Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 (Hadès) Under the bright - but faded lights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 11:47

Hadès Georgiev
I got that fire in my soul


A little taste of magic on your lips
▲ Nom : Georgiev, un nom, comme une évidence gravée dans son physique, ou bien encore le bleu de son regard.
▲ Prénom :  Hadès, unique. Le seul prénom qui farda le gamin que l'on cru voir mourir à la naissance.
▲ Date et lieu de naissance : Un premier novembre, à l'hôpital de par la fin de grossesse difficile de sa mère.
▲Nature du sang : Pur, bien qu'il fasse parti de la seconde branche des Georgiev.
▲Profession : Potionniste, il invente, il innove, il cherche. Souvent seul, isolé, mais surtout pour ses propres besoins. Il est avant tout rentier aux yeux du monde.
▲Statut matrimonial : Actuellement célibataire, le taciturne ne souhaite pas voir son statut changer, craignant l'épouse aux lèvres trop bavardes.
▲Ancienne maison (ou école pour les bulgares) : Durmstrang pour demeure glaciale.
▲Patronus : Une corneille, l'animal qui selon certaines croyances, est à la fois le passé, le présent et l'avenir. Son seul bonheur derrière l'illusion crépusculaire.
▲Baguette Magique : Tilleul argenté, ce bois que l'on disait autrefois pour être plus performant entre les mains d'un voyant ou d'un légilimens... quelle surprise qu'elle ait fait le choix d'Hadès. Un crin de sombral y est inséré, et elle mesure 26,3 cm.
▲Particularité : Voyant. La honte d'un gamin qui a toujours entendu son père déprécier les voyants dans son enfance, le condamnant sans le savoir au silence et au rejet de ce talent qu'Hadès perçoit à présent comme une maladie. Instable, le Georgiev a été guidé par sa mère vers l'isolement qu'il désirait, refuge pour que l'on continue à ignorer ce qu'il était, ce don incontrôlable qu'il tente pourtant de domestiquer, renforçant insidieusement le mal. Car si le regard sur les voyants a changé, celui d'Hadès reste impitoyable envers lui-même, et il cherche la potion qui pourra l'en débarrasser, ou à défaut lui apporter ce contrôle le préservant des opportunistes. Il veut sa liberté, refusant de devenir l'instrument de qui que ce soit, y compris de sa propre famille.
▲Amortentia : Le parfum d'une potion qu'il n'a pas encore inventé, ni personne d'autre, fragrance indéfinissable. Le parfum de la rosée du matin, de cet instant où il ne fait ni jour ni nuit, aube nouvelle mettant un terme à une autre.
▲Epouvantard : Des chaînes, des liens, peu importe la vision, le résultat est toujours le même, lui, privé de sa liberté.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Silencio
pour servir ma cause

"Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ?"
Quelques mots pour le décrire ? Hadès, déjà. Ce prénom. Ce fardeau catapulté sur ses épaules à peine son premier souffle inspiré, arraché à son corps trop chétif qui retira toute possibilité à sa mère de procréer à nouveau après lui. Culpabilité d'un nouveau né presque mort, mais recraché par la faucheuse. Il porte bien son nom, et sa mère lui concède bien volontiers son côté distant et isolé, ayant cru déceler très tôt des signes de démence chez le gamin, résultant sans aucun doute de sa naissance. Hadès est différent... tout en étant un parfait Georgiev. Son sang ne saurait mentir. Ses regards supérieurs vous attribuent immédiatement la place dont il vous trouve digne. Mais il est moins loyal qu'un autre, sans doute parce qu'il est plus ou moins considéré comme malade par les siens. Volonté exacerbée du blond pour que l'on ne vienne pas à découvrir la vérité. Résultat du dénigrement du père tout d'abord. De la possibilité de n'être plus qu'un instrument quelconque ensuite. Sans oublier la honte qui s’agrippe à son poitrail. Il est donc comme un diamant, taillé d'une multitude de faces : Intelligent, rusé, sarcastique, torturé, arrogant, supérieur, débrouillard, méfiant, secret, taciturne, colérique, manipulateur, distant, ambition brisée, ambition destructrice, amer, discret, observateur, un peu fou par instant, instable, accro au contrôle, ...

"Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ?"
Le Georgiev est méfiant, il l'a toujours été un peu, mais plus encore depuis qu'il a vu l'influence de sa famille à la fois grandir et stagner à l'avènement de Grindelwald. Il vit à présent avec la crainte quasi-omniprésente que l'on finisse par découvrir ce secret qu'il est parvenu à garder toutes ces années. Mais le monde vacille, il le sent, il le sait, et les derniers évènements n'ont rien arrangé, puisque tout le monde scrute tout le monde. La tension manifeste, les maux de tête assommants, l'instabilité brûlante. Tout. Rien. Il doit trouver, s'isoler, garder ce maudit secret pour ne pas être mêlé à ces histoires, à moins que cela soit son choix. Foi de Georgiev.

"Vous voyez un passant dans la rue se faire malmener par deux spaseni, serviteurs de grindelwald, que faites-vous ?"
Le regard s'accrochera sans doute, mené par son côté observateur. Puis il passera simplement son chemin, sans même tenter d'intervenir, d'intercéder, ou même rester pour observer, participer. Hadès n'a pas de véritable clan. Au contraire, il désire rester invisible, discret... comme d'autres sorciers, mais son désir est motivé par une autre raison. Si personne ne s'est jamais risqué à se glisser dans son crâne instable, il ne faudrait pas en donner l'envie à qui que ce soit. Et puis, rester un instant de trop, serait comme une invitation à son don de se manifester. Passé ou futur, quelle importance, il s'en passerait bien, lui, de ce fardeau, ce handicap qui ressemble d'avantage à une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête. Alors oui, avec dédain, il passerait son chemin.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Lui. Il n'y aurait que lui, ce sourire victorieux à ses lèvres, une fiole de potion entre les doigts, et la domestication de son don à portée de doigts, sa liberté flottant définitivement autour de lui. Puis, il se verrait boire enfin le liquide, laisser la liqueur de sa confection agir, pour finalement le laisser se glisser dans ce monde qui l'effraie tellement actuellement. Cet univers où il pourrait enfin prendre sa place au sein de la famille Georgiev. L'espoir fou d'un voyant né à la mauvaise période, dans la mauvaise famille, au sein d'un univers qui le mépriserait autant qu'il voudrait s'en emparer. Le miroir verrait l'ambition maussade d'Hadès, celle à la fois brisée par ses craintes, et pourtant enracinée comme une mauvaise herbe au centre de son palpitant parfaitement gangréné.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Il hésiterait. Comment pourrait-il en être autrement ? La pierre ne retiendrait même un regard, mais les deux autres... Il aurait ce moment d'hésitation : puissance ou invisibilité. Une seconde, peut-être même plusieurs, puis ses doigts se tendraient vers l'étoffe. Le choix le plus raisonnable, celui qui ferait enfin taire ses pires craintes et lui assurerait cette liberté qu'il chérit tant. Il pourrait également espionner d'autres sorciers, s'imprégner de leurs hypothèses, de leurs recherches pour étoffer les siennes.

▲ pseudo ou prénom :  Sev.
▲ âge :  Trop vieille...
▲pays :  France
▲ Connexion  :  4/7.
▲ scénario ou inventé :  Inventé.
▲ avatar :  Boyd Hollbrook
▲ Où avez-vous connu le forum ? :  Bazzart.
▲ quelque chose à rajouter :  Serait-il possible de me réserver Boyd Hollbrook pour 3 jours, s'il vous plaît ?    
▲ crédits : ultraviolences & cluehunts & and-run-the-heart
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Hadès Georgiev le Sam 5 Nov - 21:12, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 11:47

Mudbloods and murmurs
carillon



Georgiev et Le mépris du monde Sa mère le couvait bien trop selon son père. Mais pourquoi pas, après tout, très tôt, on avait deviné qu'il ne figurerait pas sur la liste des héritiers. Parce qu'il n'était que de la seconde branche, parce qu'on chuchotait parmi la fratrie du Patriarche que le rejeton arraché trop tard à l'utérus de sa mère y avait sans doute perdu un peu de son esprit dans la manip. Si Hadès était le premier mâle de la seconde branche, cela ne changeait rien à sa position de ne pas être celui qui pourrait prendre la tête de la famille. Pourtant, comme pour contrebalancer la douceur maternelle parfois intransigeante et agaçante, il y avait le père, glacial, dénué d'un sentiment véritable envers son unique enfant, le fils qu'il jugeait parfois durement : trop faiblard, à endurcir, trop souvent dans la lune. Ils ignoraient. Ne voyaient pas les véritables signes de ce qu'il était en vérité. Jugement facile, parce qu'on n'avait jamais eu, de mémoire, de voyant au sein des Georgiev, et la jalousie motivait les lèvres infâmes du paternel.

Il n'était qu'un enfant, un si petit garçon, et il ne savait pas s'il devait ouvrir les lèvres et révéler ce qu'il voyait. Parler. Avouer. Reconnaître. Il lisait déjà l'impitoyable dédain du père lorsqu'il l'observait comme s'il était une erreur qui n'avait sans doute pas hérité de ses gènes. Pourtant, si son corps était faible, son esprit était un labyrinthe assoiffé d'informations, quelle qu'elles puissent être. Mais sa jeunesse jouait encore contre lui, puisqu'il ne parvenait à réellement mettre un mot sur le problème qui était le sien. C'était forcément un problème après tout, puisque son père semblait écœuré par tout son être, tout en cherchant à l'endurcir, à le rendre digne de son sang et d'être un Georgiev. Aujourd'hui encore, comme une leçon de vie, Hadès avait suivi son père à son injonction, les lèvres serrées et muettes, considérant qu'il était inutile d'attirer un regard de trop sur sa personne. Il était trop jeune, mais il devait observer et apprendre. Néanmoins, alors qu'il était une nouvelle fois perdu dans ses pensées, observant le bout de ses pieds plutôt que ce qu'il aurait dû regarder, les doigts fermes de son père s'apposèrent durement sur son épaule, ayant le don de le ramener immédiatement dans l'instant présent sous la douleur... sous laquelle il se retint de grimacer. A quelques mètres, un homme semblait délirer alors que des sorciers d'élites s'emparaient de lui, sans doute pour le conduire à l'hôpital. L'homme instable, avait de toute évidence perdu pied hors de la réalité. Stupéfait par cette scène des plus brutales pour son jeune regard, Hadès sursauta lorsque le timbre sourd de son père s'éleva, trop bas cependant pour qu'une autre paire d'oreilles que la sienne, puisse l'entendre. « Ne nous cause jamais ce genre de honte, Hadès. » Le reproche n'était même pas déguisé. S'il n'était pas comme l'homme aux yeux de son père, sa folie pourrait poindre et être inexcusable à ses yeux. Les prunelles de l'enfant ne pouvaient qu'en être témoin lorsqu'il avait levé le nez pour le voir, avant de retomber sur l'homme. « Les voyants. » Le mépris surtout, celui qui sauta aux oreilles d'Hadès, étouffant la jalousie pugnace de posséder un pouvoir tel que celui-ci, enfin, à condition que la marionnette ne perde pas l'esprit. « De véritables tares pour la société. » 

Jamais il ne comprit véritablement. Trop jeune pour saisir combien les voyants pouvaient être utiles, et que s'ils pouvaient être une honte sur la fin, ils auraient toujours cette utilité. Les mots. Ce ne furent ni les premiers, ni les derniers, et lorsqu'il comprit enfin ce qu'il était. Quel sens donner aux images qui venaient empoisonner son existence, il ne voulut pas ouvrir ses lèvres. Au contraire, il aurait étouffées celles qui auraient fait mine de vouloir délivrer la vérité. L'infâme qui dissimulait toute la honte qu'Hadès ressentit lorsqu'il comprit. Une tare. Le mot gravé en lettres de sang dans son esprit instable. Déjà biaisé par l'attitude glaciale d'un père. Déjà biaisé par la complaisance d'une mère qui le laissait sombrer dans une solitude secrète à mesure que le temps passait. Peut-être que son intelligence ne pouvait s'allier qu'à la folie sous-jacente d'une âme déjà morte ? Peut-être que la mère était aussi folle que l'enfant pour le penser ?



Durmstrang Le château de Durmstrang, comme une évidence, fut la destination d'Hadès dès qu'il fut en âge de s'y rendre et d'accéder à l'enseignement qui y était donné. Alors, il savait déjà la tare qu'il se traînait, la malédiction qui s'acharnait à le dévorer de l'intérieur sans qu'il ne puisse rien y faire. Ce besoin de s'écarter des autres, de ne pas trop se lier tout en ayant des êtres alliés. Contradiction notable du blond qui esquissait le sol glacial de la demeure magique, l'uniforme rouge contrastant avec la blondeur et la pâleur du teint de son porteur, le claquement sec des bottes résonnant sourdement dans les couloirs alors qu'il se dirigeait vers la salle de divination. Matière, qui, si elle pouvait être jugée inutile, ne cessait d'intriguer et d'attirer ceux qui désiraient le contrôle d'un monde. Hadès, lui, ne s'y dirigeait que pour une recherche précieuse et particulière, celle qui semblait ne plus vouloir s'esquiver de son poitrail. Il savait combien cette faculté éveillait de convoitise, même informulée, y compris au sein même de sa famille, dans les prunelles méprisantes de son paternel. Il avait compris, allant au-delà des apparences trompeuses de son enfance, mais il ne pouvait dignement effacer la honte pugnace qui s'était entremêlée à son âme du fait de faire parti de ces êtres, de ces tares.

A la place, il s'était mis dans l'idée qu'il était possible de l'éradiquer ou de le contrôler. Il ne pouvait pas en être autrement. Il était tout simplement impossible qu'il accepte un destin qui le condamnait à n'être que cela, que dans l'ombre, qu'à l'écart, que dans un univers qui finirait par l'avaler. Alors il pénétra dans cette salle, silencieux, observant qu'il n'y trace de qui que ce soit pour s'approcher des livres qu'il avait repéré, sans doute extraits de la bibliothèque personnelle du professeur. Le premier fut relégué à l'écart en quelques secondes, le deuxième demanda quelques minutes de plus pour avoir le même sort, le troisième, sembla le captiver un peu plus, et il le tenait toujours entre ses doigts lorsqu'un bruit se fit entendre derrière lui. Il pivota légèrement pour parvenir à lancer au professeur un regard en biais, juste le temps de connaître son identité, avant de tourner une nouvelle page du livre.

« Vous ne faites aucun effort dans mon cours, Georgiev, et à présent je vous retrouve à tenter de... » « Je ne compte pas manipuler moi-même ces techniques, mais découvrir un moyen de manipuler un voyant. » interrompit-il son professeur d'une voix distante, sans même daigner lever son regard vers le sang-mêlé qui leur enseignait la magie. Pas de sang de bourbe. Jamais. Mais un talentueux mêlé qui pourtant ne récolta pas un regard de la part de l'élève qui se tenait droit, froissant imperceptiblement les pages inutiles qu'il chassait. « Manipuler un voyant pour contrôler son don ? C'est impossible. Ce n'est pas quelque chose de contrôlable. » fit remarquer l'enseignant, un semblant de moquerie teintant son timbre, trouvant sans doute l'adolescent qui n'écoutait pas grand chose à ses cours, aussi arrogant que le nom qu'il portait. A croire que la pureté du sang pouvait améliorer l'intelligence.

Les doigts d'Hadès se crispèrent sur le livre, de contrariété, mais aussi de colère d'être jugé... par un inférieur. Il n'avait pas honte de le penser, son esprit le hurlait sous l'enseignement sournois et lancinant exercé par son père. « Parce que vous n'y êtes jamais parvenu ? » demanda-t-il avec sarcasme et arrogance, comme s'il doutait des capacités du professeur en question. Après tout, il n'était pas voyant lui-même, il connaissait les techniques, jouait telles les sorcières tsiganes de la lecture des tasses de thé, des étoiles ou des boules de cristal. Des farces juste bonnes à révéler les véritables talents, ce à quoi Hadès ne se serait jamais risqué. A la place, il préférait jouer à celui qui était trop bien pour toucher à ce genre de choses, les laissant à d'autres qui finiraient en son pouvoir. Que d'ambition nécrosée pour celui qui pourtant persistait à vouloir rester dans l'ombre. « Parce que personne n'y est jamais parvenu. Les visions sont imprévisibles. Et votre attitude... êtes-vous réellement intéressé, Hadès ? » bifurqua l'enseignant en cour de route. Flairant l'oeil appuyé du professeur, Hadès renâcla de dédain, avant de refermer le livre dans un claquement. « Pas assez pour poursuivre cette conversation. Je vous remercie pour les livres, professeur. » glissa-t-il, affable et poli, pour se permettre de pivoter sur ses pieds et quitter la pièce sans même un regard pour l'enseignant.

H,

Malgré votre réaction dans la salle tout à l'heure, j'ai cru percevoir en vous un réel désir de connaissance. Vous m'avez signifié que ce n'était pas le cas. Mais, si vous veniez à changer d'avis sur la question, je vous propose de le faire via cette correspondance pour plus de discrétion. Peu m'importe que votre désir soit d'asservir ou de contrôler, combien même cela me paraît tout simplement impossible. Ce qui m'intéresse est l'échange qui pourrait résulter de nos connaissances mutuelles et de la confrontation de nos points de vue sur la question.

P.
Il venait de relire une bonne dizaine de fois ce bout de papier à présent froissé par ses doigts qui l'avaient glissé dans sa poche, comme incapable de décider quoi en faire. C'était une véritable opportunité d'obtenir des informations d'une personne ayant fait des études en ce sens, même si dépourvu du moindre don. Néanmoins, c'était prendre le risque de s'exposer, qu'il en vienne finalement à comprendre que ce contrôle ne devrait pas venir de l'extérieur, mais de lui-même, sur lui-même. Néanmoins... il était professeur de cette matière, et lui n'était qu'un adolescent, qu'un élève. L'hésitation fut courte, bien que nécessaire : il entamerait une correspondance, jusqu'à ce qu'il juge que ce ne serait plus une bonne idée... et cela viendrait en même temps que Grindelwald. La possibilité plus flagrante de s'exposer. Le silence, l’exiguïté du besoin d'attirer le moins possible l'attention.



Le coupable silence Il savait. Il savait. Il savait ! Les flammes venaient de ronger ses rétines. La fumée avait étouffé ses poumons. Les hurlements avaient fini par le rendre sourd. Son regard s'était fait vague, égaré, hagard, il avait même retenu ce souffle qu'il sentait essoufflé. L'écho assourdissant empoisonnait encore son audition, la saveur âpre de la cendre s'attardait sur sa langue, comme s'il s'était réellement trouvé à cet autre endroit. Il papillonna des yeux, se racla silencieusement la gorge, tandis qu'un pli barrait son front où perlaient quelques gouttelettes de sueur. La migraine venait déjà lui rappeler que ce qu'il avait vu était... l'avenir.

Il ne pouvait en douter, les visages, il les connaissait et les savait bien vivants. Mais ils ne le seraient plus. La famille de sa mère, la sienne par alliance, allait être touchée de plein fouet. Il savait que si sa mère était à présent une Georgiev, cela l'ébranlerait d'une certaine manière. Il pourrait lui éviter cela. Il pourrait intervenir. Il pourrait... mais ne le voulait pas. Égoïste étouffé par une crainte plus que justifiée, il ne pouvait pas simplement s'exposer pour sauver d'autres vies que la sienne. Il n'était pas altruiste. Il n'agirait pas ainsi, qu'importe le mal que cela engendrerait et les haines qu'il récolterait si cela venait à se savoir. Il ne deviendrait pas un rat de laboratoire, un instrument utile et muselé pour le plaisir de ceux qui le découvriraient.

Ses doigts se crispèrent sur les accoudoirs, avant de glisser jusqu'à griffer sa propre chair. Moyen de se raccrocher au présent, d'arrêter de laisser les illusions gouverner son univers. Le présent était là. Le présent c'était cette pièce, et le regard appuyé de sa mère, cette moue contrariée au coin des lèvres. « Hadès, est-ce que tu m'écoutes ? » Elle n'avait jamais pris la peine de chercher plus loin que ses maudites hypothèses, cette démence qu'elle imaginait saisir le rejeton par la faute d'un accouchement qui avait failli lui arracher la vie, et l'avait privée elle, de la possibilité d'avoir un nouvel enfant. Alors elle l'avait laissé s'éloigner, s'isoler, l'y incitant même, pour protéger la réputation de sa branche, et ce fils qu'elle aimait à sa manière. Elle l'avait toujours vu du regard de la mère qu'elle était, ne s'imaginant même pas qu'il puisse être autre chose que fou, d'une certaine façon. Mais cela lui convenait, puisqu'elle ne devinait pas, ne l'avait jamais fait. De ces œillades ignorantes, il se satisfaisait, ne la détrompant jamais.

Encore en cet instant, alors que ses yeux lui piquaient encore de la fumée touchée.... illusions délirantes qu'il ne parvenait à chasser, tout comme ce goût qui pourrissait sur sa langue, ou cette odeur de chair brûlée qui refusait de quitter ses narines. Il inspira, et retint la nausée qui rôda dans sa gorge. « Pardonnez-moi mère, j'étais ailleurs. » Il fut surpris de réaliser que sa voix n'était pas rauque. Pensée idiote et ancrée dans les méandres de la vision qui restait comme une ombre accrochée à ses basques. « J'avais cru remarquer. Quand apprendras-tu à rester concentré. » fit-elle claquer sur sa langue. Reproche qui n'était même pas une question. La mâchoire d'Hadès se contracta sous la colère qui s'insinua avec amertume sous sa peau, irradiant tout son être. Il était laid parfois, de par cette âme qui maudissait les autres. Parce qu'il la souhaita cette souffrance qui serait sienne, comme lui s'enlisait dans la honte de porter ce maudit handicap, dans ce besoin de se l'arracher de son crâne pour satisfaire à cette mère qui s'imaginait que ses mots ne l'atteignaient pas aussi profondément que la réalité le voulait pourtant. Quand ? Quand ? Quand ! Lorsque je contemplerai l'avenir déposer sa marque sur vos traits. Peut-être. Cruel. Il laissa son regard dévier ailleurs. Loin. Très loin. « Peut-être jamais. » esquissa-t-il avec amertume, avant de se redresser avec raideur. « Veuillez m'excuser. » Peut-être jamais. Mais il ne s'avouerait pas vaincu pour autant. Il trouverait. Il le faudrait. Les risques étaient trop grands.



Présent  La douleur venant marteler son crâne, comme une vieille rengaine dont il ne pouvait se défaire. Il sortait d'une énième potion inefficace, une cigarette chargée de plantes apaisantes au bec pour chasser la nécrose de son esprit. Pour faire taire l'implacable. Les nausées avaient déjà disparues, et lui marchait simplement dans la rue. Une vague odeur de menthe accrochée à son être, imprégnant ses lèvres. Le monde avait changé, mais il n'apaisait pas l'inquiétude qui lui dévorait les entrailles, il sentait presque le regard des sorciers glisser sur lui comme sur d'autres, à la recherche du moindre signe venant trahir un soutien quelconque à qui que ce soit. Mais il avait besoin d'air, de s'échapper de cette prison qu'il érigeait lui-même autour de lui. Il avait d'autres ambitions, même si elles semblaient mortes à cet instant. Les yeux perdus dans le vague, perles bleutées qui ne semblaient rien chercher de particulier.

Tirant une dernière latte de sa cigarette fait maison, le sorcier pénétra finalement dans l'imposante bibliothèque de Sofia. Mais pourtant, ce n'était pas pour les livres qu'il était ici, même s'il avait passé des heures au sein de ce bâtiment à trouver ce qu'il voulait emprunter, à fouiner jusqu'à trouver la perle qui lui fournirait la réponse nécessaire. A cet instant néanmoins, c'était une autre facette de la bâtisse dans laquelle il désirait se perdre, non pas pour se trouver une compagne nocturne ou autre bizarrerie troublante des créatures vendues en ces lieux, mais quelques ingrédients qui lui manquaient pour ses prochaines tentatives. Car celle qui lui vrillait encore l'esprit ne suffisait pas. Elle n'était que la dernière du moment, mais sûrement pas la définitive. Il avait fort heureusement trouvé des moyens d'adoucir les migraines, même si certaines étaient si tenaces et abyssales qu'il finissait par croupir comme une merde sur le sol, à transplaner jusqu'au sol de sa chambre, n'ayant même pas la force de se hisser sur son lit. Il délirait même parfois, comme hanté par ses visions trop vraies. Qu'elles soient du passé ou du futur, elles n'en demeuraient pas moins si intenses qu'elles l'emprisonnaient et le vomissaient comme un souvenir dans lequel on aurait pénétré à travers une pensine. Les sensations, malgré tout, étaient plus désagréables encore, parce qu'il tentait de contrôler, d'éradiquer. Il finirait peut-être par devenir fou ou se tuer, mais il ne renoncerait pas à moins.

De la même manière qu'il refusait de prendre femme, par crainte qu'elle découvre le poteau rose, et qu'elle déverse des paroles qui ne seraient bonnes que dans la tombe. Il se retenait même généralement du moindre contact, de la moindre familiarité, malgré quelques faiblesses, parce que son don était incontrôlable. Malédiction qui semblait avoir le talent de se manifester toujours aux moments qu'il ne désirait pas. Les yeux dans le vague. Le corps figé. Inerte. La perte complète de contact avec le reste du monde. Parfois des mots sans aucun sens. Crise d’épilepsie ? Même pas, ce n'était pas encore diagnostiqué, ça non plus. L'excuse n'était donc pas plausible. Foutues années 50. Alors il restait dans cette folie sous-jacente, cherchait à n'être qu'une ombre, un pur invisible. Pourtant, c'était ici qu'on le croisait, qu'on le voyait. A travers ses recherches, c'était les regards qu'il faisait malgré tout tomber sur lui. Improbable. Alors il ne venait pas qu'ici. L'Angleterre parfois le voyait se perdre dans ses ruelles à la recherche d'ingrédients. Mais pour l'instant, c'était Sofia qui l'étreignait. Le marché de Slovoto qui le laissa déambuler silencieusement parmi ses étales.



CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS


Dernière édition par Hadès Georgiev le Dim 6 Nov - 16:07, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 12:00

Coucouuuu
Bienvenue sur le forum J'ai hâte d'en lire plus sur ce personnage qui promet d'être hyper intéressant ! Si tu as des questions ou autre, n'hésite pas - ma boîte à MP t'es grande ouverte heart Je t'ai également réservé Boyd pour 3 jours (quel excellent choix d'avatar d'ailleurs ), bon courage pour l'écriture de ta fiche


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 12:17

Bienvenue parmi nous cousin
si t'a besoin de quoi que ce soit hésite pas à me demander
et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 12:30

Merci beaucoup Melpomène
J'espère qu'il sera aussi intéressant que tu l'espères

Merci jolie cousine Je viendrai si besoin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  274
Crédits :  Marge (ava) / Solosand (code signa)
 
Âge :  34 ans
Sang :  Sang-mêlé
Allégeance :  Lux
Profession :  Archéologue - Conférencière
Ancienne école :  Poudlard ~ Gryffondor

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #8E2653
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t603-prudence-i-cannot-and-will-not-cut-my-conscience-to-fit-this-year-s-fashions http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t538-prudence-a-descom
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 12:54

Mais cet avatar sexy de ouf ♥♥♥ *love*
En plus les Malfoy ont grave la classe, voilà, on peut pas le leur enlever.

Bienvenue parmi nous en tout cas, j'ai très hâte d'en apprendre plus sur Hadès ♥


AS I BLEED, I KNOW I'LL BLEED AGAIN
I'm trying, I'm trying to sleep, I'm trying, I'm trying to sleep, But I can't, but I can't when you all have, Guns for hands Twenty One Pilots

Revenir en haut Aller en bas


S. Tomacyn Malfoy
Rotten Tomato
avatar
Rotten Tomato
Parchemins :  118
Crédits :  lacry ♥ / solosand
 
Âge :  19 ans.
Sang :  Pur.
Allégeance :  Mangemort.
Profession :  Fugitive ; Ex-Employée au Département d'Unification des Nations
Ancienne école :  Poudlard ; Serpentard.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #00869B
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t473-cyn-remember-me-for-centuries http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t460-silene-tomacyn-an
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 19:27

Bienvenuuuuue cher cousin
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de lire et de voir quel genre de personnage tu nous prépares


And I can't stop 'til the whole world knows my name.
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries. And just one mistake is all it will take.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mar 1 Nov - 20:11

Et le tien Prudence
Cousiiiiine

Merci beaucoup à toutes les deux
J'attends la réponse des admins pour le don, avant de m'avancer à en écrire trop. Mais ça va venir
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mer 2 Nov - 13:33

Bienvenuuue ici, super choix de pseudo et d'avatar. Et ce début de fiche. Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mer 2 Nov - 20:42

Merci pour tout Stitch (ce prénom )
J'espère que tu aimeras aussi la suite (et que j'aurai l'aval des admins xD)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mer 2 Nov - 20:55

(Pour l'aval des admins, ça arrive On en discute en zone admin mais l'IRL est chargée pour tout le monde pour le moment Mais on ne t'oublie pas je t'assure )

J'aime beaucoup ce que tu as rajouté en tout cas, garde moi des liens au chaud


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Mer 2 Nov - 21:08

(Je me doute bien, et j'attends patiemment   . Mais vu que la réservation d'avatar n'est pas éternelle, j'ai commencé à rédiger sans être sûre xD)

Merci Et je te garde ça avec grand plaisir
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Jeu 3 Nov - 23:15

Bienvenue sur MM !
Un Malfoy avec Boyd Holbrook, quelle bonne idée.
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Ven 4 Nov - 16:09

Bienvenuuuue
Les Malfoy c'est trop des bg, et puis avec un prénom pareil, je me meurs
Bonne chance pour la suite de ta fiche que je me tarde de liiiire



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Sam 5 Nov - 9:43

Quel avatar et quel personnage !! Bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Sam 5 Nov - 19:40

Oh j'avais pas vu que tu avais changé de famille Les Georgiev sont également un excellent choix


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Sam 5 Nov - 21:02

Merci beaucoup tout le monde

Et oui, Desislav, changement de famille Un détail (crucial pour la personnalité d'Hadès) ne collait pas avec les Malfoy visiblement, alors du coup j'ai décidé d'aller vers une famille libre de la liste des "à créer", comme ça c'est plus simple, et je garde le caractère d'Hadès et le background évoqué
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Sam 5 Nov - 21:56

Le début de ta fiche est merveilleux
J'espère qu'on pourra avoir un lien Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Dim 6 Nov - 16:09

Merci beaucoup Jupiter
On se trouvera ça
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Dim 6 Nov - 16:57

Félicitations !
bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs

tes premiers pas parmi nous
Officiellement bienvenue C'est un excellent personnage que tu nous as fait ici, j'aime beaucoup Hadès Et quelle plume mon dieu, c'est bon je suis conquise


Tout d'abord félicitations et bienvenu(e) sur Mudbloods & Murmurs!

Maintenant que ta fiche est validée, il te reste juste quelques petites étapes avant de pouvoir commencer à RP parmi nous! Tout d'abord, n'oublie pas de vérifier dans le bottin des avatars que ton avatar t'a bien été réservé, ainsi que dans les différents listings, afin de vérifier que tu es correctement recensé. Il est également obligatoire de passer remplir les quelques informations dont nous avons besoin dans ce sujet de recensement. Tu n'auras ensuite plus qu'à créer ta fiche de liens afin de pouvoir commencer à trouver toutes sortes de liens plus farfelus les uns que les autres avec les autres joueurs  

Mais par dessus tout n'oublie pas de t'amuser et de prendre du plaisir à RP. On a hâte de lire toutes vos histoires et on cale d'ors et déjà un bisou sur vos fesses. N'oubliez pas qu'en cas de question/demande ou quoi que ce soit d'autre, tout le staff est à votre disponibilité par MP, chouette, beuglante ou crieur
CORRUPTION WILL HAUNT YOU ↓ MUDBLOODS AND MURMURS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Dim 6 Nov - 17:11

Merci beaucoup Edna
Je suis contente que tout convienne et que tout te plaise
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Dim 6 Nov - 18:47

J'arrive un peu en retard mais bienvenue

Je valide ce choix de prénom et d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   Dim 6 Nov - 19:47

C'est pas grave
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Hadès) Under the bright - but faded lights   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Hadès) Under the bright - but faded lights
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» fiche de Hadès [En Pause]{Lyra}
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: