Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   Mar 18 Oct - 23:50

A simple first encounter
“La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse.”
Victor Hugo
C
omme c'était de plus en plus souvent le cas lorsqu'elle s'aventurait sur le Chemin de Traverse, Prue devait prendre une précaution infinie afin de ne pas buter accidentellement dans qui que ce soit alors qu'elle avançait d'un pas pressé parmi la foule, les bras encombrés d'emplettes - en majorité des livres et des publications scientifiques récentes. Réajustant les fines brochures qui glissaient dangereusement vers leur chute, elle songea à quel point il était toujours aussi fatiguant d'avoir à faire en permanence à des regards condescendants lorsqu'elle visitait Fleury et Botts. Elle s'était pourtant crue imperméable à ce genre de choses, depuis le temps. Il fallait dire que la jeune femme se sentait constamment épuisée depuis peu, à fleur de peau. Et elle supportait d'autant moins les attitudes malvenues de parfaits inconnus. À vrai dire, elle supportait difficilement les gens en général. Parfois, ça la démangeait, et elle avait envie de les bousculer, de les gifler ; comment pouvez-vous vivre tranquillement votre vie, comment pouvez-vous vous préoccupez des dernières frusques à la mode, comment pouvez-vous continuer à agir normalement alors que tout autour de nous tombe doucement mais sûrement en ruines ?
A
vec une douloureuse boule dans la gorge, de celles que Prudence pressentait qu'il lui faudrait bien une certaine dose d'alcool pour l’anesthésier tout à fait, elle accéléra le pas, soudain pressée de rentrer chez elle et s'enfermer à nouveau, pour un temps, dans la rassurante solitude de son appartement. Fort malheureusement, elle participa ce faisant à retarder quelque peu ce moment. Inattentive à son environnement direct, la vue partiellement bouchée, également, par ses livres, elle buta de toute la puissance de son élan contre une pauvre passante arrivant en sens inverse. Projetée vers l'arrière, la jeune professeur trébucha et atterrit avec fort peu d'élégance sur son derrière tandis que, ses achats éparpillés autour d'elle, une myriade de feuilles volantes retombaient doucement, légèrement, vers le sol. Clignant des yeux, elle finit par focaliser son attention sur le deuxième parti de cette retentissante collision et elle ne put qu'hausser bien haut les sourcils, masquant de son mieux sa surprise et tâchant de rassembler sa dignité dans une expression plutôt sévère.
L
a femme qui se tenait devant elle était d'origine africaine, ou du moins elle le supposait étant donné sa peau foncée et le style de ses vêtements. Il restait relativement rare de croiser, encore, ce genre d'ethnie dans les rues de Londres, mais il restait hors de question pour Prudence de se montrer grossière d'une quelque manière que cela soit. S'étant redressée, elle tendit sa main, blanche, longue et fine et les doigts légèrement tâchés d'encre, à l'inconnue.

Toutes mes excuses, miss. J'espère que vous ne vous êtes pas fait mal ? Tout en s'adressant à elle, ses yeux s'étaient plantés solidement dans les siens, perçants.
© Mister Hyde


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   Mer 19 Oct - 20:53

Damaris revenait d'une journée particulièrement chargée. Il y avait eu, tout d'abord, le travail (presque de garde-chiourme) qu'elle menait auprès du si détesté Abelam Lestrange. Ensuite, la jeune femme s'était rendue dans le Londres moldu qu'elle peinait à connaître pour faire connaissance avec un groupe de femmes de la même couleur de peau qu'elle. Pour l'occasion, elle s'était habillée en couleur, remettant pour la première fois depuis longtemps les vêtements qu'elle avait quittés lorsqu'elle avait fermé la porte de la maison de sa mère. Elle avait peut-être discuté une heure avec ces femmes qui n'étaient pas des sorcières, évoquant les meilleurs remèdes et la vie ici, dans cette cité.

Dans le futur, ce serait sûrement un soutien digne de ce nom.

Elles avaient ensuite dansé presque deux heures sur un rythme effréné, sur le son des tambours, et c'était sans doute pour cela qu'elle avait le visage un peu humide et le souffle court. Lorsque Damaris s'était aperçu de l'heure qu'il était – 14 h, elle devait retourner chez Abelam Lestrange pour préparer les chambres, le bain et tellement d'autres choses dont il ne laissait pas les Elfes de maison se charger – Damaris salua ses moldues d'amies.

Pressée, elle se rappela ce détour essentiel via le chemin de traverse qu'elle devait faire. Elle devait absolument trouver des produits pour les bains qui allégeraient les souffrances de son maître. De même, aller voir dans les magasins sorciers s'il n'y avait pas des nouveautés sur la vente de produits visant à contrer les malédictions : ça, c'était uniquement pour rendre Abelam plus poli avec elle, car, très concrètement, elle se foutait bien qu'il soit maudit ou pas. Au contraire, c'était plutôt une joie pour elle et une juste vengeance.

La plupart des boutiques visitées n'avaient rien : pire, certains commerçants refusaient même de croiser son regard ou de lui parler. Se disant que la mentalité, dans ce pays, était catastrophique – mais rien qu'elle ne sache déjà – Damaris haussa les épaules et se retournait systématiquement vers les devantures d'autres commerçants. Après s'être stoppée un petit moment à Fleury & Botts, si plongée dans les vieux bouquins pour clairement prendre en compte tous les regards qui s'attardaient sur elle, Damaris eut le plaisir de trouver le livre sur les malédictions : comment les invoquer (ça, elle savait sans trop de problème le faire), mais surtout comment conjurer certains sorts. Elle fit une grimace de dépit lorsqu'elle vit le prix du bouquin, le rangea sur une étagère en se promettant d'en toucher un mot à Abelam Lestrange.

Justement, c'est en sortant de la librairie que sa journée si classique commença à déraper. Si Damaris avait été un tant soit peu concentrée, elle aurait sûrement fait plus attention, et aurait volontairement évité la pâle étourdie. Mais non : il fallait dire qu'elle avait fait un petit détour, avait souhaité se promené et revenue par mégarde sur ses pas : ce fut au moment de s'en apercevoir qu'elle ressentit comme un choc et tomba par terre.

« Pardon ! », eut-elle le réflexe de dire, combien même elle n'était la cause de cette chute. Elle regarda la main tendue avec méfiance, avant de saisir l'aide inconnue et providentielle. Elle était complètement paranoïaque : si cette femme avait voulu l'enfoncer, elle serrait sûrement partie sans demander son compte.

« Non...J'étais un peu perdue, je ne regardais pas devant moi. Je suis à Londres depuis quelques semaines seulement, en fait. », dit-elle, pourtant sans accent, puisqu'elle voyageait avec Lestrange et toute son équipe depuis plusieurs années maintenant. Et puis c'était sans compter la - ils appelaient ça comme ça, les rosbifs - "colonisation" de son pays par les blancs.

L'inconnue se tenant devant elle avait l'air de faire partie de la haute société : elle se tenait bien et avait de bonnes manières. Damaris se dit même qu'elle était drôlement pure et belle, et eut presque honte d'être en sueur et d'avoir des vêtements peu convenables (du moins pour les étrangers). C'est d'ailleurs en jetant un coup d’œil autour d'elles que la jeune femme s'aperçut que toutes les affaires de Prudence s'était éparpillées. Elle se baissa, commençant à les ramasser, priant pour que ça ne lui retombe pas sur la tête.

« Laissez-moi faire ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   Ven 11 Nov - 21:26

A simple first encounter
“La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse.”
Victor Hugo
V
ive et observatrice comme elle l'était, Prudence ne manqua pas de remarquer la méfiance première dans les yeux de l'inconnue avant qu'elle ne saisisse sa main. Quoiqu'il aurait fallu être plutôt grossier pour ne rien remarquer. Cependant la jeune femme sembla rapidement passer cette première hésitation car elle saisit finalement sa main et laissa Prudence l'aider à se relever, au soulagement de cette dernière qui se sentait déjà suffisamment gênée. Lui assurant, de plus, qu'elle n'avait rien, elle poursuivit en s'accusant de distraction, ce qui fit vivement secouer la tête au jeune professeur.

Je crois que, de nous deux, je suis la plus à blâmer pour notre malencontreuse collision. Je dois avouer qu'avec cette charge de livres, je ne voyais même pas vraiment devant moi. répliqua-t-elle donc en souriant légèrement, avant de la voir, avec une certaine stupéfaction, se baisser pour se mettre à ramasser les livres et feuillets éparpillés au sol. Mais non, je ne vais pas vous laisser ramasser toute seule !

E
lle s'empressa également de se baisser pour lui prêter main forte, en profitant pour l'observer, curieuse et ne s'en cachant pas. C'est fort aimable de votre part en tout cas. Vous venez donc d'arriver à Londres ?

S
e faisant la réflexion qu'elle avait pourtant un anglais sans accent, Prudence hésita un instant avant de se raisonner ; interroger ainsi directement une inconnue sur son passé aurait été d'une grossièreté sans nom. Aussi, opta-t-elle pour faire les choses dans l'ordre.

Vous voilà arrivée en ville à une époque bien étrange. J'espère néanmoins que vous parviendrez à vous y plaire. Elle fit alors une pause pour lui tendre la main, une habitude masculine qu'elle avait adoptée dès sa scolarité. Enchantée de faire votre connaissance, par ailleurs, je m'appelle Prudence Descombes.
© Mister Hyde


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   Sam 3 Déc - 19:22

La jeune femme continuait à ramasser les affaires de Prudence, catastrophée à l'idée que celle-ci puisse être une blanche de l'acabit d'Abelam.

Par chance, à vrai dire, Prudence semblait être une femme tout à fait convenance. Le soulagement qu'elle ressentit en l'entendant parler fut sans égal, et, pour la première fois depuis bien longtemps avec une personne de cette couleur de peau, elle esquissa un doux sourire.

Prudence, à première vue, semblait être une personne attentionnée et Damaris l'aurait imaginée sans souci travailler avec des enfants ou comme professeure. Elle ne put s'empêcher de sourire en l'écoutant parler.

« Je reviens aussi de chez Fleury & Bott. Cela vous intéresserait-il de boire un thé en parlant de tout ? De la pluie et du beau temps ? »

C'était dangereux, la plupart des sorciers à qui elle aurait posé la question se seraient contenté de lui faire une petite moue méprisante, mais ça valait le coup d'essayer. Pour une fois qu'elle trouvait une sorcière qui semblait avoir toute sa tête et qui n'était pas maudite, surtout...Elle donna à la jeune femme la pile de livres qu'elle avait réussi à réunir, non sans avoir vérifié qu'ils étaient tous en état et se releva.

« Je viens d'arriver, en effet. J'ai voyagé pendant des mois à travers le monde engagé par un sorcier qui habite ici, d'où mon anglais. »

Elle s'épousseta le bas de sa robe. Repenser aux expéditions avec Abelam, ce n'était pas sans lui soulever un haut-le-cœur en songeant à tout ce qu'elle avait pu vivre avec ces personnes-là.

« Je m'excuse de mon invitation soudaine, c'est sans doute trop audacieux ? Je ne connais pas encore trop vos mœurs, mais vous me sembliez sympathique et portée sur les livres. J'aurais un plaisir indéniable à discuter avec vous, mais si vous avez peur de ternir votre réputation en étant vue avec moi, je comprendrais parfaitement. Je peux même vous proposer un petit salon de thé tenant par des moldus pour que vos pairs ne nous voient pas ensemble. », dit-elle tout en oubliant de respirer, ses yeux si expressifs montrant une Damaris un peu affolée à l'idée de vexer et de se tromper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   Dim 29 Jan - 18:25

A simple first encounter
“La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse.”
Victor Hugo
S
i Prudence fut surprise de la proposition franche et directe de Damaris, cela ne l'empêcha pas d'en être immédiatement enchantée. Quelle que soit l'histoire de cette jeune inconnue, quelque chose lui disait qu'elle ne manquait pas d'intérêt. A vrai dire, la jeune anglaise avait toujours été d'un naturel très curieux qui, associé à son côté téméraire, avait sans doute prédisposé à sa carrière atypique. Un sourire éclaira son visage aux traits pourtant tirés.

Et bien, ma foi, ce serait avec plaisir. répondit-elle tout naturellement en reprenant la pile de livres que lui tendait sa vis-à-vis.

D
amaris poursuivit en lui expliquant qu'elle avait voyagé avec un sorcier anglais, ce qui poussa Prudence à se demander de qui il s'agissait et s'il était possible, peut-être, qu'elle le connaisse. Pour pouvoir voyager à travers le monde en employant du personnel, nul doute que cet homme devait posséder un minimum de moyens.

L
a suite du discours de la sorcière la prit un peu de court et elle dut cligner plusieurs fois des yeux, le temps d'intégrer le tout, alors que Damaris la fixait d'un air presque affolé. A la réflexion, ce n'était peut-être pas surprenant qu'elle s'inquiète ainsi. Prudence imaginait parfaitement comme cette proposition pourtant tout à fait charmante aurait pu être interprétée comme un affront par quelque sorcier un peu trop imbu de sa soit-disant supériorité. Prudence, quant à elle, n'était pas du genre à se formaliser de questions de statut. Ayant, par ailleurs, voyagé dans de nombreux pays à travers le monde et ayant une passion tout à fait sincère pour les cultures étrangères, elle avait appris à ne plus considérer la sienne comme le centre du monde - même si c'était probablement le statut que souhaitait se donner officieusement l'empire colonial britannique.

Ma chère, il n'y a rien d'audacieux à inviter à prendre le thé. Le thé est le fondement de toutes les valeurs anglaises, ne le saviez-vous pas ? Elle lui sourit, presque malicieuse. Quant à ma réputation, elle n'a plus à se soucier de ce genre de détail depuis belle lurette. Même si je n'ai, de toute façon, rien contre l'idée de prendre le thé du côté moldu. J'ai moi-même de la famille moldue, rien de dépaysant, donc.

S
i cela était peut-être une chose délicate à avouer pour la plupart des sang-mêlés ne voulant pas passer pour trop proche d'un né-moldu, Prudence le revendiquait sans problème, voire avec défiance. De toute façon, le nom de son père lui évitait tout réel problème.

Je vous suis, Damaris.
© Mister Hyde


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)   

Revenir en haut Aller en bas
 
What I didn't expect leaving home this morning ξ (Damaris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» 02. Didn't expect to meet you there...
» You shot and leaving me raw ❞ PYT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: