Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 ADHAM Ξ Among the cursed ones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Mer 10 Aoû - 22:38

Adham Nur Shafiq
I'd rather sink alone


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Shafiq un nom presqu'aussi maudit que la famille l'est. Si Adham est démesurément fier de son patronyme, il est pour lui une bénédiction et son malheur.
▲ Prénom : Adham. Qui signifie "Noir", et Nur "Lumière" (Il partage d'ailleurs ce dernier prénom avec sa cousine chérie).  S'il devait s'appeler uniquement Adham, en hommage à un ancêtre, il a été décidé de l'appeler également Nur, afin de rétablir un certain équilibre et de ne pas accabler le bambin d'un destin funeste.
▲ Date et lieu de naissance :Adham a vu le jour, comme la majorité des Shafiq au quatrième étage du manoir familial, gigantesque, dans la fin de matinée enneigée du douze janvier 1924, entouré par la moitié du clan Shafiq.
▲Nature du sang : Aussi pur, et maudit que celui des autres membres du clan Shafiq. Si la famille prospère en maintenant la pureté de son sang, elle fait perduré le mauvais sort dont Adham est l'une des victimes.
▲Profession : C'est après avoir enchaîné les stages au Ministère de la magie, au Caire et en Bulgarie qu'Adham est finalement entré sous le commandement de son cousin, Elkacem, en devenant l'un des plus jeunes Aurors du ministère.
▲Statut matrimonial : Le jeune homme a vite compris que ses sentiments, et ceux qu'on pouvait avoir pour lui ne mèneraient jamais à rien de bon. Il est célibataire et prie tous les jours pour qu'il le reste, et n'inflige pas son malheur à l'être aimé, bien que son père redoute de mourir avant de voir ses petits-enfants naître.
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) :Serpentard. Une maison qui a attisé son intérêt pour l'étude et la connaissance de la magie noire, et son appétit pour la réussite, scolaire, sociale, intellectuelle.
▲Patronus :  Calme, menaçant, méfiant, le crocodile, reptile agressif  représente étrangement le côté le plus téméraire d'Adham, et est, naturellement sa défense figurative face aux détraqueurs.
▲Baguette Magique :  30,7 centimètres, en bois de cèdre,au cœur de crin de Sombral, assez flexible. Il n'a pas acquit celle-ci chez un fabricant de baguette, mais a hérité de celle-ci après la mort d'un grand-oncle.
▲Particularité :  Adham n'a pas développé de particularité quelconque en grandissant; Ses talents de legilimens sont limités, et bien qu'il s'entraîne à la métamorphose (travail oblige), il n'y est pas particulièrement doué non plus.
▲Amortentia : Un puissant parfum de thé noir qu'il boit depuis son plus jeune âge, de vieux livres dans lesquels il passe son temps libres, de menthe fraîche et une légère odeur de bois de santal qu'il tient de son père.
▲Epouvantard : Avant la mort de sa mère, son épouvantard prenait la forme des cadavres de ses parents. À la mort de celle-ci, l'épouvantard d'Adham a naturellement évolué pour lui montrer les cadavres des membres restant de sa famille et de ses rares amis; les seuls êtres chers qui lui restent, et qu'il risque de perdre à tout moment.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Incarcerem
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
C'est une curieuse chose de grandir au sein de la famille  Shafiq, dans ce climat de tension constante, toujours à l'affut d'un quelconque accident, de quelque mauvaise nouvelle. Ça vous rend assez superstitieux, et méfiant. C'est ce que je suis, j'imagine, méfiant. J'ai tellement de mal à me fier à qui que ce soit qui ne fasse pas partie de la famille que c’en est embarrassant. Père dit de moi que je suis un bon garçon, ma petite sœur, que je suis l'être le plus pessimiste qu'elle connaisse... J'ai juste un souci avec ces gens si optimistes, si insouciants, si inconscients du monde dans lequel nous vivons. Une caractéristique des hommes de notre famille, ayant été tant touchés par la mort de nos proches que tout bonheur semble éphémère, que toute bonne chose paraît fausse et surfaite. Je me complais dans la morosité, dans la désolation, je ne  m'en plains pas. J'ai de l'aversion pour l'étalage de bons sentiments, mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas passionné, loin de là. Une fois provoqué, charmé, tenté, il est difficile de me faire entendre raison. Mon cousin Elkacem dit souvent qu'il est bon de juger un Homme en observant son patronus; je suis effectivement comme le mien. Calme et serein en apparence, prêt à bondir à la moindre menace.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Grindelwald est la meilleure chose qui soit arrivée au clan Shafiq. Maudit depuis aussi longtemps qu'on s'en souvienne, les conflits étaient fréquents entre les différentes branches de la famille jusqu'alors; entre ceux qui croyaient à la malédiction, et ceux qui n'y croyaient pas, ceux qui estimaient que la seule solution pour y mettre fin était de diviser le clan.. Les mariages étaient de plus en plus compliqués à arranger, et la pureté du sang de la famille allait bientôt être souillée, si cette situation perdurait. Grindelwald est soudainement entré dans nos vie, médiateur, et confident, offrant une voie à suivre, une idéologie libératrice et fédératrice. Toutes les querelles se sont éteintes dans la famille, l'espoir est enfin revenu, et nous avons fini par regagner le statut qui nous était dû, et, comme la majorité sinon tous les membres de la famille Shafiq, je suis prêt à donner ma vie pour lui.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de Grindelwald, que faites-vous ?"
Que suis-je sensé faire? N'est-ce pas leur rôle? Faire régner l'ordre et maintenir le statut quo dans les rues britanniques et bulgares?Le temps où le clan courbait l'échine et baissait la tête est terminé. Pas seulement les Shafiq, mais toutes les familles de sang purs opprimées par un ministère de la magie laxiste et soutenant les parvenus, les arrivistes, encourageant les liens avec les moldus... Aux détriments des puissants qui ont contribué à l'amélioration de la société magique, qui ont donné leur vie pour elle... Que suis-je supposé faire? Prendre la défense d'un inconnu, sûrement un traitre, s'il n'est pas ennemi? Si ce n'est pas lui, c'est moi, ou ma sœur, ou un cousin, ou un parent, mais si je ne reste pas inactif face à ces deux braves, je les féliciterais, ou les rejoindrais sûrement. Je n'aurais pas honte de trouver parmi eux un membre de ma famille, et ajouterais même un second Shafiq à ce duo. Tousles moyens sont bons pour servir Grindelwald, et tout partisan doit se joindre au corps combattant.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Ayant grandi en voyant mes proches tomber comme des mouches... Je me verrais sûrement entouré de ma mère, mon plus grand amour, ma confidente, morte il y a deux ans, à 50 ans à peine. Beaucoup dans la famille disent qu'elle a vécu bien longtemps pour une mère Shafiq, survivant aux accouchements, aux épreuves de la vie... Je me verrais entouré d'elle, de mes tantes et oncles décédés, qui veillaient avec tant de tendresse sur nous, les plus jeunes de la famille, nous gardant avec tant d'attention de tout mal, nous surprotégeant, même. Je verrais sûrement accompagné de ma propre famille, celle que j'aurais fondé avec une femme heureuse, elle aussi, et en bonne santé. Je me verrais enfin en paix avec le monde,en paix avec moi même, en paix avec un destin qui jusqu'ici nous a tant haï. Il n'y a rien que je désirerais plus, je pense. Voir ma famille heureuse,et être en paix avec le monde. Haïr, vouloir se venger, mépriser... C'est fatiguant. Et après avoir souffert d'autant de pertes, je ne pense pas connaître un seul Shafiq qui ne rêverait pas de ce genre de scène.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Je ne me verrais en aucun cas choisir la cape d'invisibilité. Se cacher? Et pourquoi faire? C'est bon pour les lâches. Qui pourrait, après tout ce que nous avons traversé, vouloir se cacher? Notre but est de rayonner parmi les autres familles, de faire resplendir l'idéologie de Grindelwald et de mettre à genoux tous ceux qui se mettront en travers de notre chemin. Je serais tenté de choisir la baguette de sureau. Outre la supériorité évidente qu'elle m'apporterait sur les autres sorciers, je la mettrais au service du clan, et de Grindelwald. Mais je ne me vois pas me présenter devant ce dernier en ayant en ma possession la baguette la plus puissante du monde sans aucune intention de la lui remettre. Non. La seule relique qui pourrait rendre notre famille heureuse, est la pierre de résurrection. Il n'y a qu'elle qui puisse ramener nos parents et amis disparus, qui puisse annihiler cette foutue malédiction.


▲ pseudo ou prénom :  Liuccia
▲ âge :  22 ans
▲pays :  France
▲ Connexion  :  Tous les jours, Unefois tous les deux/trois ours dans le pire des cas
▲ scénario ou inventé :  inventé! même si j'ai rejoins une super famille!!
▲ avatar :  Toni Mahfud (Sorry Lacrymosa!)
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Pub-Rpg-design
▲ quelque chose à rajouter :  C'est beau, les gens sont sympas, j'me sens déjà bien ici  
▲ crédits :  Unknown & POLARIZE & viceroy & spleen.ocean
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Adham Shafiq le Dim 14 Aoû - 20:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Mer 10 Aoû - 22:38

Mudbloods and murmurs
petite citation



28 Décembre 1935 // onze ans
Je n'arrivais pas à sécher mes joues, sans cesse recouvertes de larmes. Mère me caresse les cheveux et tente de me rassurer, me disant que ce n'est pas si grave, qu'il partira vers un monde meilleur, que j'aurais vite fait de l'oublier, et qu'ils m'en prendront un nouveau  chien pour mon anniversaire. "On te prendra deux autres chiens. Ça te dis? Ou même dix autres chiens... Tout ce que tu veux mon chéri mais s'il te plaît, arrête de pleurer." M'implore ma mère. Ce n'est pas tant le fait que le chiot soit mort dans mes bras, ni que ce soit le premier être que je voie mourir sous mes yeux qui m'émeut à ce point. Aujourd'hui je comprends ce dont père parle quand il mentionne la malédiction qui nous pourchasse de générations en générations. Ce que je pensais fantaisiste, ce que je confondais avec les contes de tante Emilia, Père ne m'en a vraiment parlé qu'avant ma rentrée à Poudlard. "Ne tiens pas compte de ce que les autres élèves pourraient te dire. Ta fierté, garde-là dans ton cœur. C'est un chemin solitaire que nous, Shafiq,  avons l'habitude de prendre." Je n'y avais pas fait attention, ne comprenant pas que Père semble d'un seul coup s'adresse à moi en ce qui ressemblait à des énigmes. Puis j'ai su de quoi il en retournait vraiment pendant mon premier semestre. J'avais été reparti à Serpentard, et dès que je m'assis près de mes futurs camarades, je sentis immédiatement  les regards inquiets et les pincements de lèvres et les murmures. Je mis tout d'abord ça sur le compte de ma nouveauté, mais remarquais très vite que tous les premières années suivants ne bénéficiaient pas du même accueil. Très vite j’oubliais ce premier contact glacial, et me faisais quelques amis, mais dès que je mentionnais mon nom, je les perdais aussitôt. Assez réservé, je n'osais pas les confronter à ce changement, jusqu'à ce que j'entende dans un couloir deux Poufsouffles chuchoter après m'avoir croisé "Tu l'as vu? On s'est frôlés, tu crois que je vais être maudit moi aussi ??" C'est donc ça qu'ils craignaient. Cette soi-disant malédiction qui collait à mon nom comme une sangsue et me privait de tout ami. Par chance je croisais de temps en temps mon cousin Elkacem, qui restait plus ou moins mon seul ami, et faisait par la même occasion office de mentor, mais je compris assez vite que je passerais mes futures années à Poudlard isolé.

7 Août 1938 // quatorze ans
Les parents sont gênés. La mère, aux traits habituellement bienveillants et doux, les a crispés devant la décoration macabre et le silence de mort du troisième salon du manoir familial. Le père, le regard fuyant, est impatient d'en finir, afin de quitter cette demeure maudite et cette famille dont il ne veut plus entendre parler. Ils encadrent de part et d'autre une toute jeune fille, qui doit avoir 2 ou 3 ans de moins que moi. Elle a l'air terrifié, et l'attitude de ses parents ne doit pas la rassurer. Je jette un coup d’œil à mon père, à ma droite, et alors qu'il croise mon regard, je sens au fond de ses yeux noirs une pointe de tristesse. Elle est assez vite remplacée par un éclat de colère, qui lui fait  quitter la pièce d'un pas vif. Je me tourne vers ma mère, qui avait jusque là les mains recroquevillées sur ses genoux, agrippées à son mouchoir, comme si elle tentait de se raccrocher à ses propres rêves. Le claquement de la porte et mon geste ont du la ramener à nous car elle éclate en sanglots. "Vous...V-v-vous nous aviez assuré être d'accord, p-p-pourtant..." Laisse-t-elle échapper entre deux hoquets. La femme en face de nous prend un air désolé, et son mari s'exprime enfin "Vous devez nous comprendre, vous venez de perdre la troisième personne qui était fiancée à un des membres de cette famille. On ne peut pas prendre ce risque pour notre fille!!" Ma mère se prend le visage entre les mains, sanglotant de plus belle. C'est la quatrième famille qui annule des fiançailles, la seconde que j'aie véritablement rencontré. Et c'était la première fois que je voyais ma mères'effondrer à ce point. Je comprends enfin ce qui est en jeu, à travers mes nombreuses fiançailles, les inquiétudes des adultes se transformant en angoisses visibles à travers leurs murmures précipités, leurs recherches effrénées et leur mines déçues. Eux qui avaient pensé que la nouvelle génération serait épargnée, il s'avérait qu'elle soit encore plus touchée qu'eux. Je me lève et pose une main sur l'épaule de ma mère qui n'en finit pas de pleurer. Ça me brise le cœur de la voir d'un coup aussi faible, elle qui a toujours fait preuve d'une incroyable force de caractère. Je la quitte et me dirige vers la sortie, afin d'ouvrir grand la porte "Partez." La femme écarquille ses grands yeux choqués et commence à balbutier "Enfin.. Adham.." tandis que son mari se lève, outré. "Partez. Et qu'on entende plus jamais votre nom de traîtres à leur sang dans cette maison."


16 Janvier 1946 // vingt-deux ans
C'est la première fois que  que je vois tout le monde aussi joyeux, ma mère aussi excitée. Trois jours que tout le monde s'affole, me presse de choisir ma plus belle robe, mon plus beau haut-de-forme, mes plus belles chaussures, d'acheter le fourreau à baguette le plus cher... Cela fait bien longtemps qu'on a plus organisé de fêtes, et celles-ci se résumaient à inviter des centaines de personnes pour qu'on en reçoive au finale un peu moins d'une cinquantaine; personne ne voulait se risquer à s'acoquiner avec nous. Je ne m'en vexais pas plus que ça,étant de nature assez timide, mais voilà d'un seul coup que j'entendais parler de recherches de père pour divers sortilèges d'agrandissement de la salle de Bal, car "Il y aura beaucoup plus de monde que prévu, sans compter la Gazette, Le Hululement, et tous les autres journalistes qui viendront pour le voir..." Mais qui? Ce n'est qu'au bout de deux jours qu'on m'annonce qu'à l'occasion de son ascension en tant que Chef des Nations Bulgares et Britanniques, Grindelwald nous avait fait l'honneur de sa présence à une soirée mondaine. Chez les Shafiq, dans notre manoir. Chez nous. Je restais jusque là circonspect à l'idée de recevoir un personnage aussi éminent (qui n'en restait pas moins un étranger) après que le monde entier nous aie tourné le dos aussi longtemps. Mais à voir la façon dont rien que son nom donne le sourire à notre maisonnée, sa venue a fini par m'égayer moi aussi. Le soir venu, je n'arrive même pas à estimer le nombre de personnes présentes. J'aperçois autant de liesse sur le visage de certains invités que de crainte chez d'autres. Je me balade parmi la foule en recherchant des visages familiers, quand notre prestigieux invité arrive et monte sur une estrade. Je vois enfin le reste de ma famille aux premiers rangs, juste derrière les nombreux photographes présents. La foule l'acclame et l'applaudit, alors que je me rapproche doucement de mes parents. Il s'adresse à tous, la baguette collée au cou afin d'amplifier sa voix. De ma vie, je n'ai jamais été aussi enflammé, me suis senti aussi exalté par les paroles d'un seul homme. Il galvanise la foule par ses paroles, par son charisme, et nous laisse tous bouche bée.  "... Il est temps pour toutes les familles opprimées par un système hypocrite de se relever, de s'unir et d'en finir avec la vermine privilégiée par le ministère pendant toutes ces années, et je remercie les Shafiq, qui par leur détermination ont réussi à maintenir leur dignité malgré les calomnies dont ils souffrent depuis des décennies, si ce n'est plus..." Je jette un coup d’œil à mes parents; Mère essuie ses larmes de joies, discrètement, alors que les yeux de Père pétillent de fierté. Je ne me sens aussitôt libéré d'un poids que je ne savais même pas que je portais jusqu'alors, tandis que bois les paroles de notre nouveau prophète. Peu après mon anniversaire, je sais que c'est le meilleur cadeau que j'aie jamais reçu.

22 Novembre 1948 // vingt-quatre ans
Je regarde, la mort dans l'âme, le cercueil de Mère descendre lentement sous terre. Ça faisait si longtemps qu'on avait pas connu de mort.. La prochaine devait être Mère, en tant qu'"étrangère" mariée à un Shafiq, si je devais écouter mon oncle. Je sais qu'il ne pense pas à mal mais une envie de violence naît en moi à ces paroles. Comment ça il ne devait en être autrement?? Depuis que nous avons apporté notre soutien à Grindelwald, notre nom est devenu synonyme de Triomphe; nous sommes à nouveau respectés, craints... Plus personne n'ose refuser une proposition de fiançailles désormais, plus personne n'ose mentionner une quelconque malédiction nous concernant depuis que Grindelwald a dit ne pas y croire une seule seconde... Comment pouvait-on encore y croire si lui semble l'avoir annulé?! Même si elle a l'air d'être pourtant bien là... Malgré sa longévité exceptionnelle dans la famille, mère serait morte empoisonnée, suite à une erreur de sa propre part dans la composition d'une Fusion Fatigante, qu'elle se préparait pour régler ses problèmes d'insomnie. Même à ça je ne peux y croire. ma mère a toujours été une potionniste exceptionnelle, trouvant une solution à tous mes problèmes de santé avec une potion adaptée. Et elle serait morte à cause d'une simple erreur? En la regardant s'enfoncer sous-terre, j'ai l'impression qu'on enterre avec elle une partie de moi. Peut-être la meilleure. Tout ce que j'ai pu avoir de bon, c'est elle qui me l'avait apporté. Son espoir de me voir marié et de fonder une famille, de rendre les gens autour de moi heureux et de contrer cette putain de soi-disant "mauvais sort"... Je n'arrive plus à y croire aujourd'hui.

1951 // vingt-sept ans
Le cliquetis de ses pas se fait pressant dans cette froide nuit de janvier. Je la suis depuis cinq minutes. Elle a laissé ses amis et leur a certifié qu'elle allait bien, après tout, elle passait par une rue bondée, tout devrait bien aller pour elle. Elle ne m'a pas vu jusqu'ici. Elle traverse l'avenue et je transplane au prochain croisement, l'attendant dans l'ombre. Les passants se font plus rares dans cette rue, je la sens inquiète; elle m'a aperçu, maintenant. Elle presse sa fourrure contre ses frêles épaules alors qu'elle croise un couple de moldus qui a environ la cinquantaine. Elle hésite à les interpeller. Elle court presque maintenant, en se retournant toutes les minutes pour regarder dans ma direction, vérifiant que je la suis toujours. De là où je suis, je peux presqu'entendre son cœur battre la chamade; les temps sont durs de nos jours, et elle est parfaitement consciente du danger auquel une fille avec de telles opinions s'expose à se balader seule à cette heure. De telles opinions et d'une telle famille. Je suis étonné de voir que c'est la première fois que je prends réellement plaisir à l'inquiéter comme ça. Elle court pour de bon cette fois et tourne à la prochaine ruelle, pensant m'avoir distancé; un cul-de-sac éclairé par un lampadaire dont la lumière pâle vacille. Paniquée, elle fait volte-face et finit par sortir sa baguette et la brandit devant elle. J'avance lentement vers elle alors qu'elle tremble et tente de balbutier un sort. Je la désarme d'un geste brusque et l'attrape à la gorge sans qu'elle ait le temps de faire un quelconque geste. Une main la plaquant contre le mur en la soutenant par la carotide, l'autre appuyant ma baguette, menaçante, contre sa joue. " Cela fait bien longtemps que je ne t'ai pas vu, toi ou tes parents... Pardon, où sont mes manières? Je devrais me présenter, à moins que ta petite tête fasse un effort et se rappelle..." Sa bouche s'ouvre, que ce soit pour aspirer le plus d'air possible ou pour essayer de dire "Adham.. sh-Shafiq" Je hausse les sourcils " Bieeeen! Si je m'attendais à ça... Tu vois. Je te suis depuis un petit moment, et je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que.. Bien que les Shafiq prospèrent à nouveau, les gens comme toi.. Je continue en augmentant la pression qu'exerce ma main sur sa gorge N'ont pas payé le dédain et tout le mal qu'ils nous ont fait..." Ses mains agrippent la mienne comme pour tenter de se libérer alors que son visage pâlit. Elle suffoque sous mes doigts et je découvre que j'en tire une certaine satisfaction. "Pitié..." Ses yeux implorant ne me touchent pas, et me donnent envie de l'achever ici et maintenant. Je vois dans leur reflet des années d'humiliation et le malheur de mes parents, de mes grand-parents, de mes oncles et tantes, et je n'arrive à trouver aucune 'pitié' au fond de moi. "Où était votre pitié quand vous aviez renoncé à fiançailles après fiançailles au bout de trois ans? Où était-elle quand vous vous êtes engagés à une autre famille sans même nous l'annoncer? Où?! " Ma baguette s'enfonce de plus en plus dans la joue de mon ex-future fiancée, et je fronce les sourcils, un sourire mauvais aux lèvres. Je ne vais pas la tuer. Pas ce soir, du moins. " Il reste beaucoup trop de Traîtres à leur sang dans ce pays... Et on en aura bientôt fini avec la vermine de votre genre.." Je termine en lâchant sa gorge et en traçant avec ma baguette un V sur sa joue en deux entailles profondes.


CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Adham Shafiq le Dim 14 Aoû - 20:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Jeu 11 Aoû - 10:20

bon j'avoue je préférais willy mais je t'aime assez pour te pardonner (comment je suis cool )
courage pour ta fiche mon poulet
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Jeu 11 Aoû - 10:24

Bienvenue, top model maudit. Super choix de famille en tout cas. Et courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3583
Crédits :  FRIMELDA (avatar), Okinnel (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Jeu 11 Aoû - 10:25

Qu'il est beau ce Shafiq
Bienvenue parmi nous, j'ai hâte d'en lire plus sur ton personnage heart


AIN'T NOBODY FUCKING WITH MY CLIQUE


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Jeu 11 Aoû - 20:56

Olala il est beau mon cousin !
Très bon choix de famille !
Bon courage pour la fichette
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Jeu 11 Aoû - 22:13

Encore un membre de ma famille préférée
Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche !!!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Ven 12 Aoû - 3:47

Merci à tooooouuus vous êtes des amours!!


Dernière édition par Adham Shafiq le Ven 12 Aoû - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Ven 12 Aoû - 9:48

Bienvenue (officiellement) parmi nous
Super choix de famille, bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Ven 12 Aoû - 16:32

Toni
Encore bienvenue chez toi mon beau
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Ven 12 Aoû - 17:05

Oh mon dieu cet avatar épouse-moi Arrow
Bienvenue parmi nous
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Dim 14 Aoû - 13:56

Graouh décidément ils sont tous canons les Shafiq

Hâte de découvrir ton personnage donc courage pour ta fiche et bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Dim 14 Aoû - 19:59

Merci à tous!!!

J'ai fini j'ai hâte de vous rejoindre
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ADHAM Ξ Among the cursed ones   Dim 14 Aoû - 20:46

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Ce personnage de fou que tu nous as pondu Je suis sous le charme à la foi d'Adham et de ta plume, voilà c'est dit Réserve-moi un lien bien au chaud


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas
 
ADHAM Ξ Among the cursed ones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cursed treasure
» Cursed Moon; VS 2
» ♪ Who's that girl ♪
» The Lion King Blood Cursed
» Cursed by Blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: