Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 INTRIGUE 2: Le vent de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Dim 30 Oct - 18:35

Le vent de la colère
Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions

une nouvelle ère
« Happy Halloween » Dans le village de Loutry-St-Chaspoule cette phrase est lancée à qui veut l’entendre avec un entrain sans commune mesure. La célébration d’halloween du petit village de sorcier est la plus connue de Grande-Bretagne. Des centaines de sorciers viennent de toute l’Angleterre et de bien plus loin ailleurs pour y assister. Mais cette année l’évènement est plus grandiose que jamais. Il faut dire que Grindelwald s’en est emparé, puisant dans les caisses du Ministères pour en faire une fête inoubliable. Depuis la triste affaire de la place de Claremont le peuple est plus agité que jamais et il faut bien le calmer. Financer les célébrations d’halloween, de Samhain, ce n’est pas grand-chose pour s’assurer un peu de paix. Et tout le monde sait qu’il en faut peu pour calmer la populace.

Le village s’est donc paré des milles et unes couleurs d’halloween. Ici circulent sang-pur, sang-mêlés et né-moldus et pour une fois cela se passe sans heurts ou presque. C’est l’occasion de se réjouir, de s’amuser et surtout d’oublier. De petits feux de joie sont placés dans tout le village et au centre de celui-ci se tiennent de nombreux stand. Farces et attrapes, potions, balais. Tout est à vendre. Les parents tiennent leurs enfants par la main avant de se diriger vers les stands de nourriture et de boissons. Tarte au potiron et jus de citrouille. De la musique résonne dans l’air et les décorations posées tout autour des maisons donnent au village un aspect féérique. A voir tout cela on pourrait presque oublier que l’Angleterre se courbe sous le joug d’une dictature. Que le gouvernement se déchire avec les rebelles au cœur d'une insurrection sanglante. Que le chaos rode. Oui, on pourrait presque l’oublier.

Mais certains individus ne l’ont pas fait. Et ils attendent juste le bon moment pour pouvoir frapper.

informations complémentaires

- La fête d’Halloween se déroulant à Loutry-st-chaspoule est ouverte à tous peu importe la nature de leur sang et leur classe sociale

- Grindelwald a financé la fête pour redorer son image abîmée.

- Les mangemorts et lux se tiennent sur leurs gardes. Chacun à peur d’une embuscade et veut être sûr de pouvoir se protéger.

- Les spaseni assurent la sécurité

- Les autres sorciers tentent d’apprécier la célébration qui semble pouvoir leur apporter une certaine paix
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Dim 30 Oct - 23:23

le vent de la colère
intrigue 2


Tout les ans, le village de Loutry-St-Chaspoule se parait de ses plus beaux atours. Et chaque année, les Black se rendaient aux célébrations d'Halloween parés de leurs plus beaux atours - hors de question de s'abaisser à se déguiser. Cette année, les choses étaient différentes. Il y avait une certaine lourdeur dans l'air et la fête de village avait des allures de réunion au sommet. Grindelwald avait décidé de financer le Samhain et depuis qu'elle l'avait appris, un sourire ironique flottait sur les lèvres de la Black. Il devait sentir son pouvoir vaciller, l'usurpateur. Si les évènements de la place Claremont ne s'étaient pas passés comme prévu - ils avaient quand même suffit à insuffler un vent révolutionnaire parmi la population. Les Mangemorts étaient plus en vogue que jamais auparavant - leurs rangs se gonflant d'égarés semaine après semaine.

C'est donc vêtue d'une longue robe noire que Melpomène était arrivée seule sur place, cou et doigts ornés de filets d'or. Les cheveux lâchés sur ses clavicules et les lèvres rehaussées de prune. Ses yeux noirs à l'affut des deux amis qu'elle était censée retrouver dans le village. Elle était seule, pour une fois, la Black. Si elle était habituellement inséparable d'Helios dans ce genre d'évènements, le frère et la soeur prenant un plaisir malsain à jouer des rumeurs courant à leur égard - ils étaient pour le moment en froid. Des mots échangés sous le glas d'une colère froide qui continuaient d'hanter leurs cauchemars et leurs jours. Elle avait hâte, Melpomène - au fond, de retrouver son frère. Ca lui faisait bizarre, à la benjamine. Et ainsi séparée de son aîné, elle se sentait presqu'esseulée. C'est cependant sur Aleksandr que ses yeux se posèrent en premier et la sorcière se dirigea rapidement vers le bulgare, ses talons claquant sur le sol au fur et à mesure qu'elle progressait le long de la foule. Si un sourire poli flottait vaguement sur ses lèvres, ses sourcils froncés trahissaient cependant tout son dédain pour les masses rassemblées. Il y avait beaucoup de choses qu'elle détestait - l'anglaise. Les étrangers, les enfants, les gens bruyants, les idiots,... Et la célébration semblait tous les rassembler au même endroit au même moment.

La jeune femme posa une main amicale sur le bras du Karkaroff, se penchant pour lui faire la bise - les lippes cette fois-ci illuminée d'une moue sincère. « Aleks ! » le ton chantant bien loin des tirades caustiques qu'elle réservait au commun des mortels. Après une oeillade hautaine autour d'elle, elle se retourna sur son ami - soufflant du bout des lèvres « Tu as vu Cain ? » - avant de baisser le ton et d'ajouter dans un murmure sarcastique  « Magnifique fête, n'est-ce pas ? » le nez replissé de dégoût alors qu'un enfant renverse son jus de citrouille. Ils n'étaient pas dupes et la supercherie était évidente. Car la Black était bien trop habitée aux combats que pour ne pas se méfier. Les Spanesis étaient probablement aux aguets et il ne faisait aucun doute que cette fête était plus que ce qu'il n'y paraissait. Une vaine tentative de contenter le peuple - s'autorisa t'elle brièvement à penser.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 1 Nov - 23:04

le vent de la colère
intrigue 2


Desislav avait toujours aimé les célébrations d'Halloween. Il se souvenait encore avec délice de la nuit du 31 octobre passée à toquer aux portes de son minuscule village - déguisé. Les habitants étaient peu nombreux et les moyens limités, ses costumes étaient souvent sommaires et on lui offrait bien plus souvent des bouts de pain que des bonbons - mais il était quelqu'un d'autre. Pour quelques heures il n'était plus le fils du fermier - pour quelques heures il n'était plus le gamin bizarre du village. Pendant un bref instant il était pirate ou soldat (la douce ironie). Pendant un bref instant ses boucles rousses étaient cachées sous un bout de tissu ou un grand chapeau - fondu enfin parmi les autres enfants. C'est donc le sourire aux lèvres que le né-moldu était arrivé sur la place de Loutry St-Chaspoule en ce jour d'Halloween. Mains enfoncées au fond des poches de son manteau de laine, une épaisse écharpe bleu marine entourée autour du cou et des épaules - son souffle se découpant dans l'air frais de cette fin octobre. Seule la rune rouge tranchant sur le noir de son vêtement venait gâcher l'innocence de ce jour, l'horrible symbole le poursuivant jusque dans ses rêves. Pourquoi alors cesserait-il de gâcher ses journées...

Il était comme à son habitude accompagné des Krum - ou plutôt, il les accompagnait à l'évènement. Cette année, Halloween était politique. Mais Desislav ne voulait rien entendre et rien savoir - il avait vu assez de guerres et de conflits et les miettes enfantines encore présentes au fond de son coeur priaient pour que ce jour reste teinté de bonne humeur, de jus de citrouille et de bonbons ensorcelés. La résistance pouvait encore attendre un jour, une semaine ou une mois. C'est un rire doux qui s'échappa d'entre ses lèvres fraiches lorsqu'un enfant déguisé en boursouflet lui rentra dans les mollets - trop occupé à s'extasier devant les nombreuses décorations que pour regarder où il allait. Une mèche rousse retombant sur le front, le bulgare se pencha brièvement pour le remettre sur ses pieds, ébouriffant ses cheveux rapidement avant que l'enfant ne se remette à courir dans la foule, éclatant de rire au détour d'une citrouille ou d'une chauve souris.

Les mains de nouveau au fond des poches, il cala de nouveau sa présence sur celle du reste de la famille, visiblement mal à l'aise. Il n'était jamais bien Desislav, devant tant de monde. Il ne savait jamais où se mettre, quoi dire ou comment se comporter. Alors il se contenta de laisser son regard noisette vagabonder autour de lui, une relique de sourire encore présente sur les lippes. Il souriait rarement avec autant de sincérité, le bulgare. Il ne souriait de la sorte que lorsque les mains de l'aîné se posaient sur son corps ou qu'il déposait un baiser au creux de ses lèvres. Mais là, sous une toile d'araignée enchantée - c'est ce même sourire émerveillé qui habitait ses traits et illuminait ses yeux.

Le sourire de ceux qui enfin croient à la magie, la vraie.


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 2 Nov - 14:22




LE VENT DE LA COLèRE.

This is halloween, everybody make a scene. Trick or treat till the neighbors gonna die of fright.


Après le fiasco de l’exécution de la Place de Claremont, c’est avec plus de réticence qu’elle n’aurait bien voulu l’avouer que Tomacyn se prépara pour les festivités de Halloween qui se tenaient à Loutry St-Chaspoule. La mise à mort en elle-même lui avait fait réaliser combien elle n’était pas psychologiquement prête à voir des gens mourir devant ces yeux et c’est avez trop de cruauté et de brutalité qu’elle avait fait son baptême. Mais la catastrophe qui avait suivi avait achevé d’en faire un très mauvais souvenir. La vision des corps en flammes étaient restés incrustés sur ses rétines comme de terribles images rémanentes qui ne cessaient de la hanter. Encore maintenant, elle n’était pas totalement remise et bien que son désir de rester auprès de la Spaseni ne s’était pas éteint, la jeune femme commençait à envisager le côté dangereux de son entreprise qui, jusque là, était assez abstrait. Plus vite ces maudits rebelles seraient exterminés et mieux ce serait.

Cyn lissa une derrière fois les plis inexistants de sa longue robe fluide, noire et ajourée, en fine dentelle, une pochette en  galuchat à la main, plantée sur ses escarpins. Elle avait laissé ses cheveux libres, ramenés sur une épaule gracile, et s’était maquillée avec – comme toujours – le plus grand soin, ses lèvres rouge sombre tranchant sur sa peau de porcelaine. La Malfoy se dévisagea dans le miroir en pied avant de s’estimer satisfaite et de transplaner pour se rendre au petit village, non sans prendre une grande inspiration pour se donner du courage.

Tomacyn rouvrit ses yeux gris sur le paysage pittoresque que composait le hameau décoré aux couleurs de Halloween, avec son lot de citrouilles et autres courges. Elle fronça aussitôt les sourcils. Il y avait beaucoup trop d’enfants et la plèbe était bien représentée. Elle aurait aimé plus de standing mais elle comprenait également que Grindelwald ait envie de redorer son blason auprès du petit peuple. Précautionneusement, elle se faufila entre les badauds et les stands à la recherche d’un visage connu. Elle ne fut pas déçue : Aleksandr Karkaroff était là. Le regard brillant, un sourire en coin, la jeune Malfoy se dirigea vers le jeune homme. Pendant qu’elle le rejoignait, ce dernier fut abordé par une jeune femme qu’elle reconnut aussitôt comme étant Melpomène Black. Tomacyn fronça légèrement les sourcils. Jusqu’à présent, elle n’avait rien de spécial contre le Black sinon qu’elle prenait un peu trop de plaisir à son goût à cracher sur le nom des Malfoy. Mais si jamais elle voulait lui piquer sa chasse gardée, ça n’allait pas se passer comme ça.

Sans se laisser démonter, le sourire sur ses lippes malicieuses, Cyn se glissa entre deux amis sans s’inquiéter de les interrompre.  Charmeuse, elle planta ses yeux dans ceux du Bulgare et miaula : « Bonjour, Aleksandr. Comment vas-tu ? » Ils se connaissaient un peu maintenant, elle se sentait suffisamment en confiance pour le tutoyer. Alors seulement, poliment – tout juste – elle s’intéressa vaguement à la Black : « Melpomène. », fit-elle avec un simple hochement de tête.


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 2 Nov - 15:02

le vent de la colère
intrigue 2


Les évènements de la Place Claremont avaient fait l'effet d'une onde de choc au sein des hauts cercles des Spanesis. Attaqués alors qu'ils étaient en position de force, ils avaient non seulement perdu plusieurs des leurs mais depuis - un vent de colère semblait souffler dans la population. Les rebelles étaient plus populaires que jamais et si on ne faisait pour le moment que murmure leur nom, ils n'en restaient pas moins une menace prise au sérieux. La décision avait donc été prise de financer les célébrations d'Halloween tenues chaque année dans le minuscule village de Loutry St-Chaspoule. Galaad n'avait que peu d'affection pour cette fête, ses sourcils se haussant de dédain devant les enfants déguisés et leurs mains remplies de bonbons. Il n'avait jamais été bon avec les enfants, le Slughorn - ni avec les siens et encore moins avec ceux des autres. Il était là pour faire bonne figure, les apparences avant tout, ainsi que pour protéger le Chef des Nations. Emmitouflé dans un long manteau noir, il avait le sérieux imprimé sur les traits et une de ses mains ne cessait de se poser avec une distraction toute feinte sur le manche de sa baguette.

Force était de constater que le régime avait mis les petits plats dans les grands pour contenter le peuple. Les décorations étaient nombreuses, les tables pleines à ras-bord de victuailles et de boissons et partout dans l'air flottait une odeur de citrouille et d'épices. Des rires éclataient aux quatre coins de la place qui était déjà noire de monde. Sang-purs, sang-mêlés et nés moldus - tous étaient rassemblés en ce jour sous le même ciel clairsemé. Le Slughorn étouffa un reniflement hautain lorsqu'un sang de bourbe se heurta contre lui, sa rune rouge comme une insulte assumée. Il se contenta de le congédier rapidement d'un geste exaspéré de la paume, reportant son attention sur la foule - l'oeil aux aguets - mais sa main libre glissant le long du bras de sa fiancée. Un sourire amusé à la commissure des lippes alors qu'il la dévore quelques instants du regard.

Il se décida après quelques minutes immobiles à les diriger vers une des grandes tables où l'on servait à boire, s'emparant de deux verres d'un geste arrogant - en tendant une à la Levski avec un sourire aux lèvres, laissant ses billes parcourir une nouvelle fois la foule. La fête n'en était pas qu'une et, étant bras-droit, Galaad était parfaitement au fait des derniers plans du bulgare. Les muscles bandés alors qu'il porte le verre à ses lèvres, se penchant légèrement vers Vidja comme pour lui glisser quelque chose à l'oreille (à moins que l'intention n'ait été de lui voler un baiser) lorsqu'une silhouette s'imposa à sa droite, interrompant son geste d'une salutation polie.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Sam 5 Nov - 0:17


   

   
LE VENT DE LA COLÈRE

intrigue ii

 
La musique résonne dans les rues de Loutry-St-Chaspoule, faisant trembler chaque pierre, laissant chaque personne virevolter au gré des notes. Ioana, la première, virevolte sous les lumières orange et rouge, laissant derrière une traînée de paillètes. Un grand sourire aux lèvres, elle ignore les autres, elle ignore ceux qui ne sourient pas et ceux qui sont tendus, ceux qui semblent être embêtés de devoir participer à un festival et ceux qui sont naturellement coins du c… des fesses. Beaucoup semblent être présents sans réellement le vouloir, et Ioana se demande pourquoi une nouvelle fois, pourquoi encore une fois. Pourquoi, toujours, pourquoi faire semblant et paraître beaux face à un homme qu’ils méprisent. Ioana le déteste autant qu’eux, le hait bien plus qu’eux, elle l’éxècre de toute son âme, Grindelwald, le maudit, le terrible. Celui qu’elle tuera, elle n’en doute, elle n’en a jamais douté, et personne la connaissant n’en doute. Il lui a tant pris, tout arraché, il a pris les siens, les a enterrés, et jamais elle ne pourra lui pardonner. Il paiera pour ça.

Mais Ioana aime Halloween, adore Halloween même. Halloween est sa fête préférée, celle qu’elle attend le plus impatiemment, celle qui la fait toujours se sentir comme une gamine (encore plus que d’habitude, s’entend) celle pour laquelle elle se prépare un mois à l’avance, voire même deux mois quand elle est réellement excitée (elle est toujours excitée). Le costume, surtout, avant tout, est précieux. Elle y réfléchit avec concentration, elle y pense depuis l’année d’avant, elle peaufine chaque détail, fait en sorte qu’il soit parfait, qu’il soit parfaitement… elle. Le costume est tout ce qui fait d’Halloween, eh bien, Halloween. Et le costume restera toujours son occupation première pour cette fête ancestrale. C’est bien pour cela que, ce soir-là, elle se retrouve vêtue d’une tenue de fée. Une robe blanche, courte mais le jupon bouffant, dentelle et satin entrecroisées sur tout le tissu de la parure. Des ailes de papillon, d’un bleu plus clair qu’un ciel ensoleillé, d’un bleu qui détonne avec les couleurs sombres d’Halloween mais sur lequel Ioana a craqué. Des paillètes, surtout, des paillètes partout, que ce soit sur sa tenue ou s’échappant sans cesse de ses ailes, à n’en plus finir.

Sautillant dans les rues, Ioana se sent heureuse, elle se sent revivre. Elle a été triste, un instant, d’être seule pour le festival. Aleksei n’est pas avec elle, étrangement, il n’est pas à ses côtés, pour une fois. Son meilleur ami a préféré ignorer le festival, oublier Halloween, et simplement se reposer chez eux. Quelques membres de sa famille sont là, mais chacun avec ses amis, chacun avec ses connaissances, et Ioana ne veut pas les déranger. Nox non plus n’est pas à son bras, à sa grande tristesse, mais elle n’avait pas la foi de le promener toute la soirée. Elle lui ramènera des friandises pour se faire pardonner. Une sucette en forme de citrouille à la bouche, Ioana déambule dans les rues, quand elle croise soudainement une chevelure rousse peu loin d’elle. Un sourire vient illuminer son visage, atteignant son regard et les étoiles qui s’y trouvent. Elle ne le boude plus, Desislav, et elle est fichtrement contente de le voir là. Se glissant derrière lui, elle se penche vers son oreille et un beau « un bonbon ou un sort ! » s’échappe de ses lèvres.

© TITANIA
 


Dernière édition par Ioana Marinov le Mer 9 Nov - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Dim 6 Nov - 23:57

le vent de la colère
intrigue 2


Helios n'aimait pas les fêtes. Il n'aimait pas les bains de foule, tout comme il detestait les diners, les bals, tout ce qui incombait à son nom, sa richesse, en somme. Misanthrope jusqu'au bout des ongles, ce n'était que par obligation qu'il se rendait à chacun des événements de la ville, et de ses alentours. Et il était evidemment clair qu'il aurait préféré rester seul dans sa chambre, a broyer du noir, broyer sa vie, broyer sa misérable existence. Mais il était bien plus que ces pauvres depressif prêt à se jeter du haut de la tour de Londres. Oh oui. Helios avait une chose qu'ils n'avaient pas : l'ambition. La colère, l'envie de vengeance. Le désir, puissant, d'être assez haut pour demeurer tranquille pour le reste de sa vie. Tout cela reunis donnait un être dont la mélancolie permanente était plus dangereuse que passive. Oui. Helios Black detestait les gens, Londres, ses habitants, sa foule, ses affreux cafards qui grouillaient sur le pavés. Il aurait aimé les anéantir d'un coup de baguette. A l'entendre, seul lui et sa tendre sœur, Melpomène, pourraient être assez dignes pour fouler le sol sorcier. Et quelque autre, bien sur, mais il pouvait les compter sur les dix doigts de ses deux mains. Seulement voilà, Il était l'ainé, le digne héritier de la famille Black, et pour le moment, il n'avait pas le choix. Il n'avait le choix pour rien, hormis sa promise, et il avait du batailler pour l'obtenir. Helios Black était un sorcier taciturne, prétentieux, mélancolique et sombre. Le parfait Black. Comme tout héritier, il avait la lourde tache de préparer l'avenir, de se faire bien voir, de multiplier les contacts. Chose qu'il faisait assez bien, excellant dans l'air de la manipulation, comme sa chère sœur. Bien qu'il ne mettait pas les gens dans son lit, cela le dégoutait, et même s'il lui était arrivé de voler quelque baisers de ci de là, et que, parfois, le désir de la chair se faisait trop grand pour être ignoré, la bague à son doigt semblait a chaque fois être chauffée à blanc.

Ainsi, il avancait, tête haute, les mains engoncée dans les poches de son long manteau noir. Il observait à la dérobée, d'un œil d'acier, les sorciers assez sots pour avoir oser se déguiser. Il esquissa un bref soupir. On ne pouvait pas leur reprocher. La plèbe avait besoin de distraction pour obtenir la société pourrie dans laquelle il vivait. Un minuscule gamin trébucha juste à ses pieds, renversant sa citrouille remplie de confiserie sur les chaussures du grand sorcier. Il haussant un sourcil, tandis que l'enfant le regardait, la terreur tapie au fond de ses prunelles. Helios soupira de nouveau. Lentement, un leger sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il posait doucement sa main sur la tête du bambin, lui indiquant les bonbons d'un leger signe de tête. « Presses toi, ou les gens ne tarderont pas à tout ecraser, ce sera dommage, bonhomme ». Il lui adressa un petit sourire avant de s'ecarter. S'il detestait les gens, il avait un faible pour les enfants. Encore trop jeune pour devenir des monstres, ils méritaient qu'on leur laisse leur chance. Puis, le sorcier voyait dans chaque pupille enfantine l'héritier qu'il avait perdu avant même sa naissance. Laissant le petit face à ses confiseries, il poursuivait sa route, prenant bien soin de s'ecarter des deguisements un peu trop ridicule.

Elle lui manquait c'était certain. Venir ici sans Melpomène a son bras était comme avoir laissé une partie de lui à la maison. Pourtant, il ne devait pas ceder. Son cœur s'était fissuré plus encore lorsque ses doutes furent confirmés, et la douleur était encore trop présente. Il allait devoir faire sans elle, et, bien que le manque lui brulait la poitrine, penser à sa sœur ravivait encore la colère dans ses veines. Les poing serrés, il leva les yeux vers la fête qui s'offrait devant lui. Loutry-st-chaspoule était plus magnifique, d'années en années, il devait bien le reconnaître. Un rictus se dessina sur ses lèvres en pensant a Grindelwald, qui mettait, apparemment, tout sa force pour faire de la fête de cette année une immense reussite. C'était pourtant clair. Depuis Claremont, le mage noir crevait de peur. Il sentait son pouvoir s'ebranler et c'était exactement ce qu'eux recherchaient. Il sentait que la partie n'allaient pas tarder à être gagner, et il ne comptait pas s'arrêter là. Seulement il aurait aimé, bien qu'il ne veuille lui adresser la parole, avoir sa sœur sous les yeux, juste pour etre sûr. Juste pour être sûr. Il vit Cain, dans un coin au loin, et s'approcha doucement. En tournant la tête, il vit sa sœur avec Aleksander. Il concentra son regard sur cain, se postant à ses côtés, les mains toujours enfoncées dans ses poches. « Encore plus belle d'années en année, cette fête. Grindelwald fait de mieux en mieux, on dirait. » Il lui lanca un regard amusé. Il commencait à se détendre. Il valait mieux, s'il ne voulait pas éveiller les soupçons.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 7 Nov - 0:57

le vent de la colère
intrigue 2



Il a toujours apprécié Halloween, Cain. Fasciné par l’idée même de ce jour qu’il a si souvent attendu avec une patience incroyable. Il est certain d’avoir reçu un grand nombre de prix grâce à la qualité de ses costumes, poussant bien souvent Edna à le joindre dans les méandres de son imagine enfantine. Et puis, il l’a perdue, Cain. Il a perdu cette imagination afin de la voir se transformer en quelque chose de bien différent. Il a laissé derrière lui le faux sang, l’a remplacé par le liquide vermeil quittant les plaies qu’il aime dessiner. Pourtant, il reste toujours cette lueur joueuse dans le fond de son âme. Une lueur qui l’a poussé à compter les jours jusqu’à cette fête qu’il ne désire pas oublier. Une lueur qui l’a poussé à envoyer Lucy chercher un grand nombre de citrouilles afin de décorer la demeure familiale. Il en a découpé la plupart lui-même, bercé par les cris des jouets de sa jumelle.

Il ne s’est pas déguisé, Cain. Ou du moins, pas comme il avait l’habitude de le faire. Vêtu d’un costume plus noir qu’à son habitude, il a laissé cette apparence rebelle a sa chevelure. Avec un sourire en coin, il laisse ses doigts courir le long d’un simple masque qu’il ne portera qu’afin de faire rire ceux qui le méritent. D’un geste fluide, il jette sur ses épaules la cape que Lucy lui tend, avant de lui annoncer qu’elle peut se rendre à cette soirée si elle le désirait. Cette soirée que certains ont acceptée à bras grand ouverts. Cette soirée qui pousse Cain à garder sa baguette à porter de main, décidé à ne pas faire face à un autre fiasco. Edna le rejoindra peut-être plus tard, mais il se contente de lui annoncer qu’il est temps pour lui de quitter la demeure.

Loutry-St-Chaspoule. Ce petit village dans le fond d’une campagne sorcière. Pourquoi Grindelwald a-t-il choisi un tel endroit ? Cain s’en fiche. Tout ce qui importe, est le fait qu’il se devait d’être présent. Le monde n’est pas calme, loin de là. Le monde se tort, se violente. Il aime observer, Cain. Il aime offrir à autrui une douleur qui le fait sourire. Il n’est pas là pour laisser le monde se perdre dans sa calme passion, bien au contraire. Il connait le danger qui plane autour de lui, porté par une délicate odeur automnale. Sa marque a beau être invisible sous le tissu de sa longue manche, il la sent pulser délicatement au rythme de son cœur. Vêtu d’une chemise d’un noir de jet, son pantalon sombre caresse ses jambes d’un tissu délicat. Sa longue cape flotte sous une brise portant les voix de la foule. À peine arrivé, il s’empare d’une flute qu’il porte à ses lèvres. Sa vision est légèrement bloquée par le masque orné d’or qui habite son regard. Une cigarette aux lèvres, il trouve Melpomène du regard. À ses côtés se trouvent Alesk et une Malfoy, cette dernière se déposant entre les deux mangemorts que Cain connait par cœur. Un large sourire au visage, ses yeux se posent dans ceux de la Black, et il se prend à jouer avec la seule pièce de son déguisement. « Encore plus belle d'années en année, cette fête. » Surpris, il se détourne. « Grindelwald fait de mieux en mieux, on dirait. » Helios Black. Il le fixe, Cain. Il sourit toujours, Cain. Pourtant, son sourire est devenu malicieux. « Hm. » Son regard se pose sur la foule, laissant un filet de fumée s’échapper d’entre ses lèvres. « Il fait ce qu’il peut, en effet. » Il joue avec son verre, Cain. Laissant sa chevalière tapoter le rebord avec un son cristallin. Il inspire, Cain. Sa cigarette se repose alors entre son index et son majeur. « Étrange de vous voir seul, Helios. » Il le regarde, Cain, pointe Melpomène d’un doigt joueur. « Le temps du duo Black serait-il révolu ? »



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Mihayl Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  242
Crédits :  croco.
 
Âge :  29 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Grindelwald
Profession :  Propriétaire d'une l'entreprise de baguettes
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur:
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 8 Nov - 22:52

le vent de la colère
intrigue 2


Dans le petit village, on semble bien loin de la violence. Les enfants affublés de leur plus beau costume paradent dans les rues avec excitation, et les éclats de rire résonnent dans l'air, étouffant l'inquiétude ambiante qui règne sur le pays depuis l'attaque de la place de Claremont. Les décorations sont grandioses. Mais Grindelwald ne fait jamais les choses à moitié, il ne l'a jamais fait. C'est l'une des raisons pour lesquelles Mihayl l'admire mais surtout le respecte. Il n'a jamais faibli, jamais posé le genou à terre. Et il se demande Mihayl, en pensant à tous ces rebelles qui souhaitent sa fin. Seraient-ils capables d'accomplir seulement la moitié de ce qu'il a fait ? L'héritier bulgare en doute sérieusement, et s'il pouvait discuter calmement avec ces fauteurs de troubles sans risquer de se faire tuer, c'est sans doute ce qu'il leur dirait. Seulement ce n'est pas possible et il a décidé de laisser ces ressentiments au placard pour le moment.

Il est tiré à quatre épingles ce jour-là, Mihayl. Déjà très propre sur lui en temps normal, il semble avoir fait un effort tout particulier sur sa tenue pour Halloween. Les mains engoncées dans les poches de son manteau, il a ralenti légèrement, le regard attiré par un gamin l'ayant à moitié bousculer pour faire la queue à un des nombreux stands de confiseries. La mère arrive bientôt derrière, se confondant en excuses. Mais Mihayl est de bonne humeur ce jour-là, du moins autant qu'il peut l'être. Il la rassure et place quelques mornilles dans la main du gamin pour qu'il aille s'acheter quelque chose. Le garçon trépigne d'excitation et commence à partir aussitôt comme une fusée avant que sa mère le rattrape. Penaud, il rebrousse le chemin et remercie d'une petite voix le sang pur. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Mihayl.

Halloween le remplit d'allégresse. Malgré le désintérêt d'Aleksandar pour cette fête, lui y accordait une importance toute particulière. Sa mère l'appréciait beaucoup. Et il ne comptait pas le nombre de costumes différents il avait arboré, lui mais aussi ses deux frères. C'avait toujours été un jour où ils affichaient avec encore plus de fierté que d'habitude leur filiation. Plus que toute, cette fête lui rappelait à quel point il tenait à sa famille. L'héritier Krum et ses frères étaient fichtrement liés, ça tout le monde le savait. Mais c'était dans des moments comme celui ci que Mihayl regrettait leur passé. Ils n'étaient pas moins complices… seulement beaucoup plus sur leurs gardes et chacun avec ses propres démons. Rattrapant d'ailleurs son retard sur ces deux derniers d'un pas vif, légèrement derrière eux, Mihayl les observe sans un mot. La musique résonne dans l'air. Stoyan a déjà commencé à boire mais semble avoir disparue, pour quelques heures du moins, la violence étouffante et douloureuse de son regard. Yasen… Yasen paraît si libre, comme si on venait de le soulager de ce poids constant sur ses épaules. Mihayl le voit rire pendant quelques secondes avec l'abandon de quelqu'un qui n'a plus peur, et ça lui réchauffe l'âme. Mais surtout c'est les yeux et le sourire purs de son amant un peu plus loin qui fait trembler son cœur. Parce qu'ils sont tellement rares, les moments où Desislav semble s'autoriser à être aussi heureux. Et ils ne sont jamais en public. Ils ne sont jamais à l'extérieur, ils ne sont jamais hors d'une chambre dans le sanctuaire de la nuit. Le voir ainsi à cet instant, ça lui coupe le souffle, Mihayl. Fermant un instant les yeux, il laisse ce sentiment de béatitude qui fourmille dans ses doigts l'envelopper tout entier.

Stoyan et Yasen discutent entre eux. Il en profite pour rattraper Desislav de quelques enjambés mesurées alors que son cœur lui, bat à tout rompre. Il aimerait bien l'embrasser ici, au beau milieu des gens, et même si c'est bien sûr impossible, la pensée le grise, Mihayl. Il perd aussitôt son début de sourire lorsqu'une jeune femme arrive à hauteur de Desislav au même moment. Et le voile reprend sa place dans le regard du sang-pur. Besoin de sécurité, besoin de préservation. Il hoche la tête en direction de la jeune femme en la saluant, poli. « Bonsoir. Joyeux Halloween.» Il ne sait pas qui elle est, mais son comportement enthousiaste ne lui plaît pas des masses. Il pose son regard sur Desislav. La rune rouge lui agresse le regard, à Mihayl, et lui donne envie de l'arracher pour la faire disparaître aussitôt. Au lieu de ça, il enfonce de nouveau ses mains dans ses poches. « Tu apprécies la soirée, Desislav ? » Il dit ça sur le ton de la conversation, Mihayl. Il dit ça sur le ton d'un garant responsable de son lié qui veut se donner bonne conscience. Mais il y a dans cette question tout ce qu'il voudrait réellement lui dire. .


i'm afraid i might die for you
Well you know me with that ancient gaze stripping down with yesterday's eyes. You know me as I was you see me as I will be. And I still had a lot of growing when you took me and you shaped me with those hands. You know me better than myself, make me better than I am


by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 8 Nov - 23:31

le vent de la colère
intrigue 2


Desislav laissait son regard caresser la foule lorsqu'une voix le sortit de ses pensées - « un bonbon ou un sort ! » - et alors qu'il se retourne pour saluer celle qu'il a reconnu comme étant Ioana, un sourire s'esquisse sur ses lèvres fines. La bulgare est affabulé d'ailes bleu ciel et d'un jupon bouffant, l'innocence même imprimée sur le fond des yeux. Il l'aime beaucoup, Ioana. Ioana et ses longs cheveux blonds, Ioana et son rire cristallin, Ioana et ses poupées. Il y a quelque chose d'éminemment enfantin chez la jeune femme - il y a quelque chose de fascinant chez la gamine qui résonne en Desislav. Lui qui a grandi trop vite, lui dont l'enfance semble parfois n'avoir jamais existé. Son sourire parle pour lui alors qu'un rire enthousiaste s'échappe de sa gorge enfin déliée. Il a l'impression d'avoir un poids en moins sur les épaules, le né moldu. Tout doucement, il se sent se détendre au rythme des éclats de joie, des bribes de chansons et de la musique. Peut être tout se passera t'il bien... Il l'espère, Desislav, sans pour autant vraiment y croire. Il s'apprête à répondre à l'elfe blond lorsque Mihayl se place à ses côtés. Presqu'automatiquement son coeur se serre et ses traits se tendent imperceptiblement. Conscient à nouveau de la rune rouge ornant son col. « Bonsoir. Joyeux Halloween. » Il a les mains enfoncées dans les poches et sans même s'en rendre compte, Desislav l'imite - ses poings se ruant au fond des poches de laine de son manteau. Un sourire flotte encore sur ses lèvres - plus mesuré, moins large mais tout aussi sincère qu'auparavant. Il se force à ne pas trop le regarder, se concentrant sur la blonde à la place, trop effrayé sûrement que de se perdre au fond de ses billes grises s'il se risquait à s'y attarder trop longtemps. C'est dans une tentative de faire la conversation qu'il prend la parole, sa paume désignant Ioana et puis Mihayl d'un geste délicat. « Mihayl Krum - Ioana Marinov. » les présentations sont formelles et expéditives, Desislav retrouvant cependant avec plaisir les sonorités du bulgare. C'est facile, tellement facile.

« Tu apprécies la soirée, Desislav ? » le ton est celui d'un garant s'enquérant des activités de son lié mais il entend, Desislav. Il entend tout ce que Mihayl ne peut pas dire, pas ici - pas maintenant, et l'espace d'un instant ses yeux marrons scintillent - illuminés par les fantômes de tout ce qu'il voudrait lui répondre. Son regard passe du sang-pur à la sang-mêlée, la palpitant alourdi de honte lorsqu'il se laisse aller à penser à sa rune. « Beaucoup, oui. Merci... » c'est la vérité. Grindelwald a mit les petits plats dans les grands et l'endroit est réellement magnifique, l'enfant émerveillé au fond de lui admiratif des efforts déployés. Il pense rarement au régime en place, le né moldu. Pas parce qu'il ne comprend pas mais parce que ça ne l'intéresse plus. Il a honte du rouge tachant ses habits - certes - mais il n'a plus ni l'énergie ni l'envie de se battre. Elle se fâche, souvent, Ioana. Lasse de son manque de réaction, lasse de la servitude qui lui sied si mal, perplexe devant sa dévotion à la famille responsable de lui. Un reliquat de sourire flotte à la commissure de ses lèvres comme seule preuve de son estomac qui semble se contracter de trop d'amour - « L'endroit est vraiment magnifique ! » il est visiblement mal à l'aise, Desislav - entre l'amie et l'amant, entre la révolutionnaire et le Spanesi. Il baisse le regard alors qu'il détaille les ailes d'Ioana avec un amusement aimable - quelques mèches rousses frissonnant dans le froid de la fin octobre.


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 9 Nov - 20:25



Le vent de la colère


Deuxième intrigue



Le froid de plus en plus mordant qui s'installait sur tout le pays annonçait sans conteste l'hiver mais était également synonyme de célébrations. Pour cette fête que le bulgare n'avait appris à connaitre qu'en séjournant en Angleterre, Grindelwald semblait avoir mis les petits plats dans les grands. Aleksandr, apparemment arrivé le premier de ses amis, se tenait debout, bras croisés, observant d'un oeil dubitatif les enfants un peu trop nombreux à sont goût qui s'agitaient à proximité. Lui-même enfant, il,considérait déjà cette fête comme terriblement infantile et, donc, indigne de lui. Cependant, le jeune homme se réjouissait plutôt qu'autre chose ; le dictateur avait dû ressentir durement sa baisse de popularité pour tenter de remonter en grâce de manière aussi pathétique.

Le bruit de talons claquant contre le sol de manière déterminée lui fit tourner la tête et découvrir Melpomène qui s'avançait pour le rejoindre. Un sourire se dessina aussitôt sur les lèvres du bulgare ; à son instar, la jeune fille n'avait pas tenu à se costumer et avait plutôt opté, semblait-il, pour le charme et l'élégance. Une fois son amie à son niveau, Aleksandr glissa familièrement ses doigts contre sa hanche, le temps de lui rendre sa bise. "Melpomène." répliqua-t-il avec malice avant de secouer la tête. "Non, pas encore." Quant à sa remarque sur la fête, il se contenta de lever les yeux au ciel pour marquer son assentiment.

Content de se retrouver en présence de son amie, il allait enchaîner sur d'autres critiques bien senties à propos du faible standing de l’événement quand il eut la surprise de voir Tomacyn Malfoy se glisser entre eux sans gêne aucune. Après l'avoir fixée un instant avec un effarement qu'il ne put tout de suite dissimuler, il sembla se reprendre en secouant la tête et lui adressa au final un sourire qu'il n'eut même pas à forcer. "Bonjour, Tomacyn." Il y eut un léger blanc durant lequel il sembla réfléchir avant de répondre. "Ma foi, fort bien. Et toi ?"

Ses yeux sombres glissèrent ensuite vers Melpomène, redoutant tout en se délectant d'avance de sa réaction. Après tout, il avait déjà fait mention devant elle de la benjamine Malfoy. Enfin, rapidement, quoi.

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 9 Nov - 21:34

le vent de la colère
intrigue 2


« Melpomène. Non, pas encore. » un sourire s’esquisse sur ses lèvres alors que les mots eux-mêmes semblent superflus. Avec les années, les longues phrases s'étaient raccourcies et le dialogue verbal pouvait aisément être remplacé par une oeillade ou une pression des doigts. De toutes les personnes l'entourant, Aleksandr et Cain faisaient partie de ceux qu'elle cernait en un coup d'oeil - au même titre qu'Helios ou que Caerwyn. Evoluant dans des cercles plutôt masculins, Melpomène avait appris à se faire marbre enrobé de velours et c'était avec fierté qu'elle portait un masque hypocrite - bien consciente que ni l'un ni l'autre de ses amis n'y croyait vraiment. Et lorsqu'une jeune blonde se glissa entre eux deux - c'est un agacement exacerbé qui répondit à l'effarement d'Aleksandr. Levant les yeux au ciel et fronçant le nez d'un dégoût mesuré, elle planta une main sur sa hanche, « Bonjour, Tomacyn. » les cheveux blonds et les traits mutins ne laissaient pourtant aucun doute mais la confirmation ne lui fit que froncer les sourcils un peu plus - Malfoy. Les Black ne les avaient jamais vraiment appréciés - eux et leur volonté de rentrer dans les petits papiers de Grindelwald. Les Black et leur haine chevillée au coeur, détestant quiconque avait choisi la facilité. « Bonjour, Aleksandr. Comment vas-tu ? » elle minaude sans vergogne et la Black retient à peine un rictus mauvais. C'est tellement... de mauvais goût. Elle pue le désespoir - celui de se marier, celui de redorer un nom sur lequel on a marché, celui de gravir les échelons d'une société élitiste qui n'a que peu faire des enfants - et la Black la dévisage de haut en bas sans se priver. « Melpomène. » Les lèvres retroussées dans un sourire carnassier, la benjamine des Black s'autorise quelques pensées acerbes: comment en attendre plus. Ce n'est pas sa faute, à la pauvre adolescente (car ce n'est guère que ce qu'elle est) - poupée juvénile et capricieuse - ses parents avaient probablement d'autres chats à fouetter que de s'intéresser à leur dernier enfant. « Ma foi, fort bien. Et toi ? » les yeux d'Aleksandr glissent en sa direction et Melpomène peut presque y voir briller un certain amusement. Un verre fermement serré entre ses longs doigts - elle se racle la gorge poliment, choisissant d'exercer une politesse affable devant les miaulements blonds. « Lacrymosa est peut être aveugle mais elle a au moins le mérite d'être polie. » - siffle t'elle entre deux gorgées, le ton égal et les syllabes détachées. Elle tapote une de ses bagues le long du verre et elle adresse son plus beau sourire - poli, oh oui, poli mais tellement hypocrite - à la sang-pure.

Elle envisage quelques secondes de les laisser sur ces belles paroles, avisant Cain et Helios quelques mètres plus loin. Elle l'aurait probablement fait, si elle n'était pas en froid avec Helios (le palpitant cependant exsangue de la distance qui s'était glissée entre elle et son aîné). Elle l'aurait probablement fait, si elle n'avait pas été si fière. Car par principe, la Black restera là. Droite et fausse, car par principe Melpomène ne bougera pas. Car son ami mérite mieux qu'une sangsue du régime - car son ami mérite mieux tout simplement que les minauderies exagérées qu'elle semble offrir.

Le menton relevé, Melpomène continue de toiser la foule d'un regard hautain. Car l'arrivée de la blonde parmi eux ne change rien: une vigilance constante est de mise. Et c'est une oeillade noire qu'elle coule à Aleksandr, les traits en apparence aimables mais au fond éminemment vexée. Elle passe un doigt distrait le long des colliers ornant ses clavicules, son regard aussi sombre qu'une nuit d'hiver coulant sur les personnes les entourant. Chacune d'entre elle susceptible d'être un(e) ennemi(e) en ces temps troublés. La marque ornant leurs avants-bras comme un rappel ultime: ils étaient bel et bien en guerre, eux les rebelles.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 11 Nov - 16:46


   

   
LE VENT DE LA COLÈRE

intrigue ii

 
S’il y a bien une chose que Ioana adore, c’est donner le sourire aux autres. Voir leurs yeux s’illuminer et leurs bouches s’orner d’un sourire rayonnant. Elle aime rendre les gens heureux, elle aime les faire rire et les faire se sentir bien. Aleksei lui a souvent dit que c’était parce qu’elle est naïve, qu’elle est un peu stupide et qu’elle ne devait pas se concentrer autant sur les autres. Ioana lui claque la porte au nez, en général, quand il lui dit ça et lui hurle qu’il est vilain. Elle préfère bien plus lorsque c’est Malka qui en parle, parce qu’elle la décrit alors comme une petite fée, ou lorsque Ielissaï lui dit qu’elle est comme un petit amour qui transmet sa joie au reste du monde. Aleksei aime être méchant avec elle, de toute manière. Heureusement qu’il n’est pas là, ce soir, il aurait râlé à chaque instant. Alors que là, elle peut profiter tranquillement, et notamment profiter de Desislav. Il l’agace, Desi, il l’agace dans sa soumission, il l’agace de fuir face aux ennuis, mais surtout il l’agace d’être aussi attachant. Elle ne peut pas vraiment être en colère contre Desislav, parce que c’est lui qui a la rune rouge sur ses vêtements, parce que c’est lui qui est obligé d’être au service d’une famille de sang, parce que c’est lui qui est menacé par Grindelwald. Elle voudrait le voir lutter, oui, elle le voudrait qu’il la rejoigne chez Lux, mais elle se contentera de ce qu’elle a pour le moment (sans ne jamais cesser sa propagande, évidemment). Et surtout, ce soir c’est Halloween, ce soir c’est la fête favorite de Ioana, alors ce soir elle ne pense pas aux ennuis. Elle ne pense qu’au sourire de Desislav, rayonnant et touchant, elle ne pense qu’à sa joie de le voir, et lui offre un sourire tout aussi lumineux. « Je suis bien contente de te voir ici ! »

Néanmoins, elle sent le sourire de son ami se crisper, elle le voit se tendre inconsciemment, et une voix froide résonne aux oreilles d’Ioana. Un autre jeune homme s’est rapproché d’eux, de Desislav particulièrement, et Ioana ne manque rien de la scène, le regard sur la rune de Desi, les poings serrés et le geste similaire de son ami. Krum, hurle le cerveau de Ioana, et elle serre les dents, et garde son sourire sur son visage, elle, garde le rayon qui émane d’elle aussi brillant que toujours. Elle ne lui fera pas le plaisir de lui montrer que sa présence la met à l’aise, qu’il l’insupporte déjà, et qu’elle préférerait le voir s’éloigner d’eux. Hors de question. Desislav lui présente le jeune homme, et Ioana acquiesce. Elle sait déjà qui il est. « Oui, j’ai deviné. Les Krum sont bien connus dans notre pays. Et le cousin de Mihayl, Anastas, est l’un de mes amis proches. » Mihayl est tout ce qu’Anastas n’est pas, à commencer par le fait d’être un suceur de Grindelwald. Le mépris d’Ioana est si violent qu’il lui serre l’estomac, mais elle n’en laisse pas paraître la moindre miette. Elle sait qu’Anastas a été renié par sa famille, et qu’elle joue avec le feu en le mentionnant ainsi devant Mihayl, mais elle ne peut s’en empêcher. Néanmoins, Desislav change de sujet, tant bien que mal, son malaise est violent et blesse Ioana qui n’aime pas voir ses amis dans de telles positions. « La soirée est clairement une réussite. C’est une excellente idée de nous réunir ainsi pour Halloween, c’est l’une de nos fêtes les plus populaires. » Et les pensées de Ioana repartent vers la fête, vers son amour des citrouilles et de leurs coutumes bien uniques. Elle remarque bien que Desi est inspiré par ses ailes, et munie d’un sourire mutin, Ioana les fait bouger rapidement, des paillettes s’en échappant alors, voletant tout autour d’eux. « Fabrication maison ! J’utilise la même technique que pour les dernières petites fées volantes de la boutique, mais chut, c’est un secret. »

© TITANIA
 
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 11 Nov - 17:59

le vent de la colère
intrigue 2



Interieurement, cependant, Helios souriait. Il souriait parce qu'elle était tout ce qu'il aimait le plus, quand elle était comme ça, Melpomène. Majestueuse, impetueuse, magnifique dans son entêtement et sa fierté immense. Il savait qu'elle se retenait, jusqu'à en souffrir. Parce qu'elle était comme lui. Qu'elle mourrait d'envie de courir à ses côté, et se tenir forte et froide, tel le duo glacial qu'il était toujours. Lui même trépignait. Mais sa fierté l'en empêchait. Il lui jetait des regards en coin, prenant bien soin qu'elle ne les voit pas. Tant qu'elle restait au côté d'Aleksander, il ne s'inquietait pas. Il avait confiance en lui, tout comme il avait confiance en Cain. Certes, les deux hommes étaient de fidèles amis de sa sœur, mais surtout parce qu'Helios, lui, n'en avait pas vraiment. Sa confiance étant quasi impossible a obtenir entièrement, puisqu'il n'ouvrait sa vie à personne. Personne. Il appréciait les compagnons de sa sœur, bien que masculin, ce qui l'avait d'abord un peu rebuté. Mais ils étaient des personnes de confiance et il savait qu'il ne le trahirait jamais, lui. Qu'il admirait les Black, sans toutefois les craindre. Il appréciait ces deux garçons car ils savaient se montrer digne de leur amitié, ne laissait paraître aucune faiblesse, et était d'une fidèlité sans bornes à leurs convictions. Au côté d'Aleks, il savait que sa sœur ne craignait rien.

Son nez se plissa légèrement, et il se retint de partir comme une flèche dans leur direction lorsqu'il vit la Malfoy. Une brulure violence lui tordit l'estomac alors que la colère s'emparait de lui. Que venait elle faire ici, cette ignorante traitresse. Il n'aimait pas les Malfoy. Il n'avait ni foi, ni loi, ne comptait que sur les gens, ce n'était que d'immondes lache qui retournerait certainement leur vestes le moment venus. Ils le dégoutaient. Ils n'avaient pas d'opinions propre, se calquait sur le pouvoir en place pour mieux changer lorsque le vent tournerait. Les Malfoy étaient de ceux du vent. Ils ne se posaient pas, étaient fourbes, glacial, et n'apportaient que maladie et colère. Il se ravisa cependant. Il n'était pas le plus avisé de la famille pour rien. Melpomène était assez impulsive pour eux deux. Il se racla la gorge et enfonca un peu plus les mains dans ses poches.

Il se tourna vers Cain lorsque celui ci prit la parole. Le sorcier avait reveti son sourire de malice qui amusait d'ordinaire Helios. Il aimait Cain, dans sa légèreté. Chose qu'il aurait normalement condamné, il aimait le sorcier dans son juste equilibre entre la malice, le sarcasme et le sérieux. Un juste equilibre qui rendait sa compagnie agréable. « Etrange de vous voir seul, Helios. Le temps du duo Black serait il révolu ? » Un frisson parcouru l'echine du sorcier. Il redressa son col d'un geste vif, haussant un sourcil en se tournant vers Cain. « Je te trouve bien curieux, Cain. Cesse de me vouvoyer, je ne suis pas ton maître et encore heureux, je serais bien agacé de devoir tenir en laisse un enragé tel que toi. » Il lui sourit. Il savait ce qu'il voulait dire. Helios les considérait comme d'egal à egal et se serait senti traitre de se mettre au dessus de lui. « Ma sœur est une femme libre, tout simplement. Nous sommes parfois plus efficace en couvrant plus de terrain. » Il lui adressa un mince sourire. « Mais elle sait tout ce que je pense . » Oui. Et il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Tout comme il savait qu'elle esperait, et redoutait dans le même temps l'arrivée de Caerwyn. Tout comme lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Sam 12 Nov - 18:18

Le vent de la colère
Everyone & Abelam
Intrigue II

Son premier Halloween depuis huit ans. Il y avait quelque chose de bizarre et d’incongru dans ces citrouilles devant les portes ou aux fenêtres, dans tous ces gamins déguisés, dans ces « un bonbon ou un sort ! » lancés avec malice. C’était comme s’il avait oublié, Abelam, comme s’il avait oublié comment c’était de vivre en Angleterre toute l’année. Avec le brouillard, le changement des saisons et les pluies venteuses. Mais il faisait beau temps aujourd’hui et cela encouragea le jeune homme à sortir afin de se rendre aux festivités organisées par Grindelwald, en plein cœur de la campagne, à Loutry St-Chaspoule. Fait amusant, ce n’était pas si loin du bois où il organisait ses chasses à l’Homme. Comme quoi, le monde était petit.

Il avait donné une journée de congé à Sembene et Damaris pour s’aventurer seul à la petite fête donnée par le dictateur. Bien sûr il avait eu une petite pensée pour le fiasco de la dernière apparition publique du mage – où il n’était pas allé par flemme et par indifférence – mais il ne s’en était pas trop inquiété, peut-être à tort. Abel arpentait les allées, élégant et parfait dandy, comme toujours, avec sa canne ouvragé et son chapeau haut-de-forme, les pans de son long manteau mettant sa silhouette élancée en valeur. Ce n’est pas parce qu’on se rend à quelque festivité populaire que l’on doit négliger son apparence, si ?

Alors qu’il cheminait entre les étals et les citrouilles évidées, Abel aperçu Hélios Black, son bien cher cousin, ainsi que Cain Prewett, un des éternels compères de Melpomène. Le Lestrange s’approcha pour les saluer, le sourire aux lèvres. Il était tout de même étrange de les voir sans la benjamine des Black. Peut-être n’était-elle pas encore arrivée ? Ou peut-être que leur dernier repas de famille – pour le moins tendu – avait installé un léger froid entre eux ? Qui sait. Dans tous les cas, ce n’était sûrement pas le lieu ni le moment pour en débattre. « Bonjour, messieurs. Hélios. Cain. » Abelam retira brièvement son chapeau pour les saluer avant de le reposer pour sa tête. Abel avait de bonnes relation avec son cousin, qui était sûrement un des derniers soutiens qu'il avait dans sa famille. Quant au Prewett, même s'il avait eu un mauvais a priori sur lui pendant leur adolescence, son animosité à son égard s'était tarie et on pouvait dire qu'ils entretenaient des rapports cordiaux. « Charmante journée, n’est-ce pas ? » Hélios avait l’air si grave qu’Abel se sentait d’alléger un peu l’atmosphère. Il suivit le regard des deux mangemorts pour tomber sur un trio pour le moins assez étrange du fait de la présence d’une des trois sœurs Malfoy. Abelam observa non sans amusement : « Tiens, y aurait-il un drame en préparation par là-bas ? Je parie sur Melpomène. »
Made by Neon Demon





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 15 Nov - 15:36




LE VENT DE LA COLèRE.

This is halloween, everybody make a scene. Trick or treat till the neighbors gonna die of fright.


Aleksandr lui sourit. Ça la conforta dans sa démarche, Tomacyn. Il semblait qu’elle avait réussi à apprivoiser suffisamment le chat noir qu’était le Bulgare pour que ce dernier soit content de la voir lorsqu’elle surgissait de nul part pour quérir sa compagnie. Ce n’était pas une mince victoire car Aleksandr Karkaroff, sous ses airs polis, n’avait pas l’air de vraiment tolérer grand monde, outre Melpomène ici présente – hélas... – et Cain Prewett. Les autres se comptaient probablement sur les doigts d’une main. « Bonjour, Tomacyn. » Le jeune homme marqua une pause pendant laquelle la Malfoy en profita pour glisser un regard matois vers la Black. Elle avait l’air d’avoir mangé quelque chose de pas frais, son air révulsé était presque ouvertement affiché. Loin de la décourager, Cyn s’en réjouit intérieurement. Si au passage elle pouvait contrarier la petite princesse pourrie gâtée de la famille Black, ces impies, c’était un bonus non négligeable. Mais elle sentit autre chose – instinct féminin ? Parce qu’elle aussi ressentait la même chose ? : de la possessivité. Beaucoup. Envers Aleksandr selon toute vraisemblance. Dommage pour elle, Tomacyn avait jeté son grappin sur le beau brun et elle ne comptait pas le lâcher. « Ma foi, fort bien. Et toi ? »

« On ne peut mieux. », répondit la jeune femme avec un sourire enjôleur, posant une main caressante sur le bras du Bulgare, qu’elle laissa glisser jusqu’à la saignée du coude pour l’y laisser quelques instants, resserrant légèrement ses doigts. « Je suis contente de t’avoir trouvé. » Sourire carnassier aux lèvres, il n’en fallut pas plus à la Black pour se manifester, prompte comme le serpent : « Lacrymosa est peut être aveugle mais elle a au moins le mérite d'être polie. »

Cyn battit des cils avec un ingénuité en laissant sa main quitter doucement, laissant ses doigt glisser sur son avant-bras, Aleksandr. Elle affecta une mine innocente mais ses yeux bleu froid brillaient toujours de cet éclat insolent qui la caractérisait. « J’ai dit bonjour, Melpomène. Contrairement à toi. » Tomacyn sentait bien qu’elle allait devoir se traîner la Black pendant tout l’événement, mais elle comptait bien ne pas la laisser lui pourrir l’après-midi pour autant – à moins de gâcher le sien tout autant, sinon plus. Du coin de l’œil, elle remarqua Galaad Slughorn, là avec sa fiancée, son double supérieur hiérarchique, à la fois au Ministère et à la Spaseni. Il faudrait qu’elle prenne le temps d’aller le saluer dans la journée.


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 16 Nov - 15:44

le vent de la colère
intrigue 2


Stupide idée. Zora avait admiré son reflet pendant quelques longues minutes dans le miroir avant de détourner son regard et de pester contre son propre père. Quelle idée de vouloir se rendre à des célébrations dont l'intérêt frôlait le néant. Elle avait toujours détesté les célébrations, et encore plus celles qui coïncidaient avec la date de son anniversaire. Elle refusait de prêter attention à cette période plus que d'habitude, mais force était de constater que tout le monde autour d'elle décidait toujours d'en faire tout autre. Son frère à l'autre bout de la terre pour une quelconque mission patriotique – ou du moins était-ce qu'il essayait de faire croire à tous et toutes – elle devrait se débrouiller seule, et se joindre aux célébrations, tout en tentant de rester calme.

Le pourpre de sa robe jurait avec le reste des décorations qu'elle admirait désormais. Tout était si orange et si enfantin, elle en cracherait presque à terre, en signe de protestation. Halloween avait toujours été une célébration qu'elle haïssait et qu'elle aurait voulu enfouir au plus profond de son esprit, sans jamais en reparler. Bien évidemment, il ne s'agissait pas d'une fête comme les autres. Pas cette année, pas cette fête là. La gouvernement avait bien pris soin de mettre la main à la patte, et de vider le porte feuille de l'état pour cette fête d'un tout autre ordre. Après le désastre de Claremont – que Zornitsa préférait oublier au lieu d'en adresser de quelconques conséquences – il semblait qu'ils voulaient faire tout oublier à tout le monde.

Le seul inconvénient que la jeune sorcière trouvait à cet événement était la présence plus que bruyante et voyante de tous types de personnes. Y compris des sangs-de-bourbe. Et cela était bien la pire chose qui aurait pu arriver. Socialiser avec des moldus. Quelle hérésie. Quoi qu'il en soit, elle n'était évidemment pas présente ici pour cracher sur les nés-moldus mais profiterait de l'occasion pour tenir quelques confessions de quelques représentants pour un prochain article sur cette fête qui s’annonçait presque amusante.

Elle balaya du regard toutes les tables présentes, et tous les sorciers – ou sangs-de-bourbe – présents, accaparés par tout ce qu'il y avait à manger et boire. Bande d'idiots. Un soupir de mécontentement et elle se dirigea tout de même vers une des tables et s'empara d'une coupe d'un liquide qu'elle soupçonnait comme étant du whisky pur feu. La sorcière scanna du regard toute l'assemblée, tous ces gens, plus ridicules les uns que les autres, certains arborant un maquillage de foire, d'autres des tenues légères et véritablement ridicules. Bientôt elle trouva l'objet de sa recherche, après avoir pris une gorgée de whisky, qui lui transperça la gorge avec détermination.

Sa chère cousine se trouvait non loin, à quelques mètres, en présence de ce que Zornitsa soupçonnait comme étant Slughorn. Les rares fois où Zornitsa et Slughorn – qu'elle refusait d'appeler par son prénom – avaient eu l'horreur de se trouvait en la présence de l'autre, elle avait tout simplement daigné accorder quelques politesses sans importance avant de fuir aussi qu'elle le pouvait. Mais ce soir elle ne pourrait pas fuir.

« Vidja, quel plaisir de te voir ici ! », s'exclama t-elle, avec une ferveur et un étonnement qui semblaient si faux qu'elle priait désormais le ciel pour que Vidja y croit. Elle aimait beaucoup Vidja, dans la limite du raisonnable cela va de soit, mais elle ne supportait pas les effusions, du moins techniquement. N'accordant pas un regard à Slughorn, elle vint embrasser sa cousine, avant de lui faire une quelconque remarque sur son accoutrement.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 17 Nov - 4:36

le vent de la colère
intrigue 2


Difficle de resister à l'appel d'Halloween.... Alice avait pourtant decidé, après s'être fait violence, de se montrer discrète compte tenu de son implication pour Lux. Membre très active depuis quelques mois, elle avait accepté, a contre cœur, de suivre les supplications de sa mère qui préfèrait qu'elle attende que les choses en valent vraiment la peine. Mais c'était comme parler aux oreilles d'un sourd... Bornée comme sa douce génitrice, la sorcière n'avait pu resister longtemps à l'odeur de friandise, et aux lumières vives qui teintait son salon de couleurs automnales. Elle ne se montrerait pas beaucoup, c'est promis. Et déguisée, qui plus est, pour aller de pair avec la fête.

Puis, la jeune femme sentait que quelque chose se tramait. Elle avait entendu les rumeurs de ce qui s'était passé dernièrement, et avait amèrement regretté de ne pas y avoir pris part. Alice aimait le risque. Elle aimait avoir un but, un objectif, une cause à défendre. Et il était clair qu'elle ne laisserait jamais, au grand jamais, une dictature sanguinaire s'imposer pendant des années. Elle en avait déjà trop vu. Il gagneraient. Certes, pour l'instant, ils étaient trop peu nombreux. Mais la sorcière sentait comme un vent de révolution dans l'air, et, surtout, le doux son de la peur dans cette Halloween un poil trop insistant, à son goût. Grindewald avait peur. Il avait peur pour son pouvoir, et elle s'en frottait les mains.

Vêtue d'un large voile noire, tombant delicatement sur une longue robe en dentelle qui dissimulait ses pieds, Alice avancait doucement, sa citrouille pleine de bonbons à la main, distribuant à chaque enfants qui passait une friandise, un sourire timide aux lèvres. En apparence, elle avait presque l'air joviale. Elle ne faisait presque pas semblant, elle aimait Halloween, elle aimait voir tout ces petits l'air emerveillés. Mais savoir ce qui se tramait vraiment derrière toute cette masquarade lui tiraillait la poitrine. Elle s'approcha doucement de la foule. Elle ne connaissait pas grand monde. Elle reconnut cependant quelques membre de Lux, qu'elle observait à la dérobée, s'approchant doucement de Prudence. Elle avait un but. Un objectif. Elle ne comptait pas le perdre de vue.
Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  84
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 17 Nov - 12:30


Le vent de la colère
Intrigue II.

Des citrouilles, des bonbons, des déguisements effrayants, des farces de mauvais goût ; Vidja s’était prise d’affection pour cette fête Anglo-Saxonne qui avait tout pour lui plaire. Depuis le début du mois d’Octobre, Vidja avait sculpté plusieurs dizaines de citrouilles et autres courges qu’elle avait installé partout dans le manoir et sur le porche. Elle avait même entrepris de dormir avec la plus grande d’entre elles mais Galaad n’avait pas voulu qu’un cucurbitacée prenne sa place dans la couche nuptiale. A défaut, elle s’était contentée d’un petit butternut qu’elle gardait contre sa poitrine et dont elle mordillait la peau épaisse. Son futur mari n’appréciait pas spécialement, mais c’était toujours mieux que la citrouille énorme qu’elle avait finalement installée sous un arbre devant le manoir.

Claremont, elle n’y pensait pas. Elle y était, elle avait occis sa part de rebelles avec la sauvagerie implacable qui la caractérisait, mais ça ne lui avait nullement laissé un souvenir marquant. Sinon peut-être un goût vaguement amer dans la bouche.

En arrivant à Loutry St-Chaspoule avec Galaad, Vidja avait écarquillé les yeux d’émerveillement et s’était mise à papillonner entre le Slughorn et les étals, chapardant des bonbons quand elle pouvait pour en fourrer les poches de sa robe grise, ainsi que quelques souris, vers et araignées faites dans une espèce de gelée. Elle avait essayé d’en manger un mais avait tout recraché – vraisemblablement, ils étaient seulement décoratif vu le goût dégoûtant que cela lui avait laissé sur la langue. Régulièrement, elle attirait l’attention de Galaad sur les choses qu’elle trouvait intéressantes : une famille de pâtissons sculptés et rangés par ordre de grandeur, une nappe brodée d’étoiles, de lunes et de chauve-souris scintillantes, des bols en forme de chapeau de gland retourné remplis de soupe de potiron, un stand de marrons chauds.

Mais c’est vers le stand de boissons que l’entraîna son fiancé avant de lui tendre un verre de vin chaud. Vidja émit une petite exclamation ravie et prit le verre afin de trinquer avec Galaad – dans l’opération, elle tacha sa robe, gouttes pourpre sur le champ gris souris. Le Slughorn s’approcha d’elle mais il fut interrompu par nul autre que sa cousine, Zornitsa Levski. Aussitôt, les regard pétillant, Vidja lui adressa un large sourire et confia rapidement son verre à Galaad pour enlacer subitement la Bulgare et la serrer contre elle en hululant : « Честит рожден ден ! » Joyeux anniversaire. Elle n’avait pas oublié, elle avait bonne mémoire pour ces choses-là, Vidja. Par contre, l’animosité de Zora lui était passée largement au-dessus de la tête. Vidja garda un instant sa joue pressée contre la poitrine de sa cousine avant de se détacher d’elle, rayonnante. « C’est génial que tu sois venue, Zora. Tu m’as manquée. Tu restes avec nous ? »

black pumpkin




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 17 Nov - 15:07

le vent de la colère
intrigue 2


Non, Halloween n'avait jamais été une des fêtes préférées du Slughorn. D'ailleurs, il avait toujours soigneusement évité les célébrations de la fête populaire, et avant cette année le manoir familial n'avait jamais été décoré de citrouilles et autres bibelots. Il était déjà bien difficile de le convaincre de mettre en place les décorations de Noël, mais alors là Halloween... Mais pas cette année. Vidja s'était chargée de la décoration de la demeure et c'est ainsi que le porche et les pelouses s'étaient parés d'orange et que de nombreuses décorations avaient trouvé leur place sur les manteaux de cheminée. L'ingénie avait même tenté d'amener la plus grosse des citrouilles au creux du lit et, après de longues négociations épicées (c'était après tout de saison), Galaad avait réussi à la persuader d'opter à la place pour un butternut. Un bien moindre mal, et ce même si le sorcier devait régulièrement passer derrière sa fiancée pour dupliquer le butternut sculpté pour l'empêcher de pourrir. C'était peut être pour ça, entre autres, que les sourcils s 'étaient arqués lors de l'annonce de leurs fiançailles. Le comportement loufoque de Vidja ne passait jamais inaperçu dans les réunions mondaines, et, elle était probablement la dernière personne avec qui les sang-purs bien pensants des élites bulgares et anglaises auraient imaginé le patriarche Slughorn. N'en restait pas moins que c'était la seule à avoir réussi à capter son attention et c'est avec un sourire en coin qu'il la regardait virevolter du coin de l'oeil.

Ses doigts continuaient à se poser de temps en temps sur le manche de sa baguette, son attention divisée entre Vidja qui papillonnait entre les étals, chapardant bonbons et décorations, et les évènements qu'il attendait avec un mélange d'excitation et de fierté. Aujourd'hui, ils assoiraient encore un peu plus l'emprise du régime sur le monde magique - il en était certain. Personne d'autre que les bras-droits n'avaient été mis au courant du plan, et ce afin d'éviter toute fuite, et être un des seuls dans la confidance avait quelque chose de grisant. Ils trinquèrent, tâches de vin rouge sur sa robe grise en prime pour Vidja - et Galaad porta le verre à ses lèvres fines avec un sourire satisfait avant de sortir sa baguette et de nettoyer la robe de la Levski d'un geste leste. Tout pour les apparences, toujours. « Vidja, quel plaisir de te voir ici ! » Zornitsa n'était jamais vraiment polie et Galaad réprima un rictus méprisant alors qu'il prenait mentalement note. Il lui faudrait aller toucher quelques mots à Nikolai Levski à ce sujet. Car les Levski étaient de fidèles partisans de Grindelwald et peut-être la bulgare avait-elle juste besoin d'être rappelée à ce simple fait: les Spanesi étaient une organisation extrêmement hiérarchisée et le respect du mage noir passait aussi par le respect des bras-droits qu'il s'était choisi - délégation directe du pouvoir en place. Il ne dit rien pour le moment cependant, son sourire hypocrite rivé aux lèvres et la bille noire. Les Slughorn avaient la rancoeur tenace et eux pour qui la politesse - aussi fausse soit-elle - était presqu'une religion, il était mauvais d'entrer dans leurs petits papiers noirs. « C’est génial que tu sois venue, Zora. Tu m’as manquée. Tu restes avec nous ? » il rend son verre à Vidja une fois celle-ci écartée, soucieux de garder une de ses mains libre. Simple précaution. Un sourire mauvais aux lèvres, c'est un sifflement perdu entre la sympathie feinte et l'avertissement qui s'échappa d'entre les lippes du Slughorn. « J'allais t'offrir un vin chaud mais je vois que tu es déjà équipée. » un sourire faux. « Comment va Nikolai ? » s'enquérit t'il, ennuyé déjà par ces platitudes.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 18 Nov - 14:20

le vent de la colère
intrigue 2


Le sourire de Desislav se fane, non pas parce que la présence de son garant l'incommode - loin de là, mais parce qu'il est au fond terrifié qu'il ne puisse trop en dire. Il sait à quel point c'est important pour Mihayl pour que toujours ils restent secrets. Alors il préfère ranger sourires et yeux brillants, enfonçant un peu plus ses poings au fond des poches de son manteau. Il fait la seule chose qui lui vient à l'esprit sans penser que Ioana a forcément déjà entendu parler des Krum, venant de Bulgarie. Il les présente en se pressant, le regard fuyant entre les citrouilles et les dalles de la place. « Oui, j’ai deviné. Les Krum sont bien connus dans notre pays. Et le cousin de Mihayl, Anastas, est l’un de mes amis proches. » - Desislav déglutit avec appréhension alors que son coeur dégringole au fond de ses talons de surprise. Il y a au fond tant de choses qu'il ne connaît pas sur la blonde qui se tient en face de lui. Il sait qu'il apprécie sa bonne humeur contagieuse et ses lubies enfantines. Il sait qu'il aime passer dans sa boutique lors de ses jours de congé tant il en ressort toujours le sourire aux lèvres. Il sait aussi qu'Ioana soutient fermement la Lux, il sait qu'elle ne comprend pas. Qu'elle ne comprendra probablement jamais que leur lutte est vaine et qu'ils causeront plus de mal que de bien, au final. Il sait qu'elle ne pourra jamais accepter qu'il ait perdu l'espoir. Comment pourrait-elle, au fond. Mais en dehors de ça, il ne la connaît pas tant que ça, Desislav. Et cette réalisation le frappe alors que le prénom d'Anastas semble encore résonner dans l'air électrique. Le né-moldu n'a jamais apprécié le cousin de Mihayl et il n'est que trop bien au courant des relations tendues liant les deux Krum (euphémisme - aurait il pu penser). Il hausse un sourcil surpris alors qu'il se racle la gorge, mal à l'aise et qu'il tente tant bien que mal de changer une nouvelle fois le sujet, son malaise grandissant. « L'endroit est vraiment magnifique ! » il tente un sourire encourageant alors que son regard repart à l'assaut des toiles d'araignées et autres décorations. « La soirée est clairement une réussite. C’est une excellente idée de nous réunir ainsi pour Halloween, c’est l’une de nos fêtes les plus populaires. » il hoche doucement la tête alors que pour une seconde - une seule seulement - son regard remonte vers le sang-pur. Une seconde qui suffit à lui crier des excuses vaines et trop d'amour, le secret bien vite rangé derrière la gêne de ses gestes. Il pose les yeux sur les ailes de la jeune femme et un sourire en coin vient garnir la commissure de ses lèvres. Ioana les fait bouger et des pailletes s'en échappent rapidement, les nappant d'un nuage argenté. C'est un éclat de rire, bref - trop bref sûrement - mais sincère qui accueille la diversion. « Fabrication maison ! J’utilise la même technique que pour les dernières petites fées volantes de la boutique, mais chut, c’est un secret. »

Il incline doucement la tête comme pour marquer son accord - malgré la situation plus que tendue entre Mihayl et Ioana et son mal être de se retrouver au milieu, Desislav un bon moment. Il laisse son esprit s'échapper pour quelques minutes, plongé dans la contemplation des paillettes retombant encore doucement sur leurs épaules et sur le sol. Il retient tout juste un sourire tendre et amusé lorsqu'il se rend compte que des paillettes sont encore prises dans les cheveux blonds du sang-pur. Il se débarrasse lui-même des paillettes ornant encore le bleu de son propre manteau de laine, le coeur perdu entre la joie enfantine de la fête et la lourdeur de son palpitant depuis l'annonce des fiançailles du bulgare. Oui, pour la première fois depuis longtemps, Desislav appréciait être en public. Diversion bienvenue à l'ambiance feutrée du manoir des Krum et des préparatifs lents mais certains de l'union à venir. Et si Mihayl lui avait clairement signifié qu'il n'était plus obligé de porter sa rune en public, tout les Spanesis étaient aujourd'hui réunis et Desislav ne voulait surtout pas attirer de problèmes aux Krum. C'est avec résignation qu'il avait attaché la rune rouge au col de ses vêtements avant de partir de la demeure familiale, évitant soigneusement le regard gris de l'amant. Avisant du regard une table offrant diverses boissons quelques mètres à peine plus loin, Desislav entreprit de s'offrir quelques secondes de répit loin de l'atmosphère lourde d'animosité. « Je vais me chercher quelque chose à boire (...) » commença t'il doucement « (...) Je peux vous prendre quelque chose ? » l'ami et le lié, l'amant et le serviteur, le comédien et le résigné - tous résumés en quelques mots mal assurés.


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 10:35

Le vent de la colère
Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions

la rupture d'une alliance
Les célébrations d'Halloween battent leur plein. Les rires des enfants se mêlent au tintement des verres de vin chaud et les mains sont remplies de bonbons. Tout semble paisible et beaucoup s'accordent sur ce fait simple: le régime bulgare a mis les petits plats dans les grands et la fête est définitivement une réussite.

Mais la fête n'a jamais été qu'une fête et depuis le début, Grindelwald avait d'autres objectifs que simplement contenter le peuple en tenant cette grande fête. Inquiété par l'alliance fragile des Mangemorts et de Lux (et bien conscient qu'il faut diviser pour mieux régner), le Chef des Nations est désireux de séparer les deux groupes rebelles pour de bon.

C'est donc à la grande surprise de beaucoup qu'un homme - calme quelques minutes auparavant - se jette soudainement sur un autre homme se tenant quelques mètres plus loin. Des sorts fusent et le combat semble s'éterniser. Certains tentent d'intervenir, d'autres se contentent de regarder la dispute. Beaucoup pensent l'incident bénin (l'un d'entre eux auraient-ils laissé traîner ses yeux sur la femme de l'autre? Querelle entre deux amis?) et y vont de leur commentaire, jusqu'au moment où l'attaqué tombe raide, mort, foudroyé par un éclair de lumière verte.

Parmi la foule, certains étaient tendus depuis le début du combat. Car la joute opposait un Mangemort et un Lux, remettant en question toute l'alliance en cas de victoire de l'un sur l'autre.

Ricanant au dessus du cadavre de sa victime, l'homme à la silhouette élancée et aux cheveux aussi noirs que la nuit se met à hurler d'une voix forte alors qu'au dessus de lui flotte la marque des ténèbres. « Courtoisie des Mangemorts ! » avant de repartir de plus belle dans un rire dément. L'électron libre est lui aussi frappé par un éclair vert provenant de la foule - un Lux anonyme en colère - ce qui ne fait que gonfler la panique et l'animosité, chacun voulant venger la mort de l'un des siens.

La panique s'empare de la foule aux alentours alors que, aussi soudainement que ça, l'alliance entre Lux et les Mangemorts est rompue. Leur entente fragile impliquait en effet de ne pas s'entretuer.

informations complémentaires

- Ceci n'est pas un plan des Mangemorts qui sont pris de court. Si les partisans les plus proches de Jedusor savent qu'il comptait bientôt rompre les relations entre Lux et Mangemorts, ils n'ont pas eu vent d'un plan impliquant les célébrations d'Halloween.

- Les membres de Lux sont également pris par surprise et doivent aussi prendre très rapidement des décisions.

- Le Mangemort ayant attaqué un membre de Lux était en fait sous le sortilège de l'Impero, jeté par Grindelwald lui-même.

- Cependant aux yeux des Mangemorts et de Lux, l'entente est rompue et il leur faut venger les leurs (personne n'est au courant pour l'Impero hormis Grindelwald et ses bras-droits).

- Les Spanesi ne sont pas plus informés. En effet afin d'éviter toute fuite risquant de nuire à l'opération et Grindelwald étant plus attentif que jamais à d'éventuelles taupes, seuls les bras-droits du bulgare ont été mis préalablement au courant des plans. Ils sont cependant présentés avec une occasion parfaite d'attraper des rebelles.

- La paix régnant sur la place quelques minutes auparavant est définitivement de l'histoire ancienne.

- Même si ce n'est pas obligatoire en soi, merci de jouer vos actions offensives au dé (c'est bien plus drôle). Les sortilèges impardonnables eux, par contre, doivent être tirés au dé.
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 10:43



Le vent de la colère


Deuxième intrigue



Comme il s'y attendait, les premiers mots de Melpomène pour Tomacyn furent cinglants. Le contraire l'eut après tout étonné. Cela ne sembla cependant nullement désarçonner la jeune Malfoy qui se permit envers lui un geste plutôt familier, un geste habituellement réservé à la Black. Sans être certain de la raison, Aleksandr se laissa faire. Il y avait quelque chose chez Tomacyn qui lui plaisait instinctivement ; son côté effronté ? Le fait qu'elle ne se laisse pas faire par Melpomène ? Ayant brièvement croisé le regard clair de la blonde, le jeune homme dû retenir un nouveau sourire, presque partisan de l'idée de ne rien dire et se contenter d'observer.

Néanmoins, il finit à son tour par remarquer Hélios et Caïn, un peu plus loin, et son train de pensées changea brusquement de course. Il avait d'autres préoccupations, des préoccupations bien étrangères aux objectifs personnels de la jeune Malfoy. Ce qui ne manqua pas, non plus, de lui remettre en tête ce pourquoi cette dernière s'intéressait à lui, et quelle était son allégeance. La colère sourde qui grondait toujours au fond du jeune mangemort se rappela alors à lui, lui faisant légèrement serrer les dents.

"Excuse-nous, Tomacyn, mais Melpomène et moi avions à faire." lâcha-t-il un peu plus froidement. "Nous -"

Le jeune homme referma brusquement la bouche d'un air exaspéré en voyant débarquer l'un des cousins Lestrange, et certainement le plus horripilant des deux. Foudroyant de loin Abelam du regard, Aleksandr n'acheva pas sa phrase. Il n'en n'eut de toute façon pas l'occasion, car, non loin d'eux, un duel semblait avoir lieu, opposant deux sorciers dont l'un ne lui paraissait pas totalement inconnu. Il glissa discrètement un regard vers Melpomène, rendu muet par la présence de Tomacyn.

Lorsque le sortilège impardonnable fusa, il se crispa aussitôt, et écarquilla les yeux en voyant s'épanouir au-dessus d'eux la marque des ténèbres. Que se passait-il ? Pourquoi n'était-il pas au courant de ce qui prenait place sous ses yeux ? Ce mangemort aurait-il agi sur un coup de tête ? Le bulgare n'eut guère le loisir de poursuivre sa réflexion, car, à son tour, le mangemort s'écroula sous le coup d'un éclat vert. Son sang ne fit qu'un tour, et il dut faire appel à tout son sang-froid pour souffler, fébrile, malgré tout: "Tomacyn, tu devrais aller te mettre à l'abri."

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 14:16

le vent de la colère
intrigue 2


Elle avait gardé le nez plissé et la main vissée la hanche, un de ses sourcils s'arquant légèrement devant la familiarité de Tomacyn. Elle ne lui répondit que par un haussement d'épaules dédaigneux, le mépris au fond des yeux. La raison de sa présence ne faisait aucun doute aux yeux de Melpomène, « Excuse-nous, Tomacyn, mais Melpomène et moi avions à faire. Nous - » le ton est plus froid et un sourire satisfait étire les lippes de la Black. Voilà qu'il a enfin retrouvé ses esprits, pense rapidement l'amie, se rapprochant d'un pas enjoué alors qu'elle laisse son regard couler dans la même direction que celui d'Aleksandr, se posant de nouveau sur Cain et Hélios - maintenant rejoints par Abelam. « - avions des amis à retrouver. » souffle t'elle d'un ton hautain, sourire carnassier de circonstance alors qu'elle se prépare mentalement à rejoindre la colère glaciale d'Helios quelques mètres plus loin. Il ne lui a toujours pas pardonné ses secrets et ses mensonges, à la benjamine. Son regard parcourt rapidement la foule à la recherche de la silhouette familière de Caerwyn, sans succès. Il doit être trop loin que pour qu'elle ne puisse le discerner. Elle reporte son attention sur le groupe qu'ils s'apprêtent à rejoindre, ne pouvant vraiment cacher la lueur enjouée de ses pupilles à l'idée de laisser la blonde derrière eux. Enfin.

Mais alors qu'ils allaient se mettre en marche, elle sentit Aleksandr se tendre légèrement à ses côtés, la sorcière relevant la tête en direction du duel opposant deux hommes quelques mètres plus loin. Elle répondit rapidement à son regard d'un infime geste de la tête en direction du groupe de Mangemorts. La situation menaçait de dégénérer à chaque instant. Melpomène avait très bien reconnu le Mangemort et elle devait user de tout son self-control pour garder son masque imperturbable. Elle ne savait pas pourquoi il venait d'ouvrir les hostilités avec un membre de Lux, mais la Black espérait de tout son coeur qu'aucun des deux ne se retrouve blessé. Ce n'était ni le moment ni l'endroit de rompre les liens diplomatiques liant les deux groupes rebelles.

Mais un éclair de lumière vert fendit la foule et les doigts de Melpomène se refermèrent instinctivement autour du manche de sa baguette sous sa cape de laine. Ses sourcils se froncèrent alors que la marque des ténèbres dominait de nouveau la foule de toute sa puissance. Immédiatement, la Black put sentir la marque ornant sa peau laiteuse la brûler, les lippes hermétiquement scellées alors que son esprit semblait tourner à toute allure. Elle aurait du être au courant. Un tel plan n'avait jamais été discuté. Ceci était forcément une attaque isolée d'un Mangemort un peu trop zélé et ayant perdu toute notion du danger. C'est le coeur au fond des talons qu'elle regarda impuissante le second sortilège impardonnable fuser et l'un des leurs s'écrouler. Elle n'avait que peu d'empathie, Melpomène, et elle n'avait que faire de la mort de l'homme en tant que tel. Mais il représentait malgré tout une partie de leurs idéaux et il était assez proche du Lord que pour être capable de faire apparaître la marque des ténèbres dans le ciel.

« Tomacyn, tu devrais aller te mettre à l'abri. » son sang bouillonnant sous sa peau opaline alors qu'elle n'offre même plus un regard à la Malfoy, se contentant de se rapprocher d'Aleksandr, soufflant d'une voix si basse au creux de son cou que même lui devrait tendre l'oreille pour l'entendre - « Il faut vraiment rejoindre Helios et Cain. » avant d'ajouter une voix tendue. « Je n'ai aucune idée de ce qui se passe... » Toute la frustration d'être dans le doute au bout des lèvres et tellement de sous-entendus: je n'ai aucune idée de ce qui se passe mais je suis presque sûre que l'alliance est rompue. Ce n'est plus que nous contre le monde. Et plus bas encore. « Elle ne peut pas rester avec nous, Aleks. » et ses yeux noirs qui hurlent tout ce qu'elle n'a pas le temps de dire: parce qu'elle fait partie de la Spanesi, parce que son rôle à partir de maintenant est de nous démasquer, parce qu'elle nous encombre plus qu'autre chose. Parce qu'elle n'est pas l'une des nôtres.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 15:52

le vent de la colère
intrigue 2


Ce serait un euphémisme que de dire qu’Eloïse a toujours aimé Halloween. Bien sûr, elle ne s’en réjouit pas comme elle le fait avec Noël, qui la transforme systématiquement en véritable petit lutin bardé de guirlandes multicolores, mais elle aime cette fête pour plein de raisons différentes, dont la liste non-exhaustive comprend les costumes, les pumpkin pies, le chocolat chaud à la chantilly avec un peu de cannelle et grosso modo, tout ce qui se mange et qui fait grossir, mais aussi les blagues qui font peur et les légendes urbaines autour du traditionnel feu de camp organisé par sa famille au bord de la Tamise. Elle aime frissonner en entendant comment Bloody Mary peut apparaître si l’on dit qu’on a tué son bébé et crier d’effroi lorsqu’on lui raconte les meurtres effroyables et avérés de Jack l’éventreur. Rien ne pourrait vraiment la troubler pendant cette période de fête, pas même les milliers d’émotions qui lui parviennent, désordonnées et incohérentes, alors qu’elle circule au milieu des stands installés sur la petite place centrale de Loutry-St-Chaspoule.

Elle a d’abord un frisson, Eloïse, sentant transparaître au milieu de cette foule de sentiments quelque chose d’anormal, d’étrange, d’inhabituel, quelque chose qui ne devrait pas se trouver là, parce que l’ambiance est trop festive et les gens trop insouciants. Elle ne parvient pas à déterminer précisément de quoi il s’agit, peur, colère ou simple surprise, mais ce n’est définitivement pas normal, c’est une anomalie suffisamment inquiétante pour qu’elle laisse ses pas la guider vers l’endroit où se pressent désormais les autres sorciers. Rapidement, elle remarque les duellistes, les observe un instant comme s’il s’agissait d’une mise en scène, avalant négligemment une bouchée de gâteau, rassurée que l’émotion ressentie ne soit sûrement que la manifestation de la perplexité des spectateurs, visiblement surpris par cette mise en scène. Elle est trop naïve, Eloïse, et c’est ce qui la perd bien souvent. Elle ne comprend rien, ne veut rien comprendre, préfère penser que les sorciers présents autour d’elle sont finalement bien trop préoccupés par ce théâtre de rue, bien qu’il soit saisissant de réalisme. Alors qu’elle s’apprête à éclater de rire, tout cela dans l’unique but d’exprimer son enthousiasme devant cette animation des plus réussies (genre « très beau spectacle mon cher Grindy, merci beaucoup pour l’invitation, on se refera ça l’an prochain »), un éclair vert fend l’air et vient percuter l’un des deux combattants qui s’effondre sur le sol. La tête penchée sur le côté, Eloïse fronce les sourcils et observe l’homme à terre, persuadée qu’il va se relever d’une minute à l’autre dans une salve d’applaudissements. Mais il ne bouge pas. Et bientôt, un nombre incalculables de réactions la traversent, peur, colère, dégoût, mépris, trahison, trahison, trahison et de toutes les émotions qu’elle rencontre chaque jour, celle-là est la pire, la plus abjecte, la plus douloureuse, trahison, « t’as tué ta mère Eloïse, sale sorcière », et Eloïse tremble de tout son corps, tremble comme elle n’a jamais tremblé, incapable de faire le moindre geste alors que c’est la panique autour d’elle, alors que les baguettes commencent à virevolter et que les sorts se mettent à fuser de partout. Elle reste plantée là, Eloïse, les larmes coulant en cascade sur ses joues pâles, incapable de se mettre à l’abri, incapable de parler, incapable de comprendre.


Dernière édition par Eloïse Twain le Mer 23 Nov - 20:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 2: Le vent de la colère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE 2: Le vent de la colère
» La Cabane Hurlante
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: