Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Jeu 2 Fév - 21:23

Grand Bal du Gouvernement
fêtons le début de l'année comme il se doit

politique et petits fours
Soundtrack

3 février 1952 - 19H00

La salle est déjà en effervescence. En effet le Grand Bal annuel du Gouvernement commence à peine mais déjà s'affairent des dizaines de serveurs. Le lieu choisi cette année pour tenir la réception est somptueux et, plus que jamais, Grindelwald désire asseoir sa puissance.

Chaque année, le Grand Bal du Gouvernement est l'occasion pour Grindelwald de réunir en un lieu unique le gratin de la société sorcière. Que ce soit des sangs-purs ou des sangs-mêlés ayant réussi à tirer leur épingle du jeu, personne n'a été oublié par le Chef des Nations. Si en apparence, le bal se veut être un geste altruiste du bulgare souhaitant par là célébrer la société magique - la vérité est bel et bien ailleurs. Car plus que tout, ce que désire Grindelwald est de tenir ses sujets à l'oeil. Derrière le faste apparent de la salle, derrière les immenses décorations de glace et le parquet bien lustré - les Spanesis ont eu pour ordre de tendre l'oreille, cette année plus encore que les précédentes.

Encore une fois, le régime a mit les petits plats dans les grands. La salle de bal est comme à l'accoutumée vaste mais un soin tout particulier a été apporté à la décoration. Le parquet sombre a été lustré avec acharnement et de nombreuses sculptures de glace ont pris place ci et là. Au plafond lévitent de nombreuses bougies de cire blanche ainsi que milles et uns cristaux de glace réfléchissant la lumière. Le long des murs recouverts de miroirs s'étendent de longues tables blanches elle aussi recouvertes de nourriture et de boissons. Au milieu, sur l'estrade, se tient un orchestre tout droit venu de l'Opéra russe. Le chef d'orchestre est de renommée internationale, adulé aussi bien par les moldus que par de nombreux sorciers. Tout a bel et bien été mis en oeuvre avec la plus grande des attentions, les elfes de maison ayant trimé sur chaque détail.

Les invités arrivent les uns après les autres et une fois la salle à moitié remplie, Grindelwald lui-même monte sur l'estrade. Les Spanesis sont en alerte, surveillant discrètement les membres de l'assemblée. « Sorciers, sorcières, c'est avec beaucoup de plaisir que je me tiens ce soir devant vous. La tenue, cette année, du Grand Bal du Gouvernement est la preuve même que ces organisations terroristes n'ont pas encore réussi à faire basculer notre monde dans la terreur. Je n'ai donc qu'une seule chose à vous dire ce soir: amusez-vous. Profitez de la soirée en toute sérénité, votre sécurité est assurée. » le vieil homme éloigne la baguette de sa gorge au fur et à mesure que sa voix s'éteint et son discours est accueilli par de vifs applaudissements.

Les premières notes de musique résonnent et la soirée peut enfin commencer, sous haute tension pour certains.
informations pratiques
- Tout les sangs-purs ont été conviés à l'évènement (à l'exception bien sûr des personnes considérées comme appartenant à des organisations terroristes). Ils ont également été priés de venir accompagnés de la personne de leur choix.

- Les sangs-mêlés ont également accès au bal. Les nés-moldus, eux, doivent par contre être accompagnés de leur garant ou de la famille à laquelle ils sont liés pour pouvoir rentrer dans la salle de bal.

- Les Spanesis ont eu pour mot d'ordre la vigilance. En effet, Grindelwald craint une action des Mangemorts ou des Lux durant le bal. La sécurité est d'ailleurs renforcée à l'entrée de la salle et il faut bel et bien montrer patte blanche pour avoir accès à l'évènement.

- Une tenue de soirée était exigée sur le carton d'invitation.

- N'hésitez pas à utiliser le dé pour pimenter vos messages!

- N'hésitez pas non plus à faire des messages courts afin de garder le rythme.
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Ven 3 Fév - 15:52

Tiré à quatre épingles, Galaad Slughorn était adossé contre l’une des épaisses colonnes de marbre. Le bordeaux profond de son costume immaculé, coiffé au millimètre près. Le bras droit était, comme à son habitude, parfait. Si seulement ils savaient. Il avait plus de squelettes que quiconque au fond de ses placards, Galaad - ses vices soigneusement cachés derrière les sourires polis qu’il arborait en permanence. Une coupe de champagne fermement calée entre les doigts, le sorcier parcourait l’assemblée des yeux. Notant mentalement les partisans présents - gardant à l’oeil ceux mis sous surveillance. Les enjeux étaient gros ce soir. Grindelwald comptait sur eux tous et encore plus sur ceux investis des responsabilités de bras droits. La sécurité autour du bal avait été renforcée, de nombreux enchantements assurant aux convives une tranquillité toute relative. L’opulence de la salle ne suffisait pas à faire oublier à Galaad l’importance de la soirée et sa baguette était d’ailleurs à portée de main. Leur dernière opération avait été un secret mais le Slughorn avait déjà tué trop de chimères que pour ne pas se méfier: ni la Lux ni les Mangemorts n’étaient finis. Peut être l’opération de Loutry-St-Chaspoule leur avait t’elle permise d’identifier certains d’entre eux mais il ne doutait pas de les voir bientôt renaître de leurs cendres.

Parmi la foule qu’il sondait des orbes, Galaad reconnut le chef de la milice, Yevgeniy Murdarov. Il se mit doucement en marche vers son ami, attrapant au passage une coupe sur l’un des plateaux d’argent. Serrant quelques mains sur le chemin, distribuant sourires polis comme autant de mensonges. Il finit par arriver à la hauteur du bulgare, posant une main autoritaire sur son épaule - inclinant légèrement le menton. « Yevgeniy. » le bulgare roule avec plaisir sur la langue du bilingue, un léger sourire se profilant à la commissure de ses lèvres. Il est censé avoir le coeur brisé, le chasseur. Il ne sait pas ce que ça fait, Galaad. Il ne connaît pas la sensation de sentir son coeur se fissurer en milles morceaux, il n’a aimé qu’une seule fois. Une jeune femme à la peau laiteuse et aux yeux animés d’une folie si particulière. Il n’a aimé qu’une seule fois, Galaad - il n’a aimé qu’une seule fois et il ne l’a pas perdue. Elle est là, quelque part, Vidja. Elle est nul part et partout à la fois, présente dans chacun des battements de coeur du sorcier. Ses yeux se posent sur le visage du Murdarov, cherchant entre les lignes de ses sourcils une quelconque trace de douleur. « Comment ça va ? » demande t’il d’un ton égal, pesant ses mots. Il a bien pensé à lui, en apposant le nom d’Isidore sur la liste des terroristes recherchés par le gouvernement. Il a bien pensé à lui, mais cela n’a rien changé. Anticipant la réponse de l’homme, Galaad lui tend la coupe supplémentaire récupérée en chemin et lui tend dans un geste diligent.

Ce soir, il n’y a que le régime.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  281
Crédits :  lux aeterna, scarred euphoria, beylin, & tumblr.
 
Âge :  38 ans (27.07.1914).
Sang :  sang mêlé, on se moque de la pureté.
Allégeance :  Grindelwald, on suit un homme qui a offert une nouvelle vie. Sa mort chamboule le monde, mais poussé par une habitude étrange, on continue de servir sa mémoire.
Profession :  Chasseur de créatures magiques, on vit pour la tradition familiale. Chef de la milice, on s'enivre de la destruction.
Ancienne école :  Mahoutokoro, on a connu le Japon avant de connaitre l'Angleterre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #DC7633
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t833-yevgeniy-o-violent-passion http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t804-yevgeniy-o-when-i
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Sam 4 Fév - 1:10

« Et comment j'suis sensé respirer avec ce truc ? » Sa main tente de desserrer la cravate qui l’étouffe lentement, mais la poigne autoritaire d’Isidore l’en empêche. Il est loin de se sentir confortable dans ce costume, le Bulgare. Je ne peux que le comparer à un enfant que l’on aurait forcé à porter des vêtements qu’il déteste plus que tout. Yevgeniy est loin d’être de ceux qui prennent soin de leur apparence. Ses habits et son air désinvolte attire souvent les regards d’autres spasenis, de sorciers au sang pur. Mais il s’en moque, le Murdarov, sachant pertinemment que son nom suffit à en pousser certains à le considérer comme un moins que rien. « Ouch ! » Elle lève les yeux au ciel avec un sourire, l’Irlandaise, tandis que son amant passe une main dans une chevelure à laquelle on tente d’offrir une forme précise. Il ne veut pas prendre part à ce bal, le chasseur. Il ne désire pas se perdre dans une telle foule, loin de l’amour de sa vie, loin du battement de son cœur. Mais il ne peut manquer la réception, lui, le chef de la milice. Ne pensez pas qu’il n’a pas tout essayé afin de s’éloigner de l’évènement, mais ses supérieurs ne l’ont pas écouté. Ainsi, c’est triste qu’il se doive de laisser Isidore derrière lui, non sans lui offrir de nombreux baisers délicats. L’un s’excuse, l’autre lui demande de l’attendre, un dernier se contente de lui dire qu’il l’aime plus que tout. Il sait pertinemment qu’elle ne restera pas à l’attendre, femme au foyer docile. Il le sait parce que là est ce qui le pousse à l’aimer autant qu’il l’aime. Il espère simplement qu’elle ne se mettra pas en danger, et plus que tout, que ses collègues ne la trouvent pas avant qu’il ne la trouve.

À peine arrivé dans la large salle, il sent déjà les regards se poser sur lui. Certains attendent ses ordres, d’autres murmurent a son passages. Ne vous méprenez pas, il a toujours été habitué aux murmures, le Bulgare, mais ces murmures sont différent. La, perdu au milieu d’un monde dans lequel il est parvenu à devenir quelqu’un, il se doit de mentir. Un mensonge dangereux pour lui, pour sa famille, pour Isidore. Le premier verre de champagne descend le long de sa gorge avec une telle facilité qu’il lui permet de faire monter sa fausse tristesse. « Yevgeniy. » Avant même de reconnaitre la voix, il reconnait la poigne qui se pose sur son épaule. « Comment ça va ? » Il a toujours été quelqu’un d’émotif, le Bulgare, toujours le premier à rire, toujours le premier à pleurer. Ainsi, il ne lui est pas difficile de mentir, il ne lui est pas difficile de laisser son visage se tordre dans une tristesse qu’il tente de dissimuler. Il ne répond pas immédiatement, et se contente de descendre le verre que Galaad lui tend. « Merci. » Rapidement, les deux flutes vident sont remplacées par deux flutes pleines, alors que le fond de son regard se floute légèrement. Assez pour que le Slughorn le remarque, pas assez pour qu’il ne pleure réellement. « J'suis juste là pour faire mon boulot. » La vérité au milieu des mensonges. Il ne veut pas parler d’Isidore, Yevgeniy. Il ne veut pas en parler parce qu’il sait pertinemment qu’il ne pourra accepter d’être aussi loin d’elle un si long moment.




accent disclaimer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  677
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Sam 4 Fév - 18:02


Grand bal du gouvernement
Intrigue n°3


Seul dans sa chambre, Caerwyn terminait de s'apprêter pour le bal. Il nouait son noeuf papillon devant son psyché, le visage sérieux et neutre. Ce soir, il était impératif qu'il fasse ses preuves. Depuis les événements d'Halloween, il avait le gouvernement sur le dos : ils n'essayaient même pas d'être discrets à ce propos. Le meurtre de Janus et la fuite des Black avaient soulevé des soupçons sur la famille Lestrange, leurs plus fidèles alliés. Ils faisaient profil bas, vivaient leur vie comme si de rien n'était, mais ce n'était pas toujours simple. Les interrogatoires avaient été nombreux pour déterminer où se cachaient leurs cousins. Mais ils tenaient bon.

Si Caerwyn faisait l'impasse sur l'invitation au bal ce soir, cela soulèverait aussitôt de nouvelles questions. Il n'avait pas le choix. En tant que chef de la brigade magique, sa place se trouvait là-bas, quand bien même il ne serait pas en fonction. Pourtant, son coeur lui hurlait de rejoindre Melpomène, d'aller s'assurer que la mission de Pré-au-Lard se déroulerait sans accroc et que ni elle, ni Remus ne seraient blessés. Mais Jedusor avait besoin de lui au Ministère, il avait besoin de lui pour s'assurer que tout suivait son cours. Même soupçonné, Caerwyn gardait une position qui lui permettait d'accéder à des informations utiles aux Mangemorts. Il ne pouvait pas abandonner maintenant.

Voilà pourquoi, après avoir enfilé sa veste, Caerwyn transplana devant la demeure Prewett. Cain Prewett était l'un des meilleurs amis de Melpomène, et également un Mangemort en fuite. Sa jumelle et le reste de sa famille subissaient le même sort que les Lestrange. Melpomène et Cain avaient jugés bon que Caerwyn se rende au bal accompagné d'Edna Prewett pour qu'ils puissent tous deux faire bonne figure et lever certains soupçons sur leur fidélité au gouvernement. Le Lestrange connaissait la jeune femme des quelques occasions mondaines comme celle-ci où ils avaient eu l'occasion de se croiser. Mais cela s'arrêtait là.

Il se présenta donc à la porte, complimenta Edna lorsqu'elle arriva, comme tout homme de manières se devait de le faire, et lui proposa son bras avant de les faire tout deux transplaner non loin du lieu de réception.

Prête ? lui demanda-t-il.

Puis ils pénétrèrent dans l'antre du loup, sourires aimables et faux plaqués au visage.

© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Dim 5 Fév - 17:47

Les doigts légèrement tremblants, Desislav achevait de nouer sa cravate sombre autour de son cou. Il n'avait pas envie d'y aller, le né moldu, et chacun de ses muscles lui criait de ne pas quitter le manoir. Il y allait pour Mihayl, le rouquin. Encore et toujours. Toujours et malgré tout. Les liés avaient été conviés à la soirée dans une tentative de lisser l'image du gouvernement et, la rune bien en évidence sur le revers de son costume, Desislav fixait son reflet avec tristesse. Anwen serait là ce soir. Elle serait tout le temps là à partir de maintenant. Il était bien incapable de la détester réellement, la Slughorn. Incapable de l'apprécier pour autant. Dans un soupir presqu'imperceptible, Desislav lissa le col de sa chemise avant de quitter la petite chambre, abandonnant l'idée de dompter les mèches folles retombant sur son front.

Sa respiration s'était bloquée au creux de sa gorge lorsqu'il était arrivé dans le grand salon des Krum et que ses yeux s'étaient posés sur Mihayl. Son souffle coupé de trop aimer et de trop souffrir. Son souffle coupé de trop prétendre. Il avait rapidement détourné le regard, revêtant un sourire qui ne tromperait probablement pas son amant. Les orbes baissées, il avait suivi le reste de la famille qu'il avait juré de servir jusqu'au lieu de la réception, forçant les commissures de ses lèvres à adopter un sourire des plus polis. Brebis parmi les loups, Desislav n'était jamais à l'aise lors de ces grandes occasions. Tout les yeux étaient toujours rivés sur sa rune, pupilles décorées de dégoût et dédain sur le bout de la langue.

Et, enfin, le moment qu'il avait tant redouté arriva. La silhouette d'Anwen se matérialisa à leurs côtés. C'était évident qu'ils ne s'aimaient pas, les futurs époux. C'était évident et pourtant le coeur de Desislav se serra immédiatement de jalousie. Parce que malgré l'animosité, elle avait le privilège de se tenir aux côtés de l'homme aux yeux gris. « Bonsoir. » la salua t'il poliment avant de rapidement détourner le regard.

La soirée serait longue.


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Dim 5 Fév - 18:16

La musique classique emplit la salle et Galaad avise plusieurs connaissances du regard. Il reconnaît rapidement Caerwyn Lestrange et Edna Prewet, les surveillant quelques secondes du coin de l'oeil. Il se retient d'aller narguer ce dernier en lui demandant des nouvelles de Morgana. Morgana qui fut un jour sienne lorsqu'elle était encore Lestrange, Morgana qu'il a bien vite oubliée, Morgana qu'il s'est juré de tuer pour avoir si mal tourné. C'est pourtant vers Yevgeniy que ses pas le mènent rapidement, une main paternaliste se posant sur l'épaule du chasseur. « Merci. » - sourire poli alors qu'il porte lui aussi la coupe de champagne à ses lèvres. Sa main quitte l'épaule du chef de la milice alors qu'il incline le menton avec diligence, diplomate jusqu'au fond des orbes. « J'suis juste là pour faire mon boulot. »

Il sourit, Galaad. Un sourire fin et un peu carnassier. « C'est tout à votre honneur. » la politesse avant la sincérité, l'hypocrisie comme principale arme. Il n'est pas arrivé au sommet sans rien faire, Galaad. Il est arrivé au sommet à coup de poignards dans le dos et de connaissances sacrifiées. Anciens amis et anciennes amantes, le Slughorn ne fait pas de distinction. Les Krum apparaissent dans sa vision périphérique et son sourire s'élargit un peu plus lorsqu'Anwen les rejoint. Il bouge ses pions, le sorcier. Alliances après alliances, maniant les contrats de mariage comme autant de promesses de puissance.

L'oeil attentif, il ne peut s'empêcher de parcourir encore et encore l'assemblée du regard. Il ne se repose jamais, le bras droit. Enregistrant chaque détail et chaque personne présente. Le climat actuel ne lui permet plus le luxe de la détente. Les journées sont longues et les responsabilités plus pesantes que jamais et le Slughorn avait les épaules plus droites que jamais. Homme de puissance, il semblait s'épanouir au milieu du chaos.

Il repose son attention sur Yevgeniy, ses pupilles curieuses étudiant l'air de tristesse imprimé sur les traits du bulgare. La comédie prend. « Ne vous inquiétez pas à ce propos, Yevgeniy. » quelques secondes de silence. « On la retrouvera et vous aurez tout le loisir de lui faire subir le même sort qu'au reste de sa famille. » car elles sont parties en fumée, les vermines anglaises.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Dim 5 Fév - 20:39

Kieran se rappelait d'une époque pas si lointaine où il appréciait les soirées données par le Ministère de la Magie, qui permettaient de s'afficher, de manger à l’œil des plats sophistiqués en buvant dans du cristal. Cela lui permettait surtout de passer une soirée agréable avec sa femme au bras, de danser et de laisser Esher jouer de son charme et de sa sympathie pour leur gagner des amis et des contacts.

En remettant son plus bel ensemble, un costume trois pièces couvert d'une robe de soie ornée de runes grises, le jeune homme se regardait dans le miroir, les traits tirés. Silvanus était parti il y a quelques heures mais devait le rejoindre directement sur place, et c'était bien le seul qui avait pu le convaincre de s'y montrer. Bien sur, il était de son intérêt de s'afficher en compagnie des envahisseurs pour rester dans leurs bonnes grâces, il devait penser à ses filles et sourire.

Cela ne l’empêchait pas de vouloir se jeter par la fenêtre plutôt que de mettre un pied à ce bal.
« Daddy ? » Une petite voix endormie le tira de ses réflexions, et il se retourna pour voir Maude, vêtue d'une chemise de nuit blanche, se tenant contre le chambranle de la porte. « Chérie, que fais-tu debout encore ? » « J'attendais que tu viennes nous dire bonne nuit. Je voulais venir avec toi et voir Tonton. » S'accroupissant à son niveau, Kieran enlaça son aînée, embrassant ses cheveux blonds. « Désolé, j'ai mis un peu de temps à me préparer. Tu sais bien, on en a discuté, vous vous ennuierez là-bas. Il n'y a pas d'enfants à ces réunions là. »

Maude sembla y réfléchir quelques secondes, puis se laissa aller dans ses bras pour être ramenée dans son lit. De bonne grâce, le Fawley se plia à ce rituel, la bordant et allant embrasser Harriett à son tour, avant de donner des instructions strictes à Fizzy, leur elfe de maison.

Transplanant dans le hall d'entrée de son appartement londonien, Kieran rejoignit la foule qui grouillait à l'entrée du bal, faisant des signes de tête aux sorciers qu'il reconnaissait. Il lui tardait déjà de rentrer, et il n'était même pas encore réellement arrivé... La soirée promettait d'être longue.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Incarcerem
Parchemins :  348
Crédits :  ORTACH au carré.
 Сука Блять.
Âge :  Demi siècle franchi.
Sang :  Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Allégeance :  Spaseni zélé, autrefois siégeant à la droite de Grindelwald mais depuis tombé en déchéance. Il se fait plus tyran que le Tyran, fait cendres de toute opposition.
Profession :  L'encre. Du bout de sa baguette il influe sur les masses, dirige l’opinion des plus crédules. Magnat de la presse bulgare et Directeur du Bureau de la Propagande Magique.
Ancienne école :  Koldovstoretz puis Durmstrang.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #711f2f
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t246-karkaroff-requiem-pour-un-con http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t149-fahrenheit-451
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Lun 6 Fév - 16:53


S
i proche et pourtant si loin. Ce n'est que depuis la foule que Grisha capta les paroles de Gellert. Il ne devrait pas être là, à jouer des coudes avec la plèbe. Il devrait se tenir à ses cotés, à la place pour laquelle il s'était tant battu, avait tant sacrifié. A la place que son fils lui avait arraché avant de fuir, rejoignant les rangs de ceux qu'il s'était juré de détruire.
Au cœur de ces réjouissances, défait de ses privilèges, Karkaroff bouillonnait.
Gellert acheva son annonce, l'orchestre reprit. Les verres furent levés, les toast portés. Mais Grisha était loin de partager l'enthousiasme ambiant. Alors qu'il portait pour une énième fois le champagne à ses lèvres, le cristal de sa coupe manquait de céder sous ses doigt crispés. Chemin faisant, l'alcool lui montait à la tête, avec lui, sa fureur.
S'il ne s'agissait là que de la quatrième coupe de la soirée, il était plus difficile de garder le compte des verres qu'il avait abattu pendant la journée. Malgré cela, il parvenait a faire bonne figure. Vêtu pour l'occasion d'un costume trois pièce anthracite agrémenté d'une écharpe de soie bordeaux, il n'avait rien à envier à la plupart des convives en matières de tenue. Seule entorse au dresscode, il ne portait pas de cravate ; si cela aurait suffit a quiconque pour se faire refuser l'entrée du bal, personne ne s'était permit de lui faire la moindre réflexion a ce sujet. Quant à l'alcool ingurgité, il estimait qu'il avait encore quelques verres devant lui, avant que son attitude ne le trahisse. Estimation avinée, sinon erronée.
Karkaroff perdait pied. Des jours, des semaines, des mois passaient sans qu'il ne parvienne à mettre la main sur son fils, sans qu'il parvienne à faire amende honorable auprès de Gellert. Karkaroff perdait pied, mais il n'en montrait rien. Il demeurait efficace, remplissait ses objectifs avec tout autant d'ardeur qu'auparavant. Mais cela ne suffisait pas. Il lui fallait la tête de son fils. Seule la chair de sa chair saurait satisfaire Grindelwald. Grigor ne cherchait rien d'autre qu'à se soumettre à son souhait.

Son regard acéré sondait les visage, ignorait courbettes et salamalecs des uns et des autres à son attention, cherchait chez ces inconnus des manières, une attitude familière ou un regard qui trahirait l'usage du polynectar. L'occasion était parfaite. La tentation certaine. Aleksandr ne pouvait qu'être présent, prêt à se jouer de lui. Et son père serait prêt à l’accueillir comme il se doit.
Rapidement, son regard s'arrêta sur Caerwyn Lestrange. Trop proche des Black pour être négligé, Lestrange était dans le collimateur de Grigor depuis quelques temps à présent, au même titre que la Prewett a son bras. Birds of a feather ...
Il avait lu et relu les comptes rendus des interrogatoires auxquels ils avaient été soumis, et rien en était ressorti. Grisha soupçonnait qu'il en serait tout autrement si les interrogateurs se montraient plus convainquant, mettaient un peu plus de cœur a l'ouvrage. Laisser une autre Prewett, Emrys se charger de cela pourrait être un bon moyen de tester la ferveur de ces éléments ... Il mit cette idée de coté, pour l'instant.
Fixant Lestrange d'un regard qui trahissait son intérêt grandissant, Grisha vida sa coupe d'un trait. Au moindre faux pas ... 



#CRACK:
 

Revenir en haut Aller en bas


Nikolai Karkaroff
Contra Bonos Mores
avatar
Contra Bonos Mores
Parchemins :  178
Crédits :  Romy.
 
Âge :  59ans
Sang :  Pur qui pourrait en douter?
Allégeance :  Il n'a d'allégeance qu'envers lui même et sa famille. Citoyen neutre pendant la guerre civile, il compte bien profiter de la situation pour s'enrichier un peu plus. Son coeur balance entre l'allegeance de sa fille et de son frere et celle de son neveu mais il est officiellement plus ouvert aux Spasenis.
Profession :  Gerant d'un cabaret bien sous tous rapports.
Ancienne école :  Durmstrang, l'école des forts qui ne laisse passer aucune faiblesse.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #663399
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t919-nikolai-i-get-a-little-bit-genghis-khan#14248
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Lun 6 Fév - 17:46

L’entrée de l’ainé des bulgares est pour une fois des plus sobres, ou presque, il ne se fait remarquer que par sa tenue colorée et les pans de son costume de fourrure. Il a toujours eu un œil certain pour la mode, celle qui est bien particulière et indépendante des tenues sobres que les autres invités pouvaient porter. Sa femme à son bras faisait partie de ces gens avec une douce robe bleue ne dévoilant ni décolleté ni jambes. Nikolaï en était presque atterré, parfois il regrettait d’avoir choisi une Quirell dans ce genre de situation, il avait pris la décision d’en épouser une pour faire un dernier doigt d’honneur à sa famille avant de se retirer mais la chose en valait-elle vraiment la peine au final ? Sans doute pas mais il n’oserait jamais dévoiler ses regrets à voix haute. Regardant d’un œil méprisant la jeune femme collée à lui, il soupira presque d’envie envahi par des visions brutales et sanglantes qui mettraient fin à son calvaire, à sa frigide femme. Quelqu’un en aurait-il même quelque chose à faire s’il sortait sa baguette et l’abattait au milieu du bal ? Quelqu’un en aurait-il quelque chose à faire s’il éclatait son verre de whisky sur le crâne de Micah ? Probablement pas, il lui suffirait de l’accuser d’être avec l’ennemi, il était aujourd’hui bien plus grave d’être même soupçonné d’être dans le camp du serpent que d’être un notable uxoricide.

Pratiquement tout le monde détestait cette famille de dévots donneur de leçon, l’affaire serait vite balayée sous le tapis mais Nikolaï voulait de la minutie, du spectacle, pouvoir prendre un faux air de veuf désespéré par la disparition de sa tendre épouse tant aimée, pouvoir garder les apparences saines et sauves alors il met un sourire radieux sur son visage, ignorant complètement le discours du dictateur et commence à serrer des mains. Il s’arrête sur certains Black, Lestrange et même Slughorn, laisse échapper un petit mot bien placé, un trait d’humour, une remarque plus ou moins pertinente avant de relâcher les mains une à une. Elles sont sales toutes ces mains, souillé par des mares de sang, de vices et d’argent mal acquis, il les apprécie, elles lui rappellent les siennes. Il est sélectif, il ne s’arrête pas pour tout le monde seul les gens importants profitent de la vue de près de son élégant costume violet, les autres peuvent garder leur distance, le bas peuple peut rester à sa place.

Il souffle presque d’exaspération en entendant la fin du discours de Grindy, il l’ignore quasiment ayant mieux à faire et pensant soudainement à son idiot de frère qui doit être captivé, intrigué par le moindre des mots sortant de la bouche de son maitre. Il avait toujours été faible et dépendant, Nikolai en avait souvent jouer, lui aussi avait des vices il comprenait son frère mais il n’accepterait sans doute jamais de savoir qu’il était en train de se faire manipuler par un sorcier de pacotille, n’avait-il plus aucun amour propre ? Cachant son agacement, sa déception en se mordant l’intérieur de la joue, il cherche le responsable de son humeur des yeux. Il ne met pas longtemps à le trouver, habitué à chercher cette silhouette partout où il va. Il s’agissait tout de même de son petit frère, un idiot certes mais l’un des plus important de sa vie. Il avance sans se soucier de sa femme qui peine à le suivre dans la cohue, ne libérant jamais son bras, appréciant de la trainer à la suite comme un animal de concours, lui montrant une fois de plus son dédain en la traitant comme en dessous de lui. Il fait face à son frère très vite, attrapant au passage deux coupes de champagne, admirant quelques instants la lueur d’espoir de sa femme avant de tendre la seconde coupe à son frère au lieu d’elle. Elle est résignée, elle le déteste sans doute, elle essaiera peut-être de le tuer un jour qui sait cela mettrait enfin un peu de piment dans son couple.

« Grishka »
Il salue son frère dès que la coupe change de main, utilisant celle qui est libre pour faire un geste négligeant vers sa femme « Tu connais Micah, bien sûr » il ajoute d’un ton moqueur et agacé, bien sûr qu’il la connait, il a été témoin à son mariage après tout. « Ignore-la, ce n’est qu’une poupée. Comment va mon… ton fils ? »  Il reprend d’une voix narquoise, toujours présent quand il se lance dans ses joutes verbales avec son cadet, il l’apprécie en vérité, c’est sans doute comme ça qu’il montre qu’il l’apprécie, en feignant un mépris qui n’est en fait pas présent, en s’inquiétant pour lui sans jamais le lui dire. « J’espère que ses dernières… incartades ne t’ont pas trop pourri la vie ? ». La voix se fait sourdre, la voix se fait presque muette, destinant toutes paroles aux seules oreilles de Grigor pour aborder son stupide neveu aussi idiot que son frère, se lançant tête baissée dans un groupe, se laissant manipuler lui aussi et sans doute pour contrarier son père un peu plus : en choisissant le camp ennemi, en divisant la brave famille des Karkaroff.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Lun 6 Fév - 21:27

Elle serait bien incapable d'expliquer ce qu'elle fait là, Zelda. Le monde tourne trop vite et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle s'est retrouvée accrochée au bras d'un sorcier grabataire. Trophée triste qu'on exhibe. Habillée pour une fois de soieries drapées tout autour de sa silhouette malingre. Le vert émeraude des tissus brille à la lueur des bougies et la danseuse est pour une fois nappée de classe. Un client régulier peut être un peu trop épris de ses joues creuses a requis ses services pour ce soir. C'est bien mal avisé. Ils la connaissent tous, ou presque, Zelda. La prostituée du cabaret des Weasley, la poupée brisée qui se déhanche sur une scène mal éclairée. Les regards sont perçants et son corps nu semble peint par dessus l'émeraude de ses atours. Ses longs cheveux bruns en cascade sur ses épaules saillantes, le blanc opalin de son épiderme plus porcelaine encore au milieu des sculptures de glace.

Elle ne paraît pas vivante, Zelda. Coquille morte depuis longtemps, l'Islandaise se meut avec grâce parmi la foule. Le pas léger et l'oeil vitreux, une coupe de champagne à la main. Il l'a bien vite oubliée, le vieil homme. Trop pris par les jeux politiques que pour encore s'occuper de celle qu'il a grassement payé. Il viendra la chercher plus tard, ce soir. Quand la soirée se terminera et qu'avec la lune commencera le supplice de Ragnví. En attendant, elle n'est personne. Une ombre parmi les figurants, tas de chiffon au milieu des géants. Elle porte la coupe à ses lèvres et la vide d'une traite. Son coeur bat trop vite et celle qui était encore une adolescente hier cherche à le faire taire par tout les moyens.

L'esprit ailleurs, elle se heurte violemment à un homme qu'elle ne connaît pas (kieran fawley), le cristal volant en éclat entre ses doigts fins. La peau porcelaine se parsème de rouge et ses orbes s'écarquillent à peine alors que le verre rejoint le sol. L'oeil surpris alors qu'elle relève son regard sur l'homme, cherchant des yeux un tissu avec lequel éponger le sang maculant sa paume. Elle ne grimace pas, Zelda. Il y a trop d'opium au creux de ses veines que pour encore ressentir quoi que ce soit, liquide épaissi par la volonté de ne plus exister. Elle esquisse un sourire, Zelda. Elle esquisse un sourire parce qu'elle ne sait pas réagir autrement, poupée joueuse et taquine. Sa vie est une scène, à Zelda. La danseuse du bordel ne sait pas parler aux hommes, non. La danseuse n'a pour atout que la courbe de ses reins et le bleu de ses yeux. « Je suis vraiment désolée » murmure t'elle par dessus le bruit de l'orchestre.


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Incarcerem
Parchemins :  348
Crédits :  ORTACH au carré.
 Сука Блять.
Âge :  Demi siècle franchi.
Sang :  Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Allégeance :  Spaseni zélé, autrefois siégeant à la droite de Grindelwald mais depuis tombé en déchéance. Il se fait plus tyran que le Tyran, fait cendres de toute opposition.
Profession :  L'encre. Du bout de sa baguette il influe sur les masses, dirige l’opinion des plus crédules. Magnat de la presse bulgare et Directeur du Bureau de la Propagande Magique.
Ancienne école :  Koldovstoretz puis Durmstrang.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #711f2f
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t246-karkaroff-requiem-pour-un-con http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t149-fahrenheit-451
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 13:19


N
aivement ... Grisha avait caressé l'espoir de ne pas croiser son frère cette soirée. Qu'il aurait eu la décence de ne pas se montrer, de rester terré au fond de son lupanar et d'une de ses filles plutôt que faire une apparition lors de ce bal donné en l'honneur du parti. Espoir bien vite balayé, comme bien souvent lorsqu'il s'agissait de Nikolaï. Il vous décevait avec un empressement maladif, quoi que vous attendiez de lui.
Par caprice - et léger esprit de contradiction, ne nous en cachons pas - le cadet se pencha vers sa belle sœur, lui baisa la main en guise de salut et lui tendit la coupe que son aîné venait de lui donner, se faisant sucre et miel là ou son mari se montrait négligeant et blessant. Poupée oui, jouet de porcelaine qui risquait de se montrer trop fragile pour les jeux cruels des frères Karkaroff. Bien sûr qu'il connaissait Micah, aussi bien que Nikolaï connaissait Irina à vrai dire. Coupant court aux singeries de son petit frère, Kolia évoqua Aleksandr. Il ne perdait pas de temps ...
Sinistre, Grigor se redressa un sourire aux lèvres, sourire amer, acerbe, qui ne bernait personne. L'alcool balayant toute volonté de maintenir un semblant d'apparences avec son frère. « Me ... Pourrir la vie ? reprit-il tout haut. » Il laissa l'idée en suspend un instant, en appréciant toutes les nuances. « Ton neveu s'y emploi avec un acharnement dont tu pourrais être fier. » Mais il ne s'arrêta pas en si bon chemin. Le grand frère savait où appuyer, et Grisha était loin d'être en état de voir qu'il répondait exactement comme le souhaitait son aîné. « Mais contrairement a toi, il brille par son absence ce soir ... Encore un point sur lequel tu pourrais apprendre bien des choses. » Il laissa son regard errer, accrocha un instant celui du Lestrange et reprit de plus belle. « Je n'ai de cesse de le chercher depuis quelques mois. Je remue ciel et terre, mais peut être devrais-je diriger mon regard vers des contrées plus familières. Il s'empara d'une coupe et se recentra sur son frère. Ne faisant aucun effort pour dissimuler ses accusations, il continua sur le ton de la conversation, ponctuant ses phrases d'une pincée d'agacement - immanquable. Peut être se cache-t-il bien moins loin que ce que j'estimais en premier lieu. Peut être a-t-il estimé pouvoir trouver refuge chez les siens après tout ... Qu'en penses-tu ? » S'il avait bien apprit quelque chose ces dernières années, c'est qu'on n'est jamais mieux trahi que par les siens.



#CRACK:
 



Dernière édition par Grigor Karkaroff le Mar 7 Fév - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  145
Crédits :  Vorpaline (avatar), Tumblr (gifs)
 
Âge :  L'âme fatiguée par cinquante-et-unes années de bataille.
Sang :  Pur, envers et contre les moqueries - sang royal d'une pureté préservée aux effluves de folie.
Allégeance :  Après des années à se targuer d'une neutralité à toute épreuve, Abraham s'est enfin décidé à prendre parti pour Abel Shafiq. Porté par l'appel de la Malédiction, persuadé de voir là l'appel de Dieu.
Profession :  Historien magique dans un premier temps, unique domaine de la vie sorcière dans lequel le Quirrell a gagné ses lettres de noblesses, éminent chercheur à la tête bien faite. Taxidermiste aussi, hobby au goût d'éternel. Gourou, parfois. Beau parleur rassemblant derrière lui les égarés, les effrayés. C'est qu'il élargit petit à petit son réseau, le maître de cérémonie.
Ancienne école :  Poudlard - loup parmi les aigles.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #006666
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t454-thanatos-alq#5121 http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t390-thanatos-alq
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 15:08

Le noeud de sa cravate serré autour de son col blanc, le donneur de leçons s'avance au milieu de la salle. Il les méprise tous autant qu'ils sont, Abraham. Il méprise leurs péchés et leur manque de morale. Lui, le vertueux. Lui, le berger. Il regarde la plèbe de haut, jouant avec la coupe de champagne entre ses doigts. Son regard ne s'arrête pas sur les sylphides parées de leurs plus belles toilettes. Cela lui importe peu, la plus belle de toutes est celle qui a préféré éviter l'évènement. Les Slughorn sont tous présents et le Quirrell ne daigne même pas leur adresser un regard, préférant se diriger d'un pas assuré vers les Karkaroff. Deux ans qu'il a vendu la plus jeune de ses filles en pâture sur l'échiquier d'une alliance éphémère. Elle est belle, Micah. Elle est belle et ce même si le malheur est peint au creux de ses joues. La femme enfant est déjà usée, bien malgré elle. Très sûrement déteste t'elle son mari, peut être hait-elle le père de l'avoir abandonnée. Le patriarche n'a jamais été doué pour cerner les humeurs de ses enfants. Il les a moulés selon les préceptes de la Bible avant de les abandonner par pêché d'orgueil. Car il n'aime que Séphora, Abraham. Les fruits de leur amour monnayés sans regrets contre quelques âmes en peine. Ruth en Angleterre et Micah en Bulgarie, les pêchés n'ont ni frontières ni allégeances. Les Quirrell neutres au milieu de la tempête.

Abraham interromp la conversation des bulgares sans même s'en rendre compte, sa main se posant mécaniquement sur le bras de Micah, la saluant d'une syllabe désintéressée. « Micah. » avant de retourner son attention sur « Grigor. Nikolaï. » la politesse tout aussi fausse que ses intentions, le père se plante aux côtés de celle qui ne porte plus son nom depuis longtemps. Celle dont les yeux semblent morts à la lueur des bougies. « Comment allez-vous ? » ironise t'il avec finesse, bien conscient de la tension ambiante. Il ne sait pas pourquoi, Abraham. Mais il compte bien abattre ses cartes habilement, joueur affuté d'un jeu dont seul son Seigneur connaît véritablement les règles.


the great shipwreck of life
©️lazare.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 16:11

Quitterie est heureuse pour une fois, elle pourra allez au bal du gouvernement car la dernière fois, elle avait été très malade. Ses parents lui disent une fois de plus de restée dans son coin et d'éviter de mettre en colère les gens important. Elle sourit en hochant la tète Quitterie sans réfléchir. Pélagie porte une robe magnifique de princesse mais vraiment trop voyante avec cette couleur verte qu'elle adore. Esméralda Travers porte une robe empire violette claire avec quelques diamants à son cou et à ses oreilles. Quitterie porte quand à elle une robe toute simple sans trop de fioritures, d'un bleu roi magnifique. Les cheveux laissés libres alors que les autres femmes de sa famille ont toutes des coiffures compliquées et des bijoux. Quitterie n'a rien de tout cela, trop simple pour sa famille seule femme non accompagnée. Quitterie prend la main de son père pour transplannée. Sa sœur est accompagnée par un sang pur bulgare dont elle a oubliée le nom. Quitterie est vite délaissée par sa famille qui partent voir des amis et des connaissances. Alors Quitterie se retrouve seule comme toute sa vie. Elle ne sait vers qui allez, elle reconnait Edna Prewett, une de ses camarades à Poudlard qui est accompagnée d'un Lestrange. Elle croit reconnaître la famille Karkaroff dont elle avait rencontrée le mangemort de fils, il y a quelques années. Quitterie n'est pas comme sa sœur très sociable qui arrive à parlée avec tout le monde, elle n'est pas comme son père qui cherche à rester neutre et apprécié de tous ou sa mère qui sait manier avec habilité les mots. Elle décide de prendre un petit verre et commence à boire doucement pour évitée qu'elle ne fasse des crises ou qu'elle tombe dans les pommes. Quitterie se décide enfin à bougée un peu tout en regardant bien devant elle pour éviter un autre incident comme avec Aleksander Karkaroff lors d'une soirée chez les Black. Sa robe glisse sur le sol car légèrement trop grande pour Pélagie, c'est une veille robe de sa mère quand elle était jeune. Quitterie a l'impression de ne pas être à sa place à cette fête, elle se demande si c'était une bonne idée pour elle de venir. Mais maintenant qu'elle est entrée dans la fosse aux loups, elle petit chiot sans trop de force, elle ne peux plus reculée et se décide d'allez voir la seule tète qui lui soit bien connue à part sa famille. Quitterie se rapproche du couple Lestrange- Prewett sans réfléchir aux allégeances, aux rumeurs et à tout ce qui pourrait l’empêcher de parlée à Edna. Edna a certes deux ans de plus qu'elle mais elles se sont connues à Serdaigle, deux filles solitaires qui se sont trouvées d'autres point communs. Quitterie arrive devant Edna et le Lestrange à coté d'elle. Bonsoir Edna, comment vas tu ? Quitterie très polie se tourne vers le Lestrange pour se présentée. Bonsoir, je suis Quitterie Travers, enchantée de vous rencontrée. Quitterie essaiut toujours d'etre polie en toutes circonstances, elle sait l’étiquette bien que ce soit ces elfes de maisons qui lui ont tout appris et aussi les livres. Quitterie voit au loin sa sœur avec sa robe bouffante et trop voyante pour son propre bien.




Tenues:
 
Revenir en haut Aller en bas


Nikolai Karkaroff
Contra Bonos Mores
avatar
Contra Bonos Mores
Parchemins :  178
Crédits :  Romy.
 
Âge :  59ans
Sang :  Pur qui pourrait en douter?
Allégeance :  Il n'a d'allégeance qu'envers lui même et sa famille. Citoyen neutre pendant la guerre civile, il compte bien profiter de la situation pour s'enrichier un peu plus. Son coeur balance entre l'allegeance de sa fille et de son frere et celle de son neveu mais il est officiellement plus ouvert aux Spasenis.
Profession :  Gerant d'un cabaret bien sous tous rapports.
Ancienne école :  Durmstrang, l'école des forts qui ne laisse passer aucune faiblesse.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #663399
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t919-nikolai-i-get-a-little-bit-genghis-khan#14248
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 21:16

Un sourire arrogant, peut-être un peu fier, prit place sur le visage de l’ainé face aux actions du Grigor. Un baise main, on aurait presque confondu sa brute de frère avec un gentleman, presque. Il savait parfaitement que son cadet ne faisait ça que par provocation, pourquoi après tout s’intéresserait-il à la poupée vide accrochée à son bras ? « Tu perds ton temps à vouloir la charmer, elle est bien plus frigide qu’Irina, rien à en tirer si tu veux mon avis. » il lui déclare en prenant une gorgée de son champagne, appréciant de voir les épaules de sa femme se tendre face à ses remarques. Cette petite bataille avec son frère avait le don de le revigorer pleinement. « Le fait de briller a donc dû sauter une génération entre toi et ton fils. J’ai connu des menaces ou bien des accusations bien plus riches, recherchées ou même malignes et même de ta part, peut être que tout l’alcool que tu as dans le sang baisse encore un peu plus ton intelligence petit frère ? » Nikolaï, sourire toujours aux lèvres, aperçoit de vagues mouvements dans la foule, une jeune idiote (Zelda) vient de percuter quelqu’un qu’il reconnait vaguement comme étant un Fawley. « Quant à ton fils, il n’a, malheureusement, pas demandé droit d’asile en ma demeure mais soit bien assuré que… ». La bouche se ferme, les murmures disparaissent, la présence d’un troisième homme vient d’entrer dans l’équation. Le beau-père presque aussi détesté que l’épouse, le sermonneur qui a fait perdre de précieuses heures de sa vie à Nikolaï vient les interrompre. Il perd son sourire une micro seconde mais se rattrape rapidement, affichant un poli, même si narquois sourire sur ses lèvres, il tourne son attention sur Abraham se demandant vaguement si le pieu éprouve quelques sentiments de pitié pour la fille, le jouet qu’il lui a transmis, s’il ressentirait quelque chose quand il apprendrait sa mort prochaine ? Qui sait, les imbéciles sont toujours les plus surprenant. « Abraham. » Il le salue avant de se saisir d’une autre coupe, abandonnant la vide sur le plateau flottant non loin d’eux. « En cette si belle soirée avec un bar ouvert, des femmes aux tenues délurées ? Nous sommes tout simplement aux anges beau papa. » Le titre moqueur lui échappe des lèvres, il est après tout plus âgé que celui-ci et l’affaire avec sa fille étant déjà conclus, Nikolaï n’a que faire de son opinion. Si les remarques adressées à son frère ne sont pour lui qu’un jeu, celles pour le Quirrell sont à la fois un jeu et une vile provocation de sa part, tout comme la main libre du jeune marié qui commence à se balader sur le dos de sa chère et tendre. « Et vous ? »



Revenir en haut Aller en bas


Mihayl Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  242
Crédits :  croco.
 
Âge :  29 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Grindelwald
Profession :  Propriétaire d'une l'entreprise de baguettes
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur:
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 22:56

Il a le regard vide ces jours-ci Mihayl. Il n'arrive plus à dormir Mihayl : Il s'allonge dans son lit, ferme les yeux et c'est le visage baigné de larmes de Desislav qui l'assaille derrière ses paupières closes. C'est le dégoût de ses actes qui lui donne des hauts le cœur dans les profondeurs de la nuit. C'est la culpabilité et la peur qui l'étouffent. C'est son cœur qui bat trop douloureusement dans sa cage thoracique et l'empêche de dormir. C'est se tourner et se retourner des dizaines de fois entre les draps, finir par se lever, boire un coup de vodka et s'installer à son bureau pour régler des papiers. C'est une angoisse permanente chevillée au cœur. C'est avoir recours aux potions somnifères de son frère quand il a le dos tourné.

C'est - à cet instant, au milieu du gratin des sangs purs pro-Grindelwald et à côtés d'une fiancée avec qui il entretient un mépris cordial - ignorer l'homme aimé et la rune monstrueuse accrochée à son costume. Parce qu'il a suffit d'un seul regard quelques minutes plus tôt, dans leur salon familial, pour que son cœur ne rate un battement et ne lui rappelle qui était son légitime propriétaire. Et ce n'était pas une jeune femme de bonne famille, mais l'homme à la chevelure de feu et au regard tourmenté qui occupait le bas de l'échelle sorcière au reste du monde. Un lié propulsé au titre de prince aux yeux de son garant.

Anwen, sa jeune promise, brillante progéniture du frère du patriarche des Slughorn, était là pour le propulser davantage encore en société, et surtout, apporter davantage de renom encore à la famille Krum. C'était une union des plus profitables. La jeune femme n'était peut être pas issue de la branche principale des Slughorn, mais son oncle était le bras droit de Grindelwald, et le supérieur hiérarchique de Mihayl par la même occasion. De plus, elle présentait très bien en société, respectait les codes établis en apparence et semblait avoir également envie de grandeur. Elle ne chercherait sans doute pas à ternir le nom qu'elle allait bientôt porter, à son plus grand désarroi pourtant. Le seul regret de Mihayl était sans doute de renoncer à une épouse au sang bulgare. Mais leur héritier parlerait la langue noble de son enfance, il s'en était fait le serment. A cette pensée, son ventre se noua brusquement.

Les salutations polies de Desislav restèrent sans réponse, flottant dans l'air pendant quelques secondes alors que la jeune femme l'ignorait avec un mépris des plus flagrant, présentant ses respects aux frères cadets avant de se tourner vers son fiancé. Si d'apparence Mihayl était des plus calmes et composés, derrière ses paupières la rage était folle. L'aîné Krum sentit sur lui le regard de Yasen pendant quelques secondes. Pour toute insulte, Anwen Slughorn reçut des compliments sur sa tenue et une main se posant dans son dos. La musique avait commencé à résonner dans la pièce, et s'il savait qu'il allait bientôt devoir y passer, Mihayl n'était pas encore prêt. Entraînant Anwen à sa suite, il se dirigea vers l'oncle de la jeune femme pour présenter ses respects. En chemin, ils saluèrent quelques têtes respectables, et du coin de l’œil Mihayl aperçut Zelda dans un coin de la salle et s'interrogea sur sa présence avant de rapidement s'en douter, la colère ne faisant que bouillonner davantage dans ses entrailles.

« Monsieur Slughorn. » Un hochement de tête poli en direction de ses patrons. « Monsieur Murdarov. » Mihayl n'était pas dupe. Il savait que Galaad agissait beaucoup dans ses propres intérêts (comme la grande majorité des personnes présentes à ce bal pour être honnête), mais il savait aussi qu'il était des plus loyal à Grindelwald. Il avait également le mérite de parler un bulgare parfait. Et tout cela était des plus respectables. « Monsieur Murdarov, Mon oncle.» salua à son tour poliment la jeune femme, le port altier et le regard fier, assuré. Mihayl aurait mis sa main à couper que c'était une pointe subtile d'insolence dans le ton de sa voix. Elle blâmait sans doute avec ferveur Galaad, à raison, pour sa position actuelle de monnaie d'échange, et si la culpabilité de savoir Desislav quelques mètres plus loin victime de la situation ne l'étouffait pas, Mihayl en aurait sans doute sourit. A la place, il s'empara de deux coupes, en offrant une galamment à sa promise.


i'm afraid i might die for you
Well you know me with that ancient gaze stripping down with yesterday's eyes. You know me as I was you see me as I will be. And I still had a lot of growing when you took me and you shaped me with those hands. You know me better than myself, make me better than I am


by Wiise




Dernière édition par Mihayl Krum le Jeu 9 Fév - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 7 Fév - 23:10

Il s'ennuyait comme un rat mort. Tous les pontes du pouvoir étaient là, s'échangeant des insultes et des menaces déguisées en paroles sucrées. Kieran avait échangé des fadaises pendant une demi heure avec de petits fonctionnaires avides d'être bien vus, discuté dix minutes des bienfaits de la nouvelle loi fiscale lue en séance et offert un conseil d'ami au responsable du département compliance d'un des journaux de propagande. En bref, il faisait des heures supplémentaires, pour lesquelles il n'était même pas payé.

Se resservant un verre, le jeune homme avait zigzagué entre les groupes, les femmes replètes discutant en groupes, les domestiques faisant le service, pour ne pas s'endormir debout, pour ne pas être tenté par des réflexes d'auror qui lui restaient. Il lui démangeait en effet de prendre sa baguette pour un petit sort d'amplification qui lui permettrait d'écouter les conversations d'une douzaine de diplomates et de bulgares haut placés. Des deals se faisaient ce soir, sous couvert des festivités, et il mettait ses deux mains au feu que tous n'étaient pas officiels. En d'autres temps, il se serait laissé aller à ce penchant, aurait pris des notes, tendu des pièges, mais désormais il n'était plus question de se mettre en avant ou en danger. De plus, révéler un scandale d'état lui ferait une belle jambe lorsque la police secrète viendrait sonner à sa porte.

Non, il n'avait pas vraiment la possibilité de faire son héros ce soir. Ou du moins, c'est ce qu'il pensait, le regard perdu dans la foule dansante, avant de se faire bousculer par une petite brune. Un pas de coté lui suffit pour absorber le choc, alors qu'il portait une main à la taille de la demoiselle, dans une habitude dont il ne s'était jamais débarrassé. On dira que c'était pour lui éviter une chute malencontreuse. Une petite voix s'excuse mais lui ne l'entend qu'à moitié, les yeux fixés sur le sang couleur rubis qui coule le long de son poignet blanc. D'autres images s'affichent en surimpression, plus macabres, plus personnelles, et il doit déglutir pour ne pas perdre son sang froid.

C'est donc avec le sang battant plus vite qu'il se reprend rapidement, posant son verre sur le plateau d'un serveur passant auprès et attrapant le bras de l'inconnue d'une poignée douce mais ferme. « Permettez moi, je vous prie. » Il ne sait même pas s'il la connaît, n'a pas encore pensé à lever les yeux sur son visage. Sa baguette lui coule entre les doigts depuis sa manche et il murmure un « Episkey » avant de tracer les coupures une à une de manière fluide, satisfait de les voir disparaître. Au moins, il n'a pas perdu la main sur ce style de sorts.

Gardant son emprise sur sa main désormais intacte, Kieran relève enfin les yeux sur une poupée aux yeux bleus, jeune, pale et qu'il ne connaît clairement pas. Il ne sait pas quelle tête il tire, si le soulagement de ne pas avoir traité si familièrement une sang pur de la haute se voit sur son visage, mais il tente d'offrir à cette inconnue un sourire, ou au moins une impression de bienveillance. « Vous êtes toute excusée, Mademoiselle... ? » Hm, son ton se rapproche sûrement plus de l'interrogatoire que de la conversation, mais il faudra l'excuser. En dehors de ses secrétaires et de ses filles, il ne se rappelle même plus quand il a adressé la parole à une femme pour la dernière fois.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mer 8 Fév - 11:40

La danseuse croise le regard de Mihayl avant de perdre ses yeux gris. Un peu honteuse, soudainement, mal à l'aise tout d'un coup dans ses atours brillants. Mais elle n'a pas le loisir de se complaire bien longtemps, se heurtant violemment à un jeune homme qu'elle n'a jamais vu. C'est rare. Ils sont nombreux, les sorciers de la haute, à venir se repaire ses courbes des exotiques créatures du bordel des Weasley. Oiseaux de malheur aux yeux sombres, les filles de Joan ont leur réputation chevillée au corps. Courtisanes, danseuses, chanteuses, putes siffleront les plus vulgaires.

Le sang souille la peau de l'éthérée et Zelda ne fait même pas attention à la main de Kieran qui se porte à sa taille. Ses courbes graciles bien trop habituée aux mains des hommes que pour encore y réagir promptement. Les orbes pâles de l'Islandaise cherchent du regard quelque chose, quoi que ce soit, pour éponger les perles rubis qui dégringolent sur le bout de ses doigts. Elle essuierait bien ses mains sur sa robe, la poupée, si elle n'était pas intimement persuadée que cela ne lui apportera que des ennuis. « Permettez moi, je vous prie. » elle le fixe de ses billes azur alors que les coupures disparaissent les unes après les autres. Un sourire fin naît à la commissure de ses lèvres. Elle a toujours aimé la magie, la petite fille des rues. Elle ne sait pas la pratiquer, Zelda. A vrai dire, elle n'a même pas de baguette. Sa magie est morte avec ses souvenirs d'Islande. Quelques lambeaux de pouvoir encore accrochés à une aurore boréale.

Il la regarde enfin et Zelda sourit, taquine. La coquille vide sait comment plaire aux hommes - c'est bien là son unique talent. La salle de bal n'est pas bien différente de la scène du cabaret. La musique n'est après tout pas bien différente des rythmes de jazz joué entre les murs viciés du bordel. Un autre lien, un autre rôle. Zelda n'est après tout qu'une toile vierge, illusion qui se transforme selon les désirs de ses interlocuteurs. Alors, elle se fait charmante, Zelda. L'oeil absent et les sourires un peu faux - mais charmante. Elle n'est personne. « Vous êtes toute excusée, Mademoiselle... ? » - un fin sourire amusé alors que la langue natale s'apprête à rouler sur son palet - « Gnýrsdóttir. Zelda. » - ses envies d'ailleurs criées avec chaque syllabe.

Elle s'incline légèrement, des bonnes manières mécaniques inculquées par Joan. « Et vous, Monsieur ? » - son anglais traînant et encore imparfait alors qu'elle se saisit de deux nouvelles coupes. Une pour elle, une pour lui. Elle pourrait partir, Zelda. Elle ne lui doit après tout rien. Mais elle reste. Elle reste parce que derrière son ton maladroit, la danseuse perçoit une volonté de bien faire. Ses yeux sont plus doux que celui du sorcier au bras duquel elle est arrivée, jouet que l'on exhibe. Elle reste parce qu'elle voudrait prétendre, même pour quelques minutes, avoir été invitée. Elle, celle que personne ne connaît, elle - celle qu'ils ne connaissent que sous le prénom de Zelda. Elle lève son verre de quelques centimètres, ses pupilles ternes le fixant. « Skál*. Qu'est ce qui vous amène par ici ce soir ? »

* A votre santé


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Incarcerem
Parchemins :  348
Crédits :  ORTACH au carré.
 Сука Блять.
Âge :  Demi siècle franchi.
Sang :  Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Allégeance :  Spaseni zélé, autrefois siégeant à la droite de Grindelwald mais depuis tombé en déchéance. Il se fait plus tyran que le Tyran, fait cendres de toute opposition.
Profession :  L'encre. Du bout de sa baguette il influe sur les masses, dirige l’opinion des plus crédules. Magnat de la presse bulgare et Directeur du Bureau de la Propagande Magique.
Ancienne école :  Koldovstoretz puis Durmstrang.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #711f2f
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t246-karkaroff-requiem-pour-un-con http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t149-fahrenheit-451
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Lun 13 Fév - 23:16

I
l l'enviait. Il l'enviait plus qu'il n'osera jamais l'avouer. Il enviait cette insolence à l'endroit des devoirs, de tout ce qui lie et entrave. Il l'enviait et le méprisait d'autant plus. Le cadet n'avait-il pas dû s’arnacher avec les chaînes dont l'ainé s'était débarrassé ?
Il manqua de s'emporter quand son encorneur de frère évoqua le souvenir de sa femme. Nikolaï se jouait des limites, en dépit du bon sens. Que n'aurait-il pas donné pour arracher ce sourire narquois de la face de son aîné, là, sur le champ.
L'outrage suivant fut accueillit par un rire sourd, sardonique. L'ad personam allait de bon train, mais peut lui importait. Il voulait une réponse. Réponse avortée par l'arrivée d'Abraham le bien nommé.
Grigor émit un vague grognement alors que son frère le saluait. Cette discussion était loin d'être achevée, l'arrivée de Quirrell ne sonnait que partie remise. « Tu ne t'en tireras pas comme ça. » Articulée en russe, la douce promesse signait une trêve tout ce qu'il y a de temporaire. Le lieu n'était de toute façon pas approprié, et Grigor s'en voulu d'avoir abordé le sujet alors qu'ils étaient si mal entourés.
Et voilà que son frère, ce jouisseur invétéré se réclamant sans dieu ni maître, se retrouvait entre les séides de ces derniers. Cette pensée lui arracha un sourire perdu. A son tour, il salua la pièce rapporté d'un signe de tête. Laconique, il n'était guère d'humeur généreuse ces temps ci.

Le marionnettiste se planta aux cotés de sa créature. Vulgaire pantin, femme enfant désarticulée, agencement savant d'une poupée de céramique et de corps véritable, en chair et en os. Il l'avait sondé, Grigor. Il l'avait sondé, mais il était bien incapable de discerner ce qui avait de mécanique de ce qui était grouillant, de bien vivant, chez la jeune femme au regard éteint, machinale. Il y avait là la marque de mains habiles, à n'en pas douter, des mains habituées à moduler la vie, à en arranger tous les défauts et aspérités selon un idéal ... Tout puissant. Grigor se méfiait de l'homme. Méfiance qui, en cette soirée fastueuse où l'alcool coulait à flot, était relayée au rang de détail insignifiant.
Les deux frères ne comptaient plus le nombre de différents qui les opposaient, que ce soit en matière de politique ou de la manière de gérer leur illustre famille. Mais Abraham Quirrell avec ses sermons, Quirrell aux dents longues et au ventre mou, Quirrell l'obséquieux avait de quoi mettre d'accord les frère Karkaroff ; ils le méprisaient. Dans sa quête du pire parti possible pour la famille, Nikolaï s'était aussi tiré dans le pied, en faisant du faux prophète son ... Beau père, comme il le soulignait à l'instant. Comme quoi, à l'inverse de ce que Grigor lui avait bien souvent reproché, il n'était pas entièrement dénué du sens du sacrifice lorsqu'il s'agissait de parvenir à ses fins. La réponse de Nikolaï à ce dernier lui tira un rire bref qu'il acheva d'un « Amen. » tout aussi moqueur. L'alcool aidant, le cadet était plus enclin à oublier, faute de pardonner, le fait que c'était bien à cause de Nikolaï, et seulement Nikolaï, si leurs deux familles étaient à présent liées.



#CRACK:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  145
Crédits :  Vorpaline (avatar), Tumblr (gifs)
 
Âge :  L'âme fatiguée par cinquante-et-unes années de bataille.
Sang :  Pur, envers et contre les moqueries - sang royal d'une pureté préservée aux effluves de folie.
Allégeance :  Après des années à se targuer d'une neutralité à toute épreuve, Abraham s'est enfin décidé à prendre parti pour Abel Shafiq. Porté par l'appel de la Malédiction, persuadé de voir là l'appel de Dieu.
Profession :  Historien magique dans un premier temps, unique domaine de la vie sorcière dans lequel le Quirrell a gagné ses lettres de noblesses, éminent chercheur à la tête bien faite. Taxidermiste aussi, hobby au goût d'éternel. Gourou, parfois. Beau parleur rassemblant derrière lui les égarés, les effrayés. C'est qu'il élargit petit à petit son réseau, le maître de cérémonie.
Ancienne école :  Poudlard - loup parmi les aigles.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #006666
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t454-thanatos-alq#5121 http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t390-thanatos-alq
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 14 Fév - 14:18

Il est habitué à être l'indésirable, Abraham. Les pêcheurs redoutent la présence du donneur de leçons, la croix pendue sous sa chemise comme ultime preuve de ses vices. Car derrière les murs du manoir des Quirrell, les pieux ont plus de secrets à cacher que les brebis égarées qu'ils ramassent. Il ne dit rien, Abraham. Sourire sardonique aux lèvres et les orbes brillantes d'un éclat un peu blasé - il ne dit rien parce que sa vengeance est ailleurs et qu'il a plus de subtilité que ça. Ses sermons sont autant d'indices pour qui prend la peine de lire entre les lignes du prédicateur, ses sombres desseins cachés derrière les fumées du Purgatoire.  « Abraham. » - un geste à peine intéressé du menton alors qu'il porte une coupe à ses lèvres - « En cette si belle soirée avec un bar ouvert, des femmes aux tenues délurées ? Nous sommes tout simplement aux anges beau papa. » suivi d'un « Amen. ». Ses lippes s'étirent en un sourire carnassier devant l'ironie à peine voilée des paroles bulgares. Il a l'abnégation des fous, Abraham, et s'il abhorre la main qui glisse le long du dos de sa fille - il ne la coupe pas encore. Car ses pions ne sont pas encore tous positionnés, car les soldats des ombres ne sont pas encore prêts pour la Guerre Sainte.

Filles sacrifices, fils décevant.
Filles vidées de leur substance, Séphora pour unique âme.

Quirrell, les joueurs d'échec.

« Et vous ? » - son attention reportée sur le beau fils - « Très bien, merci. » ce dernier mot prononcé avec un sarcasme à peine voilé alors qu'il ajoute, le ton faussement neutre. « Bien que je ne partage ton goût pour les femmes aux tenues délurées, Nikolaï (..). » - pique assumée à ses activités, son regard acier coulant en direction de Grigor - « Ni le goût de ton frère pour les bars ouverts. » sa tirade servie avec un sourire Saint, les mensonges divins brûlants sur le bout de la langue. Pour celui qui a vécu sa vie en marge d'une société souillée, une soirée de plus ou une soirée de moins ne fait plus de différence.

Tous connaissent la disgrâce de Grigor Karkaroff. Les nouvelles voyagent vite sur le dos des murmures et même si les Quirrell se tiennent à des kilomètres des hautes sphères sorcières, leur sang est pur. Derrière leurs cols blancs et leurs sourires de façade, les prophètes ont leurs oiseaux de malheur. Des ombres, des âmes en peine récoltées aux quatre coins du monde magique. Des brebis égarées même parmi les rangs des puissants. Le prédicateur peut se faire beau parleur lorsque l'envie lui vient de mettre en cage ces colombes aux ailes froissées. Il y a une lueur de défi au fond des yeux du Quirrell, une lueur de plaisir, aussi, devant la chute de celui qui était hier au plus haut.


the great shipwreck of life
©️lazare.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Nikolai Karkaroff
Contra Bonos Mores
avatar
Contra Bonos Mores
Parchemins :  178
Crédits :  Romy.
 
Âge :  59ans
Sang :  Pur qui pourrait en douter?
Allégeance :  Il n'a d'allégeance qu'envers lui même et sa famille. Citoyen neutre pendant la guerre civile, il compte bien profiter de la situation pour s'enrichier un peu plus. Son coeur balance entre l'allegeance de sa fille et de son frere et celle de son neveu mais il est officiellement plus ouvert aux Spasenis.
Profession :  Gerant d'un cabaret bien sous tous rapports.
Ancienne école :  Durmstrang, l'école des forts qui ne laisse passer aucune faiblesse.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #663399
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t919-nikolai-i-get-a-little-bit-genghis-khan#14248
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 14 Fév - 18:14

Nikolai ignore complètement les paroles en russe de son frère, il s’était tu à l’arrivé de l’indésirable mais il n’était pas à un scandale près et c’était après tout le maniaque que son frère suivait qui mettait la vie de son fils en danger, il n’avait que lui seul à blâmer d’avoir décidé de suivre un fou. Il n’avait que lui seul à blâmer pour avoir creuser ce fossé entre sa progéniture et lui-même, l’ainé en veut pour preuve sa propre relation avec Aleksander qui malgré les innombrables exactions du plus vieux ne cessait de battre à plein régime. Son frère avait fait des erreurs, beaucoup trop mais il restait son frère et le voir aussi pathétique déclenchait en lui un mélange malaisant de pitié et de mépris pour l’homme que Grigor était en train de devenir. Cependant, comme toujours une lueur d’espoir, ce « Amen » moqueur, cette preuve de plus que si les deux Karkaroff se décidaient enfin à s’allier plutôt qu’à se mépriser ils pourraient faire de grandes choses.

La voix du précheur le sort de ses pensées, il n’est pas bon d’être aussi méditatif en présence d’un fou. Nikolai est bien au courant des travers et folies de son beau-père, certainement pas toutes mais il a un très bon œil pour juger les gens et passe suffisamment de temps avec l’homme pour savoir qu’il vaut mieux se méfier de lui. A la « pique » qu’il lui lance, il ne peut s’empêcher de sourire, ce n’est un secret pour personne que Nikolai est un dépravé sans limite, il prend plus cela comme un compliment qu’une attaque. Tournant ses belles dents vers celui qui vient de lancer cette piètre flèche à son encontre, il reprend une gorgé de champagne… qu’il recrache aussitôt sur le visage de l’intéressé en s’étouffant de rire face à son commentaire sur Grigor. Il tousse, s’étouffe presque quelques instants, se tapant la poitrine encore plus hilare en constatant l’étendu des dégâts sur le dévot et sa fille. Il ne s’attendait pas au répondant de l’autre homme ou en tout cas pas à ce qu’il fasse mouche.

Tapotant une dernière fois sa poitrine, il essuie le revers de sa main mouillée sur la robe de sa chère et tendre avant de prendre la parole. « Considérez ça comme de l’eau bénite, un peu plus alcoolisé qu’à l’accoutumé j’en conviens. Je vous bénis pour avoir enfin reussi un trait d'humour ou d'attaque. Vous constaterez que mon frère est un homme de peu de mots…. Un peu comme votre fille, m’avez-vous vendu une muette ? » Il se tourne brièvement vers elle, l’amenant contre lui par la taille dans une parodie de relation amoureuse. « Je ne vous en veux pas vraiment, sa bouche a trouvé d’autres activités bien plus plaisantes. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  145
Crédits :  Vorpaline (avatar), Tumblr (gifs)
 
Âge :  L'âme fatiguée par cinquante-et-unes années de bataille.
Sang :  Pur, envers et contre les moqueries - sang royal d'une pureté préservée aux effluves de folie.
Allégeance :  Après des années à se targuer d'une neutralité à toute épreuve, Abraham s'est enfin décidé à prendre parti pour Abel Shafiq. Porté par l'appel de la Malédiction, persuadé de voir là l'appel de Dieu.
Profession :  Historien magique dans un premier temps, unique domaine de la vie sorcière dans lequel le Quirrell a gagné ses lettres de noblesses, éminent chercheur à la tête bien faite. Taxidermiste aussi, hobby au goût d'éternel. Gourou, parfois. Beau parleur rassemblant derrière lui les égarés, les effrayés. C'est qu'il élargit petit à petit son réseau, le maître de cérémonie.
Ancienne école :  Poudlard - loup parmi les aigles.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #006666
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t454-thanatos-alq#5121 http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t390-thanatos-alq
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mer 15 Fév - 14:10

Les travers des Quirrell sont habilement masqués derrière le col blanc de leurs soutanes - en laissant entrapercevoir juste assez que pour provoquer la peur chez les moins vertueux. Les mains tâchées du sang des impies, leur coeur épaulé de plus de droiture que toutes les foules. Du moins, c'était ainsi que se voyait le prédicateur, debout sur les flammes d'un Enfer noircissant ses chairs. Les punitions divines entre les mains, les fleurs du mal sur le bout de la langue. Il n'a pas le temps d'esquiver que déjà il se retrouve couvert de champagne. Pendant un instant - bref mais suspendu - le masque se fissure et c'est la folie qui se lit au détour de ses orbes noircies. Les doigts serrés autour de sa baguette, c'est d'un geste mécanique que le sorcier se sèche - lui d'abord - et Micah ensuite. L'ultime impolitesse du bulgare est balayée d'un regard condescendant, il se fiche de la robe de sa fille, le ruiné. Dans l'esprit du dévot, c'est un linceul de feu qu'il imagine déjà les emporter tous sur les vagues du Léthé.

Dieu saura récompenser les fidèles,
Lucifer a façonné les pêcheurs avec assez d'égo que pour les mener à leur perte.

« Considérez ça comme de l’eau bénite, un peu plus alcoolisé qu’à l’accoutumé j’en conviens. Je vous bénis pour avoir enfin réussi un trait d'humour ou d'attaque. Vous constaterez que mon frère est un homme de peu de mots…. Un peu comme votre fille, m’avez-vous vendu une muette ? » - un sourire sardonique retrouve sa juste place sur les lèvres du beau parleur - « Muette, peut être. Ou simplement trop maligne que pour converser avec des fous. », son sang boue au creux de ses veines alors que ses mots se font acier. Derrière les apparences, le Quirrell pêche par trop de colère. Il saura se racheter, le fidèle. Vingt coups de fouet sur ses chairs en échange de la grâce, vingt coups de fouet pour ne pas finir enlisé sur les bords du Styx. Son sourire s'élargit - « Peut être est-ce avec ton frère que j'aurais dû marier Micah. »

Le tutoiement assumé comme irrespect.

Le Quirrell a parfois de la peine pour ses filles, toutes deux sacrifiées au nom de son Dieu. Mais cela en vaut la peine, leurs coeurs sacrifiés pour un jour auréoler leur nom de gloire.

« Je ne vous en veux pas vraiment, sa bouche a trouvé d’autres activités bien plus plaisantes. » - Abraham ricane devant ce simulacre d'amour, le mépris ouvertement imprimé sur le bord des lèvres. « Là où ton frère semble avoir peu de mots, il se pourrait que les tiens manquent d'éducation. », il porte la coupe à ses lèvres, railleur - « Tu me vois cependant ravi de l'apprendre. », un sourire mauvais venant appuyer ses propos.


the great shipwreck of life
©️lazare.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Sam 18 Fév - 17:25

Un soupir sur ses lèvres, Natsiya se demande pourquoi elle a décidé de mettre les pieds dans ce bal de vipères. Elle n’a vraiment aucune envie de se rendre à cette soirée. Mais seulement voilà, elle sait pertinemment qu’elle ne peut pas l’éviter. Ses parents l’ont envoyée en émissaire, une petite poupée qu’on utilise pour mettre en valeur une famille qui tente de redorer son blason. Ce n’est pas la seule raison de sa présence bien sûr, en tant que femme d’affaire elle se doit d’être là. Quoi de mieux qu’un bal pour mettre en valeur ses produits, elle qui tient une boutique de vêtements luxueux ? C’est la raison de sa tenue scandaleuse. Il faut être pragmatique. Mais quand elle balade son regard autour d’elle, la bulgare ne ressent qu’un profond ennui et peut-être même un vague dégoût.

Elle ne se sent pas à sa place et cela n’a rien d’étonnant.

Le temps des moqueries est désormais passé, la gloire presque restaurée. Et pourtant les cicatrices sont là. Alors elle fait semblant. Un masque glisse sur son visage peint délicatement. Un sourire superficiel masque l’ennui, comme si elle était ravie et heureuse d’être présente. Son regard glisse tout autour de la salle, passe sur les uns rapidement, s’attarde sur les autres. Les Karkaroff par exemple mais elle détourne les yeux brusquement après avoir aperçue Micah, la femme enfant attachée à un homme bien plus vieux qu’elle. Un pincement de douleur. Des souvenirs qui affluent et elle se voit, elle, il y a deux ans à peine. Poupée de chiffon aux mains d’un homme abject. La compassion tente de monter sur ses traits mais elle l’écrase d’un battement de cil.

Pitié pour personne à part pour elle-même. Ce qui ne l’empêche pas de tourner le dos au spectacle pour aller se resservir un verre. De toute évidence elle va en avoir besoin. La brune se retourne sans prêter attention, sans regarder. C’est là qu’elle heurte quelqu’un de plein fouet. C’est sa faute bien sûr, son inattention … mais hors de question de l’accepter. Sa voix sort acerbe, dédaigneuse. » Vous ne pourriez pas faire attention un peu ?! » Elle secoue la tête, un murmure sur les lèvres « on croit rêver. » Puis inévitablement elle remonte le regard dans l’intention tout d’abord de tancer celui qui l’embarrasse. Sauf qu’elle croise alors des yeux doux qu’elle ne connait que trop bien et les mots se coince dans sa gorge. Etranglés. Parce que c’est Desislav.

« Pardon ». Un murmure encore. Mais aussitôt qu’il est prononcé elle se mord la langue. Elle ne peut pas. Elle n’a pas le droit. Natsiya panique un instant. Elle doit dire quelque chose … mais quoi ? Il est bien l’un des seul envers qui elle ne veut pas se montrer cruelle, mauvaise … mais a-t-elle vraiment le choix ?
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  400
Crédits :  Moi (avatar, code signa, gif profil), Tumblr (gifs signature)
 
Âge :  Vingt six ans (1er juillet), vingt six chandelles qui ont déjà marqué son coeur et son corps de trop de cicatrices.
Sang :  Sang de bourbe, né moldu,.. ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire cette tare qui le réduit en esclavage. Il ne pourra jamais prétendre à plus, il ne pourra plus jamais prétendre à rien de par ce sang qui souille ses veines depuis la naissance.
Allégeance :  Desislav ne croit en rien et en aucun leader. Mais il croit encore en l'amour, Desislav. En l'amour de Mihayl. Alors il a décidé de le suivre, où le Krum ira - le lié suivra.
Profession :  Fidèle serviteur des Krum, il endosse tour à tour les rôles de majordome, assistant et domestique. C'est là tout ce qu'il se verra jamais offrir.
Ancienne école :  Aucune. Magie faible.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #009999
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t108-desislav-haunted-by-demons http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t101-where-is-it-now-t
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 21 Fév - 21:50

Mihayl s’éloigne en direction de Galaad Slughorn, Anwen dans son sillage. Desislav ne les suit pas. Non. Le né moldu préfère laisser son regard parcourir la majestueuse salle de bal. La soirée sera plus supportable sans être sans arrêt confronté à ses cauchemars. La rune accrochée au col de sa veste lui vaut plusieurs regards courroucés et le bulgare se fait discret - les yeux rivés sur le sol et proches des murs alors qu’un sourire flotte tout de même à la commissure de ses lèvres. La musique est magnifique. Les notes résonnent avec harmonie et les accords pansent quelque peu son coeur meurtri. S’interdisant formellement de laisser ses yeux se poser de nouveau sur Mihayl et Anwen.

Une seconde d’inattention alors qu’il se laisse happer par ses pensées. Une seconde qui suffit à ce qu’il ne percute une jeune femme. Le choc est bref mais il suffit à faire vaciller les deux silhouettes. Desislav s’apprête à remonter les yeux - la bouche déjà entrouverte pour s’excuser - lorsque les mots s’étranglent au fond de sa gorge. Parce qu’il aurait reconnu cette voix parmi toutes les autres. Natsiya « Vous ne pourriez pas faire attention un peu ?! (…) on croit rêver. » - le lié esquisse un sourire désolé. Il ne sait pas quoi dire, Desislav. Il ne connaît pas vraiment la nouvelle Natsiya, Desislav. Il ne connaît que la sang-pur rejetée par ses pairs, il ne connaît que la sans le sou. Il ne connaît que la jeune femme d’hier - l’adolescente moquée par les siens. Ils se sont connus à une époque où le sang avait probablement moins d’importance aux yeux de la bulgare, à une époque où elle n’avait pas besoin de maintenir des apparences. A une époque où la rune brillant sur son torse avait moins d’importance.

« Pardon » le murmure est faible et Desislav hausse légèrement les épaules. Il ne lui en veut pas, pour être honnête. Il ne comprendra probablement jamais tout à fait, mais il ne lui en veut pas. La vie de la jeune femme a changé. Leur nom s’est petit à petit redoré, les gallions sont revenus garnir leurs coffres. Le sang a retrouvé toute son importance. La roue a tourné, améliorant la situation des Ianesyki. La roue a tourné et elle a oublié le né moldu. Ce n’est ni la faute de Natsiya ni de la sienne et Desislav a arrêté d’en vouloir à quiconque il y a bien longtemps déjà. La gêne de la bulgare est palpable et c’est d’un murmure qu’il lui répond - « Ce n’est rien. » - d’un ton normal maintenant « Je suis désolé. J’espère que je ne vous ai pas fait mal. » parce que c’est là la réponse que les convenances attendent de lui. Parce que c’est là la réponse qu’ils veulent tous entendre: je suis désolé.

Désolé de mon sang.


are you home ?
it feels like everyday stays the same, it's dragging me down, and I can't pull away. so here I go again chasing you down again. why do I do this? over and over, over and over I fall for you.

cutie en chef:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  320
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Mar 21 Fév - 23:47

Le bruit qui les entoure n'est pas propice à un réel échange, une conversation comme il souhaiterait, au fond de lui même, en avoir un peu plus souvent. Ici, tout ne peut être qu'échange de courtoisies, de fadaises ou de fausses menaces couvertes d'un voile de décorum, y compris lorsqu'un homme s'inquiète pour la santé d'une femme. Il n'y a rien de vrai, ce soir, que ce soit chez les grands pontes, comme leurs dames apprêtées, jusqu'au plus simple des laquets, tous portent un masque, un sourire, une fausse identité. Kieran le sait, lui qui fait de même, mais il tente de ne pas y penser l'espace de quelques minutes, concentré sur le sort qu'il lance, sur le bras frêle qu'il tient d'une main qu'il espère ferme mais non agressive. Depuis combien de temps n'a-t-il pas touchée une femme, une vraie ? Depuis combien de temps n'a-t-il pas touché une personne à l'exception de ses filles, d'ailleurs ?

Il lui parle puis l'observe, conscient du poids des regards, des conventions à observer. Elle est peut-être la fille d'un haut responsable, ou une parfaite inconnue qui ne devrait pas se trouver ici. Elle peut être un accès rapide à une augmentation, comme une preuve de plus pour ses supérieurs qu'il n'est qu'un sang mêlé sans mérite. Avant, il aurait pris le temps de vérifier le background de chaque invité pour savoir à quoi s'en tenir, mais c'était avant, quand Esher était là pour lui insuffler une envie de carrière, d'avancement. Maintenant, il se laisse porter, et cela ne le dérange pas tant que ça, au final, de se laisser porter sur ce genre de sujets. Au moins, il sait qu'il se montrera toujours poli et correct, ce qui est plus que ne peuvent en dire beaucoup, alors que des bribes de conversations lui parviennent aux oreilles.

Un jour, les grands de ce monde apprendront à ne pas échanger de banalités sans un simple sort de confusion en place, au lieu de croire que les servants et les moins bien nés ne sont que des pions sans ouïe sur leur échiquier.

Le nom de la jeune femme ne lui dit rien, pas plus que son accent. Il doit l'avouer, il n'a jamais eu beaucoup d'intérêt pour les pays et les langues étrangères. Un peu de français pour faire plaisir à sa famille, un peu de gallois pour suivre les matchs de Quidditch... Il peut simplement reconnaître une étrangère quand il la voit. Kieran sent son attitude changer, mais il s'oblige à se détendre. Elle n'a pas le nom d'une bulgare – ceux là, il les connaît par cœur, avec leurs roulements de r et leurs -ka toutes les deux syllabes. Une immigrée, donc, de gré ou de force, quelqu'un qui ne lui apportera sûrement rien ce soir si ce n'est de voir le temps filer plus vite.

Il n'a pas le temps de calculer plus loin ce que cela change pour lui, à peine le temps de penser à Silvanus qui devait le rejoindre, que la jeune femme, Zelda, lui offre une coupe de champagne. D'un geste machinal, il l'accepte, le porte à ses lèvres, et accepte le toast qu'il comprend avec retard, se laissant le temps de composer une réponse adéquate. Toujours et encore, les regards des autres et sa peur de provoquer un incident, s'opposant avec son envie de montrer qu'il ne faut pas avoir une généalogie sur vingt générations pour savoir se comporter correctement avec les sorcières.

« Kieran Fawley, à votre service. Permettez vous que je vous appelle Zelda ? Je crains ne pas savoir prononcer votre nom sans vous faire offense. » Sans s'écorcher les lèvres dessus, non, sans faire une faute différente à chaque fois.

Un nouveau sourire difficile, ses yeux ne sachant pas trop où se poser. Kieran surveille la foule, les entrées, les sorties, retombant dans ses travers d'auror, cherchant à échapper à la tension qu'il se surprend à ressentir face à la brune. « Sûrement la même chose que vous, j'imagine. Une chance de côtoyer nos bienveillants dirigeants et de faire des rencontres. » Dirigeants, dictateurs, bourreaux, indésirables. Cela lui écorche encore les lèvres que de devoir faire semblant, alors il reprend une gorgée, se rapprochant de Zelda alors qu'un petit mouvement de foule le pousse dans le dos.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  418
Crédits :  BALACLAVA (avatar), Tumblr (gifs), bat'phanie (code signa)
 
Âge :  21 hivers étalés sous les pieds - 21 pages déjà tournées et bien trop d'encre versée sur des ratures.
Sang :  Mêlé. Presque pure mais déjà trop souillée.
Allégeance :  La poupée s'aligne sur qui l'étouffe - Zelda se laisse aller au milieu du contexte actuel, penchant vers les Mangemorts par commodité.
Profession :  Danseuse, l'écran de fumée ondule et se réinvente pour qui désire la voir. Prostituée, la luxure au creux des cuisses.
Ancienne école :  "La vie" aurait-elle pu répondre.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #E3830E
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t542-shameless http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t504-under-the-sheets-
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   Jeu 23 Fév - 11:12

La poupée n'a aucune utilité dans les jeux politiques. Oh, elle pourrait. Les couloirs du cabaret sont plein de rumeurs, les murs sont emplis des murmures des puissants. Il lui suffirait de tendre l'oreille, d'écouter, de répéter. De murmurer elle aussi. A l'oreille des Lux ou des Mangemorts, peut importe. Mais Zelda n'a pas envie. Mais Zelda n'en a pas la force. Il est tellement plus facile de n'être qu'un pantin désarticulé. Alors, la danseuse fait la sourde oreille. Elle ignore les murmures et les rumeurs, les orbes rivées sur le sol alors que la vie tourne autour d'elle. Et dans un monde où les mots sont des armes, le silence de l'islandaise est autant une arme qu'une faiblesse. Une arme car les hommes font rarement attention devant ses yeux de jade, une faiblesse car la marionnette ne se défend jamais. Elle a bien conscience pourtant, Zelda, de la guerre déchirant le monde magique. Autour d'elle, tous semble prendre position les uns après les autres. Tous se rangent derrière des idéaux qui semblent vides de sens à l'étrangère. L'âme trop lasse que pour encore vouloir se battre. Alors, Zelda fait ce qu'elle fait de mieux. Elle joue la comédie. Un rôle parfaitement étudié et qui lui colle à la peau, cils battants et sourires en coin. Elle joue un rôle qui résonne faux au fond de ses yeux fatigués. Elle joue la comédie, parce que c'est là tout ce qu'on lui a jamais apprit. Elle s'empare de deux coupes de champagne dans un geste étrangement fluide pour celle dont le sang est poisseux d'Opium. Le toast est porté d'une voix chantante, l'islandais roulant sous sa langue avec plus de naturel que l'anglais. « Kieran Fawley, à votre service. Permettez vous que je vous appelle Zelda ? Je crains ne pas savoir prononcer votre nom sans vous faire offense. » - un sourire mécanique, machine rouillée - « Vous n'êtes pas le seul. » pour seule réponse alors qu'elle porte le verre à ses lèvres.

« Sûrement la même chose que vous, j'imagine. Une chance de côtoyer nos bienveillants dirigeants et de faire des rencontres. » - c'est un rire délicat qui s'échappe des lèvres entrouvertes de la danseuse. Pas un rire moqueur, non loin de là, mais un rire brisé. Un rire nerveux. Un rire qui, pendant les quelques secondes lors desquelles il résonne, en dit probablement plus sur la douce que toutes ses minauderies. La même chose que vous. Le masque retombe et la comédienne revient sur le devant de la scène. Un sourire naît à la commissure de ses lèvres. Elle a oublié, Zelda, avec les années. Elle a oublié qu'elle était également autre chose qu'une poupée de chiffon, elle a oublié qu'elle était autrefois une femme au delà de ses courbes dévoilées. La jeune femme n'a jamais connu l'affection que factice, l'attention des hommes systématiquement monnayée en pièces d'or. Les minutes ont un prix avec l'islandaise. « La même chose que moi, donc. » souffle t'elle, énigmatique. C'est peut être là sa seule chance de s'échapper de son coeur rongé par les opiacés pour quelques heures. Elle n'en demande pas plus, Zelda. Elle sait très bien qu'elle ne fera jamais partie de ces jeunes filles que l'on courtise avec galanterie. Qu'elle ne sera jamais une de ces princesses que l'on désire pour plus d'un soir. Et avec le temps, l'idée a arrêté de faire mal.

Kieran se rapproche d'un pas et la belle esquisse un sourire vide alors qu'elle fait également un pas vers lui, portant de nouveau la coupe à ses lèvres. « Vous êtes venu seul ? », la surprise imprimée sur le moindre de ses mots. Ses yeux semblent cependant parfois parcourir la foule et la danseuse a bien du mal à voir si ses orbes cherchent quelqu'un ou sont juste prudentes.


broken doll.
Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I wanna drown my sorrow, No tomorrow, no tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 3: Grand bal du gouvernement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» le nouveau gouvernement
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» liste partielle du futur gouvernement
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: