Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 0:55

Aristide Bonnie Avery
I sold my soul to a three-piece, and he told me I was holy


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Avery. Ce nom doucereux est porté fièrement par la jeune rousse dont son enfance fut bassinée par l'importance des racines familiales. L'hypocrisie et la sournoiserie qu'inspire ce nom rend la demoiselle d'avantage fière d'être associée à une famille de qui tout le monde a l'air de se méfier.
▲ Prénom :  Aristide, mais appelez-la Ari, la jeune femme n'aime pas la consonance de son prénom bien que sa signification reste très importante pour son père. Le prénom Aristide est dérivé du grec Aristeidês. Il s'inspire du terme grec aristos qui signifie "fils du meilleur". Lui qui avait toujours voulu un fils aîné, s'était consolé dans le prénom de sa fille. Quant à Bonnie, ce prénom vient de sa grand-mère qui est pour Aristide comme la mère qu'elle a perdu beaucoup trop tôt.
▲ Date et lieu de naissance : Un soir glacé du mois de novembre 1927, plus précisément le 17, dans le manoir Avery, à Londres.
▲Nature du sang : Pur depuis des décennies et ceci ne compte pas changer. Malheur viendrait à ceux souillant la pureté du sang des Avery.
▲Profession : Stagiaire à la Gazette du Sorcier. La jeune femme s'occupe généralement des rubriques futiles et féminines, bref, tout ce qu'elle déteste. Heureusement qu'il y a les bruits de couloir pour la sortir de cet ennui.
▲Statut matrimonial : Célibataire.
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Serpentard, bien que le choixpeau avait hésité un long instant.
▲Patronus : Un loup. Probablement du à l'aspect "meute" que représente sa famille aux yeux d'Aristide. C'est une louve de la meute, prête à monter au sommet en compagnie des Alphas pour hurler en leur compagnie à la gloire de leur nom, renforçant ainsi la cohésion du groupe, tout comme les loups, hurlant eux aussi pour le plus simple plaisir d'hurler.
▲Baguette Magique :  Un morceau de bois de noisetier, plutôt souple, animé par une plume de phénix. Elle mesure 29 centimètres.
▲Particularité : None.
▲Amortentia : Fleur d'oranger ainsi qu'une odeur de foret
▲Epouvantard : L'image de sa mère revenant d'entre les morts, lui crachant en pleine figure au combien elle est déçue de ce que sa fille est devenue.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Morsmordre
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Aristide a tendance à se cacher sous des apparences, sous des sourires déguisés ainsi que des gestes habilement contrôlés. Une flûte de champagne à la main et la jeune héritière est prête à jouer au jeu de l'hypocrisie lors des soirées mondaines qu'organisent les familles de sang purs ainsi que la sienne. La jeune fille aura toujours du mal à avouer son côté fouine bien que ce dernier reste pratique vu son métier de détective. Son petit plaisir personnel est de détenir des informations que d'autres n'ont pas afin de pouvoir jouer d'avantage avec les gens par la suite. On peut dire qu'elle préfère infliger des violences morales plutôt que physiques. Sadique? Juste un peu. La rouquine n'hésite pas à se servir de ses charmes et de ses sourires enjôleurs pour que l'on vienne lui susurrer lascivement quelques secrets à l'oreille. Elle dit souvent que ce n'est pas l'argent qui contrôle le monde, encore moins la magie, mais bel et bien le pouvoir de détenir des secrets pouvant détruire des individus en un claquement de doigt.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
En public, la jeune fille répondrait probablement d'un ton las et nonchalant, qu'elle s'en fout pas mal à partir du moment où il n'atteint pas elle et les siens. Cependant, elle espère secrètement voir Grindewald mené à sa chute, la jeune héritière trouve cet affreux personnage loin d'être digne de gouverner. Confiante et fidèle au seigneur des ténèbres, elle sait que tôt ou tard, ce dernier arrivera à changer la donne. Lentement mais surement, Tom Jedusor et ses mangemorts arriveront à leurs fins et Aristide espère être en haut de la marche le jour où cela arrivera.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Lorsqu'il n'est pas question de sa famille, l'ancienne Serpentarde, fidèle à elle même, dirait probablement "Chacun pour sa gueule.". Néanmoins, elle ne pourrait s'empêcher de jeter un petit coup d’œil curieux à la scène se déroulant sur sous ses petits yeux émeraudes. Par la suite, elle essayerait surement de s'informer sur l'identité des personnes agressées, les agresseurs ainsi que la raison, le pourquoi du comment en somme. Non pas par intérêt mais plutôt par habitude. Accoutumée depuis toute petite à récolter des informations pour son père grâce à son don de métamorphomage, Aristide a pour manie d'enquêter sur tout ce qui lui tombe sous la main afin de desseller les failles des sorciers qu'elle viendrait à rencontrer. Au final, elle ne retiendrait que ce qui lui serait utile à elle-même.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Ambitieuse, la jeune femme s'y verrait avec les chefs de sa famille autour d'une grande table traitant d'un sujet probablement douteux, voire conspirationniste. Elle serait littéralement la femme de la situation, une mangemorte accomplie et redoutée, non pas par sa force mais par ses stratagèmes toujours finement ficelés et par les tortures morales qu'elle infligerait à ses ennemis grâce à cela. Celle qui détient toutes les informations nécessaires pour briser la vie d'une tiers personne en quelques secondes. A ses côtés, elle y verrait sa mère, encore vivante et fière d'elle.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Aristide a toujours vécu proche de la mort, avec des idéaux sombres ainsi que des visions sanglantes dont elle est habituée depuis l'enfance. Cependant, la mort en elle même, elle en a bel et bien peur. Et si les trois reliques de la mort venaient de présenter à elle, elle prendrait sans hésiter la Pierre de Résurrection afin d'y revoir sa défunte mère. Face à cette vision, même la cape d'invisibilité qui pourtant lui serait bien utile vu ses activités, aurait finalement peu d'importance à ses yeux.  

▲ pseudo ou prénom :  Nina
▲ âge :  21
▲pays :  France
▲ Connexion  :  Fréquente  :grr:
▲ scénario ou inventé :  Inventé + famille de sorcier  
▲ avatar :  Sophie Turner  
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  En me baladant sur les internets (surtout bazzart   )
▲ quelque chose à rajouter :  
▲ crédits :  Hepburns & Tumblr
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Aristide B. Avery le Lun 29 Aoû - 19:02, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 0:56

Mudbloods and murmurs
What if the way we started made it something cursed from the start



Aristide est née un froid jour d'automne 1923, d'une union entre Selyse Avery et Doran Avery, tous les deux avocats  et  venant de vielles familles de sang purs encore connues à ce jour, surtout pour leurs manigances. Ce qui rend le sang de la rouquine, bien évidemment, pur. Ses parents sont deux anciens Serpentards, mariés de force dès leur sortie de Poudlard. Il est certain qu'il n'y a jamais eu un soupçon d'amour entre ces deux-là, juste du respect, tout au plus. Il fallut un an pour que Selyse donne naissance à Aristide, héritière aînée de la famille. S'en suivit deux autres frères. Adam, né peu après Aristide, puis Duncan le petit dernier dont la naissance bouleversa considérablement la vie de la famille Avery.

Février 1934 – Only death can pay for life
Un cris sourd retentit au sein du manoir Avery, faisant écho si fort dans la foret que les oiseaux perchés aux arbres encerclant la demeure quittèrent leurs branches précipitamment. Ce gémissement rempli de souffrance hante encore les coins sombre du subconscient d'Aristide, réveillant cette dernière en pleine nuit, comblée de sueur. Ce n'était pas le seul cri surgissant cette nuit là. Après un instant de silence, un autre sanglot vint résonner dans le manoir. Celui d'un enfant. En quelques instants, une vie venait de s'en aller dans les longs couloirs de la mort, alors qu'une autre venait tout juste d'en sortir. A peine âgée de sept ans, Aristide venait d'assister au décès de sa mère, morte en couche en donnant vie au petit dernier de la fratrie Avery; Declan. On pourrait croire suite à ces événements que la jeune rousse viendrait à haïr le benjamin de sa famille pour avoir causé, en quelques sortes, la mort de sa mère. Pourtant, c'est tout le contraire. Elle voit en lui les traits et la personnalité de sa mère, elle ressent un besoin intense de constamment le protéger.

Juin 1947 - Keep your enemies closer
«  Voyons, ne mets pas Mr. Frey à la même table que Mme. Stappleton, tu sais bien qu'ils ne peuvent pas se voir en peinture ! » La voix ferme de la rouquine claqua dans la salle en même temps que sa main sur la table alors que son assistant fraîchement embauché se tuait à la tâche pour concevoir le plan de table de la prochaine soirée mondaine de la famille Avery. Pour la première fois, Aristide était aux rênes de l'organisation, son père lui avait donné carte blanche tant qu'elle invitait le gratin de l’aristocratie anglaise du monde sorcier. Diplômée de Poudlard depuis quelques années déjà ainsi que douée côté diplomatie, l'ancienne Serpentarde était devenue avec le temps l'agent de communication de sa propre famille. Maniaque du contrôle, ce rôle ne pouvait que lui aller à merveille. De plus, à force de vivre dans un environnement masculin depuis la mort de sa mère, la jeune femme se retrouvait dotée d'un caractère assez dur et nonchalant. La rousse n'est pas tendre, ni du genre à niaiser sur des futilités. Elle tient à garder constamment cette image de femme forte et indomptable, apathique, bien que toujours sociale surtout lorsqu'il est question de se faire des alliés.
« J'ai fait un listing des familles un peu en eaux troubles avec la notre, invite-les. »
«  Vous voulez inviter des familles qui ne s'entendent pas avec la votre... ? Ça...ça n'a pas de sens... » Balbutia l'employé, un peu abasourdi par l'ordre qu'il venait de recevoir.
« Tu n'as jamais entendu le dicton "Garde tes amis près de toi, et tes ennemis plus près encore." ? Eh bien c'est comme ça que ça marche par ici. »

Janvier 1949 - Some of the white sheep aren't as white as they try to appear
Depuis sa plus tendre jeunesse, Aristide a le don de fouiner dans les affaires des autres, de mettre son nez là où il ne faut pas ainsi que de faire du chantage avec comme moyen de pression de croustillants secrets. A vrai dire, sa passion du mystère est un trait de son caractère que n'apprécie pas tellement le reste de sa famille. "Ta curiosité te tuera un jour." Lui disait souvent son frère Adam. Il est vrai que la sorcière prend malin plaisir à écouter aux portes et a le don de se retrouver dans des lieux où elle ne devrait pas être. Au risque de se faire surprendre par son père et de recevoir une grosse raclée, ce dernier doit être probablement le seul à reconnaître les manigances de sa fille. C'est donc avec rapidité que sa voie professionnelle fut tracée, celle-ci se révéla être comme une évidence. Du moins, juste pour elle. « Par Salazar ! Détective privée, ce n'est pas un vrai métier. » avait l'habitude de s'emporter son père lorsque Aristide abordait le sujet. M. Avery aurait tout donné pour que sa fille soit plus assagie. Aristide n'était pas aussi rangée qu'il le souhaitait et cela commençait à lui poser de sérieux soucis. L'ancienne verte et argent avait beau manigancer toutes sortes de stratagèmes afin de convaincre son père, ce dernier restait toujours de marbre face à ses attentes. « Tu restes à ta place et je ne veux plus rien entendre concernant cette lubie. ». Il était prévu pour la jeune fille d'entreprendre un stage finement organisé par son père à la Gazette du Sorcier. Enchantée par cette nouvelle à première vue, le sourire de la jeune femme s'évapora lorsqu'elle apprit qu'elle serait en charge de seulement quelques rubriques bien futiles. « Tu sais ce qu'il va se passer si tu continues à me tenir tête ? » Question rhétorique bien évidemment. Le nombre de fois que le père Avery avait menacé d'envoyer sa fille dans un internat pour jeunes filles dans le fin fond du pays...Aristide ne voulait pas poursuivre le chemin si bien tracé de ses parents. Un métier bien rangé avec la tête plongée dans la paperasse ne l'intéressait guère. Elle ne se sentait bien que sur le terrain, dans l'action et l'adrénaline. Bien que l'insensible rousse ne vacillait jamais sous les menaces de son père, sa décision finale fut de se plier à ses règles, alors que celles-ci n'étaient visiblement pas les mêmes pour ses frères. Aristide n'est tout de même pas assez idiote pour défier sa propre famille et se contente de garder pour elle ce qu'elle veut exprimer tout haut, ce qui ne l'empêche pas bien évidemment de continuer, tout en finesse, à explorer des affaires sur lesquelles elle ne devrait pas poser l’œil dessus.

Avril 1950 -  Blood thicker than water
La lune pendait fièrement dans le ciel ce soir là. Assise près de sa fenêtre, la lumière de l'astre éclairait la chevelure flamboyante d'Aristide qui semblait perdue dans ses pensées. On pouvait apercevoir le bout de ses doigts teintés de sang tapoter d'un rythme nerveux sur l'appui de la fenêtre. Les yeux hagards, elle ressassait la soirée sanglante qu'elle venait de passer.

« Ce soir, je veux voir si tu es prête à te salir les mains. » Avait déclaré son père d'un ton solennel alors qu'il accompagnait son aînée en dehors de leur demeure. Passant à tire d'aile et d'un pas militaire d'allées en allées, les deux Avery finirent  finalement par atteindre un parc au alentour de leur manoir. La rousse ne posait aucune question, stoïque, elle suivait les pas de son père alors que son esprit s'attendait à tout. Devrait-elle tuer ? Serait-elle chargée d'une mission ? Ou cet endroit la ferait tout simplement passer le rite d’allégeance à Voldemort ? Tout cela ne semblait vraiment pas crédible et pourtant les questions fusaient dans la tête de l'ancienne serpentarde qui restait prête à tout pour satisfaire ses désirs opportunistes. Plus ses pas avançaient, plus elle devenait rationnelle. Dans le fond, Aristide savait qu'elle ne devait pas espérer grand chose venant de son père qui avait pour habitude de la décevoir. Ce soir là n'échappa pas à la règle. Aristide comprit rapidement que cette soirée n'avait rien à voir avec son allégeance à Voldemort mais que c'était bien l'une des dernières fantaisies qu'avait manigancé son père.
« Nettoie. » Pardon ? La rousse crut mal entendre, elle jeta alors un regard perplexe en direction de son père, pour finalement reporter ses yeux sur le spectacle macabre qui s'offrait à elle. Deux individus, allongés sur le sol, ainsi qu'une tâche de sang émanant de chacun d'entre eux. Le liquide probablement encore chaud s'écoulait d'avantage plus les secondes passaient. Ces visages figés ne lui disaient rien. « Surement des sang-de-bourbe. » Pensa-t-elle. Malgré toutes les suppositions que la rousse se faisait, elle n'eut aucun détail de la part de son père concernant ce meurtre. Elle devait juste se taire et exécuter ses ordres. Simple non ? Pas vraiment. Du moins, par pour Aristide. "Se salir les mains" D'accord, cette idée ne la gênait point. Se salir les mains au sens propre par contre...Ne la réjouissait pas tellement. Cette dernière vivait une bataille intérieure entre ses tripes qui lui disaient de se rebeller, qu'elle valait mieux que ça, et son sang, pur, lui rappelant de ne pas défier la famille, aussi folles soient les idéologies qu'elle devait subir. Ne jamais défier son propre sang.
« Il n'y pas des personnes pour faire ce genre de travail ? » Le ton de la voix de la jeune femme frôlait presque le sarcasme bien qu'elle devait faire preuve de rigidité. « Ceci est entre toi et moi. Selon moi, servir le Lord est un sacrement qui doit être pris à genoux. » Déclara-t-il simplement. « Tu viendras prêter serment à sa cause lorsque je t'en trouverais capable de le faire. Me le prouveras-tu ce soir, pour commencer? » Soit dit en passant, il n'en avait surement pas grand chose à faire que la scène soit nettoyée ou non. Non, son père cherchait simplement à tester les nerfs et la force de sa fille, dans tous les sens du terme. Malgré l'horreur de la scène, la jeune Avery ferait tout pour prêter allégeance au Lord. Même si cela signifiait d'exécuter les folies de son père en qui elle reconnaissait d'où venait son sadisme à prendre plaisir aux tortures psychologiques. Les chiens ne font pas des chats, comme on dit. Aristide s'approcha alors machinalement des cadavres, le regard vide, alors que ses genoux s'accroupissaient pour rejoindre le sol près du pauvre seau soigneusement préparé pour elle à côté des corps. Elle se retrouvait là, à frotter du sang impur et encore chaud, sous le regard impassible de son père. Elle se sentait presque...honteuse. Sentiment qu'elle n'avait que très rarement ressenti auparavant. Pourtant, elle ne montra rien, fidèle à elle même. Aucun sentiment ne transparaissait de son visage cristallin, même pas le dégoût d'avoir les doigts remplis de sang. Son père la testait, elle le savait au plus profond d'elle et il était hors de question qu'elle échoue bien que cela la tuait intérieurement de se retrouver littéralement aussi bas. Pour la jeune fille, c'est soit noir ou blanc, il n'y a pas de juste milieu, pas de gris. Elle ne voulait pas être la part d'ombre de ce grand château de carte qu'était sa famille. Faire le sale boulot n'était pas son truc, et pourtant elle se retrouvait obligée de passer par là.
« Ça suffit, relève-toi. » La voix ferme de son père tua le silence qui s'était installé depuis déjà plusieurs minutes. Aristide avait presque fini sa besogne et n'avait pas jeté un seul regard vers son géniteur durant tout le long. « Mais je n'ai pas fin- », « Quelqu'un s'en occupera, relève-toi. » Coupa-t-il. Masquant son incompréhension, la rousse s'exécuta et rejoint son père. Ses mains rouges de sang contrastaient avec sa peau de porcelaine. « Tu as gardé la tête haute, c'est bien. » La voix insipide de M. Avery ne laissait dévoiler aucune fierté envers sa fille mais cette dernière savait que ces quelques mots confirmaient qu'elle avait passé le test farfelu de son père. Du moins, elle l'espérait.

CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Aristide B. Avery le Lun 29 Aoû - 19:11, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 1:10

Bienvenue sur M&M !
La sublime S. Turner est un excellent choix, encore plus comme une Avery. Je suis bien impatiente de découvrir ta miss.
Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 8:42

Sophie, c'te déesse
Nos petites sont cousines il me semble, donc il nous faudra un petit lien #ripemilia
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 9:07

Une rousse, j'approuve. (d'autant plus que c'est Sophie ) et le pseudo est sublime. Bienvenuuue et courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 9:13

Bienvenue à toi :)
Bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 11:14

Une rousse Arrow
Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 13:39

Merciii les gens vous êtes adorables Et Nour avec grand plaisir pour le lien
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 14:01


LAISSEZ PASSER.
MA COUSINE. Qu'est-ce qu'on est beaux chez nous.
Nan mais genre Sophie en Avery, j'approuve tellement. Et j'suis totalement fan de ce que t'as déjà écrit.
BIENVENUE À LA MAISON. Si t'as la moindre question sur la famille ou quoi, t'hésites pas hein.
Je t'aime, faudra qu'on discute lien.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 16:35

LES ROUX
Bienvenue parmi nous, excellent choix de famille et d'avatar
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 16:53

COUSIIIIN
Ça me fait plaisir si t'aimes déjà hehe Je viendrai surement te voir lorsque j'écrirai ma présentation, et j'ai hâte qu'on s'fasse un petit lien qui déchire

Et merci beaucoup Jamison
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 17:19

Eyh you
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! J'aime beaucoup le personnage que tu ébauches ♥️ si par hasard tu te cherche un meilleur ami gay pote un peu sassy, j'entre en compétition !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 20:36

Arkady J'adore ton prénom Oww ça me parait parfait, je retiens
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 22:31

Team roux

J'adore cet ava, j'adore ce début, je vais suivre tout cela de près
Bienvenue parmi nous Et bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 23:30

MERCI BELLE ROUSSE #TEAMROUX
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Mar 23 Aoû - 23:59

Trop de roux, nous sommes envahis
Bienvenue parmi nous, j'ai hâte de découvrir le personnage
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine   Lun 29 Aoû - 20:29

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
aristide est adorable petit démon (emphase sur démon mais bon elle est rousse remarque ça va ensemble ) et j'ai hâte de te la voir jouer en rp **


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas
 
ARISTIDE - Selfish, taking what I want and call it mine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Detrakte yo di ke: Aristide Ap Mennen la Bel Vie an Afrik di Sud
» Aristide s'en va aux élections.
» Aristide di an daki li pa rekonèt zafè elèksyon yo ki se kontinyite koudeta 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: