Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 19:01

Charlotte Elizabeth Macmillan
I won't let anyone tell me how to live my life


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Macmillan, les sang pur souvent oubliés, ceux que l'on a tendance à sous-estimer de part leur manque de prestance, mais pourtant infiniment puissants. Charlotte est la digne héritière de cette famille d'archivistes à qui rien n'échappe et qui en sait bien plus qu'elle n'en dit. Ses parents, Nicklaus et Mathilda, sont les plus laxistes du clan : elle n'a jamais eu à subir la pression de son héritage.

▲ Prénom :  Charlotte Elizabeth, deux prénoms classiques, en rien semblables aux extravangants noms de dieu ou de constellations que les aristocrates sorciers apprécient. Une simplicité qui la caractérise bien, elle et sa famille.

▲ Date et lieu de naissance : C'est en pleine nuit du troisième jour du mois de février mille neuf cents trente qu'est née la jeune femme. Elle a par conséquent fêté ses vingt-et-un ans il y a peu.

▲Nature du sang : Bien qu'on les oublie souvent, les Macmillan restent une famille de sang pur. Ils s'en orgueillissent bien moins que la plupart des autres et s'ils n'ont pas une haine accrue des sang mêlés ou des nés moldus, jamais personne n'a encore osé en inviter un dans la famille.

▲Profession : Malgré son jeune âge, Charlotte est une briseuse de sorts plutôt douée. Il faut dire qu'elle a appris du meilleur lors de son année d'apprentissage et elle reçoit beaucoup de missions grâce à son talent. Ses voyages la mènent partout à travers le globe et elle met ses voyages à profit pour agrandir sa collection d'artefacts magiques : elle aime s'appeler collectionneuse plutôt qu'archiviste, même si ses trouvailles rejoignent les archives de sa famille.

▲Statut matrimonial : N'étant pas l'héritière directe des Macmillan, bien qu'elle soit l'aînée de sa fratrie, la jeune femme est encore célibataire et elle entend bien le rester ! Elle sait que ses parents comprennent, mais elle sait également que la société attendra d'elle qu'elle se marie et se dévoue à sa future famille. Une vision qui lui fait horreur et qu'elle compte bien éviter aussi longtemps que possible.

▲Ancienne maison : La douceur et la candeur de Charlotte l'a placée dès le départ au sein des Poufsouffle. Ce n'est qu'en grandissant qu'elle a développé son caractère franc et aventurier, sans pour autant perdre la douceur qui la caractérise. Elle a toujours été à sa place chez les blaireaux, avide de connaissance pour la simple envie de savoir et non pour réussir comme la plupart de sa famille Serdaigle. Charlotte n'a jamais eu d'autre ambition que de vivre la vie qui lui plaît et qui la rend heureuse.

▲Patronus : Le patronus de la jeune femme prend l'apparence d'une lionne, animal maternel et affectueux qui, si elle est sous la domination d'un mâle, sait pourtant se débrouiller seule et subvient aux besoins de toute sa tribu. Malgré sa place hiérarchique, la lionne reste l'animal fort au sein de la famille.

▲Baguette Magique : Lorsque Charlotte a été choisi par sa baguette en bois d'érable, c'est comme si elle avait été prédestinée à la voie de l'aventure. L'érable choisit les explorateurs et sait s'adapter aux divers défis et changements qui croisent sa route. De plus, elle représente un certain prestige social, car son bois est rare chez les baguettes. En son coeur repose une plume d'hypogriffe et elle mesure 26,1 centimètres.

▲Particularité : Si Charlotte n'a aucune particularité magique, elle n'en est pas banale pour autant. Dans une époque où le fait d'être une femme la place d'office comme un être inférieur, elle a su se créer une place et chambouler tous les à priori. Ce n'est pas bien vu, loin de là, mais la Macmillan est bien déterminée à se battre pour faire ce qu'elle entend de sa propre vie.

▲Amortentia : La jeune blonde n'a jamais eu l'occasion de s'approcher d'une fiole d'Amortentia, et l'expérience ne l'intéresse guère. Elle refuse de croire que sa vie est forcément liée à celle de quelqu'un d'autre, elle se préfère libre et indépendante.

▲Epouvantard : Comme beaucoup de monde, c'est sa famille décédée que Charlotte voit en l'épouvantard. Sa petite soeur adorée et ses parents chéris, inanimés sur le sol, les yeux ouverts et éteints, la bouche pendante en un cri silencieux. Lorsqu'elle était plus jeune, elle y avait vu un essaim d'abeilles en cours de Défense contre les Forces du Mal, encore trop innocente pour penser à la mort. Mais lors d'une récente expédition en Ecosse, elle s'était retrouvée devant l'une de ces créatures de nouveau, et elle avait bien failli succomber devant la vision d'horreur sous ses yeux. C'est à ce moment-là qu'elle a décidé de revenir auprès des siens.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Protego
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Charlotte a grandi dans une famille aimante et tolérante. Les Macmillan n'ont jamais été avides de pouvoir ni même imbus d'eux-mêmes ou fermés aux autres. Ils ont leurs défauts, comme tout un chacun, mais ils sont de loin l'une des familles de sang pur les plus tolérantes. Le fait que Charlotte ne soit pas l'héritière de la famille, bien qu'elle fasse partie de la branche principale, lui a assuré d'autant plus de libertés. Ses parents ont toujours soutenu ses choix, du moment qu'elle suivait le chemin implicite des Macmillan : la quête du savoir.
Charlotte est douce et aimante, elle est attentionnée et altruiste. Pour le reste de la société, elle est une jeune femme tout à fait acceptable, si ce n'est un peu excentrique. En effet, son choix de métier a beaucoup fait jaser : jamais encore une femme n'avait été briseuse de sorts, ce n'était pas là sa place. Le scandale n'avait pas été long, mais peu acceptent sa place, notamment ses collègues exclusivement masculins. Mais Charlotte a un caractère bien trempé, elle sait ce qu'elle veut et elle fera tout pour y arriver. Elle doit d'autant plus se battre de par sa condition de femme et elle le fait avec force et intelligence. Sa soif d'apprendre, de découvrir, et son envie d'indépendance sont les moteurs de sa vie. Si elle sait rester courtoise, ce n'est pas pour autant qu'elle se laissera marcher sur les pieds.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
La jeune femme a été très attristée par la mort de son professeur de métamorphose, Albus Dumbledore. Bien que ce ne soit pas l'un de ses cours préférés, elle appréciait l'enseignant et l'affection qu'il portait à chacun de ses élèves. Par conséquent, Grindelwald a toujours représenté pour elle une figure mauvaise. Sa famille partage ses pensées, et au fur et à mesure des années, elle a appris à le détester toujours plus. Ils ont baissé la tête, comme tous les autres en apparence, mais ils n'en pensent pas moins.
À la fin de sa scolarité, Charlotte est partie en apprentissage et a donc rarement été en Angleterre au cours des quatre dernières années : la présence de Grindelwald n'a donc pas eu de véritable impact sur son quotidien en-dehors de la profonde mélancolie des temps passés qui la gagne à chaque fois qu'elle revient chez elle.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Après avoir vérifié qu'aucune autre présence ne puisse la voir, Charlotte se précipitera pour aider le malheureux sans hésiter. Elle déteste Grindelwald et ses larbins, et elle déteste la violence d'autant plus, alors hors de question de détourner le regard. Elle a l'habitude de combattre bien pire dans son quotidien, elle est assez confiante sur l'issu de ce duel. Bien sûr, elle n'est pas suicidaire, alors elle prendra soin de jeter un sortilège d'Oubliettes aux spaseni avant d'aider leur victime à s'échapper.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Si Charlotte regarde dans le miroir de Riséd, elle s'y verra heureuse et respectée, parcourant les rues de Londres aussi belles et paisibles que dans ses souvenirs. Un coup d'oeil sur son visage suffira à lui dire qu'elle a réussi, qu'elle vit sa vie comme elle l'entend et que plus personne ne juge ses choix. Un autre, juste derrière, lui apprendra que Grindelwald et ses spasenis ne sont plus et qu'aucune menace ne se profile à l'horizon. Elle saura sans même les voir que sa famille va bien, car elle n'afficherait pas un tel sourire dans le cas contraire. Une belle utopie.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Charlotte serait bien incapable de choisir entre les trois reliques de la mort si elle parvenait à le trouver un jour : elle voudrait les trois ! Comment refuser de si belles pièces qui ont imprégné l'histoire magique et les contes que sa mère lui lisaient enfant ? Aucune ne l'intéresserait pour un usage personnel, mais toutes auraient leur place dans l'immense collection de Charlotte et des Macmillan. La jeune femme n'est pas bête et elle sait bien que les utiliser serait une erreur monumentale : on ne plaisante pas avec la Mort. Au moins, dans leurs archives, elles ne représenteraient plus de danger pour qui que ce soit.

▲ pseudo ou prénom :  mahogany
▲ âge :  ça n'a pas changé (yet)
▲pays :  toujours cette chère France
▲ Connexion  :  accrochée comme une moule à son rocher
▲ scénario ou inventé :  inventé, pour la première fois depuis un bon moment mais faisant partie d'une famille existante
▲ avatar :  Candice Perfect Accola
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  je suis tombée dans un piège
▲ quelque chose à rajouter :  attention, je mords  
▲ crédits :  avatar by Mellow Bird ; gif by puckessa
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Charlotte Macmillan le Ven 23 Sep - 19:34, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 19:02

Mudbloods and murmurs
I love feeling the wind over my face



Cher journal,

Père t'a offert à moi pour mes sept ans aujourd'hui. Je suis une grande fille, il a dit, et il est temps que je commence à noter tout ce que je vois, tout ce que je découvre. C'est pour les archives, tu comprends. Chez grand-père Ulrick, il y a une immense pièce remplie de journaux comme toi, et de parchemins, et aussi d'objets. Père m'y a emmenée cette semaine et il m'a montré les trésors de la famille. Un jour, tu y seras aussi, mais pour ça, il faut que je marque des choses très importantes sur tes pages. C'est mon devoir de Macmillan. Commençons.


Entrée numéro une : 3 février 1937

Je m'appelle Charlotte Elizabeth Macmillan, fille aînée de Nicklaus Macmillan et Mathilda Macmillan née Rosier. Je suis née le 3 février 1930 et j'ai sept ans. Ce journal et les suivants contiendront toutes les observations que je ferai au cours de ma vie, dans le but d'enrichir les archives de ma famille. Je promets de rester fidèle aux Macmillan et à leur héritage, et de tout faire pour enrichir mes connaissances et celles des miens.


Entrée numéro neuf : 1er septembre 1941

Aujourd'hui, j'ai effectué ma rentrée à l'école de magie Poudlard. Le Choixpeau magique m'a envoyée chez les Poufsouffle. J'espère que père et mère ne seront pas déçus d'apprendre que je ne suis pas chez Serdaigle. J'étais assez déroutée après le repas, mais un Préfet m'a assurée que les Poufsouffle aiment beaucoup travailler et apprendre, eux aussi. C'est juste qu'ils préfèrent le faire tous ensemble et sans compétition. Tout le monde est gentil ici. La salle commune est chaleureuse, les rayons du soleil passent à travers les hautes fenêtres, et on n'a pas l'impression d'être sous le sol. Il y a des plantes partout, de grandes tables pour se réunir et être ensemble. Au-dessus de la cheminée, Hedga Poufsouffle nous regarde avec un sourire bienveillant.


Entrée numéro trente-huit : 3 février 1943

C'est un treizième anniversaire bien triste. Le monstre qui attaque les nés moldus n'a toujours pas été trouvé. Les rumeurs continuent de circuler à propos de la Chambre des Secrets, mais j'ai beau lire tous les livres de la bibliothèque, je ne trouve rien qui puisse nous aider à la localiser ou à comprendre ce qu'il s'y cache. Une amie a été pétrifiée hier. Certains jubilent et se pavanent comme des rois, notamment chez les Serpentards. De véritables idiots.


Entrée numéro quarante-six : 5 mai 1943

Ma soeur et moi avons essayé de nous rendre dans la forêt interdite samedi pour voir ce qui s'y trouve et découvrir la raison pour laquelle elle est interdite. Mais à part quelques écureuils, nous n'avons rien vu avant que le concierge ne nous trouve. Nous avons été punies pour avoir enfreint le règlement. Néanmoins, nous pouvons affirmer que la forêt est composée en majorité d'érables planes acer platanoides, de hêtres communs fagus sylvatica et de chênes verts quercus ilex.


Entrée numéro quatre-vingt-douze : 10 décembre 1945

Père dit que c'est un triste jour. Le professeur Albus Wulfric Percival Brian Dumbledore est tombé lors d'un duel contre le mage noir Grindelwald. J'ai déjà raconté la montée en puissance de Grindelwald lors des précédentes entrées, et le professeur Dumbledore était notre meilleur espoir pour mettre un terme à tout ça. Nous ne savons pas ce qu'il va se passer maintenant. Combien de temps avant que nous tombions sous le joug de ce sorcier ? Combien de temps avant qu'une guerre n'éclate au sein de notre communauté ? On nous répète de ne pas perdre espoir, d'être forts, mais cela semble si difficile en ce moment.


Entrée numéro cent neuf : 15 janvier 1946

Nous sommes tombés.


Entrée numéro cent vingt-cinq : 10 avril 1946

Lorsque nous sommes rentrées pour les vacances d'avril, nous avons été accueillies par une née moldue que mes parents ont recueillis après la loi du Chef des Nations. Elle est notre liée. Mes parents lui offrent une chance relative d'être libre, même si elle doit vivre avec nous pour sauver les apparences. Cette loi nous donne tous envie de vomir. Certains sang purs ont fait comme nous, d'autres ferment les yeux, et d'autres encore profitent du système pour asservir des sorciers qui sont en tous points leurs égaux. Ce sont les femmes qui subissent le pire. Tout cela me dégoûte.


Entrée numéro deux cents quarante-trois : 2 juillet 1948

J'ai réussi. Ce ne fut pas facile, loin de là, mais l'un des meilleurs briseurs de sortilèges a accepté de me prendre sous son aile pour mon année d'apprentissage. Il faut dire que j'ai brillamment réussi mes ASPICs et que j'ai toutes les qualités requises pour faire ce métier, mais les gens jasent déjà. Ce n'est pas là la place d'une femme. Je n'ai que dix-huit ans, et ils attendent déjà de moi que je me marie et que je fonde une famille. Que je me range à travailler pour les archives. En quoi cela peut-il être passionnant ? Je ne veux pas de cette vie. Je veux de l'aventure, des voyages et des découvertes. Je veux l'adrénaline, l'émerveillement, l'angoisse. Je veux vivre.


Entrée numéro trois cents quatre-vingt-dix : 31 août 1948

Enfin ! Ces deux derniers mois étaient instructifs, mais je mourrais d'envie de partir sur une mission de plus grande envergure. Parcourir les pays alentours pour venir en aide aux sorciers aux prises avec de petits maléfices m'a permis de comprendre le fonctionnement du métier. C'est tellement passionnant. À chaque mission, nous devons d'abord analyser le maléfice, déterminer ses effets et son champ de rayonnement. Une fois que l'on a compris son mécanisme, il faut utiliser tout ce qui est en notre pouvoir pour pouvoir le briser. Calculer les positions des astres et la date où le sortilège a été lancé grâce à l'arithmancie, imaginer un sort suffisamment puissant pour annuler le maléfice, et surtout à quel moment l'effectuer. Parfois, on doit même recourir à la botanique et aux potions pour guérir des personnes. C'est un travail de longue haleine, et plus le sortilège est complexe, plus il nous faut de temps pour en venir à bout. Et aujourd'hui, enfin, nous embarquons pour une mission qui s'annonce longue dans les confins de la Sibérie. Nous ne serons pas seuls, d'autres briseurs de sorts se joindront à nous. J'ai tellement hâte.


Entrée numéro six cents deux : 22 mars 1949

Voilà quatre mois que nous nous trouvons au Pérou, mais la mission touche à son terme. Personne n'avait prévu qu'elle serait si compliquée, et le ministère de la magie péruvien a fini par appeler d'autres briseurs de sort pour nous épauler, mon tuteur et moi. Ce maléfice est incroyablement puissant, et si ancien que nous avons eu grand mal à déterminer les circonstances de sa création. Mais nous n'avons pas baissé les bras, et nous savons enfin ce qu'il en est. D'ici quelques jours ou semaines, nous serons en mesure d'y mettre fin. Mon coeur se serre à chaque enfant que je croise dans la rue. Depuis plus de deux siècles, seule une poignée d'entre eux échappe au sortilège et obtient le droit de vivre, tandis que les autres sont condamnés à mourir d'une fièvre douloureuse dès lors qu'ils atteignent l'âge de sept ans. Je sais que certains d'entre eux se rapprochent de la date fatidique, et j'en ai déjà trop vu nous être arrachés au cours de ces derniers mois. Je n'ai plus les mots pour les mères dévastées. Comment pourrais-je les consoler, quand je m'isole moi-même pour pleurer ceux qui sont partis trop tôt ? Il faut que l'on y mette fin.


Entrée numéro huit cents soixante-sept : 11 juillet 1949

Le sortilège détaillé dans la précédente entrée a été un succès. Notre mission ici est terminée. Demain, je quitte la Malaisie pour rejoindre Londres et être accréditée briseuse de sorts. Cette année a été si riche, je ne l'ai pas vue passer. Mon tuteur ne le dit pas, mais je sais qu'il est content du travail que j'ai accompli à ses côtés. Et moi, j'ai enfin la vie que je voulais.


Entrée numéro mille cent vingt-deux : 21 septembre 1949

J'aime les Etats-Unis. Il y a ce sentiment de liberté ici. Je ne suis qu'une anonyme, loin des tumultes de mon Angleterre. Ma soeur m'écrit pour me dire que tout commence à se tasser, mais je sais que tout repartira de plus belle dès que je poserai les pieds à Londres. Je ne m'attendais pas à une réaction si outrée face à mon accréditation. Une femme briseuse de sorts, c'est une première, jamais personne ne l'a été. Dans mon métier, les femmes sont des assistantes, mais jamais leur propre maître. Beaucoup de sorciers - et de sorcières - ne comprennent pas mon choix, ni celui du ministère de m'avoir accordé ce droit. Charlotte Elizabeth Macmillan, la tristement célèbre femme qui tourne le dos à ses obligations. Heureusement, père, mère et ma soeur sont tous de mon côté. Mon tuteur m'a dit de leur prouver que j'en suis digne. Et je compte bien le faire.


Entrée numéro mille neuf cents une : 3 février 1950

Joyeux vingtième anniversaire Charlotte. Pour une fois, je peux le passer en famille, au manoir. J'en profite pour raconter mes voyages et les anecdotes derrière chaque objet que j'ai pu ramener pour garnir la collection de notre famille. Les boutiques des chamanes du Zimbabwe regorgeaient d'artefacts jamais vus en Angleterre, et mon père se fait un plaisir de les étudier pour comprendre leur fonctionnement. Malgré mon rêve d'être briseuse de sorts, je n'en ai pas oublié ma première mission, celle d'enrichir les connaissances des Macmillan. Mère dit souvent que je suis une collectionneuse, et ça me plaît bien. Je vois que la vie n'est pas toujours rose ici, ça se dégrade de plus en plus à chaque fois que je rentre. Notre liée s'éteint de plus en plus, mes parents ne parlent que peu de ce qu'il se passe en Angleterre. Il n'y a qu'avec ma soeur ou mon cousin Pryam que je réussis à avoir quelques informations. Grindelwald est en train de détruire tout ce que nous avons pu construire. Et à chaque fois, je culpabilise de devoir repartir, loin d'eux, loin du danger.


Entrée numéro deux mille deux cents onze : 28 avril 1950

C'était une très mauvaise idée d'aller fêter la fin de ma mission avec les mexicains qui m'ont engagée. Je crois que j'ai perdu un bout d'estomac entre l'alcool et les plats épicés. Je vais mourir.


Entrée numéro deux mille trois cents soixante-treize : 15 mai 1950

L'Indonésie m'a toujours fascinée. La magie est si intéressante dans ce pays. J'ai fait les repérages sur le site maudit hier, et le maléfice me semble suffisamment complexe pour savoir que nous allons rester ici quelques semaines. Déjà deux jours, et je ne supporte déjà plus mes collègues. Ils ne m'écoutent pas lorsque je parle et m'envoie toujours effectuer des tâches réservées aux assistants. Bientôt un an que je suis une briseuse de sorts certifiés, mais ces crétins prétentieux me traitent encore comme quelqu'un qui n'a pas sa place parmi eux. Je ne sais pas ce qui est le pire entre ceux qui m'ignorent royalement et ceux qui me parlent comme à un elfe de maison. Dieu que je déteste les missions en groupe.


Entrée numéro deux mille cinq cents trente-et-une : 30 juin 1950

Enf**ré de put**n de c*****d de m***e ! Je le déteste ! Je le HAIS ! Je vais le tuer ! Je suis arrivée ce matin sur le site avec l'équipe, dans le but d'enfin briser le maléfice, et tout ce que nous avons trouvé, c'est une tombe pillée et un mot :

Désolé beauté, mais c'était trop tentant. On se reverra à Londres. L & M & H


Abelam Lestrange. C'est un homme mort. Qu'est-ce qui m'a pris aussi d'aller fêter la fin de cette affreuse mission dans un bar indonésien et d'accepter l'invitation de trois compatriotes anglais ? La soirée avait été excellente, pour une fois que je me trouvais en compagnie d'hommes qui ne me regardaient pas de haut pour le simple fait d'être une femme, et j'en avais profité pour vider mon sac sur mes collègues sexistes. Avec l'alcool, j'avais sûrement parlé de ma mission et de la solution que nous avions enfin trouvé et que nous allions appliquer dès le lendemain. Comment aurais-je pu me douter que ces trois-là étaient des pilleurs de tombe ? Je suis tellement idiote. Mes collègues sont furieux et Gringotts le sera également en apprenant que nous n'avons pas pu ramener le trésor. Tout ça à cause de moi. Une soirée, et j'ai réussi à entacher ma carrière et mon image.


Entrée numéro deux mille sept cents : 24 juillet 1950

Cette mission en Inde me permet d'oublier un peu l'échec qu'est ma vie en ce moment. J'ai eu de la chance de recevoir cette mission malgré le fiasco de la dernière. Ils m'ont tout de même fait signer une clause magique de confidentialité m'interdisant d'en parler à qui que ce soit sous peine d'un maléfice quelconque. Quelle honte.


Entrée numéro deux mille huit cents quarante-deux : 2 novembre 1950

Je recommence enfin à gagner la confiance des gens, petit à petit. Après l'Inde, je n'ai quasiment pas eu la moindre mission, seulement des particuliers par ci par là, des affaires de quelques jours. Mon vide professionnel associé à l'oppression de Grindelwald n'avait rien de bien joyeux. Mais je pars pour l'Egypte ce soir. Je vais leur prouver que je suis tout à fait capable.


Entrée numéro trois mille cent quinze : 18 décembre 1950

Il faut que je rentre. Il faut que je les protège. Je sais que ce n'était qu'un épouvantard, mais les voir ainsi... je ne le supporterais pas. Je ne peux pas rester en Ecosse un jour de plus. Tant pis pour la mission, je conseillerai un collègue. Je dois rentrer.


Entrée numéro trois mille quatre cents vingt : 4 janvier 1951

Pryam m'a parlé de Lux. Ils se battent pour trouver un moyen de renverser Grindelwald. La situation empire au jour le jour ici. Je veux en être. Pryam m'a avertie qu'il n'était pas si facile de rentrer dans l'organisation et qu'il voulait être sûr que je comprenne ce que cela signifiait. Je n'ai pas cillé. Alors il m'a testée, il s'est insinué dans mon esprit pour sonder mes intentions et ma détermination, il y a mis des images douloureuses pour voir si je tiendrai le coup. Je ne suis pas revenue en arrière sur mes intentions. Demain, il m'amènera à un responsable. Je vais pouvoir être utile et protéger ma famille et mon pays. Je prouverai ma valeur.



CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Charlotte Macmillan le Dim 25 Sep - 10:19, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 19:13

Citation :
▲ Connexion : accrochée comme une moule à son rocher

Coquine
Rebienvenue parmi nous ma belle, j'ai hâte de lire cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 19:24

Re-bienvenue babe
Hâte de voir ce que cette petite a dans le ventre





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 19:31

Edna si tu savais

Abel elle en a beaucoup dans le ventre, tu vas voir
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 20:05

Charlotte Macmillan a écrit:
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  je suis tombée dans un piège
MOUAHAHAHAHAHAH.

Rebienvenue chou, je suis pressée de découvrir complètement la Charlotte dont tu me parles depuis un moment.
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 20:24

Rebienvenue par ici, j'ai vraiment hâte de lire ta fiche et d'en découvrir plus sur la jolie Charlotte


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 21:27

Merci les filles j'espère être à la hauteur de vos attentes !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Mer 21 Sep - 21:38

Ton DC promet tellement, j'ai super hâte de voir ça !! <3
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Jeu 22 Sep - 13:12

Re-bienvenue avec la belle Candice
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Jeu 22 Sep - 13:43

Ca y est!!!! Tu as ton nouveau compte? N'oublie pas que tu me dois un lien alors
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Jeu 22 Sep - 16:16

#tousse #tousse
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Jeu 22 Sep - 16:39

WINNYE ET PORCILOTTE
rebienvenue à la maison, bon courage pour ce nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Jeu 22 Sep - 18:47

Hermès, Claire merci les loulous

Sven oui je ne t'oublie pas What a Face

Pryam Rosier a écrit:
WINNYE ET PORCILOTTE
Je t'aime
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Sam 24 Sep - 19:57

Après la caille, le chat. Rebienvenue et courage pour ta fiche avec la miss.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Sam 24 Sep - 21:30

Maw, elle est toute mignonne cette Charlotte, et dieu que j'approuve ce prénom, magnifique du reste 8D
Hâte de lire la suite de son journal et de la voir lancée


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Dim 25 Sep - 9:02

Stitch Je vais bientôt ouvrir une ménagerie

Aleks Merciiiii ! J'essaye de finir aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Dim 25 Sep - 11:18

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Quelle personnage que tu nous a fait là franchement, Charlotte est hyper attachante et j'ai hâte de la voir jouée, ça promet de faire des étincelles  rebienvenue parmi nous


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Dim 25 Sep - 11:56

Merciiiiiiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   Dim 25 Sep - 12:10

Mais de rien c'est avec plaisir


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charlotte Macmillan ♦ Beware women, even flowers can have thorns
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Seul sur la plage,pas vraiment{Délire Charlotte
» [PI] Macmillan (05/02/1460) [Coupable]
» Ninon rend visite à Charlotte (PV Charlotte)
» Émilie - i should have bought you flowers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: