Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 Won't you wrap the night around me ? — FB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Incarcerem
Parchemins :  348
Crédits :  ORTACH au carré.
 Сука Блять.
Âge :  Demi siècle franchi.
Sang :  Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Allégeance :  Spaseni zélé, autrefois siégeant à la droite de Grindelwald mais depuis tombé en déchéance. Il se fait plus tyran que le Tyran, fait cendres de toute opposition.
Profession :  L'encre. Du bout de sa baguette il influe sur les masses, dirige l’opinion des plus crédules. Magnat de la presse bulgare et Directeur du Bureau de la Propagande Magique.
Ancienne école :  Koldovstoretz puis Durmstrang.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #711f2f
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t246-karkaroff-requiem-pour-un-con http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t149-fahrenheit-451
MessageSujet: Won't you wrap the night around me ? — FB   Dim 29 Jan - 22:56

Love is blindness, I don't want to see
Won't you wrap the night around me ?


C
e silence. Ce calme absolu, héritier du déchaînement des éléments ... Il n'était pas prêt pour ça.
Les cris, les pleurs, les coups de bec et d'ongles - évidemment qu'il s'y était attendu. Il n'a jamais commis l'erreur de penser qu'Irina était du genre à sagement accepter sa fin. A ce titre, sa femme ne l'avait pas déçu. Mais rien ne l'avait préparé à ce calme. Un calme absurde. Sa demeure semblait trop grande à présent, trop vide. Creuse. Une sensation résonnant jusqu'au plus profond de son être.
Raide, sans vie, sa femme reposait sur la table de la bibliothèque, les flammes mourantes de l'âtre projetaient des ombres sur son visage, insufflant une parodie de vie a ce masque mortuaire. Plus marbre que la pierre sur laquelle Irina reposait, le mari - veuf - fumait, contemplant son œuvre. Ô combien il aurait souhaité que ces volutes portent ses pensées à mille lieux de cette bibliothèque funéraire, mais il n'en était rien. L'éclair vert que sa femme lui avait adressé brillait encore derrière ses yeux, gravant sa marque au fond de son esprit, plus brûlant qu'un tison. Elle n'avait pas hésité. Dès que son mari lui avait révélé qu'il savait, que cette mascarade à laquelle elle se livrait était désormais vaine, elle avait dégainé. Sans doute connaissait-elle suffisamment l'animal pour savoir qu'il n'y avait d'autres issues, qu'il serait impossible à raisonner ...  Quelle femme. Quel maître pour avoir inspiré telle dévotion. Et quel triste idiot il était, de n'y avoir vu que du feu.
Des mois que cela durait. Des mois qu'elle l'utilisait pour servir un autre, couvant un serpent, aiguisant la lame qu'elle lui réservait. Les preuves étaient là, accablantes, indiscutables, mais il n'avait rien vu, rien soupçonné. Pas un instant. Aveugle qu'il était.
La main couverte de sang il remit en place une mèche qui barrait le visage de sa femme. La lionne n'était pas partie sans avoir sorti les griffes. Blessé à la poitrine, son propre état lui importait peu. Colosse aux pieds d'argile ; touchez aux fondations et c'est toute la structure qui se met à vaciller. Sachant cela, il était pourtant difficile de se figurer le trouble dans lequel Grisha était plongé à cet instant. D'abord Nikolai, maintenant Irina ... Peu à peu, son monde s'écroulait autour de lui. Il perdait pied, s'enlisait, se demandait même si cela valait la peine de se débattre. L’abîme se montrait séduisant.
Le grincement de la porte le tira de ses songes. Son fils. Il ne devait pas être là. Pas maintenant. « Tu n'aurais pas dû rentrer si tôt. » Grisha restait père, malgré tout, malgré lui. Exposer Aleksandr à un tel spectacle ne fut jamais dans ses intentions. « Sors. Tu ne veux pas voir ça. » Faible vindicte. Deux fois meurtri en sa chair, le fauve était las de combattre. Le sang des siens avait trop coulé.




#CRACK:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: Won't you wrap the night around me ? — FB   Lun 13 Fév - 2:44



The quiet sense of something lost


Alfred Tennyson



Le vent sec et glacial qui soulevait ses épaisses mèches de cheveux noirs, les enseignes et la population même qui scandaient leur appartenance à la culture slave, l'air qui, lui-même, avait une odeur différente. Oui, Aleksandr était de retour en Bulgarie. De retour chez lui. Comme toujours, depuis quelques temps déjà, cela lui procurait un sentiment quelque peu doux-amer, partagé entre l'attache à ses racines, le plaisir de parler sa langue maternelle, de passer du temps avec sa mère, et un prodond dégoût. Car l'image de la Bulgarie resterait à jamais entachée par l'existence de Grindelwald et par l'attitude lâche et absurde de son père.

Résigné, le jeune homme finit par abandonner son errance contemplative pour transplaner purement et simplement dans le hall de la grande demeure familiale des Karkaroff. Il n'y eut que le silence pour l'y accueillir. Se braquant instinctivement, sans trop savoir d'ailleurs pourquoi, il délaissa ses quelques bagages pour laisser les elfes de maison s'en occuper et entreprit de gravir l'escalier menant à l'étage avant de se raviser, alors à mi-chemin. La paume d'Aleksandr caressa vaguement la pierre polie de la balustrade alors que son regard glissait vers la porte de la bibliothèque.

Presque sans s'en rendre compte, il avait rebroussé chemin. Quelque chose d'insidieux et de presque douloureux s'était mis à peser sur le coeur du jeune sorcier à présent figé devant la porte, comme un sinistre pressentiment. Rien, cependant, n'aurait pu le préparer au spectacle qui l'attendait de l'autre côté, une fois le battant poussé. Son regard était immédiatement tombé sur le corps sans vie de sa mère, irrémédiablement attiré, sans même s'attarder sur les vêtements ensanglantés du père dont la voix lui parvint comme distante, ses oreilles bourdonnant d'un sentiment grandissant d'irréalité.

"Qu'est-ce qu'elle a ... ?" finit par lâcher le jeune homme, la voix rauque, refusant visiblement de s'admettre la possibilité du pire. Il esquissa un pas vers le bureau dans le même temps, avant, enfin, de foudroyer son père de son regard noir, accusateur, mais aussi, curieusement, suppliant. Je t'en prie, ne sois pas le monstre que je t'ai toujours accusé d'être. "Qu'est-ce que tu lui as fait !"

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas
 
Won't you wrap the night around me ? — FB
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: