Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 I got a pocketful of sunshine - Ulycy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: I got a pocketful of sunshine - Ulycy   Ven 26 Aoû - 23:41


I got a pocketful of sunshine
Ulysses & Lucy


Allez, ferme … Battant de la semelle sous le porche d’une maison, Lucy retint un soupir. La nuit était douce mais elle ne l’appréciait pas. C’était une nuit sans lune, parfaite pour la mission qui était la sienne … et qu’elle allait légèrement retarder, comme à chaque fois. Peu lui importait que Cain pense qu’elle était lente à la tâche. Il pouvait se dire qu’elle prenait son temps pour que tout soit fait dans les règles, qu’elle prenait toutes les précautions nécessaires pour ne pas se faire prendre … ce qui était vrai. Mais pas que. Fermant son oeil valide, elle se força à juguler son impatience. Ce n’était pas souvent qu’elle ressentait cela. Ce n’était pas souvent qu’elle ressentait quoi que ce soit qui la fasse un tant soit peu vibrer, qui lui fasse un tant soit peu plaisir. Mais, chaque fois que Cain décidait qu’il lui fallait un nouveau jouet - entendre par là « une nouvelle personne à qui enlever ce qui lui restait de dignité et d’humanité pour s’en servir de cobaye pour ses expériences », elle s’accordait cette pause dans sa misérable existence. Et il lui fallait prendre sur elle pour l’apprécier pleinement, pour savourer l’instant. Pour ne pas penser à ce qu’elle ferait après, à l’existence qu’elle confisquerait. Ne pas se voir comme un monstre. C’était une pause, une parenthèse hors du temps et de l’espace. Qui avait lieu toujours au même endroit à Nightingale and Roses, depuis bientôt quatre ans. Ce n’était pas rien, c’était plutôt une longue période et pourtant, elle ne savait toujours rien d’autre que le nom de l’endroit et le visage de la personne qui lui faisait passer un bon moment. Quelques minutes volées qui étaient plus précieuses que de l’or pour elle. Il lui fallait cependant attendre la fermeture complète de l’établissement avant de pouvoir penser à entrer. Elle aurait pu également attendre à une table, mais elle ne voulait pas Lui créer d’ennuis. Alors elle attendait. Impatiemment.

Enfin, le dernier bourré fut mis dehors. Il était plus de minuit, mais elle n’aurait su dire quelle heure. Cela n’avait pas la moindre importance. Ombre parmi les ombres, elle patienta encore quelques instants, que la lumière du porche s’éteigne avant de se mettre en marche. Furtive, elle ne mit que quelques secondes pour atteindre l’établissement. Ce n’était cependant pas la porte principale qu’elle visait. Longeant le mur, elle finit par trouver la grille à pousser pour trouver l’arrière-cour. Pas d’animaux, pas de mendiants, juste quelques caisses, des bouteilles vides et sans doute des poubelles. Sans s’arrêter, elle alla jusqu’à la porte de service qu’elle poussa en douceur. Un grincement s’éleva, annonçant son arrivée. Prudente, elle marqua un temps d’arrêt. Elle n’annonçait jamais ses venues, ne sachant jamais avec précision quand Cain aurait besoin de viande fraîche. Elle n’était donc pas à l’abri que ce soir-là, exceptionnellement, il y ait quelqu’un, ou que ce ne soit pas lui qui ait fermé. Après tout, il n’était peut-être - et sans doute - qu’un simple employé et son patron avait pu finir par trouver étrange qu’il insiste pour faire la fermeture tous les soirs. A l’idée qu’il ait pu avoir des ennuis, elle fronça les sourcils. Son oeil en métal grossier s’enfonça douloureusement dans son orbite (vide au naturel) et elle retint un juron. Elle n’y était toujours pas habituée et cela faisait quand même plusieurs mois. Lentement, elle referma derrière elle, entendant le même grincement. Elle avait sans doute alerté tout être présent dans cet établissement de son arrivée. Il y avait des gens qui habitaient au-dessus, elle le savait. Bien. Ne pas s’inquiéter. Ne pas paniquer. L’absence de lumière l’inquiétait cependant. Il ne fallait pas qu’on la prenne là, on l’accuserait de vol et … se calmer. Inspirer. Doucement. Et laisser échapper la formule consacrée : Marco ? Une interrogation, contre la gouaille habituelle qu’elle parvenait d’ordinaire à mettre dans ce petit rituel. Parce que pour une fois, elle était inquiète.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
I got a pocketful of sunshine - Ulycy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» modney ▬ I got a pocketful of sunshine. I got a love and I know that it's all mine.
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: