Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 Siméon Théodore Yaxley |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Siméon Théodore Yaxley |    Mer 10 Aoû - 22:59

Yaxley Siméon Théodore
On est pas dans un conte de fée, si tu perds ta chaussure à minuit, c'est que tu es bourré.


A little taste of magic on your lips
▲ Nom :Yaxley
▲ Prénoms :  Siméon Théodore
▲ Date et lieu de naissance : 23 décembre 1923 | Canterbury
▲Nature du sang : Pur.
▲Profession : Rentier et s'intéresse peu à l'entreprise familiale.
▲Statut matrimonial : Un peu partout Célibataire.
▲Ancienne maison : Serdaigle
▲Patronus : Un zèbre
▲Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 centimètres, ventricule de coeur de dragon, flexible, excellente pour les métamorphoses.
▲Particularité : Possède un petit penchant pour les hommes, dont il a honte et qu'il dissimule consciencieusement. Il préférerait annoncer qu'il est atteint de la siphyllis plutôt que de réveler son secret.
▲Amortentia : L'herbe fraîchement coupée, l'odeur de la citronnelle et celle du linge propre.
▲Epouvantard : Une nuée de corbeaux.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Silencio, pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"

Les mots qui reviennent le plus souvent dans la bouche de la famille et des proches de Siméon sont « excentrique » et « électron libre ». Il est vrai que le jeune homme a une personnalité plutôt atypique pour quelqu’un qui a reçu une éducation stricte et sophistiquée. Si dans les premières années de sa vie, Siméon s’est plié au rôle d’héritier que son père lui a attribué dès sa naissance, il s’est mis à contester l’autorité paternelle à partir du moment où il a été capable de penser par lui-même. Grande gueule et pas la langue dans sa poche, il n’a jamais hésité à dire le fond dans sa pensée, sans prendre de précaution. Cela lui a parfois attiré beaucoup d’ennuis, et quelques corrections habilement données par son père, qui ne supportait pas de voir son autorité défiée. Avec le temps, Siméon a appris à dire les choses avec plus de délicatesse et d’ambiguïté, semant parfois le trouble chez ses interlocuteurs. De nature cynique et amère, il use et abuse de l’ironie et utilise parfois les jurons comme s’il s’agissait de virgules. Mais le jeune homme ne s’amuse pas non plus à faire n’importe quoi. Il connait l’importance de son nom et de ce qu’il représente et essaye tant bien que mal ne pas le déshonorer par ses actions (même si bon, c’est pas toujours facile). Siméon est souvent tiraillé entre le désir de plaire à son père et d’être à la hauteur de ses espérances, sans pour autant sacrifier sa liberté. Son esprit un brin rebelle le pousse à sans cesse défier son père, mais son sens des responsabilités le fait parfois se plier à sa volonté. Siméon n’est pas un homme tourmenté, loin de là ; c’est simplement qu’il aime jongler entre différentes personnalités selon la personne qu’il a en face de lui. Il a, comme on peut vulgairement le dire, le cul entre deux chaises : travailler ou se la couler douce, amasser de l’argent ou le claquer dans les bars, plaire à son père ou le faire sortir de ses gonds.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"

Très sincèrement, s’il y a quelque chose dont Siméon ne se préoccupe pas, c’est bien la politique. Il ne veut rien avoir à faire dans toutes ces histoires tordues, merci pour lui. Le fait que Grindelwald ait pris le pouvoir n’a pratiquement rien changé à sa petite routine. Bien sûr, lorsqu’il s’occupe des affaires familiales avec son père, il faut parfois se montrer diplomate vis-à-vis des différents penchants politiques des partenaires commerciaux. Mais en général, le jeune homme reste le plus loin possible de ce genre de conversation et ne possède aucune opinion sur le sujet. Tant qu’on lui fiche la paix, tout va bien.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de Grindelwald, que faites-vous ?"

Même si Siméon (même sisi) aime bien se mêler de ce qui ne le regarde pas, il n’irait pas jusqu’à venir en aide à quelqu’un en danger (sauf si c’est un danger de mort, bien sûr, il n’est pas un maroufle tout de même !). Le jeune homme passerait tout simplement son chemin, sans se préoccuper de la situation. Il n’aime pas tellement être pris à parti, mais s’il n’avait vraiment pas le choix, il serait plutôt du genre à tempérer la situation plutôt que de se lancer baguette en avant dans la baston. Certains pourraient penser qu’il est lâche mais en réalité, il n’a que faire du sort des autres, et encore plus lorsqu’il s’agit d’inconnus.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »

Ayant déjà tout ce qu’il peut souhaiter, Siméon ne voit pas ce qu’il pourrait désirer de plus. Au fond de lui, peut-être souhaiterait-il avoir une relation moins conflictuelle avec sa famille, et notamment avec son père, qu’il respecte malgré tout. Il se verrait donc entouré de sa famille, proche et un peu plus lointaine, en parfaite harmonie. Une vie un peu plus normale, autant que peut l’être celle d’un sorcier, ce serait en somme ce qu’il désirerait le plus. Ou bien il pourrait se voir crouler sous une montagne de pinte de bière, parce que la bière, c'est la vie.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »

Si Siméon devait faire un choix, ce serait sans doute celui de la cape d’invisibilité. Personne pour commenter chacun de ses gestes et chacune de ses paroles, qui, en temps normal, sont épiées et analysées par tous. Il en ferait également un usage plus frauduleux, comme se glisser dans les endroits les plus interdits pour espionner les conversations les plus secrètes et être au courant de tout. Mais bon, il s’en servirait SURTOUT pour faire des blagues, en fait…


▲ pseudo ou prénom :  Phèdre
▲ âge :  24 an
▲pays :  France
▲ Connexion  :  3j/7 environ..
▲ scénario ou inventé :  Inventé, deuxième branche de la famille Yaxley.
▲ avatar :  Gaspard Ulliel
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Par forumactif (je suis une originale)
▲ quelque chose à rajouter :  Ce truc : ponctuera toutes mes phrases de CB, brace yourselves.  
▲ crédits :  Shiya & ranpyon
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Siméon T. Yaxley le Ven 12 Aoû - 22:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Mer 10 Aoû - 23:00

Mudbloods and murmurs
Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi.



Né à la fin du mois de décembre, par une belle journée ensoleillée d’hiver, Siméon Théodore Yaxley est le premier fils d’Elias Yaxley, et fut, dans les premiers temps, la joie de son père. Elias, en effet, après la naissance de son tout premier enfant, une fille (déception totale pour un Sang-Pur rêvant d’un héritier), désirait plus que tout un garçon, afin de lui transmettre son patrimoine et de perpétuer le nom des Yaxley. Le fait que Siméon soit né au sein de la deuxième branche de la famille ne le rendait pas moins important aux yeux de tout le clan. Avant même ses premiers mots ou ses premiers pas, une grande pression reposait sur les épaules de l’enfant, bien que le petit Siméon ne bitait rien à ce qu’il se passait autour de lui. Il ressentait seulement l’effervescence et la satisfaction des enfants chéris et choyés, malgré une éducation très stricte imposée par ses parents et ses professeurs particuliers, jusqu’à ce qu’il ait atteint l’âge de se rendre à Poudlard.

Dans son enfance, Siméon ne fut pas malheureux. Comme tous les petits garçons de bonne famille, il avait à cœur de plaire à ses parents et de les rendre fiers, mais cela ne l’empêchait de commettre quelques bêtises de temps à autre. Sauf qu’il ne s’agissait pas de bêtises du genre « oups, j’ai renversé le vase de mamie Colette » mais plutôt « j’ai balancé le chat par la fenêtre du 2ème étage de la maison » et il se trouve que le pauvre animal volait comme une brique (aucun chat n’a été maltraité lors de la rédaction de cette phrase). Avec l’âge, le petit Siméon devenait de plus en plus espiègle et incontrôlable. A 7 ans, il échappait à la surveillance de ses tuteurs pour aller dissimuler des souris dans le lit de sa sœur aîné, ou bien mettre de la boue dans les chaussures de son père. Tout cela valait souvent au garçon des corrections dont il se souvenait pendant des semaines. Mais comme il n’avait pas l’air d’en être très traumatisé, il recommençait inlassablement. Les pouvoirs de Siméon mirent du temps à apparaître, causant une grande inquiétude dans la famille et la rancœur de son père. Si le jeune garçon était bel et bien l’héritier de la famille, s’il devait être un Cracmol, ç’eut été le déshonneur pour son père. « Autant le noyer dans un lac » avait-il éructé un jour en pointant du doigt Siméon, sous le regard impassible de sa mère. C’était l’année de ses 8 ans, et c’est à partir de ce moment-là que Siméon comprit qu’il devrait se faire une place malgré lui dans sa propre famille. Son comportement jusque-là très correct (enfin, la plupart du temps) se dégrada, et il se mit à braver l’autorité parentale avec de plus en plus de force. Quand il eut 9 ans, ses pouvoirs magiques ne s’étaient toujours pas manifestés, et tout son entourage a commencé à se désintéresser de lui. Un nouvel enfant était arrivé dans la famille et tout le monde avait porté son attention sur le dernier né. Siméon était devenu turbulent, colérique et ne quittait sa chambre sous aucun prétexte. Sa mère essayait de le réconforter comme elle le pouvait, mais l’éventualité que son fils puisse ne pas être un sorcier lui était insupportable.

Lors d’une nuit de printemps agréable et exceptionnellement chaude, Siméon avait décidé de sortir en douce de sa chambre pour aller voler quelque chose à manger dans la cuisine. Les couloirs du manoir étaient sombres et le jeune garçon sursautait au moindre craquement. Mentalement, il se donnait des petites paroles d’encouragement du genre « allez Sim’, tu es un homme et un jour tu auras du poil aux pattes, alors faut être courageux ». Une bougie à la main, Siméon s’avançait prudemment dans les corridors, à l’affut de la moindre présence, humaine ou d’un elfe de maison. A l’angle de la chambre de ses parents, il fut surpris par son père, baguette à la main, et le jeune garçon eut tellement peur qu’il poussa un cri et se mit à flotter dans les airs, juste devant le nez de son paternel. Elias Yaxley étant connu pour ses débordements de joie excessifs (tu sens l’ironie ?), étira sa bouche en un rictus qui ressemblait vaguement à un sourire et se contenta de ramener son fils sur la terre ferme puis dans sa chambre, sans rien dire. Le lendemain, c’était comme si Siméon avait toujours été l’héritier chéri de son père. Le jeune garçon n’oublia cependant jamais le traitement qu’il avait subi lorsque sa famille voyait en lui un être dénué de pouvoirs magiques. Plus il grandissait, et plus l’antipathie avec son père se renforçait. Sa mère ayant toujours été une femme assez effacée, Siméon ne dialoguait pas vraiment avec elle mais leur relation restait cordiale.

L’année de ses 11 ans, Siméon fut enfin envoyé à Poudlard, ce qui représentait pour lui une sorte de libération. Plus de remontrances de la part de son père pour un oui ou pour un non, plus de « tiens-toi droit enfin ! » à table de la part de sa mère. Libéré, délivré comme on dit ! Mais dès les premiers mois d’internat, la vie n’était pas aussi rose que ce que Siméon avait prévu. Les cours, les dortoirs communs, les autres élèves qui braillaient dans tous les sens, notamment les enfants de moldus, qui étaient émerveillés à la moindre occasion. Si un elfe de maison avait pu péter des paillettes, sans aucun doute qu’ils auraient tous poussé des cris de joie, ces imbéciles. Siméon n’avait pas été élevé dans la haine ou le mépris des nés-moldus, mais on lui avait bien fait comprendre que lui, en tant que Sang-Pur, leur était supérieur, même si certains nés-moldus méritaient le respect et la sympathie. Certains de ses camarades et connaissances d’enfance, tous enfants de grandes et puissantes familles Sang-Pur, ne se privaient pourtant pas pour malmener les nés-moldus, les insulter ou les pousser dans les escaliers avec comme excuses « il a glissé » lorsqu’un professeur les prenait sur le fait. Siméon fut envoyé à Serdaigle, et le jeune garçon en était ravi. Il avait l’occasion de faire de nouvelles rencontres, sans passer son temps avec des gens qu’il connaissait depuis qu’il portait des couches magiques autonettoyantes. Le jeune Yaxley mis un peu de temps à s’acclimater à la vie au château (il s’est perdu au moins un milliard de fois au cours de sa première année, et, une fois, il était resté coincé 3 heures dans les escaliers qui refusaient de bouger)(merci bien).

Siméon se révéla être assez doué pour toutes les matières ayant trait à la magie pure et technique. En revanche, en botanique, divination et autres soins aux créatures magiques, le brun était une vraie bille. Il arrachait de justesse des notes tout à fait passable à ces matières-ci et dès qu’il se mangeait un Piètre, son père lui disait « tu es un Yaxley, tu te dois d’exceller en tout » et Siméon faisait semblant de vomir lorsqu’il lisait ou entendait ces mots. Le jeune homme, en grandissant, se montrait plus assidu et travailleur que lorsqu’il était plus jeune. Grâce au Quidditch, auquel il jouait contre l’avis de ses parents, il développa une carrure forte sans ressembler à une armoire à glace. Ses yeux bleus perçants brillaient malicieusement la plupart du temps, mais son regard pouvait très bien se faire froid comme la glace lorsqu’il est en colère ou contrarié. Siméon abandonna bien vite l’idée de discipliner ses cheveux bruns, qu’il garde très souvent en bataille, tout en essayant de se donner un air coiffé/décoiffé, plein de style, as-tu vu. La cicatrice sur sa joue gauche date d’une bagarre au beau milieu de la Grande Salle, lorsque Siméon était en 6ème année. Saturnus Polkiss avait osé lui piquer sa copine de l’époque, et n’hésitait pas à le narguer à chaque instant. Il lui avait flanqué la rouste de sa vie, mais en retour, le brun s’était mangé un gobelet rempli de jus de citrouille dans la face, ce qui lui laissa cette cicatrice peu glorieuse. Miraculeusement, son père n’avait rien dit au sujet de cette rixe, et Siméon pensa que a) il n’en avait rien à faire, b) il avait abandonné l’idée de faire des remontrances à son fils sur ce sujet, c) pensait que son fils avait défendu son honneur et donc, que c’était la bonne chose à faire, d) j’accélère et je passe.

Avec de très bonnes notes à ses BUSE et ses ASPIC, Siméon aurait pu choisir un métier plutôt cool et plutôt bien payé pour conserver son train de vie aisé. Médicomage ou bien un métier au sein du ministère lui aurait largement convenu, mais son père insista pour qu’il prenne une place dans les affaires de la famille. Ce qui, bien entendu, n’était pas du tout du goût du jeune homme, 17 ans et fraîchement diplômé. Une fois majeur, il s’était imaginé faire tout ce qui lui plairait : voyager, boire de l’alcool, manger, dormir, trainer dans les bars de l’Allée des Embrumes, dormir. Cependant, la réalité fut bien différente.

Son père voulait absolument voir son fils vivre au manoir. « Pour plus de commodité » qu’il disait, mais Siméon savait bien qu’il voulait avoir l’œil et la main sur son héritier, histoire que ce dernier ne fasse pas de bêtises, ou ne salisse le nom des Yaxley. On ne va se mentir, Siméon avait fait la gueule durant quelques temps, jusqu’à ce qu’il se rende compte que son père lui fichait relativement la paix. Les week-ends, il pouvait aller se fracasser le crânes avec du Whisky pur feu, jusqu’à ne plus pouvoir transplaner en toute sécurité pour rentrer au manoir. Les lundis matins étaient généralement très difficile, avec les gueules de bois carabinées des vendredis, samedis ET dimanches soirs (oui, Siméon est très alcoolique quand il veut). L’année de ses 20 ans, ses parents abordèrent le sujet du mariage, et ce durant un repas tout à fait solennel. Les mots « fiancée » et « épouse » furent prononcés et Siméon avait manqué de s’étouffer avec ses petits pois. Il s’était levé, avait protesté, s’était engueulé avec son père pour la cinquantième fois en 2 semaines et avait quitté la pièce d’un pas furieux, en beuglant qu’il déménageait pour de bon. Malgré les us et coutumes de son époque, il était résigné à faire ce qui lui plairait, peu importe ce qu’en dirait les autres.

Après d’âpres négociations, Siméon avait réussi à repousser son éventuel futur mariage avec une jeune demoiselle de bonne famille. Le jeune homme comptait bien s’éclipser avant que le moindre accord ne soit convenu, surtout avec tous les cageots qui servaient de potentielles prétendantes. A cause de la pression monstre que lui mettait son père, Siméon vécu encore quelques années au manoir familial. Son pseudo métier l’ennuyait de plus en plus, surtout qu’il avait parfois à faire à ses cousins, Maureen et Kenneth, qui dirigeaient leur business d’une main de fer. Le jeune Yaxley n’a jamais été beaucoup en contact avec ses cousins. Son caractère et sa personnalité atypiques ne lui valent pas tellement la sympathie de la branche principale de la famille, et moins ils se voient, mieux ils se portent, tous autant qu’ils soient.

La vie au manoir devenait de plus en plus infernale. Siméon était bien décidé à y mettre à terme, et à 25 ans, toujours habiter chez ses parents, c’est la honte, il ne s’appelait pas Tanguy. Une nuit, il plia donc bagage, sans rien dire à personne. Il y avait assez d’argent dans le coffre qu’il possédait à Gringotts pour s’offrir un logement confortable, une vraie garçonnière, au cœur du Chemin de Traverse (et toujours non loin d’un bar). Depuis cette époque-là, le jeune homme se laissa vivre au grès de ses envies. Pour faire bonne figure, il faisait semblant de s’occuper des affaires familiales et de sourire poliment pendant les soirées mondaines. Son père et lui ne se parlent plus et se contentent de regards froids et de poignées de main furieuses. Tout le monde est au courant de la vie frivole et débridée de Siméon, mais le jeune homme sait conserver sa dignité et laisser planer le mystère sur lui. Les rumeurs et les quolibets ne l’atteignent pas, car d’abord il s’en fiche et ensuite, il reste un Yaxley, certes pas comme le souhaiterait sa famille, mais un Yaxley tout de même. Et puis tant qu’il ne se roule pas par terre dans la rue, ivre mort, à trois heures de l’après-midi, il ne voit pas bien ce qu’on pourrait lui reprocher à propos de son style de vie.


CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Siméon T. Yaxley le Ven 12 Aoû - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Mer 10 Aoû - 23:36

Ooooooh my, serait-ce un cousin ??? Bienvenue
N'hésite pas à me contacter par MP si tu as la moindre question sur la famille !!!

Hâte de lire et de découvrir, le début me plaît déjà beaucoup  


Dernière édition par Kenneth Yaxley le Jeu 11 Aoû - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3601
Crédits :  FRIMELDA (avatar), LAZARE (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Jeu 11 Aoû - 10:16

Un Yaxley! Excellent choix de famille! et puis Gaspard quoi, comme je l'aime ce type
Bienvenue donc et bonne chance pour le reste de ta fiche, si tu as la moindre question n'hésite pas à contacter le staff, on se fera un plaisir d'y répondre heart


ain't nobody fucking with my clique
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Jeu 11 Aoû - 10:19

ouf gaspard et ce choix de famille
bref donc bienvenue parmi nous beau gosse et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Jeu 11 Aoû - 10:28

Bienvenuuue officiellement et courage pour ta fiche. Tous ces choix sont très appréciables (Siméon ça me fait penser à un livre que je lisais quand j'étais petite ) et le début me met déjà l'eau à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Ven 12 Aoû - 9:55

Super choix de famille et d'avatar
Bienvenue à la maison, bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Ven 12 Aoû - 16:31

Yaxley, Yaxley, Yaxley
Bienvenue parmi nous et bon courage pour cette fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Ven 12 Aoû - 17:13

Bienvenue parmi nous
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Ven 12 Aoû - 21:19

Merci tout le monde
Kenneth : hello cousinou
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Siméon Théodore Yaxley |    Dim 14 Aoû - 12:29

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Alors tout d'abord, désolée pour le retard J'ai adoré lire ta fiche, bourrée d'humour Le personnage est hyper intéressant et j'ai bien hâte de suivre son évolution en rp On ira se boire une pinte à l'occasion


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas
 
Siméon Théodore Yaxley |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» José Théodore
» Les souvenirs de Yaxley
» LE RETOUR DE LA CHASSE / Théodore LAVIGNE
» Alexius Yaxley ♫ Lucius Black
» La Grande Aurore, Edition de Siméen-Lévien 2781

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: