Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 And the world was gone. (Kieran)(FB)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Dim 9 Avr - 13:25



and the world was gone


MELPOMÈNE & KIERAN

3 MARS 1952

Les jours s'étaient étirés sans aube ni crépuscule, sans aucune promesse de lendemain. Chaque heure semblable à la suivante ainsi qu’à la précédente. Les nuits égales des jours, le soleil bientôt relégué au rang de simple souvenir. Si les frontières entre le cauchemar et la réalité s’étaient faites floues entre les murs de pierre de sa cellule, le corps de la louve portait lui bel et bien les traces du temps. Princesse débarrassée de ses artifices, monstre de foire au derme abimé. Cheveux emmêlés et poussières sur les genoux. Ce premier mois de captivité avait définitivement laissé sa marque au fond de ses orbes mordorées. Oubliées les toilettes de soies et de dentelle, oublié le noir qui lui seyant si bien au teint. Son corps meurtri caché par une simple robe de coton grise, pieds nus et bras exposés aux regards. Assise sur un banc de pierre, genoux relevés contre sa poitrine - Melpomène laissait ses doigts courir le long des contours du tatouage décorant son avant bras. Tout autour de l’encre noire se trouvaient des dizaines de sillons creusés à même sa peau, certaines cicatrices portant encore la fraîcheur d’une marque rouge sang. Tout s’était passé si vite que, même un mois plus tard, Melpomène n’avait toujours pas réussi à comprendre comment tout avait basculé. La soirée de sa capture en boucle derrière ses paupières closes. La Black s’empêchait cependant formellement de penser à Helios ou Caerwyn, leurs visages cachés de ses souvenirs. Leurs silhouettes barricadées derrière les murs de son coeur blessé.  

Les jours s’étaient étirés sans aube ni crépuscule et chaque minute emportait avec elle un petit bout d’espoir. Lippes serrées et sourcils froncés, la louve se sentait acculée. Le collier ensorcelé par Janus avait été arraché de ses clavicules dès le lendemain de la pleine lune, dernier souvenir du père piétiné. La lune apparaissant alors sur sa peau, marques diverses et orphelines, canines quelque peu allongées et mers dorées. Tête haute et menton relevé devant les regards teintés de dégout. La louve chevillée au corps mais également au coeur. Cela faisait bien des années que Melpomène avait cessé de mépriser le loup, partagée entre la bête et la femme. Une nuit par mois pour tout oublier. Une nuit par mois pour tout vivre. C’est donc avec une fierté malsaine écrite au fond des yeux que la Black assumait une condition pourtant honnie.  

Un mois de tortures incessantes et le visage de ses bourreaux inscrits sur ses rétines. Et avec chaque coup, chaque lacération, chaque brûlure, chaque cri, chaque hurlement - une promesse. Celle de se venger un jour, celle de tenir leur vie entre ses paumes, celle de se tenir au dessus de leurs cadavres pour enfin pouvoir souffler vengeance. Celle de rendre chaque affront, chaque humiliation, chaque insulte. Celle de les traiter eux aussi comme des bêtes. Poupée vengeresse et rancunière, le coeur déjà noirci de Melpomène prenait, chaque jour, un peu plus l’aspect du charbon. Un mois de tortures incessantes et pas une seule information lâchée entre ses cris. Elle était prête à mourir la Black, entre résignation et pessimisme, martyr sacrifié pour les siens. Prête à s’éteindre pour laisser ses proches briller. Tout plutôt que les trahir. Tout plutôt que le trahir. Cet homme a qui elle avait juré loyauté, maître des assoiffés de pouvoir. Et si elle tentait tant bien que mal de maintenir une illusion de force - elle n’en était pas moins tourmentée par ses démons. C’est une fois le silence retombé entre les murs de sa cellule que Melpomène s’autorisait enfin à craquer. Larmes pleins les yeux, chemins de croix tracés sur ses joues parcheminées. C’est la nuit que la Black s’autorisait enfin à pleurer, sanglots étouffés par un poing tremblant. C’est la nuit qu’elle perdait le plus espoir. Parce que depuis le silence de son donjon, tout semblait perdu d’avance. Ses princes ne viendraient plus la sauver. Peut être même étaient-ils retenus eux aussi. Peut être même pire. Parce que la princesse n’a aucune idée de l’issue des combats et qu’elle se prend parfois à faire le deuil des vivants. Entre désespoir et force, entre résignation et espoir.  

Melpomène sèche ses larmes d’une main hâtive lorsque des pas se font entendre derrière la lourde porte de bois, chaque mouvement de ses muscles encore endoloris de la veille lui arrachant une grimace de douleur. Son coeur se serre, une boule d’anxiété au fond de l’estomac à l’idée de voir Yevgeniy Murdarov se dessiner dans l’entrée. Mais ce n’est pas la silhouette bourrue du chasseur qu’elle distingue, non. L’homme qui entre dans la pièce est accompagné d’un autre qui fait apparaître des chaîner de fer autour de ses poignets et de ses chevilles. Un frisson glacial dégringole le long de sa colonne sous la désagréable sensation du métal sur sa peau couverte d’hématomes. Instinctivement, la louve relève le menton - l’affront sur le bout de la langue. Il ne lui reste que son insolence, à Melpomène. Lippes retroussées et orbes dorées dardant l’inconnu. L’autre homme s’efface, attendant probablement derrière la porte. En un mois, elle n’a encore jamais vu le nouvel arrivant. Ne prenant même pas la peine de tirer sur ses fers, c’est d’un air peu avenant que la Black fixe le juge. Bien décidée à ne pas faire le premier pas, mur de silence derrière lequel elle se protège encore un peu.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  319
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Jeu 20 Avr - 12:23


Le visage de marbre, Kieran faisait enfin face à Melpomène Black. Un mois plutôt, l'irlandaise avait tenté de manière détournée de lui venir en aide, de lui éviter le pire, et s'était vue remercier par un doloris lancé par le frère de la Black. Ce doloris, elle ne l'avait pas oublié, pas plus que les évènements qui avaient suivi : le face à face avec Lestrange, la mort d'un lux, d'un spanesi. D'autres choses, aussi, plus privées, et qui n'avaient pas lieu d'être rappelées en ces lieux.

La juge avait du attendre un mois avant de pouvoir accéder à la très convoitée sang pure. Un mois à se voir opposer des refus, à entendre des gens minauder, comme quoi il était trop risqué de la laisser parler avec une louve enragée, qu'il n'y avait rien à en tirer. Vers la fin, alors qu'elle touchait au but, les paroles s'étaient presque fait menacantes, comme si on appréciait pas en haut lieu devoir laisser une petite juge de rien du tout donner une chance de s'expliquer à une terroriste.

Pourtant c'était ce que Kieran faisait, aujourd'hui : donner une chance à Melpomène. Il n'était pas dans les habitudes de l'irlandaise de mettre les prévenus dans une case "coupable" dés qu'ils franchissaient les portes de la prison, du magenmagot. Il lui fallait des preuves, des faits. Implication dans une organisation terroriste, c'était très joli pour la presse, mais Kieran avait besoin d'un peu plus que ça pour rendre un verdict ou refiler l'affaire à un juge plus haut gradé. Surtout, elle avait besoin de temps seule à seule avec Melpomène, pour faire passer un message, une invitation. Pour elle, la Black n'était qu'un pion sur l'échiquier, une jeune femme qui avait suivi sa famille par loyauté, par amour, et qui se retrouvait empêtrée dans une situation qui la dépassait de beaucoup. Elle pouvait comprendre son allégeance au jeune Jedusor, surtout avec la mort de son père qui avait du profondément l'affecter, elle comprenait aussi le besoin de vengeance qu'elle devait ressentir, et il était très certain que la Black était responsable, sinon de ses actes, au moins de leurs conséquences. Mais elle n'était pas, ne serait surement jamais, aux yeux de Kieran, une leadeuse, la personne qui pourrait faire basculer l'organisation.

Non, la seule valeur qu'elle avait aux yeux de tous, c'était celle d'un moyen de pression, d'un otage. Otage des spanesi, elle pouvait assurer la mise en laisse de ses frères et cousins. Torturée, elle pouvait révéler quelques informations sur son groupe. Prisonnière, elle était la preuve que les spanesi avaient tous les droits.
Pour Kieran, elle avait une valeur un peu plus élevée. La juge avait besoin d'alliés, mais surtout, elle avait besoin d'informations, d'un réseau, d'un lien. Elle se devait par son métier d'être objective, au dessus des conflits, mais surtout, elle devait à son pays d’œuvrer pour lui et ses institutions. Pour cela, elle avait besoin de sources sures, de tous les cotés, pour éviter qu'un camp ne prenne trop ses aises et se croit au dessus des lois.

Si Melpomène pouvait devenir une source, elle pourrait en échange la protéger, autant que faire se peut. En commençant par lever l'épée de Damoclès qui pesait sur la jeune femme, avec son statut de louve qui la condamnait irrémédiablement à une exécution. Kieran, incapable de la libérer, pouvait au moins commuter cette sentence, la retarder. Laisser le temps à d'autres de sortir la prisonnière de sa cage, qui, une fois libre, se souviendrait sans aucun doute de leur petit marché.

Tout cela, donc, elle l'avait en tête, alors qu'elle jetait un regard critique à l'état de la sang pure. Les spanesi ne l'avaient vraiment pas loupés, et ce n'était que parce que Kieran était désormais habituée à leurs exactions qu'elle n'avait aucun geste de recul, de pitié. La guerre les avaient tous endurcis.

"Vous pouvez nous laisser, merci." Une protestation. "Qu'est ce que vous ne comprenez pas, dans 'secret de l'enquête' ?" Son ton était acerbe, sa voix froide. Le spanesi de bas étage lui faisant face se renfrogna avant de partir, enfin, la laissant seule avec la louve, ce à quoi elle avait oeuvré depuis des semaines.
Nettoyant le sol autour de ses chaussures, à bonne distance de la Black, Kieran s'y laissa ensuite glisser, retenant une grimace en s'asseyant. L'irlandaise se fichait bien du décorum, c'était beaucoup plus simple pour étaler tous ses papiers.

"Miss Black, je me présente ; Kieran Fawley, juge d'instruction. Je suis en charge de votre dossier pour l'instant, et j'aurais des questions à vous poser. Si vous ne souhaitez pas répondre, vous avez le droit de garder le silence. Je ne peux que vous conseiller toutefois de me parler, si vous ne voulez pas que ce soit les Spanesi qui s'en chargent à nouveau. Dans la mesure du possible, je peux également répondre à vos interrogations sur la procédure en cours." Une pause, courte, le temps que la jeune femme puisse digérer ce flux d'informations. Juste assez de temps à Kieran pour sortir sa baguette, murmurer un sort rendant la pièce complètement insonorisée, et la regarder dans les yeux. "Collaborez, et je pourrais m'arranger pour améliorer vos conditions de détention." Sa baguette, elle, tapotait le sol pour tracer dans la poussière d'autres mots. Collaborez, et j'essaierais de vous aider.


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Mar 25 Avr - 17:46



and the world was gone


MELPOMÈNE & KIERAN

3 MARS 1952

Si Melpomène recule instinctivement vers le mur de pierre, louve acculée, elle ne peut pas non plus s’empêcher de relever le menton - fierté de pacotille imprimée au fond des yeux. Même l’âme brisée et le corps meurtri, la Black ne pouvait s’empêcher d’être hautaine. S’accrochant à ses manières comme à un dernier souvenir de ce qu’avait un jour été sa vie, le mordoré des yeux du loup fixé sur le nouveau venu avec défi. Ses genoux écorchés remontés contre sa poitrine. Sur son visage, un blanc laiteux côtoie le mauve bleuté des hématomes - des sillons plus clairs dessinés par ses larmes sur sa peau poussiéreuse. L’homme rentre et congédie le Spanesi assigné à la garde sa cellule, Melpomène assistant à la scène en silence - les sourcils froncés. Les muscles tendus sous sa peau opaline, aussi. Sur ses gardes, méfiante. Effrayée aussi, même si elle aurait préféré mourir plutôt que de l’admettre à voix haute. Les pièces du puzzle se mettent peu à peu en mouvement dans son esprit embrumé par le manque de sommeil et de nourriture. Un juge donc. C’est une cruelle résignation qui coule parmi le brouillard - si son heure était venue qu’il en soit ainsi. Que le monstre soit exposé et tué. Qu’on piétine les restes d’une dignité froissée, qu’on ricane une dernière fois de son nom de famille honni. Mais le juge se laisse glisser au sol - à une bonne distance de la louve cependant - et prend la parole. « Miss Black, je me présente ; Kieran Fawley, juge d'instruction. Je suis en charge de votre dossier pour l'instant, et j'aurais des questions à vous poser. Si vous ne souhaitez pas répondre, vous avez le droit de garder le silence. Je ne peux que vous conseiller toutefois de me parler, si vous ne voulez pas que ce soit les Spanesi qui s'en chargent à nouveau. Dans la mesure du possible, je peux également répondre à vos interrogations sur la procédure en cours. » la louve ne peut empêcher un éclat de rire fatigué de se glisser entre ses lèvres fendues.

L’homme sort sa baguette et murmure un sort, la sourcils de la Black s’arquant un peu plus, lui arrachant une grimace de douleur. Perplexe. « Collaborez, et je pourrais m'arranger pour améliorer vos conditions de détention. » mais ce sont d’autres mots qui se tracent dans la poussière de la petite cellule. D’autres mots, d’autres promesses… D’autres menaces. Collaborez, et j'essaierais de vous aider. Ce n’est pas la première fois que l’on lui promet des conditions de détention améliorées, ce n’est pas la première fois qu’on lui susurre vouloir l’aider. Il y a toujours une condition cependant: trahir ses frères, sa famille. Trahir Caerwyn. Trahir ses amis. Trahir le sang et trahir le coeur, deux choses que Melpomène se refusait catégoriquement à faire. Si elle mourait seule entre les murs du Ministère, ce serait avec la certitude d’avoir protégé les siens jusqu’au bout. Ce serait avec la certitude d’avoir honoré la marque apposée sur son avant-bras. Ce serait avec les restes de sa fierté chevillés au corps.

La louve déglutit avec difficulté, forçant ses lippes à s’étirer dans un sourire sarcastique. C’est d’une voix rauque qu’elle s’adresse à Kieran, syllabes fantomatiques de celle qui n’a plus parlé depuis longtemps. « Je suppose que vous voulez savoir où se trouve le reste de ma famille. Comme tout les autres, il semblerait. » - ironise t’elle. « Je ne vois pas pourquoi je vous ferais plus confiance à vous qu’à un autre. » termine t’elle en haussant les épaules, le bruit des chaînes résonnant entre les murs de pierre comme une chanson funeste. «  De plus, je ne vois pas ce que vous pourriez bien avoir à m’offrir. » - souffle t’elle un demi murmure. Elle n’est pas naïve, Melpomène. Elle sait très bien qu’il ne peut pas lui offrir la liberté. Qu’il ne peut pas lui offrir les bras de Caerwyn, le regard d’Helios et les rires d’Aleksandr et Cain. Tout ce qu’elle désire se trouve ailleurs. Hors de sa portée. En danger.

Ses doigts courent le long des pierres mal ajustées, pensive. Méfiante.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  319
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Jeu 11 Mai - 17:15


Il ne peut pas dire qu'il s'attend à beaucoup de coopération de la part de la louve, tout comme il ne s'attend jamais à ce que les aveux des prévenus passant devant ses yeux lui tombent tout chaud dans la main, mais l'irlandais avouait ne jamais saisir pourquoi ils s'acharnaient ainsi à se faire du mal, à se claquemurer au nom d'une fierté mal placée, alors que les faits étaient établis. Certes, on pouvait interpréter de mille et une manière les raisons qui avaient conduit au geste de trop, à l'arrestation, on pouvait plaider les circonstances atténuantes - içi, ce serait plutôt aggravantes - mais à la fin, les faits étaient toujours là, et attendaient réparations. Que Melpomène ait été torturée au delà du nécessaire - si nécessaire torture on pouvait prouver, - n’empêchait pas la jeune femme d'être coupable de quasiment tous les chefs d'accusation que la milice avait rassemblé avec beaucoup d'amour (ou de rage).

Autrement dit, elle était condamnée, le savait, et s'acharnait à refuser de reconnaître que, lorsqu'une bataille est perdue, on lâche les armes et on négocie. Lui ne lui demanderait rien de dégradant en échange de ses informations, ne s'attendait pas à ce qu'elle lui livre sa famille ou les gens pour qui elle se battait avec tant de fougue, et il comprenait le sens du mot sacrifice, mais la jeune Black n'avait rien à gagner à rester muette. Son honneur avait disparu le jour où elle était devenue loup-garou, le jour où elle avait décidé de tuer des anglais dans une lutte pour le pouvoir qui laissait les trois quarts de ceux qui auraient pu s'insurger avec elle sur le coté. Kieran ressentait parfois une sensation d'occasion manquée, en voyant les affiches des mangemorts recherchés.

Bref, il était venu préparer à essuyer insultes, mensonges, et refus de parler, sans que cela ne change rien à sa décision. Il était venu en sachant ce que la Black avait commis, qui elle avait tué de ses mains, laissé mourir, ce qu'elle était et ce qu'elle faisait. Les informateurs n'étaient jamais blancs comme des pégases, et la Black serait surement à peine plus gratinée que ceux dont il dépendait habituellement. Si elle se laissait convaincre avant qu'il ne chope une crampe.

Les yeux rivés sur la jeune femme, ayant adopté une posture plutôt décontractée mais gardant une poigne très ferme sur sa baguette, le juge attendait donc. Dans le pire des cas, il lui lancerait un petit Obliviate et passerait à l'affaire suivante, même s'il n'avait pas d'autre occasion aussi parfaite à disposition.

Il n'a pas à attendre longtemps, ce qui est une bonne chose : les spanesis ne l'ont pas trop abîmée. Certes, elle a l'air de s'être fait rouler dessus par le magicobus, de manquer de trois bains et de nourriture, mais si elle peut réagir et réfléchir, tout n'est pas perdu. Prenant trois parchemins dans un dossier à coté de lui, il les fait glisser, recouvrant et effaçant les mots tracés dans la poussière. Ce sera à la Black de relancer le sujet de l'aide, si elle y tient, après. Si elle est prête.

"Ces trois sorciers ont été aperçus près d'une maison moldue il ya cinq jours. Les parents sont morts, un enfant aussi. On a un survivant, un gamin de dix ans, qui a parlé de tatouages aux bras." Trois croquis un peu flous faisaient face à la jeune femme. Trois souvenirs grisés, pris dans une pensine, ne bougeant pas. Souvenirs de moldus. "La milice va classer l'affaire et mettre cette histoire sur le dos des mangemorts. Ce qui les arrangerait bien, vu qu'un de ces hommes - il tapota la photo du milieu - ressemble beaucoup au frère cadet d'un spanesi."

Laissant les photos là où elles étaient, il récupéra d'autres fiches dans un énorme dossier, celles de ses frères. Les deux Black lui jetaient des regards épouvantables. Il n'en avait rien à faire. Les faisant léviter vers la jeune femme, il les laissa tomber sur ses genoux écorchés, se fichant bien qu'ils se couvrent de son sang. "J'ai d'autres copies. Peut-être pourrez vous me dire ce qui est vrai ou faux dans leurs dossiers. A en croire Murdarov, ils ont commis la moitié des assassinats du pays."

Il ne lui donnait pas d'explication à ce comportement, et ça risquait de la dérouter ou de la fermer comme une huître, il le savait. Mais Kieran n'était pas là pour l'appâter avec des promesses qu'il ne pourrait pas tenir, et il n'était pas encore assez à bout de nerfs pour lui proposer un vrai marchandage qui le mettrait à mal vis à vis du gouvernement. Cela viendrait beaucoup plus tard, s'il fallait en arriver là. En attendant, il espérait que laver l'honneur de son clan et de ses frères suffirait. Histoire que lui puisse poursuivre les vrais criminels profitant allègrement de leur présence.



you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Mer 17 Mai - 22:02



and the world was gone


MELPOMÈNE & KIERAN

3 MARS 1952

Coupable. Le mot avait été apposé sur son dossier sans autre forme de procès. Et coupable, la louve l’était. Elle avait tué plus de fois que pour encore les compter. Elle avait torturé, parfois, et elle y avait pris plaisir. Elle avait plus d’une fois laissé mourir des innocents sans sourciller. Le loup et la magie noire avaient exacerbées chacune de ses pulsions, le tatouage ornant son avant-bras comme une consécration. Ses mains de porcelaine étaient définitivement tâchées de sang, la pureté de l’enfance laissée aux portes de l’adolescence. Le seul chef d’accusation duquel le Black se défendrait toujours était la trahison. Grindelwald n’avait aucun droit sur l’Angleterre, chef des nations de pacotille, pantin ridicule. Seule la suprématie du sang, surtout qu’il soit pur et anglais, avait sa place au sommet. Comment alors trahir ce qui est déjà illégitime. Comment alors soutenir l’usurpateur. Coupable, de crimes et de délits. Loin d’avoir laissé ses convictions s’étioler sous le coup de la torture, Melpomène Black s’était - inconsciemment - résolue à mourir pour sa cause. Martyr têtu, bien décidée à emporter ses secrets avec elle. Tombe de marbre, visage et coeur de granit. Malgré les coups, malgré le feu, les coupures. Il était hors de question pour la Mangemorte de mettre les siens dans l’embarras, soldat fidèle du Lord, phalanges abimées posées sur le sombre tatouage comme pour se donner du courage. Maitre d’hier et de demain à qui elle avait offert courage et dévotion. La louve savait la bataille perdue. Probablement ne reverrait t’elle jamais la lueur du jour et la perspective avait à la fois quelque de terrifiant et d’apaisant. Elle avait perdu son combat à la pleine lune, lorsque son secret avait explosé au grand jour. Elle avait perdu des mois, des semaines de rabais. Elle s’était assez battue que pour connaître les rudiments de la guerre, Melpomène, elle avait bien conscience qu’on ne garde pas un prisonnier qui refuse de parler - surtout s’il est encombrant.

Le juge se penche sur un dossier et en extirpe trois parchemins, les faisant presqu’aussitôt glisser vers elle. « Ces trois sorciers ont été aperçus près d'une maison moldue il y a cinq jours. Les parents sont morts, un enfant aussi. On a un survivant, un gamin de dix ans, qui a parlé de tatouages aux bras. » aucune réaction de la part de la Black. La mort des enfants a cessé de faire se serrer son coeur il y a bien longtemps et la dernière trace de compassion chez Melpomène est morte en même temps que ses derniers lambeaux d’espoir. La louve se décide enfin à baisser les yeux sur les trois parchemins, détaillant les croquis un peu flous. Immobiles. Trois inconnus. « La milice va classer l'affaire et mettre cette histoire sur le dos des mangemorts. Ce qui les arrangerait bien, vu qu'un de ces hommes - il désigna la photo du milieu - ressemble beaucoup au frère cadet d'un spanesi. » Melpomène détourne le regard, abandonnant le souvenir des photos sur le sol poussiéreux. Ses yeux se relèvent à la place sur Kieran, cherchant un sens aux actions de Kieran. Se contentant d’un haussement d’épaule et d’un murmure. « Cela va peut être vous étonner mais je ne suis pas tenue au courant des plans des Mangemorts depuis ma cellule. » Arrogance mal placée de celle qui ne supporte pas de ne plus rien savoir. Elle ne peut cependant pas s’empêcher d’ajouter, marmonnant entre ses lippes serrées. « Le jour où ces trois incompétents seront des Mangemorts… »

Perplexe, elle se recule un peu plus contre le mur alors que deux dossiers lévitent vers elle, intriguée et à la fois lasse déjà. Ce sont les dossiers de ses frères qui tombent sur ses genoux à vif, la Black usant de tout le restant de son self control pour refouler les larmes se pressant derrière ses paupières. Sa famille. Ses deux frères pour qui elle aurait tout fait, tout donné. Tout sacrifié. Instinctivement, le bout de ses doigts se posent sur les contours de leur visage, détaillant chacun de leurs traits pour ne jamais les oublier. Souvenir douloureux. C’est la voix de l’irlandais qui la sort de ses pensées, « J’ai d'autres copies. Peut-être pourrez vous me dire ce qui est vrai ou faux dans leurs dossiers. A en croire Murdarov, ils ont commis la moitié des assassinats du pays. » - saisissant l’occasion, Melpomène ne perd pas une minute pour ouvrir les dossiers, celui d’Hélios d’abord. Si elle ne comptait rien dire, toute occasion était bonne pour en apprendre plus sur les informations possédées par le gouvernement. Les minutes s’écoulent les unes après les autres, s’étirant longuement alors que la Black lit encore et encore les dossiers de ses frères, ses doigts parcourant encore et encore les contours des photos.

La prisonnière referme les deux dossiers d’un coup sec et se décide enfin à reporter son attention sur Kieran - « Qui vous dit que Murdarov n’a pas raison, cette fois-ci ? » un sourire joueur sur le bout des lippes. Un sourire mensonger. Le sourire de celle qui ne veut pas trop en dire, pas tout de suite. Les exonérer de quelques crimes ne lavera pas l’honneur de sa famille. Pas alors que leur nom est trainé dans la boue depuis presqu’une décennie. Pas alors que le bulgare les a exilés, par alors que les murmures les suivent depuis si longtemps.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silencio
Parchemins :  319
Crédits :  Lux Eternae
 
Âge :  31 yo
Sang :  Sang-Mélé, dû à un manque de visibilité sur les statuts des arrières grands parents.
Allégeance :  En apparence pro-régime, en raison de son poste au ministère, Kieran fait semblant de courber l'échine pour accomplir sa vengeance. Il a déja aidé les mangemorts, une fois, mais on ne l'y reprendra plus : son allégeance réelle va aux Lux, plus par manque d'un autre choix que par convictions, mais ce sont les seuls qui ne mettront pas à feu et à sang le pays dans une quête absurde de pouvoir.
Profession :  Juge d'instruction au Magenmagot
Ancienne école :  Serdaigle

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: steelblue
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t853-rising-from-the-ashes-kieran http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t813-don-t-put-the-bla
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Mer 21 Juin - 17:37

Il avait conscience de ne pas faire énormément d'efforts pour que la jeune femme lui fasse confiance, mais Kieran n'était pas le genre de personne qui pouvait, simplement parce qu'elle l'avait décidé, se lier d'amitié avec le premier venu. L'irlandais était sauvage par nature, et chaque amitié qu'il avait réussi à tisser, chaque personne qui l'appréciait, était une bataille qu'il avait mené pendant des mois. Parfois, sans comprendre, il y avait affinité, comme avec la jeune Zelda, parfois, c'était plus insidieux. Mais il n'avait jamais eu à réellement travailler non plus pour qu'une potentielle source, qu'une prisonnière, ne lui parle, habitué à ce que son rôle de juge influe sur leurs comportements. La plupart préféraient vendre la mèche sous son regard glacial ou tentaient de l'amadouer. Melpomène, non. Elle restait froide comme la morte en sursis qu'elle était, sauvage encore plus qu'il pensait être dans ses pires jours, montrant les canines dans un réflexe animal.

Alors, comme un animal, il lui offrait des friandises. Des bouts de sa vie, des choix à faire - elle qui n'avait plus d'autres choix désormais que de mourir - et le controle sur une conversation. Le Fawley savait très bien qu'elle n'avait aucun contrôle, en dehors de sa visite. Murdarov était un imbécile, mais un imbécile très compétent, dans son domaine.

Et ca marche. Certes, ce n'est pas suffisant, mais le fait qu'elle parle, qu'elle communique, même si c'est pour se moquer, montre qu'un échange est possible. Alors Kieran garde la sensation de triomphe pour lui, et acquiesce à ses paroles. "C'est ce que je pense également. Vous, mangemorts, arrivez à faire preuve de finesse, en général." Bon, c'était plus une pique qu'une affirmation destinée à la calmer. Leur dernier acte "fin" avait abouti à la capture de leur louve et ça sans qu'ils aient réussi à prendre Poudlard, si tel avait été leur objectif premier. Mais ils n'allaient plus tuer des moldus sans importance depuis un petit moment déjà. Il y avait tant de sorciers pouvant faire passer le message de manière plus marquante....

La laissant lire tranquillement, ne s'attendant pas à lui arracher d'informations supplémentaires avant un moment, le jeune homme se relâcha un peu, posant la tête contre le mur de la cellule, fatigué nerveusement. S'il arrêtait de se concentrer, il pouvait entendre sa conscience et son éducation lui hurler dessus pour oser ainsi prendre partie pour le gouvernement et maltraiter psychologiquement une jeune femme, mais il faisait taire toutes pensées séditieuses en pensant à sa Esher. Tout ça, il le faisait pour elle.

Le claquement des dossiers fermés le ramène à la situation actuelle, et il observe la Black et son sourire en coin, impassible. Désabusé. Il a déja vu le même sur tant de criminels, fiers de leurs exactions, et il comprend enfin que Melpomène n'est pas si victime que ça. Peu importe, cependant. Il est prêt à tuer sa propre conscience pour se venger.

"Parce qu'il a rarement raison, lorsque les dossiers portent sur des mangemorts. Très certainement aussi parce que Kieran préfère mourir que d'avouer que Yegeniv fait bien son boulot devant qui que ce soit. Ensuite.... et bien, parce que je dois être l'un des derniers à croire que la Noble et Très Ancienne maison des Blacks n'est pas devenue le repaire de violeurs, meurtriers et kidnappeurs que le gouvernement nous décrit." Les Fawley n'étaient plus des sang pur depuis des générations, mais les coutumes et les traditions avaient la vie dure en Irlande. Que les anglais leur soient inférieurs ne signifiait pas qu'il n'avait pas fait ses devoirs. "Vous avez choisi le mauvais camp, soit. Vous méritez tous votre place à Azkaban, cela je n'en doute pas. Cependant, je ne tolère pas que l'on condamne des sorciers pour des crimes qu'ils n'ont pas commis." Encore et toujours cette rigidité de caractère qui le perdrait un jour. Kieran n'était absolument pas familier de la maxime "qui vole un oeuf vole un boeuf", et lui préférait celle de "dent pour dent, oeil pour oeil". Chacun devait être jugé sur ses actes, non pas porter le chapeau pour un autre.

Et maintenant, il espérait que la louve avait été élevée selon les mêmes principes, sans les trahir. Autrement dit, il n'était pas sorti de cette cellule...


you take the pain i feel

Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3954
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: And the world was gone. (Kieran)(FB)   Mer 9 Aoû - 0:14



and the world was gone


MELPOMÈNE & KIERAN

3 MARS 1952

Doucement - si doucement - ses muscles endoloris se détendent quelque peu. Ses épaules se relâchent et ses lippes recouvrent ses canines. Son instinct lui chuchote à l'oreille qu'il ne la touchera pas. Que leurs entretiens n'auront rien à voir avec ceux du chasseur. Alors, son corps se détend. Presqu'imperceptiblement. Juste assez que pour soulager autant que faire se peu la douleur irradiant au travers de ses os. Ce n'est pas assez que pour gagner sa confiance - ce n'est jamais assez - mais cela permet au juge d'éveiller chez elle un fragment de respect. Ce n'est pas grand chose mais c'est déjà ça. « C'est ce que je pense également. Vous, mangemorts, arrivez à faire preuve de finesse, en général. » sa pique n'est accueillie que par un feulement perdu entre l'agressivité et la lassitude. La louve refuse de blâmer les siens pour sa situation. Non, ils sont les seuls responsables. Eux qui ont volé un pouvoir qui ne leur revient pas de droit, eux qui n'ont rien à faire sur le sol anglais. Les billes de la Black continuent de briller de défiance alors que ses orbes retrouvent les dossiers poussés devant elle par le juge. Ses doigts effleurent le portrait d’Helios. La condamnée ferme les yeux quelques instants, ravalant un soupir. Elle ne veut pas penser à lui. Elle ne veut pas penser à l’état dans lequel il se trouve très probablement actuellement. Elle sait, Melpomène, que son frère ne s’arrêtera pas avant de l’avoir retrouvée. Vivante ou morte. Elle sait, Melpomène qu'ils risqueront leurs vies pour lui rendre la sienne. Sa famille. Elle se décide enfin à rouvrir les paupières, se concentrant sur les écrits accompagnant les photographies plutôt que sur les traits fatigués de son aîné.

Une fois que la Black a fini de parcourir les différents crimes et méfaits imputés à son sang, elle referme les dossiers d'un coup sec, un sourire en coin flottant sur ses lèvres blanchies par la fatigue et la douleur. Tout n'est pas vrai, mais tout n'est pas faux non plus. Le fierté peut facilement se lire sur son visage pâle. Plus que tout, la louve est fière des siens. Fière du chemin qu'ils ont choisi de prendre, tous ensemble. Instinctivement, ses doigts viennent se poser sur le tatouage ornant son avant-bras, son annuaire effleurant les contours du tatouage morbide. Elle avait tant sacrifié pour les Mangemorts. Son père, sa liberté, très probablement bientôt sa vie. Et pourtant, si tout cela était à refaire, Melpomène reprendrait sans hésitation les mêmes décisions. Le Lord en valait la peine. Leur cause en valait la peine. « Parce qu'il a rarement raison, lorsque les dossiers portent sur des mangemorts - » une des rares choses sur lesquelles ils seront jamais d'accord. Un sourire moqueur avant qu'il ne reprenne « - Ensuite.... et bien, parce que je dois être l'un des derniers à croire que la Noble et Très Ancienne maison des Blacks n'est pas devenue le repaire de violeurs, meurtriers et kidnappeurs que le gouvernement nous décrit. » quelque chose change au fond des yeux de la sorcière. La méfiance se transforme en colère, la louve se penchant vers Kieran - ses orbes dorées soudainement glaciales. « Vous devez très certainement être le dernier à le croire, oui. » assène t'elle sèchement alors que le bout de sa langue glisse le long d'une canine aiguisée « Tout cela grâce à ce gouvernement que vous êtes pourtant si prompt à servir. » sifflement dédaigneux, le serpent déshonoré fronçant les sourcils « Alors au fond, ce que vous pensez des Black - ce que le gouvernement pense des Black... » cela n'a plus d'importance. Plus aucune. Ils savent très bien, l'un comme l'autre, que les Spasenis ne laveront jamais l'honneur de sa famille. Non, ils retrouveront leur gloire d'antan par eux-mêmes, aux côtés du Seigneur des Ténèbres. Melpomène n'a aucun doute qu'ils retrouveront un jour leur place au sommet de l'Angleterre, après avoir redoré par le sang les cinq lettres de leur nom.

« Vous avez choisi le mauvais camp, soit. Vous méritez tous votre place à Azkaban, cela je n'en doute pas. Cependant, je ne tolère pas que l'on condamne des sorciers pour des crimes qu'ils n'ont pas commis. » contre le mur de sa cellule, la louve rigole. D'un rire froid, absent. D'un rire aux notes fanatiques, alors qu'elle secoue légèrement la tête. « Comme c'est noble de votre part. Vous devez avoir beaucoup à faire alors. » se moque t'elle du bout des lèvres. Si Kieran a pu penser un instant se tenir face à une innocente, la louve laisse peu à peu le monstre prendre possession de ses traits et de ses mots. « Quant à mes choix - » la dévotion au fond des orbes « - vous tiendrez un autre discours lorsque Lord Voldemort aura prit le pouvoir. » elle en est certaine, Melpomène. Et ce même si elle doit donner sa vie pour servir ses desseins.


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas
 
And the world was gone. (Kieran)(FB)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: