Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en juillet 1952
Cinquième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!
Intrigue n°4
Venez vous faire entendre au Ministère, au Chemin de Traverse ou à Poudlard.

 | 
 

 We need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admin
Parchemins :  661
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: We need to talk   Jeu 23 Fév - 10:12


We need to talk
Helios Black & Caerwyn Lestrange
Novembre 1951



Le pas était déterminé, serein. Il ne pouvait se montrer faible, hésitant ou craintif. Caerwyn le savait, les yeux étaient sur lui depuis les événements des semaines passées. On murmurait sur son passage, on s'éloignait de son chemin. Lestrange sifflait-on. Car depuis l'attaque de Loutry Saint-Chaspoule, depuis cette sombre soirée d'Halloween, ils savaient. Ils savaient que les Black étaient des Mangemorts, des terroristes selon Grindelwald. Ils étaient recherchés. Le ventre de Caerwyn se tordait à chaque fois qu'il croisait une affiche où s'étalaient les visages de ses cousins, de sa marraine. De Melpomène. Il les savait bien à l'abri, mais l'inquiétude était présente. Et beaucoup savaient que là où les Black étaient, les Lestrange n'étaient jamais loin. Sa famille avait dû subir de longs et lourds interrogatoires suite à l'identification des Black. Ils n'avaient rien lâché et rien ne permettait de les accuser de quoi que ce soit. Mais Caerwyn n'était pas dupe : ils étaient surveillés. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'on le remercie pour ses services à la brigade et qu'on lui ferme la porte du pouvoir. Mais pour le moment, il devait rester là, continuer son infiltration. C'étaient les ordres.

Le jeune homme tourna dans une rue, puis une autre. Il devait s'assurer que personne ne le suivait avant de transplaner. Silencieusement, il jeta un sortilège de révélation derrière lui pour contrecarrer un éventuel espion invisible, mais rien. Il ne se réjouit pas pour autant et continua sa route. Gauche, droite, droite, gauche, droite. Il tournait en rond, s'enfonçait dans des rues dont lui-même ignorait l'existence. Londres était son terrain de jeu et il ne laisserait personne l'y battre. Lorsqu'il fut certain de pouvoir transplaner sans risque, il le fit en un pop discret. Bien évidemment, il ne se déplaça pas directement devant l'entrée du QG. Des Spasenis pouvaient très bien roder dans le coin et ils les auraient menés droit au but. Prudent, il apparut à plusieurs pâtés de maisons de là, avant d'user de sortilèges pour se camoufler et terminer son chemin. Il ne jeta pas un regard à la Tamise ni aux divers entrepôts abandonnés. Abelin lui avait indiqué lequel renfermait leur QG et Caerwyn se hâta dans cette direction.

Lorsqu'il ouvrit la petite porte arrière, il se retrouva dans un grand bâtiment vide et désaffecté, mais d'un coup de baguette sur une pierre du mur, il leva le sortilège de camouflage. Le marbre vint prendre place sous ses yeux, dans une pièce sobre et prestigieuse à la fois. Devant lui, deux lourdes portes se dressaient. Caerwyn s'approcha et frappa.

Je dois m'entretenir avec Helios Black, annonça-t-il à celui qui surveillait la porte.

Il le savait, seuls les marqués pouvaient entrer à leur guise. Pour les autres, comme lui, il fallait montrer patte blanche ou être accompagné. Il attendit donc patiemment que le portier aille demander confirmation à son cousin et le laisse entrer. Il lui indiqua en quelques mots où trouver les quartiers du Black. Caerwyn le remercia d'un signe de tête avant de suivre ses directions. Arrivé devant la porte, il frappa puis entra sans attendre de réponse.

Helios, le salua-t-il.

Les quartiers de son cousin étaient une pâle comparaison du manoir Black, mais restaient suffisamment confortables et raffinés. Caerwyn pouvait voir que les dernières semaines avaient épuisé son cousin. La mort de Janus les avait tous terriblement marqués. Melpomène plus que les autres, il le savait sans même avoir besoin de la voir.

Père m'envoie. Il voulait t'assurer que les Lestrange restent fidèles à votre famille et que nous compatissons tous à votre perte. Le gouvernement était sur notre dos et nous n'avons pas pu assister aux funérailles, mais Janus nous était très cher à nous aussi et nous le regretterons.

© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas


Helios Black
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  125
Crédits :  .
 
Âge :  35
Sang :  Pur, evidemment.
Allégeance :  Tom Jedusor et Les Black, jusque dans la mort.
Profession :  Ancienne avocat du magenmagot, desormais fugitif.
Ancienne école :  Poudlard, Serpentard.
MessageSujet: Re: We need to talk   Jeu 23 Fév - 23:41

Il jeta un nouveau coup d'oeil à la pièce environnante. Il étouffait. Ses entrailles se tordaient sans crier gare, le monde s'écroulait à chaque nouvelle minute. Cette nouvelle vie le vidait de son energie, malgré le fait qu'il ne faisait rien de ses journées. Helios avait la désagréable impression de devenir complètement fou. Ce confinement forcé, cette obligation de rester caché et de passer le plus clair de son temps entre quatre murs allait finir par le rendre complètement fou. Certes, il n'était pas un homme très sociable, plutôt taciturne, et solitaire, pour tout avouer. D'ordinaire, la compagnie de son bureau, de son travail, et de ses livres suffisait à rendre sa journée satisfaisante. Mais ici, tout était différent. Il n'était pas chez lui.Plus le temps passait, et plus le changement se faisait sentir, plus les traits des frères comme de la sœur se tiraient. Le deuil était douloureux, et la guérison beaucoup trop lente. Chaque visage lui rappelait son père, chaque voix lui rappelait son père, chaque anecdote, événement, rêve, discussion lui rappelait son père. Il était nulle part, et partout à la fois. Son ombre se baladait dans le QG, infiltrait les murs, glissait le long des rampes, et planait, oppressante, sur chaque silhouette.

Sa mort les obsédait. Trop imprévu, c'était toute une organisation qui s'écroulait. Il allait falloir des semaines, des mois pour se relever de ce drame. Et, lancinante, la douleur de la trahison était la pire. Chaque nuit, Helios rêvait. Il rêvait de ces visages satisfait, du sang souillant le pavé, et, chaque fois de ce cri strident tandis qu'il se retourne et aperçoit Janus tomber. Lui, son modèle, le plus grand des grand, tombé à cause de sombres abrutis incompétentS. Une organisation défaillante, basée sur une idéologie impossible et complètement folle. Tel étaient les Lux. Des traitres. Des ennemis à abattre. De simples points, génant, qu'il était impératif de rayer de la carte.

Helios soupira, et s'affala dans le fauteuil. Un calme pesant régnait sur le QG, et seul quelque craquement de planches indiquait que des gens se déplacait dans le grand batiment. Ils avaient essayé de reproduire un peu leur demeure, leur manoir, la majestuosité de leur sang pur. Mais c'était une bien fade copie. Il y manquait l'âme de Janus, et celle de leur ancêtres, qui avaient tout fait pour qu'ils soient là aujourd'hui. Un eclair ambitieux traversa les pupilles du Black. C'était son rôle à présent. Redorer le blason perdu, reprendre le flambeau de son père si injustement disparu. Les étapes étaient claires comme l'eau de roche dans l'esprit du sorcier. Se taire, se cacher, planifier, attaquer, se venger, puis se hisser au sommet du pouvoir. Ses poing se crispèrent sur les bras de l'imposant fauteuil de cuir. Il leur ferait payer, à chacun d'entre eux, lentement et douloureux, jusqu'à ce qu'il implore son pardon. Il leur montrerait ce que cela fait de s'attaquer à la famille Black. De s'attaquer aux mangemorts. Il périront les uns après les autres. Doucement, pour qu'un par un, ils ressentent la perte des leurs. Un rictus apparut sur les lèvres d'Helios alors que ses yeux brillaient d'impatience. Il se leva d'un bond, les mains dans les poches, arpentant la pièce de long en large. Tourner en rond tel un fauve en cage lui permettait d'echaffauder mille plans pour le compte de Jedusor. Pour le compte de Jedusor, et pour le sien. Il savait que sa tête était mise à prix juste en dessous de celle de leur maître, et, d'un certain côté, il en ressentait une certaine fierté. Fierté de constater que le gouvernement avait saisi sa dangerosité, et sa proximité avec Tom Jedusor. Il savait qu'au fond, ils le craignaient. Et ils avaient raison.

Il fut soudain tiré de sa rêverie par un coup sec porté à la porte. Claquant la langue, agacé, l'ouvrit brusquement, se trouvant nez à nez le portier, un camarade mangemort « Oui ? » Il tenta de se calmer, afin de se radoucir. Les autres n'étaient pour rien dans ses sautes d'humeurs récentes. « Excusez moi de vous déranger monsieur Helios... Mais votre cousin demande à vous voir. » Le Black haussa un sourcil surpris. Son cousin ? S'agirait il d'Abelam ? Il ne l'avait pas revu depuis le massacre d'Halloween, ni pris aucune nouvelles. Il ressentit soudain un profond remord. Le deuil l'avait enfermé dans une spirale solitaire. « Lequel ? » Il s'appuya contre le chambranle de la porte, croisant les bras, attendant patiemment les informations de l'homme. « Monsieur Lestrange. Caerwyn, monsieur. » Helios se redressa brusquement, son sang faisant double tour dans sa poitrine, lui montant aux joues. Il était si perturbé par les récents evènements qu'ils en avait presque oublié la trahison de son cousin. Il soupira, pensant à Melpomène. Inutile de lui infliger plus de souffrance. L'amour qu'il témoignait à sa sœur lui ferait lui ceder n'importe quoi. « Merci. Faites le venir. » Il se retourna et recommenca à faire les cent pas. C'était trop surprenant pour lui, et l'irritation le rendait soucieux. Il ne s'était pas trouvé face à Caerwyn depuis la dispute avec Melpomène, et l'envie irrémédiable de lui arracher les yeux lui brûlait le ventre. Néanmoins. Néanmoins, ils étaient adultes. Et Caerwyn, non recherché, leur était d'une aide non négligeable en tant qu'infiltré. Une efficacité qu'Helios était forcé de reconnaître. Bien qu'il ne l'ai jamais vraiment porté dans son cœur – et réciproquement – il admettait que son cousin avait certaine qualité. Son utilité dans la quête mangemort était trop importante pour qu'une querelle familiale vienne tout gacher. Helios était du genre réfléchi, et il était rare qu'il agissent par émotion. Et bien qu'il en fut tenté à cet instant, c'est avec un calme travaillé qu'il regarda la porte s'ouvrir, avant même qu'il eut le temps d'ouvrir la bouche. « Helios, » Le ton était poli. Respectueux. Le Black le gratifia d'un signe de tête. « Caerwyn. » Il jeta un regard circulaire à la pièce. « Bienvenue. »

Les deux cousins n'y allaient jamais par quatre chemin. Pas de blabla, de phrases ou de discussion sans fin. N'étant pas très à l'aise l'un avec l'autre, ils tentaient toujours d'aller au plus rapide, au plus efficace. En ça, ils se ressemblaient assez. L'efficacité.

— Père m'envoie. Il voulait t'assurer que les Lestrange restent fidèles à votre famille et que nous compatissons tous à votre perte. Le gouvernement était sur notre dos et nous n'avons pas pu assister aux funérailles, mais Janus nous était très cher à nous aussi et nous le regretterons.

Helios inclina la tête. C'était bien sage, et fort aimable. Quelque réplique cinglante lui traversait l'esprit, et l'envie de lui répondre que caresser la fille de son défunt oncle était un très, très mauvais hommage lui chatouillait les lèvres, mais il se retint. Il lui tourna le dos, et se dirigea vers un petit meuble sur lequel il conservait diverses bouteilles de vieux alcool. Vestiges du père. Il se servit un verre. Puis un deuxième qu'il designa à son cousin. « Cela aurait fait beaucoup de trahisons en peu de temps, je te l'accorde. Je te remercie de tes condoléances. Janus n'était pas cher à beaucoup de monde, mais sa perte se ressentira. Il fit tourner l'alcool au fond du verre. Il craignait de croiser le regard de Caerwyn, d'autant plus que son visage à lui était tiré par la fatigue et l'angoisse. Il se demandait où était Melpomène et si elle était au courant de sa visite.

« J'entend quelques compliments sur toi. Ton efficacité nous est très utile. » Nouveau verre. Raclement de gorge. « Je peux t'offrir un nouveau verre ? Ou peut être préfères-tu prendre congé rapidement. » Sa voix était grave. et son regard fuyant. La colère faisait presque trembler ses mains bien qu'il tenta de la contrôler. Pour Melpomène.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  661
Crédits :  lolitaes
 
Âge :  Trente ans
Sang :  Le sang pur, et une tradition à laquelle il ne compte pas déroger.
Allégeance :  Il porte la Marque des Ténèbres
Profession :  Ancien chef de la brigade magique
Ancienne école :  Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: seagreen
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t426-caerwyn-lestrange-let-me-wreck-you http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t416-caerwyn-lestrange
MessageSujet: Re: We need to talk   Lun 10 Avr - 11:10


We need to talk
Helios Black & Caerwyn Lestrange
Novembre 1951



Caerwyn avait à peine passé le pas de la porte qu'il sentit la tension lui tomber dessus, l'écrasant presque. Il ne s'était jamais senti à l'aise en présence d'Helios. Il respectait son cousin et une petite part de lui le craignait même. Il savait très bien que Helios ne le portait pas dans son coeur, il n'avait jamais vraiment approuvé que Caerwyn soit si proche de Melpomène, sa petite soeur chérie. Le fait que Caerwyn s'entende à merveille avec Remus n'aidait pas non plus. Dans un sens, il était plus proche de son frère et de sa soeur que lui-même ne l'était. Et Helios n'était pas du genre à apprécier la concurrence. Pendant les années où Caerwyn refoulait ses sentiments pour Melpomène, c'était plus par crainte d'Helios que d'Abelin ou Janus. Il savait son cousin impulsif et violent lorsque les choses ne lui convenaient pas. Et par la suite, il continua à se cacher pour ne pas blesser Melpomène qui tenait bien trop à son aîné.

Le ton restait poli, courtois, mais on pouvait sentir la vérité sous les apparences. Le froid, glacial, représentatif du peu d'affection qu'ils avaient l'un pour l'autre. Tellement semblables, et pourtant si opposés. C'étaient leurs similitudes qui les avaient éloignés l'un de l'autre, au point de créer une haine à peine masquée. C'était leur amour non conventionnel pour la même personne qui avait créé ce litige, chacun se méfiant de l'autre, et Helios ne supportant pas le fait que Caerwyn ait pu gagner le coeur de celle qu'il convoitait sans se l'avouer. Ils étaient trop fiers, tous les deux, pour mettre les choses à plat, trop fiers pour se confronter. Alors tout n'était que sous-entendus, regards noirs et masques de glace.

Caerwyn ne perdit pas de temps, délivrant son message à peine arrivé. Si son père l'avait effectivement envoyé ici, ce n'était pas la véritable raison de sa venue. Il devait parler à Helios. Ils devaient en parler. Paradoxalement, s'il y avait bien une personne à qui il confierait la sécurité de Melpomène sans hésiter, ce serait son cousin. Il le savait, Helios serait prêt à mourir avant de laisser quoi que ce soit arriver à sa soeur. Et dans les conditions actuelles, Caerwyn ne pouvait assumer ce rôle. S'il voulait que le Black accède à sa demande, il se devait d'être honnête avec lui, ni plus, ni moins.

Il saisit le verre que lui présenta son cousin et en but une gorgée. L'alcool n'était pas de refus en vue de la conversation qui l'attendait.

Cela aurait fait beaucoup de trahisons en peu de temps, je te l'accorde. Je te remercie de tes condoléances. Janus n'était pas cher à beaucoup de monde, mais sa perte se ressentira.

Caerwyn acquiesça poliment. Il voyait bien que le Black évitait au maximum de croiser son regard. Il sentait la rage qu'il tentait de contenir. Un commentaire futile dans un vague essai de conversation. Un second verre d'alcool. Helios tentait tant bien que mal de garder contenance.

Je peux t'offrir un nouveau verre ? Ou peut être préfères-tu prendre congé rapidement.

Une partie de Caerwyn lui soufflait de prendre congé, de ne pas tenter sa chance. Helios était évidemment furieux, et il savait très bien pourquoi. Avant leur dispute, Melpomène lui avait confié que son frère était de plus en plus suspicieux, de plus en plus menaçant. Cela faisait presque un mois maintenant, et Caerwyn n'avait aucun moyen de savoir si oui ou non, Helios avait connaissance de la vérité.

En réalité, ce n'est pas la raison principale de ma visite.

Caerwyn reposa son verre encore quasiment plein sur le guéridon. Ses mains tremblaient légèrement d'appréhension mais son visage était ferme et déterminé. Il n'y avait plus de marche arrière possible.

Je voulais te parler de Melpomène.

© ACIDBRAIN





Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
We need to talk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: