits.

Un elfe apparut dans un léger bruit qui la fit sursauter. Maitresse Freya, votre père vous demande geignit la créature avant de la saluer et de disparaitre aussi rapidement qu'il était venu. Freya soupira et se leva, quittant le petit salon de l'étage du manoir où se trouvait le piano. Elle se doutait qu'il la convoquait pour lui demander de cesser tout ce vacarme ... Comme il le faisait à chaque fois qu'elle jouait et qu'il voulait travailler. Elle croisa son père dans un couloir. Les yeux rivés sur le sol, elle tentait de se faire le moins remarquer possible, espérant qu'il oublierait ses folies mais manqua de défaillir en voyant le sourire qui traversait son visage. Chère enfant. la salua-t-il avant de lui ordonner de se rendre dans le salon principal où un invité de marque désirait ardemment lui parler. Intriguée, Freya ne tint pas compte de la grimace qui servait de sourire à son père et acquiesça, quelque peu inquiète malgré tout. Jouant avec le bord d'une manches, Freya inspira profondément alors qu'elle faisait face à la porte du dit salon. Dans sa robe vert pastel, courte mais convenable, elle se faisait l'impression d'être une godiche enfantine que l'on appelait pour une bêtise. Quel visiteur et surtout quelle nouvelle pouvait mettre son père dans une telle joie ? Elle l'ignorait mais, prenant son courage à deux mains, elle poussa la porte. Le salon était vide, à l'exception d'un homme faisant face à la fenêtre. Son visage ne lui était pas étranger, il lui semblait l'avoir vu sans qu'elle ne puisse pour autant restituer la scène. Monsieur ... le salua-t-elle en n'oubliant pas la légère révérence respectueuse que l'on exigeait d'elle dès qu'elle rencontrait quelqu'un de nouveau ou d'étranger à la maison. Mon père m'a dit que vous désiriez me voir ? l'interrogea-t-elle une fois redressée.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   Sam 23 Juil - 21:07

DRAGANOV
Freya

SHAFIQ
Elkacem

fiançailles
Un semblant de réajustement vestimentaire. L'utilisation de son reflet dans la fenêtre fut une bénédiction à cet instant précis. Une occupation illusoire, un moyen de ne penser au stress montant au fur et à mesure de l'écoulement des secondes. Temps perdu, utiliser par Timoteï pour aller chercher celle qui était, sans en avoir conscience, la cause de cette angoisse montante chez l'aîné des Shafiq.

La porte s'ouvre. Elle entre. Freya Draganov, une beauté adulescente dans une robe d'un vert pastel convenable, bien que courte. La machine est lancée. Une salutation en bonne et due forme. Légère révérence de la gente féminine, un acquiescement de la part de l'aîné Shafiq. Stoïque, il le reste lorsqu'elle l'interroge une fois les banalités de présentation effectuée.
    _ « En effet, mademoiselle Draganov » répondit-il froidement, sans expression faciale.

Intérieurement, Elkacem tremble de peur. Extérieurement, il ne laisse rien paraître. Un trentenaire à l'allure froide. L'exotique est également stupéfait par la jeunesse de celle qu'il épousera. Plus d'une dizaine d'années les sépare, il le savait mais ô jamais il n'a pensé qu'une fois face à elle, la réalité rattraperait ces pensées créatrices. Il l'imaginait plus âgée physiquement, alors que ce n'est pas le cas. Elle pourrait même paraître plus jeune que cette vingtaine approchante. Treize ans d'écart, et ça se voit au premier coup d'oeil.
    _ « J'en oublie mes bonnes manières ! » précisa-t-il, s'approchant de la cadette Draganov par la même occasion. « Je me présente à vous, jeune Freya Draganov. Je suis Elkacem Burhan Shafiq, premier héritier d'Abel Shafiq » Une présentation à la hauteur de ses espérances, qu'il agrémente d'un baisemain sans contact physique entre ses lèvres et le dos de cette main à l'apparence si délicate. « Une musicienne ! » continua-t-il en se redressant, laissant fleurir un sourire plaisant du bout des lèvres.

Le patriarche Draganov lui en a parlé, tout comme il lui a énoncé l'identité de celle qu'il épousera d'ici peu si tout se déroule comme prévu. Ces informations, il tente de les utiliser à bon escient depuis le début de leur rencontre. Un brin impressionné, il ne laisse toujours rien paraître.
    _ « Nous devrions nous asseoir mademoiselle... » Le ton utilisé lui a échappé. Un poil anxieux, cela s'est entendu.

S'installant dans l'un des fauteuils, Elkacem pose son regard sur la jolie blonde. Le mariage d'intérêts est bénéfique pour les deux familles, mais il ne peut s'empêcher de penser aux douleurs psychiques que pourra ressentir cette jeune fille. Le cap de la vingtaine pas encore passé et la voilà, elle, fiancée à un trentaine pour des histoires de familles, de politiques. Un léger sourire apaisant sur les lèvres, il veut avant tout qu'elle soit à l'aise en sa compagnie. Les questions doivent fuser dans son esprit, il est temps de leur apporter des réponses.
    _ « Je ne veux vous faire languir plus longtemps mademoiselle ! » dit-il, compatissant. Il prit quelques instants pour sortir un écrin noir, en velours noir, de la poche de sa veste. « Vous vous doutez de la raison de ma présence... » L'écrin fermé, dans la paume de la main de l'oriental. A l'intérieur, une pièce de collection. Une fine bague de fiançailles en or, ornée de morceaux de saphirs. Elle provient de leurs ancêtres égyptiens, traversant des mers pour se rendre dans en Angleterre il y a de ça des lustres lorsque les premiers Shafiq se sont installées ici. Se positionner un genou sur le sol, face à la cadette Draganov. La tristesse présente dans ses yeux, lui qui sait qu'il lui fait plus de mal qu'autre chose, il prononce tout de même les mots suivants : « Voulez-vous m'épouser, Freya Draganov ? » L'écrin à présent ouvert, face à sa future épouse. Une mise en scène qui, même si la réponse est négative, ne pourra détruire le contrat oral liant les deux familles. Elkacem fait tout cela pour l'illusion d'une vraie demande en mariage, par politesse et non par obligation. Un dernier mot, après une déglutition difficile. _ « N'ayez crainte... Je suis ici pour discuter des termes de notre contrat. » Fausse sympathie, il ne veut l'enfermer, la rendre plus malheureuse qu'elle ne peut l'être à ce moment précis.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   Mar 26 Juil - 12:04

Elkacem ξ Freya
 Nothing is written in the stars. .
SHE'S LOST IN THE DARKNESS, FADING AWAY. I'M STILL AROUND HERE SCREAMING HER NAME. SHE'S HAUNTING MY DREAMWORLD TRYING TO SURVIVE. MY HEART IS FROZEN, I'M LOSING MY MIND. I'm burning the bridges and there's no return: I'm trying to reach her, I feel that she yearns. I walk against the strain fight for what I believe in. I run towards the end trying not to give in

La mémoire de Freya s'activait pour tenter de remettre un nom, une situation, une rencontre sur ce visage très vaguement familier. Parmi les nombreuses réceptions que son père pouvait organiser, avait-il fait parti des invités ? La dernière en date, à son plus grand malheur, avait compté un grand nombre de bons partis, anglais ou étrangers célibataires et de sang-pur. Après tout, Timotheï voulait vendre sa fille au plus offrant mais il avait tout de même quelques exigences: on ne pourrait pas dire de lui qu'il encourageait le mélange des sangs ! Face au visage inexpressif de l'homme qui lui faisait face, Freya se sentit toute petite et fut prise d'une folle envie de quitter la pièce en courant. J'en oublie mes bonnes manières ! Je me présente à vous, jeune Freya Draganov. Je suis Elkacem Burhan Shafiq, premier héritier d'Abel Shafiq. Malgré la légère appréhension qu'il créait chez elle, elle se sentit rougir sous ce geste qui la ravit, changeant le sentiment qu'elle avait ressenti lorsque des dizaines de célibataire l'avait salué de la sorte lors de la fameuse soirée. Une musicienne ! l'entendit-elle s'exclamer tout en se ravissant qu'il ait remarqué un tel détail. Vous êtes quelqu'un de fort observateur, monsieur. L'appréhension ne l'avait pas quitté, s'apaisant légèrement lors de ses salutations pour revenir, plus forte, lorsqu'elle avait compris qui il était. Héritier d'une grande famille de sang-pur. Son père avait toujours exigé d'elle, de ses soeurs et même de Vanadil, qu'ils connaissent les grandes familles de sang-purs un peu comme on apprenait les famille nobles au moyen age. Shafiq. Le nom ne lui était nullement inconnu. Et puis, elle se le rappela. C'était lui, l'homme parlant à son père lors la fameuse soirée. Nous devrions nous asseoir mademoiselle... Elle se contenta de hocher la tête, le suivant pour s'installer dans l'un des canapés. Le coeur battant, elle avait une vague idée de la raison de sa présence et, intérieurement, elle priait pour que cela ne soit pas le cas. Pas qu'Elkacem ne semblait pas être un grand homme, mais un mariage était la dernière des choses dont elle avait besoin en ce moment. Ses ambitions vengeresses ne permettaient pas qu'elle s'embrasse d'un mari, surtout si ce dernier était lié à Grindelwald. Ce ne serait qu'un bâton dans ses roues.

Je ne veux vous faire languir plus longtemps mademoiselle ! Continuant d'acquiescer, Freya gardait le silence, incapable de dire quoi que ce soit tant les mots restaient coincés dans sa gorge. Elle voulait fuir, devenir l'un de ces nés-moldus qui disposaient comme ils l'entendaient de leur vie, disparaitre loin de toute ce que sa condition lui imposait. Le visage de Cerseï vint s'interposer à ces pensées chaotique. Tu peux bien lui laisser le bénéfice du doute ... l'avait conseillé l'aînée dans une phrase soufflée qui l'avait mise hors d'elle. Vous vous doutez de la raison de ma présence... Voulez-vous m'épouser, Freya Draganov ? C'était une étrange chose de le voir, agenouillé devant elle, sa bague dans l'écrin qu'il lui tendait. Le regard de Freya quitta la boite pour se plonger dans les yeux de son prétendant. Il n'y avait aucun amour là dedans, c'était un contrat purement économique et politique. Malgré ses apparences romantiques, cette demande avait déjà été acceptée par son père et un non ne saurait trouver sa place sans déshonorer l'intégralité des protagonistes impliqués dans l'affaire. N'ayez crainte... Je suis ici pour discuter des termes de notre contrat. Elle rouvrit les yeux qu'elle avait fermés quelques secondes auparavant. Qu'elle le veuille ou non, elle serait lié à cet homme. Elle ne doutait pas que Vanadil, Timotheï et son épouse soient derrière la porte à les épier, prêt à intervenir à la moindre petite rébellion de la benjamine. Le bénéfice du doute. La voix de sa soeur résonnait dans sa tête. Elkacem semblait un homme d'honneur, point du genre à la faire souffrir. Elle n'en savait rien, mais elle se plaisait à croire que nul homme ne pouvait être pire que ceux de la famille Draganov. Qu'avait-elle à gagner à cette union ? Et pourquoi elle et non pas sa troisième soeur, la plus âgée d'elles trois ? Je suis fort honorée de votre proposition monsieur Shafiq. Sa voix tremblait, trahissant le trouble qui naissait en elle alors qu'elle devait soit disant prendre une décision qui avait déjà été prise par un autre à sa place. Faire bonne figure, faire comme si de rien n'était. Même sans public, Freya se rendait compte que sa vie était tel le script d'une pièce de théâtre où on lui imposait quoi porter, que dire, quoi faire. Le bénéfice du doute. Pouvait-elle espérer tomber sur un mariage aussi heureux que celui de Cerseï ? Arriverait-elle à se faire à une vie avec un homme qu'elle n'aimait pas, qu'elle n'aimerait peut être jamais ? Pouvait-elle renoncer à sa vengeance, porter ses enfants et se comporter comme une parfaite épouse modèle ? Et c'est avec une grande joie que je l'accepte. Il n'y avait de joie aucune, ni chez elle, dont le sourire légèrement forcé trahissait son malaise, ni même dans le visage presque impassible de son, désormais, fiancé. Accepter cette demande contentait Timotheï, apaiserait ses doutes et lui ferait baisser sa garde. Cela lui permettrait de gagner un peu de temps ... Décidant, pour le moment, de ne pas se faire remarquer, Freya laissa son futur époux glisser, à son doigt, la fameuse bague, ressentant alors un étrange sentiment de se savoir ainsi liée à lui. Dans un sens, cette union la libérait de son père: c'était à Elkacem qu'elle aurait des comptes à rendre et, pour le moment, demeurant chez ses parents, cela lui offrait une marge de manoeuvre plus grande. Merci Cerseï, pensa-t-elle. Je tâcherais de me montrer à la hauteur de l'honneur que vous me faites et je ne déshonorerais jamais le serment de fidélité que je vous fait dès à présent. Si sa mère écoutait à la porte, elle serait ravie de voir que sa fille avait bien retenue ses leçons. Parfaite jeune fille bien éduquée. Une vague de tristesse la submergea malgré tout quand, repensant à Ayden, son neveu, elle comprit qu'elle ne connaitrait sans doute jamais l'amour.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   Sam 30 Juil - 14:21

DRAGANOV
Freya

SHAFIQ
Elkacem

fiançailles
Les présentations. Le baisemain. Un geste qui sembla la faire rougir, elle qui deviendrait d'ici peu sa fiancée officiellement. Celle qu'il épouserait et qui, selon les codes, lui donnerait un héritier comme toute femme se doit de le faire. Perpétuer le nom, le lignage. Sang pur, ils le seraient et tout comme eux, ils connaîtraient sans aucun doute les malheurs de ceux de leurs rangs. Une éducation stricte, un mariage arrangé pour qu'à leur tour, ils ne salissent pas la réputation des leurs. Une vie d'apparat, basée sur le paraître, les rumeurs mais également sur la situation sociale et professionnelle. Les alliances sont choses obligatoires, le choix des alliés et des rivaux l'est tout autant. Ainsi, aucun sang pur n'est réellement digne de confiance puisque beaucoup d'aspects doivent être pris en compte par chacun d'entre eux, que ce soit au niveau de la position familiale ou de l'opinion de l'être unique.

La mariage confirme les allégeances. Il joue sur la notoriété mais surtout, sur le champs d'action de chaque partisan. Elkacem va marier la cadette d'une famille Bulgare, épousant parfaitement les nouvelles opinions des deux nations. Le pays de l'Est et l'Angleterre ne font plus qu'un, tout comme les familles respectives ce chacun des deux pays doit s'accommoder aux nouvelles coutumes, à cette nouvelle ère.

Un genou à terre. Le jeu des apparences est lancé. Une proposition illusoire, déjà acceptée par le père de la future mariée. Elkacem ne souhaite pas briser tous les espoirs de cette jeune fille, de treize ans sa cadette. Lui permettre de vivre un moment important de sa vie, une chose que lui-même a vécu il y a de ça plusieurs années. Il l'aimait, celle qu'il devait épouser par amour. Les coïncidences ont encore joué, elle est décédée avant de pouvoir dire oui de façon officielle, un mot qui les aurait lié à vie. Elle aurait existé, il aurait été veuf et non un vieux célibataire à marié. Les frasques du destin. Les jeux de la destinée, malheureux pour ceux qui portent le nom de Shafiq, pour ceux qui ont ce sang oriental qui coulent dans leurs veines. Elle est silencieuse. Pensive. Elle répond, d'une voix tremblante tandis que l'héritier d'Abel est là, plus proche du sol face à cette jeune fille. Honorée. Un bien grand mot. Tous deux savent ce qu'il en est, tous deux sont bien-élevés et connaissent les règles de bienséances de leur statures. Accepter avec grande joie. Une nouvelle formule de politesse qui résonne dans la pièce. Théâtre. Kacem se releva, lui passa la bague au doigt tout en écoutant ses dernières paroles.
    _ « Je tâcherais de me montrer à la hauteur de l'honneur que vous me faites et je ne déshonorerais jamais le serment de fidélité que je vous fait dès à présent. »
    _ « Vous êtes une fille bien-élevée Freya Draganov » lui dit-il, plongeant son regard marron dans celui de celle qui vient d'accepter sa proposition. « Mais ne faites pas de promesse que vous n'êtes sur de pouvoir tenir ! » Il met le doigt sur ce qui vient d'être dis de façon claire, ne jamais déshonorer le serment de fidélité. Kacem n'en demande pas tant. « Maintenant que nous sommes officiellement fiancé, nous devons discuter ! »

S'installer à nouveau dans le fauteuil, il regarda cette jeune blonde, un sourire compatissant aux lèvres. Il est temps de parler affaire, parler contrat. Après tout, il n'est ici que pour cela, déterminer les termes exactes de ce futur statut qui les liera à jamais.
    _ « Prenez place face à moi, jeune demoiselle. » Attendre un court instant qu'elle s'exécute. Une froideur qui n'a jamais quitté le ton utilisé. « Jamais je ne vous demanderai fidélité, ou même amour mademoiselle ! » La discussion est lancée. _ « J'attends tout simplement de vous une obéissance en société. Faire ce qui nous a été appris tout au long de notre éducation : sauver les apparences ! » Jambes légèrement écartée, il se penche. Les coudes sur les genoux, le menton maintenu par ses doigts entrelacés. Il la regarde. _ « Tomber amoureuse si cela vous chante. J'espère même, pour vous, que vous pourrez connaître l'amour mademoiselle car je pense réellement que vous ne m'aimerez jamais, tout simplement parce que vous aurez été forcée de m'épouser. » Mettre des mots sur ce qu'il pense réellement. _ « Marions-nous le plus rapidement possible. Sortez d'ici, commencez votre propre vie sous le même toit que moi. Je vous laisse clairement carte blanche pour faire ce que vous voulez, tant que vous êtes là à mon retour du travail et que vous arrivez à garder cette double vie secrète ! » L'oriental se relève, il tend une main à la jeune fille pour conclure. _ « Tout ceci n'est que contrat verbal. Acceptez mes conditions, nous passerons ensuite aux vôtres et verrons si cela est acceptable, ou non, de mon côté ! »

Mariage totalement arrangé. Elkacem sait que cela peut-être difficile pour la partie féminine du contrat, elle qui doit obligatoirement se soumettre à l'homme qu'elle épouse. Après tout, sa tante est une dame célibataire par choix et sa soeur cadette, Nour, ne semble pas vouloir épouser quelqu'un par intérêt. L'aîné Shafiq ne souhaite pas entraver sa future épouse, lui qui connaît des femmes libres. Des femmes membres de sa propre famille.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   Dim 31 Juil - 20:48

Elkacem ξ Freya
 Nothing is written in the stars. .
SHE'S LOST IN THE DARKNESS, FADING AWAY. I'M STILL AROUND HERE SCREAMING HER NAME. SHE'S HAUNTING MY DREAMWORLD TRYING TO SURVIVE. MY HEART IS FROZEN, I'M LOSING MY MIND. I'm burning the bridges and there's no return: I'm trying to reach her, I feel that she yearns. I walk against the strain fight for what I believe in. I run towards the end trying not to give in

C'était une Freya désemparée qui faisait face à son tout nouveau fiancé. Pour se donner du courage, elle se repassait en boucle les conseils de Cerseï, espérant qu'elle trouverait dans ce mariage, la liberté relative dont sa soeur lui avait parlé. Par automatisme, elle hocha la tête à une phrase qu'elle avait à peine entendu: après tout, n'étaient-ils pas deux sangs-purs conscients de leur devoir ?   Mais ne faites pas de promesse que vous n'êtes sur de pouvoir tenir ! Maintenant que nous sommes officiellement fiancé, nous devons discuter ! Elle hoqueta, ignorant comment prendre cette dernière remarque. Remettait-il en cause son honneur et sa parole ? Alors qu'il reprenait sa place initiale, Freya lança un coup d'oeil inquiet à la porte, ignorant si le probable public qu'ils avaient eut s'en était allé où s'ils étaient toujours épiés. Par mesure de précaution, et ignorant quelles seraient les prochaines paroles du brun, Freya remonta sa main droite sur son bras gauche, à la lisière du bas de sa manche. La sensation du bois de sa baguette, qu'elle dissimulait sous l'épais tissus de sa robe, la rassura quelque peu. Bien qu'elle ne doute pas des intentions d'Elkacem, elle craignait que Timoteï ne débarque dans l'une de ses nombreuses crises de colère ou que Vanadil vienne, comme à son habitude, mettre son nez dans les affaires qui ne le regardait aucunement. Avant qu'elle ne puisse jeter le moindre sort, son attention fut rappelée par l'étiquette de la bienséance en haute société et elle se reporta sur son futur époux qui reprit la parole. Jamais je ne vous demanderai fidélité, ou même amour mademoiselle ! Les yeux ronds, elle était incapable de dire quoi que ce soit, ne comprenant pas vraiment ce qu'il lui voulait en échange. Elle ignorait si ce genre de conversations étaient habituelles ... A vrai dire, on ne l'avait jamais préparer à aller plus loin que le simple oui. Silencieuse, elle le laissa continuer. J'attends tout simplement de vous une obéissance en société. Faire ce qui nous a été appris tout au long de notre éducation : sauver les apparences ! Elle l'écouta alors longuement exposer ce qu'il attendrait d'elle et ce à quoi il consentait de sa part. Une double vie. Il lui laissait l'opportunité de vivre comme elle l'entendait tant qu'elle restait, aux yeux du monde, l'épouse parfaite et soumise. Cela méritait réflexion et confortait les dires de Cerseï. Elle ignorait ce qui poussait son fiancé à être aussi conciliant, mais l'image de ces quelques meeting auxquels elle avait été, et qui était à l'opposé total des croyances de ses parents, lui revinrent en mémoire. Elkacem lui laissait la chance, malgré leur union, de mettre un point final à la lignée maudite dont elle était originaire, à obtenir sa vengeance ... omber amoureuse si cela vous chante. J'espère même, pour vous, que vous pourrez connaître l'amour mademoiselle car je pense réellement que vous ne m'aimerez jamais, tout simplement parce que vous aurez été forcée de m'épouser.  Marions-nous le plus rapidement possible. Sortez d'ici, commencez votre propre vie sous le même toit que moi. Je vous laisse clairement carte blanche pour faire ce que vous voulez, tant que vous êtes là à mon retour du travail et que vous arrivez à garder cette double vie secrète ! Les yeux ronds, elle était incapable de dire quoi que ce soit, ne comprenant pas vraiment ce qu'il lui voulait en échange. Elle ignorait si ce genre de conversations étaient habituelles ... A vrai dire, on ne l'avait jamais préparer à aller plus loin que le simple oui. Silencieuse, elle le laissa continuer. Tout ceci n'est que contrat verbal. Acceptez mes conditions, nous passerons ensuite aux vôtres et verrons si cela est acceptable, ou non, de mon côté ! Le silence se fit alors. Freya jeta un dernier coup d'oeil à la porte et, sortant sa baguette, l'a verrouilla rapidement et ajouta un sort de silence. Si ses parents avaient du partir depuis longtemps, cette petite fouine de Vanadil pouvait être encore là et, désormais, il était temps de jouer carte sur table. Vous êtes un homme plein de surprise, très cher. dit-elle en laissant tomber le masque de la parfaite petite fille de bonne famille. Son expression, jusqu'alors détaché laissé place à un visage déterminée, beaucoup plus assuré. Fort peu conventionnel ... chuchota-t-elle avant de reprendre Vos conditions me paraissent raisonnable, je dirais même qu'elles sont fort avantageuses pour moi. Aussi, je les accepte. Peut être que Cerseï avait raison après tout. Elle pourrait faire de ce mariage, ce qu'elle désirait. Et, étrangement, l'aspect totalement hors système d'Elkacem lui plut immédiatement. Peut être pourrait elle aussi s'attacher à cet époux ...? Ce que je désire ... Ce serait de revoir ma soeur. Et pas en cachette. commença-t-elle d'une voix forte. Quitter le manoir en douce ou mentir était devenu lassant et épuisant pour la pauvre demoiselle qui aurait aimé retrouver la complicité jadis partagée avec celle qui, désormais, était bannie de la vie de la famille. Cependant, je veux que vous me promettiez une chose, plus que tout autre ... Le malaise se lisait sur le visage de la jeune femme, en dehors de ses soeurs, personne n'avait jamais été au courant de ce qui se passait au sein du manoir ...  Si je deviens votre femme, je veux que vous me promettiez qu'aucun homme ne me toucheras jamais.. Elle se fichait de ces histoires de double vie, elle voulait juste être certaine que son père, et son frère, ne lèveraient plus jamais la main sur elle. Je consens à devenir vôtre, à vous donner des enfants, mais je refuse d'être de nouveau le jouet de quelqu'un. Et je ne veux plus jamais sentir l'intrusion de quelqu'un dans mon esprit ... Devait-elle lui parler de son apprentissage à la legillimencie ? Elle préféra garder cette information pour elle pour le moment et se concentra sur les réactions de son futur mari.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Freya ♠ fiançailles.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Freya ♠ fiançailles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rupture de fiançailles
» Des bagues de fiançailles !
» Retrouvailles & Fiançailles [Pv: Aaron, Jacob & Swann ]
» Des fiançailles nobles par nature
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: