Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mar 4 Avr - 0:02

Le monde est sombre. Le monde est bruyant. Le monde est douloureux. Le monde est incertain. L’homme est incertain. Incertain de son monde. Incertain de sa vie. Incertain de sa peur. Incertain de tout. Tout, sauf la douleur qui l’habite. Tout, sauf les larmes qui coulent le long de son visage. Incontrôlables. Incertaines. Ses sortilèges échouent. Ils échouent parce qu’il ne connait plus rien. Rien, sauf la douleur qui l’habite. Rien, sauf les larmes qui coulent le long de son visage. Peu à peu, il redécouvre le monde. Destruction. Mort. La beauté le surprend. La lumière l’aveugle. Ses pupilles ne supportent pas les lueurs qui dansent. Attaques. Flammes. Toutes plus puissantes les unes que les autres. Toutes plus dévastatrices les unes que les autres. Il ne voit toujours rien, Cain. Rien, sauf les silhouettes de ses ennemis. Rien, sauf sa main meurtrie. Rien, sauf le sang qui recouvre son corps. Son sang. Il est en danger, le Prewett. Il lui faut se calmer sa douleur. Il faut qu’il se soigne. Il faut qu’il se concentre. Mais ses os brisés l’en empêchent. Sa respiration est haletante. Sa tête tombe en arrière. Il tente de trouver la force qu’il sait posséder. Il tente de ralentir son cœur.

Il sursaute violemment. Le craquement sonore le surprend. Sa baguette se pointe vers le nouveau venu, maladroite. Sa main droite s’en empare étrangement. Son bras droit ne peut se lever. Il pense à l’attaque, le mangemort. La silhouette est floue. Elle ne le sera plus bientôt. Mais il ne peut attendre, le fugitif. Sa vie en dépend. « Laisse-moi t’aider. » Ses sourcils se froncent. Silvanus. « Episkey ! » Il ferme les yeux, Cain. La chaleur qui parcourt sa main le fait sourire. Enfin. Enfin, la douleur s’éloigne, un court instant. Il n’attend pas, l’apprenti magicomage. Silencieux, il efface le reste de la douleur qui habite des os brisés. Il sait qu’il lui faudra les soigner. Plus tard. Déposant sa baguette dans sa main meurtrie, il finit de refermer la plaie qui habite son bras. Enfin. Il retrouve une faible liberté de mouvement. Enfin. Il retrouve sa vue. Son regard trouve celui du Lux. Ses lèvres s’entrouvrent. Aucun son n’en sort.

Le poing de Caerwyn s’écrase sur le rebelle. « Tu as eu tort de t'en prendre à plus fort que toi. » Il ne répond pas à son regard, Cain. Il ne répond pas aux peureux, le mangemort. Lui qui risque sa vie pour son maitre. L’autre qui continue de se cacher. Un autre sorcier les rejoint. Rapidement, le groupe semble se séparer. Habile de nouveau, le Prewett se lève. Sa baguette se pose entre les cotes de Silvanus. Ses yeux se posent dans les siens. « Pourquoi ? » murmure-t-il. Éloigné du combat. Éloigné de la bataille. « Pourquoi ne pas m’avoir tué ? » La fatigue qui habite son corps le rend délicat. Il reconnait la fatigue dans le regard du Lux. Il reconnait les tremblements qui parcourent son corps. « Qu’est-ce – » Un sortilège le fait vaciller. Derrière lui, Caerwyn et l’inconnu tombent. Il trouve Aleksandr, Cain. Lui qu’il n’a pas vu. Pas depuis le début de la bataille. Il lui sourit. Il lui faut le rejoindre. Lui. Melpomène. Edna. Ou est-elle ? Caerwyn se remet encore de sa chute. Cain se retourne vers Silvanus. Une seconde. Puis deux. Il ne bouge pas. Un soupire. Le sort est silencieux. Invisible. Les tremblements du sang mêlé se calment.

OUI : « On est quittes. » Il recule, le Prewett. Visiblement au bout de ses forces, il se contente de se détourner de son ancien amant.

NON : Il le fixe un moment, silencieux. Un pas en arrière. Puis deux. Son pied s’écrase contre le genou du Lux. Ce dernier tombe au sol. Loin d’être blessé. L’illusion est maintenue.

Il cherche les mangemorts, Cain. Et il les trouve. Les Black. Les Karkaroff. Helios. Melpomène. Grigor. Aleksandr. Nikolaï. Nikolaï qui s’effondre. Melpomène qui s’excuse. Il ne sait que faire, Cain. Faible. Incapable. Il se contente de faire quelques pas dans leur direction. Puis s’immobilise. Là. Au milieu du champ de bataille. Là. Sa baguette avide d’être utile. Elle qui vit pour soigner. Lui qui vit pour blesser.  

Spoiler:
 



accent disclamer & others:
 


Dernière édition par Cain Prewett le Mar 4 Avr - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mar 4 Avr - 0:02

Le membre 'Cain Prewett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mer 5 Avr - 17:49

Une confrontation inattendue
et un dénouement tout aussi inattendu

Et que le sort vous soit favorable
Les sortilèges fusent, les corps tombent et se relèvent, les cris se croisent, des cris de douleurs, de haine et de victoire. Certains ne se relèveront jamais alors que les autres n'ont pas le temps de pleurer ceux tombés à leurs côtés. La soirée de Loutry Saint Chaspoule n'était rien comparé au chaos qui régnait à Pré-au-Lard. L'air avait l'odeur forte du sang et les dégâts causés par les sortilèges laissaient une fumée qui piquait les yeux et irritait les gorges.

Lancé de dé 1/2/3:
NON/NON/OUI : Les Spasenis parviennent à enlever un Mangemort
Spoiler:
 

Lancé de dé 4/5:
NON/OUI : Melpomène Black
Spoiler:
 

Soudain, alors qu'elle se laissait momentanément distraire par son attaque involontaire sur Nikolai Karkaroff, Melpomène Black ne vit pas les Spasenis s'approcher d'elle. Son frère Helios tenta tant bien que mal de les repousser, mais la benjamine Black ne fit pas le poids. Sous les yeux de ses camarades Mangemorts, elle disparut avec eux, inconsciente et ligotée.

Très rapidement, beaucoup commencèrent à fuir avant d'être à leur tour pris pour cibles.
Informations pratiques
- Vous pouvez encore répondre et réagir à cette clôture d'intrigue pour finir vos actions en cours et donner vos réactions face à la tournure des événements. Vous avez jusqu'au 22 avril pour cela.


Dernière édition par Murmurs le Mer 5 Avr - 18:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mer 5 Avr - 17:49

Le membre 'Murmurs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
pnj
Parchemins :  419
http://www.mudbloodsandmurmurs.com
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mer 5 Avr - 17:52

Le membre 'Murmurs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'La main de Grigri' :
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  132
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 6 Avr - 0:00

Helios se redressa. La bataille battait son plein. Tout était à feu et à sang. Le Black commencait à se sentir faiblir, et l'adrénaline quittait peu à peu son corps. Ils étaient en train de se faire battre, Helios le savait, il le sentait. La tournure que prenait les évènements ne lui plaisait pas du tout, et il savait que rester se battre pouvait s'averer très dangereux. Il savait aussi que perdre un des leurs était inenvisageable à ce stade, il n'était pas encore assez nombreux, et les plus actifs étaient ses amis les plus proches. Haletant, il regarda autour de lui. Il avait la vision floutée, le corps endoloris. Il vieillissait, Helios. Chaque année le rendait un peu plus vulnérable. Il sentait désormais chaque lendemain de bataille comme une cuite bien desagréable. Ou était-ce simplement parce qu'il vidait une bouteille chaque soir ? Il ne saurait dire. Il sentait juste son corps l'abandonner, et ce manque de contrôle le frustrait affreusement. Il ne pouvait compter entièrement que sur son cerveau et donnait tout ce qu'il pouvait. Ils étaient en train de perdre. Il fallait capituler pour ce soir. Se replier. Se soigner. Se reposer. Et réfléchir

Mais tandis qu'il s'appretait à faire un geste a Melpomène pour lui indiquer de se replier, un amas de silhouette s'abattit brutalement sur la jeune sorcière, la faisant tomber à terre. Le visage pâle, Helios se jeta dans le petit groupe, baguette brandit contrant chaque spaseni qu'il pouvait atteindre, tentant tant bien que mal de se mettre en train des assaillants et de sa sœur. « Cours, Melpo, transplane, dégage ! » La panique s'emparait du sorcier lorsqu'il réalisa qu'ils étaient beaucoup, beaucoup trop nombreux. De plus, les forces d'Helios faiblissait de minute en minute à mesure qu'il encaissait les sorts de l'armée de Grindewald. Il eut juste le temps de stupefixer son adversaire pour voir des cordes s'enrouler autour de sa sœur, son amour, son âme. Les yeux grand ouvert le sorcier fit un geste en sa direction mais les hommes étaient trop fort. Il se débattit, abattit poing et ongle, griffa, mordit, jura. Mais Melpomène n'était plus là. Melpomène était partie. Melpomène, sa sœur, sa chaire, son plus grand amour, était desormais à eux.

Helios hurla. D'un hurlement qui ne demandait qu'a sortir depuis de nombreuses semaines. Depuis même de nombreuses années. Il se mit à courir, repoussant le moindre assaillant, cherchant les siens du regard. Il attrapa Aleksander par l'épaule. « Reunis les autres. On dégage. Maintenant.  MAINTENANT. » C'est sur cette phrase glaciale que l'ainé des Black transplana au QG des mangemorts. Il avait une erreur. Il le savait. Une enorme erreur en décidant de se battre malgré les difficultés. Il avait fait une erreur et vendu sa soeur à leur ennemis. C'était de sa faute.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Incarcerem
Parchemins :  348
Crédits :  ORTACH au carré.
 Сука Блять.
Âge :  Demi siècle franchi.
Sang :  Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Allégeance :  Spaseni zélé, autrefois siégeant à la droite de Grindelwald mais depuis tombé en déchéance. Il se fait plus tyran que le Tyran, fait cendres de toute opposition.
Profession :  L'encre. Du bout de sa baguette il influe sur les masses, dirige l’opinion des plus crédules. Magnat de la presse bulgare et Directeur du Bureau de la Propagande Magique.
Ancienne école :  Koldovstoretz puis Durmstrang.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #711f2f
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t246-karkaroff-requiem-pour-un-con http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t149-fahrenheit-451
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 6 Avr - 14:39

E
t pour ta femme ?
Je l'ai perdu bien avant de la tuer. » L'éclair vert qu'elle lui avait réservé brillait encore au fond de son œil. Elle l'avait trahi. Au nom d'un gamin prépubère qui croyait être de bon ton de se faire appeler Lord. Et maintenant, répondant aux ordres du même gamin, son propre fils lui en tenait rigueur. Ainsi donc aucune insulte, aucune infamie ne lui sera épargné. Soit. « Je vous interdis de parler de ma mère ! Vous avez été sa seule erreur !
Je crains que tu ne lui donnes trop de crédit. » Trop concentré sur Aleks, Grigor ne pu esquiver le sort qui le frappa de plein fouet ... qui ne fit que lui coller les mains.
Certains prenaient cet affrontement avec une légèreté déconcertante. Fallait-il y voir une maigre tentative de la part d'un des camarades d'Aleks ? Non. Lestrange. Fawley. Qu'importe.
Usant de la magie sans baguette il put se défaire rapidement du sort. Peu d'humeur à jouer subtilement, le contresort dont il fit usage manqua de chauffer ses paumes à blanc. Le père s'apprêtait à profiter de l'ouverture dans la garde de son fils quand il croisa son regard interdit, nullement emprunt de la fureur qu'il lui réservait plus tôt.
Instinctivement, il se retourna. Si la perspective d'un affrontement avec Aleksandr n'avait pas achevé de le faire dessoûler, la vision qui s’offrait à lui fut plus que suffisante.
Le sang sur la neige. Tableau morbide dont la pièce maîtresse n'était autre que son frère, ou du moins, ce qu'il en restait. En un éclair il fut près de lui, genoux plantés dans la poudreuse maculées, souffle court, suppliant.
Gueule défaite, perdue sous les mèches folles trempées par le sang, comme un souvenir qu'on ne reconnaitrait pas. Les lacérations courraient sur son corps perforé, serpents agiles dont les crocs n'avaient rien épargnés. Plaies béantes, palpitantes, exposant des chairs lacérées, mises à vifs. Et ce sang, ce sang qui n'avait de cesse de s'écouler. Paquet de viande réduit à la douleur. Son frère.
L'étendu des dégâts étranglèrent une plainte dans la gorge de Grigor. Mais tout n'était pas perdu. Il respirait encore. Il respirait encore.
Erratique, il mit la machine en route, plaça sa main gauche derrière la tête de Nikolaï et retraça de sa baguette les atroces balafres. Vulnera Sanentur. Formule, prière, litanie. Les mots s'échappaient de ses lèvres mais peinaient à faire effet. Il n'avait jamais été doué pour ça Grigor, il laissait ça à d'autres, ne s'est jamais vraiment concentré sur le fait de réparer les dégâts, trop occupé à les causer.
Les événements de ce soir en étaient le parfait exemple. N'était-ce pas à cause de lui si Nik était là, au cœur du champ de bataille ? Couché, blessé, mourant ? Il n'avait nul autre à accuser, nul autre à qui s'en prendre.
L'espace d'un instant, fugace, mais pas plus court qu'une tranche d'éternité pour le père, ce fut le visage d'Aleksandr qu'il vit entre ses mains. Pareil vision vous prenait à la gorge et aux tripes, vous ouvrait les yeux. Maintenant qu'il touchait du doigt la réalité qu'il avait tant souhaité, tant projeté, tout devenait clair. Il ne voulait rien de tout ça. Pouvoir, argent, gloire ; rien de ce que pouvait lui fournir Gellert ne valait ça.
Un mouvement attira son attention. Relevant sa tête vers le groupe de mangemorts, il leur jeta un regard acéré, fielleux, aiguisant les blizzards. Défiant. Toute attaque de leur part signifiait qu'il devrait cesser de prodiguer des soins à Nikolaï, ce qui, vu son état, pouvait s'avérer fatal. Il avait encore besoin de temps avant de pouvoir transplaner. Temps qu'il voyait filer entre ses doigts, à l'image du sang de son frère. BLACK. PREWETT. Les noms se gravaient en lettre de sang au fond de l'esprit du frère. Seul le fin filin à laquelle la vie de son ainé tenait l'empêchait de se précipiter sur eux. L'issu du combat lui importerait peu, à cet instant, il était au dessus de ça.
Cain s'approchait dangereusement, mais Grigor continuait de laisser couler furieusement la formule sur ses lèvres, formule qui prenait des airs d’imprécation. Qu'il attaque. Qu'il attaque.
Puis, l'impensable. Une vague de spasenis fondit sur les Black, brisant leurs rangs. Il profita de la débandade pour se concentrer à nouveau sur Nikolaï. Interdit, son regard borgne parcouru le corps de son frère. Il était loin d'être sauvé, mais il estima son état plus stable. Ou du moins, il espérait qu'il le soit. Il n'avait pas de temps à perdre.
Jetant un dernier regard plein de promesses à son fils, il empoigna Nikolaï et transplana à Sainte-Mangouste.



#CRACK:
 

Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  84
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 6 Avr - 19:44

L'altercation entre Caerwyn Lestrange et sa cible a détourné son attention une seconde de trop car avant qu’elle ne puisse le voir venir, le Prewett la fauche sur place et elle s’écroule avec un petit cri de stupéfaction furieuse. Elle ne s’est pas fait mal, même si ses tibias sont légèrement endoloris du coup qu’elle a reçu, aussi se relève-t-elle rapidement, comme montée sur ressorts, mais il déjà trop tard car leur proie si juteuse n’est plus là. La Levski grince des dents et ses doigts se crispent sur le manche de son couteau pendant qu’elle jette un regard un peu interrogateur à son fiancé. Que faire à présent ? Lui cherche Cain du regard, sans succès, il fait trop noir et la foule de combattants est trop dense, trop chaotique. Quand il se met en route, Vidja lui emboîte le pas.

« Tu as un objectif ? Une cible ? On retrouve Prewett ? » Mais le chaos couvre sa voix et la situation évolue de bien étrange façon… en leur faveur. La Black – celle dont elle n’avait pu entamer la chair – c’était elle qui était enlevée de force par les leurs. Les Mangemorts n’allaient pas aimer ça, ils allaient tout donner pour s’en prendre à eux maintenant que leur chère princesse n’était plus avec eux, enrobée dans sa stupide fierté. La main blanche et tiède de Vidja s’enroule autour de celle de son fiancé et elle le tire doucement vers elle. La Levski se hisse légèrement sur la pointe des pieds et parle à son oreille : « Allons-nous-en avant qu’ils ne tentent quelque chose de désespéré. » Comme des animaux blessés, traqués, ils agiraient fort et il ne servait à rien de s’éterniser après une bataille gagnée.




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morsmordre
Parchemins :  677
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 6 Avr - 19:46


Confrontation inattendue
Intrigue n°3 - part 2


Le visage de Fawley resta fermé, presque calme. Il avait beau avoir une baguette sur la gorge, il ne semblait pas s'en inquiéter.  « Je ne trahis personne. », souffla-t-il. Et bien que ses lèvres ne bougèrent pas, Caerwyn perçut le sort qui sortit de sa baguette pour se diriger vers Grigor Karkaroff. Bien fait. Il ne pouvait que se réjouir de voir le Spaseni en difficulté, mais il devait feindre le contraire. « Tu ne trahis personne, et pourtant tu t'attaques à un fervent défenseur de Grindelwald. Permets-moi de me poser des questions sur ta loyauté. »

Mais à peine eut-il le temps de finir sa phrase qu'un sortilège le frappa de plein fouet, l'envoyant contre un mur où sa tête tapa la pierre. Caerwyn aperçut la silhouette d'Aleksandr un peu plus loin avant de perdre momentanément connaissance. Maudit Karkaroff.

Heureusement, son état ne dura pas, et il ne tarda pas à reprendre conscience. Près de lui, Kieran bougeait également. Mais ce fut un cri qui lui glaça instantanément le sang, lui faisant oublier tout le reste. « Cours, Melpo, transplane, dégage ! » Caerwyn tourna la tête en direction de la voix d'Helios pour être témoin d'une scène qu'il redoutait plus que tout. Sous ses yeux, les Spasenis attaquaient en nombre, les renforts venaient et Helios et Melpomène se retrouvaient acculés. Le Lestrange se releva, trébucha et tomba de nouveau au sol, encore sonné par son propre combat. Il avait envie de hurler, de courir et de tous les tuer pour oser lever la main sur Melpomène. Sa Melpomène. Mais son corps le trahissait, son corps l'empêchait de l'aider.

Sous ses yeux horrifiés, il la vit perdre connaissance et tomber dans les bras d'un membre de la milice. « Non... », souffla-t-il, tremblant. Il n'avait pas la force de hurler. Il était tétanisé, totalement perdu. Dans un élan soudain, il se releva et se mit à courir en direction de sa cousine. Trop tard. En un claquement de doigts, elle disparut devant eux. Ce fut comme si on venait de lui verser un seau glacé sur le crâne. Caerwyn se sentit soudain vide, vide et totalement insensible. Pourtant, la rage commençait à bouillonner en lui, et l'envie lui démanger de saisir sa baguette pour tuer quiconque se trouvait autour de lui. Il avait besoin d'infliger la peine, la douleur. Il avait besoin de combattre le mal par le mal. Il se fichait bien à présent de sa couverture, des faux semblants. Mais il aperçut les Mangemorts s'enfuir et décida qu'il était temps de tirer sa révérence. Il leur avait fait confiance. Il leur avait laissé Melpomène en pensant qu'ils feraient tout pour la protéger. Ils avaient failli. Et ils allaient le payer. À commencer par Karkaroff.
© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 6 Avr - 21:42

Elle détourne les yeux des Karkaroff, un drôle de sentiment au creux de la poitrine. Elle se fiche bien de Nikolai, la Black. Mais elle sait que ce n'est pas le cas d'Aleksandr. Une erreur. Une malheureuse erreur. Le temps s'écoule et la Black relâche son attention quelques minutes. Quelques minutes de trop. Le monde se remet cependant à tourner violemment au moment où plusieurs Spanesis se matérialisent dans son champ de vision. Un, deux, trois, quatre. Melpomène se retourne brusquement vers Helios, une vague d'appréhension au fond des yeux. Baguette brandie, la Black ne sait pas où donner de la tête. Les sortilèges fusent aussi bien dans sa direction que dans celle d'Helios et, éclair de lumière après éclair de lumière, son coeur se serre d'une peur insidieuse. « Cours, Melpo, transplane, dégage ! » - Melpomène hoche la tête frénétiquement, tentant tant bien que mal de cacher la panique raidissant ses muscles. L'étau se resserre autour d'elle. Un peu plus, juste un peu plus. Et si la louve tente de se défendre, elle commence à se savoir acculée. Comme un poison glacial au creux de ses veines. Comme un poison glacial autour de son coeur. Le sortilège la touche sur la droite et le monde s'éteint peu à peu. Lentement, le noir tombe devant ses yeux. Les cordes se nouent autour de ses poignets et de ses chevilles alors qu'elle se sent tomber sans pouvoir se rattraper. Le monde disparaît derrière ses paupières et son coeur se rue au fond de ses chevilles. Le vide, il n'y a plus que le vide.

Le monde se tait brusquement.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Lun 10 Avr - 1:12


Solution: Burn It



— Je l'ai perdu bien avant de la tuer. »
"Par votre propre faute ! C'est votre fanatisme qui vous a éloigné d'elle !" Sa voix eut presque un accent candide, intimement persuadé qu'il était que tout était blanc et noir dès qu'il s'agissait de ses parents. L'ironie de son usage du terme "fanatisme" ne lui effleura même pas l'esprit.

— Je crains que tu ne lui donnes trop de crédit. »
Pas de réponse de la part du fils, cette fois. Grigor était seul responsable, s'il avait été un bon époux, si sa mère n'avait pas ressenti ce fossé grandissant entre eux ... S'il ne lui avait pas ôté la vie, tout simplement. Aleksandr était amer, et une part de lui espérait que son père l'était également. Qu'il regrettait. Il chassa rapidement cette pensée parasite, il était de toute façon trop tard, beaucoup trop tard. Irina Karkaroff était bel et bien morte et il n'y avait plus rien à sauver entre son père et lui.

Momentanément distrait par Kieran et Caerwyn, cependant, lorsqu'il se retourna de nouveau vers son père, son attention fut brusquement accaparée par quelque chose qu'il n'aurait pu anticiper et qui le laissa complètement figé, interdit. Son oncle, Nikolai, venait de chuter et, autour de lui, comme une tâche d'encre sur un parchemin, son sang s'étalait rapidement dans la neige. Sa gorge se serra violemment, horrifié, mais son premier réflexe fut de chercher le responsable, l'auteur de ce désastre, prêt à l'exécuter sur le champs. Mais le mouvement de sa baguette fut arrêté net, à mi-chemin, quand il la vit, Melpomène. Il ne put y croire. Une part de sa raison lui souffla que cela ne pouvait être qu'un accident, mais sur le moment, il lui en voulut douloureusement.

"Mon oncle ..." souffla-t-il, la gorge toujours nouée, s'étant détourné de son amie, refusant d'envisager le pire.
Son père était déjà agenouillé aux côtés du blessé, murmurant des formules de soin. Le fils se figea à quelques mètres d'eux seulement, déchiré entre le besoin de s'assurer de l'état de Nikolai et la présence de Grigor à ses côtés qui le tenait à distance aussi sûrement que les deux pôles identiques d'un aimant. Aleksandr ne se sentait pas prêt à prendre sur lui pour autant, le vision du corps sans vie de sa mère gravé comme une image permanente au fond de ses rétines.

« Cours, Melpo, transplane, dégage ! »
Cette fois, il réagit ; comme traversé par une pulsion électrique, il s'élança, un abîme dans la poitrine. Il ne devait plus penser à rien pour le moment, l'état de Nikolai, le fait qu'il venait de tourner le dos à Grigor ... Mais Melpomène disparut sous ses yeux alors que les spasenis responsables de sa capture transplanaient avec elle, avant qu'il n'ai pu amorcé la moindre action pour lui venir en aide. Comme en conséquence, il perdit littéralement pied, dérapant dans la neige et s'effondrant contre le mur de briques d'une maison voisine auquel il se rattrapa durement, les yeux exorbités.

Ce n'était pas possible ! Ils étaient invincibles, Caïn, Melpomène et lui ! La main d'Helios sur son épaule lui tira un rugissement de protestation avant qu'il ne réalise de qui il s'agissait, se contentant alors de le fixer d'un hébété tandis que l'aîné des Black l'enjoignait à prendre la fuite avant de transplaner lui-même.

Aleksandr cligna des yeux et finit de se redresser, le sens du danger dans le fond de l'estomac, comme une nausée persistante.
"Caïn ..." Il le chercha du regard et, comme de fait, ne tarda pas à le trouver, non loin de lui, blessé. Le bulgare se précipita vers lui et glissa son bras sous son épaule, immensément rassuré de pouvoir le récupérer. Il n'y avait rien à dire, le Prewett avait été témoin comme lui de la scène. Ils échangèrent un regard significatif ; Melpomène, ils la retrouveraient, quoiqu'il en coûte.

"On se tire ..." souffla-t-il alors que son regard errait une dernière fois sur les deux aînés Karkaroff, croisant le regard de Grigor avant qu'ils ne transplanent. Ce regard lui fit un effet étrange, et il ferma brièvement les yeux pour se recentrer.

Code by Sleepy



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Mer 19 Avr - 1:47

Ta main tremble, les effets du maléfice sont toujours là. Essouflé, tu laisses tomber ta baguette à côté du Mangemort, tu relâches ta garde. Il a tenté de te tuer plutôt et pourtant tu es là, près de lui, prêt à prendre des risques inconsidérés pour soigner ce garçon qui te plaît plus que tu ne voudrais l’admettre. L’espace d’un instant, tu t’appuies contre le mur pour reprendre ton souffle et fermer les yeux quelques secondes. Mais au milieu de tout ce chaos, tu n’as pas le droit au répit. Un crac sonore retentit derrière lui. Il a à peine le temps de se retourner qu’il sent un poing s’écraser sur son visage, l’envoyant violemment contre le mur. Tu es sonnée, tu sens le sang couler sur ton visage, derrière les cheveux, se mêler à la sueur et à la poussière. Tu n’es pas belle à voir, pauvre pantin de chairs concassées, sanguinolente et tremblotante. Pendant quelques instants, tu ne comprends plus rien, pas même ce que ton assaillant dit. Ta vue se brouille et des larmes se mettent à couler. Tu n’es pas une guerrière, juste une sorcière téméraire qui n’est définitivement pas à sa place sur ce champ de bataille. A coté de toi, Cain bouge enfin. Il se rapproche un peu. Tu sens quelque chose se loger contre tes côtes, une baguette ? Une fois n’est pas coutume, tu as un mouvement de recul, ton instinct de survie ayant repris ses droits, mais ton corps entier brûle, chaque mouvement est douloureux. Tu sens ton cœur battre la chamade, le sang affluer vers ta tête, battre contre tes tempes, t’empêchant d’entendre les atrocités de la guerre. « Pourquoi ? » Tu as du mal a comprendre ce qu’il dit. Tu te concentres un peu plus, fronçant les sourcils, essayant de faire abstraction de l’étau qui enserre son cerveau. « Pourquoi ne pas m’avoir tué ? » A vrai dire, tu ne sais pas. Ou plutôt, si. Tu le sais, tu l’apprécies. Il ne te viendrait jamais à l’esprit de le tuer. De tuer. Mais il y a plus que ça, tu l’apprécies plus que tu ne le devrais.  « Qu’est-ce – »

Quelques instants plus tard, tu sens une vague de chaleur envahir ton corps, agréable, réconfortante. Le feu du maléfice s’éloigne petit à petit, remplacé par cette douce sensation. Ton corps se relâche, la tension disparait peu à peu. Ton corps se calme mais tes larmes continuent de couler. Le sang continue de battre dans ta tête mais tu y vois déjà un peu plus clair. Un léger sourire étire tes lèvres, voilà pourquoi tu ne pourras jamais tuer Cain. Tu le connais, certes pas parfaitement, mais plus que la plupart des gens, tu connais le garçon en lui. Tu lui es reconnaissante mais au moment où tu veux le lui faire savoir, il se relève et s’éloigne. Tu essayes de te relever toi aussi, pour le rejoindre, sincèrement convaincue que tu ne crains plus rien. Mais au moment où tu te sens enfin mieux, le pied de Cain s’écrase sur ton genou et te fait tomber, t’affalant à nouveau contre le mur. «  Pourquoi ? » murmures-tu. Tu n’as pas vraiment mal mais tu n’y fais pas attention. Tout ce que tu sais, c’est qu’il t’a de nouveau attaquée. Ta gorge se noue et la confiance disparait à nouveau. Tu as beau essayer, il finit toujours par se retourner contre toi. Quoi que tu fasses. Par terre, la panique te gagne à nouveau. Il faut que tu partes. Tu recules vivement, comprenant enfin l’urgence de la situation dans laquelle tu t’es fourrée. Casse-toi. Tes mouvements sont brouillons, erratiques, tu ne réfléchis plus. Tu n’as jamais vraiment réfléchi, conne comme un chicon que tu es. Tu parviens finalement à te relever, essouflé. Un dernier regard vers Cain, plein d’incompréhension, de colère. Cette fois, tu as compris. Enfin, tu l’espères.

Chancelante, tu fuies le Prewett, tu cherches le Fawley. Parmi la foule, tu as du mal à distinguer les silhouettes mais tu sais que tu n’as pas le choix. Il te faut le retrouver, tu ne peux pas partir sans lui. Hagarde, tu retournes vers l’endroit où tu l’as vu en dernier. Avec Caerwyn. Tu espères qu’il ne lui est rien arrivé, l’estomac tordu par un sentiment désagréable. Tu ne sens presque plus ta douleur à la tête tant tu t’inquiètes pour Kieran, ton concubin. Peur panique, tu accélères le pas. Enfin tu le trouves, affalé contre un mur, près de Caerwyn. Sans hésiter un instant, tu rassembles tes dernières forces et transplanes auprès de lui dans un crac sonore. Tu ne lui laisses même pas le temps de comprendre, ta main prend la sienne et aussitôt, tu transplanes avec lui, fuyant Pré-au-Lard parce que ta vie en dépend. Vos vies en dépendent. Vos deux corps tombent, le lit craque. Tu as mal calculé ton coup, tu es trop près du bord et finit par tomber sur le sol.  Tu restes là, affalée sur le parquet, pantelante. Le calme envahit ton esprit, le silence est réparateur. Tu fermes les yeux. Le monde tourne, le monde vacille et la nausée te gagne. On dirait que tu es bourrée comme toute la Pologne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    Jeu 20 Avr - 16:56

« Pourquoi ? » Tu ne lui réponds pas. Il ne mérite pas une réponse. Il se doit d’être reconnaissant. Reconnaissant que tu ne l’as pas tué. Pas encore. Reconnaissant d’avoir été soigné. Un moment de faiblesse. Un moment que tu ignoreras. Un part de ton âme sent la fin d’une ère. Une part de ton âme est triste. Cette tristesse délicate que tu ignores. Cette tristesse qui ne fait que pale figure face à la tristesse de la mort. La tristesse de la perte. Tu lui lance un dernier regard, à Silvanus. Un regard qui semble s’excuser. A peine. Un regard qui annonce la suite. Un regard qui est clair. I will kill you. Demain, peut-être. Un jour, surement. Tu te détourne sans un mot. Ton attention retrouve le champ de bataille. Ton attention retrouve la guerre. Ton attention retrouve les serpents. Ton attention retrouve les Karkaroff. Tu ne sais quoi faire. Fatiguée, à bout de force. Ton corps ne peut rien faire. Rien, sauf se maintenir. Rien, sauf t’empêcher de t’écraser au sol. Ton regard parcourt le champ de bataille. Le champ de mort. La bataille se meurt. La bataille s’éteint. Alors tu es prête à t’éteindre. Tu les vois tous. Melpomène. Aleksandr. Helios. Tu sais qu’Edna n’a jamais vu la bataille. Rassurée, tu es prête à t’éloigner. La mission a échoué. Vous avez échoué. Le temps est venu d’accepter la défaite. Mais le temps n’est pas venu de disparaitre. « Cours, Melpo, transplane, dégage ! » Surprise, tes sourcils se froncent. Tu les cherche de nouveau. Helios. Aleksandr. Melpomène. Melpomène et les spasenis. Melpomène et ses liens. Melpomène et la peur. Melpomène et le vide.

Le monde s’éloigne. Telle une explosion que tu ne peux comprendre. Ton cœur manque un battement. Elle a disparue. Melpomène. Comment ? Comment cette mission a-t-elle pu prendre une telle direction ? Tu oublies tes blessures. Tu oublies le Slughorn. Tu oublies Silvanus. Il ne reste plus que le vide. Le vide laissé par la louve. Le vide qui révèle Helios. Lui. Le nouveau patriarche. Lui. Le conseiller. Lui. Celui qui se devait de prendre soin d’elle. Lui. L’incapable. Il hurle, l’incapable. Mais tu t’en moque. La rage habite ton visage. Cette rage que tu contrôle si bien. Cette rage que ta fatigue ne peut taire. Cette rage qui détruit le jeu. Cette rage qui cause la mort. Immobile, tu le fixes. Tu le vois trouver Aleksandr, l’incapable. Tu le vois disparaitre, l’incapable. Puis ta rage se tait. Elle se tait à la vue d’Aleksandr. Elle se tait à la vue de son visage. Il s’approche de toi. Immobile, toujours. Il passe un bras sous ton épaule. Soudain, tu te souviens. La douleur. Le Slughorn. Le sang qui parsème ton corps. Tu vacilles un moment. Le Karkaroff t’empêche de tomber. Comme il l’a si souvent fait. Des souvenirs te noient. Hyperion. Ton héros. Melpomène avait été la première. La première à te soulever. La première à te supporter. Tu avais senti le manque. Aleksandr est le seul, désormais. Tu sens le manque. Vos regards se croisent. Tu hurles la rage. Tu hurles le désespoir. « On se tire... » Tu ne te rends pas compte de la disparition des Karkaroff. Confuse, rien ne semble clair. Rien, sauf le nœud qui habite ton cœur. Rien, sauf la présence d’Aleksandr à tes cotés. C’est ta main tremble qui se pointe vers le ciel. « Morsmordre. » Un murmure. Presque inaudible. Pourtant. Pourtant c’est de ta baguette que la lueur verte s’échappe. C’est de ta baguette que le serpent apparait. La marque qui habite ton avant-bras chauffe un instant. La marque qui habite le ciel illumine le champ de bataille. Les serpents se vengeront. Les serpents tueront. Les serpents gagneront. Puis, sans un regard en arrière, vous disparaissez.



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue    

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 3 (partie 2): confrontation inattendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Résumé de l'intrigue
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Confrontation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: