Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Lun 3 Oct - 21:17

Damaris Ngai
Qui s'y frotte s'y pique


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Ngai
▲ Prénom :  Damaris
▲ Date et lieu de naissance : Bungoma au Kenya, le 28 avril 1924
▲Nature du sang : Sang-mêlé, de par ses deux parents
▲Profession : domestique chez Abelam Lestrange
▲Statut matrimonial : Célibataire
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Ecole Uagadou, en Ouganda
▲Patronus : Le focifère : c'est une fabuleuse créature magique oiseau au plumage de couleur éclatante. On ne la voit qu'en Afrique
▲Baguette Magique : Ecorce de Baobab, moustache de Nundu, 30 cm, souple. Cela dit, elle ne s'en sert que rarement. L'enseignement à Uagadou leur a appris à faire principalement des sortilège informulés
▲Particularité : Elle excelle en malédictions. Magie sans baguette (spécialité africaine)
▲Amortentia : L'odeur de la savane, de la nourriture cuite au feu de bois, celle de la peinture traditionnelle
▲Epouvantard : Abelam Lestrange

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Protego
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
J'en avais marre de sentir les regards insistants des mâles blancs derrière moi. Je savais plus que tout qu'ils ne savaient pas tenir en place et, plusieurs fois, j'en avais malheureusement fait les frais ; les concernés l'avaient, avant d'avoir pu accomplir n'importe quoi, regretté leurs actes, car, par chance, j'étais très forte en malédictions diverses et variées.

J'avais été une petite fille mignonne – et mignonne n'empêche pas d'être une vraie peste – et, de manière totalement objective, j'étais aujourd'hui plutôt un canon. Ne pensez pas que je suis égocentrique et que j'adore me décrire de la sorte : non. Je suis juste censée, et il me suffit juste de vous donner comme preuve le nombre d'hommes blancs se retournant sur mon passage. Porcs. . J'avais grandi, depuis mon arrivée en Europe, et cette lueur dans mes yeux, désirant exploration et rêves de liberté avait terni. J'avais pris conscience de mon sort : femme de couleur dans un pays peuplé de blancs grincheux, j'avais un maître décadent et je n'aurais certainement pas mieux. Je tentais toutefois d'entretenir le charme et – je ne le démentais pas – finissait plus souvent que je ne l'admettais dans le lit d'un bel inconnu désirant entretenir sa libido à défaut de sa femme.

Mes mains étaient jadis plus douées pour tenir une baguette que préparer des lits, mais elles en seraient marquées à vie : c'était comme ça. À force de vivre cette vie, j'avais considérablement maigri, et certains vêtements que j'avais ramenés du pays étaient soit beaucoup trop grands pour moi, désormais, ou rapiécés. Il était hors de question que je m'attire la pitié de tous les hommes de Londres. Un jour, je retournerai au Kenya : c'était pour cela que je me privais de choses et d'autres plus ou moins futiles.

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Je ne suis pas en Angleterre depuis six ans. A vrai dire, l'homme qui m'emploie, malgré toute la haine que je peux éprouver à son sujet, n'a pas arrêté de me traîner à travers le monde. Concrètement, j'ai vécu 3 mois en Angleterre en six ans, ce qui a rendu mon retour dans ce pays encore plus difficile. Mon éducation m'a appris à me fier à tous les hommes sur cette terre, qu'ils soient sang pur ou moldu. Dans ma langue, il n'existe même pas de mot pour parler de sang-pur. L'arrivée de Grindelwald a totalement changé mon quotidien, même si les fréquentes excursions d'Abelam Lestrange m'ont aidée à moins être confronté à cet odieux personnage.
Et...très honnêtement, vous avez vu de quelle couleur je suis ? Vous pensez qu'un sorcier de la trempe de Grindelwald soit assez gentil pour considérer que les sorciers africains sont ses égaux ? Voilà, vous avez votre réponse ! Je hais Grindelwald, je hais les contrôles qu'il nous fait subir à tous et ce qu'il a prévu pour la suite. C'est pourquoi je ferais tout pour qu'il soit tué, assassiné, peu importe de quelle manière.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
En tant que telle, je ne peux malheureusement pas agir : c'est la triste vérité. Malgré tout le courage dont je peux faire preuve, je suis une personne censée.
Mais je ne suis pas pleutre : je déteste qu'on s'en prenne à plus faible que soit. Vous savez, je sais quoi faire en ces circonstances : et j'utilise cet atout seulement dans de telles situations. Il me suffit d'une tenue ample, de gants qui ne laisseraient surtout pas distinguer la couleur de ma peau et d'un masque - j'en ai ramassé un sublime à l'Opéra. Pas même besoin de baguette, elle suffirait à m'identifier. Tuer les agresseurs de cet homme m'importe pas, alors, selon mon humeur, je les maudis, je les fais ramper par terre. J'ai l'air gentille, comme cela, mais je sais être cruelle quand il y a besoin...les blancs m'ont très bien enseigné ce dernier point. Je réussis très bien le Sortilège de Doloris, quant à celui d'Avada Kedavra, c'est une évidence.
Une fois l'action terminée, j'emporte la victime loin de la scène avant de transplaner plus loin pour retirer mon attirail.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Dans le miroir du Riséd, je vois mes belles années à l'école de magie de Uagadou. Je vois les amis que je m'étais fait là-bas : à l'époque, nous avions tous un fier sourire. Aujourd'hui, je sais que quelques uns sont morts dans les guerres que notre continent a essuyées, et que les autres sont éparpillés un peu partout en Afrique. J'ai les cheveux longs, détachés et je souris. Sur mon épaule droite, il y a un crapaud : ce cher animal m'a été offert par ma mère et est mort lors de ma septième et dernière année de sorcellerie. Mon rêve le plus cher serait bien entendu de revivre ces années bénies, où nous n'étions qu'insouciance et curiosité. Même si je sais que certains de mes camarades ont très bien réussi, j'estime que ce n'est pas mon cas et je regrette encore plus ce temps passé.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Sans aucun doute, parmi la cape, la baguette ou la pierre, je choisirais la première des trois reliques. Je ne recherche pas vraiment la puissance, ni l'immortalité. Très vite, j'ai appris qu'il y a un temps pour tout où l'être humain meurt et devient compost. La mort elle-même ne me fait pas peur, mais par contre, dans ces temps troublés qui sont les nôtres, je ne peux dire non à un moyen de voyager paisiblement, discrètement.
Si j'ai, à l'origine, immigré en Europe, c'est avant tout pour m'engager dans des expéditions vers des pays inconnus. J'ai pu voir des merveilles et si j'avais à recommencer, ce serait seule. Je ne désire pas obtenir les trésors, je ne suis pas vénale ou cupide. Mon rêve le plus cher, c'est un peu de tranquillité dans le but d'assouvir ma curiosité.

▲ pseudo ou prénom :  Marion
▲ âge :  25 ans
▲pays :  France
▲ Connexion  :  Tous les jours, mais ça dépend aussi de mon boulot, et de mon état de fatigue
▲ scénario ou inventé :  Inventé
▲ avatar :  Lupita Nyong'o
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Abelam chou m'a donné le lien
▲ quelque chose à rajouter :  J'aime beaucoup !
▲ crédits : Ivy mag
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Damaris Ngai le Jeu 6 Oct - 21:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Lun 3 Oct - 21:36


Mudbloods and murmurs
petite citation




Avril 1924
Dans un Kenya colonisé depuis des années par les Anglais naquit une petite Damaris. Noire ébène, beau bébé pleurnichard, elle en fit voir des belles à ses parents. Né d'un père hypnotiseur et d'une mère sorcière, ceux-ci ont décidé de lui donner une éducation qui lui fasse comprendre la magie du monde et à quel point la terre est connectée au reste des choses.


Courant 1930

Le beau bébé était devenu une gamine, puis souvent partie à l'extérieur avec ses copains qu'autre chose. Elle adorait courir, cette enfant et, par dessus tout, l'exploration semblait être son jeu préféré. Durant l'été 1930, elle disparut totalement de la population pendant quelques semaines : ses parents, inquiets, commencèrent d'importantes recherches jusqu'à ce qu'elle réapparaisse, la bouche en cœur, semblant plus sale que jamais. Sa voix aigue leur expliquait ses arguments d'enfant :

« Je voulais voir ce qu'il y avait sur les montagnes, là-bas ! C'est beau, c'est grand ! Pis ya plein de brume ! Y'a des zanimaux qui font super peur, genre des gros guépards et pis... »

Impossible de l'arrêter, mais inutile de vous dire que, ce soir, la gosse s'était ramassé une belle torgnole de son père.

Juillet 1937
Durant une de ces journées bien chaudes où il valait mieux avoir une bonne moustiquaire, Damaris dormait paisiblement lorsqu'elle reçut la visite de quelque chose de très étrange.
Plus étrange que sa mère qui faisait la vaisselle en récitant un sort, plus étrange qu'un corps qui se rapetissait ou bien d'un enchantement sur une poupée vaudou. Elle avait déjà demandé à son père si un jour elle allait être admise elle aussi dans une école de magie comme ses parents, comme ses cousins et comme quelques amis de la famille qui savaient faire des trucs étonnants.

Le rêve était spécial : ce n'était pas un de ces cauchemars que l'on fait d'habitude, juste un rêve calme et délicat. Et soudain, quelque chose changea, s'immisça à l'intérieur. Une voix lourde et imposante parla, comme si elle venait de l'intérieur du baobab contre lequel elle était adossée. Elle disait qu'elle avait été admise à l'époque de magie de Uagadou et lui souhaitait la bienvenue dans la communauté magique africaine.

A son réveil, la jeune fille trouva à côté d'elle une pierre gravée.

La nouvelle enchanta ses parents, ils firent la fête et répandirent la nouvelle auprès de tous leurs amis sorciers.

Septembre 1937
Le lieu sur lequel se trouvait l'école de Uagadou était magnifique : il s'agissait d'une grande montagne constamment entourée de brouillard.
Les sorciers qui y venaient étaient originaires de toute l'Afrique et on y parlait bien des dialectes. Damaris réussit à se lier avec quelques sorciers de sa maison qui partageaient des goûts communs avec les siens : le désir de l'aventure, le fait qu'ils avaient l'esprit droit, et surtout le goût du travail. Ils s'étaient promis d'explorer le monde ensemble, de lier leurs destins à jamais.

Décembre 1940
Au court du mois de décembre, Damaris eut le déplaisir de recevoir une missive très spéciale. Elle avait commencée sa troisième année depuis quelques mois alors que les conflits étaient ardents en Occident et en Afrique. Son père avait été forcé de s'engager pour s'immiscer dans le combat des hommes blancs et s'était fait abattre dans une embuscade.
Pour la jeune fille de 13 ans, ce mois fut le plus dur de tous : elle faillit tout jeter par la fenêtre, quitter l'école pour venger son père qu'elle chérissait tant. Ce mère la ramena à la raison alors même qu'elle était en train de profiter des rares vacances qu'on leur accordait pour faire ses valises et partir définitivement à la chasse de l'homme blanc.

Juin 1944
C'était une Damaris diplômée de l'école de Magie qui se représentait à sa mère. Elle avait eu son diplôme avec succès, excellant en particulier en métamorphose et en réalisation de malédictions.
Etudier dans cette époque troublée avait été particulièrement difficile et, les effectifs de l'école étaient réduits de moitié, au fur et à mesure de l'évolution de la situation en Afrique. Certains de ses camarades avaient été tués dans ce que l'on appellerait plus tard la seconde guerre mondiale. Elle, étant une fille, avait été épargnée...elle n'avait donc pas le sourire en rentrant définitivement chez elle ce jour-là et se demandait ce qu'elle allait pouvoir faire de sa vie. Et son rêve de gamine ? Elle était toujours aussi curieuse et avait envie d'explorer le monde, mais cela allait-il au moins pouvoir se faire ?

Courant 1945
Elle était en train de se balader lorsqu'elle avait vu trois hommes blancs vêtus de costumes au moins aussi visibles que leurs couleurs de peau. Elle n'avait pas su retenir un sourire en pensant aux belles tâches de boue qu'ils allaient se faire et ne put s'empêcher de leur crier qu'un crocodile arrivait.

Le Kenya étant colonisé depuis longtemps, elle parlait donc anglais couramment.

Curieusement, l'homme blanc normalement facilement vexable commença à parler avec elle qui pensait partir en transplant si les choses commençaient à mal tourner. Elle comprit rapidement qu'ils étaient eux-aussi en entendant le nom de l'homme qui parlait le plus : Abelam Lestrange. Ils étaient peut-être en Afrique, mais elle avait reçu une éducation de sorcière. Curieusement, elle les mena jusqu'à la maison familière, où ne raisonnaient plus les cris de joie des enfants, mais où était entreposée une vraie bibliothèque recelant cultes et savoirs magiques du peuple africain.

C'est comme cela que Damaris commença à travailler pour Abelam Lestrange : elle savait que ce serait le seul moyen de partir pour voyager à travers le monde, même si elle n'en connaissait pas encore les contreparties.

Inde, année 1946
L'Inde était le premier pays qu'elle avait vu après son départ du Kenya.
Elle l'avait trouvé magnifique, malgré la pauvreté de ses habitants. L'Inde recelait de merveilles et elle s'était enthousiasmée de sa beauté à chaque pas qu'elle faisait.
Damaris s'était rapprochée de Sembene qui sublimait les lieux par son silence. Ils ne parlaient pas beaucoup : il fallait dire que l'homme était un silencieux, mais elle le regardait désormais avec nostalgie car il lui rappelait son pays. En revanche, elle ne voyait pas Abelam Lestrange de la même façon : l'homme avait une façon de la traiter, elle et son congénère, d'une manière qui n'était pas croyable. Plusieurs fois, elle fut sur le point de lui crier dessus et de se tirer, mais elle se rappela la dure réalité et la chance incroyable qu'elle avait de pouvoir voyager de la sorte.

Elle resta.

1951

Elle avait vu tant de paysages différents dans tellement de pays qu'elle avait du mal à en croire ses yeux.
Curieusement, ses déplacements l'amenaient à toujours plus mépriser l'homme blanc et sa roublardise, son désir incroyable de voler des lieux qui n'appartenaient qu'à leurs peuples.

Avec Abelam Lestrange et son équipage, ce serait mentir que de raconter que la vie était facile. Elle avait déjà dû plusieurs fois continuer à marcher et à les servir alors qu'elle était atteinte de la fièvre transmise par les moustiques, essuyait avec déplaisir les remarques sexistes et machistes de ses coéquipiers. L'homme, par dessus tout, était par dessus tout un vrai démon. Abelam Lestrange représentait tout ce qu'elle pouvait haïr, tant concernant les moldus, sa conception de la race blanche et du caractère qu'il pouvait avoir. Si il ne lui versait pas un (maigre) salaire, elle l'aurait volontiers maudit, lui et tous ses congénères.

Par pur hasard, quelque chose ou quelqu'un s'en chargea à sa place.

Voyez-vous, ils étaient depuis plusieurs mois à la recherche d'un antique tombeau maya : l'endroit était difficile à trouvait, mais au bout de trois mois de recherche et de témoignages accumulés par leurs soins, ils réussirent à trouver l'endroit. Au cour du mois de mars 1951, la pyramide fut enfin localisée, et ils purent se rendre devant l'imposant ouvrage.

Elle était d'une telle beauté qu'elle se fit un torticolis à force de tendre son cou pour en distinguer le haut. Plus que cela, elle était ornée de sculptures et de dessins antiques qui devaient raconter l'histoire du peuple qui avait vécu ici. L'héritage qu'ils avaient laissé était incroyable et méritait que l'on s'y attarde des mois, voire des années. Tout commençait si bien, pour tourner en cauchemar...

...L'intérieur du lieu était un vrai labyrinthe et ils eurent à pleurer quelques pertes. Les roches tombaient sur eux, le sol s'effondraient sous leurs pieds, et elle eut plusieurs fois recours au sortilège de Têtenbulle car des poches de gaz leurs tombaient dessus dans le but de les empoisonner. Pour la première fois de sa vie, Damaris connut la peur. Elle se mit à courir si vite qu'elle en abandonna Lestrange et toute sa clique. Elle se servit de la magie et de tout ce qu'elle avait appris pour sortir de là...et y arriva. En larmes, pleine de poussière, elle sortit de la pyramide par une sortie qui l'amena en plein cœur de la jungle. Ses joues avaient encore les traces des larmes qui avaient séché et ses mains tremblaient, mais elle semblait être OK.

Abelam Lestrange, en revanche, était en mauvaise santé. Il agonisait dans les bras de Sembene, transformé en médecin de fortune pour l'occasion. Elle, dans un coin, était trop en état de choc pour se remettre de ses émotions de suite. Elle comprit que Lestrange avait été maudit par le sorcier qui avait ensorcelé la pyramide, mais pourquoi elle, avait été épargnée ? Parce qu'elle n'avait ni le désir de piller, ni n'avait touché des objets sacrés ?

Mai 1951

Ils étaient rentré en Angleterre depuis trois semaines environ, et elle le regrettait.

Elle haïssait ce pays pragmatique qui était sous le joug d'un dictateur sanguinaire.

Elle haïssait ces hommes blancs qui n'avaient aucune éducation et plus que tout, elle haïssait Abelam Lestrange qui était un être dépravé, vivant sur les richesses qu'il avait pillées et qui organisait des fêtes qui lui semblaient plus que douteuses.

Malgré tout, Damaris Ngai travaillait dur pour gagner sa pitance, se disant qu'un jour, peut-être, elle pourrait monter sa propre boîte pour partir explorer le monde.


Août 1951

Devant l'injustice causée par Grindelwald, elle avait décidé de s'engager : aucun camp ne lui convenait, ils semblaient tous aussi pourris les uns que les autres. Masquée habilement, elle avait décidé d'intervenir à chaque fois qu'un moldu se faisait agresser par un sorcier. Elle n'avait pas choisi de nom de scène, mais ne pouvait plus voir cela quotidiennement sans agir.

Son père serait fier d'elle, avait-elle décidé.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Lun 3 Oct - 22:33

Bienvenue sur MM !
J'aime beaucoup Lupita, et je trouve très original de la voir jouer en rp, c'est assez rare.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Lun 3 Oct - 22:46

Bienvenuuue
Ça fait trop plaisir de voir Lupita jouée et j'aime beaucoup ta plume, c'est super fluide à lire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Lun 3 Oct - 23:44

Bienvenue babe
Je vais prendre bien soin de toi, t'inquiète donc pas Arrow
Sinon, c'est toujours aussi agréable de te lire





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Mar 4 Oct - 1:53

Bienvenue toi ! ♥️

Abelam est beau connard, on est tous d'accord, ça fait plaisir de le voir. >:
Citation :
Curieusement, ses déplacements l'amenaient à toujours plus mépriser l'homme blanc et sa roublardise, son désir incroyable de voler des lieux qui n'appartenaient qu'à leurs peuples.
Mais oui ! Incroyable de roublardise

Sans déc, certaines parties de ta fiche m'ont fait bien rire XD Elle a l'air franche du collier, cette Damaris ! Hâte de te voir lancée en RP :3


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Mar 4 Oct - 2:10

@Prudence Descombes a écrit:
Abelam est beau connard, on est tous d'accord, ça fait plaisir de le voir. >:

Au moins je suis beau





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Mar 4 Oct - 8:27

Merci à vous tous <3<3

Oui, Lupita est super belle !

(et les mots employés ne cernent pas encore toute la réalité quant à l'abjecte personne que représente Abelam ! DD:)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Mar 4 Oct - 16:01

Ce choix d'avatar de fou, je ne peux qu'approuver

Bienvenue sur le forum jolie demoiselle
Je suis là en coup de vent, je m'occuperai de la lecture de ta fiche dans la soirée, après être rentrée de mon cours Le début m'a l'air très intéressant ceci dit Cela dit, je te précise déjà qu'en ce qui concerne la particularité de ton personnage, elle doit faire l'objet d'une demande auprès du staff afin que nous puissions juger de tout ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Mer 5 Oct - 12:21

Coucou   Je vois que tu as déjà fini toute ta fiche - c'est top ça
Du coup j'en profite pour te souhaiter la bienvenue (et puis bordel Lupita quoi, quel excellent choix elle est juste trop trop belle )

EDIT: j'ai pas encore lu (je suis en train) mais je suis pliée mon dieu

Damaris Ngai a écrit:
▲Epouvantard : Abelam Lestrange

T'as bien raison, il fait peur Abe


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   Jeu 6 Oct - 21:54

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Le personnage de fou que tu nous as fait Je suis beaucoup trop fan de Damaris et j'aime son originalité J'attends avec grande impatience de voir ce qu'elle nous réserve pour la suite (je sais que tu l'aimes, ce smiley)


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Damaris Ngai ~ i want to go home _fini !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» † Carry me home tonight.
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: