Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 INTRIGUE 2: Le vent de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 16:33

le vent de la colère
intrigue 2


« Vieeeens Pi, ça sera sympa, tu verras. »
Malka avait fait ses grands yeux de chien battu, du genre si tu vas pas je te boude pendant des mois et quand je dis quelque chose, je m’y tiens, toujours la première pour convaincre Jupiter de la suivre dans ses plans délirants. Ce n’est pas qu’il n’en avait pas envie, mais il n’est jamais d’humeur très festive, Jupiter. La foule, le bruit, la musique à s’en casser les oreilles, tout ça ressemble davantage à une torture qu’à une célébration. Et les costumes, les costumes. Merde. « Tu vas te déguiser ? Dis-moi que non, j’ai pas envie de me taper la honte. » La question est posée comme une galéjade, et Malka la comprend évidemment comme telle, parce qu’elle retrousse son nez et rétorque « hahaha » en séparant bien les ha, alors qu’elle enfile rapidement sa veste. A juste titre, Jupiter présume qu’il n’a pas le choix. Il ne va pas lui demander de se déshabiller, elle serait encore capable d’interpréter ça n’importe comment.
C’est pas très beau, Loutry-St-Chaspoule, un peu trop rural pour le citadin qu’il est, et il ne peut s’empêcher d’échapper un grognement sourd lorsqu’ils arrivent au centre du village où se multiplient les stands et les échoppes temporaires. Il sourit rapidement pourtant, Jupiter, parce que Malka attrape son bras en le sommant d’arrêter de faire la gueule et aussi, un peu, parce qu’il remarque rapidement un étal recouvert de jouets ensorcelés qui s’animent comme s’ils étaient réels. Il n’avait pas eu la chance d’avoir beaucoup de jouets, parce que l’orphelinat n’avait pas les moyens de leur en acheter et aussi, un peu, parce que les sangs-purs passaient avant les sangs-mêlés quand il s’agissait de distribuer les cadeaux de Noël (en prétextant qu’ils valaient plus qu’eux et qu’ils étaient tout naturellement prioritaires) et qu’il se retrouvait toujours avec les trucs dont personne ne voulait, du style le tricycle auquel il manquait une roue, ou la figurine de sorcier sans baguette ce qui, pour peu qu’on ait ne serait-ce qu’un léger souci du réalisme, n’était absolument pas crédible. Malka avait souri, probablement attendrie par l’image d’un Jupiter obnubilé par une voiture de bois qui roulait toute seule (« et ça marche avec quel sort ? » avait-il demandé au marchand, les yeux brillants et le sourire au coin des lèvres), et ils ne remarquèrent l’agitation ambiante qu’au bout de quelques minutes. Un instant, Jupiter avait oublié le monde dans lequel ils se trouvaient, les dissensions et trahisons, Grindelwald, ses amis morts et Hermès, mâchoire crispée, positionné un peu plus loin dans la foule qui se regroupait déjà pour observer quelque chose qu’il ne parvenait pas à voir d’ici.

Ils rejoignent l’Auror en quelques enjambées, se mêlent aux spectateurs et remarquent enfin les deux sorciers qui attirent tant de regards. « Qu’est-ce que » commence Jupiter, et il sent Hermès se tendre davantage à ses côtés. Evidemment, ils connaissent l’un des sorciers. Evidemment encore, Malka perd son sourire, les yeux rivés sur les combattants. Et Jupiter comprend. Il comprend que c’est grave, que c’est critique, que la paix entre les deux camps ne tient plus qu’à un fil et que c’est pas le moment, putain, vraiment pas le moment, mais c’est déjà trop tard, parce que le Lux s’effondre dans un éclair vert et que le Mangemort lève les bras au ciel, triomphant, la marque des ténèbres planant, fantomatique, au-dessus de sa tête. Il n’a pas l’occasion de fanfaronner très longtemps ; un sort l’atteint, probablement l’œuvre d’un membre de Lux. Et alors que tout le monde s’agite, que la panique gagne bientôt la place toute entière, Jupiter se tourne vers Hermès, incapable de croire qu'il va prononcer ces mots mais pourtant plein de doutes et de questions. « Tu étais au courant ? », il demande, et ça sonne plus comme une affirmation que comme une question, parce qu’il accuse, parce qu’il bouillonne, parce qu’il n’attend pas sa réponse et s’éloigne soudain à toutes jambes, emportant Malka dans son élan, serrant si fort sa main que ça lui fait presque mal. Il faut s’enfuir, immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 17:30

Il joue, Cain. Il joue de ce jeu qu’il apprécie tant. Il joue avec un partenaire qui peut comprendre, un partenaire qui peut jouer. Pourtant le jeu que Cain a choisi ne semble pas plaire. Le jeu semble blesser. Une blessure des plus légères qui caresse la peau de l’homme qu’il considère presque comme un frère ainé. « Je te trouve bien curieux, Cain. Cesse de me vouvoyer, je ne suis pas ton maître et encore heureux, je serais bien agacé de devoir tenir en laisse un enragé tel que toi. » Helios lui sourit. Cain rit. Il rit de ce rire qui laisse accroché à son visage un rictus délicat, un rictus qui ne semble pas vouloir se faner. Cette soirée s’annonce plaisante. Cette soirée s’annonce joueuse. Peut-être là est tout ce dont Cain a besoin. Une soirée superficielle. Une soirée à s’éloigner du conflit qui continue de l’habiter. Loin de la blessure de son âme qui ne semble pas pouvoir se soigner. « Ma sœur est une femme libre, tout simplement. Nous sommes parfois plus efficaces en couvrant plus de terrain. » Il lève un sourcil, Cain. Il sait pertinemment ce qui sépare les Black. Il le sait parce que Melpomène lui en a fait part. Il sait parce qu’il n’est pas aveugle. « Mais elle sait tout ce que je pense. » « Ravi de l’entendre. » Il fume, Cain. Il respire son oxygène carboné, inspire sa nicotine. « Peut-être est-ce son savoir qui vous sépare ? Le nom de Lestrange n’a-t-il pas longtemps été lié au votre ? » Il lui offre un clin d’œil, Cain. Un clin d’œil joueur. Un clin d’œil amical. Un clin d’œil complice. Il sait que le sujet est difficile. Alors il se tait. Il change de sujet.

« Bonjour, messieurs. Hélios. Cain. » Mais le sujet ne semble pas vouloir s’échapper totalement. « Charmante journée, n’est-ce pas ? » Il sourit, Cain. Un sourire différent de celui qu’il a offert à Helios. Un sourire poli. Un sourire qui parvient tout de même à laisser résonner le fond de sa pensée. Abelam. Il ne lui a jamais prêté tant d’attention, Cain. Puis le Lestrange a rejoint leurs rangs. Puis le Lestrange s’est perdu dans un monde lointain. Un monde dans lequel il ne fait rien. Un monde dans lequel il n’est qu’un poids au sein d’un mouvement qui se veut être tellement plus. Il essaie, Cain. Il essaie de le pousser. Mais il n’y parvient pas. « Tiens, y aurait-il un drame en préparation par là-bas ? Je parie sur Melpomène. » Le moment n’est pas au cœur à cœur. Alors il suit le regard du sorcier. Il retrouve Aleksandr. Il retrouve Melpomène. Il retrouve Tomacyn. Il rit, Cain. « De même. » Il se tourne vers Helios, à la recherche d’une réponse. Il attend de voir le Black se joindre au nouveau jeu. Ses iris en profitent pour trouver celles de Melpomène. Il lui sourit, Cain.

Son sourire se fane. Il observe la bataille qui se déclenche. Il reconnait le mangemort, Cain. Il le reconnait parce qu’il l’a aperçu au détour d’il ne sait quoi. Il le reconnait parce qu’il reconnait beaucoup de ceux qui ont rejoint le Seigneur des Ténèbres. Il le reconnait sans le connaitre. Le combat s’éternise, la foule se regroupe. Peut-être quelqu’un se doit-il d’y mettre fin. D’un geste rapide, il finit le verre de champagne qu’il tient en main. Ses doigts habiles envoient voler le bâton de nicotine qui habite sa poigne. Un pas. Puis deux. Il n’y a pas de troisième. Il reconnait la lueur émeraude. Il la connait. La marque s’élève. Haute dans le ciel. Imposante. Elle surpasse la foule. Elle surpasse le monde. Le mangemort s’exclame. Le mangemort tombe. Le monde est immobile une seconde durant. Puis tout explose. Le masque qui a habité son visage tombe silencieusement. Sa main est refermée sur sa baguette. Il se recule, retrouve Helios et Abelam. Mais ses yeux sont autre part. Ses yeux sont sur le Karkaroff. Ses yeux sont sur la Black. Les pensées se heurtent au fond de son esprit. Pourquoi ? Qui ? Comment a-t-il osé ? Il ne sait pas, Cain. Il ne sait rien. Pour le moment, il ne veut rien savoir. Rien. Pourtant. Pourtant il se souvient de la Spaseni. Son regard figé sur deux des pièces manquantes de son puzzle, ses lèvres se mettent en mouvement. « La Malfoy, » dit-il simplement. Il sait que Helios comprendra. Il sait qu’il comprendra qu’il leur faut protéger les leurs. Il se tourne vers Abelam, Cain. Ses océans dans le fond du regard du Lestrange. « Si tu ne te joins pas au combat, ne le fait pas à moitié. » Le moment est venu. Il est temps pour Abelam de sortir de sa spirale égoïste. Il s’élance, Cain. Il s’élance, son regard à l’affut des ennemis qui parcourent son chemin.



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 20:08

Helios détourne son regard de Cain, un rictus au bord des lèvres. Le jeu était lancé. Il le connaissait bien, Cain. Très bien pour le fréquenter régulièrement, très bien pour le laisser être si proche de sa sœur. Très bien pour l'avoir accepté dans son cercle. Il le connaissait joueur, sans pitié. Mais rarement blessant. Du moins pas pour ses amis. Non, a ce moment, c'était plutôt Helios qui était suceptible sur la question. Et plutôt crever que de le lui montrer. « Ravi de l'entendre. » Helios sortit une cigarette de sa poche. Il n'y croyait pas du tout évidemment. Il s'empara de son briquet, l'alluma nonchalamment, en tira une enorme bouffée avant de soupirer en recrachant la fumée vers le ciel. Il profita du poison s'engouffrant dans ses poumons, poison qui lui était presque indispensable pour vivre. Cain n'y croyait pas, evidemment. Puisqu'il savait, c'était évident. Helios claqua la langue d'un air agacé. Non pas contre son ami mais plutôt contre sa sœur, qui, de toute évidence, n'avait pas terminé de mettre ses nerfs a rude épreuves. Cain se réjouissait de ces joutes fraternelles. Il trouvait de toute évidence le jeu fort amusant, et n'y voyait pas la moindre gravité. Pourtant, ca l'était. Les muscle du sorcier se dressèrent un court instant, pour se calmer presque aussitôt. « Peut-être est-ce son savoir qui vous sépare ? Le nom de Lestrange n’a-t-il pas longtemps été lié au votre ? » Hélios tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Plus longtemps. Plus fort. Plus intensément. Le sorcier recoit son clin d'oeil, complice et l'accepte volontiers. Mais son seul regard suffit au Prewett pour se taire  définitivement. « J'aime jouer avec toi, Cain. Mais il y a des jeux où il ne vaut mieux pas s'aventurer, par politesse. » Si le ton est froid, il lui adresse en retour un clin d'oeil amical pour éviter de trop tendre l'atmosphère.

« Bonsoir messieur. Helios, Cain. » Une voix douce vint interrompre ses songes tandis que ses yeux s'aventurait vers sa sœur. Il mourrait d'envie d'aller la rejoindre, mais la colère lui piquait violemment l'estomac dès qu'il y pensait un peu trop. Cette fois, la Black était allée trop loin, et leur dernière jouxe avait légèrement ébranler la confiance d'Helios en sa sœur. Néanmoins, elle restait ce qu'il avait de plus cher, et pour le moment, il voulait plus la punir qu'autre chose. Il tourna son regard vers Abelam, lui offrant un sourire franc. Si la plupart de son entourage n'aimait pas son cousin, lui, Helios en était plutôt proche. Il trouvait en Abelam des qualités que les autres membres de sa famille ne prenait pas la peine de regarder, restant à la porte de la superficialité. C'était fort dommage, car si il devenait quelque peu paresseux, Abelam n'en restait pas moins un sorcier très interessant, regorgeant d'histoires à raconter qu'Helios adorait. « Charmante journée,n'est ce pas ? » Helios haussa doucement les épaules. « Si l'on veut. Au moins, il ne pleut pas. » Il sourit. Sarcasme, toujours. « Tiens, y aurait-il un drame en préparation par là-bas ? Je parie sur Melpomène. » A la mention du prénom de sa sœur, Helios tressaille. Il n'a pas envie de penser à elle, pas envie de parler d'elle, pas envie qu'on lui en parle. Il aimerait qu'on lui fiche la paix. Pourtant, s'il est venu jusqu'ici c'est bien que son cœur avait d'autres plans pour lui. D'autre part, il n'aimait pas beaucoup voir Melpomène avec Tomacyn, et seule sa fierté l'empêchait d'aller faire fuir la blonde ingénue. « Au vu de ses traits, je pense que leur bataille est déjà bien avancée. Si elle ne se décide pas bientôt à foutre le camp, je vais venir m'en charger plus méchamment. » Il detestait les malfoy, et il ne prendrait pas de pincettes. Mentionner Melpomène le mettait passablement de mauvaise humeur, et son ton était devenu sec et froid.

Tandis que ses acolytes s'engagent dans un jeu sur sa sœur, Helios, lui, a les yeux ailleurs. Une autre bataille se déroule plus loin et elle ne semble pas lui plaire. Bientôt, Cain vint le rejoindre. Le sorcier claqua fortement la langue. Il le savait, il l'avait même dit aux autres, il en avait parlé au conseil de famille de cette soit disant alliance.  Helios ne croyait pas aux alliances, encore moins en celle qui ne leur ressemblait pas. Il n'avait aucune confiance en Lux, et son seul désir était d'éliminer tout ceux qui ne faisait pas partie des rang du seigneur des ténèbres. Il savait que cela arriverait tôt ou tard, et le fait d'avoir raison le fit soupirer. Il reconnaît l'homme. Il le reconnaît, et ne comprend pas, car il n'a jamais eu l'air idiot à ce point. Ici. Maintenant. Alors que personne n'a émit la moindre indications. Alors que la fête devait se dérouler sans problème. C'était quoi ce bordel ? L'eclair vert. Puis enfin, la marque. Haute, brillante, menacante, mortelle. La foule commence à paniquer alors qu'Helios reste de marbre. Melpomène. Maintenant. Tout ça n'était pas prévu. Rien de tout cela n'était prévu. Lux avait agit dans leur dos. La bataille allait devoir faire rage. Sans même un mot, Helios eut la même pensée que Cain, et se dirigea d'un pas de fer vers sa sœur et Aleksander. Il se tourne vers Abelam, lui tirant un pan de sa robe. « Je ne te laisse pas le choix. Tu viens, ou tu meurs. » Il était temps qu'il cesse de jouer au lâche.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 23 Nov - 23:42

le vent de la colère
intrigue 2


Tranchant avec la jovialité globale des convives, Prudence se tenait plantée en plein milieu des stands, un verre de jus de citrouille à la main, l'air aussi dans son élément qu'un troll sur une piste de danse. Sa mine et sa tenue, aussi sombres l'une que l'autre, auraient pu laisser penser qu'elle était venue pour un enterrement. C'était presque le cas, cependant. La seule raison de sa présence à Loutry-St-Chaspoule ... La seule raison qui la poussait à rompre un peu la solitude dans laquelle elle aimait à s'enfermer, c'était Lux, bien sûr.

Alors qu'elle portait distraitement le verre à ses lèvres, la jeune femme se remémora les évènements de la place Clairemont. Aujourd'hui, il était certain que Grindelwald avait cherché à redorer son blason aux yeux de la population. Bien entendu, cela ne suffirait pas à calmer la colère des Lux et des Mangemorts qui étaient montés en popularité auprès de ladite population, ce qui n'avait pas manqué, malgré la tragédie, de redonner quelque espoir à Prudence.

Alors qu'elle scannait la foule des yeux, elle remarqua non loin d'elle une jeune femme, le visage dissimulé d'un voile, qui distribuait des bonbons aux enfants. Il sembla à la professeur que leurs regards s'étaient croisés, bien qu'elle ne put en être sûre. Une consoeur ?

Elle n'eut cependant pas le temps de s'interroger bien longtemps, Prudence, car une dispute venait d'éclater plus loin, avec un dénouement qui ne manqua pas de la surprendre et de la choquer. Hébétée, il lui fallut un moment avant de réagir enfin ; l'alliance était rompue, et si l'on ne faisait rien, Lux et Mangemorts risquaient de s'entretuer en perdant de vue leur véritable objectif. Se tournant vers la femme voilée, elle lui saisit le poignet pour mieux la dévisager.

La reconnaissant enfin, elle souffla: "Alice, viens avec moi, il faut tenter de désamorcer la situation et protéger nos amis."

L'attirant alors dans la direction du Lux qui venait d'abattre le mangemort, elle tira d'un geste sa baguette de sa ceinture, les sourcils froncés et les lèvres pincées dans une expression déterminée.


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 24 Nov - 16:35

Il était arrivé en retard. Ce n'était pas son genre pourtant, pas vraiment. Quand il arrivait en retard à un rendez-vous fixé par un autre, c'était volontaire. C'était pour montrer qu'il était libre, qu'il ne se laissait pas dicter ses horaires plus que sa conduite ou ses idées. Mais ce soir, il était arrivé en retard parce qu'il avait hésité. Il avait passé deux heures à se préparer pour la soirée avant de se raviser, de jeter son manteau et son écharpe sur le canapé et de s'écrouler sur son lit en maudissant le monde entier, et à recommencer le même manège. Parce que s'il y allait, ce n'était pas pour s'amuser. Parce que les Lux avaient fait appel à lui. Parce qu'il y trouverait ses alliés et ses ennemis et ceux qui auraient dû être de l'un ou l'autre de ces côtés mais qui n'y restaient jamais, parce qu'il y avait la vie qui les avaient rapprochés ou éloignés, parce qu'ils étaient des personnes avant d'être des soldats. Si les Lux avaient fait appel à leurs partisans, c'est qu'ils se méfiaient de la soirée organisée par Grindelwald. Pour redorer son blason, soit. Ça n'aurait pas fait de mal à son gouvernement, mais ce n'était pas son genre. Il devait y avoir autre-chose derrière ce prétexte, peut-être un piège. Et comme ils étaient les gentils de l'histoire, les Lux y allaient quand même, bien entendu.

Urizen n'avait aucune envie de se retrouver enlisé dans les manigances des plus puissants que lui, ni dans les siennes d'ailleurs. Parce qu'à retourner sa veste, en apparence, trois fois par jour, à flirter avec les Mangemorts comme les Spaseni tout en s'étant engagé auprès des Lux, Urizen serait définitivement dans la merde si les hostilités entre les factions éclataient au grand jour. Il lui faudrait afficher son camp et, pour ça, il faudrait le choisir pour de bon. Mais il avait fini par réussir à faire un choix au moins, il y était allé.

Il avait aperçu Aleksandr, mais comme presque toujours quand il le croisait en public, il était accompagné de Melpomène. Urizen n'avait aucune envie de l'approcher, elle, pas ce soir, alors qu'il était déjà sur le qui-vive, prêt à bondir au moindre éclat de voix. Alors il avait tourné la tête, avait remarqué Malka et, derrière elle, la froide Prudence un peu à l'écart, vers laquelle il s'était avancé. Et puis derrière lui il y eut les voix, exactement comme il les attendait. Il y eut une lumière verte, un cri, une nouvelle lumière verte et bientôt les deux cadavres auraient refroidi sur les pavés. Tout était allé très vite. Urizen n'avait même pas eu le temps de prendre un verre et c'était déjà la fin du monde. Et maintenant, qu'est-ce qu'on attendait de lui ?

Il regarda ses ex-camarades d'école, son Mangemort d'ami, Aleks. Bordel. Est-ce qu'il avait su quelque-chose ? Et il ne lui en aurait pas parlé ? Urizen ne serait pas venu, tout simplement, s'il l'avait prévenu. Mais Melpomène était encore avec lui et, dans ces circonstances, Urizen ne doutait pas qu'elle l'attaquerait s'il faisait seulement mine d'approcher. Elle croirait être dans son bon droit, et peut-être qu'elle réussirait même à convaincre Aleks de l'imiter. Tout le monde s'agitait et paniquait et des regards suspicieux se croisaient. Il était encore temps de partir sans dévoiler son camp, simplement pour se mettre à l'abri. Bousculé par le mouvement de foule, Urizen vit que Prudence avait rejoint une autre Lux, qu'il reconnut vaguement, et il se dit que si elle le voyait transplaner pour sauver sa propre peau, il ne pourrait pas remettre un pied chez les Lux.

Indécis et paniqué, c'est la vision de Lois, dans un état pire que le sien, qui le fit s'activer. Choisir son camp, pour l'instant : le sien. Pas loin de lui, il vit Malka qui était entraînée par l'homme qui l'accompagnait. Elle aussi, elle était son camp, et il ne savait pas si elle était en danger ou non avec l'inconnu, mais Lois le serait si elle restait plantée là, c'était sûr. Alors Urizen l'attrapa par le bras et tâcha de la faire sortir de sa torpeur. « Faut pas rester là, viens, on se casse. » Il lança un protego derrière eux et fit mine de suivre Malka et son – il espérait – ami.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 24 Nov - 17:02

le vent de la colère
intrigue 2


Cigarette calée entre les doigts et les cheveux en bataille, Zelda toisait la foule d'une bille absente. Que ce soit de lassitude ou d'opium, il y avait toujours cette lueur perdue au fond de ses grands yeux marrons - son air de poupée cassée chevillé à sa peau opaline. Sa robe était probablement trop courte, trop éliminée par endroit et sa peau était forcément trop pâle, trop blanche, trop transparente sous ses cheveux foncés. Si la danseuse était belle - belle à en crever soufflaient certains - sous les lueurs tamisées du cabaret, si la danseuse était belle lorsqu'elle se mouvait sur le rythme suave d'un air de jazz, tout cela s'effaçait lorsque l'oiseau de nuit se risquait sous les lueurs du jour. Ses joues étaient alors trop creuses, ses membres trop longs et ses yeux trop vides. Elle n'était belle qu'au milieu du désir des hommes, le bout de plastique.

Aujourd'hui était son jour de congé et elle avait longtemps hésité à venir à la fête. Elle ne connaissait personne, et ceux qu'elle connaissait l'ignoreraient forcément hors des murs viciés de la Main au Chaudron. Les prostituées, c'est bon pour les nuits de solitude, pas pour les célébrations officielles. Mais elle était venue. Elle était venue parce que Ragnví était bien trop seule, enfermée dans sa tour opiacée, elle était venue parce que le coeur de Ragnví se languissait d'un peu d'innocence. Elle était venue parce qu'elle avait un jour aimé cette fête populaire, elle était venue pour se rappeler ce que ça faisait, d'être vivante. De vivre vraiment. Elle n'était là que depuis quelques minutes que déjà elle regrettait sa décision - une erreur de plus à ajouter aux montagnes derrière elle. Elle avait vaguement aperçu Cain - avant de détourner brusquement le regard. Elle avait détaillé Mihayl quelques instants, profitant de voir sans être vue pour tenter de percer les mystères de l'homme aux yeux gris. Elle avait vu la silhouette d'Urizen passer devant elle. Elle avait regardé le monde suivre son cours, verre de whisky pur feu entre ses paumes frigorifiées sous sa cape trop fine. Elle avait regardé le monde vivre sans elle, rire sans elle et enfin - s'étouffer sans elle. Depuis ses ténèbres, adossée le long d'une poutre de bois - elle n'avait pas vu la bataille. Juste l'éclair de lumière vert, la marque des ténèbres - elle encore, menaçante et brillante -, et un nouvel éclair. Le silence était retombé comme une chape pendant quelques secondes et les cris avaient ensuite commencés.

Elle n'avait pas bougé, Zelda. Les membres lourds et les paupières assommées - du plomb au creux des muscles et la lassitude collée aux ailes. Elle s'était juste laissée glisser au sol, remontant ses genoux contre sa poitrine, cigarette au creux des lippes et larme perlant sur la joue.


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 24 Nov - 19:27

le vent de la colère
intrigue 2


Eloïse est comme un doudou perdu par un gamin au milieu d’une rue commerçante : seule, sale, en plein milieu du passage et sans véritable valeur, persuadée qu’elle pourrait bien rester là trois plombes et même crever sans que personne ne la remarque. Elle ne comprend pas, Eloïse, pourquoi ça s’agite, pourquoi ça crie et ça panique, pourquoi l’atmosphère détendue s’est transformée en véritable cauchemar et pourquoi, surtout, ses pieds n’arrivent pas à se décoller du sol. Elle regarde un instant autour d’elle, voit passer Malka avec un homme, ignore si elle devrait les suivre ou les laisser, parce qu’elle a l’impression d’être plus inutile qu’autre chose et qu’ils n’ont pas besoin d’un boulet enchaîné à leurs chevilles. Et puis elle continue d’observer, Eloïse, parce qu’elle n’arrive pas à faire grand-chose d’autre et parce qu’elle préfère analyser (s’il lui est possible d’analyser quoi que ce soit avec les larmes qui obstruent sa vue) avant de se jeter dans la mêlée. Elle aperçoit quelques mètres plus loin Hermès Travers, et l’espace d’un instant, elle hésite à aller le voir pour lui demander s’il comprend quelque chose à tout ça, ou simplement pour rester à ses côtés. Il a l’air de savoir ce qu’il fait, Hermès, dans son habit d’Auror, avec ses amis qui semblent tout aussi sérieux que lui. Il en serait presque rassurant, et c’est difficile pour elle de dire ça alors qu’elle a trop souvent peur de lui, difficile aussi de penser qu’il puisse être son meilleur moyen de sortir de là en une seule pièce.
Elle sent quelque chose la retenir pourtant, Eloïse, juste au moment où elle s’apprête à rejoindre son garant. C’est une main qui attrape son bras, le serre fermement, accompagnée bientôt d’une voix masculine qu’elle reconnait sans même lever les yeux sur le visage du jeune-homme. « Urizen », elle balbutie, alors que son regard humide le contemple, l’espoir soudain retrouvé. Elle respire mieux, Eloïse, sourit presque, alors qu’elle entoure sa taille de son bras libre et se serre contre lui, toujours inconsciente de la scène de guerre au milieu de laquelle ils se trouvent. Il sent bon, Urizen, il sent une odeur réconfortante qui lui rappelle qu’elle n’est pas seule, qu’ils sont dans cet enfer ensemble, main dans la main, et elle est sur le point de lui faire part de son intention de rejoindre Hermès lorsqu’il tire son bras dans la direction opposée. « Non », elle objecte, alors qu’elle attrape sa main et désigne, de son bras libre, l’héritier Travers. Elle est vraiment stupide, parfois. « On va là-bas. Hermès sait ce qu’il fait. » Elle n’a pas conscience, Eloïse, du paradoxe de leur situation, du fait qu’Urizen soit un Lux et Hermès un Mangemort, parce qu’elle ne voit en eux que des hommes à qui elle fait confiance, vraiment confiance. Elle n’aime pas Hermès, pourtant. Elle le craint. Ça ne l’empêche pas de l’admirer, de le trouver extrêmement fort et brave ; et pourtant, elle sent Urizen résister, au bout de ses phalanges. Elle aimerait pouvoir faire un choix là, maintenant, mais elle a vu Malka partir avec quelqu’un qu’elle ne connait pas et on lui a toujours dit de ne pas faire confiance aux gens dont on ne sait rien.
Pendant qu’ils restent là, la bataille fait rage, si bien qu’un sort s’écrase sur le sol à quelques mètres d’eux. Eloïse tourne la tête vers son ami, l’observe, toute lucidité retrouvée. « Bon, on décide quoi ? » La question est plutôt directive, ne lui ressemble pas vraiment. Elle arrondit les angles normalement, Eloïse, elle évite d’être trop directe ou trop brusque, mais la situation est grave, douloureuse, requiert de la fermeté mais lui échappe totalement. « Ok », elle souffle, alors qu’elle l’attire finalement à la suite de Malka et son ami, en direction des stands et des fanions déchirés. Ok, parce qu’il refusera absolument de rejoindre Hermès et qu’elle détesterait qu’il lui arrive quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 25 Nov - 17:01




LE VENT DE LA COLèRE.

This is halloween, everybody make a scene. Trick or treat till the neighbors gonna die of fright.


« Excuse-nous, Tomacyn, mais Melpomène et moi avions à faire. » … Quoi ? L’expression faciale de Tomacyn se figea quelque peu, estomaquée et quelque peu blessée qu’elle était. Mais pourquoi… ? Alors que ça s’amorçait si bien, pourquoi ce retournement subit de situation ? Cyn lança un regard peu amène à Melpomène. C’était elle la fautive, c’est ça ? Avait-elle manqué un regard ? Une mimique ? Qui aurait pu faire se raviser le Bulgare. « Nous... », commença-t-il alors que la fin de la phrase se perdait dans ses songes qui lui étaient inaccessibles. Il n’en fut pas plus à la Black charognarde pour finir, hautaine : « … avons des amis à retrouver. » Crispée, la Malfoy serra les poing et protesta : « Mais… ! » Mais quoi ? Que pouvait-elle objecter ? Rien. Au lieu de ça, la benjamine des Malfoy poussa un léger soupir, les lèvres pincées, le regard brûlant de contrariété. Elle ne prit pas garde au raffut qui se tramait avait qu’il ne devienne vraiment bruyant. Tomacyn redressa la tête au moment où le sortilège imprononçable fut prononcé. Ses yeux s’écarquillèrent, reflétèrent la lumière verte incandescente du sort qui fit tomber un homme raide mort au milieu de la populace effarée. « Courtoisie des Mangemorts ! »

Quoi ? Ce n’était pas un Spaseni qui était tombé. Était-ce… un Lux ? L’Hydre dévorait ses propres têtes à présent ? Impossible. La jeune femme balançait entre inquiétude et surexcitation – peur d’une nouvelle débâcle, joie d’un morcellement des alliés d’hier. Machinalement, Tomacyn recula d’un demi-pas et heurta doucement le torse d’Aleksandr avec son dos. Quand elle se retourna, elle croisa son regard noir mais pourtant fébrile. « Tomacyn, tu devrais aller te mettre à l’abri. »

« Quoi ? Non ! » Cyn secoua la tête avant d’ajouter. « Et toi alors ? Je reste. » Melpomène se mit à murmurer dans l’oreille du jeune homme avant que ce dernier ne puisse lui répondre et Cyn grinça, agacée : « Je suis toujours là, Melpomène. »


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 25 Nov - 17:25

Le vent de la colère
Everyone & Abelam
Intrigue II

Réponses courtoises et légères de ses deux compagnons, pas l’ombre d’un nuage à l’horizon. Il avait bien fait de sortir, Abelam, il ne regrettait pas du tout sa décision. Il passerait un agréable moment avec sa famille, quelques camarades de beuverie, il rentrerait chez lui bien accompagné et passerait une bonne soirée. Voilà comment il voyait les choses, Abelam, le sourire aux lèvres et le regard pétillant. « Au vu de ses traits, je pense que leur bataille est déjà bien avancée. Si elle ne se décide pas bientôt à foutre le camp, je vais venir m'en charger plus méchamment. » Abel haussa les épaules, amusé. « Qu’est-ce que tu veux qu’elle fasse de toute façon ? Lui tirer les cheveux ? Ce n’est pas comme si Melpomène ne savait pas se défendre. Laisse-la se débrouiller, va, elle n’en fera qu’une bouchée de toute façon. » Sans compter que si hélios débarquait pour prendre la défense de sa petite sœur, cela donnerait du grain à moudre à la Malfoy pour la railler ensuite. De toute façon, c’était peu probable que leur accrochage de chats feulant tourne au drame.

La fête, par contre…

Tout se passa très vite en fin de compte. Au début, c’est avec un vague amusement qu’Abelam considéra la bagarre entre les deux hommes – il reconnaît dans l’une des partie un mangemort qu’il avait déjà vu. La bataille s’amplifiait – et avec elle l’amusement d’Abelam – jusqu’à ce que le sortilège impardonnable soit prononcé et que, sot, le coupable signa son acte en nommant leur faction. Le sourire du Lestrange fondit de son visage. Décontenancé, il jeta des coups d’œil à Cain et Hélios. Était-ce prévu ? Est-ce qu’il avait raté une réunion ? Manqué un mémo ? Vu la mine déconfite de ses deux camarades, ils n’avaient visiblement pas eu le mot non plus. Parce qu’il n’y en avait sûrement jamais eu.

Et ce qui traversa l’esprit d’Abelam ne fut pas l’outrage d’avoir vu sa faction trahie et découverte ainsi, mais le fait que finalement, il n’aurait jamais dû mettre les pieds dans cette stupide fête. Il aurait dû rester peinard devant son feu de cheminée et s’occuper de ses petites affaires. Il était toujours temps de transplaner et de- « Si tu ne te joins pas au combat, ne le fait pas à moitié. » Les yeux bleus du Prewett se plantèrent dans les siens, comme un défi. Le Lestrange ouvrit la bouge comme pour répondre mais rien ne lui vint. Il sentit qu’on le tirait par la manche de son manteau. Hélios, sérieux comme une tombe. « Je ne te laisse pas le choix. Tu viens, ou tu meurs. » Choc.

… Ça avait le mérite d’être clair. Pas d’échappatoire cette fois-ci, pas d’esquive, pas d’excuse. Un peu vexé, Abelam se dégagea fermement en râlant : « Je peux marcher tout seul, j’ai compris. » Le jeune homme se débarrassa de son chapeau et de sa canne qu’il abandonnant sous une charrette de foin et sortit sa baguette magique de sa poche de poitrine. Abel emboîta le pas aux deux Mangemorts. C’était le moment de prouver ce dont il était capable après tant de faux-semblants.
Made by Neon Demon





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Sam 26 Nov - 14:49

« J'aime jouer avec toi, Cain. Mais il y a des jeux où il ne vaut mieux pas s'aventurer, par politesse. » Il comprend, Cain. Il laisse la main courir le long du bras d’Helios un court instant. Une excuse silencieuse. Il a compris. L’arrivée d’Abelam est délicate, joueuse. Cain rit aux remarques de l’un. Il rit aux remarques de l’autre. Il s’attend à une soirée calme, Cain. Une soirée qui lui permettra de laisser derrière lui toutes ces choses auxquelles il ne veut plus penser. Mais la soirée est loin d’être calme. Il ne considère la première bataille que comme une querelle sans importance. Mais elle est loin de l’être. L’alliance entretenue avec les Lux est fausse. Cain le savait. Certains mangemorts le savaient. La plupart ne le savaient pas. Ils ne savaient pas que cette vermine n’était qu’un outil contre Grinderwald. Mais le moment n’est pas venu. Ce moment qui marquera la fin d’une alliance. Un moment qui ne se doit pas d’arriver aujourd’hui, dans de telles circonstances. Il ne comprend pas, Cain. Il ne comprend pas, mais il n’hésite pas. Il sait ce qui se doit de suivre. Dans le fond de son esprit, il commence à réfléchir à ce qui suivra. Comment expliquer à ceux d’entre eux qui sont naïfs, qui pensent que la cause est équivalente à celle de Lux ? Les actions d’un homme seul ne reflètent pas celles de l’organisation, il est vrai. Mais Cain ne se doute pas que les morts seront nombreux. Il en est certain. Son regard délaisse son environnement et trouve celui d’Abelam. Ce dernier s’apprête à lui répondre, mais ne dit rien. « Je ne te laisse pas le choix. Tu viens, ou tu meurs. » Les mots du Black font écho aux siens. Le Lestrange sait ce qui l’attend. « Je peux marcher tout seul, j’ai compris. » Il sourit, Cain. Curieux de voir ce dont le mangemort est capable. Il l’observe dissimuler son chapeau et sa canne et ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel. Peut-être ne changera-t-il jamais.

Ils n’ont pas besoin de voyager très loin. Melpomène et Aleksandr ne sont pas loin. Pourtant Cain s’immobilise un court instant. Il reconnait une silhouette au sol, a l’opposé de sa destination. « ZELDA ! » Elle ne bouge pas. Il l’aurait laissée, Cain. Mais le visage de Daniel ne le quitte pas. Le Weasley n’est pas présent. Il fait volte-face, Cain. D’un geste habile, il attrape le couvre-chef que le Lestrange a laissé en arrière. Le chapeau vole, flotte, puis se heurte contre la poitrine de la danseuse. Leurs regards océans se rencontrent enfin : « BOUGE ! » Il n’en dit pas plus. Il se détourne, retrouve Helios et Abelam, et finit par atteindre sa destination. « Je suis toujours là, Melpomène. » Il ne dit rien, Cain. Il se contente de se rapprocher de Melpomène, posant une main dans son dos. Il se contente de se rapprocher d’Aleksandr, proche de lui comme il l’est souvent, comme il ne l’est qu’avec peu de gens. Il fixe la Malfoy. « Pourquoi es-tu toujours là ? » Sa voix est faussement calme. Il s’apprête à lui dire de trouver son propre chemin lorsqu’un sort s’écrase si proche de lui qu’il vacille. La silhouette qui se rapproche du groupe est connue. Il la connait comme étant une Lux. Elle sait qu’il est un mangemort. Ils se connaissent parce qu’ils ont partagé de longues nuits. Il la voit, Cain. Dans le fond de son regard, cette lueur de trahison. La baguette de la Lux se lève de nouveau. Cain est plus rapide. Le sort est murmuré, mais le jet vert est puissant. Il n’a aucun remord, Cain. En revanche, il est conscient d’une chose. Leur groupe a été identifié. Ils sont mangemorts. Que la bataille commence.



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Sam 26 Nov - 22:09

le vent de la colère
intrigue 2


Il court, Jupiter, sans se soucier de son allégeance, sans se préoccuper de ce que le bon sens voudrait qu’il fasse. Il ne devrait pas fuir, il le sait, il le sait parce qu’il fait partie du deuxième cercle de Voldemort, parce qu’il connait le sort réservé aux traitres et parce qu’il a vu les autres, Black, Lestrange, Prewett, il les a observés et sait qu’ils ont déjà leur baguette en main, qu’ils sont prêts à attaquer quiconque leur fera face, Lux ou Mangemort récalcitrant. Malka ou lui. Sans doute aurait-il été plus sage de rester auprès d’Hermès, de faire semblant, d’agiter vaguement sa baguette et d’assommer des membres de Lux pour maintenir les apparences, mais un seul regard à ses côtés suffit à lui faire savoir qu’il a eu raison, raison raison raison, que même s’il ne peut plus jamais revenir chez les Mangemorts (ce qui est fort probable), même s’il est renégat, même s’il risque de mourir, c’est pour elle qu’il l’a fait. Jamais il ne regrettera d’avoir pris cette décision pour Malka, jamais il ne regrettera d’être haï et rejeté et renié par son camp tout entier, jamais il ne regrettera d’avoir retourné sa veste, jamais il ne regrettera d’être traqué par qui que ce soit qui les suive, parce qu’il remarque deux gamins s’élancer à leurs trousses et qu’il a le réflexe presque immédiat de se saisir de sa baguette. D’un geste, il se retourne et la pointe en direction de la fille en larmes, avant de s’adresser au garçon, persuadé que sa compagne sera, de toute façon, incapable de lui répondre. « Qui êtes-vous ? » La question est brève, sans équivoque, sous-entend un déclinez votre identité ou mourez et il n’a cure des sanglots qui commencent à secouer la brune, ne se préoccupe pas non plus de ce que disent Malka ou le garçon, parce qu’en réalité, il vient de voir une silhouette approcher à quelques mètres d’eux, et il ne lui suffit que d’un dixième de seconde pour que la baguette dévie légèrement de sa trajectoire originelle pour se pointer vers le nouvel arrivant. « Parthalon » dit simplement l’homme, colère au fond des yeux et main posée sur sa propre baguette. Un autre Mangemort. Sûrement un de ceux qui veulent éliminer un maximum de Lux, sûrement un de ces meurtriers, sûrement un de ces monstres. Un de ceux, en tous cas, qui ne les laisseront pas s’échapper aussi facilement. « Je veux juste faire sortir mon amie de là. Nous n’avons pas besoin de nous battre. » Mais c’est trop tard. « On ne se bat pas avec les traitres. On les fait souffrir », répond simplement le sorcier avant d’hurler « Endoloris », et plus aucune échappatoire n’est alors possible. Jupiter a tout juste le temps de lancer un « Avada Kedavra » à peine murmuré, seul moyen d’échapper au sortilège impardonnable.

OUI – La cible est touchée et s’effondre sur le sol, son sort retombant platement à quelques pas de l’endroit où ils se trouvent. Jupiter baisse lentement sa baguette, observe les deux nouveaux membres de leur petit groupe. « Il faut qu’on se mette à l’abri. Suivez-nous ou barrez-vous », il souffle, pas certain qu’il soit prudent de laisser des inconnus se joindre à eux mais incapable de tuer quelqu’un d’autre pour l’instant.

NON – Le Doloris frappe Jupiter de plein fouet et il s’effondre sur le sol, tordu de douleur, hurlant à la mort. Incapable de faire quoi que ce soit, incapable de réfléchir, incapable d’agir. L’espace d’un instant, il se dit qu’il préfèrerait mourir plutôt que de continuer à souffrir, et il resserre ses bras autour de lui, tremblant comme jamais, aux portes de la mort.



Dernière édition par Jupiter Parthalon le Sam 26 Nov - 22:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Sam 26 Nov - 22:09

Le membre 'Jupiter Parthalon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Dim 27 Nov - 11:02

le vent de la colère
intrigue 2


Plus rien n'a vraiment de sens et autour d'elle le monde tourne trop vite.
Il tourne toujours trop vite, de toute façon.

Elle ferme les yeux et elle attend la douleur, Zelda. Parce que si la peur ne coule pas encore dans ses veines, elle sait que la douleur, elle, finira par arriver. « ZELDA ! » elle reconnaît la voix de Cain, lointaine et presqu'effacée sous le bruit des sortilèges. Elle ne relève pas la tête, Zelda, le front toujours vissé aux genoux. Ce n'est probablement qu'un rêve - un cauchemar de plus pour venir animer ses nuits. Mais un chapeau lui heurte la poitrine et elle finit par lever le menton, le nez froncé et les sourcils haussés. Leurs regards se rencontrent enfin pour quelques minutes. Elle voit Cain, elle cherche Daniel du regard. Introuvable. « BOUGE ! »

Elle agit par automatisme, Zelda. Elle se relève avec la raideur d'un pantin, ses petits poings serrés le long de son corps et abandonnant le chapeau derrière elle. Elle ne sait pas comment réagir, Zelda. Lasse déjà, blasée au lieu d'être effrayée.

Un sortilège sort de nul part, qu'en est-il des réflexes de l'islandaise?
OUI: Ca passe de justesse. Elle fait un pas sur le côté et le sortilège la rate par miracle.
NON: Ses réflexes sont tout pourris et bien trop lents à cause de l'Opium et le sortilège la heurte à l'épaule, y laissant une entaille peu profonde mais brûlante.

Ethérée et sa cape déchirée à l'épaule - le sang trop rouge souillant sa peau trop blanche - la sorcière a les yeux écarquillés et repère quelques mètres plus loin, prudence accompagnée d'une jeune femme qu'elle ne connaît pas. Elle ne veut pas les ennuyer, Zelda, bien consciente d'être un boulet en cas de combat. Elle est trop distraite, absente. Elle n'a même pas sa baguette avec elle, la poupée. Elle ne sait même plus où elle l'a mis, si elle doit être honnête. Alors elle s'approche mais pas vraiment, le pas hésitant alors qu'elle continue de regarder autour d'elle. Elle voudrait juste s'en aller, Zelda. Aller s'asseoir ailleurs, là où Cain ne pourra pas lui lancer de chapeaux. Elle garde la main sur son épaule, l'hémoglobine perçant entre ses doigts fins.


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.


Dernière édition par Zelda Gnýrsdóttir le Dim 27 Nov - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Dim 27 Nov - 11:02

Le membre 'Zelda Gnýrsdóttir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 14:22



Le vent de la colère


Deuxième intrigue



Lorsque leurs regards se croisèrent, Aleksandr eut la confirmation que Melpomène se retrouvait tout aussi décontenancée que lui face à ce qui venait de prendre place sous leurs yeux. L'apparition de la marque des ténèbres dans le ciel avait à nouveau entraîné cette réaction épidermique, cette légère mais non moins terriblement excitante brûlure au niveau du tatouage qui ornait son avant-bras. La vision l'obnubile malgré le drame qui vient de se jouer, et il frémit alors que son amie, s'étant rapprochée, lui murmure à l'oreille, le ramenant à la réalité et à la position délicate dans laquelle les mettait la présence de Tomacyn à leurs côtés.

Les mains du bulgare se refermèrent doucement mais fermement sur les épaules de la blonde lorsque celle-ci vint buter contre son torse en reculant, encore incertain de l'attitude à adopter. Leurs regards se croisèrent, celui pâle et confus de la spaseni, et celui sombre et comme habité, du mangemort. Que faire ? Elle voulait rester. Pourquoi ? Si Tomacyn se résumait bel et bien à ce qu'il imaginait d'elle, c'est-à-dire une jolie fille dotée d'une intelligence piquante mais uniquement poussée par l'ambition, n'aurait-elle pas transplané dans la seconde ? La présence de Caïn à ses côtés ne fit qu'attiser son envie d'agir, de bouger, d'assumer leurs idéaux. La Malfoy était un frein, et une idée se glissa insidieusement dans son esprit: pourquoi ne pas la tuer, tout simplement ? Coincée parmi un groupe de mangemorts, un sort murmuré et le problème n'existerait plus.

Avant qu'il ne se soit décidé, cependant, une Lux s'était approchée, affichant cet air de haine et de trahison qui voulait tout dire. Aleksandr laissa sa baguette glisser hors de sa manche pour l'avoir en main, mais Caïn fut plus rapide. Un léger silence plane alors que le corps sans vie s'écroule sous leurs yeux, pendant lequel il retient instinctivement sa respiration.

"Très bien, Tomacyn ..." souffle-t-il dans le creux de son oreille alors qu'il relâche enfin son épaule, laissant ses doigts se glisser le long de son cou et jusqu'à la joue de la jeune fille. "Reste avec moi. Reste avec nous." Il ajoute, presque suave, alors que sa main vient finalement se glisser dans la sienne, ses doigts se resserrant autour des siens dans une poigne dont elle ne pourra facilement se défaire. Il la fixe, le jeune mangemort, et son regard est à présent habité de toute la passion qui lui procure sa cause. "Montre-moi ce que tu as dans le ventre." Compromets-toi ou meurs.

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 15:00

le vent de la colère
intrigue 2


« Je suis toujours là, Melpomène. » elle hausse les épaules et le maigre regard qu'elle daigne lui accorder hurle malheureusement. Cain semble faire écho à ses pensées alors que la sorcière tient fermement sa baguette entre les doigts. Ce n'était pas censé se passer comme ça. Pas maintenant. Car avec la marque qui orne le ciel, c'est leurs couvertures qui se fissurent sous leurs pieds. Car il leur faut à présent se compromettre. Un Lux tombe à leurs pieds et le cadavre est accueilli par un reniflement dédaigneux. Elle ne sait pas vraiment ce que l'avenir leur réserve, la Black. Elle ne sait pas vraiment ce qui attend son empire déjà fragile mais elle est sûre d'une chose: elle ne fera pas demi tour. Ses yeux cherchent instinctivement Caerwyn ou Helios - tout cela les concerne après tout également. Mais la marque est brûlante sous le tissu de sa robe et avec elle vient l'adrénaline. Avec elle vient la loyauté. « Très bien, Tomacyn... Reste avec moi. Reste avec nous. » sa main se pose sur le bras de Cain, secouant vivement le menton. « Montre-moi ce que tu as dans le ventre. » elle lève les yeux au ciel, son soupir sonore résonnant entre les sortilèges. Comme toujours lorsque les émotions se bousculent, le collier de Janus bat sur sa peau de porcelaine, un sourire carnassier aux lèvres Elle roule des yeux fort, si fort - les doigts toujours serrés autour du manche de sa baguette. Elle s'apprête à dire quelque chose lorsque quelques mètres plus loin, un nouvel éclair vert attire son attention. Elle ne met pas longtemps à comprendre, la louve. Un des leurs est à terre et au dessus de lui se tient Jupiter, baguette en main. Elle a la colère au creux des paumes, Melpomène alors qu'elle grogne. « Fais du babysitting si tu veux, Aleks. » Il sera toujours temps de régler ce problème plus tard et sans un mot de plus, la brune se retourne, avisant Helios du regard « Helios ! » histoire de capter son attention. Mais il ne lui faut pas plus de mots. Car même en froid, ils se comprennent en quelques secondes. Car il n'y a plus besoin de mots. Les traîtres. Un dernier regard pour Cain - en faire tomber le plus possible. Garder un oeil l'un sur l'autre, toujours.

Elle n'a pas à s'éloigner bien loin, quelques pas tout au plus pour avoir Jupiter en ligne de mire. Elle s'assure rapidement de la présence d'Helios à ses côtés - ses lèvres murmurant à peine un « endoloris » sournois.

oui: le sortilège atteint Jupiter de plein fouet et au fond des yeux de Melpomène brille la folie que lui procure toujours la douleur des autres. La pupille noircie de colère alors que ses lèvres sont plissées dans une expression de revanche.
non: Jupiter esquive le sortilège. L'éclair de lumière se perd donc sur une des tables, faisant exploser bois, nourritures et boissons. Les sourcils froncés, elle ne compte pas abandonner, Melpomène. Parce qu'ils n'ont pas besoin de faibles parmi eux, parce que les gens qui se tiennent à ses côtés arborent des runes ou font partie de Lux, parce que son allégeance est écrite en gras sur ses traits - et ce n'est pas la cause des Mangemorts qu'elle y lit.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.


Dernière édition par Melpomène Black le Lun 28 Nov - 15:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 15:00

Le membre 'Melpomène Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 15:46

le vent de la colère
intrigue 2


Ils n'étaient plus en sécurité ici et c'était un fait, plus en sécurité et ils le savaient, au fond d'eux. Jupiter venait de trahir l'un des siens, et on se moquerait bien de qui avait dégainé en premier : on le prendrait en chasse, lentement, sournoisement, jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'une bête éreintée prête à être abattue. C'était clair, net, limpide, et même le fait d'avoir Hermès de son côté ne le sauverait pas, cette fois. Il allait payer, et au final, peut-être était-ce ce qu'il attendait de pied ferme, la punition, le châtiment, pour pouvoir dire je te l'avais dit à son Auror d'ami, pour pouvoir désavouer son camp de façon définitive et irrémédiable. Ce n'était qu'une question de minutes, de secondes, avant que quelqu'un ne remarque que cette personne avait disparu. Et ils allaient bouger lorsque Jupiter avait tendu l’oreille, soudain alerté par un cri, reconnaissant la voix entre mille, Melpomène Black hélant son frère parce qu’évidemment, il avait fallu qu’elle le voie. Il ne l’a jamais portée dans son cœur, Melpomène, pour plein de raisons différentes mais la principale étant son aveuglement lorsqu’il s’agissait de la cause des Mangemorts, brave et fidèle Melpomène prête à abattre la première personne qui trahirait leur chef suprême, prête à supprimer n’importe qui en vérité, chose qu’il sait mieux que quiconque. Elle a les lèvres retroussées, Melpomène, alors qu’elle jette un sort qu’il reconnait pour avoir été le destinataire de son jumeau quelques secondes plus tôt. Elle veut lui faire mal, la jeune Black, elle veut qu’il souffre, parce qu’elle pense qu’il les a trahis. Parce qu’elle a raison, il a trahi, mais pas les Mangemorts. Il a trahi les Lux, depuis trop longtemps, trahi en s’alliant à Voldemort alors que son cœur lui criait que ce n’était pas bien, que ce n’était pas juste, qu’il finirait par détruire ceux qui l’avaient soutenu. Il n’avait pas voulu laisser Hermès tout seul dans cette galère, Jupiter, alors il avait sacrifié sa vie à une cause en laquelle il ne croyait pas, en laquelle il n’aurait jamais cru, et c’est assez douloureux d’y penser, d’ailleurs, assez douloureux de se dire qu’après ce soir, il ne serait plus Mangemort, il ne serait plus là pour veiller sur Hermès, plus là pour faire en sorte qu’il garde son propre jugement et qu’il reste libre. C’est douloureux, mais à la fois, c’est un instant de grâce, de joie, d’allégresse, et il lui serait impossible de décrire à quel point il se sent vivant, profondément vivant, alors qu’il esquive le sort sans comprendre vraiment par quel miracle il a pu échapper à deux Doloris en une seule soirée. Il sait simplement que tous ses sens sont en éveil et qu’il n’a pas besoin de surveiller les petits en plus de ça. « Foutez le camp », il ordonne aux deux nouveaux, conscient qu’ils risquent de mourir s’ils restent là, et il tourne ensuite la tête vers Malka, un petit sourire au coin des lèvres. Elle est courageuse, Malka, et de toute façon, elle ne partirait pas. « Je compte sur toi, Mal », il murmure, prenant à peine le temps de reprendre son souffle avant de lancer un Confundo en direction de Melpomène.

OUI – La sorcière semble désorientée, confuse, et Jupiter profite de cet instant pour recommencer à courir dans la direction opposée, Malka à son bras, sentiment de liberté au creux de la poitrine. Il sait que les Blacks le rechercheront, qu'ils ne se décourageront pas, mais pour le moment, au moins, il est en sécurité.

NON – Il grimace en voyant le sort briser un objet juste à côté de Melpomène. Conscient qu’il risque gros, il ne bouge pourtant pas, attendant la prochaine attaque de la sorcière pour riposter, doigts resserrés sur sa baguette et fin sourire sur la lippe, comme pour la narguer.



Dernière édition par Jupiter Parthalon le Lun 28 Nov - 19:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 15:46

Le membre 'Jupiter Parthalon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 20:50

le vent de la colère
intrigue 2


Tout s'était passé très vite, tout s'était passé trop vite. Il flottait à milles lieux des rebelles, Desislav. Absolument pas au courant des causes de l'un et des revendications de l'autre, juste intimement persuadé de la vacuité de leurs combats. Lassé déjà par les batailles à venir. Et c'est exactement ce qui se produit à nouveau sous yeux couleur chocolat: un éclair de lumière verte, la marque haut dans le ciel et un amer goût de déjà vu. Il sait que tout cela n'annonce rien de bon et les qui suivent le deuxième sortilège de la mort ne font que le conforter dans cette idée. La fête est finie et l'innocence se meurt.

Instinctivement, ses yeux cherchent ceux de Mihayl. Oubliées, les paillettes des ailes du costume d'Ioana. Oubliée la légèreté teintée de gêne et de défi des minutes précédentes. Il n'y a plus que les sortilèges et la panique, Desislav faisant de son mieux pour garder son calme au milieu de la foule. Il veut se montrer fort cette fois ci, le né moldu. Pas comme la fois passée. Alors il s'évertue à éliminer la panique de ses traits, optant à la place pour une moue tendue, les billes pleines de point d'interrogation alors que ses yeux vont de l'amant à l'amie. Il a bien conscience qu'ils font partie de deux camps diamétralement opposés et déjà le bulgare a peur de devoir prendre parti. Car il se sait prêt à sacrifier tout les amis du monde pour la beauté de ses yeux gris. Mais ils n'en sont pas encore là, et au fond de son coeur qui bat la chamade, il demande à défaut de prier.

Son ton tremble légèrement, malgré tout ses efforts pour en contrôler les trémolos, lorsqu'il accroche son regard à celu ide Mihayl, retenant de justesse sa main de venir se poser sur son bras. « Que fais-t-on ? Il faudrait trouver Yasen... » souffle t'il à demi mots. Il sait, Desislav, toute l'inquiétude ressentie par Mihayl. Il sait parce que même si le sang pur fait l'effort de la maîtriser, il lit entre ses traits comme personne. Il sait aussi que le Krum ne sera pas rassuré tant que le benjamin ne sera pas à leurs côtés. Il croise le regard d'Ioana, très brièvement. Plein d'interrogations là aussi. Il connaît ses positions et il se demande quel sera son rôle aujourd'hui. Plus que jamais, il a l'impression que la rune ornant ses vêtements fait forcément de lui un rebelle et il voudrait l'arracher. L'arracher pour que les regards arrêtent de s'y arrêter, l'arracher pour que l'on cesse d'attendre de lui qu'il ne se révolte. Il a eu sa part d'horreurs, le rouquin.

Un sortilège sort de nul part entre la foule agitée:
Oui: Il heurte Desislav sur le bras. Y laissant une nouvelle entaille profonde (pas de chance Desi t'étais encore dans le chemin).
Non: Il l'esquive à temps et se retourne vers Mihayl, un peu paniqué cette fois ci, pas vraiment sûr de ce que son dernier est en devoir de faire. Les spanesis ont-ils un plan?


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 


Dernière édition par Desislav Stonyanov le Lun 28 Nov - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Lun 28 Nov - 20:50

Le membre 'Desislav Stonyanov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 0:07

Le vent de la colère
Everyone & Abelam
Intrigue II

Baguette de bois clair nervuré de brun en main, Abelam emboîta le pas de Cain pour rejoindre Melpomène et Aleksandr – ainsi que la jeune Malfoy qui n’avait visiblement rien à faire dans les parages. Il était bon élève à Poudlard, Abelam. Sa spécialité, c’était les sorts et sortilèges. A croire qu’il s’était spécialisé dans l’habileté à manier une baguette, quelle qu’elle soit. Mais depuis son retour de voyage, il n’avait guère eu l’occasion de s’illustrer dans son habileté de lanceur de sort.

Subitement, Cain rebroussa chemin et s’empara de son chapeau pour le lancer vers une silhouette hagarde dans le chaos. Outré, Abel émit une espèce de gargouillis de gorge mais ravala une protestation quant à la perte tragique de son chapeau sur-mesure en feutre de laine de merinos qui lui avait coûté un prix qui valait la peine d’être noté. C’est alors qu’il nota celle sur qui Cain l’avait jeté : Zelda. Il connaissait bien la danseuse ; une gamine perdue qui devait être engourdie d’opium à l’heure actuelle. Nul doute qu’elle ne survivrait probablement pas en cas d’affrontement sévère. Et c’était ce qui était en train d’arriver. Avec un haussement d’épaule, il précéda Cain d’un instant auprès des deux autres Mangemorts et de l’intruse. « Pourquoi es-tu toujours là ? » Abel s’en fout, lui. La Malfoy peut bien être là ou ailleurs, ça ne lui fait ni chaud ni froid. C’est sur Jupiter que le Lestrange a dirigé son attention. Deux éclairs verts : l’un provenant de Cain juste derrière lui, l’autre de Jupiter qu’il a en ligne de mire.

Traître.

C’est là son occasion de se rattraper et de sauver sa peau, de prouver sa valeur comme le veut Hélios. Un regard vers Melpomène et Aleksandr mais si ce dernier est occupé par la blonde, l’autre s’élance déjà, la fureur dans les pupilles. Elle attaque frontalement, louve enragée qu’elle est, mais Jupiter la voit venir et esquive habilement avant de profiter de sa chance et de s’échapper avec une jeune femme inconnue non sans jeter un sortilège de confusion à la Black.
Son salut est en train de se barrer et Abelam doit agir. Vite.

Aussitôt, le Mangemort transplana, laissant entendre que, fidèle à sa lâcheté habituelle, il avait fuit le champ de bataille. Mais c’est à quelques mètres du couple de fuyards que le Lestrange réapparut, derrière le couvert partiel et propice d’un empilement de bottes de paille. Abelam prit une seconde pour viser et, avec un geste énergique, incanta : « Endoloris ! »




OUI – le sort atteint Jupiter dans le dos de plein fouet et il s’écroule au sol en se tordant de douleur.

NON – le sort le frôle et fait exploser une citrouille plus loin.


Abel jura tout bas. Incroyable la chance qu'avait ce type. Il se replia un instant derrière les ballots de foin, réfléchissant à toutes vitesse à sa prochaine action.
Made by Neon Demon





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».



Dernière édition par Abelam Lestrange le Mar 29 Nov - 0:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 0:07

Le membre 'Abelam Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 13:19

Dans la nuit noire, les eclairs de lumière verte eclairaient le visage du sorcier, lui conférant un air sinistre. Lui, Helios, avait le visage levé vers le ciel, presque imperceptible à la bataille qui commencait autour de lui. Le visage levé vers la marque, haute dans le ciel, symbole de leur puissance future. Elle était belle, et un sourire franc, carnassier, sadique s'etalait lentement sur son visage, déformant ses traits. Au milieu de la foule paniquée, un seul sorcier, tout de noir vêtu, restait planté les yeux en l'air, immobile, l'air hagard et profondement fou. Leur heure avait sonné. La grande bataille venait de commencer. Cette nuit marquerait leur montée au pouvoir par le sang, cette nuit était le moment de la victoire. Ils allaient se battre. Il allaient gagner. Grindelwald, spasenis, Lux, tous autant qu'ils étaient. Ils avaient peur, et il avaient raison, car les rangs mangemorts grossissaient de jour en jour, leur forces augmentait et aujourd'hui, ils étaient là, côte à côtes lors de cette nuit mémorable. Personne n'était dupe quand à cette fête trop joyeuse pour l'être vraiment. Grindelwald avait peur, et c'était le moment propice pour l'attaquer et mettre enfin fin a toute cette mascarade. Démasqués, ils n'avaient plus rien a perdre, autant se battre.
Soudain, une boule humain vint heurter le sorcier qui sorti de sa torpeur. Un jeune garçon, dix ans à peine, terrifié, appeuré. Devant le visage psychopatique d'Helios, ses yeux s'aggrandirent de terreur. Le Black lui prit doucement la tête. « Cours, bonhomme. Rentre chez toi, cache toi, cache ta sœur, tes frères, et fuyez. » le petit n'attendit pas, et courut à toute jambes, se faufilant entre les pieds, les eclairs, les sorts mortel.

« Helios ! » Il se retourne, la voix féminine lui tombant dessus comme un electrochoc. Il l'avait déjà vu, Helios. Il avait déjà prévu de la rejoindre. Il decidait d'enterrer la hache de guerre pour ce soir. S'ils mourraient, il aimerait que ce ne soit pas faché. Il l'aimait trop pour cela. Et il la protègerait, coûte que coûte. Il la rejoins en quelque pas, evitant les sorts habilement, en manquant un de justesse. Il pose un bras protecteur autour de la hanche de Melpomène, promenant son regard alentour. Il n'avait pas le temps d'être en colère contre elle. Pas ce soir. Il avise les autre d'un regard rapide, ses yeux s'attardant sur Tomacyn. « Qu'est ce qu'elle fait là, elle ? » Il soupire, regarde Aleksander, secoue la tête. « Peu importe. Tâche de rester concentré, Aleks. Aucun de nous ne dit y rester. » Puis s'adressant au reste du groupe, la voix douce, mais forte. « Tuez. Tuez les jusqu'au dernier. Torturez pour montrer l'exemple, puis tuez les.» Doux, mais l'âme d'un chef, comme dirait son père Janus. Les pupilles d'Helios étaient dilatées. La bataille l'excitait. La rage animait son ventre, l'envie de tous les exterminer plus fort que tout. Si il était d'ordinaire calme et réfléchi, plutôt pacifique en apparence, la violence rendait l'ainé des Black completement hors de lui, déchainé.

« Confundo. » le sort atteint melpomène de plein fouet. Helios serra les dents, jura tout bas, et, sans lachez une seconde le bras de sa sœur, degaine sa baguette. Il ne voit pas, il ne le voit plus jupiter. Il siffle entre ses dents. Il ne le laissera pas s'en tirer comme ça. Il jete un regard a Cain, puis à Melpo. « Je reviens, je le promet. Occupez vous d'elle. » D'un pas rapide, il se faufile entre les sorciers, entre les morts, entre les combats. Il suit Jupiter du regard, lancant des sorts a la dérobée, qui finissent tout sur le sol ou contre un mur. « Ca commence à me gonfler.  ENDOLORIS. » Il pointe sa baguette, tout droit dans le dos du sorcier.

OUI : Le sort atteint Jupiter qui s'écroule au sol, se tordant de douleur.
NON : Le sol ricoche et atteint un membre de Lux qui se trouvait à la gauche du sorcier.

Le sort le frappe de plein fouet, le sorcier s'ecroulant au sol, la douleur lui tordant les entrailles. Helios sourit. Un sourire carnassier, sadique. Il ne s'approche pas, de peur que l'autre folle ne le desarme ou ne lui fasse subir la même chose. Il siffle entre ses dents." La prochaine, ce sera la mort, mon gars." A peine le temps d'observer son oeuvre qu'il s'enfuit. Melpomène avait besoin de lui. Celui qui attaque sa belle ne reste jamais impuni. Ou meurt.




Dernière édition par Helios Black le Mar 29 Nov - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 13:19

Le membre 'Helios Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 2: Le vent de la colère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE 2: Le vent de la colère
» La Cabane Hurlante
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: