Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:01

Ioana Ruzha Marinov
jour après jour
nuit après nuit



A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Marinov. Famille de sang-mêlé bulgare, ils ont la réputation de ne jamais faire comme tout le monde. La famille n’a pas de spécialité, et les enfants sont souvent incités à suivre leur cœur et leurs instincts, plutôt que les diktats de la société.
▲ Prénom :  Ioana. « Celle sur qui s'appuie le monde », toujours dans les extrêmes, d’un rire communicatif et d’un caractère aussi bouillant qu’un feu ardent. Ruzha. « Celle qui saisit et qui s'empare », parfois colérique et impulsive mais toujours déconcertante. Pas de prénoms d’une mère, d’une tante ou d’une grand-mère, uniquement ses prénoms et sa marque à apposer dans le monde.
▲ Date et lieu de naissance : C’est le 6 novembre 1925 à Sofia en Bulgarie, que son rayon de soleil a éclairé le monde, accompagné de son double tout aussi rayonnant.
▲Nature du sang : Mêlé. Sans honte aucune, car elle se moque du sang des personnes autour d’elle. Chacun d’entre eux saigne carmin. Sa mère est fille de né-moldue, son père est un sang-mêlé depuis des siècles déjà.
▲Profession : Propriétaire de la boutique « Aux petites merveilles de Ioana ». Située sur le Chemin de Traverse, il s’agit d’un magasin de jouets qu’elle a ouvert dès qu’elle a posé un pied en Angleterre, cinq années auparavant. Il lui a toujours semblé logique de travailler dans un tel milieu, fusionnant alors passion et métier.
▲Statut matrimonial : Célibataire. Environ une fois toutes les deux semaines. Fleur bleue au possible, Ioana tombe amoureuse en un battement de cils, et si elle s’avère toujours autant déçue, elle ne peut s’empêcher de continuer encore et encore.
▲Ancienne école : Durmstrang. Somme toute, Ioana y a passé sept années merveilleuses, à apprendre tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi), à faire de la magie comme elle voulait, à embêter son monde et à ses faire des amis. Ses années d’école étaient ses années naïves et elles lui manquent, parfois.
▲Patronus : Panda. Ou comme Ioana l’appelle, fat panda. Elle l’aime bien, il est gros, il semble doux, il est rassurant, et il lui rappelle Nox. Puis elle aime bien lui parler, au moins lui, il ne lui fait pas de remarque désobligeante.
▲Baguette Magique : Bois de Cornouiller. Baguette capricieuse et malicieuse, elle est faite pour la vie pleine d'amusement et d'excitation de Ioana. Aile de fée. Ioana a l'orgueil de ceux qui ne se remettent pas en question, mais surtout une curiosité infinie et une franchise parfois douloureuse (pour les autres). Vingt-huit centimètres, pour se magie brillante et explosive ; plutôt rigide pour son obstination sans bornes ; et complètement droite en honneur à sa droiture, à son envie de justice, et à son inclinaison vers l'honnêteté.
▲Particularité : Ioana n’a pas de don à proprement parlé. Si ce n’est sa capacité à être plus enfantine que les gamins. Du coup, elle collectionne les poupées depuis qu’elle est en âge d’en réclamer, et continue encore aujourd’hui. Et il n’est pas rare de la voir faire la discussion avec chaque peluche qui traîne chez elle (et il y en a. beaucoup.)
▲Amortentia : Sucré. C’est définitivement une saveur sucrée qui se dégage de la potion pour elle. Une senteur de miel que l’on vient juste d’ouvrir, mais aussi un parfum de pin frais après une nuit pluvieuse. Et une odeur entêtante, presque acre, de cigarette froide qui s’effrite dans les airs.
▲Epouvantard : L’ultime solitude. Un massacre, celui de sa famille, de ses amis. Chaque corps, mutilé, détruit, tué, exposés devant ses yeux. Et il n’y a plus qu’elle, seule, à jamais.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Protego
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Ioana… comment est-elle ? Tout dépend à qui vous posez la question. Si vous demandez à Ioana, elle vous regardera probablement de travers, les sourcils levés, avant de sortir un « bah je sais pas moi, je suis comme je suis », avant de continuer son chemin, en haussant des épaules. Les introspections n’ont jamais été son genre. Si vous demandez à Ielissaï, elle vous dira que Ioana est… unique. Unique, oui, c’est bien le mot qui qualifie sa sœur jumelle. Depuis qu’elles sont petites, elle a vu Ioana passer de la gamine à l’esprit le plus enfantin à la fille sérieuse et mature… et ce même en grandissant. Du haut de leurs vingt-cinq ans, Ielissaï peut affirmer que Ioana a toujours on âme d’enfant. Mais c’est aussi la fille la plus optimiste qu’elle connaisse (et elle ne dit pas ça seulement parce qu’il s’agit de son double), Ioana pouvant motiver à peu près tout le monde à aller toucher la lune. Elle pourra aussi vous dire que sa jumelle possède l’un des rires les plus communicatifs, une étincelle de joie toujours dans les yeux. Si vous demandez à Aleksei, il est fort probable qu’il soupire lourdement, lève les yeux au ciel, avant de vous répondre que Ioana est une casse-pieds finie. Faites plus simple, ne demandez pas à Aleksei. Ou alors vous risquez de l’entendre pendant dix minutes sur le manque total de conscience de Ioana. Aucune conscience du danger, aucune conscience de la gêne, ou du ridicule, ou de la honte. Ioana n’a jamais honte. Cela pourrait être amusant, si ce n’était pas aussi fatiguant. (Selon lui). Et elle est bornée, emmerdeuse, moqueuse, rancunière... cela l’épuisera rien que d’en parler. Il finira même par se plaindre de la violence de Ioana, de son habitude à taper à peu près tout le monde, pour rire ou juste pour s’exprimer (et oui, il a des bleus pour le prouver). Et oui, c’est bien qu’elle puisse se défendre contre ceux qui la prennent pour une demoiselle en détresse ou une blonde totalement abrutie, mais Ioana vit toujours dans les extrêmes. Et bon sang, bon sang, si elle pouvait cesser d’être fleur bleue, d’être une romantique chronique et de tomber amoureuse tous les trois jours, cela l’arrangerait grandement pour la tranquillité de sa vie. (Il omettra de dire, par contre, qu’il la laisse toujours venir pleurer sur son épaule quand ses ‘histoires d’amour’ finissement immanquablement par mal se terminer.) Si enfin vous demandez à Malka, elle vous dira directement que Ioana est une fille « ab-so-lu-ment dé-men-te ». Clairement, ce n’est pas pour rien qu’elles sont devenues amies. Ioana est, par définition, une grande folle. Cette fille a le feu au corps, et la détermination qui brûle dans le regard. Mais vous dira qu’il ne faut pas se fier aux apparences, et qu’au fond, Ioana reste une jeune femme sensible, au grand cœur d’enfant. (Et le premier qui fait pleurer Ioana aura le droit à sa poing dans la face.)

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans, en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Tant de choses ont changé pour Ioana depuis que Gellert Grindelwald a accédé au pouvoir. Tant de changements et tant de pertes. Le plus marquant reste la mort de quatre membres de sa famille en moins d’un an. Deux de ses oncles, une tante, et un cousin. Chacun d’entre eux a laissé des plaies béantes en quittant ce monde, et des êtres détruits par leurs pertes. Mais la plus monstrueuse des pertes pour Ioana fut celle de son filleul. De son rayon de soleil. Du petit être qui la remplissait d’une joie incommensurable. Et que les hommes de Grindelwald ont arraché à cette terre. Toutes ces pertes ont empli Ioana d’une colère qu’elle ne pensait pas posséder en elle. La rage au ventre et la détermination de se battre l’ont poussée à rejoindre Lux, tout comme le reste de sa famille. Elle a poussé les choses plus loin en émigrant directement en Angleterre, au tout début du règne de Grindelwald. Ne vous méprenez pas. Ioana semble peut-être inoffensive, mais elle est prête à venger les siens.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Ioana ne peut assister à la scène sans rien faire, de ceci elle en est certaine. Néanmoins, elle n’est pas assez stupide pour se jeter dans le combat, sans la moindre subtilité, seule face à deux spaseni entraînés. Risquant de plus de se faire compromettre. Alors, propre à elle-même, elle jette un sort de feux d’artifices un peu plus loin. Des couleurs se mettent à exploser dans le ciel, brillantes même en plein jour. Rose, jaune, bleu, rouge, vert. Elle sait que les spaseni seront assez interloqués pour relever le regard de leur victime, et pour se précipiter en direction du sort. (Et puis elle aime bien le sort de feux d’artifice. Il est fun.) Ioana en profite alors pour se glisser de l’autre côté de la rue, profitant de ses années de sport (gymnastique rythmique, danse, boxe et quidditch, elle vous aime) pour être aussi souple que possible dans ses pas. Sans réfléchir, elle saisit la main de la victime et se met à courir dans l’autre sens, jusqu’à être sûre qu’ils ne sont pas suivis, jusqu’à être sûre qu’ils sont en sécurité. Sans y penser plus longtemps, Ioana soigne la victime, avant de lui offrir un grand sourire. Elle fouille alors dans son sac pour lui offrir une des peluches qui y traîne (mais pas Nox. soyons sérieux.), et reprend son chemin juste après. Heureuse d’avoir pu rendre le monde meilleur, même un tout petit peu.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Sincèrement, Ioana ne sait pas. En entendent cette question, elle n'a qu'une envie, s’asseoir devant le miroir du Riséd, les bras croisés, et l'observer attentivement. Au bout d'un moment, une moue boudeuse finira par se former sur son visage. Elle n'aime. pas. les questions comme ça. C'est quoi ce genre de question ? Il y a plein de choses qu'elle désire, Ioana, plein de choses qui la rendraient heureuses, mais au point d'apparaître dans le miroir... elle ne sait pas. Elle voudrait le dernier chocolat noir qui sent délicieusement bon à chaque fois qu'elle remonte jusqu'à sa boutique, elle voudrait Nox en peluche mais qui sache parler pour de vrai de vrai, elle voudrait qu'Anastas arrête de dire "putain" et qu'Aleksei arrête de rouler des yeux quand elle parle. Elle voudrait beaucoup, beaucoup de choses Ioana. Et alors qu'elle est finalement allongée sur le sol, enroulée dans une couverture bien épaisse, Nox calé entre ses bras, les yeux à moitié fermés, peut-être voit-elle apparaître une image. Elle tient debout, dans ce miroir, un sourire aux lèvres, un vrai sourire qui atteint ses yeux, pas un de ses grands sourires lumineux, juste un joli sourire. Et derrière elle, il est là, Aleksei, les bras glissés contre sa taille, un sourire aux lèvres. L'image est simple, elle n'en est pas moins apaisante. Mais déjà, Ioana s'est endormie, Nox serré contre elle. Ce n'est qu'un rêve de toute manière. Aleksei ne sourit jamais.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Aucune. Non, sincèrement, Ioana ne prendrait aucune des reliques. S'il y a bien une chose qui ne l'intéresse pas, c'est le pouvoir, la mort encore moins. Elle s'en fiche de ces reliques. La baguette de Sureau ne la tente pas, que ferait-elle d'une baguette qui lui confère tout pouvoir ? A part si celui lui permet de rendre toutes ces peluches vivantes, mais non. Aleksei la tuera si elle fait ça. Peu importe la baguette, Aleks trouvera forcément un moyen. Donc non, elle ne veut pas de la baguette. La pierre de résurrection est une abomination. On ne ramène pas les morts à la vie. On laisse les morts se reposer en paix. Elle ne peut imaginer, Ioana, imaginer tous ceux qu'elle a perdu revenir dans ce monde, entre fantômes et âmes vides de sens. Elle ne souhaiterait cela à personne, encore moins à ceux qu'elle aime. La pierre devrait plutôt être détruite, cachée, ou effacée, à jamais. La cape d'invisibilité pourrait être amusante. Elle pourrait embêter les gens comme elle veut, surprendre Anders en lui sautant sur le dos sans qu'il ne s'y attende, se cacher avec Malka pour faire plein de bêtises, taper à volonté Aleksei et Anastas sans qu'ils ne sachent que c'est elle. Mais au bout d'un moment, ce serait ennuyant, comme le reste. Pis, elle préfère vachement plus faire ça quand les autres peuvent la voir. C'est plus drôle, pouvoir voir leurs têtes choquées, blasées, ou énervées. Clairement, elle s'en fiche de la cape aussi. Non, vraiment, elle n'en veut pas des reliques de la mort, Ioana. Elle a toujours très bien vécu sans les avoir, et elle ne voit pas pourquoi cela changerait aujourd'hui.

▲ pseudo ou prénom :  still Eriam & Marie.
▲ âge :  Vingt-un ans.
▲pays :  France.
▲ Connexion  :  7/7 addict.
▲ scénario ou inventé :  Inventée.
▲ avatar :  Bridget perfect Satterlee.
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Toujours par la bande de grosses patates.
▲ quelque chose à rajouter :  Vous n’êtes pas prêts pour la tornade Ioana, je vous l’assure.  
▲ crédits :  shalsea x eriam
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Ioana Marinov le Mer 23 Nov - 18:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:01

Mudbloods and murmurs
à quoi ça sert d’être sur la terre
si c’est pour faire nos vies à genoux




septembre 1944
« Je ne l'aime pas. » Aleksei lui jette un regard de travers, encore un, et soupire lourdement. Ioana s'offusque d'un tel comportement. Elle a encore le droit de dire ce qu'elle pense, nom d'un boursouf. « Mais quoi. C'est vrai. Je ne l'aime pas. Je ne la sens pas, et elle ne va pas avec Stas. Quelle idée il a eu aussi, celui-là, à l'épouser. Et oui, Aleksei, je sais qu'il n'avait pas le choix. C'est juste... nul. » Le Aleksei en question décide de ne tout simplement pas répondre, et se contente de rouler les yeux au ciel, une nouvelle fois. « Staaaas, on est lààà. » La douce voix de Ioana se fait entendre alors qu'elle pousse la porte de la chambre d'Haydée, à la maternité de l'hôpital magique de Sofia. Elle se moque bien de réveiller la mère qui a accouché il y a quelques heures à peine, elle se moque bien de déranger Haydée tout court, elle n'est pas là pour elle. Elle est là pour Anastas et pour le mini Anastas. Le dit Anastas se lève d'ailleurs, un bébé dans les bras (elle sent bien que l'image, un bébé dans les bras d'Anastas, rend Aleksei vaguement nauséeux, mais elle l'ignore. comme toujours.), un soupire au bord des lèvres, un roulement de yeux si similaire à celui d'Aleks, avant de lui coller le fameux bébé dans les bras. « On est dans un putain d'hôpital Ioana, ferme-la. Bravo, tu es marraine. Il s'appelle Milan. » Ioana sait bien qu'Aleksei et Anatas échangent un regard blasé par dessus son épaule, elle sait bien que Stas la nomme marraine parce qu'il ne connaît qu'elle, et aussi parce qu'Haydée ne la supporte pas et qu'il adore emmerder sa femme, elle sait bien que ce n'est pas son bébé, mais elle s'en moque. Elle se fiche de tout. Dès le moment où son regard se pose sur bébé Milan, elle se sent fondre, elle a envie de pleurer de joie, de rire encore plus fort que d'habitude, et elle sait, elle le sait, au plus profond d'elle, qu'elle fera tout pour son filleul. « Bonjour Milan. Je suis ta marraine, Iona. »

janvier 1946
La neige tombe en doux flocons, recouvrant le cimetière de son manteau blanc. Un silence assourdi règne en ces lieux, l'hiver étend ses possessions. Chaque bruit est comme effacé, et pourtant. Et pourtant, des le silence n'est pas parfait, des sanglots se font entendre, des larmes viennent troubler l'immaculé tapis de neige. Corps vêtus de noir, âmes vêtues du deuil, ils pleurent la fin de vies terminées trop tôt. A l'écart de la masse sombre, le cœur au bord des lèvres, Ioana observe sa famille pleurer leurs morts. Elle en a versé des larmes, elles aussi, elle en a lâché des hurlements, retenue seulement par les bras de son frère aîné. Elle n'en a plus désormais. Plus de larmes, plus de sanglots, plus de voix, plus de cris. Une force, néanmoins, une force qu'elle ne pensait pas avoir en elle. Une force brûlant chacun de ses muscles, faisant bouillir son sang. Aleksei est à ses côtés, comme toujours, les mains dans les poches de son costume, son habituel air renfrogné au visage. Il n'est pas du genre à pleurer, Aleks, pas du genre à montrer ses émotions, mais Ioana a besoin de lui à ses côtés, alors il est là. Pour elle. Comme toujours. « Je vais partir en Angleterre. Rejoindre Lux. » Ioana se lèche les lèvres, observe sa famille. C'est la meilleure solution. Elle tourne la tête vers Aleksei. « Tu me suivras ? » Ioana n'a pas besoin qu'Aleksei lui réponde par des mots. Son regard lui hurle, "jusqu'au bout du monde". Glissant sa main trop petite dans l'une des siennes, Ioana observe à nouveau sa famille, un sourire triste aux lèvres. C'est mieux ainsi.

février 1949
« Poufsouffle… ou Gryffondor. Hm. Peut-être Gryffondor. Mais quand même, Poufsouffle… » La réflexion est difficile, il faut l’avouer, et le sujet de grande importance demande d’être pensé avec détails. « Ioana, de quoi tu parles ? » La jeune femme relève le regard vers sa sœur jumelle, assise dans le canapé, un livre ouvert sur les genoux et le regard interrogatif. « Bah de ma maison à Poudlard. » La réponse ne semble pas satisfaire Ielissaï, qui hausse un sourcil. « Io, tu n’as pas été à Poudlard. » Soupir théâtrale de Ioana. « Bah jus-te-ment. Du coup, je ne sais pas dans quelle maison je serais allée. J’hésite entre Gryffondor et Poufsouffle. » Ielissaï se pince les lèvres, semblant regretter ce qu’elle va faire par la suite, mais ouvre tout de même la bouche. « Et pourquoi l’une de ces deux-là ? » Toute contente d’avoir l’attention de sa jumelle, Ioana se tourne vers elle en tapant des mains, un grand sourire aux lèvres. « Alors ! Gryffondor est la maison des courageux, des téméraires, des têtes brûlées. Aleks me dit toujours que je n’ai aucune conscience du danger, il me semble que cela va de pair avec la témérité. » Elle ignore ce que sa sœur murmure entre ses lèvres (« il me semble qu’il y un peu plus de nuance que ça… ») et lève sa liste pour y jeter un œil. « Poufsouffle, de son côté, est la maison des travailleurs et des loyaux. Regarde la boutique. Je suis travailleuse. Et il n’y a plus loyal que moi… sauf Nox ! Du coup, cette maison me va aussi. Et je suis em-bê-tée, on ne peut pas avoir deux maisons. Il me faudrait quelque chose comme… Gryffsouffle ! Ou Poufondor. » Aleksei arrive dans la pièce et se stoppe net en entendant les derniers mots de Ioana. Celle-ci lui offre un immense sourire lumineux. Son meilleur ami tourne un regard blasé, qu’elle a l’habitude de le voir porter, vers sa sœur jumelle, et Ioana secoue la tête. « Aleks, arrête de faire le déprimé. Ça va te donner des ri-des à force ! » Alors qu’elle retourne à sa liste, elle entend Ielissaï s’adresser à Aleksei. « Ne me regarde pas comme ça, je n’y suis pour rien. Ce n’est pas moi qui l’aie faite. Je suis autant victime que toi. » Pff. Ioana affiche une moue boudeuse. Ils l’adorent en vrai, elle le sait. D’abord.

juillet 1950
Claquant la porte d’entrée avec ses fesses, Ioana pénètre dans l’appartement et lance son sac sur le canapé, avant de s’y vautrer à son tour. Quelque chose ne va pas. Elle sent que quelque chose ne va pas, comme si, comme s’il manquait une chose à l’instant même. Fronçant les sourcils, formant une moue boudeuse, Ioana fouille son esprit pour savoir ce qui n’est pas comme d’habitude, quand soudainement cela la frappe. Elle n’a pas entendu Aleksei une seule fois. Se relevant du canapé, elle regarde autour d’elle. Pas une seule trace d’Aleksei. D’ordinaire, il serait déjà en train de râler sur le bordel qu’elle met à chaque fois qu’elle pose un pied dans l’appartement. « Aleeeeeeeeeeeeeeeeeks. » « Dans la cuisine. » Les sourcils de Ioana se plissent encore plus. Son meilleur ami n’a pas son habituel, il manque de piquant, de répondant, il serait presque… triste ? Sans attendre une seconde de plus, Ioana se précipite dans la cuisine pour trouver Aleksei accoudé au bar, une lettre entre ses mains serrées. Et Ioana sent bien que quelque chose, définitivement, ne pas. « Aleks ? » Il relève le regard, et Ioana serait presque choquée de voir le vide qui y règne. Elle ne l’a vu que très rarement ainsi, en leurs vingt-quatre années d’existence. Et soudainement, Ioana a peur. Peur comme elle n’a jamais eu peur. Pour que son meilleur ami soit dans cet état, un événement grave a dû arriver. « Aleks… » Sa voix se coupe. Elle a besoin de savoir. « On a reçu une lettre d’Haydée… » Ioana ne comprend pas. Pourquoi une lettre de cette banshee mettrait Aleksei dans cet état. Et sa peur ne fait que s’accroître. Une seule chose les relie à Haydée, en dehors d’Anastas. « Io… Milan est mort. » Son cœur rate un battement, et Ioana ne se sent plus vraiment agir. Elle tend une main, exigeante, envers la lettre. Aleksei la lui tend, mais elle sent bien qu’il n’en a pas vraiment envie. Elle a besoin. besoin de lire, de le voir par elle-même. Chaque phrase est un coup de poignard en plein cœur. Les mots défilent devant ses yeux. Milan a été assassiné. Par des spaseni. Par des hommes de Grindelwald. Milan est mort. Milan est mort. Milan est mort. Alors que ses jambes se coupent sous elle, Ioana sent des bras l’entourer, la tenir, l’empêche de tomber. Et elle s’agrippe à Aleksei comme jamais, elle se tient à lui comme à un roque. Ses sanglots sont déchirants, les larmes ne cessent de couler. Son bébé, son filleul, son Milan, le rayon de soleil de sa vie… mort. Sa peine est telle qu’elle ne l’a jamais ressentie. Sa douleur est béante. Elle se sent mourir. Et la rage est ardente, la dévorant de l’intérieur. Elle se vengera, ô elle le jure, elle se vengera.

mai 1951
« Je me demande réellement ce que je devrais développer comme gamme prochainement… j’ai bien une idée, mais j’ai peur que ça ne plaise pas. Que dis-tu de poupées reprenant nos monstres les plus connus ? Des poupées à la fois créatures et sorcières. On pourrait même leur écrire des petites histoires personnelles, en fait des amies ou des ennemies, les lier par quelque chose de concret. Comme ça, les petites filles voudraient toutes les avoir, et pas une seule. Hmmm… ce n’est pas stupide.  » « Ioana. C’est une peluche. Elle ne te répondra pas. » Ioana jette un regard scandalisé à Aleksei qui vient d’arriver dans le salon, et s’empresse de boucher les oreilles de son panda en peluche. « Aleks, ne dit pas ça ! C’est méchant, et tu vas vexer Nox. » Elle lui fait les gros yeux, lui faisant bien comprendre qu’elle n’est pas contente du tout de ce qu’il vient de dire. Aleksei semble vouloir lui répondre quelque chose, mais il se contente de soupir lourdement, de lever les yeux au ciel, et de repartir par où il est venu. Ioana reconcentre alors son attention sur Nox, mâchouillant le bout de sa plume. « Où en étions-nous ? Ah oui. Nox, je pense que nous tenons une idée qui va faire fureur dans la boutique ! »



CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Ioana Marinov le Mer 23 Nov - 18:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:05

I FEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEL YOU IOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANAAAA
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3601
Crédits :  FRIMELDA (avatar), LAZARE (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:05

Ce personnage
faut savoir que je suis fan du résumé que tu nous as envoyé du coup je vais garder un oeil sur ta fiche pour pouvoir en lire plus Re bienvenue parmi nous en tout cas !


ain't nobody fucking with my clique
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:10

IOIOIOIOIOIOIO
JE T'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  361
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:11

J'approuve tellement le titre
Bonne chance pour la suite de cette fiche prometteuse





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:24

jour après jour, nuit après nuit (pardon c'toute mon enfance )

et bah, ce fut du rapide
Rebienvenue parmi nous, j'ai hâte de lire tout ça
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Ven 16 Sep - 23:51

vous êtes trop des choubidoudous d'amour, je vous aime.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Sam 17 Sep - 0:22

IOANAAAA
DONNE MOI DES PELUCHES (Dire ça sous Wendy, c'est priceless, c'est pour ça que j'ai pas pris Soyan )
Je t'aime et j'aime Ioana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  661
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Sam 17 Sep - 9:32

Ah le fameux DC en plus Marinov

Re-bienvenue ma belle, j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire !





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Sam 17 Sep - 13:32

wendy + Wendy ne comprendra rien quand Ioana débarquera chez lui avec des tonnes de peluches, oui. merci ma belle.

caerwyn + La fameuse Ioana, oui. et que veux-tu, tu es mon inspiration. merci chou.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Sam 17 Sep - 18:22

IOANA PUTAIN (au cas où tu le savais pas déjà, j'avais trop hâte de la voir débarquer)

Bonne chance pour la fin de ta fiche (même si elle m'a l'air bien finie xD), et puis j'ai hâte de RP avec ta folle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Lun 19 Sep - 14:23

IONA LA BELLE, IONA LA SEXY, IONA LA FABULEUSE.
Re à toi, joli chat, épate-nous avec ta joie de vivre explosive.
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
bad moon rising
avatar
bad moon rising
Parchemins :  3601
Crédits :  FRIMELDA (avatar), LAZARE (codage signature), Tumblr (gifs signature), Marge (gif profil)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: (ioana) nous on fait l'amour on vit la vie   Jeu 22 Sep - 23:56

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Cette joie de vivre ça fait plaisir à voir, mon dieu Iona est une vraie tornade de bonne humeur
Rebienvenue parmi nous en tout cas  



Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


ain't nobody fucking with my clique
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
 
(ioana) nous on fait l'amour on vit la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous on vit la vie, on fait l'amour, nuit après nuit, jour après jour.
» Si l'amour est un rêve, alors laissez moi dormir... [Loki ♥ ]
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)
» (F) PREMIER AMOUR • 1 personne
» ShinBae ❤ Ils nous ont fait oublier qu'on s'aimait plus que tout.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: