Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Curiosity is the lust of the mind - ft Niko Karka(dashian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Curiosity is the lust of the mind - ft Niko Karka(dashian)   Dim 24 Juil - 20:25

" Curiosity is the lust of the mind."
Nikolaï Karkaroff feat Ivanka D. Murdarov - Juillet 1951 - Maison Karkaroff, Sofia, Bulgarie
Elle connaissait le chemin par cœur, pour l’avoir fait tant et tant de fois, parfois discrètement à cause de la marchandise qu’elle transportait, parfois affichant un sourire narquois sur les lippes pour ceux qui la dévisageaient. Aujourd’hui, c’était la deuxième option qu’Ivanka avait choisie d’adopter, souhaitant qu’on lui donne une raison d’en découdre pour s’échapper de ses pensées. Luttant contre un élan de nostalgie particulièrement puissant, la jeune femme essaya de fermer son esprit aux émotions qui menaçaient de l’assaillir. Il lui fallait ignorer cette voix qui lui criait de repartir de ce pays morne et ennuyeux qu’était l’Angleterre. Elle aurait préféré cent fois s’établir en Bulgarie, Ivanka, mais c’était purement et simplement impossible. La majorité des Murdarov implantés depuis la prise de pouvoir de Grindelwald avaient opté pour la Bulgarie et c’était précisément la raison pour laquelle son père avait choisi l’Angleterre. Il fallait tenir Dimitri éloigné du reste du clan, le temps que sa nouvelle condition soit digérée. Mais ni Ivanka, ni son jeune frère, n’étaient dupes. Ils savaient pertinemment que cela n’arrangerait rien, tout au mieux cela évitait simplement les problèmes, rien d’autre. D’une humeur massacrante, elle arpentait donc les rues de la Sofia sorcière pour servir l’un de ses plus fidèles clients : Nikolaï. C’était l’occasion pour elle de rompre avec l’ambiance étouffante de Londres, de se réfugier dans ce laboratoire qu’elle avait appris à aimer avec le temps ainsi que le curieux personnage qui y régnait en maître.

Il n’était pas comme ses autres clients le Karkaroff, pétri de curiosité, rongé par la soif d’apprendre, il n’avait d’yeux que pour les créatures qu’elle lui ramenait sans poser de questions et pour un très bon prix. La haine n’animait pas ses iris lorsqu’il découvrait les cages, ce n’était pas par désir de vengeance qu’il menait ses expériences, et cela l’avait séduite, en quelque sorte. Les marginaux et les originaux avaient toujours compté parmi ses points faibles lorsqu’on parlait de sorciers et Ivanka n’était personne pour le nier, aimant trop la singularité qu’elle retrouvait chez ces êtres. Peut-être n’existait-elle à ses yeux que parce qu’elle pouvait lui fournir ce dont il avait besoin ou peut-être qu’il avait appris, tout comme elle, à s’attacher à cette fille bien trop provocante pour son propre bien ? Ivanka n’en savait rien mais elle appréciait qu’il la laisse rester pour assister à ses expériences, qu’il tolère ses questions et ses remarques sarcastiques. Cet après-midi, plus qu’aucun autre jusque-là, la brune avait besoin de rester à ses côtés pour se délecter de crimes commis au nom de la science. Elle avait même pris la peine de croquer le Strangulot dans son environnement naturel pour l’offrir au Karkaroff, sans comprendre pourquoi mais sachant pertinemment que cela pourrait s’avérer utile pour ce dernier. Le présumant du moins.

Elle laissa tomber sa charge à ses pieds, reniflant dédaigneusement devant l’eau qui s’était renversée à ses pieds. Omettant le dérangement, elle cogna trois coups, forts, contre le battant de la porte avant de s’adosser contre le mur. Lorsqu’on lui ouvrit, Ivanka ne s’embarrassa pas de politesses et entra dans la demeure qui lui était devenue familière au fil des livraisons qu’elle y avait effectué. Ne perdant pas son temps, elle se dirigea droit vers le laboratoire de Nikolaï dont elle franchit le seuil sans même toquer, se moquant bien d’interrompre quoi que ce soit. L’aquarium dans lequel se trouvait le strangulot finit sur une table à moitié vide et Ivanka prit place sur un tabouret sans même se fendre d’un bonjour. Attendant patiemment que le Karkaroff daigne lui accorder son attention, la jeune femme sortit son croquis qu’elle posa à côté de la créature sans un mot.  Elle savait que Nikolaï n’aimait pas qu’on le dérange dans son travail et pour une fois, elle avait décidé de respecter cette règle en se retenant d'ouvrir la bouche. Lorsqu’il délaissa enfin dieu sait quoi, elle se fendit qu’un sourire moqueur avant de tapoter l’aquarium de ses ongles négligés. « Monsieur commande, Madame s’exécute. » Annonça-t-elle, sarcastique avant de lui tendre son dessin. « Cadeau de la maison. » Pas d’explications, pas de justification, juste une information des plus simples qu’elle espérait ne pas voir déclencher de questions. Nikolaï devait assez bien la connaître pour savoir que ce n’était pas dans ses habitudes d’offrir quoi que ce soit sans espérer une rétribution en retour.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosity is the lust of the mind - ft Niko Karka(dashian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: