Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Shadow Of The Sun [Boromir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Shadow Of The Sun [Boromir]   Dim 31 Juil - 10:51

Shadow Of The Sun
Boromir & Lacrymosa
I'm in the shadow, the shadow of the sun,where I belong there's something coming on. No more waiting, times are changing and there's something coming on.

La démarche est légèrement hésitante, ses doigts serrés autour de sa canne finement ouvragé. Les rues sont larges mais remplies de monde. Une foule compacte et dense qui se presse sans faire attention à ceux qui les entourent. Mais Lacrymosa doit faire attention elle, notamment car elle est seule. Elle a faussé compagnie à toutes les personnes pouvant l’aider. Mais aujourd’hui plus que jamais elle a besoin de liberté. Lacrymosa c’est un oiseau en cage, pour sa propre sécurité certes, mais cela ne rend pas moins les barreaux réels. Et elle est épuisée d’être constamment enfermée. Alors ce n’est qu’une petite sortie, qu’une petite balade. Innocente action vraiment, elle ne risque pas grand-chose dans les grandes allées du Chemin de Traverse. Mais pourtant cela représente tant pour elle. Une bouffée d’air frais.

Un acte de rébellion, aussi insignifiant soit-il. Une minuscule libération.

Evidemment rien ne peut durer. Bientôt elle devra rentrer. Elle a tout ce qu’il lui fait. Un cadeau pour Isallys qu’elle est venue récupérer. Alors il va lui falloir retourner au Manoir Malfoy dans quelques instants à peine. Bien sûr elle ne peut pas transplaner, incapable qu’elle est de visualiser la destination dans laquelle elle voudrait apparaitre. Heureusement elle sait ou se rendre pour utiliser du feu de cheminette. Il lui faut toujours de l’aide pour ne pas se cogner mais au moins elle ne risque pas d’arriver chez elle en plusieurs morceaux détachés, ce qui serait le cas si jamais elle décidait de se mettre au transplanage. Lacrymosa tend le cou vers le ciel doucement. Elle peut sentir le soleil chauffer son visage avec délice. Une légère brise qui vient du nord. Et un millier d’odeurs différentes qui viennent la frapper, certaines agréables et d’autres répugnantes. Les bruits sont partout aussi, rires, cris et murmures submergeant ses sens développés.

La blonde hausse les épaules doucement. Elle ne peut pas d’avantage s’attarder ou quelqu’un finira par remarquer qu’elle a disparue. Ce qui ne serait pas du meilleur effet. Alors elle se remet en marche, sa canne balayant doucement la rue pavée en un rythme régulier. Mais au bout de quelques mètres seulement une main attrape violemment son bras et l’attire dans une petite allée. Pour n’importe qui d’autre ce serait le moment de hurler, de sortir sa baguette et de jeter un sort. Seulement Lacrymosa sait pertinemment qu’elle ne peut lancer aucun sort efficace. Elle viserait à côté. Elle ouvre la bouche pour hurler avant de se reprendre. Une odeur plus fugace lui frappe le nez. Celle de quelqu’un qu’elle connait. « Boromir ? »

Le ton est incrédule. Elle a l’habitude que celui-ci la traite avec délicatesse. Révérence presque. Comme une poupée fragile qu’il aurait peur de briser. Certainement pas de cette façon donc, elle en est presque choquée. Un soupir lui échappe. Lacrymosa est ennuyée. « Ecoute je sais bien que je n’aurais pas du partir de cette façon … mais pour ma défense j’étais persuadée de pouvoir revenir avant que quiconque ne s’en aperçoive. » Une pause. Ce n’est certainement pas la meilleure excuse du monde mais c’est bien la seule qu’elle puisse trouver. « Et puis cette réaction est disproportionnée … ce n’est pas comme si je courais un quelconque danger dans cette rue. » Elle l’aurait su sinon, elle la reine des murmures. Mais la Malfoy dégénérée est considérée comme inoffensive et donc personne ne prend le risque de l’approcher. Invisible et tranquille. Pourtant elle peut presque sentir la tension qui émane de son garde du corps. Boromir prend toujours son travail au sérieux. Et Merlin merci, sinon son réseau aurait coulé depuis longtemps. Mais cela n’empêche pas la blonde jeune femme d’être inquiète.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Dim 31 Juil - 17:43

746 mots
dialogue en indigo
& #6666ff
Shadow Of The Sun
▬ " Depuis combien de temps ? " Le regard est d'un froid mortel et intimide son interlocuteur qui bredouille une réponse inutile alors que son compagnon se risque à s'agacer du comportement du sorcier. " Combien de temps ? " Boromir assassine la mutinerie en devenir d'un simple regard qui avise clairement le deuxième élément du duo qu'il n'a que faire de son avis sur son comportement ou sur la manière dont il les traite. Le tort est leur, c'était à eux de veiller le temps d'un achat et ils avaient laissé la faille s'ouvrir sans même s'en apercevoir, incapables... Dans un geste d'énervement le sorcier leur lança au visage le sac qu'il tenait jusqu'alors en main et s'enfonça rapidement dans la foule. Trop de possibilités, trop de monde, l'allée était bondée et même le regard exercé de Boromir n'arrivait pas à distinguer la silhouette recherchée.

Oh bien évidemment la demoiselle avait pu disparaître volontairement et vaquer tranquillement à ses occupations, c'est ce qui pouvait se passer dans le meilleur des mondes cependant Boromir n'avait jamais véritablement aperçu cette Terre et restait bien souvent hermétique à ce genre de vision. Alors tandis qu'il progressait en bousculant parfois quelques corps l'angoisse le saisissait, son esprit ne pouvant qu’échafauder les pires scénarios auxquels il était bien souvent familier. Car ce monde n'était pas merveilleux, non ici les prédateurs et les fous ne manquaient pas, ajoutez à cela une pincée de psychopathes et les belles créatures qui arboraient une apparence fragile devenait des proies de choix. Mais cela ne devait pas être le destin de Lacrymosa, cela ne pouvait pas, la demoiselle avait un autre avenir qu'elle embrassait peu à peu, elle ne le perdrait pas ainsi, il ne la perdrait pas ainsi...

À quelques reprises il crut voir sa silhouette se dessiner devant lui en vain, accentuant l'angoisse qu'il peinait de plus en plus à juguler au fils des minutes qui s'écoulaient. Mais finalement il l'aperçut, elle n'était alors plus qu'à quelques pas lorsque sa chevelure pâle et son allure délicate s'imprimèrent sur ses pupilles. Dès lors il ne la lâcha pas du regard et bouscula quelques nouvelles âmes sans même les voir pour pouvoir rejoindre la demoiselle et l’entraîner dans la sécurité d'un recoin. Sa main était refermée sur le bras délicat tandis que ses yeux ne pouvaient que rapidement analyser l'état de la jeune femme pour se rassurer.

▬ " Boromir ? " Il avait vu la peur qui s'était dessinée sur le visage de la belle mais ne commença à réaliser ses actes qu'en entendant son nom. C'était plutôt son état qu'il devrait vérifier car il était clairement anormal et cette constatation lui fit rapidement relâcher le bras de la demoiselle. Ses mains tremblaient, il sentait son cœur battre dans sa poitrine, sa mâchoire était crispée, il avait perdu son sang-froid et ne le percevait qu'à cet instant pour ajouter une nouvelle perturbation à son esprit qui n'avait même pas l'occasion de se rassurer." Écoute je sais bien que je n’aurais pas du partir de cette façon … Mais pour ma défense j’étais persuadée de pouvoir revenir avant que quiconque ne s’en aperçoive. Et puis cette réaction est disproportionnée … Ce n’est pas comme si je courais un quelconque danger dans cette rue. "

▬ " Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas le danger qu'il n'est pas présent. " La réplique avait fusé, bien trop rapidement, bien trop catégorique dans un murmure clairement audible pour son interlocutrice. Il n'avait su retenir cette manifestation de cet étrange état qu'il avait du mal à encadrer. Mais d'un autre côté c'était vrai n'est-ce pas ? Comment pouvait-elle apporter cet avis alors que bons nombre d'informations pouvaient lui échapper même si elle en recueillait bien plus que ce que la majorité pouvait penser. Mais habituellement il ne s'exprimait pas de cette manière envers elle et il aurait pu le regretter s'il était en état de le faire." Je... " Égaré, Boromir prit brutalement une pause pour tenter de s'apaiser, conscient qu'il n'avait plus de raisons de s'angoisser à présent qu'il l'avait retrouvé. Notre sorcier passa vivement sa main sur son visage presque pour rechercher ses traits qui étaient siens et qui étaient normalement bien loin de la nervosité affichée. " Ne refaites plus ça. " Là encore il manquait de tact et dépassait quelques limites inhabituelles, chose qu'il tenta rapidement de rattraper cette fois en ajoutant une brève requête qui pouvait assouplir la consonance de ses mots précédents. " S'il vous plait. " Boromis n'avait guère plus l'habitude de perdre son sang-froid et semblait peiner à renouer avec cette sensation qui n'avait jamais eu un effet bénéfique sur son comportement et cela n'aurait eu aucune importance s'il ne s'était pas tenu face à Lacrymosa à cet instant.
Boromir & Lacrymosa
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Jeu 4 Aoû - 17:27

Shadow Of The Sun
Boromir & Lacrymosa
I'm in the shadow, the shadow of the sun,where I belong there's something coming on. No more waiting, times are changing and there's something coming on.

Il y a de la panique dans les yeux de Boromir. Un sentiment de frayeur presque tangible. Mais elle ne voit pas les traits de son beau visage déformé par l’angoisse Lacrymosa. Elle se contente d’entendre les inflexions de sa voix se tordre et elle peut presque l’imaginer. Elle se sent coupable soudainement. Rien n’est de la faute de Boromir dans le sentiment d’emprisonnement qui l’étreint. Bien au contraire. Le bulgare est une bouffée d’air frais que lui à offert sa sœur. Sans lui il y a tellement de choses qui relèveraient du domaine de l’impossible pour elle. C’est grâce à lui que son réseau d’espion est aussi étendu. Grâce à lui qu’elle se sent en sécurité. Grâce à lui qu’elle à pris le contrôle de sa vie en vingt-trois années d’existences.

Elle lui doit tant. Il l’a sauvé sans même qu’elle en ait conscience.


Il aurait été alors juste de le prévenir. Seulement elle sait qu’il l’aurait arrêté, Lacrymosa. Boromir est trop inquiet. Du moins de son point de vue. C’est un paradoxe. Il reconnait la force de sa protégée, il ne la traite pas comme quelqu’un d’abîmé. De cassé. A qui il manquerait quelque chose. Au contraire. Et pourtant il lui arrive souvent de la surprotéger. Parfois Lacrymosa se demande ce qu’il crains le plus. Qu’il lui arrive malheur à elle ou que cela cause son malheur à lui ? Elle n’ose pas lui demander bien sûr. Souvent Boromir parait encore plus froid et renfermé qu’elle ne l’est. Ce qui est un miracle diraient certains. Improbable diraient d’autres. Alors elle remarque des détails mais elle les garde pour elle sans jamais oser les dévoiler. Comme des secrets précieusement gardés. Pourtant Lacrymosa sait mieux que quiconque que tout secret doit être révélé en temps et en heure. Mais pour elle ? Le moment n’est pas encore venu.

Trop faible. Trop peureuse. Elle refuse d’affronter les non-dits de peur de les voir détruits.

Familièrement Lacrymosa pose une main sur le bras du brun. Le toucher est obligatoire pour elle, qui ne voit plus si bien. Il y est accoutumé depuis le temps. Mais le geste est cette fois plus intime. « Le danger est partout, constamment. Surtout par les temps qui courent. » Elle le sait mieux que personne elle. « Mais est-ce que cela veut dire que je dois arrêter de vivre ? » Non. La blonde ne le pense pas. Pourtant elle est bien plus calme le reste du temps, bien plus réfléchi. Aujourd’hui, cette sortie est impulsive. Un acte qui ne lui ressemble guère mais qu’elle ne regrette pas.

« Encore une fois je suis désolée. Je n’aurais pas du partir comme ça mais … »
Elle marque une pause. Laisse trainer sa voix. Elle sait qu’elle peut lui faire confiance. Boromir sait tout d’elle. De ses secrets. « J’étouffe. Là-bas. Partout » Des dents blanches mordillent sa lèvre délicatement ourlée. « Je peux vivre sans aide. J’en suis capable. Mais parfois j’ai besoin de m’en souvenir » De se souvenir qu’elle seule contrôle son propre destin. Qu’elle n’est pas une poupée prête à se casser. Elle n’est pas brisée. Sa vue limitée ne la définie pas. Et elle veut s’en rappeler. Elle penche la tête en avant, Lacrymosa. Contrite. « Mais je ne le referais pas. Ou plutôt je ne le referais pas sans t’en parler. » Son visage se relève. Cette fois un peu de défi dans ses yeux bleus. « Mais je ne peux pas promettre que je ne repartirais pas seule. Je ne suis pas en cage. Tu n’es pas mon geôlier. J’ai parfois besoin d’être seule. » Elle se rend compte après coup que sa remarque peut être blessante. Mais elle ne l’entend pas de cette façon. Boromir représente tellement pour elle. Seulement Lacrymosa est assez égoïste pour se faire passer avant.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Mer 7 Sep - 14:29

721 mots
dialogue en indigo
& #6666ff
Shadow Of The Sun
Et le monde continuait à tourner non loin, indifférent au duo qui s'en était écarté dans cette ruelle qui avait sûrement quelque chose de lugubre pour un regard baigné de lumière. Boromir lui se fichait des autres, ou de l'état de son environnement, non il avait tout d'abord observé la demoiselle qu'il avait bien cavalièrement attirée ici, vérifiant que rien ne lui était arrivé avant de se débattre avec des sensations peu familières et donc désagréables. Ce combat prit forme dans ses mots un peu trop catégoriques avant de se nuancer. Il perdait là la face, il perdait son indifférence protectrice pour se retrouver vulnérable et cet événement le rendait normalement agressif pour qu'il puisse se protéger derrière ce dernier rempart. Mais il ne pouvait pas administrer ce sort à Lacrymosa, pas sans perdre un ultime morceau d'âme que la demoiselle entretenait par sa simple présence.

▬ " Le danger est partout, constamment. Surtout par les temps qui courent. Mais est-ce que cela veut dire que je dois arrêter de vivre ? " Un trouble et un froncement de sourcils, voici ce que récoltèrent le geste et les mots de la demoiselle. L'homme avait bien évidemment l'habitude d'être celui auquel la belle s'accrochait pour suivre le chemin qu'elle désirait, il en tirait d'ailleurs une sourde fierté mais dans le cas présent ils n'empruntaient aucune route, il n'y avait aucun obstacle à éviter, c'était autre chose. Mais cette autre chose fut brouillée par les mots de la demoiselle qui sous-entendaient qu'elle ne vivait pas... Lui qui avait toujours cru lui offrir cette dite vie avait la sensation de se prendre un revers inattendu même si cela pouvait demeurer compréhensible. Pourtant Lacrymosa Malfoy vivait, peut-être pas aussi pleinement que l'on pouvait le souhaiter mais de là à dire que le fait que les balades solitaires devaient être évités l'empêchaient d'aller de l'avant...

▬ " J'aurais juste apprécié d'être prévenu au préalable. " Sa voix venait brutalement de retrouver sa neutralité car il fallait bien avouer que pour le coup la demoiselle l'aidait à reprendre contenance en lui assenant ce genre de réflexion qui donnait un coup à la place qu'il occupait à ses côtés. Il n'avait définitivement pas eu de raison de se tourmenter comme il l'avait fait, cela outrepassait son rôle d’auxiliaire et d'homme de main.

▬ "  Encore une fois je suis désolée. Je n’aurais pas du partir comme ça mais … Je peux vivre sans aide. J’en suis capable. Mais parfois j’ai besoin de m’en souvenir.  Mais je ne le referais pas. Ou plutôt je ne le referais pas sans t’en parler. " C'était tout ce que réclamait le simple employé qu'il était même s'il avait un peu de mal à concevoir pourquoi il méritait cette excuse et cette assurance s'il n'était que celui qui était payé pour accompagner ses journées. Cependant Boromir oublia vite ce paradoxe lorsque le regard pâle de la demoiselle se dressa vers lui avec un air affirmé.

▬ " Mais je ne peux pas promettre que je ne repartirais pas seule. Je ne suis pas en cage. Tu n’es pas mon geôlier. J’ai parfois besoin d’être seule. " Nouvelle gifle à laquelle le sorcier ne s'attendait pas et qu'il assimila d'un crispement de mâchoire. Il n'était donc pas juste un employé mais pouvait revêtir les habits de celui qui la gardait à double tour, cette excursion n'aura pas été inutile.

▬ " Je vois. " Boromir laissa échapper ces simples mots d'une neutralité cinglante. Avec tout autre interlocuteur son attitude aurait été tout à fait commune mais à l'encontre de Lacrymosa on pouvait avoir la sensation qu'ils venaient de remonter bien des années auparavant, lorsque chacun commençait à apprivoiser l'autre. " Eh bien tant que vous prévenez le Gardien de votre prochaine quête de vie cela me conviendra. " Ne cherchez pas une trace d'humour dans ces mots, il n'y en avait pas et de toute manière il n'était pas avéré qu'il en ait un jour eu. Et ne cherchez pas non plus un reproche là-dedans, il n'était pas sujet à ce genre de platitude, non Boromir se contentait d'adopter la place où on le mettait sans véritablement broncher. Cependant le silence qu'il laissa filtrer par la suite avait tendance à démontrer que quelque chose l'avait bel et bien heurté dans cette conversation. Son regard impénétrable demeura quelques instants sur la demoiselle source de déconvenue avant de tourner la page et de relever les yeux vers la rue. " Que désirez-vous faire à présent ? " Il aurait bien eu le réflexe de profiter de cette main qu'elle avait sur son bras pour l’entraîner à rebrousser chemin mais c'était avant qu'elle ne lui rappel sa véritable position alors à présent l'interrogation était nécessaire. Quoique, s'il était un geôlier il était peut-être en bon droit de la guider à nouveau vers sa tour d’ivoire... Mais le fait est qu'il n'avait pas vocation de l'emprisonner, seule sa sécurité ne pouvait que lui importer.
Boromir & Lacrymosa
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Dim 11 Sep - 14:51

Shadow Of The Sun
Boromir & Lacrymosa
I'm in the shadow, the shadow of the sun,where I belong there's something coming on. No more waiting, times are changing and there's something coming on.

Elle se sent un peu coupable Lacrymosa. De s’être soudainement déchainée contre l’un des rares alliés qu’elle possède encore dans cette sinistre maison. Ce n’est pas de sa faute à lui. Pas vraiment. Il ne fait que ce qu’on lui demande de faire. Voila tout. Mais il reste un symbole de toutes les choses qu’elle aimerait faire mais qui lui sont interdites. Et parfois elle voit cette impassibilité parfaite inscrite dans la raideur de son corps et le ton plat de sa voix et cela l’énerve. Elle est pourtant elle-même aussi froide. Aussi calme. Mais peut-être qu’elle voudrait justement quelqu’un pour ressentir à sa place. Pour lui donner les choses qu’elle est incapable d’éprouver. Mais chaque fois qu’elle pense se rapprocher un peu plus de celui qui est au fil du temps devenu un ami, il ne fait que s’éloigner d’autant plus.

Et elle se demande si cela est de sa faute. Si elle a fait quelque chose de mal…


Peut-être. Après tout ils ne parlent que rarement de lui. Il connait tous les secrets de la Malfoy mais elle ne sait aucun des siens. C’est injuste finalement et elle est curieuse mais pourtant elle n’a jamais utilisé son petit réseau pour savoir. Elle aurait pu. Mais elle a choisi de ne pas le faire. Ce serait trahir la confiance qui existe désormais entre eux. Et Lacrymosa refuse de briser ce fragile équilibre. Elle veut le pousser à réagir mais sans jamais lui faire de mal. Un curieux paradoxe que beaucoup ne comprendraient pas. Mais Lacrymosa n’est pas tout le monde. Elle veut simplement tout savoir de lui comme il sait tout d’elle. La confiance ne peut pas être dirigée uniquement dans un seul sens. Cela ne peut pas fonctionner n’est-ce pas ? Du moins c’est ce qu’elle croit. Et si c’est le cas elle risque de finir par souffrir.

Un petit sourire sur son visage. « Mais si je t’avais prévenu tu ne m’aurais pas laissé … Je ne t’en blâme pas c’est ton travail après tout, mais tu ne m’aurais pas laissé quand même. » Elle n’est pas stupide Lacrymosa. Boromir est là pour l’assister certes mais également pour la protéger. C’est pour cela que sa sœur l’a engagé. Et il garde trace de toutes les allées et venues de la jeune femme. Mais pour une fois sortir en douce lui a fait du bien. Un goût de cette liberté à laquelle elle n’aura jamais droit. Devrait-elle s’en excuser ? Peut-être mais cela ne voudra pas dire qu’elle pensera réellement ses excuses. Pas cette fois. « Ce n’est pas pour être méchante, Boromir. Ni pour te donner d’avantage de travail ou t’inquiéter c’était juste …. Un besoin. Une envie. » Son visage se fait mélancolique. Ses yeux plus doux.

« Et comme tu le sait ce genre de sentiment est rare chez moi. J’avais envie … de savourer. » Lacrymosa prévoit tout. Prépare tout. Planifie jusqu’au moindre de ses mouvements. L’impulsivité lui est quasiment totalement étrangère. Sauf certains jours comme aujourd’hui. Et agir sans réfléchir est un bonheur. C’est également d’une rare stupidité elle le sait, mais pour un acte aussi innocent cela n’a guère d’importance. « Ce que je désire faire ? » La question reste dans l’air pendant qu’elle réfléchit. « Je ne sais pas. C’était le but de tout cela justement ne pas planifier. » Elle se tourne doucement vers Boromir, une question inscrite sur ses doux traits. « Parce que je suis incapable de faire autrement. » Une pause. «  Et toi ? Que voudrais tu faire si je t'en laissais le choix ? tu ne voudrais pas être … insouciant parfois ? Tout cela » elle se désigne elle-même et le reste du monde dans un geste large « doit parfois trop pesant non ? Que fait-tu dans ses cas-là ? »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Ven 16 Sep - 15:18

782 mots
dialogue en indigo
& #6666ff
Shadow Of The Sun
Il croyait lui permettre cette liberté, il croyait que son unique présence était bien perçue et lui permettait d'accéder à ce qu'elle désirait sans l'inquisition de sa famille. Mais de toute évidence, sa présence pouvait être de trop et rimer avec une entrave. Boromir n'avait pas vraiment de mots à placer sur cette découverte, il n'avait pas véritablement l'habitude de ressentir ce que son esprit lui imposait à cette nouvelle. Aussi se contenta-t-il de faire ce qu'il savait faire le mieux: ne pas broncher, ne pas dévoiler sa perturbation avec autre chose qu'un silence difficilement déchiffrable. Stratagème qui réussissait même avec Lacrymosa sur les lèvres de laquelle se dessinait un sourire.

▬ " Mais si je t’avais prévenu tu ne m’aurais pas laissé … Je ne t’en blâme pas c’est ton travail après tout, mais tu ne m’aurais pas laissé quand même. Ce n’est pas pour être méchante, Boromir. Ni pour te donner d’avantage de travail ou t’inquiéter c’était juste …. Un besoin. Une envie. Et comme tu le sait ce genre de sentiment est rare chez moi. J’avais envie … de savourer. "L'espace d'un instant le sorcier eut envie de comprendre, d'oser l'interroger sur sa vision de sa position à ses côtés. Lui qui croyait savoir s'effacer pour lui laisser sa liberté tout en demeurant présent, il avait du mal à comprendre comment il s'était fourvoyé. Mais cette envie passa rapidement, s'évaporant dans son silence qui avait la force et la sérénité de l'habitude. Après tout il n'avait pas besoin de comprendre et maintenant il savait, c'était là l'essentiel. L'espace d'un instant, une réplique acerbe traversa son esprit mais là encore il y posa son veto, après tout elle n'était pas fautive dans la mauvaise compréhension qu'il avait eue de leur lien, d'autant plus que cela aurait été inconvenant de sa part. Bref notre sorcier laissa échapper un silence avant de s'arracher à l'observation du visage délicat pour observer l'allée et son agitation tout en interrogeant la demoiselle sur la suite de leur programme qui avait évolué de manière inattendue.

▬ " Ce que je désire faire ? " De toute évidence la belle n'avait pas pensé à la suite, ce qui n'était en effet pas dans ses habitudes mais n'alarma pas Boromir qui attendit qu'une idée germe après cet instant de liberté fraîchement acquit au dépens de sa sérénité. " Je ne sais pas. C’était le but de tout cela justement ne pas planifier. Parce que je suis incapable de faire autrement. " C'était-il passé quelque chose pour créer toute cette réflexion chez la demoiselle ? Boromir avait du mal à saisir quelle aurait pu être la source de ces brusques envies si ce n'est la source d'un mal enfoui dans l'esprit de la jeune femme. Le déclencheur n'avait pas dû provenir de l'extérieur, pas directement du moins mais le fait est que le sorcier avait un peu de mal à suivre la demoiselle qu'habituellement il comprenait presque facilement. D'ailleurs il décida d'arrêter ses réflexions pour simplement attendre la décision qu'elle finirait bien par prendre, du moins c'est ce qu'il crut jusqu'à ce qu'une interrogation cueille de manière inattendue sa surprise. " Et toi ? Que voudrais tu faire si je t'en laissais le choix ? tu ne voudrais pas être … insouciant parfois ? Tout cela doit parfois être trop pesant non ? Que fait-tu dans ses cas-là ? " Boromir délaissa l'observation de l'allée pour tourner son visage vers Lacrymosa. Il ne s'attendait guère à hériter d'une telle question qui lui semblait presque fantasque à son encontre. Notre homme demeura silencieux quelques instants, se demandant l'utilité de répondre à cela ou dans quelle manière le faire car évoquer sa personne était un événement en soit.

▬ " Ça n'est jamais arrivé. " Voilà le point essentiel qui rendait la question si étrange à ses yeux. Il n'avait jamais eu à se plaindre de cette nouvelle vie et quand bien même aurait-il eu à le faire il se serait contenté de taire la plainte. Comme il avait pu le faire auparavant. Il est vrai que Boromir avait eu l'occasion d'expérimenter ses points de ruptures mais sa façon d'extérioriser n'avait rien à voir avec de l'insouciance ou la délicate évasion de la demoiselle... Un sujet qui n'était donc guère convenable d'évoquer car si notre homme s'acceptait il refusait de prendre le risque d'exposer de manière aussi tangible sa noirceur face à la jeune femme. " Et je n'ai jamais eu de place pour l'insouciance. " Ce genre de chose était un luxe que seuls les enfants bien nés pouvaient expérimenter, du moins de là où il venait. Car chez lui ce genre d'attitude était fatal alors même le garçonnet qu'il avait été ne s'était jamais drapé dans une telle sensation qui au fils du temps était clairement devenu une inconnue. " Rentrons-nous ? " Elle lui avait demandé ce qu'il désirerait faire si elle lui laissait le choix ? Eh bien c'était cela, tout simplement. Et si par la même occasion cela pouvait lui faire échapper à cette curiosité dont il faisait l'objet il en serait d'autant plus à l'aise. Car il ne lui avait jamais menti et n'était guère à l'aise avec l'idée de devoir le faire, d'ailleurs il n'était même pas capable de savoir s'il saurait le faire alors le plus simple était d'éviter les occasions qui lui permettraient cette découverte. Et puis ce n'était pas comme si sa vie importait à la demoiselle n'est-ce pas ? Que pourrait-elle bien faire avec les détails sordides qui parsemaient la vie de son employé.
Boromir & Lacrymosa
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Lun 24 Oct - 15:29

Shadow Of The Sun
Boromir & Lacrymosa
I'm in the shadow, the shadow of the sun,where I belong there's something coming on. No more waiting, times are changing and there's something coming on.

Elle sent quelque chose derrière l’impassibilité de son gardien, Lacrymosa. Presque palpable. Quelque chose qui laisse un goût sur sa langue et donc elle veut savoir plus. C’est très immature de sa part, vraiment et immature est n’est pas l’un des adjectif que l’on aurait pu user pour qualifier la blonde. Mais le bulgare fait ressortir chez elle des sentiments qu’elle pensait oublier ou bien tout simplement inconnu. Et elle veut en savoir plus sur ce qui se cache derrière la froideur. Seulement il n’est pas facile de percer les murs qui entourent le brun. Pas plus que ceux qui l’entourent elle d’ailleurs mais d’une étrange façon il a réussi. Se voir battue à son propre jeu est une chose … si l’échec est temporaire. Mais elle n’acceptera pas de demander grâce au bulgare simplement parce qu’il ne veut pas lui en révéler plus.

Boromir connait presque tout d’elle … n’est-il pas que justice que la réciproque soit vraie ?

Elle fronce les sourcils. Juste ou pas juste cela n’importe peu. Elle saura. Mais sans fouiller, sans utiliser ses petites araignées, ses espions. Il lui donnera les informations qu’elle cherche, ce qu’elle veut savoir. Parce qu’il lui fera confiance. Tout comme elle lui a fait confiance. Seulement cela prend du temps. Et Lacrymosa n’aime pas attendre. Jamais. Peut-être parce qu’elle n’a déjà que trop attendue. Qu’elle doit chaque jour se cacher dans les ombres alors qu’elle ne rêve que de lumière. Alors elle ne supporte plus l’attente. Pas de surprise quand on sait que les jours qui lui restent à voir sont comptés. Elle veut tout, tout de suite, maintenant avant de tout perdre. Mais elle sait simplement qu’elle n’en est pas encore capable. Forcée. Immobilisée. Mais Boromir ne lui ferait pas ça n’est-ce pas ? Il ne la laisserait pas derrière dans l’ignorance, ne lui révélant rien de ses blessures alors qu’il sait tout des siennes.

Ses lèvres forment une moue boudeuse. Enfantine une nouvelle fois dans un faux éclair d’insouciance. Elle se relâche à côté de l’homme car elle lui fait confiance. Il ne laissera rien lui arriver. Pour la première fois depuis des années elle croit en un autre être humain que sa sœur aîné. « J’ai du mal à y croire. Cela a bien du arriver. Un jour. Même si tu as oublié, même si cela parait si lointain que cela n’a jamais existé. » Elle fait une pause. « C’est bien pour cela qu’il faudrait que tu trouve ce que tu veux faire. » Ses mots suivants sont cruels et pourtant plein de douceur et d’une tendresse qui s’entend dans chacune de ses paroles. « Tu ne peut pas rester une ombre d’homme "

Elle le sait mieux que personne, elle. « Et quand à l’insouciance … c’est un bien précieux. Difficile à obtenir. Mais ça ne veut pas dire qu’on doit toujours l’éviter. » Il faut apprendre à vivre parfois. Et aucun d’eux ne sait vraiment le faire. Ils se surprotègent, terrifié de lâcher prise. Mais cela ne changera rien. Cela ne fait que dévorer les jours trop précieux d’une vie trop courte. La blonde relève la tête, décidée. « Non, nous ne rentrons pas. Tu va décider d’un endroit ou nous irons autre que la surprotégé manoir Malfoy. N’importe où mais un endroit différent. » Elle sait qu’il va argumenter. Pose une main aérienne sur son bras, sa haute taille lui permet de pouvoir chuchoter à son oreille doucement sans avoir à se poser sur la pointe des pieds. « Et ce n’est pas une suggestion. C’est un ordre ». Séductrice sans le vouloir, elle veut simplement l’émouvoir.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   Mar 25 Oct - 0:50

918 mots
dialogue en indigo
& #6666ff
Shadow Of The Sun
Sa vie, son destin, ses envies, tout autant de sujet que Boromir ne fréquentait pas, l'intérêt d'une telle activité était inexistant. La vie n'était que le mot que l'on donnait au temps entre la naissance et la mort, le destin était une croyance avec laquelle il n'avait aucune affinité et les envies avaient cessé de faire briller ses yeux à un âge bien trop jeune pour qu'il se souvienne de ce procédé. Alors s'il avait bien du mal avec les manières d'agir de Lacrymosa, ses raisons lui échappaient tout autant. Cependant, au contraire de beaucoup Boromir acceptait son ignorance, surtout lorsqu'il s’agissait de sociabilité ou de psychologie, deux sujets dont il n'avait bien souvent pas les clés. Alors aux étranges curiosités de la demoiselle sur sa personne il se contenta de fournir de brèves réponses qui ne manquaient cependant pas de sincérité. Mais cela ne sembla pas satisfaire la demoiselle sur le visage de laquelle se dessina une contrariété presque enfantine qui intrigua un peu notre homme.

▬ " J’ai du mal à y croire. Cela a bien du arriver. Un jour. Même si tu as oublié, même si cela parait si lointain que cela n’a jamais existé. " Boromir se laissa doucement surprendre par cet avis qui n'éloignait pas le sujet de conversation. Cependant, il se refusa de songer à ces mots pour chercher cette prétendue trace dont Lacrymosa soutenait la présence. Peut-être avait-elle raison, peut-être que le temps avait fait son œuvre dans sa mémoire ou peut-être que son expression ne témoignait que d'une méconnaissance de sa vie qu'elle semblait vouloir décrypter en cet instant. Dans tous les cas il préféra garder le silence, ne témoignant ni contradiction ni assentiment. " C’est bien pour cela qu’il faudrait que tu trouve ce que tu veux faire. Tu ne peut pas rester une ombre d’homme. " Interdit, Boromir ne su classifier ces mots. Le ton n'était pas insultant, bien au contraire et s'en était presque perturbant en soi. Alors il ne savait pas à quoi il avait affaire et s'infligea une brève réflexion qui n'aurait pas de fin sauf celle qu'il lui apporta sans autre forme de procès en reléguant se trouble dans la case des incompréhensions.

▬ " Je suis ce que l'on veut que je sois et jusqu'à présent cela n'a jamais indisposé mes employeurs. " Si elle le voyait ainsi il n'avait rien à y redire, cependant elle ne pouvait pas oublier que ce qu'il était lui servait depuis bien des années déjà alors pourquoi l'inviter au changement ?

▬ " Et quand à l’insouciance … c’est un bien précieux. Difficile à obtenir. Mais ça ne veut pas dire qu’on doit toujours l’éviter. " Une facette qu'il ne connaissait pas, c'était peut-être cela qu'il découvrait en enchaînant toutes ces surprises aujourd'hui. Enfin non, il ne la découvrait pas, à vrai dire il tentait presque inconsciemment de la faire affleurer car la demoiselle qui se dessinait là était une créature qui s'extrayait de son carcan de froide réflexion dans lequel elle se dissimulait au monde. Ce n'était qu'à cet instant qu'il comprenait qu'il cueillait là le fruit qu'il protégeait et son regard s'anima d'une étrange humanité à cette contemplation. " Non, nous ne rentrons pas. Tu va décider d’un endroit ou nous irons autre que la surprotégé manoir Malfoy. N’importe où mais un endroit différent. " Mais cette découverte n'allait pas sans inconvénient pour ça personne, cela Boromir ne pu que le comprendre bien vite alors que la main délicate de la demoiselle se posait sur son bras. L'emmener où ? Et Pourquoi ? Notre sorcier ne manquait définitivement plus de perturbation avec la réflexion mais aussi le désaccord qu'animait cette décision. " Et ce n’est pas une suggestion. C’est un ordre. " Un murmure qu'elle glissa comme tant d'autres auparavant et pourtant cet air acheva de le tourmenter. Au pied d'un mur Boromir se crispa, acculé par des sensations contradictoires qu'il ne connaissait que peu.

▬ " Je ne sais pas... " Un aveu presque avorté, une tentative pour ne pas se laisser déborder alors qu'il se laissait attraper par le regard qui s'était levé vers son visage sans véritablement le distinguer. L'ordre n'est sans doute pas si compliqué que cela et pourtant il ne sait pas, et il y a quelque chose dans le fils de cette conversation qui affleure dans son esprit et qu'il refuse d'analyser. Et le résultat de ce mélange produit le résultat habituel chez lui: il s'insurge et se révolte, jugule tout dans une violence sourde pour ne pas alerter son interlocutrice qui patiente bien loin des affres de sa conscience. Et soudain la décision est prise, il doit s'extirper de ce piège qui ne demande qu'à se refermer et son esprit s'accroche à la première image qui lui vient.Sa main se pose sur celle de Lacrymosa, la plaque contre son bras pour s'assurer qu'elle ne failli pas et le duo disparut de cette petite allée, laissant derrière eux un petit personnel qui devait encore chercher nerveusement la fuyarde.

Le brouhaha des conversations et des pas s'écrasent sous le roulis puissant qui se heurtent brutalement contre la roche en contrebas, les effluves des échoppes se muent en embruns chargés d'iode et d'algues. Boromir s'étonna presque d'être là, ce transplanage il l'avait presque inconsciemment décidé pour sortir de ce cul-de-sac émotionnel sans véritablement y réfléchir. Mais à présent ils se tenaient bel et bien à quelques pas du bord de cette falaise maritime et sauvage. Elle avait demandé à fouler autre chose que le Manoir, ici ils étaient loin de tout et de tous, enfin si l'on ne comptait pas ce petit sorcier effarouché qui habitait une bicoque à plusieurs dizaines de mètres et que Boromir avait débusqué quelques années auparavant. La nature ici avait le dessus, le ciel trouvait un accord avec la force de l'océan qui se heurtait à la terre et cette violence apaisa doucement la nervosité du sorcier qui s'assura cependant de leur solitude avant de relâcher la main de la demoiselle.
Boromir & Lacrymosa
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shadow Of The Sun [Boromir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shadow Of The Sun [Boromir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gondor de boromir
» Boromir
» Recherche open : Fire & Shadow
» boromir
» Shaiya Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: