Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Ven 16 Sep - 15:04

I'm not good enough? Well, fuck you
Tomacyn & Archibald



Ce n’est pas un jour agréable, pas un jour où l’on a envie de sortir, le ciel grisonne et les passants se cachent dans les pubs et les magasins. Ce n’est pas bon pour les affaires, pas bon pour les terrasses des cafés, pas bon pour les vendeurs d’ombrelles, encore moins bon pour Archie pour qui les affaires se résument à glisser ses mains dans les affaires des autres pour les alléger d’autres affaires. L’embêtant, c’est que comme dans tous les boulots, il doit bien y avoir quelqu’un d’autre dans l’opération pour que le job soit lucratif, c’est même encore plus indispensable quand on est pickpocket. Voler quand les rues sont désertes, ça ne rapporte pas gros. Ça ne rapporte même rien du tout. Même si on trouve une bonne âme qui passe par là, il s’agit de ne pas se faire prendre et ne pas se faire prendre quand on est le seul coupable possible aux alentours, c’est… difficile. Bousculer quelqu’un et ne pas avoir l’air coupable alors qu’on a une rue de cinq mètres de large pour se croiser, c’est pratiquement impossible. Les gens sont méfiants, de nos jours. Reste toujours l’option de courir et transplaner, mais Archie ne se sent pas l’âme d’un coureur aujourd’hui, et puis transplaner en plein rush d’adrénaline comprend toujours un risque. Heureusement, il a chapardé une pomme sur le marché ce matin et occupe ses dents et son estomac alors qu’il s’est perché sur benne à ordures dans une ruelle attenante au Chemin de Traverse, attendant que celui-ci se remplisse à nouveau pour les emplettes de l’après-midi.

Il s’ennuie, Archie, il s’ennuie, rongeant sa pomme jusqu’à obtenir le plus petit trognon du monde, jetant le résultat par terre pour remettre ses cheveux correctement dans sa casquette – non, on ne peut pas être pickpocket et laisser ses cheveux longs roux pétant flotter au vent derrière soi, c’est du bon sens de pacotille. Il arrache les fils dépassant des manches élimées de sa vieille veste à trous, un peu trop en avance sur son temps avec ce look, il a l’impression d’être sale, peut-être parce qu’il l’est. Y’a pas meilleur moyen d’échapper aux gens que d’avoir l’air si pauvre et crasseux qu’ils font tout pour s’éloigner de vous au plus vite. Peut-être parce qu’il s’ennuie, peut-être parce qu’il sent le fric arriver à des miles à la ronde, un éclat blond au coin de son œil lui fait relever la tête. C’est pas compliqué de reconnaître une Malfoy, encore moins une qu’on a déjà rencontrée et avec qui on a passé une soirée extrêmement décevante sur la fin. Ils s’étaient mutuellement fait prendre à leur propre jeu, et aucun n’avait eu ce qu’il voulait. Même s’ils s’étaient bien entendus, étonnamment. « Hey Malfoy ! » Il descend de son perchoir d’un saut leste, les yeux brillants d’amusement, enfin sorti de sa lassitude. Il se dirige droit vers elle, quittant sa ruelle pour rejoindre le chemin de Travers, constatant ainsi que les badauds sont de nouveau de la partie, à s’attarder distraitement devant les vitrines – des cibles faciles. Devant le regard interrogateur qui lui fait face, il lève un sourcil perplexe. « Quoi, tu me reconnais pas ? J’avais pas le même style, j’avoue. » Pour le coup, le costume noir beaucoup trop classe qui ne sort que pour les grandes occasions n’est pas de la partie, c’est certain. Il soulève sa casquette d’un geste agile pour laisser tomber ses mèches flamboyantes sur ses épaules, ça l’aidera peut-être. « Et comme ça ? Tu me remets ? »

CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Archibald Weasley le Ven 16 Sep - 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Ven 16 Sep - 16:21




I'M NOT GOOD ENOUGH ? WELL, FUCK YOU.

coming in unannounced, drag my nails on the tile. I just followed your scent, you can just follow my smile. All of your flaws are aligned with this mood of mine.


On était Samedi, mais pourtant la population de badauds était réduite comme peau de chagrin. Pas plus mal sans doute, pensait Tomacyn, qui pourrait vaquer tranquillement à ses achats sans subir la foule. S'il y avait bien une chose qu'elle avait en horreur, c'était piétiner derrière des passants qui marchaient trop lentement, flânant le nez en l'air, et que l'on ne pouvait ni éviter, ni contourner. Ou alors les idiots qui stationnaient dans le rayons sans prendre garde à leur entourage ni aux gens qui voudraient – peut-être – faire leurs achats rapidement et efficacement. Tomacyn était ce genre de personne qui préférait expédier les choses vite et bien afin de passer le plus rapidement possible à la tâche suivante. Elle fonctionnait comme cela aussi bien au travail que dans sa vie de tous les jours. Avec les choses et avec les gens. Autant c'était plus simple pour elle, autant c'était parfois désagréable pour les autres. « Hey Malfoy ! » Comme pour le jeune homme qui vint subitement à sa rencontre, débarquant d'une ruelle.

Cyn était justement en train de descendre la rue après avoir avisé du regard la vitrine de Madame Guipure, quand une espèce de clochard lui barra la route pour lui taper la discute. « Quoi, tu me reconnais pas ? J’avais pas le même style, j’avoue. » Outrée, la jeune Malfoy serra son sac à main contre elle, une main plongée dedans, prête à dégainer sa baguette pour lui jeter un sort à ce malandrin, si jamais il s'avisait de faire le moindre acte déplacé. L'individu était terriblement dépenaillé, crasseux et il exhaler une odeur suspecte, mélange de benne à ordure et d'égouts. En plus, il avait une tête vraiment bizarre. Néanmoins, il lui rappelait étrangement quelqu'un et c'était bien ça qui la perturbait le plus e qui l'avait retenue de lui claquer une remarque bien sentie à la figure. C'était peut-être sa voix aussi ? Mais elle ne pouvait mettre le doigt dessus tandis que l'autre paressait bel et bien la connaître. Était-ce un contribuable qui s'était vu refuser un passeport pour la Bulgarie et qui était venu râler à son bureau ? Hmm...

« Et comme ça ? Tu me remets ? » Ce n'est que lorsqu'il retira sa casquette et que les longs cheveux roux allumèrent un petit signal dans son cerveau ; elle le remit aussitôt : Archibald Weasley, rencontré à une soirée mondaine où il venait faire le pique-assiette. Elle l'avait pris pour un riche héritier et l'avait dragué avant de se rendre compte que le Weasley était là pour la même chose et qu'il était pauvre à pleurer – selon elle. Pourtant, ils avaient bien sympathisé à cette soirée, même après que la supercherie fut découverte. Ils étaient à des années lumière l'un de l'autre, elle ne l'avait pas réalisé quand il était encore en costume. Pour sa part, elle était respirait l'élégance et les gallions, toute bien apprêtée qu'elle était, jupe évasée et chemisier à la pointe de la mode, tout en tissus coûteux ; avec ses escarpins griffés et ses cheveux comme ceux d'une jolie poupée. Pour sûr elle était jolie soignée, Tomacyn.  Elle pourrait avoir sa place dans une vitrine avec d'autres jolies créatures de contes de fées – même si elle tenait plus de rose à épines que de la princesse innocente.

Mais de le voir là, tout pouilleux, c'était trop pour elle, plus que sa réputation ne pouvait en encaisser. Alors, les yeux légèrement écarquillés, l'air visiblement prise au dépourvu – effarouchée – la jeune femme entreprit de faire un pas en arrière et de le contourner à petits pas empressés comme si elle venait de se rappeler de quelque chose de très important.  Dans un marmonnement fuyant, elle pesta : « Laissez-moi tranquille, vous faîtes erreur, je ne vous connais pas ! » Si au moins son mensonge était plausible. Mais Cyn était visiblement dans tous ses états et elle n'avait – hélas – aucun doute qu'il y croit ne serait-ce qu'une seconde. Tomacyn serra son sac contre son flanc et s'appliqua à rester bien droite, marchant vite mais sans courir, raide. Peut-être qu'il allait abandonner mais, sans trop savoir pourquoi, elle n'y croyait guère. Elle s'en rappelait comme quelqu'un d'opiniâtre – comme elle – et elle craignait fort d'avoir raison... pour une fois.


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Dim 18 Sep - 21:50

I'm not good enough? Well, fuck you
Tomacyn & Archibald



Archie hausse un sourcil, blasé, parce qu’elle vient, de toute évidence, de le reconnaître, à cause des cheveux roux. Les cheveux roux ne trompent jamais, ça court pas les rues, et il a l’arrogance de croire que son visage non plus n’est pas des plus ordinaires. Plus couvert de taches de rousseur, tu meurs. Ses yeux se sont écarquillés, une seconde à peine, mais ce tic nerveux ne manque pas d’apparaître à Archie, qui est un observateur né et exercé, aptitude que requiert son métier qui n’en est pas vraiment un. Il faut savoir repérer la bonne poire dans les foules, après tout. Tomacyn Malfoy l’a reconnu, c’est certain, la pièce est tombée, il le sait. Pourtant, la jeune femme ne dit rien, son visage se ferme et se remet soudain en mouvement, le contournant comme pour éviter un obstacle indésirable – ce qu’il est, tout immonde et puant qu’il est. « Laissez-moi tranquille, vous faîtes erreur, je ne vous connais pas ! » Alors là, c’est le pompon. Archie n’en démord pas, il a un caractère de merde et est doté d’une obstination sans égale. Il se retourne, la suivant du regard, moue entre la bouderie et le mépris lui tordant la bouche alors qu’il lui emboîte le pas, n’ayant aucun mal à la rattraper, car elle a eu la mauvaise idée d’enfiler des escarpins et qu’il est de toute façon un excellent coureur – une autre nécessité lorsqu’on est pickpocket. « Bah c’est quoi ton problème, ma jolie ? » fait-il d’un ton des plus sarcastiques alors qu’il marche à ses côtés en petit effronté. Il s’avance, s’arrange pour la dépasser tout en souplesse et célérité, fait une pirouette pour lui faire volte-face, un sourire cynique aux lèvres et l’air d’avoir envie de faire chier son monde. Il fait quelques pas en arrière, encore, l’empêchant de passer, avant de s’arrêter net, lui barrant à nouveau la route. « Je ne te plais pas comme ça, c’est ça ? Je ne suis plus à ton goût maintenant que je n’ai plus un costume hors de prix ? » Il pousse un soupir exagéré, exaspérant comme un gamin, en retordant ses cheveux pour les remettre sous sa casquette. « Je suis déçu. Je te pensais moins pimbêche que ces abruties de filles à papa. Mais tu ne vaux pas mieux qu’elles. J’aurais dû m’en douter. » Il lève les yeux au ciel, s’amusant beaucoup, jouant à fond la carte de la théâtralité.

Il se remet à bouger, rapide comme un serpent, rictus mauvais peint sur la tronche et bien trop confiant alors qu’il fond sur sa proie, la bousculant brusquement et récupérant au passage baguette et portefeuille dans son sac de ses mains trop agiles et entraînées, dans un geste d’une précision sans faille. Il est vexé, Archie, il ne le montre pas, mais il l’est, profondément, et rien de mieux qu’une petite vengeance spontanée. Il recule légèrement, met de la distance tandis qu’il fait tourner la baguette de la jeune femme entre ses doigts fins et fait sauter le portefeuille dans son autre main, dans un parfait petit numéro de cirque. Il aime bien amuser la galerie, Archie, ça l’amuse surtout lui-même, et cet affront ne fait que répondre à l’affront qu’elle vient de lui faire, même s’il ne sera jamais aussi légitime qu’elle. « Ce sont de bien jolis objets que tu as là. » Il fait mine de soupeser le portefeuille, l’air faussement songeur. « Il est lourd, ce petit, ça va me rapporter gros, cette histoire. » Il lui offre son sourire le plus charmant, définitivement sorti de la torpeur de l’ennui qui le bouffait jusqu’à présent, prêt à se payer une bonne partie de rigolade. « Si tu me dis poliment ‘bonjour, Archibald’, en articulant nettement et en me faisant la bise, je te les rends avec plaisir. » Il parle distinctement, vérifiant par des coups d’œil furtifs qu’aucun auror ne traîne dans le coin, ou même un chevalier servant qui voudrait secourir la gente demoiselle, guère gente en l’occurrence. Mais c’est son jour de chance, la journée est trop pourrie, et il peut demander réparation pour son orgueil blessé sans être importuné. Il ne tente pas le diable pour autant et, marchant toujours en arrière, le regard fixé sur elle, il bat en retraite dans une ruelle qu’il sait moins fréquentée.

CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Lun 19 Sep - 22:45




I'M NOT GOOD ENOUGH ? WELL, FUCK YOU.

coming in unannounced, drag my nails on the tile. I just followed your scent, you can just follow my smile. All of your flaws are aligned with this mood of mine.


« Bah c’est quoi ton problème, ma jolie ? » Ne me suis pas. Ne me suis pas. Ne me suis pas. Cette litanie tournait en boucle dans la tête de Tomacyn. Mais elle l'entendait marcher derrière elle, le pas énergique, décidé, de celui qui était résolu. Résolu à pourrir sa journée et à réclamer justice pour son orgueil blessé. Archibald la contourna, la dépassa et lui barra la route, un rictus pernicieux sur les lèvres qui ne lui disait rien de bon. Cyn retint un gémissement excédé et le foudroya du regard plutôt, comme si ça allait changer quelque chose. La Malfoy freina des quatre fers quand le jeune homme s'arrêta brutalement devant elle et elle protesta : « Bon, vas t'en maintenant, ça suffit ! » Pourquoi est-ce que ça devait tomber sur elle ? Certes, elle n'avait pas été polie, mais il aurait pu lâcher l'affaire et lui envoyer une beuglante plus tard, comme toute personne civilisée l'aurait fait. Mais le rouquin n'était pas de ces gens qui décidaient de garder une attitude composée en public et de régler ça plus tard ; il était plutôt du genre à régler ses compte maintenant et si possible de façon retentissante.

« Je ne te plais pas comme ça, c’est ça ? Je ne suis plus à ton goût maintenant que je n’ai plus un costume hors de prix ? » Tomacyn roula des yeux et tapa du pied sur le pavé en poussant une sorte de râle étouffé, exaspéré. Elle protesta à voix basse, crispée : « Par Merlin, ne dis pas des choses pareilles, on dirait qu'on s'est retrouvés dans une chambre d'hôtel... ! » Et au Weasley de continuer sur sa lancer, visiblement très inspiré : « Je suis déçu. Je te pensais moins pimbêche que ces abruties de filles à papa. Mais tu ne vaux pas mieux qu’elles. J’aurais dû m’en douter. » Cette fois, la Malfoy pinça les lèvres. Elle ne pouvait pas vraiment lui donner tort et elle trouvait cela à la fois terriblement vexant et horriblement frustrant. Pourtant, elle n'était pas une fille à papa, loin de là, d'ailleurs son père en aurait sûrement été le premier outré. Pourtant, il était vrai qu'elle agissait comme telle. Comme une enfant gâtée ingrate qui n'assume pas ses actes. Et cela la rebutait. Elle devrait peut-être s'excuser... La jeune femme grimaça, prit une inspiration et commença : « Écoute, je... Eh !! » Rapide comme un singe, en un tour de passe-passe, Archibald venait de la dépouiller de sa baguette et de son porte-feuille après l'avoir bousculée. Titubant un peu, elle écarquilla les yeux sur ses possessions chapardées et vit rouge cette fois. « Ce sont de bien jolis objets que tu as là. Il est lourd, ce petit, ça va me rapporter gros, cette histoire. » S'ils ne se trouvaient pas en public, elle lui aurait probablement jeté un de ses escarpins au visage ; au lieu de quoi – pendant qu'il jonglait – elle pesta : « Rends-moi ça, Weasley, ou tu vas vraiment le regretter ! » Son porte-feuille, certes, c'était gênant, mais sa baguette c'était vraiment plus qu'elle ne pouvait tolérer. Elle se sentait affreusement nue et démunie sans, vulnérable.

« Si tu me dis poliment ‘bonjour, Archibald’, en articulant nettement et en me faisant la bise, je te les rends avec plaisir. » Alors là c'était trop ! Tomacyn poussa un petit cri de rage et – sûrement effrayé par la perspective que ça attire une quelconque figure de l'autorité – le pickpocket prit la fuite dans une ruelle. Cyn lui emboîta aussitôt le pas, courant – trottinant – aussi vite que le lui permettaient ses escarpins. Furieuse, elle éructa : « Reviens ici, espèce de ver de vase ! Jamais je ne te ferai la bise, tu entends ? ! Archibald !! » Sur ces mots, elle lui jeta rageusement son sac à main dessus, trop furibonde pour avoir des sentiments sur la pièce en cuir de marque et hors de prix qui n'allait très certainement pas appréciée d'être jeté ainsi dans une ruelle sale.

[Oui - Le sac à main touche Archibald.
Non - Le sac à main le manque]


Le sac à main manqua le dos du Weasley – ne le rattrapa même pas car elle ne le lança pas avec assez de force – et il s'écrasa piteusement sur le pavé poussiéreux de la ruelle, répandant le reste de son contenu un peu partout. Tomacyn poussa un grognement de frustration et s'arrêta néanmoins pour ramasser ses affaires, excédée. Une bouteille de parfum avait explosé au sol, altérant un peu plus sa bonne humeur car elle aimait beaucoup ce flacon. Accroupit devant son sac, elle s'appliqua à réunir ses possessions intactes et gémit doucement, excédée, en se rendant compte que son étuis à lunettes de soleil avait glissé sous une benne. « Rah, sérieusement ? ! »


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.


Dernière édition par S. Tomacyn Malfoy le Lun 19 Sep - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Lun 19 Sep - 22:45

Le membre 'S. Tomacyn Malfoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   Dim 6 Nov - 13:39

I'm not good enough? Well, fuck you
Tomacyn & Archibald



Archie trouve la situation définitivement très drôle, son sourire n’en peut plus de grandir alors qu’il entend les vociférations que Tomacyn lui crache à la figure en tentant de le suivre, le plus rapidement possible avec ses hauts talons, et ça rend le tout encore plus grotesque. « Reviens ici, espèce de ver de vase ! Jamais je ne te ferai la bise, tu entends ? ! Archibald !! » Il ricane encore plus à ces insultes sorties de nulle part, n’écoute même pas ses ordres lancés en l’air. Si elle croit qu’il va lui obéir, elle se fout le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Il a le pas léger alors qu’il se retourne pour mettre encore plus de distance entre eux, partant d’un rire encore plus franc, se moquant sans vergogne de sa démarche maladroite. « Pour quelqu’un qui ne me connaît pas, tu connais très bien mon nom. C’est impressionnant. Mais je dois reconnaître que tu as de l’imagination pour les insultes. » L’inventeur des escarpins voulaient clairement du mal aux femmes, il n’y a aucun doute là-dessus. Il fait mine de l’oublier un peu, peu soucieux qu’elle le rattrape maintenant qu’elle est désarmée, dos à elle, et regarde à l’intérieur du portefeuille. Les gallions lui foutent des étoiles plein les yeux et ça crie à moi dans sa tête. Il hésite à réellement se barrer en courant avec toute cette petite fortune. Mais ce ne serait vraiment pas prudent. Tomacyn sait qui il est, il n’a rien d’un pickpocket anonyme pour elle, et même si elle ignore où il habite – squatte, plutôt – elle fera de sa vie un enfer. Vaut mieux pas se frotter à une fille de bourges en colère. Et les pickpockets qui montrent leur visage sont grillés d’avance. Suffirait qu’elle placarde des affiches de lui dans la rue et tout le monde se méfierait en le voyant approcher. Ce serait clairement impossible de travailler dans ces conditions.

Archie referme le portefeuille, jetant un regard dédaigneux derrière lui en entendant un bruit mou suivi de plusieurs petits tintements secs, alias le sac de Tomacyn s’écrasant par terre et se déversant de son contenu sur le pavé, visiblement dans une tentative échouée de le lui lancer à la tête. Extrêmement échouée parce qu’elle ne l’a même pas envoyé plus loin que lui. Il est presque triste d’avoir manqué ce lancer lamentable. Il se retourne face à elle, glissant le portefeuille et la baguette dans son manteau avant d’arborer un air faussement consterné. « Je ne sais pas si je dois te le dire, mais lancer son sac à mains sur un pickpocket, c’est lui faciliter grandement la tâche quand même. C’est un peu dommage, il n’y a même pas de challenge si tu fais ça. » Il observe l’étendue des dégâts un sourire narquois aux lèvres, le nez retroussé en percevant l’odeur trop fleurie qui imprègne à présent la ruelle. Le parfum, ça se consomme en petite quantité, alors un flacon explosé, c’est jamais bien agréable, ça lui file carrément la nausée. Il sort sa propre baguette et fait disparaître les débris et le liquide éparpillé d’un sort basique. C’est bien mieux comme ça. « Rah, sérieusement ? ! » Il hausse un sourcil interrogateur. Elle a rassemblé ses affaires mais semble particulièrement agacée par quelque chose se trouvant sous la benne. Un truc a dû y glisser lors de l’impact. Archie ricane encore une fois, pas du tout compatissant. « Le karma, tu connais ? On dirait bien que tu vas devoir ramper pour récupérer tes affaires. » Il lève les yeux et les deux paumes vers le ciel, dans une expression transpirant l’innocence – tellement théâtrale que ça n’a rien d’innocent du tout, au final. « Ahlala, si seulement tu avais ta baguette pour soulever cette benne. Quelle tristesse. Je peux te dire que je suis de tout cœur avec toi. » Archie est un sale gosse rancunier, et ça ne changera jamais. Il jubile plus qu’autre chose, là, avec la jeune femme à sa merci. Elle l’a cherché, de toute façon. C’est elle qui l’a blessé, après tout, il n’a même pas une once de pitié pour elle. « Bien sûr, je connais un garçon très bien qui serait ravi de t’aider si tu lui présentes des excuses. » Et il arrive même à sourire encore plus fort.

CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not good enough? Well, fuck you (Tomibald)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: