Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mar 9 Aoû - 21:55

Greyback, Adonis
I am not a wolf in sheep's clothing, I'm a wolf in wolf's clothing.


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Le monstre enfoui sous le lit, le démon caché dans l'armoire, la créature arpentant chacun des cauchemars. Celui qui distille la peur et l'effroi, qui cause un séisme de grande envergure au sein d'un palpitant prêt à rompre. Celui qui est soufflé avec crainte dans les histoires d'horreur. Celui dont nul n'ose rire. Greyback. Celui qui fut le visage même du Mal, de la Bête enragée. De la proie. Chasseur devenu chassé, humilié et jeté dans la boue. Tous ont oublié les ténèbres bestiales les entourant. Tous ont oublié le monstre caché sous leur lit. Jusqu'à ce qu'un jour, il sorte à nouveau. Pour engloutir dans sa gueule monstrueuse les petits chaperons.

▲ Prénom :  Homme à la beauté irrésistible, ayant entraîné dans une passion dévorante la déesse de l'amour. Un homme, jalousé de tous. Un homme pour qui la chasse était une seconde nature. Un nom prédestiné pour le chassuer nocturne, pour la bête assoiffée de proies. Adonis, le maître. Destiné par la nature à régner sur le monde des hommes et des bêtes.

▲ Date et lieu de naissance : La neige se pose contre les fenêtres, tente vainement de résister avant de se liquéfier petit à petit, glisser le long du verre. Le décor glacial dénote de la chaleur ambiante à l'intérieur de la maison. De la chaleur bienvenue en plein coeur de l'hiver, en ce 29 février 1924. Un mois de février glacial, résistant tant bien que mal à l'arrivée de mars. Un jour qui n'arrive que trop rarement. Pour un enfant bercé par le monstre.

▲Nature du sang : Purs et impurs le considèrent comme sali, souillé par l'engeance du mal, déshonoré par la malédiction de la bête. La pureté des uns leur donnent l'impression d'une supériorité aussi futile que vaine. Le métissage des autres ne les empêchent pas de voir en l'hybridation une honte, une malédiction, une souillure. Tous ferment aveuglément les yeux, tous refusent de voir une vérité pourtant implacable, effritant chacun des murs de certitude dans lesquels s'enferment les ignorants. Bien plus qu'une question de pureté, son sang est supérieur aux hommes. Transcendé, rendu divin par un cadeau inestimable. Du  sang de loup avant tout. Qu'il soit mêlé n'est rien de plus qu'un détail qu'il oublie bien rapidement.

▲Profession : Un outil, une étape dans ses aspirations bien trop ambitieuses. Tous ses projets, tout ce qu'il a accompli depuis la fin de sa scolarité, devaient lui permettre d'accomplir un but supérieur. Pour se rapprocher du gouvernement, il a entamé une formation d'Auror. Pour obtenir ne serait-ce que les prémices d'une quelconque autorité. Avant de s'exiler lui-même d'un gouvernement jugé incapable, lorsque les siens furent massacrés par les sbires d'un homme mauvais, d'un sorcier digne des pires portraits qu'il tire de l'humanité. Devenu sans rien, moins que rien caché parmi les hommes, survivant plus que vivant, il s'est tourné vers sa cousine. Son éternelle. Avec qui il a décidé d'ouvrir un bureau de détectives privés. Pour masquer leurs aspirations, pour masquer leur appartenance à cette race supérieure, incomprise, défiée. Pour être seuls contre le monde.

▲Statut matrimonial : Indignes d'un quelconque intérêt, créatures humaines faibles et pourtant tellement hautaines. Incapables d'accepter la supériorité de la bête, incapables même de la comprendre. Un poids à la cheville, un frein à l'avancée d'une quête infiniment supérieure aux bassesses matérielles. Un mélange contraire à des idéaux ancestraux. La faiblesse de l'Homme face à la brutalité de la Bête. Hors des contes, une utopie irréalisable. Pas lorsque la Bête est le grand méchant loup. Pas quand ce loup n'aspire qu'à la haine et la vengeance. Solitaire accompagné d'une rancune tenace, incompatible avec l'humanité. La Bête ne saurait être génée par des véléités féminines, humaines.

▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Un choix presque trop évident pour lui. Cachée derrière le masque du calme, dort une tempête prête à rugir, prête à emporter tout ce qui peut avoir le malheur de croiser son chemin. Une tempête implacable, nourrie à l'adrénaline, que rien ne saurait stopper. NI disposé à l'intellectuel ou la curiosité, ni loyal au point de n'avoir rien d'autre pour lui, il a été choisi pour l'ouragan qui gronde au sein de ses tripes. Gryffondor était sa maison. Courage était sa valeur.

▲Patronus : De vagues souvenir d'une jeunesse fanée, gâchée à jamais par la stupidité d'une espèce en perdition. Une vie alors heureuse ; une mère aimante, un père idolâtre. Le sourire d'Adrastea, ses rires. Une époque aujourd'hui révolue, auquel se raccroche encore Adonis. Des souvenirs capables de faire remonter des sentiments aujourd'hui disparus, presque enterrés. Des souvenirs capables d'invoquer le Saarloos, jaillissant sur sa victime avec une férocité insoupçonnée. Les derniers souvenirs d'une vie aujourd'hui utopique, impossible.

▲Baguette Magique : Duelliste accompli, adepte d'idées révolutionnaires, amoureux du changement, inspirant à renverser un monde profondément injuste, il a été choisi par une baguette taillée dans du bois de tremble. Puissant, mais capricieux, incapable de rester totalement concentré sur un même point, il subit souvent les envies et désirs d'une baguette à la volonté puissante, implacable, qui loge en son cœur une plume d'oiseau-tonnerre. D'une taille de vingt-sept centimètres, elle est de nature capricieuse. Incapable de se contrôler, peu disposée à se laisser maîtriser.

▲Particularité : Maîtresse des nuits, voguant au travers des cieux, illuminant d'une blancheur éclatante la terre endormie, elle veille d'un regard bienveillant ses enfants maudits, rejetés des hommes. Bêtes immondes, incomprises, craintes, chassées, elles subissent les chaînes tirées par Séléné sans autre choix que d'accepter de les porter, d'être tirés par une mère bien trop possessive. Se cachant autant qu'ils le peuvent, effrayés à l'idée de tomber entre les mains des hommes, ils observent l'apparition de l'astre plein. Et bercés par une lumière aussi accueillante qu'effrayante, ils laissent leur nature profonde les envahir. Ils abandonnent la raison au profit de la sauvagerie. Ils quittent la civilisation, pour rejoindre un monde différent, méconnu, détesté. Lycans, ils vivent avec ce qui s'apparente autant à un cadeau qu'à une malédiction.

▲Amortentia : De légères touches fruitées qui lui caressent les narines, l'enivrent jusqu'à l'extase. Des sensations de sérénité, de sécurité, le replongent en enfance, dans un océan de sérénité, de sécurité. De paix et d'amour. Une époque révolue dont il ne parvient finalement pas à s'émanciper.Dont il se refuse à s'émanciper. Pétillante, fraîche, l'intimant à ouvrir les yeux sous un ciel s'éclairant petit à petit, la rosée du matin le subjugue, l'hypnose, fait de lui un pantin refusant de couper ses cordes. Elle l'enveloppe d'une bulle surréaliste, qui le coupe du reste du monde, qui lui fait oublier les horreurs passées et à venir. Un instant hors du temps, hors de l'espace, où rien d'autre n'existe.

▲Epouvantard :Blessée en plein coeur, elle git au sol, ses gémissements brisant un silence de plomb. Couchée à même le sol, elle lève un regard touché en direction de l'homme, immobilisé devant elle, les yeux rivés vers elle. A ce supplice, il ne peut rien faire de plus que rendre un regard horrifié, plein d'incompréhension, de questions. Une terreur muette, qui parcourt chaque cellule de son corps, un frisson se déplaçant sur chaque centimètre de sa peau. Les minutes défilent, sans qu'il ne soit capable d'esquisser le moindre geste, sans qu'il ne soit capable de venir en aide à cette bête mortellement touchée, empoisonnée par un nectar maudit. Sa propre bête, dormant en son sein, brusquement éjectée d'un monde où elle était reine, envoyée sans aucune pitié dans celui des hommes, où elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. Un remède, l'appellent-ils. Une petite mort, mais une mort tout de même, pour Adonis.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Morsmordre
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
répondez en au moins 6 lignes

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Fut un temps où se cacher, vivre dans la honte et la crainte n'imprégnaient pas les pensées du lycanthrope. Fut un temps où il allait à Poudlard sans crainte d'être assassiné par un partisan un peu trop belliqueux. Fut un temps où le nom de sa famille rayonnait sur le monde sorcier, inspirait terreur et respect. Fut un temps où déranger un Greyback était folie, où nul n'osait le faire. Un temps aujourd'hui révolu, détruit par une tempête s'étant abattue avec la violence et la force d'un ouragan. Un homme, un simple homme, venu de l'Est. Un homme terrassant ses ennemis les uns après les autres, apportant avec lui des idéaux qui deviendront plus tard gravés dans le marbre. Tuer les monstres, tous les tuer. Ces créatures infâmes, indignes de poser patte sur le monde. Réduit à l'état de gibier, chassé par les sorciers et méconnu des moldus. Sans aucune échappatoire, sans aucun moyen d'esquiver ou ignorer le combat qui gronde au loin. Ce temps où sortir n'était pas une corvée est désormais révolu. Chassé tel une bête de foire, il se doit de surveiller la moindre de ses sorties, le moindre de ses déplacements. Il se doit d'effacer la moindre trace compromettante. Faire oublier sa présence, se rapprocher des sorciers tout en restant loin d'eux. La vie passée n'existe plus, n'est plus qu'un lointain souvenir pour un homme devenu Bête, dont l'existence est changée à jamais. Chasseur devenu chassé. Homme devenu moins que rien.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
L'humiliation, la haine, le venin craché de leurs lèvres. Nul n'ose véritablement lever le moindre doigt pour venir en aide au malheureux. Celui qui braverait l'autorité ne serait qu'un fou dont la vie n'a aucune valeur. Sa propre vie, même emplie de malheur, de peur, de rage, ne saurait être sacrifiée pour aider un total inconnu qui pourrait tout aussi bien être un autre ennemi. Le monde est de toute façon rempli d'ennemis, de vermines et mécréants lui vouant une haine aveugle, viscérale. La Bête sauvage cachée parmi les hommes, l'erreur de la nature destinée à disparaître dans les limbes d'un monde sauvage, violent, sanglant. Caché dans la lumière, il ne saurait se permettre de se dévoiler ainsi aux yeux des barbares, des brutes sanguinaires. S'il faut pour cela fermer les yeux sur les agissements des hommes de Grindelwald, ainsi soit-il. Sa propre vie, ses propres projets, sont bien plus importants qu'une simple individualité.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Elle se tient droite, posée fièrement sur un trône d'or, le regard porté sur le bas peuple. Victorieuse d'une guerre sans fin, dernier adversaire encore debout à l'issue d'une bataille des plus brutales, des plus sanglantes, un sourire carnassier aux lèvres, elle dompte du regard les faibles et les mécréants. La Bête se souvient, de toutes ces années passées dans l'ombre, dans la crainte, de toutes ces précautions prises pour cacher jusqu'à sa propre existence. Pour ne rien laisser transparaître de plans concoctés avec patience. Un plan parfaitement mis en place, parfaitement exécuté. Au point où elle se tient désormais sur le trône du monde, entourée des siens. La victoire de la Bête sur l'Homme, de la malédiction sur tous ses ennemis. Nul ne peut résister à la vague des enfants de Séléné. Nul ne peut y survivre. Nul ne peut désormais réclamer une place qui a toujours été leur.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
La cape, dirait le sage. Caché des yeux des hommes, il pourrait vivre une vie qu'il mérite, dans la paix et la sérénité. Terminées, les chasses sauvages. Terminée, la peur d'être repéré, traqué et tué. Terminées, toutes ces nuits passées à effacer les traces, toutes ces tentatives pour cacher les marques laissées par la bête qui dort en lui. Caché d'un monde sauvage, haineux, prêt à lever les armes, il pourrait épouser cette vie loin de tout, ignoré de ce monde décadent. Mais il ne saurait s'y résoudre. Son moteur ne serait plus alimenté, sa flamme étouffée, son coeur fané. Celui qui réclame la vengeance ne peut se satisfaire d'une telle vie. Celui qui rêve de vivre dans la lumière d'un monde nouveau, forgé sur les ruines d'une époque révolue, ne saurait se satisfaire de l'ombre.
La pierre, dirait le nostalgique. Vivre dans le passé, ignorer les relents nauséabonds d'un présent toujours plus sombre, toujours plus sale. Apprendre les secrets d'êtres venus du royaume des morts, vivre une vie idéale, utopique, sans craindre pour sa propre vie. Abandonner tout espoir de vivre parmi les vivants, de lutter pour une survie hypothétique, oublier toute connexion sociale, pour ne faire plus qu'un avec les ombres du passé. Quitter la réalité pour rejoindre le songe, pour ne plus avoir à supporter cette plaie béante en plein coeur, laissée là par les disparus. Stupidité, rétorque Adonis. Les vivants comptent toujours plus que les morts. Le souvenir est un meilleur carburant que cette vision bancale du passé, ombre de ceux qui furent un jour aimés. Nul projet comme celui d'Adonis ne peut se réaliser en vivant dans le passé, en se dérobant du monde.
La baguette, dirait l'homme prêt à affronter le monde pour parvenir à ses rêves. Arme fatale, capable de vaincre tout opposant à son possesseur. Branche distillant la peur et l'effroi, apportant mort et violence sur son chemin. Elle traîne derrière elle une sombre histoire de malédiction, abandonnant son propriétaire à la moindre faiblesse. Un outil à double tranchant, capable de sauver ou de tuer. Vivant de sa propre volonté. Ressentant, le pense-t-il, une haine viscérale envers ces sorciers incapables de comprendre son pouvoir, incapables d'en utiliser la totalité. Le contrôle, la maîtrise, l'apprentissage, tout doit être abandonné pour permettre à la Mort d'agir. S'abandonner, Adonis est prêt à le faire. Rejeter toute notion d'humanité, de moralité, de bienséance. Prêt à tout pour parvenir à ses fins, prêt à s'aligner sur une bête démoniaque, à la faim infinie, il sait qu'une telle arme est la clé de la réussite. Il sait que s'abandonner à son pouvoir l'entraînerait sur un chemin dangereux, glissant, dont la seule issue possible est fatale pour lui. Mais ainsi est le prix de la vengeance, ainsi est le prix de l'ambition. Un prix qu'il paie avec plaisir, du moment qu'il emporte ses ennemis avec lui dans les flammes de la damnation.

▲ pseudo ou prénom :  Jo
▲ âge :  23 ans
▲pays :  France
▲ Connexion  :  En règle générale, 5/7
▲ scénario ou inventé :  Inventé, lien familial de Hesychia Greyback
▲ avatar :  Iwan Rheon
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Sur Bazzart
▲ quelque chose à rajouter :  C'est beau, c'est bon, j'aime  
▲ crédits :  A girl has no name
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Adonis Greyback le Jeu 18 Aoû - 18:23, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mar 9 Aoû - 21:55

Mudbloods and murmurs
petite citation



every time the moon shines, i become alive ; Lentement, comme si le poids du monde venait de s'abattre sur ses trop frêles épaules, il se redresse, son regard vide glissant sur un décor totalement inconnu pour lui. Un monde hostile, gigantesque, s'ouvrant à lui sans aucune préparation. Un monde vaste, plein de danger, sans aucune certitude à laquelle s'accrocher. L'esprit embrumé, incapable de réfléchir, il se contente de rester immobile face à l'étendue verte s'offrant à lui. Un goût ocre dans la bouche, de ferraille, de rouille. Il porte un mouvement du bras en direction des lèvres, pour découvrir sur sa peau nue les traces laissées par le liquide écarlate. Du sang. Pas le sien. Du sang étranger dans sa bouche, coulant le long de sa langue, s'infiltrant entre ses dents devenues douloureuses. Et au fond de ses entrailles, ce sentiment de panique qui s'infiltre. Qui distille en lui des pensées sombres, chaotiques, cauchemardesques. De souvenirs, il n'y a aucun signe. Du début de la soirée jusqu'à son réviel dans cette herbe fraîche, finement arrosée de la rosée du matin, rien. Un trou noir, un trou béant logé dans sa mémoire, dont absolument rien ne peut ressortir. Des souvenirs happés à jamais dans les méandres de l'oubli, effacés à tout jamais d'une mémoire devenant défaillante. Il panique, sa respiration se fait plus rapide, plus saccadée aussi. Il tente de ramener à lui les événements de la nuit, sans succès. Une suite d'images sombres, de vide absolu. Et toujours ce goût au fond de sa gorge, remontant jusqu'à la langue, lui titillant le muscle labial.

« Adonis ! »
Dans cet océan de silence le plongeant dans le désespoir, une voix s'élève. Une voix qu'il connaît, dont il se souvient. Une voix aux intonations réconfortantes, bienveillantes. Lui, petit être fragile, tourne la tête à l'entente de son nom, fixant de ce regard toujours aussi vide les silhouettes s'approcher de lui. Son père, un sac à la main. Sa tante, quelques pas à côté de lui. Adrastea. Ils viennent vers lui, le regard teinté de soulagement. Et, petit à petit, le puzzle commence à se reformer dans cet esprit tordu par le trou noir, brisé en dizaines de petites pièces par un choc dont il ignore encore tout. Il s'est perdu. Il était avec eux, ils les a suivi comme ils le lui ont demandé. Avant que tout ne s'efface, avant que toute lumière ne soit plus qu'obscurité totale, ténèbres dont les tentacules s'enroulent insidieusement autour de l'âme souillée du jeune enfant. « Habilles-toi, tu vas attraper froid. » Ils arrivent à sa hauteur, Hesychia se penche vers lui, attrapant entre ses doigts ce visage enfantin, presque innocent. Tandis que son père, toujours aussi droit, pose le sac à ses pieds. Tandis qu'Adonis, après ces longues minutes passées immobile, se rend compte que sur lui plus aucun tissu n'est présent, le corps dévoilé tout entier aux caprices de la nature.

« Tu es l'un des nôtres mon fils. Je suis si fier de toi. »

L'un des leurs. Un Greyback. Le puzzle s'est reformé. Sa mémoire toujours aux abonnés absents, il parvient finalement à décrypter la scène, à imaginer le passé récent. Respecter les traditions, faire de lui un véritable Greyback – à la différence de Daegan, comme le pense son père – et lui donner le cadeau fait à chaque héritier de la famille maudite, bafouée à jamais par une malédiction ancestrale.

-----
revenge is an act of passion; vengeance of justice. injuries are revenged; crimes are avenged ; Beaucoup sont effrayés., avait-il l'habitude d'entendre dire. Des agneaux, bien trop effrayés par les loups pour agir, pour faire quoi que ce soit pour changer la donne. Dans la chaîne alimentaire, les bêtes de la lune représentaient le sommet. Le représentent toujours. Installés à la place qui est leur, ils vivent au gré de leurs envies, de leurs instincts, là où les humains frissonnent à leur simple vue, à la simple mention d'un nom maudit, d'un nom corrompu. Mais d'autres trouvent la folie nécessaire pour nous traquer. Nous tuer. Les sorciers. Fourbes, cruels, ignares, sauvages, monstrueux. Bêtes sauvages à l'apparence d'anges, créatures perfides aux yeux cajoleurs se transformant en perles de haine et de rage. Ces mécréants osent dresser les armes contre Adonis, contre sa famille. L'effroi s'étiolle, s'effrite, laissant apparaître dans ces quelques rares failles, des esquisses de révolte. Ils veulent en finir avec l'ère de la terreur, affronter la source de leurs cauchemars. Ils ne voient en la lycanthropie qu'horreur, corruption, monstruosité. Ils ne voient que ce loup aparaissant uniquement lors des nuits de pleine lune. Ignorant l'enfant, la femme, l'homme qui se cache derrière. Ignorant de fait la douleur que représente la perte d'un être aimé. Une chasse organisée par l'Homme, la sauvagerie humaine affrontant de face la bestialité de l'animal.

« Elle ne l'a pas mérité... » Non. Femme d'amour, femme d'honneur. Elle ne méritait pas de subir l'horreur et la haine de sorciers incapables de les comprendre, incapables de les accepter. Incapables d'admettre que vit au-dessus d'eux une espèce étincelante, partageant les traits d'un Dieu maudit. Incapables de résister à l'appel d'une guerre invisible, se jouant là, sous les yeux d'un commun des mortels aveugle au monde qui l'entoure. Une guerre unilatérale, qui ne peut durer éternellement comme ça. Aujourd'hui, il le comprend. Il comprend la vision de son grand-père, il comprend sa haine d'une espèce inférieure, jalouse, haineuse. Le sang appelle le sang. Le sang de sa mère ne restera pas sans réponse, se promet-il. Jeune enfant autrefois naïf, il comprend désormais que seule la violence permettra de réduire au silence les ennemis de sa famille, ceux qui ne souhaitent rien d'autre que la disparition d'un nom glorieux.

« Ils mourront., souffle-t-il en attrapant la valise posée devant la porte du domicile familial. Depuis qu'il a compris la réalité sur le monde, le garçon s'est rendu compte de l'incompatibilité spirituelle avec son père. Que rester avec lui le rendrait incapable de venger sa mère, de faire autre chose que se morfondre sur son sort, sur sa perte. « Rejette-moi, si tu le veux. Mais je ne compte pas rester ici les bras croisés comme toi. Mère aurait honte de toi, Hesychia a honte de toi, j'ai honte de toi. » L'héritier tournant le dos à son propre père, préférant la compagnie d'une tante bien plus en accord avec ses idées. Adonis n'est pas l'héritier de cet homme. Si la tradition a perduré avec lui, la flamme habitant les Greyback semble s'être évanouie de son esprit. Homme incapable d'assumer une vengeance naturelle, obligatoire. Incapable de guider son enfant vers la voie d'une famille. Attaquer un membre, attaquer la meute. Les mots de son grand-père. Qui résonnent dans son esprit malade, atteint par la désolation et la haine.

-----
all the great things are simple, and many can be expressed in a single word: freedom, justice, honor, duty, mercy, hope ; « Ce serait faire entrer le loup dans la bergerie. » L'homme installé au bout de la table ne prend pas la peine de feuilleter le dossier posé devant ses yeux. La première page lue en diagonale, il s'est seulement arrêté quelques secondes sur le nom du candidat. Greyback. La famille maudite, souillée par la corruption et la monstruosité, atteinte d'une maladie bien pire que la lycanthropie ; la folie. Il exècre cette famille, ses traditions, et tout ce qui peut toucher de près ou de loin à ce nom qui a si longtemps résonné comme un souffle de terreur parmi les sorciers. Bêtes sauvages, incapables de vivre parmi la civilisation, ils ne méritent rien de plus qu'une exécution en bonne et due forme. Accepter l'un des leurs parmi les Aurors, l'élite du Ministère ? Il se refuse à une telle possibilité. Il se refuse de voir l'un de ces monstres brandir le badge des sorciers d'élite. Il ne peut tolérer la présence du démon parmi ses hommes, il ne peut accorder sa confiance à une chose capable de réduire en un tas de viande même ses amis les plus proches. Il ne veut pas avoir à gérer un homme dont la disparition, à chaque pleine lune, finira par être remarquée par ses collègues. Comment pourrait-il le justifier autrement qu'en dévoilant la véritable nature du monstre ? Trop de problèmes pour un jeune homme n'ayant encore jamais prouvé son innocence. Ne pouvant le prouver, tout coupable qu'il est d'appartenir à une espèce monstrueuse.

« Oublie un peu son nom, on ne sait même pas s'il a été transformé. Ses résultats aux ASPIC's sont très bons, excellents même. Peut-on vraiment ignorer tout cela simplement parce que tu exècres sa famille? » Un débat constant, un éternel recommencement dans la boucle qu'est leur discussion. Un dialogue de sourd dans lequel s'affrontent deux hommes aux idées opposées, aux aspirations bien trop différentes pour pouvoir s'accorder. Dans ce duel de paroles, le profil d'Adonis passe au second plan. Il n'est plus question d'autoriser ou non un homme à rejoindre leurs rangs. Il est question, désormais, d'assoir l'autorité de l'un ou de l'autre au sein des Aurors, d'assouvir l'ambition de l'un en écrasant celle de l'autre. Adonis, bien moins qu'un homme – ou même une bête – devient un enjeu pour les deux, une sorte de trophée que pourra fièrement exhiber le vainqueur de ce combat. L'accepter, c'est accepter de voir le loup entrer dans la bergerie, de le voir remplacer le chien de garde pour maintenir les agneaux en sécurité. C'est demander au prédateur d'ignorer sa nature profonde, de rejetter toute idée de se nourrir de sa proie la plus naturelle, pour se tourner tout entier vers sa protection. Le premier croit le lycan incapable d'une telle chose, incapable d'ignorer cette faim tenace qui l'habite. Le second veut voir en cette candidature l'occasion de voir que tous, même les lycans, peuvent forcer le changement de leur nature profonde, pour accomplir leur rêve.

« Bien. Joues ta carrière avec lui si tu y tiens tant. Saches seulement que tu as entière responsabilité sur lui, à la moindre bavure... »

-----
men rise from one ambition to another : first, they seek to secure themselves against attack, and then they attack others ; (uc)

-----
war does not determine who is right - only who is left ; (uc)


CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Adonis Greyback le Sam 20 Aoû - 20:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mar 9 Aoû - 23:29

Coucou
Décidément Hesy a été sacrifier des gosse sur une colline ou quoi, les Greyback pleuvent ces derniers temps excellent choix de famille ceci dit ainsi que d'avatar
Bienvenu par ici donc, si tu as des questions n'hésite pas à me contacter heart


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 8:41

Cousiiiiiiiiiiiin
Bienvenue chez les meilleurs !

EDIT: on est des putains de beaux gosses chez les Greyback
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 9:35

un autre greyback
bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 11:04

Melpo, c'est mon charme sans limites qui agite les foules Arrow

Bienvenue officiellement, Adonis Mon neveu mon fils, ma bataille
Et bon courage pour la suite de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 11:19

Que de peuple chez les Greyback
Bienvenue
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 11:37

Hesychia Greyback a écrit:
Melpo, c'est mon charme sans limites qui agite les foules Arrow

Tout de suite
Bienvenue parmi nous, vilain et bon courage pour cette fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 12:12

Bienvenuuuue et courage pour ta fiche officiellement. Pour le coup, l'avatar va bien avec le prénom. Et j'aime déjà ton début.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 16:02

Excellent choix
Bienvenue parmi nous, bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Mer 10 Aoû - 19:50

#MELPO ; Je confirme, c'est le charme de Hesi qui m'a ramené ici. Regarde donc cette beauté infinie... Arrow

#DAEGAN ; Cousin !
Faudra que je t'envoie un mp pour notre lien, sachant que j'ai déjà trouvé pour Hesi et Astea.

PS : J'avoue, surtout moi.

LACRY ; On va vous envahir, on va dominer le monde. Oubliez Grindelwald et Jeu du sort, les Greyback sont les prochains maîtres de l'univers.

HESY ; Merci tatam'man

EDNA ; *la tripote* Merci

STITCH ; Merci

JAMI ; Merci
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Dim 14 Aoû - 13:53

Encore un Greyback je vais avoir beaucoup de cibles à chasser moi

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Jeu 18 Aoû - 13:02

Coucou

As-tu besoin d'une semaine de délai pour terminer ta fiche? Si oui n'hésite pas à nous le dire


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Jeu 18 Aoû - 16:52

Melpomène Black a écrit:
Coucou

As-tu besoin d'une semaine de délai pour terminer ta fiche? Si oui n'hésite pas à nous le dire

Désolé, oui j'aimerais bien.
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Ven 19 Aoû - 11:01

Pas de soucis


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.   Lun 29 Aoû - 18:21

Coucou

As-tu besoin d'une semaine de délai supplémentaire ?


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adonis ► Careless shepherd make excellent dinner for wolf.
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» camelia shayan shepherd - i'm out of touch, i'm out of love. u.c
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: