Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 INTRIGUE 2: Le vent de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 13:43




LE VENT DE LA COLèRE.

This is halloween, everybody make a scene. Trick or treat till the neighbors gonna die of fright.


« Pourquoi es-tu toujours là ? » Tomacyn tourna la tête vers les deux nouveaux arrivants : Cain Prewett, toujours collé à Melpomène il semblerait, froidement hostile à son égard – bon toutou – et celui qu’elle reconnut comme étant Abelam Lestrange, un mondain qui était de toute façon indifférent à leur petit drame. « Je te retourne la question, Prewett. Je vais où je veux jusqu’à preuve du contraire. », répondit Cyn d’un ton acerbe. Mais Cain regardait déjà ailleurs et avant même qu’elle puisse le prévoir, ce dernier lève sa baguette de lance le sortilège de la mort sur une femme qui s’écroule sans vie non loin d’eux, le regard vitreux. Elle pousse un hoquet choqué, Cyn, elle essaie de se dérober, mais Aleksandr referme ses doigts sur ses épaules, comme des serres. Une main seulement car dans l’autre il tient sa baguette magique, comme s’il avait voulu devancer Cain.

Le doute s’insinua fourbement dans son esprit, comme une ombre. Elle aurait sûrement dû partir quand on lui avait dit de le faire, elle aurait dû partir et lâcher le morceau pour une fois, s’occuper de ses affaires. Elle ne l’avait pas fait et maintenant elle sentait qu’elle allait s’en mordre les doigts. « Très bien, Tomacyn... », susurra le Karkaroff à son oreille, lui arrachant un long frisson qui firent se hérisser les petits cheveux sur sa nuque. Il lâche son épaule et laissa ses doigts fins remonter dans son cou, effleurant la peau pâle, pour finir leur course sur sa joue. Tomacyn le regardait avec de grands yeux de lapin paralysé par les phares d’une voiture, qui voit la mort lui arriver dessus sans pouvoir y faire quoique ce soit. « Reste avec moi. Reste avec nous. » Nous. Les Mangemorts. Car c’était de ça qu’il s’agissait. Mais pourquoi ? Comment ? Aleksandr était bien le fils d’un des bras droits de Grindelwald. Cela compromettait tous ses plans qui venaient de s’écrouler comme un château de cartes. En fait, Cyn se rendait compte qu’elle était en train de tout perdre et ça la terrifiait. Son cauchemar devenait lentement réalité, s’incarnant dans le cercle de Mangemorts – car ils en étaient tous, n’est-ce pas – qui l’entourait.

Les doigts d’Aleksandr se verrouillent aux siens et machinalement elle tire un peu dessus pour se dégager mais la prise du Bulgare est ferme. Ses yeux noirs la scrutent et elle ne peut s’en détacher. Ils brûlent d’une lueur insane qui ne laisse aucun doute sur le dévouement du jeune homme. « Montre-moi ce que tu as dans le ventre. » C’était une menace. Un ultimatum, même. Tomacyn était coincée comme un renard dont on venait d’incendier le terrier. Si elle refusait, ils allaient la tuer. Si elle acceptait, elle pouvait dire adieu à son travail, sa vie, tout. Elle serait fichée comme Mangemort et elle ne pourrait plus mener une existence comme avant. Elle n’aurait nul part où vivre. « Tuez. Tuez les jusqu'au dernier. Torturez pour montrer l'exemple, puis tuez les. », ordonna Hélios Black sur sa droite, achevant de retourner son estomac.

Mais tout ce qu’elle put balbutier, ce fut : « Pourquoi… ? Qu’est-ce que vous allez faire de moi après ? » Ce n’était sûrement pas le moment de poser toutes ces questions.


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 21:48

Il se fiche de la mort, Cain. Il a commencé à la craindre. Mais pas le moment présent. Parce qu’il sait Edna en sécurité. Parce qu’il est aux cotés de Melpomène. Parce qu’il est aux côtés d’Aleksandr. Ainsi, il ne réagit pas au corps qui s’effondre sous son sort. Au contraire. Ses lèvres se lèvent dans un rictus imperceptible. « Reste avec moi. Reste avec nous. » Il fronce les sourcils, Cain. Sa main se pose sur celle de Melpomène, bien que son regard soit fixé sur le Karkaroff. « Montre-moi ce que tu as dans le ventre. » Il le sent presque, Cain. Il sent que ses yeux ne font qu’écho à ceux de la Black. « Fais du babysitting si tu veux, Aleks. » Il sourit, Cain. Il sourit parce qu’il sait pertinemment qu’elle ne durera pas bien longtemps, la Malfoy. Entourée par un groupe qui se dessine sagement comment étant celui des mangemorts, un seul faux pas lui suffira à perdre la vie. Il est prêt à rester en retrait, Cain. A simplement observer la fragile figure se refermer sur elle-même, a se délecter dans la peur qui parcoure visiblement ses veines. Mais il ne le fera point. Il ne le fera point parce qu’il voit ce que d’autres voient.Parthalon. Le traitre. Helios les rejoint. Il laisse ses mots parler de leur sagesse. Il n’est pas l’un des premiers, Helios. Trop vieux. Trop lointain. Pourtant. Pourtant il fait partie des plus grands. Même ceux qui, comme Cain, ont fait partie du groupe depuis les premiers jours le respectent. Il a ce quelque chose que personne ne peut décrire. « Tuez. Tuez-les jusqu'au dernier. Torturez pour montrer l'exemple, puis tuez-les. » C’est un sourire carnassier qui se dessine sur les lèvres du Prewett. « Pourquoi… ? Qu’est-ce que vous allez faire de moi après ? » Il la fixe, Cain. Il la fixe de son regard qu’il réserve normalement pour la pièce sombre dans laquelle le monde hurle. Son regard tortionnaire. Il s’approche d’elle, Cain. Aussi proche qu’Aleks un moment plus tôt. « Qui sait, Malfoy ? Qui sait ? » Il lui offre un clin d’œil joueur. Le jeu de la peur.

« Confundo ! » Il oublie la Spaseni, Cain. Il l’oublie parce qu’il voit Melpomène vaciller. Avant même qu’Helios ne puisse parler, il a déjà passé sa main autour de la taille de la Black. « Endoloris ! » Abelam échoue. Helios s’élance. Il sourit, Cain. Un sourire plus neutre, moins sanglant. C’est vers le Lestrange qu’il emporte la Black, s’assurant qu’elle a retrouvé ses esprits. Une main sur l’épaule d’Abelam, il l’observe. « Prends le temps de viser la prochaine fois. » Il ne se moque pas de lui. Il ne lui dit pas qu’il a fait une erreur. Il l’encourage. Il y aura toujours une prochaine fois. Et il espérait voir le Lestrange la prendre. Son regard retrouve Helios. Ce dernier s’éloigne du corps du traitre. Vivant. Blessé. Il se redresse, Cain. Observe Melpomène avec un regard qu’elle comprendra. Il veut jouer. Désire-t-elle le rejoindre ? Il lui laisse le choix, puis s’élance. « Aleks ! Occupe-toi de ta copine ! » Son rire cristallin résonne. Enfantin au milieu de la mort. Agile, il retrouve Parthalon. Cain sait qu’il n’a pas été seul, mais la foule est dense, la foule est confuse. Alors il ne les voit pas. Droit, il pointe sa baguette vers le corps du traitre. Le sort est informulé. Le sort est délicat. Délicatement douloureux. Lentement, il déchire la peau d’un de ses bras.

OUI : Il continue, Cain. Il continue, un large sourire aux lèvres. Il se délecte de la douleur de sa proie. Après quelques instants, il voit le sang couler. Enfin. Ce qui lui a tant manqué. Le liquide suinte. Le bras est blessé. Puis il l’entend. Cette attaque proche. « Protego. » Rapide, il cherche son attaquant des yeux.  
NON : Il n’a pas le temps, Cain. Pas le temps d’offrir au traitre la douleur qu’il mérite. Il n’a pas le temps et n’y prête aucune attention. Il tombe au sol. Heurté par un sortilège qu’il n’a pas vu venir. La douleur est légère. Mais son diaphragme est surpris. Quelques secondes durant, il reste au sol, sa respiration saccadée.



accent disclamer & others:
 


Dernière édition par Cain Prewett le Mar 29 Nov - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 21:48

Le membre 'Cain Prewett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 21:52



Le vent de la colère


Deuxième intrigue



Aleksandr trépigne, ses émotions puissantes mais désordonnées, chaque fibre de son corps vibrant en dissonance, son attention fébrile portée partout à la fois mais, surtout, surtout, sur tous leurs ennemis rassemblés autour d'eux. Plus que de châtier Lux pour leur trahison, le jeune bulgare rêvait d'en découdre avec les spasenis, de se retrouver nez à nez avec son père, le faire souffrir pour tout ce qu'il avait infligé à leur famille en s'alliant au dictateur.

Les remarques des autres lui firent lancer des regards assassins à la ronde, sa colère aussi brève que fulgurante, aussi exacerbée par le contexte que le reste de ses émotions: "Je vous interdis de douter de moi !" Ses doigts se resserrèrent comme un étau autour de ceux de Tomacyn, comme pour lui reprocher sa présence, mais sans lui accorder un regard. De voir Hélios, l'aîné des Black pour qui il avait toujours éprouvé une sincère admiration, habituellement si calme et froid, de le voir ainsi galvanisé par la perspective du combat eut cependant tôt fait de lui faire oublier les remarques condescendantes. Ayant brièvement hoché la tête, son attention immédiatement dirigée vers Jupiter, vers le traître après lequel se lancent les Black.

Alors qu'il entraîne Tomacyn à leur suite - car c'est un combat qu'il entend mener aux côté des siens, Aleksandr -, il l'entend balbutier.  « Pourquoi… ? Qu’est-ce que vous allez faire de moi après ? ». L'attention du bulgare est fixée devant lui, sur Jupiter qui vient miraculeusement d'esquiver le sort de Melpomène, il ne la regarde pas, mais il entend Caïn. « Qui sait, Malfoy ? Qui sait ? ». Moins joueur que son ami, le bulgare répond: "Pourquoi ? Tu croyais vraiment que je me contentais comme toi de courber joyeusement l'échine sous la coupe d'un monstre, d'un lâche ?" Quand, enfin, il daigne lui jeter un regard par-dessus son épaule, c'est pour la scruter d'un regard perçant où plane la menace. "Ton sort dépendra de tes actions ce soir ! Crois bien que je n'aurais aucun scrupule à te tuer pour protéger mes amis !" Il ajoute, presque en marmonnant. "Je ne sais même pas ce qui m'a pris de ne pas t'éliminer directement."

S'il allait ajouter quelque chose, toutefois, son attention est détournée, accaparée par le sort qui percute la jeune Black. "Melpomène !" s'exclame Aleksandr, habité par la rage. Sa baguette est aussitôt brandie, mais il est devancé par Hélios. Si c'est avec satisfaction qu'il voit Jupiter, touché à son tour, s'écrouler au sol en se tordant de douleur, le jeune mangemort ne perd pas son temps et c'est vers la Lux qui accompagne le traître, vers Malka, qu'il pointe sa baguette et lance: "Endoloris !"


OUI: Le sort percute Malka de plein fouet et elle s'effondre à son tour auprès de Jupiter, partageant son sort pour la plus grande satisfaction d'Aleksandr.

NON: Malka réussit à esquiver, ou le sort la manque de peu, ce qui lui fait se mordre violemment la lèvre de frustration.

« Aleks ! Occupe-toi de ta copine ! » La réussite de son attaque l'a quelque peu déridé, Aleksandr, ce qui lui permet de prendre la remarquer avec le sourire ; un sourire quelque peu fou, à l'instar de celui de Caïn, sourire qu'il partage, oh, très fugitivement, avec Tomacyn, comme si il s'attendait à ce qu'elle partage sa satisfaction à avoir infliger la souffrance.

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way




Dernière édition par Aleksandr Karkaroff le Mar 29 Nov - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 21:52

Le membre 'Aleksandr Karkaroff' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 22:25

Le bras d'Helios est autour de ses hanches. Le duo est enfin réuni et, au milieu de l'ivresse du combat, c'est un sourire glorieux qui épouse les lèvres de la sorcière. Elle déteste être en froid avec son frère, la Black, et l'avoir à ses côtés est un soulagement qui ne fait qu'accroître la soif de sang qui dévore ses pupilles. A deux, ils sont toujours plus forts. Il esquive son sortilège, le traître. Elle grogne entre ses lippes serrées et elle a déjà la baguette levée une deuxième fois quand le sortilège l'atteint en pleine poitrine. Aussitôt le monde semble flou, cotonneux. Confuse, déboussolée, la Black resserre instinctivement ses doigts autour du bras de son frère pour ne pas fléchir. « Je reviens, je le promet. Occupez vous d'elle. » la silhouette d'Helios qui s'éloigne sans qu'elle ne comprenne vraiment, la silhouette de Cain qui prend la relève autour de ses hanches sans qu'elle ne le sente vraiment non plus - perdue entre ses sens et la réalité. Elle s'élance à la suite de son ami, les jambes encore un peu faibles du sortilège mais ses esprits enfin retrouvés.

Il va payer. Cher. Très cher. Ils paieront tous.

Ils atteignent la hauteur d'Abelam et Melpomène lui adresse un rapide sourire. Elle l'a toujours apprécié, la benjamine, et le voir enfin se tenir droit à leurs côtés est un plaisir. Un rapide coup d'oeil lui indique que Jupiter est à terre - l'oeuvre d'Helios. Cain enfonce le clou dans la plaie et c'est un léger rire teinté de folie qui s'échappe de ses lèvres rosies. Un clin d'oeil à Abelam, complice même au coeur même du chaos. Elle réfléchit rapidement, Melpomène alors que Malka tombe à son tour au sol. Satisfaite de voir Aleksandr rejoindre la bataille et sans même un regard pour le fantôme blond hantant l'arrière plan, elle sort de derrière la botte de foin, baguette brandie elle aussi. Elle a déjà sa prochaine victime en tête, la sorcière. Elle a sa prochaine victime en tête depuis Poudlard, pour être honnête. Ses yeux croisent ceux d'Urizen. Victime toute désignée. « Allons-y, Abel. » le ton chantant, amusé même presque de se battre à ses côtés alors qu'elle prend le Lux en joue - sifflant entre ses lèvres, mesquine. « Toujours pas de rune accrochée à ton pull, Keynes ? »

oui: « Endoloris ! » de quoi le faire rejoindre ses petits copains au sol, eux, les traîtres et les ennemis.
non: « Diffindo ! » susurre t'elle, vicieuse entre ses lèvres. Le serpent mêlé à la louve. Mais Urizen l'esquive de justesse et c'est un innocent qui est touché. Elle ne le regarde même pas, Melpomène. Elle ne l'entend même pas hurler sous le coup de l'entaille qui ouvre sa jambe. Peut lui importe les innocents.

La sorcière rejoint rapidement Cain et Aleksandr, posant une main sur le bras de ce dernier pour s'assurer qu'il va bien. Un rapide regard croisé avant de repartir de plus belle dans la bataille, baguette levée et sens aux aguets. Ne manque plus qu'Abelam et Helios pour qu'ils soient au complet. Eux contre le monde et leur secret qui s'effiloche, la marque brûlante sous sa robe et les veines brûlantes de loyauté. Elle se contente de ricaner doucement à la remarque de Cain, concentrée sur les sortilèges volant autour d'eux. C'était donc ça, ce moment dont ils avaient tous tant rêvés. Aussi inattendu soit-il.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.


Dernière édition par Melpomène Black le Mar 29 Nov - 22:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 22:25

Le membre 'Melpomène Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 23:36

le vent de la colère
intrigue 2


Tout allait bien, parce qu’il courait, parce qu’il était libre, parce que son amie tenait fermement sa main et qu’ils s’en tireraient. Tout allait bien, mais ils étaient déjà traqués, chassés comme du gibier par des loups trop avides et trop stupides, incapables de comprendre que les luttes fratricides n’aideraient pas leur cause. Soit ; ça permettrait sûrement à davantage de Lux de s’échapper, avait pensé Jupiter en tournant derrière un stand, main accrochée à Malka et cœur agrippé à la vie. Tout s’était passé trop vite, à partir de là. La voix d’Hélios Black, violente, pleine de rage, le coup dans son dos et la douleur, la douleur insupportable semblable à un millier de couteaux qui lui transperceraient les côtes, la douleur transcendante qui l’avait fait s’affaisser sur le sol et hurler à pleins poumons, bras serrés autour de son corps et phalanges exsangues, la douleur qui faisait presque péter des veines sur son front. Et les larmes, les larmes qui roulaient le long de ses joues, les larmes qui se mêlaient à sa salive alors qu’il criait encore, enchaînait les onomatopées. C’avait duré une éternité, cette souffrance, vingt secondes, vingt minutes, vingt heures, c’avait duré beaucoup trop longtemps et déjà, il aurait souhaité que ça s’arrête, il aurait voulu mourir, simplement mourir, mourir plutôt que d’endurer cela une seconde de plus, parce que Cain s’était approché à son tour et avait entrepris de faire saigner son bras et il ne sentait même pas, même plus la douleur, le Doloris lui ayant déjà volé tous ses cris, et puis. Et puis Malka était tombée à terre, et à travers le concert de ses propres hurlements, malgré le brouhaha autour d’eux, il avait reconnu le lanceur. Karkaroff.
Il avait serré les dents, Jupiter. Trop, peut-être. Il s’était tu, Jupiter, incapable de supporter la souffrance de Malka à ses côtés, incapable aussi de comprendre, parce que son cerveau avait été engourdi, anesthésié, parce qu’il avait l’impression de ne pouvoir rien faire et pourtant, pourtant, il attrapa sa baguette, main tremblante et phalanges incertaines, la pointant d’abord sur Karkaroff. Ils ne le regardent plus, l’ignorent désormais, et tout est beaucoup plus facile, sûrement. « Endoloris », il gémit, incapable de parler plus fort mais, la rage au creux du ventre, convaincu qu’il a la volonté nécessaire pour que le sort atteigne sa cible.

OUI – Aleksandr tombe au sol, saisit à son tour par la douleur qui lui entrave le corps. Son attention détournée, le Doloris qui blessait Malka se brise, la laissant au sol, aussi saine et sauve que possible.
NON – Le sort tombe à quelques pas d’Aleksandr, dans l’indifférence générale.

Il n’en a pas fini, Jupiter, rempli de vengeance autant que de douleur, larmes glissant toujours le long de ses joues pâles. On s’habitue au Doloris, on s’y habitue autant qu’on peut s’habituer à quatre ans sans ses amis, à quatre ans avec la même douleur lancinante au fond du cœur. On s’y habitue, et c’est sûrement pour ça qu’avec un peu plus de conviction, bras libre resserré contre son abdomen qui le fait atrocement souffrir, il pointe cette fois sa baguette en directement de Cain. C’est un incarcerem informulé qui est cette fois lancé.

OUI – Cain se retrouve ligoté, incapable de faire le moindre mouvement. Pas de sortilège vraiment offensif pour lui, ce que regrette un instant Jupiter, mais le voir dans cette situation lui arrache un rictus empreint de folie, alors qu’il rassemble ses dernières forces.
NON – Le sortilège rate Cain et s’abat sur un innocent. Il n’a pas le temps de se lamenter, Jupiter. Déjà, sa vue se fait trouble et il sait qu’il a très peu de temps pour faire ce qu’il a vraiment l’intention de faire.

« Protego », il murmure, créant un bouclier entre Malka, lui et les autres, les vicieux, les idiots, les futurs soldats de l’armée du Lord, ces foutus Black et Karkaroff et Prewett. Ils rôtiraient en enfer bien assez tôt. Doucement, Jupiter attrape la main de son amie et se concentre dans un ultime effort pour transplaner dans le seul endroit où ils seront en sécurité, le seul endroit qui soit un mystère pour ses compagnons Mangemorts : chez lui.



Dernière édition par Jupiter Parthalon le Mar 29 Nov - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mar 29 Nov - 23:36

Le membre 'Jupiter Parthalon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'La main de Grigri' :


--------------------------------

#2 'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 2:01

le vent de la colère
intrigue 2


Prudence était une créature à sang-froid, comme il était aisé de le deviner. La subtilité de son caractère échappait néanmoins à la plupart, et peu soupçonnaient la passion qui pouvait paradoxalement l'enflammer pour un peu que ce qu'elle tenait pour convictions soit mis en danger. Elle était prête à aller jusqu'au bout, de ça, elle ne doutait pas. Mais elle gardait la tête froide, elle n'était pas de ceux qui s'enflamment inutilement, de ceux qui perdent leur concentration sous le coup de l'émotion. Se glissant parmi la foule déjà en déroute, son regard clair scanne méticuleusement son entourage.

Après avoir glisser sur quelques visages familiers - n'avait-elle pas croisé rapidement le regard d'Urizen ? Et ce jeune homme qu'elle avait aperçu de loin, n'était-il pas Abelam Lestrange ? -, suffisamment familiers pour que son coeur se serre légèrement d'angoisse quant à leur sécurité, son regard se posa sur Zelda qui se redressait, apparemment d'être restée assise à même le sol. L'inconsciente ! Elle risquait de- Ça ne manqua pas, évidemment, la jeune islandaise venait de se prendre un sort.

"Zelda !" appela Prudence d'une voix forte et claire avant de la rejoindre, s'assurant qu'Alice reste dans son sillage. Les mains douces mais froides de l'archéologue effleurèrent le visage de la blessée. "Reste près de moi." Car elle savait, Prudence, que la jeune fille ne pouvait transplaner. Ne pouvait faire grand chose, a priori. Elle n'avait même pas le temps de se soucier de sa blessure, qu'elle espérait superficielle ; les sorts fusaient tout autour d'elles.

Il fallait agir. Les mangemorts ne semblaient plus se soucier que leur identité soit révélée au grand jour. Dans un sens, Prudence enviait leur courage, ou leur bêtise. Plus pragmatique, le moment lui semblait mal choisi pour tomber le masque, mais elle n'avait pas le choix. Il était hors de question de fuir.

"Alice, couvre nos arrières, si tu le veux bien." souffla-t-elle, concentrée, alors qu'elle retroussait légèrement sa robe pour se donner une plus grande liberté de mouvement, sa poitrine se soulevant calmement et régulièrement alors qu'elle observait son entourage, à la manière d'un félin en chasse.

Elle ne tarda pas à repérer sa proie, la Lux. Il était agenouillé auprès d'un homme qui se tordait encore sous l'effet d'un sortilège impardonnable. "Petrificus totalus !" Mais Caïn, car c'est de lui qu'il s'agit, guidé par de bons réflexes, semble-t-il, pare le sortilège d'un bouclier, ce qui fait jurer Prudence comme un charretier. Leurs regards se croisent, et elle se prépare à parer, à réagir, mais elle est devancée.

Profitant de l'occasion, elle se redresse et tend le bras, le regard fixé sur la cible la plus évidente, la jeune femme qui s'est avancée aux côtés des deux autres, celle qui vient de tenter de s'en prendre à Urizen, ne manquant pas d'insuffler en elle une rage d'autant plus terrible qu'elle en était presque venue à faire un déplacement de ses sentiments pour son frère disparu sur le jeune apothicaire. Elle ne laisserait, dans tous les cas, personne lui faire de mal en toute impunité.

"Expelliarmus !" lâche Prudence, la baguette pointée sur Melpomène.

OUI: La baguette de la Black jaillit d'entre ses doigts pour venir rejoindre la paume tendue de Prudence tandis qu'une violente décharge magique la projette à quelques mètres. Le but de la Lux n'est certainement pas de tuer, mais elle ne laissera pas les mangemorts agir avec la même impunité que les spasenis qu'ils combattent pourtant tous.

NON: Le sort manque sa cible et Prudence ne réussit qu'à attirer, probablement, l'attention de la jeune femme par la gerbe d'étincelles que provoque son sort perdu en heurtant le sol aux pieds de la Black. Si au moins elle a pu détourner son attention d'Urizen, tout n'est pas perdu ... Prudence se tient prête.


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots



Dernière édition par Prudence Descombes le Mer 30 Nov - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 2:01

Le membre 'Prudence Descombes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 15:27


« Non. On va là-bas. Hermès sait ce qu’il fait. »
Urizen suivit le regard d'Eloïse. Hermès. Ils avaient été amis à Poudlard, ils auraient pu l'être encore si Urizen n'avait pas été jaloux de son ascension auprès de Voldemort. Ce n'était plus que signes de tête et brefs échanges polis entre eux maintenant. Il en avait parlé à Eloïse, une fois, mais elle donnait généralement l'impression de l'avoir oublié. Est-ce qu'elle avait décidé de s'en souvenir ce soir, maintenant que la scission annoncée entre les Lux et les Mangemorts risquaient de rendre cette amitié impossible à jamais ? Il tira avec impatience sur la main d'Eloïse pour qu'elle le suive dans la direction où Malka était partie, et il la sentit lutter. C'est pas le moment putain. Mais ce n'était pas non plus le moment pour la contrarier au point qu'elle s'effondre pour de bon au milieu du combat déjà bien amorcé, alors il ravala ses mots. Il redoubla de vitesse lorsqu'elle décida enfin de partir dans la bonne direction.

« Qui êtes-vous ? » Urizen perçut la menace dans la voix de l'inconnu et resserra son étreinte sur le bras de Lois. Il n'eut pas le temps de répondre qu'un homme interpellait « Parthalon ». Immédiatement, Urizen lança un nouveau  protego devant lui et Lois. Il put à peine regretter que Malka ne soit pas du bon côté de la barrière protectrice que Parthalon avait abattu l'homme. Celui-là n'avait pas peur d'utiliser le sortilège de mort. Probablement pas un Lux.
« Il faut qu’on se mette à l’abri. Suivez-nous ou barrez-vous. »
« C'était le plan, » dit Urizen avec agacement. Tout ce qu'il voulait, c'était se mettre à l'abri le temps de pouvoir transplaner. Impossible de le faire sans risque au milieu des sorts qui fusaient, des tables garnies qui s'effondraient et des guirlandes de lanternes qui tombaient et prenaient feu. Mais les Mangemorts n'étaient pas disposés à les laisser filer si facilement. Urizen avait misé sur le mauvais cheval. Parthalon était apparemment leur cible de prédilection. Et c'était Melpomène qui venait après lui cette fois. Si Parthalon n'avait pas agi avant, Urizen aurait volontiers usé d'un sortilège impardonnable sur elle. Mais il avait tiré Lois avec lui, parce qu'elle n'était pas en état de se battre, il fallait qu'elle disparaisse rapidement de l'arène improvisée, et elle faisait partie des rares personnes qu'Urizen pouvait faire passer avant lui. Il l'avait entraînée dans une autre direction, vers une rue plus large, plus à découvert que celle qu'ils avaient d'abord visé, mais moins encombrée pour le moment. Une fois à l'angle, ils pourraient transplaner.

La scène qui se déroulait sous leurs yeux était magnifique en vérité. Il y avait quelque chose de beau dans ce chaos, quelque chose de libérateur. Il sentait le dragon vorace qui ronronnait dans ses entrailles, Urizen, qui réclamait sa part de carnage. Mais il le déconcentrait de la tâche qu'il s'était fixée. Urizen serra les dents. Mettre Lois à l'abri. C'était tout ce qu'il pouvait faire pour le moment, tout ce qu'il devait faire. Lois et Urizen durent faire un pas de côté et furent déstabilisés quand une citrouille géante roula droit sur eux, bientôt suivie par d'autres décorations qui dégringolaient d'un stand effondré et deux duellistes qui se mirent en travers de leur chemin. « Merde ! » ragea Urizen en entraînant encore Eloïse avec lui pour contourner ce merdier. C'est là qu'il vit Melpomène venir droit sur lui. « Toujours pas de rune accrochée à ton pull, Keynes ? » Il s'écarta de Lois et fit face à la Mangemort.
« Donne-moi une bonne raison, » fit-il avec juste une pointe d'ironie, mais la hargne était sincère, le sourire dément authentique. Il était heureux d'avoir une raison, réellement, et tant pis si Aleks ne lui pardonnait jamais, parce qu'Aleks n'avait jamais vraiment choisi son camp de toute façon, parce qu'Urizen avait envie de mordre et n'avait plus le temps de se poser de question.
Il sentit le diffindo de Melpomène le frôler et il se retourna pour suivre sa trajectoire derrière lui, comme s'il pouvait changer quoique ce soit à ce stade. Parce qu'il aurait pu toucher Eloïse. Mais c'était un inconnu qui venait de s'effondrer sous la douleur. Rassuré, l'égoïste, Urizen dirigea sa baguette sur Melpomène qui s'éloignait déjà. Il bouillonnait d'envie de l'écorcher vive, il était prêt à tuer, à lancer l'Avada Kedavra. Il l'aurait fait, il l'aurait fait s'il n'y avait pas eu tant de risque de toucher l'un des siens qui ne cessaient de surgir de nulle part entre elle et lui, si, si... S'il ne s'était pas trouvé d'excuse. Il aurait pu le faire. Il aurait dû. Mais le moment était passé, le risque de toucher la mauvaise personne était réel maintenant. Urizen cracha par terre de dépit et dirigea sa baguette sur le mur d'un bâtiment près duquel Melpomène avait rejoint ses amis. « Confringo ! » lança-t-il, au moment où la baguette de Melpomène lui était arrachée par le sort de Prudence.

OUI - Le mur d'une maison explose juste à côté de Melpomène et de ceux qui sont proches d'elle. Des pierres et des éclats volent et en blessent certains. Le mur commence à s'effondrer à côté d'eux.

NON - Le sort ne touche qu'un volet sur la façade de la maison. Il explose mais aucun dégât n'est infligé aux Mangemorts.

Impulsif, imprudent Urizen. Il aurait pu toucher des Lux, là aussi, mais la panique, l'urgence et la rage l'avaient fait agir sans plus de considération. Il fit un signe à Prudence indiquant qu'il était temps de fuir – qu'elle suive ou non son conseil, lui trouvait inutile de faire du zèle – et il profita de la diversion causée par son sort pour s'occuper enfin de retrouver Eloïse et transplaner avec elle.

edit : Considérez qu'il transplane avec Lois après son post.





Dernière édition par Urizen Keynes le Ven 2 Déc - 15:52, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 15:27

Le membre 'Urizen Keynes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 17:32

le vent de la colère
intrigue 2


Eloïse n’est pas une enfant, pas un bébé, pas quelqu’un de fondamentalement fragile mais, au-delà de tout, quelqu’un de profondément esquinté, quelqu’un d’instable, quelqu’un qui ne supporte pas le conflit, quelqu’un qui déteste les cris et honnit la menace. Elle avait flanché, Eloïse, lorsque l’homme avait pointé sa baguette sur elle, flanché parce qu’elle était paumée, parce qu’elle sentait sa méfiance, parce qu’elle avait peur pour Urizen et parce qu’elle savait, au fond d’elle, qu’elle pouvait être la cause de leur perte au moindre mot, au moindre geste de travers. Pourtant, celui que les Mangemorts se mirent à pourchasser ne semblait pas méchant, pas vraiment, parce qu’il avait défendu la femme qui l’accompagnait, parce qu’il les avait protégés aussi, malgré tout. Il l’avait intriguée, Eloïse, intriguée et déroutée parce qu’elle sentait des tonnes de sentiments contradictoires provenant de lui, peur, joie, adrénaline. Elle l’avait suivi des yeux, même s’ils partaient dans des directions opposées, avait continué à être bombardée d’émotions, ses émotions, trop fortes et douloureuses et véritables, mêlées bientôt à celles des autres, haine, mépris et vengeance, de plus en plus fortes, de plus en plus entêtantes. Et d’un seul coup, alors qu’elle courait, elle fut envahie par un sentiment inhabituel, glaçant, terrible. Endoloris disaient-ils, hurlaient-ils, et toutes les autres fois, ils avaient manqué leur cible. Pas celle-là. Urizen n’avait pas senti les doigts resserrés dans le creux de son coude, il n’avait rien dit lorsqu’elle avait ralenti le pas, n’avait pas vu les larmes qui perlaient déjà aux coins de ses yeux. L’impuissance. La douleur. La mort trop proche et trop lointaine à la fois, la mort qui ne saurait arriver assez tôt.
Elle avait reculé d’un pas, Eloïse, puis d’un autre, s’éloignant lentement de son ami. Bientôt, ses mains s’étaient plaquées contre ses oreilles, rempart inutile contre la douleur, et elle s’était accroupie, incapable de vraiment tenir sur ses jambes. Elle avait mal, Eloïse, mal mal mal, des pieds à la tête, mal comme jamais, mal comme si on la rouait de coups, comme si on la taillait en pièces. C’était ce qu’elle ressentait, à terre, comme privée d’oxygène, incapable d’articuler le moindre mot, c’était ce qu’elle ressentait et on aurait pu l’abattre sur place qu’elle ne l’aurait même pas remarqué.

Le sentiment s’était envolé comme il était venu, la laissant paumes contre le sol, sourde, muette, aveugle, définitivement maudite par ce don qu’elle commençait à haïr avec force.
Elle est en miettes, Eloïse, incapable de se battre et incapable de s’enfuir, inutile comme elle est sûre de l’avoir toujours été. Lorsqu’elle entend Urizen s’approcher, elle serre les dents, se redresse, presque trop digne. Elle aurait envie de l’envoyer paître, d’être brutale, violente, parce que c’est tout ce qu’il reste du Doloris, un sentiment d’injustice, de revanche et de dégoût, une colère pure et brute, impossible à faire partir. Elle aimerait être méchante, Eloïse, parce que c’est tout ce que lui dicte son esprit, qu’ils crèvent, qu’ils crèvent, qu’ils crèvent, mais une partie d’elle se ravise, s’aperçoit qu’Urizen n’a rien voulu de tout cela. Son seul but, depuis le début, a été de la protéger ; autant lui demander d’honorer sa promesse jusqu’à la fin. « Sors-moi de cet enfer, s’il te plait », elle murmure, immobile comme une poupée de porcelaine, froide, impassible.

Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 20:37

La bataille fait rage, les sorciers s'écroulent, les uns après les autres autour d'eux. La joyeuse fêtes d'Halloween s'est soudain transformé en un véritable bain de sang. Personne ne pourra dire que les festivités de Samain n'étaient pas effrayante, cette année. Elles ne le seront jamais autant que cette nuit. Et Samain, le grand, l'impitoyable diable, pourra se repaitre du sang de tant de sacrifiés. Helios, quant à lui, ne perdait pas une miette des combats. Dans ces moments, il perdait le contrôle. La folie déformait ses traits d'habitude si calmes et délicats, son cœur battait la chamade, et le sang lui tapait sur les tempes. Son visage avait viré au cramoisi, mais, ce qui était le plus terrifiant, c'était que malgré l'horreur qui se déroulait autour de lui, l'ainé Black gardait ce même calme olympien. Si ses yeux trahissait l'état jubilatoire dans lequel la bataille le mettait, son corps restait de marbre, concentré, baguette tendue vers l'ennemi. Rien ne pouvait le contrarier. Rien ne pouvait le perturber, Helios l'imperturbable. Rien, si ce n'est qu'on s'en prenne aux siens. Il regardait son clan se battre avec cette hargne dont il était fier. Ils se battaient pour les autres, et personne n'était aussi fidèle que les mangemorts de lord Voldemort. Pas même les spanesi. Pas même Lux, il en était sûr. Helios, il mourrait pour eux, si il devait se sacrifier. Il était à mourir pour leur offrir le monde dont il rêvait. Pour lui offrir le monde dont elle rêvait, Melpomène. Même si, à choisir, il préfèrerait vivre à ses côtés jusqu'à sa mort.

Et puis soudain le déluge. La pluie commançait a tomber à torrent, rendant le sol glissant, couvrant le goudron du rouge carmin. Et puis soudain, la catastrophe. Les lux se défendaient, plutôt bien, et attaquait les uns après les autres. Il vit Cain se faire ligoter, il cru voir Tomacyn, mais ne lui attachait pas assez d'importance. Helios, lui, esquivait les sorts habilement, se ruait sur le sol, multipliant les sorts pour tenter de toucher l'ennemi. Il n'était pas le chef, mais parfois, il se l'âme d'un leader. Bien qu'il ne l'ai jamais voulu, considérant que chacun d'entre eux étaient egaux, et fidèle au même serviteur. Néanmoins, il admettait que sa sagesse les sortaient souvent de bien des ennuis, et ses camarade ne contestaient jamais ses ordres, qu'ils comprenaient plus comme des conseils. Le visage trempé, il se redressa, et d'une voix forte, s'adressa aux siens. « Continuez de vous battre, ne lachez pas ! On va les avoir les gars, continuez ! » Il regarde Malka s'effondrer au sol, indiquant à Cain de se replier rapidement, mais trop tard, le sorcier est déjà ligoté, et Jupiter, disparu. Il rejoint Melpomène, lisant dans ses yeux ce qu'elle comptait faire, n'ayant à peine le temps d'ouvrir qu'elle a déjà agit. « Joli, Melpo, concentre toi sur ces connards et ce sera parfait. » Il lui adresse un sourire complice. Elle est belle et talentueuse, sa sœur . A ses côtés, il se sent fort. De nouveau réunis tout ensemble, il se sent presque invincible. Il a peine le temps de se réjouir qu'il apercoit Prudence. La baguette de Melpomène s'envole pourr atterrir entre les mains de la Lux, puis une maison vola soudainement en eclat,précipitant plusieurs sorcier au sol. Des eclats vinrent transpercer sa robe, et le Black grimace. Sans réfléchir, il se jète sur sa sœur qu'il tente de proteger de son mieux , lui murmurant «  Eloigne toi un moment, Melpo. Sans Baguette, tu es une proie bien trop facile » . Puis, se retournant . « EXPELLIARMUS ! »

OUI:La baguette saute des mains de Prudence pour atterrir dans les siennes
NON : Le sort ne fonctionne pas, Helios jure à voix hautes et commence à s'enerver.

La colère gronde dans l'estomac du sorcier, qui aimerait tous les voir mourir sur le champ. Mais il se défendent les imbéciles, et les mangemorts peine à tous les contrer. Néanmoins, certains Lux, comme Jupiter et Malka commence à s'enfuir et c'est aussi ce que cherche le Black. En blesser le plus possible pour leur montrer qui est le plus fort. « SECTUMSEMPRA ! »

OUI : Le corps de Prudence se couvre de profonde entaille et le sang jailli. La sorcière s'écroule, recouvrant le betons mouillé de sang.
NON : Le sang ricoche et c'est un malheureux qui se prend le sort de pleins fouet.

Helios jure de rage et se retourne vers Melpomène. "Reste près de moi, on va recuperer ta baguette et on lui défonce la gueule." Il adresse un clin d'oeil à Cain et Aleksander. Il veut qu'ils souffrent.




Dernière édition par Helios Black le Mer 30 Nov - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 20:37

Le membre 'Helios Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Mer 30 Nov - 20:43

Le vent de la colère
Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions

la rupture d'une alliance
Le plan du gouvernement se passe pour le moment prévu. Depuis le début, la fête n'était qu'un prétexte pour monter les alliés fragiles d'hier les uns contre les autres. Depuis le début, la fête n'était qu'un prétexte pour forcer les rebelles à montrer leur vrai visage. Au gouvernement non seulement mais aussi à la population. Car Grindelwald entend bien mater la révolution et se présenter comme celui ayant rétabli la paix, peut importe qu'il soit l'instigateur du chaos en premier lieu.

La lutte s'organise sur les différents fronts et les innocents pris au milieu des combats font de leur mieux pour survivre. Beaucoup ont déjà fuit dès le début des affrontements, sentant le vent tourner.

Mais quelques mètres plus loin, un affrontement coupe le souffle de certains. Les éclairs fusent entre deux hommes d'un certain âge. Aussi agiles l'un que l'autre, les Lux reconnaîtront un membre du conseil et les Mangemorts reconnaitront le patriarche des Black, Janus. Aussi doués en sortilège l'un que l'autre, le Black semble prendre l'ascendant sur son adversaire - ses connaissances en magie noire rongeant doucement la dextérité de son assaillant.

Mais derrière lui un deuxième Lux surgit, probablement terrifié par la perspective de la mort de l'un des leurs. Sa baguette se pointe sur le dos du Black et sa voix est tremblante alors qu'il prononce le sortilège impardonnable. « Avada Kedevra. » et c'est donc sous les yeux paniqués de ses enfants, la chemise remontée sur la marque ornant son avant-bras que tombe Janus Black, donnant par la même occasion le dernier coup de grâce à l'alliance entre Lux et Mangemorts.

informations complémentaires
- N'hésitez pas à faire des posts courts pour faire avancer les choses.

- Même si ce n'est pas obligatoire en soi, merci de jouer vos actions offensives au dé (c'est bien plus drôle). Les sortilèges impardonnables eux, par contre, doivent être tirés au dé.
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 1 Déc - 14:10

Quitterie s'était préparée pour cette petite fête Halloween avec une robe bleue nuit et ses cheveux laissés à l'air libre. Le petit village de Loutry sainte Chaspoule rayonnait de l'esprit de cette fête. Quitterie buvait tranquillement un verre de jus de citrouille tout en regardant si elle voyait des tètes connues. Elle vit au loin Aleksander Karkaroff avec une fille Black dont Quitterie ne se souvenait plus le prénom. Quitterie vit aussi pleins d'enfants déguisés, ils étaient joyeux cela faisait du bien après tout ces événements. En regardant encore Karkaroff, elle vit une fille blonde s'approcher surement une Malfoy. Alors qu'elle se resservait un verre, un combat entre deux hommes commença, Quitterie soupira, il ne pouvait pas juste profiter de cette fête au lieu de se battre pour des choses futiles. Mais très vite, l'un d'eux tomba raide mort et l'homme qui l'avait tué semblait heureux et fit apparaître une marque sombre dans le ciel. Ce même homme fut tué par un autre après et ce fut la panique, tout le monde courait. Karkaroff semblait accompagné d'un groupe de sang pur qui attaquait d'autres personnes, Quitterie ne comprenait pas, dans quel camps était il ? Tout le monde semblait attaqués son voisin alors que d'autres se sauvaient aux plus vite. Quitterie ne pouvait transplaner, elle n'avait jamais sut, c'était un gros problème pour elle à ce moment, il fallait qu'elle s'éloigne des combats pour se protéger. Quitterie sentait qu'une de ses crises allaient survenir et ce n’était pas une bonne idée de s'évanouir ici. Alors qu'elle sortait sa baguette pour essayer de se défendre, elle fut bousculer et sa baguette tomba par terre. Tout le monde se bousculait ou prenait des sorts perdus. Très vite, elle fut loin de l'endroit ou était tombée sa baguette. Elle ne pouvait partir sans elle déjà que Pélagie la traitait de quasi-cracmolle si en plus elle perdait sa baguette, Quitterie ne serait plus rien. Elle fut encore bousculée et cette fois ci, elle tomba par terre, non Quitterie ne pouvait juste pas mourir ici dans une foule d'inconnus.
Sa baguette était tombée vers le stand du jus de citrouille, il fallait qu'elle y retourne. Meme si en allant par là, les combats étaient sanglants. Elle vit deux personnes se battre , l'une des personnes étaient Janus Black alors qu'il gagnait contre son adversaire, un troisième homme le tua par derrière, montrant à tous cette marque noire sur le bras du patriarche Black. Que se passait il ? Était ce les différents rebelles qui se battaient entre eux ces mangemorts et les soutiens de Dumbeledore. Plus cela allait et plus elle avait dut mal à respirer mais elle devait retrouver sa baguette. Elle repartis doucement vers l'endroit ou sa baguette devait se trouvé mais elle bouscula quelqu'un. Pardon, je suis désolé si je vous ai fait mal. Quitterie était en train de s’essouffler sans pouvoir rien faire au milieu de ces gens qui se battaient. Elle regarda l'homme en face d'elle car oui c’était un homme qu'elle avait bousculée. Ma baguette, il faut que ... Je la trouve, là-bas... Elle se rapprochait de l'endroit ou sa baguette était tombée et put enfin la retrouver, sans se doutez que cet homme l'avait suivie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  360
Crédits :  india / neon demon
 
Âge :  26 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemorts.
Profession :  Rentier ; explorateur à la retraite forcée ; membre et mécène de l'association pour la sauvegarde du patrimoine magique et historique sorcier (Kelpie)
Ancienne école :  Poudlard ; Serdaigle.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #B50054
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t506-abel-the-monster-i-ve-become http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t500-abelam-the-monste
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 1 Déc - 15:10

Le vent de la colère
Everyone & Abelam
Intrigue II

Prewett surgit au niveau de sa cachette, presque fébrile de l’excitation du combat, et pose une main sur son épaule. « Prends le temps de viser la prochaine fois. » Il l’encourage, Prewett, il a vu qu’il avait agit pour une fois, qu’il n’avait pas tenté de s’enfuir ou de nier ses devoirs de mangemort. « J’en prends note, j’ai été trop impatient. » Abelam lui rendit son sourire et attira sa cousine à lui, confiée par Cain, qui s’en fut. Melpomène lui souriait largement alors que les effets du sortilège de confusion se dissipaient un peu. Elle a l’air un peu folle, Melpomène. Ca ne le rebute pas, Abel, mais il se demande si c’est bien le moment d’agir sur un coup de sang. De son expérience, ça n’a jamais amené personne à survivre très longtemps d’agir de la sorte, surtout lorsqu’on se trouve au cœur d’un cataclysme et que des sorts mortels fusent toutes parts. « Allons-y, Abel. »

Le Lestrange fronce le nez et essaie de la mettre en garde : « Melpomène, fais attention, tu ne devrais pas- » … agir inconsciemment. Mais c’était trop tard. Elle papillonnait déjà sur le champ de bataille, la Black, fanfaronnant des menaces à quelque rampant, agitant sa baguette pour le châtier. Abelam suivait dans son sillage, à quelques mètres derrière, attentif à son environnement, sur ses gardes. C’est alors que le jeune homme remarqua un paramètre de l’équation qui allait grandement compliquer les choses : Prudence Descombes. Son cœur se serra, s’emballa à la vue de la jeune femme qui s’en prenait à Cain – sans succès – se battant comme une lionne, fière et autoritaire sur le champ de bataille. Elle s’était mis en tête de défendre la cible de sa cousine, l’archéologue, car d’un coup de baguette, elle confisqua la sienne à Melpomène. Abel jura tout bas. Ça sentait mauvais, très mauvais.

Abelam transplana pour se retrouver dans le dos de Prudence, à distance raisonnable, alors que le mur d’une maison répandait ses débris non loin de là où il se trouvait auparavant. Comme il le craignait, Hélios vola au secours de Melpomène et attaqua Prudence, sans succès jusque là. C’était sa chance. Pourquoi est-ce qu’il faisait ça, Abel ? Pourquoi est-ce qu’il compromettait la personne qu’il aimait le plus au monde – lui-même – pour une jeune femme qui lui avait visiblement un peu trop tourné la tête ?

Le Lestrange leva sa baguette et s’apprêtait à incanter quand… « Avada Kedevra. » Cette fois, Abelam reconnaissait bien la victime : Janus Black. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, et il en fut le premier surpris, ça ne lui fit pas grand-chose. Cela faisait 8 ans qu’il s’était émotionnellement coupé du patriarche des Black qui, dès qu’il avait quitté les siens, l’avait plus ou moins considéré comme mort de son côté. Mais en mourant, le sorcier lui avait rendu un fier service : une diversion. Le Lestrange leva sa baguette et murmura afin de lancer un sort de désillusion sur lui-même puis sur Prudence.

[edit après lancer de dés]

Prudence sembla disparaître aux yeux de tous et, lui aussi invisible, Abel s'élança auprès de la jeune femme afin de pouvoir l'atteindre après avoir mémorisé sa position. Abelam se glissa auprès d'elle et passa un bras autour de sa taille pour l'attirer contre lui et murmurer à son oreille : « Vous devez partir, Prudence. Je ne doute pas de vos convictions et de votre courage mais Hélios Black n'aura de cesse de chercher à vous tuer. Prenez vos deux alliées avec vous et quittez les lieux. » L'héritier la relâcha et s'écarta d'elle pour repartir aussi vite qu'il s'était arrivé. Il transplana à nouveau et murmura : « Priori Incantatem » afin de redevenir visible et de courir à la rencontre de ses alliés mangemorts, de sa famille.
Made by Neon Demon





« Boy with a broken soul, heart with a gaping hole. Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages, forgotten savages ».



Dernière édition par Abelam Lestrange le Jeu 1 Déc - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 1 Déc - 15:10

Le membre 'Abelam Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 1 Déc - 22:23




LE VENT DE LA COLèRE.

This is halloween, everybody make a scene. Trick or treat till the neighbors gonna die of fright.


Prewett s’approcha d’elle, inquiétant, proche, trop proche, son regard incandescent fixé sur elle. « Qui sait, Malfoy ? Qui sait ? » Tomacyn se crispe et rentre légèrement la tête dans ses épaules avant de la détourner, les sourcils froncés, pétrie de peur, de colère et de frustration. Mais le Prewett est appelé ailleurs et la laisse avec Aleksandr. Il a l’air furieux, le Bulgare, il broie ses doigts entre les siens, il la voit visiblement comme une gêne. Il a peur que l’ont doute de lui à cause d’elle et il le lui reproche sans un mot. Pourquoi la garder alors ? Pourquoi s’embarrasser d’elle ?

« Pourquoi ? Tu croyais vraiment que je me contentais comme toi de courber joyeusement l'échine sous la coupe d'un monstre, d'un lâche ? » Grindelwald. Mais elle supposait qu’une partie de lui parlait de son père. Cyn leva ses yeux bleus pour soutenir le regard d’Aleksandr malgré la crainte qui la prenait à la gorge. Son regard à lui est perçant, menaçant. « Ton sort dépendra de tes actions ce soir ! Crois bien que je n'aurais aucun scrupule à te tuer pour protéger mes amis ! » Évidemment… Cyn déglutit. Il est temps de négocier, de se sortir de là. Ça ne lui ressemble pas de se laisser abattre comme ça, de perdre espoir. Elle ne peut pas se le permettre. « Je ne sais même pas ce qui m'a pris de ne pas t'éliminer directement. » C’est vrai ça, pourquoi ? Parce qu’il l’aime bien ? Alors tout n’est pas perdu pour elle.

Tomacyn déglutit, réfléchissant à toute vitesse tandis qu’Aleksandr est focalisé sur le combat qui fait rage. A l’abri derrière lui, la Malfoy passe ses options en revue. Si elle s’affirme pour la Spaseni, Aleksandr la tuera et s’il ne le fait pas, un autre Mangemort s’en chargera à sa place. Mais si elle trahit la Spaseni, elle sera traquée et les Mangemorts la considéreront pour autant comme une girouette indigne de confiance. La solution – bien qu’elle ne soit guère satisfaisante – s’imposa d’elle-même. Le Bulgare se retourna vers elle avec triomphe et la jeune femme asséna avec toute l’assurance qu’elle put rassembler : « Je peux espionner pour vous. Je peux espionner Grindelwald et son entourage pour votre compte. » Elle espère que ça lui convienne. Elle espère que ça lui suffise pour le moment.

Elle frémit quand un nouveau sortilège de la mort se fait entendre, accompagné par son flash vert. Elle n’a pas vu qui est tombé, Tomacyn. Elle espère secrètement que c’est Melpomène. Elle espère que ce n’est pas un ami.


love.disaster


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Jeu 1 Déc - 23:04

le vent de la colère
intrigue 2


Les choses s'enchaînent, s'accélèrent pour le pire ou pour le meilleur. Elle ne sait pas, elle ne sait plus, Melpomène. Tout ce qui est réel, tout ce qui est tangible - c'est l'adrénaline qui semble enivrer ses veines. La vision obstruée par trop de haine, d'impulsivité et de loyauté. Elle ne voit pas les corps qui tombent ou les enfants qui pleurent, non. Ce qu'elle voit, c'est la marque qui brille dans le ciel et ses amis - sa famille - à ses côtés. Ce qu'elle voit c'est un combat qu'ils ne peuvent pas perdre, tout simplement parce qu'il est trop tard pour faire demi tour. Si elle s'est jetée dans la bataille par pure impulsion, il n'en reste pas moins qu'elle se rend compte d'une chose: ils sont à découvert. Pour qui, à quel point, avec quelles conséquences - les questions flottent et hantent son esprit entre deux sortilèges. Mais cela ne change rien à ses veines qui brûlent, à son coeur qui bat à tout rompre et à l'allégresse du fond de ses pupilles. Parce qu'elle est persuadée d'avoir fait le bon choix, parce qu'elle croit dur comme fer en la cause pour laquelle elle risque tout. Car c'est leurs vies qu'ils jouent au milieu village. Même s'ils ne meurent pas, tout sera différent à partir de demain. Et elle est loin de se douter à quel point, la sorcière.

Elle perd sa baguette et elle jure entre ses lippes serrées, la rage sur le bout de la langue et la colère au fond des yeux. Le visage de l'assaillante est gravé sur le fond de ses orbes noirs, de ses traits pâles à son allure sérieuse. Ils n'oublient pas, les Black. Et alors qu'elle est occupée à chercher une solution, un mur s'écroule non loin d'eux. La silhouette d'Helios vole à sa rencontre, la soeur protégée derrière la carrure du frère. Sa robe est déchirée, certes. Sa peau légèrement entaillée en certains endroits. Mais rien de grave, rien que la pleine lune n'a pas déjà fait auparavant. Une cicatrice de plus à soigner d'un onguent.

Et alors qu'elle se relève des décombres, les poings serrés le long de son corps et les lèvres tordues de mécontentement, un nouveau combat attire son attention. C'est son père, qui se bat pour les leurs. Elle a le coeur serré de fierté, la Black. Parce que l'homme qui se bat est de ceux qu'elle admire le plus, parce que même si elle le dit rarement - parce que même si elle ne l'a jamais vraiment dit, il y a toujours eu une place toute particulière au fond de son palpitant pour son père. Petite princesse élevée par un roi, c'est toujours comme ça qu'elle a vu sa famille, la benjamine. Les portant plus hauts que quiconque dans son estime. Les siens du haut de leur piédestal. Il gagne mais alors qu'elle s'apprête à détourner le regard pour de nouveau se concentrer sur la sorcière s'étant emparée de sa baguette, son monde bascule. Un deuxième sorcier surgit de derrière le patriarche. Un éclair de lumière vert qui signe la fin d'un livre tout entier. Il s'effondre, Janus. Car même les plus puissants ne sont pas épargnés par la mort, parce que la faucheuse ne fait pas de distinction entre les braves et les lâche.

Elle se montre rarement faible, Melpomène, mais le sol se dérobe sous ses pieds. Ses genoux retombent sur les gravats, les pierres entaillant la peau opaline de ses jambes. Le sang se mêle à la poussière et c'est un larme orpheline qui vient souiller sa joue. Si ses colères sont noires, si ses crises de jalousie sont acerbes - sa tristesse, est d'une retenue à faire pâlir. Pas de cris, pas d'hurlement à réveiller les morts qui s'amassent autour d'eux, non. Juste des larmes silencieuses qui font briller ses joues dans les premières lueurs du soir. Le monde autour d'elle a cessé d'exister, brutalement. La peau de ses genoux a cessé de tirailler, les cris effrayés ont cessés de résonner et les sortilèges n'existent plus. Il n'y a plus que ces larmes qui semblent ne plus vouloir se tarir, il n'y a plus que ce trou béant qui semble avoir déchiré sa cage thoracique.

Elle voudrait tuer le lâche, Melpomène, alors elle se relève - les mains tremblantes. Elle voudrait le faire souffrir de ses doigts. Et elle hésite un instant à se débarrasser du collier masquant les stigmates de sa condition. Elle l'envisage sérieusement, Melpomène. Elle voudrait se ruer sur lui et voir son sang se mêler à celui qui décore déjà ses paumes. Elle voudrait mêler ses larmes à ses cris. Mais elle n'en fait rien, paralysée, debout au milieu des décombres. Petit à petit, le monde recommence à tourner. Plus vite, bien trop vite, comme s'il voulait rattraper le temps perdu. Les yeux écarquillés, la Black feule entre ses lèvres entrouvertes. Ca tient tout autant de la louve que de la femme, son regard cherchant désespérément quelqu'un sur qui s'accrocher. Une encre pour ne pas sombrer. Parce que malgré son coeur qui se brise encore et encore à chaque minute qui passe, il y a Helios tout près. Il y a Aleksandr, il y a Cain. Abelam, aussi. Parce que malgré le gouffre qui semble avoir remplacé son estomac, elle a la rage en intraveineuse.

Parce qu'elle a besoin qu'on lui dise quoi faire pour faire taire la douleur.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  84
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 2 Déc - 0:02


Le vent de la colère
Intrigue II.

Le chaos. Tout était parti d’une bagarre qui avait mal tournée et Vidja avait senti le goût du sang lui monter à la bouche. C’est à peine si elle ne salivait pas l’animal, le fauve. Un fourmillement obsédant circulait dans ses membres, jusqu’au bout de ses doigts et de ses orteils. Elle adresse un large sourire en croissant de lune à Galaad puis elle s’élance dans la bataille, lâchant son verre de vin chaud qui tombe au sol et répand son contenu dans la poussière. Elle est libérée, la guerrière, et l’ombre de la mort et de la destruction plane dans son sillage. Par magie ou par son entraînement martial, Vidja fait mal. Ce qui importe, c’est que les os des traîtres craquent, que les crânes se fendent, que la peau éclate, que les bouches hurlent avant de se taire dans une écume de sang.

Elle a été façonnée pour détruire, Vidja, depuis qu’elle est enfant. Détruire, blesser, annihiler. C’est comme ça chez les Levski, les hommes de main, les violents. A loisir, la jeune femme se transforme en arme. Lux et Mangemorts tombent, peut-être aussi quelques innocents, dommages collatéraux dont elle ne se soucie guère. Elle est blessée aussi dans la manœuvre, touchée par un difindo qui lui ouvre le flanc, par un coup qui l’a laissée étourdie un instant et qui a fait ruisseler son nez de sang chaud, par une explosion qui l’a envoyer rouler plus loin. Elle a l’air en piteux état, la Levski, mais elle est plus forte que ça, mais elle en a vu d’autres. Et c’est ensanglantée et avide comme un charognard en quête de sang qu’elle rôde entre les tables renversées.

Ses yeux brillent de l’éclat du sort de la mort qui vient d’être lancée plus loin. Ses yeux brillent de la nouvelle cible qu’elle s’est trouvée. Le temps semblait être comme suspendu et Vidja comptait bien tirer avantage de la léthargie qui s’était emparée des Mangemorts à la mort d’un de leurs chefs de famille.

Melpomène Black venait juste de se relever, tremblante, encore fragile sur ses jambes quand Vidja surgit de la poussière de l’effondrement qui n’était pas encore retombée. Plus bête qu’humaine semblait-il, la Bulgare bondit, toutes griffes dehors.


OUI – Vidja s’agrippe à Melpomène et la mord sauvagement.
NON – Vidja arrive seulement à s’agripper à la Black.

Elle s'agrippe à la Black, plantant ses ongles dans sa chair et l'enserrant avec une force dont on ne l'aurait cru capable, fruit d'un entraînement drastique. Ses dents claquèrent tout près de la gorge de la jeune femme, ses lèvres sanglantes effleurant la peau pâle. Vidja resserra sa prise, jusqu'au sang, et donna une vive impulsion de côté pour tomber au sol avec Melpomène, prête à l'attaquer de nouveau.

black pumpkin




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.


Dernière édition par Vidja Levski le Ven 2 Déc - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 2 Déc - 0:02

Le membre 'Vidja Levski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   Ven 2 Déc - 1:10

Le plan du gouvernement s'était déroulé exactement comme c'était prévu, en effet. Voire mieux. Le combat faisait rage, les clans se déchiraient, emportant tant d'innocents, tant d'enfants, tant de gens qui n'avaient rien demandé à personne. Il semblait que la guerre était declarée. Helios n'avait pas prévu d'être à découvert. Il n'avait pas prévu non plus que tout se passe aussi mal. Il savait que quelque chose se tramait, bien sur, il s'en doutait, les rumeurs courraient vite. Mais jamais il n'avait imaginé que tout se passerait si vite. Le chao s'était installé sans qu'il ne puisse rien y faire. Melpomène... le loup enragé qu'il retenait difficilement. Sous le joug de la violence, l'ainé Black devenait aussi incontrôlable qu'elle. Tant qu'on ne s'en prenait pas aux siens, il restait dans l'ombre, préférant bouger l'echiquier dans un bureau plutôt que sur le terrain. Helios était un homme de stratégie. Il n'usait de violence que lorsque c'était vraiment necessaire.

Une ombre connue attira son attention. Il releva le menton, ses yeux s'ecarquillèrent. Janus. Son père. Son paternel. L'homme qu'il admirait le plus au monde. Qu'il aimait le plus au monde. Son père, son modèle, celui qui lui avait tout appris. Tout se pétrifia soudain, devant le spectacle qui s'offrait devant les yeux ébahi. Helios, lui, restait de marbre. Il imaginait que les actes de son père devaient être réfléchis. Oui, ils étaient toujours réfléchi, Janus Black n'agit jamais sans... un eclair de lumière jaillit. Janus tombe à terre. C'est terminé. Tout était terminé. Un voile s'empara de l'ainé, l'enveloppa tout entier. Sa vue se brouilla. Son ouie se brisa. Il n'entendait plus rien, ne voyait plus rien, hormis cet eclair vert qui l'aveuglait. Janus Black était mort. Non. Helios ne bougeait pas. Sonné, les yeux braqué sur le corps au sol. Il attendait qu'il se relève. C'était impossible bien entendu. Mais il attendait. Janus ne pouvait pas mourir. Papa était invicible. Immortel. C'était comme ça, c'était ce qu'il avait apprit quand il était enfant. Papa ne peut pas mourir parce qu'il est beaucoup trop fort et bien trop intelligent. Soudain le sorcier eut l'impression d'avoir de nouveau 8 ans. Il sentait presque la brise lui chatouiller les narines et l'herbe du jardin lui caresser les chevilles. Il connaissait l'homme etendu au sol. Mais il ne comprenait pas ce qu'il y faisait. Pourquoi il ne se relevait pas.

Le chao reprenait de plus bel. Personne, personne ne semblait avoir la moindre émotion pour l'homme au sol. D'un geste mécanique, sans reellement comprendre ce qu'il faisait, guidé par la colère sourde, glacial qui brûlait ses entrailles, Helios pointa sa baguette sur l'assassin de son paternel. « Avada Kedavra. » Un murmure. Presque un murmure. Une mince poussière verte jaillit de la baguette. Les baguettes refletent l'esprit de leur maître. Elle sont leur bras, leur coeur, leur tête. A cet instant, le sorcier n'était simplement pas présent, tout comme sa baguette qui fut incapable de produire le moindre sort. Alors, sans le moindre regard alentour, pas même pour sa soeur, l'ainé Black avanca lentement, enjambant les morts, leur marchant dessus parfois, parant lentement les coups. Il s'éloigne de ses amis, il s'éloigne de la bande. Une seule chose lui importe encore: donner encore un semblant de dignité à celui qui fut tout pour lui. Laisser un peu d'honneur, et de pudeur, au grand homme que tous connaissait. Le visage impassible, l'oeil sec et le regard glacial, Helios s'agenouilla auprès de son père. "On s'en va, papa." Il posa une main tendre sur le front de Janus, puis transplana à la maison familiale avec la dépouille du patriarche Black.

Triste jour. Triste nuit. Halloween plus jamais ne sera beau pour Helios Black. Ce sera un jour de deuil. Un jour de mort.




Dernière édition par Helios Black le Ven 2 Déc - 1:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE 2: Le vent de la colère   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 2: Le vent de la colère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE 2: Le vent de la colère
» La Cabane Hurlante
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: